Archives par mot-clé : histoire culturelle

MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives” (KU Leuven)

MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives”

Learn how crime novels, films and television dramas can help investigate European cultural identity

Free registration : here
 
Starts Oct 27
Course length: estimated 10 weeks (4–5 hours per week)
 
Organized by the KU Leuven and DETECt

The crime genre, arguably the most popular narrative genre in Europe, is an ideal object of study for evaluating how the process of Europeanisation has impacted the forms of cultural production, distribution and reception.

Have you ever wondered what has made crime narratives so popular throughout Europe? If yes, this course is a perfect fit for you!

The European collaborative project ‘DETECt – Detecting transcultural identity in European popular crime narratives’, funded under EU Horizon 2020 research programme, has taken up the challenge to investigate how the concept of ‘Europe’ can help to better understand the current landscape of popular media and transmedia crime narratives.

This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 770151.

The views and opinions expressed in the MOOC are the sole responsibility of the author(s) and do not necessarily reflect the views of the European Commission.

Course created with support from

DETECtEuropean Union

What you’ll learn

Module 1: Introduction (KU Leuven)

In the first module, we give you tips on how to best navigate through the course, its modules and units. Also you will discover more about the DETECt project. Through a case study we will introduce you to the topic of crime narratives in Europe.

Module 2: Crime Narratives and Contemporary European Society (University of Bologna)

In the second module, you will learn about the use of the crime genre, and noir in particular, as a form of social criticism. You will get familiar with the notions of glocalization and transculturality. You will reflect on how the cultural identities represented in European crime narratives are shaped by Europe’s history, geography and linguistic diversity. You will hear from the voice of bestselling crime writers how they approached the genre to engage with the social challenges faced by their specific communities, as well as Europe as a whole.

Module 3: History and Politics in European Crime Fiction (University of Limoges)

What are the similarities and relationships between crime fiction and historiography? We will try to find answers by examining how crime novels have recounted, revealed and reflected about some of the most troubling aspects of Europe’s past and present history.

Module 4: Nordic Noir: Style, location and the crisis of the welfare state (Aalborg University)

In the fourth module, we introduce you to the major features of Nordic Noir as a transcultural phenomenon in a Nordic and European context. You will learn about core examples of Nordic Noir and recognize the conspicuous role of place and location in especially television productions. You will also gain insights into how Nordic Noir has critically approached contemporary debates about the welfare state and problems of society.

Module 5: Mediterranean Noir: Migration & Transculturality (University of Bologna)

What is the connecting thread between Mediterranean Noir, migration and transculturality? In this module, we will provide insight into these aspects of the Mediterranean Noir, analyzing some iconic authors and considering the impact of this genre on Film and Television.

Module 6: Eastern Europe: Ethnicity & Diversity (University of Debrecen & University of Bucharest)

This module explains and illustrates the connections of crime narratives to the ways in which East-European societies confront their totalitarian past and the challenges of their EU integration. You will get familiar with the major trends in the production of East-European crime literature, film and television series. You will also learn how East-European crime novels, films and TV dramas have critically approached issues of gender, ethnicity, or social conflict.

Module 7: Conclusion: the Belgian Example (KU Leuven)

In this conclusive module, by taking the example of Belgian crime fiction as a case study, we introduce you to the controversial aspect of multilingualism. In addition, you will have the opportunity to discover the world of female crime fiction through the words of a contemporary crime writer.

Parution : Le roman préhistorique. Essai de définition d’un genre, essai d’histoire d’un mythe (Marc Guillaumie)

Marc Guillaumie, Le roman préhistorique. Essai de définition d’un genre, essai d’histoire d’un mythe, Fedora Éditions, coll. “Détourages”, 2021. 

Par la littérature et les médias, la Préhistoire nourrit notre imaginaire collectif depuis presque deux siècles. Ces “âges farouches” de jadis (ou aujourd’hui cet “âge d’abondance”) hantés par des animaux gigantesques nous semblent maintenant aussi étranges que familiers. Déclinée en films, romans, jeux vidéos, bandes dessinées, cette Préhistoire fantasmée brouille habilement les frontières entre savoirs et imaginaire pour susciter une rêverie du primitif.

De La Guerre du feu à Rahan, de Lamarck aux scénarios pseudo-darwiniens, sexistes ou racistes, des dinosaures à Godzilla et de l’homme-singe à King Kong, Marc Guillaumie analyse ces images et ces récits, leurs forces (et leurs faiblesses), leurs héritages, les conflits qui les traversent, les tensions qui les animent. Dans un panorama richement illustré, il retrace une histoire du genre. Toujours recommencé, cet immense récit a tous les caractères du mythe.

Olivier Stucky (Université de Lausanne)

Doctorant Fonds National Suisse

École de Français Langue Étrangère, Université de Lausanne

Projet FNS : Reconfigurer la bande dessinée à l’ère du numérique
(2019 – 2023)

Mots clés : 
Histoire de la bande dessinée
Narratologie
Théorie de la bande dessinée

Coordonnées

Recherches

Publications

Parution : H-France Salon, vol. 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”

H-France Salon, Volume 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”
Edited by:
Venita Datta, Wellesley College
Stéphane Gerson, New York University
Robin Walz, University of Alaska Southeast

This H-France Salon is the result of a friendship the three editors shared with Dominique Kalifa. It was born in the immediate aftermath of his untimely passing on September 12, 2020, in a flurry of emails, texts, and phone calls. As we mourned Dominique, we decided to honor his memory by asking colleagues, on both sides of the Atlantic, to share personal memories as well as reflections on his wide-ranging oeuvre and his central contribution to our academic world. The Salon includes eight essays by eleven contributors from France, the United States, and Canada as well as a recorded roundtable featuring three other scholars based in the U.S. and France. The international scope of Dominique’s work included exchanges with scholars in other parts of Europe, Latin America, and Asia as well; this Salon is by no means comprehensive.

Continuer la lecture de Parution : H-France Salon, vol. 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”

Parution : Paris en ses jardins (J. Synowiecki)

Jan Synowiecki, Paris en ses jardins. Nature et culture urbaine au XVIIIe siècle, Champ Vallon, coll. “L’environnement a une histoire”, 2021

Royaux ou princiers, les jardins de Paris au XVIIIe siècle devaient offrir à la population urbaine des îlots salvateurs face aux exhalaisons et aux miasmes de la ville. Loin d’être figés dans un écrin de verdure et de représenter des enclaves champêtres au cœur de la ville, ces espaces étaient fermement insérés dans le tissu urbain. Ce livre propose ainsi une véritable microphysique de la nature parisienne, des dégâts causés par les taupes à l’élagage des arbres. L’histoire matérielle et vivante des jardins parisiens du XVIIIe siècle permet ainsi de restituer avec le plus de fidélité possible un monde composé de micropartages faisant la part belle aux conflits entre juridictions, aux régulations policières ainsi qu’aux tensions entre les différents usages sociaux de l’espace du jardin.

Lire la table des matières.

Ancien étudiant de l’ENS Ulm, agrégé et docteur en histoire de l’EHESS, Jan Synowiecki est Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Appel à contributions : Écrire l’histoire du harcèlement sexuel sur la longue durée (Univ. Versailles Saint-Quentin)

Colloque Écrire l’histoire du harcèlement sexuel sur la longue durée : nommer, dénoncer, représenter, mettre en image ou en musique

9-10 décembre 2021

Université de Versailles-Saint-Quentin

Échéance des propositions : 15 juin 2021

Dans le cadre du projet AVISA, colloque co-dirigé par Armel Dubois-Nayt de l’université de Versailles-Saint-Quentin (DYPAC) et Réjane Vallée de l’université d’Évry Val d’Essonne (Centre Pierre Naville en collaboration avec le SLAM) avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Saclay et le parrainage de la SIEFAR et de la SAGEF. Ce projet entend ouvrir le chantier de l’historicisation sur la longue période du phénomène social qualifié aujourd’hui de harcèlement sexuel en mobilisant la littérature, l’histoire, le cinéma, les arts. Pour une présentation générale, voir le site : https://avisa.huma-num.fr/s/avisa/page/accueil

Appel :

Françoise Héritier s’interrogeait quelque temps avant sa mort sur le moment historique que l’Occident vit sous l’effet de l’affaire Harvey Weinstein, un moment qui semble marquer une rupture de sensibilité sur la question du harcèlement sexuel et qui correspondrait à une libération de la parole des femmes devant les violences qu’elles subissent.

Pour établir la singularité de l’ère post-Weinstein, il apparaît cependant nécessaire de considérer le harcèlement sexuel comme un phénomène historique ayant connu des occurrences antérieures à la post-modernité, une position déjà défendue en 1994 par Carol Bacchi et Jim Jose, qui mettaient en garde contre la tendance à représenter le harcèlement sexuel comme une « découverte » des mouvements féministes actuels (Bacchi & Jose 263). Telle est la dynamique générale du projet AVISA.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Écrire l’histoire du harcèlement sexuel sur la longue durée (Univ. Versailles Saint-Quentin)

Séminaire Transatlantic Cultures: Américanisation par les arts

La prochaine séance du séminaire Transatlantic Cultures, organisée en commun avec le projet « Américanisation par les arts »,  aura lieu le vendredi 2 avril 2021  de 16h à 18h, en visioconférence.

Nous aurons le plaisir d’écouter:

Sylvain Lesage (Université de Lille – IRHiS) qui nous parlera de

L’oncle d’Amérique. Flash Gordon et la construction d’un patrimoine du «neuvième art »

Flash Gordon constitue un objet central dans l’élaboration conflictuelle d’une bédéphilie française dans les années 1960. Unanimement célébrée, la série d’Alex Raymond est l’objet de plusieurs projets de réédition, qui esquissent les contours des communautés d’amateurs.
Cette intervention explore la manière dont s’opère la reconnaissance de la bande dessinée en tant que neuvième art, à travers le geste de republication, et éclaire les ressorts de la fascination pour la bande dessinée américaine au sein de la bédéphilie naissante.

Sylvain Lesage est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Lille, rattaché à l’IRHiS. Spécialiste d’histoire culturelle, ses recherches s’inscrivent à la croisée de l’histoire des médias et des cultures visuelles. Après sa thèse soutenue en 2014 sous la direction de Jean-Yves Mollier, il a notamment publié L’Effet livre : métamorphoses de la bande dessinée (Presses universitaires François Rabelais, 2019) et Publier la bande dessinée. Les éditeurs franco-belges et l’album (Presses de l’Enssib, 2018).

La séance sera coordonnée par: Pascal Ory (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – CHS)

En raison des contraintes sanitaires, pour assister au séminaire en ligne, merci de vous inscrire en écrivant à l’adresse:

contact@transatlantic-cultures.org

Le lien de connexion vous sera communiqué par courriel.

Appel à communications : Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

9, 10 et 11 décembre 2021

Centre Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Les propositions de communication seront envoyées avant le 1er juin 2021 à Sophie.Lhermitte@univ-paris1.fr

Elles devront comporter un titre, un résumé de la proposition ainsi que les sources envisagées (une page maximum). Le comité scientifique donnera sa réponse avant la fin du mois de juin.

Argumentaire

Commencée à la fin des années 1980, l’œuvre scientifique de Dominique Kalifa se déploie sur trois décennies ; par son ambition comme par son originalité, elle ouvre et/ou accompagne nombre des transformations de l’historiographie du XIXe siècle (entendu dans le sens élargi que lui assignait Dominique Kalifa, qui n’hésitait pas à prolonger l’âge des révolutions, de l’urbanisation et de l’industrialisation jusqu’aux guerres mondiales et aux grandes ruptures du milieu du XXe siècle). S’il s’est d’abord fait reconnaître comme un pionnier de l’histoire du crime, des faits divers et des médias, auxquels il avait consacré sa thèse (L’Encre et le sang. Récits de crime et société à la Belle Époque, Fayard, 1995) et son habilitation (Naissance de la police privée, 2000 ; Crime et culture au XIXe siècle, 2002), s’il n’a jamais renoncé à explorer ce vaste et fécond champ d’enquête sous la forme d’écrits personnels, de travaux collectifs ou de directions de recherche, Dominique Kalifa ne s’est pas contenté d’une spécialité thématique, et il a su diversifier ses objets au gré de ses curiosités et des opportunités, accompagnant et suscitant des recherches doctorales particulièrement variées et novatrices, voyageant lui-même des « Bat d’Af’ » (Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française, Perrin, 2009) aux mauvais quartiers (Les Bas-Fonds. Histoire d’un imaginaire, Seuil, 2013), des amoureux qui « s’bécotent » sous les ponts de Paris (Paris, une histoire érotique, Payot, 2018) aux fastes réinventés des années 1900 (La véritable histoire de la Belle Époque, Fayard, 2017).

Faisant suite aux nombreux et émouvants hommages qui ont suivi la disparition brutale de Dominique Kalifa à la toute fin de l’été 2020, le colloque organisé par le Centre d’Histoire du XIXe siècle, dont il fut le co-directeur pendant près de vingt ans, a pour ambition de relire l’œuvre de l’historien, d’en distinguer les nuances et les inflexions, d’en éclaircir les héritages et les prolongements, d’en discuter les apports et les défis. En fidélité à son enseignement, il s’agit d’ouvrir un véritable débat historiographique sur la portée d’une œuvre qui s’est construite au tournant des XXe et XXIe siècles.

Continuer la lecture de Appel à communications : Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

Parution : Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu (Revue Hypermédia)

Affiche colloque Complaintes criminellesRevue Hypermédia – Histoire de la justice, des crimes et des peines, “Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu”, sous la direction de Jean-François “Maxou” Heintzen et de Sophie Victorien, 2021

Informations sur cette image

Notes de la rédaction

Actes du colloque international organisé les 2 et 3 avril 2019 aux Archives nationales et à la Bibliothèque nationale de France sous la direction de Jean-François “Maxou” Heintzen et Sophie Victorien.

En cours de publication

Présentation des actes du colloque

Faits divers chantés

Parution : Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture (dir. Saint-Jacques & Suchère)

Camille Saint-Jacques, Éric Suchère (dir.), Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture, L’Atelier contemporain, coll. “Beautés”, 2021.

Qu’en est-il aujourd’hui de la distinction entre arts majeurs et arts mineurs ? Une telle hiérarchisation des pratiques artistiques entre high and low a-t-elle encore un sens ou bien doit-on désormais considérer que le temps d’une création libre, sans bornes ni entraves est venu, que l’art est un tout au sein duquel chacun est libre d’aller et de venir comme bon lui semble ?

Derrière cette question qui agite l’art contemporain depuis quelques décades se cachent de nombreux enjeux économiques, sociaux et bien sûr esthétiques qui apparaissent à la fin du XIXe siècle et se développent tout au long du XXe. L’étude de ces enjeux montre que l’esprit libertaire qui prétend faire tomber les barrières est autant porteur d’émancipation que d’une idéologie libérale.

Un simple coup d’œil dans l’histoire de la culture semble suffire pour constater que son évolution découle d’échanges continus entre ce qu’on appelle le « majeur » et le « mineur », le « haut » et le « bas », l’« élevé » et le « vil », le « noble » et l’« ignoble ». Ces catégories – par conséquent poreuses – et les clivages – fluctuants – qu’elles entretiennent seraient donc, sinon superflus, du moins en partie étrangers aux phénomènes culturels ; ils témoigneraient de l’insertion de ces derniers dans des logiques qu’on préfèrerait imaginer sans rapport avec eux, et en particulier dans des logiques de profit marchand et de distinction sociale.

Continuer la lecture de Parution : Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture (dir. Saint-Jacques & Suchère)