Archives par mot-clé : genres populaires

Parution : La littérature de jeunesse par ses textes

Bénédicte Milland-Bove et Marie Sorel, La littérature de jeunesse par ses textes, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2020. 

Le présent manuel propose une immersion en littérature de jeunesse – univers bien moins lisse et rassurant qu’il n’y paraît. À travers des extraits de genres, d’époques et d’aires géographiques variés, il offre des repères contextuels, des outils théoriques et des pistes méthodologiques pour analyser les textes de littérature de jeunesse. 

L’étude à la loupe de « classiques » et de textes moins connus, du XVIIIe siècle à nos jours, met en évidence les évolutions, les spécificités et les visées (éducatives, morales, récréatives, esthétiques) de la littérature de jeunesse. À qui est destiné le texte de jeunesse ? Sur quelles conceptions de l’enfance et de l’adolescence repose-t-il ? Quelles normes et quels stéréotypes contribue-t-il à véhiculer ou à bousculer ? En quoi les choix éditoriaux et traductifs orientent-ils sa réception ? Quels liens entretient-il avec les textes de littérature dite générale ? 

Cet ouvrage collectif, par ses approches diversifiées (littérature, linguistique, études de genre, didactique, génétique, traductologie…) prouve que le texte de jeunesse, loin d’être en marge de la littérature, mérite d’être analysé comme un texte à part entière. Les 26 analyses du manuel procèdent par étapes clairement balisées. Les enjeux et les dates clés de la littérature de jeunesse sont rappelés dans l’introduction. Un index notionnel facilite la navigation d’un texte à un autre. Un encadré bibliographique, à la fin de chaque analyse, propose des prolongements pour explorer une œuvre ou une thématique et élargir la réflexion à d’autres arts. Continuer la lecture de Parution : La littérature de jeunesse par ses textes

Appel à contributions : La littérature des « mystères urbains » en Italie: des modèles du XIXe aux réécritures du XXe s.

La littérature des « mystères urbains » en Italie : des modèles du XIXeaux réécritures du XXe siècle

Transalpina n°25 (2022), numéro dirigé par Stefano Lazzarin et Mariella Colin

La critique a rarement reconnu une « dignité littéraire » à la tradition romanesque des mystères italiens, en l’écartant « du circuit de la littérature officielle » pour la confiner dans celui de la « littérature “mineure”, “d’appendice” » (Marini 1993, p. 12). Pourtant, ce genre compte en Italie un nombre non insignifiant d’œuvres, par des auteurs plus que dignes et parfois par des écrivains de premier plan dans l’histoire littéraire nationale. En guise d’exemples, nous pourrions rappeler les noms de Collodi (Misteri di Firenze. Scene sociali, 1857), Alessandro Sauli (I misteri di Milano, 1857-1859), Franco Mistrali (I misteri del Vaticano o la Roma dei Papi, 1861-1864), Anton Giulio Barrili (I misteri di Genova. Cronache contemporanee, 1867-1870), Francesco Mastriani (I misteri di Napoli, 1869), Giulio Piccini dit Jarro (Firenze sotterranea. Appunti, ricordi, descrizioni, bozzetti et I ladri di cadaveri, parus tous les deux en 1884), sans oublier ni le précurseur Antonio Ranieri (Ginevra o l’Orfana della Nunziata, 1839), ni le scapigliato Igino Ugo Tarchetti (Paolina. Misteri del Coperto dei Figini, 1865-1866 en revue et 1866 en volume). Continuer la lecture de Appel à contributions : La littérature des « mystères urbains » en Italie: des modèles du XIXe aux réécritures du XXe s.

Parution : Une fille comme toi

Jan BaetensUne fille comme toi, JBE Books, 2020. 

De 1955 à 1965 le cinéma a vécu sur papier dans une forme aujourd’hui oubliée : le ciné-roman-photo. Tombé dans un oubli certain, le ciné-roman-photo est la reprise d’un film authentique, réellement projeté dans les salles, sous forme de roman-photo. Ce livre propose une variation nouvelle et une réécriture très singulière de ce genre historique. Il radicalise l’idée de réemploi et de réécriture en utilisant exclusivement des images déjà publiées appartenant à la collection privée de l’auteur.

300 photogrammes ont été sélectionnés parmi une centaine de ciné-romans-photos. Michelangelo Antonioni et Luchino Visconti y côtoient Alfred Hitchcock et Jacques Demy, mais aussi un grand nombre de réalisateurs moins connus, actifs dans tous les genres du cinéma (western, comédie, horreur, SF, drame historique, etc.). De même, le montage et la mise en pages des photogrammes dévoilent la diversité des ciné-roman-photos de l’époque.

Une fille comme toi propose une plongée dans les univers cinématographiques qui capturèrent l’imaginaire d’une époque en même temps qu’une approche critique du genre par le biais de courts essais. C’est une œuvre hybride qui célèbre un genre méconnu : une collection privée de plus de 1 500 magazines a été remixée, de manière à créer un film qui n’a jamais existé, mais dont on reconnaît pourtant toutes les scènes.

Parution : Ondina/Ondine Revue de Littérature Comparée d’enfance et de jeunesse, n° 4 : « Enseigner le conte et l’album : perspectives génériques »

Ondina/Ondine Revue de Littérature Comparée d’enfance et de jeunesse. Recherche en éducation,

Presses Universitaires de Saragosse, 2020.

No 4 (2019): Enseigner le conte et l’album : perspectives génériques

Introduction

Lire et enseigner le conte et l’album: perspectives génériques

Christiane Connan-Pintado, Elvira Luengo Gascón

1 – 9

 PDF

1- Hybridations génériques et iconotextuelles

Au-delà des genres: le cas de « Mélusine »

Bochra Charnay Continuer la lecture de Parution : Ondina/Ondine Revue de Littérature Comparée d’enfance et de jeunesse, n° 4 : « Enseigner le conte et l’album : perspectives génériques »

Parution : La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne

Filippos Katsanos, La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, coll. « Médiatextes », Presses Universitaires de Limoges, 2020.

Suite au succès commercial des Mystères de Paris (1842-1843) d’Eugène Sue, les marchés littéraires de nombreux pays ont été saturés par un nombre incalculable d’ouvrages qui proposaient d’infinies variations sur le titre du romancier français : Les Mystères de Londres, Les Mystères d’Athènes, Les Mystères de Marseille, Les Mystères de Constantinople etc.

En s’intéressant à la réception du célèbre roman de Sue et à l’essor de cette « littérature des mystères » dont il a été à l’origine en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, cette étude s’interroge sur la place qu’il convient d’accorder, dans l’histoire littéraire, à ce phénomène éditorial qui promettait aux lecteurs de leur révéler, de façon aussi compulsive qu’exhaustive, tous les secrets du monde. Continuer la lecture de Parution : La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne

Appel à contributions: Genesis, n°54, « Écrire à la chaîne. Génétique des productions sérielles »

Publiée par Sorbonne Université Presses et par voie numérique (https://journals.openedition.org/genesis/), la revue Genesis  (Manuscrits-Recherche-Invention) est spécialisée en critique génétique. Elle prépare un numéro consacré à la génétique des productions sérielles sous la direction de Matthieu Letourneux et de Luce Roudier. Continuer la lecture de Appel à contributions: Genesis, n°54, « Écrire à la chaîne. Génétique des productions sérielles »

Appel : Pardaillan « Western »

Revue Le Pardaillan n°7 « Go West ». Appel à propositions d’articles, pour le 15 février 2019

Pour la première fois, le dossier du septième numéro du Pardaillan s’intéressera à un genre particulier, le western. Il ne s’agira pas tant d’explorer les limites de ce genre, ni de dresser l’inventaire de ses caractéristiques propres, mais plutôt d’interroger la façon dont le genre a colonisé des médias successifs et s’est inscrit dans les imaginaires collectifs en s’appropriant les modes de fonctionnements des cultures médiatiques. Le western est souvent présenté (à l’instar du cape et d’épée avec lequel il présente nombre de ressemblances) comme un genre dont le déclin est achevé, et qui échoue à séduire le public du XXIe siècle ; mais il n’est que de constater l’engouement suscité par la sortie récente de Red Dead Redemption 2 pour s’assurer que le genre est particulièrement vivace hors de ses médias d’origine.

Continuer la lecture de Appel : Pardaillan « Western »

Parution: 4ème numéro de Fantasy Art and Studies consacré aux racines victoriennes

Le 4ème numéro de la revue Fantasy Art and Studies, consacré aux racines victoriennes de la fantasy, est désormais disponible en impression à la demande et au format ebook. Une occasion de découvrir ce que la fantasy doit au Gothique, ou encore pourquoi William Morris est l’un des fondateurs du genre et comment les Victoriens consignaient et réinterprétaient le folklore et la littérature médiévale, tout en plongeant dans des récits où la magie s’immisce dans l’Angleterre victorienne.

Continuer la lecture de Parution: 4ème numéro de Fantasy Art and Studies consacré aux racines victoriennes

Publication: Fiction et culture médiatique à la Belle Époque, D. Couégnas

Daniel Couégnas, Fiction et culture médiatique à la Belle Époque dans le magazine Je sais tout (1905-1914)

Enquête et essai, ce livre se focalise sur l’étude des fictions (nouvelles et romans) publiées dans le magazine Je sais tout avant la Première Guerre mondiale, parmi lesquelles les premières aventures d’Arsène Lupin, La Guerre du feu de Rosny, Le Fauteuil hanté de Leroux, Moi et l’Autre, de Jules Claretie…

Créé en 1905 par Pierre Lafitte, Je sais tout affiche un projet « encyclopédique » qui s’estompera à partir de 1914. Il participe de la culture médiatique, s’efforçant d’atteindre, par les procédés du « syncrétisme homogénéisé » (Edgar Morin) le plus large éventail socio-culturel de lecteurs. Miroir brillant de la « Belle » Epoque, il en naturalise les choix idéologiques dominants, les partis pris, les préjugés, les conformismes. Son enthousiasme moderniste pour le dynamisme techno-scientifique des débuts du XXe siècle ne parvient pas à masquer totalement les interrogations, les doutes, les hantises de la bonne conscience occidentale.

Continuer la lecture de Publication: Fiction et culture médiatique à la Belle Époque, D. Couégnas

Colloque « Mauvais genre », Amiens

Colloque interdisciplinaire : « Mauvais genre ».  L’énergie noire du système littéraire

15-17 mars, Logis du Roy, Amiens 

La mauvaise littérature est condamnée à l’oubli. Limitée aux seules œuvres reconnues, notre connaissance de l’espace littéraire est de fait réduite à une part infime de l’ensemble des œuvres. Le « bon goût » opère inlassablement sa sélection parmi elles, malgré sa versatilité à travers l’histoire et en dépit de l’instabilité du canon des grands textes tout comme des institutions chargées de les transmettre. Sont ainsi implacablement rejetés dans l’obscurité des textes de nature diverse : ouvrages ratés, textes mercenaires ou illégitimes, écritures du dimanche, plagiats ou autres impostures, mais aussi ce qui s’est trouvé recueilli sous la notion problématique de paralittérature. Mais le « mauvais », ainsi refoulé par le « bon goût », ne pourrait-il pas être semblable à cette énergie noire, invisible mais fondamentale et prédominante dans l’univers ?

L’espace littéraire fait coexister, à travers des systèmes de relations et d’appréciations qui sont au fondement de ce colloque, la grande littérature, avec son alignement de monuments consacrés, et une masse informe d’œuvres oubliées ou méprisées. Pourtant, la première semble bien avoir besoin de la seconde pour exister, s’en détacher comme sur une espèce de fond hétéroclite et anonyme. Au-delà du rôle de faire-valoir qu’on ne saurait lui dénier, quelles sont les fonctions de cette mauvaise littérature dans l’économie du système littéraire ? Quant à notre jugement, qui se forme largement sur le patrimoine accessible et élaboré avant nous, n’est-t-il pas en grande partie déterminé par le jugement de nos devanciers ?

 

Jeudi 15 mars (Logis du Roy)

9h30 – Accueil des participants. Ouverture du colloque par Anne DUPRAT (Pr, directrice du CERCLL, doyenne de l’UFR de Lettres, UPJV)

10h00 – La valeur du mauvais  (Mod. C. GRALL)

Nathalie HEINICH (Pr, EHESS) La hiérarchie des genres à la lumière de la sociologie des valeurs Continuer la lecture de Colloque « Mauvais genre », Amiens