Archives par mot-clé : genres de l’imaginaire

Rencontre avec Anne Besson : LES POUVOIRS DE L’ENCHANTEMENT. Usages politiques de la fantasy et de la science-fiction

Mercredi 21 avril, de 17h30 à 19h
En ligne via Teams (lien envoyé lors de l’inscription)
Inscriptions par mail à claire.cornillon@unimes.fr 

Dans le cadre de la programmation de la mission Vie Culturelle (Université de Nîmes), Anne Besson, Autrice et Professeur de Littérature Comparée à l’Université d’Artois (Arras), présentera son livre Les pouvoirs de l’enchantement le mercredi 21 avril de 17h30 à 19h en ligne via TEAMS et sur inscription.  

Pourquoi brandir une pancarte aux slogans de Game of Thrones ou se réclamer de Harry Potter pour une action caritative ou militante ? Exiger des productions – y compris en science-fiction, fantasy ou fantastique –, des représentations plus justes et plus positives des minorités réelles, ou à l’inverse protester contre l’inclusion d’une jeune femme Jedi ou d’un « stormtrooper » noir par exemple, dans la dernière trilogie Star Wars ? Les genres de l’imaginaire, qui dominent la production médiatique depuis le tournant du XXe s., sont devenus une arène politique et il importe de mieux comprendre les évolutions profondes que cela révèle dans le rapport contemporain aux fictions. Les appropriations dont les œuvres font l’objet par leurs publics cherchent souvent à remettre en cause une autorité, un état des choses donné comme inéluctable, que ce soit le cours du monde ou la fin d’une histoire, à « reprendre le récit » comme on reprendrait le pouvoir.

Continuer la lecture de Rencontre avec Anne Besson : LES POUVOIRS DE L’ENCHANTEMENT. Usages politiques de la fantasy et de la science-fiction

Parution : Fantasy et enfance (Cahiers Robinson n°49)

Cahiers Robinson n°49, « Fantasy et Enfance », sous la direction de Marie-Lucie Bougon, Justine Breton et Amelha Timoner, premier semestre 2021.

En littérature comme au cinéma, la fantasy accorde une place de choix aux enfants, qu’il s’agisse de les mettre en scène au Pays des Merveilles, dans un univers parallèle ou dans tout autre école de sorcellerie, ou de montrer comment l’on grandit quand le monde est peuplé de dragons. Les personnages d’enfants, garçons et filles d’apparence ordinaire mais recelant d’impressionnants pouvoirs, sont des héros privilégiés, vivant des aventures magiques où il est cependant question de transition vers l’adolescence ou l’âge adulte : l’enfance en fantasy ne serait-elle qu’un point de départ qu’il faut quitter ? Peut-on considérer qu’il existe une fantasy pour la jeunesse distincte de la fantasy pour adultes ? Ces questions sont approchées avec des études de grands classiques du genre, de corpus thématiques internationaux ou de la question de la réception de ces œuvres en bibliothèque. 

Continuer la lecture de Parution : Fantasy et enfance (Cahiers Robinson n°49)

Appel à contributions : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne (Université de Picardie Jules Verne)

Colloque : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne

17-18 mars 2022

Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

Cinquante ans après la publication par Jean Chesneaux d’Une lecture politique de Jules Verne, complété quelques années plus tard par de Nouvelles lectures politiques de Jules Verne, le sujet reste encore largement ouvert. Que l’œuvre de Jules Verne soit essentiellement politique est désormais admis dans la sphère académique. La découverte puis une lecture attentive des ouvrages posthumes, plus ou moins profondément remaniés par Michel, l’édition parallèle lorsque cela était possible du texte de Jules et de celui de Michel (Le Beau Danube jaune/Le Pilote du Danube ; En Magellanie/Les Naufragés du Jonathan ; Le Secret de Wilhelm Storitz ; Le Phare du bout du monde ; Le Volcan d’or, version originale et version revue) ont contribué à attirer l’attention sur un discours propre à Michel qui remet en lumière les choix de son père, de même que la génétique textuelle vernienne avait fait le départ entre marqueurs idéologiques propres à Jules et corrections de Hetzel. Mais rares demeurent les études disposées à creuser le sens politique de l’œuvre de Jules Verne, voire celui des ouvrages de Michel.

La tentation est évidemment grande de vouloir politiser Verne ou les Verne, dans un sens qui serait celui de notre modernité : il est loisible d’aborder dans la perspective des post-colonial studies celui qui, des Enfants du capitaine Grant à Mistress Branican ou Un capitaine de quinze ans dénonçait avec virulence le génocide (on n’employait pas encore ce terme) perpétré par les colons anglais et qui s’est prononcé à de nombreuses reprises contre les « doctrines anti-humaines de l’esclavagisme » (Le Testament d’un excentrique). On pourrait aisément développer une approche environnementaliste des Voyages extraordinaires qui tous font la part belle à la description des paysages naturels et posent, en de nombreux passages, la question de leur préservation : le « négationnisme économique », la collapsologie peuvent puiser leurs exemples dans une œuvre qui n’hésite pas à envisager de redresser l’axe de rotation de la Terre au risque de provoquer un abaissement ou une élévation du niveau des eaux susceptible d’assécher ou de noyer une partie du monde (Sans dessus dessous) ou qui met en scène l’engloutissement final de l’île Lincoln dans L’Île mystérieuse. Ne pourrait-on pas même envisager une lecture intersectionnelle autour de quelques grandes figures féminines, au premier rang desquelles Mrs Aouda (Le Tour du monde en quatre-vingts jours) ou l’esclave Zermah (Nord contre Sud) ? Sans doute pourrait-on aussi parler de l’augmentation technologique de l’homme voire de transhumanisme au regard de certains personnages si étroitement liés à la machine qu’ils semblent en épouser le fonctionnement : Phileas Fogg pourrait en être une esquisse, prolongeant les rêveries de Paris au XXe siècle.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne (Université de Picardie Jules Verne)

Appel à contributions (prolongation) : La ville dans les fictions climatiques

Le programme PARVIS se consacre aux imaginaires futuristes de la ville dans une démarche associant littérature, cultures visuelles et médiatiques, architecture et création littéraire et sonore. Un colloque sur la ville dans les fictions climatiques est organisé en mai 2021; étant donné l’état d’urgence sanitaire, le délai de soumission a été étendu, les modalités précisées, et nous repostons notre invitation à soumettre des propositions.

La date limite d’envoi des propositions de communication est repoussée au 1er mars 2021.

Toutes les modalités sont définies sur le carnet du programme.

 

 

Parution : Politique(s) des dystopies (Quaderni, 102)

 

Revue Quaderni, n° 102, 2021/1

Dossier « Politique(s) des dystopies », 160p.

Sous la direction de Cécile Leconte, Cédric Passard

 

 

SOMMAIRE

Dossier

Appel à contributions : Nouveaux regards sur la fantasy / New visions on fantasy

Appel à contributions : Revue Jangada #18 – Décembre 2021

Dossier : Nouveaux regards sur la Fantasy

Soumission d’articles jusqu’au 30 juin 2021

[English version below] [Version en français au-dessus] [Versión en español abajo]

Parmi les genres regroupés sous la notion de littératures de l’imaginaire, la fantasyest sans doute l’un des plus réussis, en ce qui concerne la réception du public et aussi pour être celui qui révèle le potentiel adaptatif le plus expressif pour d’autres médias. La Fantasy acquiert ses formes actuelles à la fin du XIXe siècle, dans un contexte essentiellement anglophone, avec des auteurs comme l’anglais William Morris (1834-1896), l’Écossais George MacDonald (1824-1905) et le Nord-Américain L. Frank Baum (1856-1919). Comme point commun pour ces écrivains, nous observons la récupération d’éléments liés à des catégories plus anciennes telles que le Merveilleux et l’Utopie avec l’utilisation de caractéristiques très propres, telles que la création de « Mondes Secondaires » (caractéristiques de soi-disant « high fantasy » et de l’« immersive fantasy»), c’est-à-dire, des mondes autonomes au nôtre, qui peuvent ou pas être accédés par des portails. Avec la parution des œuvres de J. R. R. Tolkien (1892-1973), la high fantasy a acquis les contours avec lesquels nous le connaissons aujourd’hui, impactant de nouvelles générations de lecteurs et d’écrivains et culminant dans un phénomène d’un grand impact culturel et commercial.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Nouveaux regards sur la fantasy / New visions on fantasy

Parution : « Récits et représentations d’apocalypses » (Atlantide, n° 11)

Paul-André Claudel & Frédéric Le Blay (dir.), Atlantide, n° 11 : « Récits et représentations d’apocalypses », université de Nantes, décembre 2020.

Depuis 2015, le programme ATLANTYS interroge l’imaginaire de la fin du monde et l’expérience de la catastrophe. Programme de recherche interdisciplinaire et international porté par l’Université de Nantes et piloté par le Centre François Viète (Épistémologie, Histoire des sciences et des techniques), il réunit plusieurs équipes de recherche en France et à l’étranger. Son objectif primordial étant d’étudier de manière analytique et critique les fondements et les ressorts de l’imaginaire de la mort de l’humanité ou de la fin du monde, il se veut notamment une réflexion utile au sein des débats contemporains sur l’avenir de la planète et de ses populations. Les travaux menés jusqu’à présent ont couvert différentes questions comme celles de la relation des populations avec leur environnement naturel, de leur réaction face aux désastres ou catastrophes de grande ampleur qui émaillent leur histoire, de l’expression et des représentations liées à l’angoisse de la disparition collective, des comportements ou réponses des sociétés humaines face à cette angoisse ainsi que les points de convergence ou de conflit entre croyances irrationnelles, conceptions religieuses et discours scientifique. […]

Continuer la lecture de Parution : « Récits et représentations d’apocalypses » (Atlantide, n° 11)

Parution : Tolkien and the Classical World

Hamish Williams (dir.), Tolkien and the Classical World, Walking Tree Publishers, 2021.

While scholars have often cited the influence of medieval texts and society on J.R.R. Tolkien’s seminal fantasy creations, the role of the classical world – the literature and thought of ancient Greece and Rome – has received far less attention.

This volume of essays explores various ways in which Tolkien’s literary creations were shaped by classical epic, myth, poetry, history, philosophy, drama, and language. In making such connections, the contributors to this volume are interested not simply in source-hunting but in how a reception of the classical world can shape the meaning we derive from Tolkien’s masterworks.

The contributions to this volume by Philip Burton, Łukasz Neubauer, Giuseppe Pezzini, Benjamin Eldon Stevens, Graham Shipley, and several other scholars should pave the way for further discussions between classical studies and fantasy studies.

Continuer la lecture de Parution : Tolkien and the Classical World

Séminaire doctoral science-fiction : Les grands textes théoriques de la SF

La première séance du séminaire doctoral se tiendra en ligne. Elle aura lieu le jeudi 28 janvier 2021, de 14h à 17h.

Pour vous inscrire, envoyez un mail à : seminairedoctoral-sf@u-pem.fr

La séance est animée par Nadège Pérelle (doctorante à l’université Gustave Eiffel, programme I-Site Impulsion PARVIS).

La fonction de répondant sera pris en charge par Simon Bréan(maître de conférence en littérature française à Sorbonne Université).

Programme :

Nadège Pérelle : « Tour d’horizon des concepts fondateurs de la théorie SF suvinienne »

Nous explorerons les concepts fondateurs de la théorie science-fictionnelle théorisés par Darko Suvin dans Metamorphoses of Science Fiction. On the Poetics and History of a Literary Genre (1979). Et plus particulièrement dans la première partie de l’ouvrage dans sa version américaine “I. Poetic” dans laquelle Suvin développe l’outillage herméneutique de la SF, principalement le cognitive estrangement et le novum. Continuer la lecture de Séminaire doctoral science-fiction : Les grands textes théoriques de la SF

Journées d’études : Le théâtre de science-fiction

Journées d’étude organisées avec le soutien du Centre d’études théâtrales (CET), du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures (CIEL) et de la Section de français de l’Université de Lausanne.

Pour préparer un prochain numéro de ReS Futurae consacré au théâtre de science-fiction, dont voici l’appel (clos), ces demi-journées en ligne auront pour but la présentation rapide et la discussion approfondie du travail (en cours) des chercheurs et chercheuses impliquées, sur la base d’une version de travail mise à disposition des autres participantes et participants.

Événement ouvert à tout public.

Écrire à Romain.Bionda@unil.ch pour disposer de l’accès (adresse et code).

PROGRAMME

Jeudi 21 janvier

13h : Accueil

13h10-13h25 : « Introduction »
Romain Bionda (Université de Lausanne)

13h30-14h00 : « La dérision futuriste dans l’histoire du théâtre québécois »
Jean-Louis Trudel (Université d’Ottawa) Continuer la lecture de Journées d’études : Le théâtre de science-fiction