Archives par mot-clé : genres de l’imaginaire

Programme : La Volte. Vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle (Campus Condorcet, 11-12/06/2024)

La Volte. Vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle

Campus Condorcet (Aubervilliers, Bâtiment Recherche Sud) les 11 et 12 juin 2024

Organisé par Christèle Couleau et Jean-Marc Baud

 

Programme de l’événement

Continuer la lecture de Programme : La Volte. Vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle (Campus Condorcet, 11-12/06/2024)

[Appels à manuscrits] – Collection « Ateliers de l’imaginaire », Université Grenoble Alpes Éditions

Les avancées de la recherche dans les champs de l’imaginaire

« Ateliers de l’imaginaire » : le titre de cette collection dit assez le souci d’une recherche en devenir et la volonté de publier des travaux qui, en France comme à l’étranger, s’inscrivent dans les champs de l’imaginaire largement compris, sans a priori d’école ou de tendances, et quel que soit leur champ disciplinaire : littératures, philosophie, psychologie, histoire culturelle, information et communication, sociologie. Elle accueille des monographies, des travaux théoriques ou méthodologiques dans la mesure où ils s’intéressent à l’imaginaire ou à l’imagination créatrice, personnelle ou collective : études de thèmes ou de mythes, d’univers imaginaires, d’imaginaires numériques, de mondes virtuels et immersifs.

« Ateliers de l’imaginaire » souhaite se présenter comme une bibliothèque de l’imaginaire qui permette un état des lieux et suscite une avancée de la réflexion théorique ; un lieu de transdisciplinarité qui contribue à estomper sinon à abolir les clivages depuis trop longtemps reconduits entre les disciplines universitaires.

Continuer la lecture de [Appels à manuscrits] – Collection « Ateliers de l’imaginaire », Université Grenoble Alpes Éditions

Appel à contributions : Fantasy flora / Flore imaginaire (revue Fantasy Art and Studies)

Fantasy Flora / Flore imaginaire

Revue Fantasy Art and Studies

Nouvelle date d’échéance : 30 juin 2024

(English version below)

Branchiflore, athelas, feainnewedd ou rougeoyeur : tels sont les noms de quelques végétaux imaginaires qui croissent dans des mondes de Fantasy[1]. Qu’elle soit merveilleuse ou non, inventée de toutes pièces ou empruntée à notre réalité, la flore participe à la création d’univers. En tant qu’élément constitutif de la xéno-encyclopédie (Saint-Gelais, 1999) d’une œuvre, elle  enrichit un monde fictif, lui donne une profondeur et permet au lectorat de mieux imaginer l’espace dans lequel il plonge.

En ce que la Fantasy médiévaliste occidentale met régulièrement en scène des environnements naturels, il n’est guère étonnant de trouver des descriptions de forêts et d’arbres. Quelques auteurs, à l’image de J. R. R. Tolkien, offrent une grande place aux plantes dans leurs textes. Le professeur d’Oxford représente d’ailleurs volontiers arbres, fleurs et motifs végétaux dans ses illustrations. Continuer la lecture de Appel à contributions : Fantasy flora / Flore imaginaire (revue Fantasy Art and Studies)

Parution : L’imaginaire en séries

Otrante, n°53, « L’imaginaire en séries II », sous la direction d’Anne Besson, 2024. 

Depuis plusieurs années, les séries télévisées retiennent l’attention de la recherche universitaire… mais la fantasy fait très pauvre figure dans ces travaux : il n’y est jamais question du merveilleux contemporain, dont les variantes historiques ou urbaines sont pourtant omniprésentes dans la culture contemporaine depuis un quart de siècle. Il est vrai que la rencontre entre fantasy et séries télévisées apparait plus récente ; mais son expansion est telle qu’elle mérite amplement que l’on s’y arrête.
Ce volume vise à proposer un premier panorama collectif du sujet, sur la piste des éventuelles spécificités de la série de fantasy (si on la rapproche des séries de science-fiction notamment, mais aussi des autres expressions médiatiques successivement explorées par le genre), en tant qu’elles témoignent de la reconfiguration des dynamiques entre genres de l’imaginaire, médias et publics intergénérationnels.

Appel à contributions : L’Élaborée, n°2 : “Ma(r)ge(s)”

L’Élaborée, n°2 : “Ma(r)ge(s)”

Rennes

Date d’échéance : 13 mars 2024

Texte de l’appel :

Ce deuxième numéro de la revue L’ELaborée mêlera recherche et création. Nous souhaitons pour ce second numéro proposer un format hybride, qui comportera quatre créations originales, et huit articles. Pour les créations, nous souhaitons avoir une nouvelle de fiction, de la poésie, une création visuelle, et une illustration. Les contributeurices sont à définir, nous les contacterons directement, sans appel à communication de ce côté. Étant chercheur·euse·s en histoire et en littérature, nous ne nous sentons en effet pas légitimes à répondre à un appel à communications de ce côté.

En ce qui concerne l’aspect recherche, nous ouvrons un appel à communications qui visera à sélectionner huit articles. Ces derniers seront publiés sous deux formats : un format « traditionnel » sur notre carnet Hypothèses ; et un format court (environ trois pages) qui sera publié dans une version papier. Continuer la lecture de Appel à contributions : L’Élaborée, n°2 : “Ma(r)ge(s)”

Journée d’études : La fantasy, un genre à l’état sauvage ?

“La fantasy, un genre à l’état sauvage ?”

14 mars 2024

Format hybride, par Zoom et Maison de la recherche de l’Université d’Artois (salle I0.05)

Organisé par Pierre Audran, Anne Besson, Olivier Clerc, Charlotte Duranton, Romain Guillaud-Bataille, Marie Kergoat, Pascale Laplante-Dubé, Raphaëlle Raynaud (Université d’Artois, Laboratoire “Textes et Cultures”) Continuer la lecture de Journée d’études : La fantasy, un genre à l’état sauvage ?

Appel à communications : Wings of Ink: Manifestations of Fantasy in Literature, International conference

 

Wings of Ink : Manifestations of Fantasy in Literature

Lundi 13 et mardi 14 mai 2024

Facultad de Filología, Universidad Complutense de Madrid

Echéance des propositions : 15 février 2024

Literature has always found its most fruitful and unrestrained source of creativity in fantasy. When imagination runs wild and boundless, it creates fresh and wild ideas that are not limited by the realism that prevails in other subgenres, which sometimes ends up stifling creativity. Many novels, short stories and poems are filled with fantasy: castles in the sky, dragon riders, warrior princesses, mysterious gates to imaginary worlds, swordsmen, sorceresses, and all manner of mythical creatures. Since the dawn of time, dreamers everywhere have found fantasy in the form of myths, fairy tales and superstitions. Even when reason seemed to prevail in a society increasingly obsessed with science, fantasy found its place in literature. During the 19th century, hundreds of traditions that had been forgotten for decades were rediscovered. The 20th century, for its part, witnessed the revival of those imaginaries in the form of important and famous books: The Lord of the Rings, The Chronicles of Narnia, The Neverending Story, The Books of Earthsea, Harry Potter, etc. These stories defied reality and resulted in the creation of new identities and worlds. Today, their heritage has given rise to a whole literary genre that never ceases to inspire new plots. From fairy tales and epic poems, fantasy has evolved in many directions, seeking new ways of dreaming and creating that fit the taste of 21st-century readers: dragons no longer destroy cities nor kidnap princesses, but are ridden by brave heroes; princesses do not wait for their Prince Charming, but escape their prisons by themselves; knights wear clothes from faraway lands which differ largely from the garments of medieval Europe.

The purpose of this interdisciplinary conference is to encourage a debate, both from a theoretical and comparative perspective, about fantasy in 21st-century literature as the heir of a canon and the promoter of new stories. Generally speaking, the goal is to spark a debate about the current situation of Fantasy and its new forms of expression, both in literature and in other media, and in contrast with other artistic expressions. We wish to stimulate a discussion between tradition and change where every young researcher who wants to delve into this genre can take part and find new approaches and perspectives. 

Appel à communications : Zombis, dorlis, soukounyan : figures mythiques, créatures fantastiques, bestiaire merveilleux de la Caraïbe

Zombis, dorlis, soukounyan : figures mythiques, créatures fantastiques, bestiaire merveilleux de la Caraïbe 

25-26 avril 2024

Aix-Marseille Université – Maison de la Recherche – 29, avenue Robert Schuman

Échéance des propositions : 15 décembre 2023

Organisé par Marine CELLIER (Aix-Marseille Université, CIELAM) et Cécile CHAPON (Université de Tours, ICD)

Texte de l’appel

À l’occasion de la célébration de ses cinq premières années d’existence, et dans le cadre de ses rencontres annuelles, le prochain colloque de l’association CARACOL (Observatoire des littératures caribéennes[1]) aura lieu les jeudi 25 et vendredi 26 avril, en présentiel, à Aix-en-Provence (Aix-Marseille Université), siège et berceau de l’association.

Le thème retenu pour cette 6e rencontre est le suivant :

Zombie, soukounyan, bizango, dorlis, sirène, loup-garou, loa, orisha, trickster, gardien de la forêt, ciguapa : ce colloque entend se concentrer sur un type de personnage et un rapport particulier au sacré/surnaturel qui n’a pas encore été travaillé de près dans les rencontres précédentes de l’association et qui a fait l’objet d’un certain nombre de travaux anthropologiques ou culturalistes, mais qui est rarement traité d’un point de vue littéraire, en dehors de la catégorie du réalisme magique, à la fois opérante et trop lissante. Les littératures caribéennes sont en effet fréquemment habitées par tout un cortège d’entités – divines (dieux des panthéons religieux afrocaribéens), humaines (soukounyans, zombies, ciguapas, bizangos), animales et monstrueuses (Anansi ; Sirènes), métamorphiques (loup-garous) – que nous souhaiterions examiner ensemble, non pas pour en tirer une classification anthropologique, mais pour étudier la manière dont ces figures récurrentes (dé)structurent les textes d’un point de vue générique et nourrissent un imaginaire commun.

Continuer la lecture de Appel à communications : Zombis, dorlis, soukounyan : figures mythiques, créatures fantastiques, bestiaire merveilleux de la Caraïbe

Appel à contributions : Stratégies réalistes dans les littératures de l’imaginaire (Université de Lausanne)

Colloque international : Stratégies réalistes dans les littératures de l’imaginaire

18-19 avril 2024

Université de Lausanne & Maison d’Ailleurs (Yverdon, Suisse) 

Échéance des propositions : 31 décembre 2023

Organisé par Frédéric Guignard, Dominique Kunz Westerhoff et Aliénor Vauthey

Conférencières invitées : Irène Langlet et Anne Besson

Présentation du colloque

Évoquer la question du réalisme dans le cadre des littératures de l’imaginaire, qui fonctionnent a priori précisément sur une distanciation vis-à-vis de l’expérience du réel, peut sembler paradoxal. Il est vrai que ces littératures, associées à des processus imaginatifs relevant du conjectural ou du merveilleux, tendent à être considérées en opposition aux formes évolutives de la tradition littéraire dite du « réalisme », quasi-hégémonique dans l’espace romanesque occidental depuis le XIXe siècle. Et de fait, l’on a plus volontiers recours pour les appréhender au concept critique de « vraisemblance », basé sur une logique de cohérence interne (Goodman) ou l’établissement d’un pacte de crédulité entre auteurice et lecteurice à partir de vérités partagées plutôt que sur une « exigence de référence propre au vrai » (Gefen). Le principe de vraisemblance sert alors à appréhender ce qui a trait à la lisibilité des textes et à leur potentiel immersif à moindres frais.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Stratégies réalistes dans les littératures de l’imaginaire (Université de Lausanne)

Parution : Justine Breton, The Witcher, un monde de légendes. Romans, jeux vidéo, séries

Justine Breton, The Witcher, un monde de légendes. Romans, jeux vidéo, séries, Paris, Bragelonne, coll. “Essais”, 2023.

« Comment se termine la légende de Geralt et de Ciri ? Mais tout le monde le sait, voyons ! » Cette réflexion, issue d’un personnage secondaire du septième tome de The Witcher, résume l’ensemble des enjeux soulevés dans la saga : l’histoire du sorceleur Geralt, de sa fille adoptive Cirilla et, dans une moindre mesure, d’autres protagonistes comme la magicienne Yennefer et le barde Jaskier, a tout de la légende. Toujours en construction aujourd’hui, elle est développée par étapes successives depuis 1986, d’abord et avant tout sous la plume de l’auteur.

Et l’aventure transmédiatique The Witcher est loin d’être terminée. Cette étude se propose aussi d’examiner la façon dont The Witcher construit sa propre légende : comment la notion de légende devient-elle à la fois source, matériau et résultat dans cette œuvre transmédiatique et polyphonique ?

Par sa composition par accumulation de variantes, et par sa narration mêlant histoire et merveilleux dans une approche toujours épique, la saga The Witcher accède elle-même au statut de légende contemporaine. Elle propose un récit légendaire en construction, tissé d’emprunts à des mythes variés et développé à travers un faisceau transmédiatique, formant un vaste ensemble de récits glorifiant les exploits de héros – en d’autres termes, une légende. 

Lire un extrait

Justine Breton est agrégée de Lettres modernes, docteur en littérature médiévale et maître de conférences en littérature française à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (INSPÉ de Troyes, CRIMEL). Spécialiste de fantasy et de médiévalisme, elle étudie notamment les réécritures et les adaptations audiovisuelles de la légende arthurienne. Parmi ses ouvrages récents, citons : Un Moyen Âge en clair-obscur. Le médiévalisme dans les séries télévisées(PUFR, 2023) et Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020, avec Florian Besson).

The Witcher, un monde de légendes est publié dans la collection “Essais” des éditions Bragelonne, sous la direction de Vincent Ferré.