Archives par mot-clé : fiction

Parution : Utopie : entre non-lieu et contrée idéale (QUêtes littéraires n°11)

Quêtes littéraires, n°11 : « Utopie : entre non-lieu et contrée idéale » 

Table des matières

Avant-propos

François Rosset
D’Amaurote à Dumocala : variations sur les rois en utopie  
https://doi.org/10.31743/ql.13306

Matthieu Founeau
L’Abbaye de Thélème : une enclave soustraite au réel ou le paroxysme d’une société élitiste
https://doi.org/10.31743/ql.13307

Pauline Philipps
La trop fragile utopie de L’Astrée : une variation du pot de terre contre le pot de fer
https://doi.org/10.31743/ql.13308

Stanisław Świtlik
Azor d’Aunillon : l’équivoque du langage dans un récit utopique de 1750
https://doi.org/10.31743/ql.13309 

Continuer la lecture de Parution : Utopie : entre non-lieu et contrée idéale (QUêtes littéraires n°11)

Appel à contributions : Fictions du complot (ELFE XX-XXI)

Elfe XX-XXI, n° 12, automne 2023, « Fictions du complot »

Échéance des propositions : 20 mars 2022

Modalités de participation

Les projets d’articles d’une page maximum (taille de police : 12) devront être envoyés à Chloé Chaudet (chloe.chaudet@uca.fr) et Ivanne Rialland (ivanne.rialland@uvsq.fr) accompagnés d’une brève notice bio-bibliographique avant le 20 mars 2022.

L’acceptation ou le refus sera indiqué.e aux auteur.e.s mi-avril 2022, accompagné.e, le cas échéant, des consignes de présentation des textes (d’une longueur comprise entre 25 000 et 40 000 signes espaces incluses).

Les articles seront à envoyer à Chloé Chaudet et Ivanne Rialland avant le 15 octobre 2022. Ils seront évalués en double aveugle par le comité de lecture de la revue.

Fictions du complot

La fiction du complot prend son essor parallèlement à celui du roman et de l’État-nation, fondant un imaginaire sociopolitique de la modernité qui n’a ensuite cessé de se développer et de se reconfigurer. Au tournant du xixesiècle se multiplient en Europe les figures fictives de comploteurs, qui ressurgiront à chaque période de crise. Au cours des xxe et xxie siècles, les discours conspirationnistes prolifèrent de manière presque ininterrompue dans l’aire atlantique et au-delà. S’ils ont fait l’objet de diverses approches sociologiques, politologiques, historiques, médiatiques, rhétoriques ou anthropologiques, les fictions littéraires du complot sont pour l’heure abordées soit de façon très générale – dans le cadre d’approches panoramiques relevant des études culturelles, par exemple – soit de manière circonscrite, par l’analyse philologique des œuvres d’un seul auteur ou d’une seule autrice. En proposant une étude collective inédite des fictions du complot des xxe et xxiesiècles, attentive autant au macro- qu’au microtexte, ce numéro de la revue ELFe XX-XXI entend contribuer à combler une lacune au sein des études littéraires de langue française.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Fictions du complot (ELFE XX-XXI)

Programme du séminaire LPCM 2022 : “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et culture médiatique”

 Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

L’Association internationale des chercheur·se·s en Littératures Populaires et Culture Médiatique (LPCM) a pour but d’étudier, dans une perspective résolument pluridisciplinaire et intermédiale, les formes des cultures médiatiques, les pratiques qu’elles ont favorisées et les imaginaires qu’elles ont suscités dans les époques moderne et contemporaine.

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Le séminaire aura lieu le mercredi de 17h à 19h, à l’exception des séances partagées (séances 4 et 7) et de la journée d’études (mardi 7 juin 2022, Université de Lausanne). Il se tiendra sous une forme co-modale et nomade : chaque séance sera diffusée en visioconférence, tout en laissant la possibilité aux intervenant·e·s et aux auditeur·rice·s qui le souhaitent de se rendre sur place dans l’université dans laquelle elle se déroulera (Sorbonne Université, Université Paris Nanterre…). 

Le lien de connexion sera communiqué quelques jours avant chaque séance. Les auditeur·rice·s qui souhaitent se rendre sur place doivent obligatoirement s’inscrire en écrivant à l’adresse suivante une semaine avant les séances : atelierlpcm@protonmail.com.

Nous encourageons les participant·e·s à adhérer à la LPCM :

https://lpcm.hypotheses.org/adherer-a-lassociation  

PRINTEMPS 2022

Séance 1 – Mercredi 26 janvier 2022, 17h-19h : Méthodes et théories de l’intermédialité

Sorbonne Université, Maison de la recherche, salle D116

Pour obtenir le lien vers la salle de visioconférence, voir cette page.

  • Francesca Aiuti (Université degli Studi Roma Tre) : « Discours rap-portés : analyse médiologique de l’interaction entre rap et littérature »
  • Giorgio Busi Rizzi (Universiteit Gent) : « La bande dessinée numérique : une forme nouvelle/ancienne »

Répondant·e·s : Olivier Stucky (Université de Lausanne) et Gaëlle Kovaliv (Université de Lausanne)

Séance 2 – Mercredi 16 février 2022, 17h-19h : Animation japonaise

Sorbonne Université, Maison de la recherche, salle D116

  • Oriane Sidre (Université Picardie Jules Verne) : « Une médiatisation qui définit ses propres règles ? L’écrivain Kenji Miyazawa et l’industrie animée japonaise : le cas du film biographique Fantaisie d’Îhatôbu : Le Printemps de Kenji (Kawamori Shôji, 1996) »
  • Matteo Watzky (Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis) : « Comment étudier l’animation ? Enjeux et méthode de la “micro-analyse” »

Répondant : Julien Bouvard (Université Jean Moulin Lyon 3)

Séance 3 – Mercredi 16 mars 2022, 17h-19h : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD)

Pôle Métiers du Livre de Saint-Cloud (salle de réunion 3ème étage)

  • Ada Lipman (Inalco) : « Ludique et éducatif : l’étude de la bande dessinée indienne Akbar Bīrbal Digest»
  • Sarah Ghelam (Université Paris Nanterre) : « À la recherche du reflet – Retour sur une pratique de lecture »

Répondante : Cécile Boulaire (Université de Tours)

Séance 4 – Jeudi 21 avril 2022, 16h30-19h : Feat. PHisTEM

Séance partagée avec le séminaire général de l’équipe de « Poétique historique des textes modernes » (CSLF, EA 1586)

Université Paris Nanterre, Bâtiment Max Weber, salle de séminaire 1

  • Yoan Vérilhac (Université de Nîmes/RIRRA 21) : « Sublime, mélodrame, sensationnalisme : esthétiques de l’excès et démocratisation culturelle »
  • Aurélie Huz (Université Paris Nanterre) : « La science-fiction : une approche par les sons »

Séance 5 – Mercredi 18 mai, 17h-19h : La lanterne magique : un impact culturel insoupçonné. Retour sur un processus de recherche

Pôle Métiers du Livre de Saint-Cloud (salle de réunion 3ème étage)

Répondant : Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre)

Séance 6 – Mardi 7 juin 2022 : JOURNÉE D’ÉTUDES. La recherche doctorale sur la bande dessinée à l’UNIL.

Université de Lausanne (salle à déterminer)

  • Intervenant·e·s confirmé·e·s : Justine Favre, Gaëlle Kovaliv, Raphaël Oesterlé, Camille Schaer, Olivier Stucky, Maelys Tirehot-Corbin

En partenariat avec le Groupe d’Études sur la BD (GrEBD), avec le soutien de la formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne.

Séance 7 – Vendredi 17 juin, 10h-13h : Science-fiction et créations sonores

Séance partagée avec le séminaire doctoral SF de l’Université Gustave Eiffel

Université Gustave Eiffel, Marne-la-Vallée (salle à déterminer)

  • Margot Châtelet (Université Gustave Eiffel) : « Des artefacts sonores science-fictionnels : quand la radio joue avec le réel »
  • Crys Aslanian (Université Gustave Eiffel) : « Futurotopies Féministes et Mutin·es Mutant·e·s, la  SF radiophonique comme possibilité de rêver l’obscur » 
  • Clémentine Hougue (Le Mans Université, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Pour une pharmacologie du son : collage, montage et détournement sonores dans quelques fictions dystopiques »

Répondante : Aurélie Huz (Université Paris Nanterre)

AUTOMNE 2022

Les lieux et les répondant·e·s des séances du semestre d’automne seront annoncés dans le courant de l’été 2022.

Séance 8 – Mercredi 5 octobre, 17h-19h : Médias audiovisuels et études culturelles

  • Elena Defay-Thibaud (Université du Mans) : « Étude des enjeux médiologiques de la représentation de la female loser dans la série Fleabag : la narratologie, un outil d’analyse pertinent ? »
  • Yoshiko Suto (Université Nihon, Tokyo) : « L’affiche japonaise de film, univers cinématographique ou culturel ? »

Séance 9 – Mercredi 9 novembre, 17h-19h : Musiques populaires, narration et intermédialité

  • Jason Julliot (Université de Rouen, Université de Liège) et Jérémy Michot (Université Clermont Auvergne) : « L’analyse des musiques populaires dans la cinémusicologie française : enjeux méthodologiques et disciplinaires »
  • Marion Brachet (EHESS, Université de Laval, Québec) : « “Like short movies in my head” : les mondes narratifs dans les musiques populaires »

Séance 10 – Mercredi 30 novembre, 17h-19h : Jeu vidéo, littérature et littératie

  • Benjamin Demassieux (Professeur agrégé de lettres classiques, Académie de Lille) : « Une poétique vidéoludique ? »
  • Lana Maldonado (Université Côte d’Azur) : « L’engagement narratif dans les jeux vidéo comme engagement d’apprentissage : la conception d’un protocole expérimental »

Séance 11 – Mercredi 14 décembre, 17h-19h : Récits science-fictionnels

  • Isabelle Casta (Université d’Artois) : « Imaginaires du voyage temporel : peut-on sauver le passé ? »
  • Clémentine Hougue (Le Mans Université, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Implications narratives, esthétiques, historiques et génériques d’une stratégie éditoriale : le cas du fix-up en science-fiction »

Télécharger le programme (PDF)

Appel à contributions : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours (Université de Genève)

Colloque international : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours

les 26-27-28 janvier 2023

Université de Genève

Échéance des propositions : 31 mars 2022

Contexte scientifique

Le projet de recherche « Canoniser les Sept Sages » (C7S) porte sur une ample somme romanesque médiévale, le Cycle des sept sages de Rome. Composé de manière cumulative au cours du XIIIe s., le C7S développe l’univers romanesque du roman-souche par un mouvement de constante amplification qui repose notamment sur le déploiement de la chronique fictive d’une lignée d’empereurs de Rome et de Constantinople, descendants du sage Caton. Considéré du point de vue de la culture médiévale, le Roman des Sept Sages est un classique littéraire. Cependant, la construction contemporaine du canon de la littérature médiévale a contribué à marginaliser cet univers narratif riche et complexe. 

Principes directeurs du colloque

Dans l’optique de « canoniser les Sept sages », notre groupe de recherche se propose de rendre au C7S sa place parmi les grands cycles narratifs médiévaux. Ces œuvres romanesques de grande envergure sont fondées sur un principe d’amplification potentiellement infini, fait d’agrégats narratifs, de greffes textuelles et/ou d’inventions rétrospectives. Les « ambages » du Livre de Lancelot font depuis longtemps l’admiration de ses lecteurs, de Dante à Roubaud, et la connaissance des grands cycles romanesques (Perceforest et Guiron le courtois) a connu un important renouvellement depuis une décennie, ouvrant la voie à de nombreux travaux sur la notion d’écriture sérielle. 

En proposant la tenue d’un colloque sur les sérialités comme phénomène culturel dans une perspective de littérature globale, au début de l’année 2023 à l’Université de Genève, nous souhaitons confronter les principes méthodologiques qui sont les nôtres avec la critique et la théorie contemporaine portant sur les fictions sérielles. Il s’agit de consolider la réflexion sur les procédures d’amplification narrative en l’inscrivant dans le cadre plus vaste de la création sérielle comme phénomène transhistorique. Des Mille et une nuits à Harry Potter, du Perceforest à Stars Wars, les fictions sérielles procèdent par réduplication, réappropriation, enchâssement, emprunts, parodies, réécritures. Les notions contemporaines de transfictionnalité, de polytextualité, trans- et inter-médialité trouvent leur pertinence pour l’étude de tout type de fictions longues. Nous souhaitons rassembler des théoriciens du récit et des créateurs de fictions sérielles dans différents types de media (bande dessinée, cinéma, télévision). Le colloque visera à favoriser les échanges entre praticiens et critiques, entre spécialistes de la fiction contemporaine, médiévistes et historiens de la littérature moderne dans le but de promouvoir une approche décloisonnée de la complexité narrative et des outils conceptuels forgés pour en rendre compte.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours (Université de Genève)

Parution : Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine. Littérature et arts de l’image (dir. Gilles Menegaldo et Maryse Petit)

Gilles Menegaldo et Maryse Petit (dir.), Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine, Presses Universitaires de Rennes, 2021.

Les articles réunis ici tentent de faire la lumière sur l’extension du genre du roman noir, travaillant les codes pour les adapter comme Tardi, transposant J.-P. Manchette ou Black Sad, dont les auteurs reprennent les images du film noir dans le roman graphique. Le genre noir se fait le porte-parole de réalités criminelles à l’œuvre dans nombre de sociétés, et il utilise sa « fiction » pour les dénoncer, et ceci aussi bien dans les romans (D. Meyer, H. Mankell, A. Indridason) que dans les films (J. Gray, M. Scorsese, A. Egoyan) ou les séries (The Wire).

Colloque de Cerisy.

Avec le soutien de l’Université de Poitiers.

Lire l’introduction sur le site de l’éditeur.

SOMMAIRE (télécharger ici

Encres noires

Noir et autres genres

La disparition de la solution. Dominique Meyer-Bolzinger.

Histoire(s) inquiète(s) : enquête et mémoire dans le roman policier nordique (Henning Mankell et Arnaldur Indridason). Françoise Sammarcelli

Le polar ésotérique. Lauric Guillaud

Méandres, liens et ponts : texte et intertexte dans les romans policiers de Jasper Fforde. Delphine Cingal

Cherchez l’artiste : le paradigme esthétique dans la Sprawl Trilogy de William Gibson. Isabelle Boof-Vermesse.

Continuer la lecture de Parution : Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine. Littérature et arts de l’image (dir. Gilles Menegaldo et Maryse Petit)

Appel à contributions : Peut-on sauver le passé ? Imaginaires et récits contre-factuels

Appel à contributions pour un numéro de la revue Cultx : “Peut-on sauver le passé ? Imaginaires et récits contre-factuels”

Échéance des propositions : 10 février 2022

« Il y a surabondance d’espoir, mais rien pour nous »  (Kafka)

Les romanesques dickien (Le Maître du Haut Château) ou kingien (22/11/63) interrogent la capacité des imaginaires parachroniques à exhausser quelques grands moments de bascule historique – en tout cas considérés tels par une communauté… pour « sauver » un passé insatisfaisant ou toxique ; la diégèse du High Castle opère d’ailleurs une double torsion, puisqu’elle imagine d’abord un passé qui n’a pas eu lieu (victoire de l’Axe sur les démocraties) pour ensuite mieux acter une parachronie à l’intérieur de la parachronie, en l’espèce l’ouvrage d’un écrivain fictif, Hawthorne Abendsen, qui suppose, à l’inverse, les conséquences d’une victoire des Alliés, mais qui n’aboutissent absolument pas à « notre » monde. On comprend alors pourquoi le titre désigne une « maison isolée, une véritable forteresse », où vivrait Abendsen pour se protéger des puissants de l’heure, qui essaient d’éliminer en lui l’auteur du « Poids de la sauterelle » : ce roman constitue le vrai lien entre tous les personnages, et est mentionné de nombreuses fois au cours du récit. Son titre provient d’une citation de l’Ecclésiaste (12:5) : « et les sauterelles deviendront un fardeau »…

Pour Stephen King, le voyage temporel va se doubler d’une mission salvatrice : Jake Epping, un professeur un peu paumé, accepte de traverser un portail temporel pour empêcher l’assassinat de John F. Kennedy. Mais peu à peu la question initiale (peut-on sauver Kennedy?) mute en autre chose : faut-il sauver le passé ? Car modifier un élément ne garantit en rien l’advenue d’un monde meilleur.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Peut-on sauver le passé ? Imaginaires et récits contre-factuels

Appel à contributions : Nouveau(x) monde(s) : nouvelles perspectives ? (Université de Lorraine)

Colloque : « Nouveau(x) monde(s) : nouvelles perspectives ? » 

jeudi 13 et vendredi 14 octobre 2022, Université de Lorraine, Nancy

Échéance des propositions : 4 mars 2022

Au XVIe siècle paraît en France un ouvrage intitulé Mundus Novus qui se présente comme la traduction d’une lettre de l’explorateur Amerigo Vespucci. Cet ouvrage popularise l’expression « Nouveau Monde » qui désigne l’Amérique, un territoire qui s’oppose à l’Europe, l’Ancien Monde. Le concept repose ainsi sur la rupture entre deux espaces, sur un changement, un passage du vieux au neuf. L’expression cristallise alors les promesses du continent américain. Peu à peu le Nouveau Monde est devenu un mythe s’articulant autour d’un désir d’extension des limites géographiques – la frontier américaine –, sur un appel à la découverte, sur un désir de changement, de rupture avec des modèles d’un autre temps. Mais le mythe s’effrite et le déboulonnage récent de statues de Christophe Colomb montre que le concept de Nouveau Monde s’appuie aussi sur une histoire et un imaginaire colonialistes. Cela invite à se demander si la promotion du neuf ne cacherait pas le recyclage des défauts de l’ancien. 

On peut se poser la même question à propos des (très) nombreuses promesses de nouveaux mondes qui alimentent le monde contemporain. Qu’il s’agisse d’un nouveau monde du travail, industriel, numérique, médiatique, religieux, technologique, politique, social, etc., on s’interroge quant à leur véritable nouveauté, aux nouvelles perspectives qu’ils offrent. S’agit-il d’autres mondes ? S’agit-il de mondes futurs ? S’agit-il de mondes inédits ? S’agit-il de mondes actualisés ? La notion même de monde pose question dans cet usage courant du concept de « Nouveau Monde ». Ces mondes sont-ils de nouveaux territoires ? De nouveaux champs ? De nouveaux paradigmes ?

Ce colloque se présente comme un espace de réflexion sur le concept de « Nouveau Monde » en interrogeant les représentations des nouveaux mondes. Les communications pourront porter sur différentes périodes historiques et sur différents médiums. De même, le choix des disciplines n’est pas limité pourvu que les communications portent sur des enjeux de représentations, fictionnelles ou non, afin de réfléchir collectivement aux perspectives et aux promesses qui sous-tendent le concept de nouveau(x) monde(s).

Continuer la lecture de Appel à contributions : Nouveau(x) monde(s) : nouvelles perspectives ? (Université de Lorraine)

Parution : L’oiseau bleu, n°1, “Naître & renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Numéro inaugural de la revue L’Oiseau bleu

Dossier thématique : “Naître et renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Introduction

Bochra CHARNAY et Thierry CHARNAY, Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France

– « Le don et le contre-don des fées à la naissance » : entre tradition et fiction

Thierry CHARNAY Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France.

– Le nouveau-né substitué : le changelin entre féeries, mythe et roman pour la jeunesse

Bochra CHARNAY, Univ. Lille, EA 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue F-59000 Lille, France.

– Naissances (dé-) programmées

Esther LASO Y LEÓN, LIJEL (UAM) Université d’Alcalá, Espagne.

– Être – ou n’être pas – fille-mère : choisir et renaître à soi-même dans le roman pour adolescent.e.s

Élodie BOUYGUES, Université de Franche-Comté.

– Noël en scène, de Léon Chancerel à Jean-Louis Foncine

Laurent DÉOM, Univ. Lille, ULR 1061 – ALITHILA – Analyses Littéraires et Histoire de la Langue, F-59000 Lille, France.

– On ne naît pas héros, on le devient. (Re)naissances du lecteur comme personnage dans les fictions à embranchements

Laurent BOZARD, Haute École de la Province de Liège, Belgique.

– L’Écume de l’aube, la première aventure de Yoko Tsuno ou comment naît un personnage de bande dessinée

Benoît GLAUDE, FNRS – Université catholique de Louvain.

– Naître ailleurs et autrement : Solitaire à l´infini de Josée Plourde

Květuše KUNESOVA, Université de Hradec Králové, République tchèque.

– Quand la peluche s’en mêle – après la guerre, une nouvelle vie

Marcela POUČOVÁ, Université Masaryk, Brno, République tchèque.

– Quand Brisco devient Fenris : mort symbolique et renaissance dans Le Chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat

Alizon PERGHER, TELEM, Université de Bordeaux.

Continuer la lecture de Parution : L’oiseau bleu, n°1, “Naître & renaître dans les fictions pour la jeunesse”

Appel à contributions : Banlieues : figurations de l’espace populaire ? (13e Congrès des francoromanistes, “Populaire ! Populär ?)

Colloque : Banlieues : figurations de l’espace populaire ? Les périphéries urbaines dans les représentations culturelles (XIXe–XXIe siècle)

21-24 septembre 2022

Dans la section Littérature du 13e Congrès de l’Association des francoromanistes, “Populaire ! Populär ?”, Université de Vienne. 

Échéance des propositions : 15 janvier 2022

Tout travail sur la « banlieue » se heurte à des difficultés de définition tant le terme recouvre des notions aussi bien juridiques, géographiques, sociologiques et culturelles que symboliques. Si ce mot qualifie les espaces qui se trouvent dans les alentours et sous la dépendance d’une grande ville, son découpage spatial n’est ni continu ni homogène dans le temps. Il est pourtant possible d’aborder la banlieue en étudiant les imaginaires culturels et sociaux (Castoriadis) projetés sur elle.

Au début du XIXe siècle, la littérature participe à la construction d’une, ou plutôt des identités de la banlieue comme espace dédié aux pratiques de plusieurs strates de la société. Nous voulons nous intéresser en particulier à la représentation des classes populaires en banlieue, source d’une vaste production littéraire aux XIXe et XXe siècles, puis cinématographique au XXe et XXIe siècles, qui imprègne les mentalités et s’inscrit dans le patrimoine culturel de certaines communes.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Banlieues : figurations de l’espace populaire ? (13e Congrès des francoromanistes, “Populaire ! Populär ?)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime

organisé par H2020 DETECt et ANR Numapresse

Jeudi 7 octobre 2021- Vendredi 8 octobre 2021

Liens pour assister au colloque en direct sur Zoom :

Jeudi : http://urlr.me/X9zY5

Vendredi : http://urlr.me/TwZcN

 

Programme

Télécharger le programme en pdf : Programme CFCF

Jeudi 7 octobre

Université Paris-Nanterre – Bâtiment W Weber, Salle de conférences

9h30 – Présentation par Matthieu LETOURNEUX (Université Paris-Nanterre) et Marie-Ève THÉRENTY (Université Paul Valéry Montpellier 3).

Investigation ~ Présidence : Paul ARON (ULB)

10h00 – Jacques MIGOZZI (Université de Limoges) : Le FabLab du noir : un « nouvel âge de l’enquête » dans le polar français.

10h45 – Victoria LAURENT (Université d’Avignon) : La figure du détective amateur dans les productions de true crime contemporaines.

11h30 – Alice JACQUELIN (Université de Limoges) : Enquête du magazine Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnes : feuilleton de l’été 2020.

Continuer la lecture de Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)