Archives par mot-clé : fiction

Appel à contributions : Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Journal of Italian Cinema and Media Studies

Échéance des propositions : 30 avril 2021

Dirigé par Luca Barra and Valentina Re

Most of the Italian television drama able to circulate internationally belongs to the multifaceted crime genre, both in some sparse examples from the past and in growing contemporary productions (from premium channels and digital platforms to public service and commercial broadcasters). However, for many decades, only a limited range of titles has been given scholarly attention, drawing a useful yet partial account of an otherwise dense and multilayered history. Moreover, exceptions have often been studied far more than the most conventional crime series in the ‘giallo’ spectrum: most police procedurals are deemed too formulaic, or too popular, to be distinguished. Therefore, this special issue intends to overcome these limits by focusing on the historical evolution of the crime genre inside the development of Italian television, from the early stages to the latest mainstream and niche successes, and by highlighting the many crime titles that have become familiar to large Italian audiences. Continuer la lecture de Appel à contributions : Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Parution : Marâtre Nature. Quand Gaïa contre-attaque

Publication du premier numéro de la revue Pagaille

http://revue-pagaille.fr

Marâtre Nature. Quand Gaïa contre-attaque (1 | 2021)

Par sa puissance heuristique, la comparaison fait naître des chemins de traverse sans nul doute essentiels dans ce moment de crise qu’est l’Anthropocène. Face à des défis qui paraissent insurmontables, les sociétés néolibérales ont plus que jamais besoin d’une pensée mise en regard d’un Autre, construit volontairement comme représentation alternative.

Sommaire

Introduction
Manon Amandio, Julie Brugier, Hélène Dubail, Amandine Lebarbier & Sébastien Wit

Perspectives historiques

Gaï/ia sur la scène. Figurations de la terre chez Eschyle et Bruno Latour
Déborah Bucchi

La Marâtre indifférente et le poète inconsolable (Du Bellay, Ronsard et Leopardi)
Louise Dehondt

« La nature finira par se venger ! » Lectures croisées de Chen Yingsong, Gao Xingjian et Yan Lianke
Virginie Berthebaud

Perspectives écoféministes

La « Marâtre nature » et la femme révoltée : visions subversives chez Marie Darrieussecq, Laura Pugno et Han Kang
Irene Cecchini

Le Mur invisible [Die Wand] de Marlen Haushofer, une robinsonnade moderne au féminin
Annabel Audureau

Fictions de la catastrophe et extinction de l’être humain

De la violence naturelle à la nature des violences contemporaines. Considérations sur les présupposés théoriques des fictions catastrophistes
Miruna Craciunescu

Du figuré au littéral. Apocalypse végétale dans quelques récits de fin du monde
Aude Volpilhac

Billets d’humeur

Pompéi au Grand Palais : la violence de la Nature en 3 dimensions
Amandine Lebarbier

Temporalités de la catastrophe. Marâtre Nature en bande dessinée
Hélène Dubail

Parution : L’idée de littérature

Alexandre Gefen, L’idée de littérature. De l’art pour l’art aux écritures d’intervention, Éditions Corti, coll. « Les Essais », 2021, 400 p.

Loin d’être une essence, la littérature est avant tout une idée. Cet essai entend en faire l’histoire, de l’apparition du mot et de la naissance du concept au tout début du XIXe siècle à ses étonnantes métamorphoses contemporaines.

Car le territoire de littérature connait aujourd’hui une formidable extension : de la littérature définie par son désintéressement, son autonomie, aux écritures contemporaines volontiers sociales et politiques, du sacre de l’auteur aux amateurs de fanfictions, du souci unique du style à la non-fiction, de l’apologie de l’originalité à l’exigence de l’enquête, de la solitude du créateur aux littératures de terrain, du roman romanesque aux écritures du monde non humain, du culte du texte aux écritures hors du livre, du tropisme occidental à la world literature, d’une conception linguistique à une approche informée par l’anthropologie culturelle et les sciences de la nature.

Que s’est-il passé ? Pourquoi avons-nous longtemps identifié la littérature à l’art pour l’art ? Quels chemins a emprunté ensuite notre idée de la littérature, après s’être définie par son inutilité et son intransitivité, pour nous apparaître désormais comme une pratique communicationnelle et relationnelle, à la fonction éthique et même démocratique ?

C’est en faisant la généalogie longue et complexe de l’idéologie esthétique qui a dominé la littérature moderne et ses institutions, en interrogeant ses valeurs supposées universelles, en questionnant sa religion du texte et ses manières de produire des distinctions, en mettant en perspective les études littéraires qui l’ont accompagnée, que l’on peut comprendre une conception de la littérature comme un concept ouvert, extensif et inclusif, comme un moyen et non comme une fin.

L’auteur
Directeur de recherche au CNRS, Alexandre Gefen travaille sur la théorie littéraire, les littératures contemporaines, les écritures et les humanités numériques. Il est par ailleurs critique littéraire. Dernières parutions : Vies imaginaires de la littérature française, Paris, Gallimard, 2014 ; Art et émotions, Armand Colin, 2015 ; Inventer une vie. La fabrique littéraire de l’individu, Les Impressions Nouvelles, 2015. Son précédent essai, Réparer le monde. La littérature française face au XXIe siècle, Corti, 2017, a connu un vaste succès en dehors même des études littéraires.

Consulter la table des matières.

Parution : Fabula LHT n°25, « Débattre d’une fiction »

Fabula LHT n°25, « Débattre d’une fiction », janvier 2021

PRÉSENTATION

FAIRE DÉBAT : QUESTIONS DE MÉTHODE

FAIRE PARLER : APRÈS LA FICTION

FANZONE : DÉBATS D’AUJOURD’HUI

Continuer la lecture de Parution : Fabula LHT n°25, « Débattre d’une fiction »

Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Mara Magda Maftei (dir.), « Transhumanisme et Fictions posthumanistes », Revue des Sciences Humaines, n° 341, janvier-mars 2021, Presses Universitaires du Septentrion, 2021.

Le transhumanisme entend créer un « homme augmenté », libéré de ses contingences biologiques et plus performant. Les Fictions posthumanistes soulèvent les questions anthropologiques, philosophiques, politiques, économiques et sociales que cela suscite.

Ce numéro consacré au transhumanisme et au posthumanisme confronte pour la première fois des points de vue de chercheurs en littérature, en philosophie, en sciences avec des écrivains français concernés par les modifications apportées à l’homme via les technologies NBIC. Les entretiens de Pierre Ducrozet, d’Isabelle Jarry, d’Antoine Bello, de Jean-Gabriel Ganascia et de François-Régis de Guenyveau montrent à quel point les écrivains contemporains se nourrissent des théories et des expériences tissées autour du posthumain ainsi que des personnalités qui peuplent de plus en plus notre quotidien comme Elon Musk, Ray Kurzweil ou Nick Bostrom.

Continuer la lecture de Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Appel à contributions (prolongation) : La ville dans les fictions climatiques

Le programme PARVIS se consacre aux imaginaires futuristes de la ville dans une démarche associant littérature, cultures visuelles et médiatiques, architecture et création littéraire et sonore. Un colloque sur la ville dans les fictions climatiques est organisé en mai 2021; étant donné l’état d’urgence sanitaire, le délai de soumission a été étendu, les modalités précisées, et nous repostons notre invitation à soumettre des propositions.

La date limite d’envoi des propositions de communication est repoussée au 1er mars 2021.

Toutes les modalités sont définies sur le carnet du programme.

 

 

Appel à contributions : Frontières de la transfictionnalité (InterArtes, n° 1)

Revue  InterArtes, n° 1, 2021 : « Frontières de la transfictionnalité » (échéance : 15 juin 2021)

Dirigée par : Laura Brignoli, Silvia Zangrandi

Département de « Studi Umanistici » — Université IULM – Milan

Frontières de la transfictionnalité

Dans un monde où abondent les invitations à franchir les frontières, du moins avant qu’un maudit virus ne les rende dramatiquement actuelles, vouloir les rétablir semble un geste destiné à l’échec. Et encore plus si l’on regarde la société liquide dans laquelle nous sommes plongés, où la perméabilité des frontières – signe d’actualité – confirme une esthétique de l’hybride qui tend à dépasser les bords, même de façon radicale, jusqu’à nier leur existence même. La production artistique contemporaine, marquée par l’hybridation, ne fait qu’épouser cette tendance.

À la lumière de ce que l’on vient d’observer, tracer la frontière à l’intérieur de laquelle il est légitime de parler de réécriture et transfictionnalité semble donc être une opération inutile, sinon irréalisable. Vouloir établir des limites, pourquoi ? Pourquoi vouloir mener une opération « Politiquement incorrecte, moralement antipathique ? ». Régis Debray, après s’être posé la question (dans Éloge des frontières), nous offre une réponse exemplaire : « Le mur interdit le passage ; la frontière le régule. Dire d’une frontière qu’elle est une passoire, c’est lui rendre son dû : elle est là pour filtrer. »

Mais il s’agit aussi d’échapper au chaos du hasard : sans frontières, tout est nivelé, et alors la clarté de l’analyse sera contaminée par l’indétermination du matériel analysé. L’opération nous semble très nécessaire à partir du moment où l’on réfléchit sur l’hypertextualité / transfictionnalité / réécriture. Accepter la porosité des frontières ne signifie pas nécessairement niveler sur un même plan toutes les œuvres qui en réécrivent d’autres : dans son sens le plus large, chaque aventure, réduite à ses éléments essentiels, reproduit un archétype préexistant.

Il s’agit donc, pour ce premier numéro d’InterArtes, de faire un effort de définition, en se demandant s’il est possible de décrire la réécriture, si l’on peut essayer de définir le périmètre à l’intérieur duquel il est légitime de parler de transfictionnalité ; et quels sont les critères à prendre en compte pour placer légitimement une œuvre dans ce périmètre.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Frontières de la transfictionnalité (InterArtes, n° 1)

Appel à contributions : Fictions Technologies Soins

NébulX — Fictions Technologies Soins

Le projet : Les technologies contemporaines — que nous comprenons comme l’ensemble des dispositifs techniques ayant le code et ses applications pour fondement — nous affectent physiquement, psychiquement et socialement. Elles agencent nos affects et nos comportements en provoquant notre addiction ; elles prédisent qui nous serons et aurons été, préemptant les subjectivités comme toute autre marchandise ; elles altèrent notre rapport à nous-mêmes, à nos communautés et aux vivants qui parcourt nos territoires. Constituant des milieux que l’on peut qualifier de prosthétiques, dans la mesure où elles façonnent et/ou remplacent notre rapport organique au réel, ces technologies bouleversent autant notre attention que notre rapport à l’espace et au temps. Ruptures, connexions, déplacements, accélérations, stagnations, fragmentations caractérisent ainsi nombre des régimes attentionnels contemporains.

Étant donné l’intrication des technologies et de nos vies, le projet NébulX pose l’exigence d’une refonte de la catégorie de « soin », catégorie fondamentale des médiations humaines qui façonnent individus et sociétés.

Le problème qui guide le projet est le suivant : quelles stratégies pour répondre aux transformations de nos rapports au monde que nous vivons à travers les technologies contemporaines ? Quelles sont les luttes, les résistances, les alliances, les résignations et les menaces qui accompagnent le déploiement des technologies dans nos écologies physiques, psychiques et sociales ? Continuer la lecture de Appel à contributions : Fictions Technologies Soins

Parution : A European Television Fiction Renaissance. Premium Production Models and Transnational Circulation

Luca Barra, Massimo Scaglioni (dir.), A European Television Fiction Renaissance. Premium Production Models and Transnational Circulation, Routledge, 2020.

This book maps the landscape of contemporary European premium television fiction, offering a detailed overview of both the changes in the digital production and distribution and the emergence of specific national and transnational case histories.

Combining a media-production approach with a textual and audience analysis, the volume offers a complex, stratified, systemic view of ongoing aesthetic, sociocultural and industrial developments in contemporary European TV. With contributions from leading experts in the field, the book first offers an overview of the industrial, policy and cultural context for the renaissance of European television drama over the past decade, based on original comparative research. This research is then supported by case study chapters from the key contexts within which quality European television is being produced, offering a complex and complete picture of the industry’s strengths and limitations, its traditions and trends, its constraints and future perspectives.

A European Television Fiction Renaissance is a must-read book for TV scholars working across Europe and beyond in the areas of media studies, international communications and television studies, media industries studies, production studies, European studies, and media policy studies as well as for those with an interest in television drama, Netflix, globalisation, pay TV and on demand. Continuer la lecture de Parution : A European Television Fiction Renaissance. Premium Production Models and Transnational Circulation

PARUTION: « Fictions et pouvoirs », Revue critique de fixxion française contemporaine, n° 21 (2020)

Fictions et pouvoirs

numéro coordonné par Aurélie Adler et Julien Lefort-Favreau

Site de la revue

Sommaire

Aurélie Adler, Julien Lefort-Favreau
1-5

Études

Hélène Barthelmebs-Raguin
6-17
Karol’Ann Boivin
18-32
Cécile Chatelet
33-41
Dominique Carlini Versini
42-51
Marc-Antoine Blais
52-63
Frank Wagner
64-73
Frédéric Martin-Achard
74-84
Morgane Kieffer
85-94
Arthur Pétin
95-108
Simon Levesque
109-120
Annabel Kim
121-130
Elara Bertho
131-141

Entretien

Julien Lefort-Favreau, Hélène Frédérick
142-148
Emmanuel Bouju
149-152

(Re)Lire

Émile Bordeleau-Pitre
153-160

Carte blanche

Fanny Taillandier
161-165