Archives par mot-clé : femmes

Imaginaires de la filiation. Héritage et mélancolie dans la littérature contemporaine des femmes, Evelyne Ledoux-Beaugrand

Evelyne Ledoux-Beaugrand, Imaginaires de la filiation. Héritage et mélancolie dans la littérature contemporaine des femmes, Montréal, Éditions XYZ, coll. « Théorie et Littérature », 2013, 320 p.

Cet essai présente une réflexion sur les legs du féminisme dans la littérature contemporaine des femmes. L’auteure y cerne le changement qui s’est opéré, à partir de 1990, dans la façon dont les auteures se sont mises à penser et à imaginer la filiation. Dans la production littéraire des deux décennies précédentes, les auteures avaient cherché à rompre avec la société patriarcale et s’étaient surtout intéressées à la sororité et aux relations selon un axe horizontal. Leurs héritières ont plutôt investi l’axe vertical de la généalogie et se sont penchées sur leurs relations avec leurs pères, leurs mères, leurs enfants et même avec leurs ancêtres éloignés. L’essai, qui analyse les points de rupture tout comme les lignes de continuité entre ces deux générations, s’appuie sur une réflexion sur la mélancolie en tant que posture créatrice. Son corpus est riche. Il se compose de récits et de romans français et québécois ainsi que d’écrits féministes issus de divers horizons, mais surtout du Québec, de la France et des États-Unis.

http://www.editionsxyz.com/catalogue/645.html

ISBN : 9782892618044

ISBN numérique : 9782892618051 / ePub: 9782892618068

TABLE DES MATIÈRES

Introduction : Génération héritière

  • Une politique mélancolique. Aux confluents des discours de la fin et des discours de l’héritage
  • La parole des filles : un mot sur le corpus et le parcours

Partie 1. De la sororité aux liens f(am)iliaux. Imaginaires de la filiation

Chapitre 1 : Le corps lesbien de la sororité

  • Retour vers la mère archaïque
  • Anatomie politique : en territoire du féminin
  • « Sa chair dit vrai »
  • « Quand nos lèvres se parlent » : Communi(qu)er

Chapitre 2 : La communauté disloquée. Une filiation mélancolique

  • Hériter, s’étranger. Vers une politique de la dislocation
  • Figures de l’altérité
  • « L’écriture comme un couteau »: ouvrir, creuser, exhiber
  • Esthétique de la blessure
  • Inappropriées et inappropriables. Les arts de faire avec
  • La tacticienne de Truismes
  • Affiliations mélancoliques
  • Spectres et justice

Partie 2. Des fantômes et des anges. La filiation en régime spectral

Chapitre 3 : La revenance du père.

  • Le livre sépulture
  • Porter le spectre paternel
  • L’énigme spectrale
  • Le père en reste, les restes du père
  • Asomie et spectralité
  • Symptomatologie de la hantise
  • Donner corps au fantôme du père. Métaphores de la grossesse et de l’avortement
  • D’un « remember me » à un « remembre-moi ». Une sépulture pour le père

Chapitre 4 : Histoires blessées. La voix des anonymes du passé

  • Nouvelles généalogies féministes
  • S’affilier aux (autres) minoritaires
  • Anges de l’histoire familiale : collecter les traces du passé
  • Textes patchwork
  • Dans l’ombre de l’Histoire
  • Libérer la voix des blessures : une contre-mémoire
  • (Re)connaître l’oubli : une justice in-finie

Partie 3. Filles et mères, filles (a)mères. La filiation en régime de deuil

Chapitre 5 : En huis clos maternel

  • Esquisser ou esquiver la mère? Portrait théorique du maternel
  • Le « huis clos maternel »
  • T(ro)uer la mère. Se faire une/la peau
  • Atteindre la mère
  • L’incestuel. Le deuil expulsé de la mère
  • La plainte à la mère : ouvrir la scène du juridique

Chapitre 6 : Écrire l’enfant sous le signe de la perte. Infanticide et loi maternelle

  • (Im)possible maternité
  • De l’appel à des voix de mères à l’énonciation de voix (a)mères
  • L’insaisissable descendance : écriture de la perte et logique mélancolique
  • Vers une loi maternelle : penser le pouvoir féminin/maternel
  • L’Autre maternel : l’infanticide sous le matricide
  • Ambivalence mélancolique: l’infanticide générateur de lien

Conclusion : Une mélancolie créatrice

  • Performativité et structure familiale : reprendre, retraverser, rejouer

Evelyne Ledoux-Beaugrand détient un doctorat en littératures de langue française de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse aux théories et aux discours du féminisme, à la psychanalyse et à l’inscription de l’Histoire et de la mémoire d’événements traumatiques dans la littérature. Elle vit présentement en Belgique où elle mène des recherches postdoctorales sur la mémoire de la Shoah dans les littératures française et francophone depuis 1980.