Archives par mot-clé : fantasy

Parution : Les littératures de l’imaginaire (Anne Besson)

Anne Besson, Les littératures de l’imaginaire, Presses universitaires Blaise Pascal, coll. “L’Opportune”, 2022.

Science-fiction, fantasy et fantastique sont plus que jamais au cœur des consommations culturelles contemporaines, de Star Wars à Game of Thrones en passant par Harry Potter. Ces « genres de l’imaginaire », qui s’étendent dans tous les médias, mais dont l’origine est littéraire, sont pourtant trop mal connus par les publics qui les plébiscitent, faute d’ouvrage de référence récent. Cette petite synthèse, par la spécialiste Anne Besson, vient combler ce manque, en présentant clairement les différences entre les trois grands genres, mais aussi leur proximité tout au long de leur histoire et jusqu’aux hybridations contemporaines.

SOMMAIRE

Introduction : le parti pris de l’imaginaire

1. Trois genres pour un domaine

2. Histoires parallèles

3. De constantes hybridations

4. Nouveaux mondes

Conclusion : nouveaux questionnements

Glossaire

Bibliographie

Parution : J.R.R. Tolkien, Du conte de fées (nouvelle éd.)

J.R.R. Tolkien, Du conte de fées (nouvelle éd.), Paris, Christian Bourgois, 2022

Avant-propos Nathalie Prince

Traduit de l’anglais par Christine Laferrière

Le texte fondateur de J.R.R. Tolkien, précurseur des théories sur le conte de fées, le merveilleux et la littérature de Fantasy.

Du conte de fées (1945) est l’essai de Tolkien qui correspond le mieux à l’ensemble de son œuvre créatrice. Il est essentiel à la compréhension des écrits de Tolkien lui-même, et il pose bon nombre de ses principes créateurs, parmi lesquels la subcréation, le concept de Faërie et la valeur de la fantasy. Cette nouvelle édition française est accompagnée d’une préface de Nathalie Prince, universitaire spécialiste des littératures jeunesse et de Fantasy. Dans cet essai, Tolkien se pose trois questions, trente ans avant Bettelheim : qu’est-ce qu’un conte de fées ? Quelles en sont les origines ? Et surtout : quelle est leur utilité ? Les notions abordées y sont très importantes pour cerner l’importance qu’accorde Tolkien au conte de fées et mieux comprendre l’univers original qu’il a créé au fil de ses ouvrages.

Parution : J.R.R. Tolkien, Contes et légendes inachevés

J.R.R. Tolkien, Contes et légendes inachevés, Paris, Christian Bourgois, 2022.

Traduction de Tina Jolas, révisée par Pauline Loquin

Les Contes et légendes inachevés est un recueil de récits allant des Jours anciens de la Terre du Milieu à la fin de la Guerre de l’Anneau, et offrent de nouvelles histoires qui complètent l’univers de J.R.R. Tolkien à ceux qui ont lu Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Ce recueil de textes apporte un éclairage crucial sur ce monde à travers l’histoire de Celeborn et Galadriel ou l’expédition d’Erebor. On en apprend davantage sur les Istari, le groupe des Mages auquel appartenaient Gandalf et Saruman, et on découvre aussi une description de l’Île de Númenor et des Palantíri. Enfin, le lecteur trouvera également une version en prose de l’histoire des Enfants de Húrin, et un épisode de la vie de Tuor : autant de textes qui complètent Le Silmarillion et pourraient constituer le « volume zéro » de l’Histoire de la Terre du Milieu.

Les contes ont été édités par Christopher Tolkien, qui fournit un bref commentaire sur chaque histoire, aidant le lecteur à replacer chaque histoire dans le contexte du reste des écrits de son père. Pour la première fois, cette nouvelle édition présente 18 magnifiques peintures réalisées par Alan Lee, John Howe et Ted Nasmith, qui présentent les trois âges de la Terre du Milieu comme jamais auparavant.

FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies (Université Miguel Hernández)

FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies

10-11 novembre 2022

Université Miguel Hernández

Organisé par l’Université Miguel Hernández et le Festival International de Cinéma Fantastique de Elche – FANTAELX

Présentation

The International Congress of Fantastic Genre, Audiovisuals and New Technologies is an activity of scientific and academic divulgation that is part of Elche International Fantastic Film Festival – FANTAELX, and which has the collaboration of the Miguel Hernández University.

The objective of the Congress is the diffusion of research studies in the different thematic lines of the Fantastic Genre, covering all its possible variants and platforms: cinema, television, theater, literature, comics, videogames, virtual reality, plastic arts, etc.

The fifth edition of the Congress will take place on November 10 and 11, 2022 at the “Ciutat d’Elx” Congress Center (in person format) (see map), and on the festival’s website (online format). Continuer la lecture de FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies (Université Miguel Hernández)

Parution : Fantasy et imaginaire(Mundus Fabula, Dossier thématique)

Audrey Tuaillon Demésy et Sébastien Haissat (dirs.), “Fantasy et imaginaire”, Mundus Fabula, Dossier thématique

Présentation

Après trois éditions des ateliers-séminaires Loisirs et imaginaires, publiés sous forme de dossiers sur Mundus Fabula, le quatrième temps de réflexion autour de cette thématique globale a porté sur “Fantasy et imaginaire”. Inscrits dans le cadre de l’ANR Aiôn (https://aion-project.org), ces rencontres se tiennent au laboratoire C3S (https://laboratoire-c3s.fr). Elles permettent d’inviter des collègues à présenter leurs travaux puis à échanger collectivement, à l’aide d’une table ronde. 

Fantasy et imaginaire sont deux termes intimement liés, notamment en études littéraires. L’enjeu de l’atelier-séminaire 2021 était de faire dialoguer ces deux notions à l’aide de terrains de recherche aussi bien issus de la littérature que des sciences sociales. Plus spécifiquement, l’accent a été mis sur l’usage fait des fictions dans le champ des loisirs. Les imaginaires ainsi (re)produits au cours des temps ludiques et/ou festifs ont pu être étudiés par chacun des intervenants, dans des pratiques aussi diverses que les re-créations (d’univers fictionnels), la scénographie dans un festival metal ou les jeux vidéo. Avant leur publication, les textes ont tous fait l’objet d’une double expertise. Continuer la lecture de Parution : Fantasy et imaginaire(Mundus Fabula, Dossier thématique)

Appel à contributions : Entre science et magie : les savoirs dans les cultures de l’imaginaire (MSH Bretagne, Rennes)

Colloque jeune chercheurs·euses : Entre science et magie : les savoirs dans les cultures de l’imaginaire

1 au 3 mars 2023, Maison des Sciences et de l’Homme en Bretagne

Organisé par le laboratoire des imaginaires

Échéance des propositions : 13 Janvier 2023

“Knowledge is power”, Petyr Baelish (Game of Thrones)

Organisé par l’association du Laboratoire des Imaginaires, ce colloque est destiné en priorité aux jeunes chercheurs·euses, doctorants·es, masterants·es, ou étudiants·es en licence qui souhaitent consacrer une part de leurs recherches aux cultures de l’imaginaire.
Lorsque l’on pense à la science-fiction et à la fantasy, on en vient souvent à les opposer à travers deux de leurs éléments matriciels : la science et la magie. Pour autant, ces deux concepts, si évocateurs dans le cadre de cette comparaison, semblent irrémédiablement liés en ce qu’ils transfigurent un élément-clef de ces deux genres : le savoir. 

Tout comme la fantasy et la science-fiction ne sont pas si étrangères l’une envers l’autre, voire se mêlent de manière presque alchimique au sein d’oeuvres de science-fantasy, la science et la magie ne seraient qu’une même chose : une somme rationnelle de connaissances qu’il est possible de saisir et d’appréhender par l’observation, la méthode et l’expérience. Dès lors, on saisit bien que la distinction entre science et magie tient plus de la notion de perspective, et naît plutôt de l’opposition que l’on fait entre certains de leurs usages. Selon les trilogies de Star Wars et la découverte du concept de midichloriens, selon qu’on suive ou non des personnages de Jedis, on considérera la Force comme une magie mystérieuse, ou une dynamique physique qui sous-tend la galaxie. Dans la série des Elder Scrolls, les phénomènes magiques créés par les Aedra et Daedra sont ceux qui façonnent le monde, sa physique et ses limites : en comprendre le fonctionnement revient à développer une science. Au sein du double triptyque de La Tour de Garde (Claire Duvivier, Guillaume Chamanadjian), la Maison de la Recluse traque les jeunes enfants capables de modeler la glaise et la pierre avec leurs propres mains, une magie férocement gardée au service de l’ingénierie urbaine et du savoir architectural. Les écrivain·e·s elleux-mêmes notent cette miscibilité, tel Arthur C. Clarke : “Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie”. Quant aux praticien·ne·s de la science ou de la magie mis·es en scène dans ces différents univers fictionnels, iels vivent le plus souvent leur art comme une expérience rationnelle, et d’autant plus d’apprentissage – nombre de ces fictions restent des coming of age stories. 

Magie et science se révèlent ainsi être deux faisceaux du savoir, qui, selon la perspective choisie, conservent quelques traits communs : le savoir s’apprend, bien entendu, mais il peut être nécessaire de pratiquer, de s’entraîner pour l’obtenir (Avatar le dernier maître d’air), le tout en étant le plus souvent guidé par une ou des figures tutélaires (Harry Potter). On y trouve pourtant quelques différences dans l’appréhension du savoir : la science se caractérise plus volontiers par la volonté de compréhension et la méthode, quand la magie se trouve souvent définie par un désir de maîtrise. Mais cette distinction n’occulte pas la porosité entre les pratiques liées à l’un et à l’autre, le désir de gloire venant par exemple souvent motiver ces pratiques (des “savants fous” aux Mangemorts (Harry Potter)).

En retraçant les liens entre science et magie, ce sont ces différentes acceptions du savoir selon les cultures de l’imaginaire qu’on se propose d’explorer dans le cadre de ce colloque, afin de considérer quelles définitions et représentations en sont proposées au public. Il s’agirait aussi d’explorer la manière dont ces mêmes sciences et magies dépassent la frontière fictionnelle, en amenant ce savoir à s’infuser et à se transmettre dans les cadres de la réception et de la création.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Entre science et magie : les savoirs dans les cultures de l’imaginaire (MSH Bretagne, Rennes)

Séminaire : Recherches contemporaines en narratologie (CNRS/EHESS, ENS)

Centre de recherches sur les arts et le langage (CNRS/EHESS)
Séminaire « Recherches contemporaines en narratologie »
2022-2023
 
Le séminaire se réunit tous les quinze jours, les 1er, 3e et 5e mardi du mois, de 16h à 18h
Ecole Normale Supérieure
45, rue d’Ulm – 75005 Paris 
 
NB : Le séminaire se déroulera en mode hybride (présentiel + distanciel)
Écrire à Anaïs Goudmand (anais.goudmand@gmail.com) pour obtenir le lien Zoom.
 
John Pier (Université de Tours et CRAL) et Philippe Roussin (CRAL/CNRS), gestionnaires, 
avec la collaboration d’Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS), de Thomas Conrad (ENS, Paris), 
d’Anne Duprat (Université d’Amiens et IUF) et d’Anaïs Goudmand (Sorbonne Université)
 
Site du séminaire
http://narratologie.ehess.fr/presentation/

English below

Raconter / construire des mondes
 
Les narratologies et les théories de la fiction contemporaines ont pris acte de deux phénomènes caractéristiques de l’évolution récente des formes narratives. D’un côté les récits de longue haleine se multiplient dans la plupart des médias ; de l’autre, des encyclopédies diégétiques (cartographies, généalogies, étymologies, bestiaires…) s’y développent bien au-delà de la narration proprement dite. 
 
De Balzac au jeu vidéo, l’idée d’« œuvre-monde » s’est ainsi imposée, au risque de se trivialiser. Pour autant, tout récit long ne donne pas forcément lieu à une diégèse qui « fait monde » ; en retour, le worldbuilding ne produit pas automatiquement de l’intrigue. Le séminaire interrogera les articulations qui existent entre narration longue et construction de mondes, au lieu de les traiter comme des phénomènes nécessairement conjoints.
 
On pourra ainsi approfondir les différences qui existent entre un usage culturel précis, spécifiquement contemporain de la notion de monde et un usage théorique de la notion. Ainsi, la théorie littéraire peut comprendre comme un monde fictionnel la projection mentale d’un univers cohérent à partir d’un récit au long cours. En ce sens, les cycles romanesques et romans très longs propres aux usages romanesques d’Ancien Régime projettent bien des mondes. L’« œuvre-monde » proprement dite désignerait en revanche un ensemble de pratiques plus spécifiques, liées aux genres de l’imaginaire dans la culture médiatique contemporaine, science-fiction et fantasy notamment. On se demandera également si les notions développées par la narratologie cognitive, qui cherchent à envisager simultanément les dimensions spatiale et temporelle des récits – à l’instar du storyworld – permettent bien de penser la dimension encyclopédique des œuvres-mondes, ou si elles nécessitent d’être ajustées pour cet usage particulier.

Continuer la lecture de Séminaire : Recherches contemporaines en narratologie (CNRS/EHESS, ENS)

Appel à communications : Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy” (En ligne)

Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy”

3 et 4 février 2023 (14h-18h)

En ligne

Échéance des propositions : 14 novembre 2022

Organisé par l’association les Têtes Imaginaires et le podcast Histoire en séries

Appel à communications

La Fantasy accorde une place importante aux récits de formation et aux histoires de passage à l’âge adulte (« coming-of-age stories »), dans lesquels un jeune héros grandit, se forme et évolue à mesure qu’il découvre le monde qui l’entoure et qu’il est, régulièrement, amené à sauver. De Monsieur Merlin (1981-1982) à Locke and Key (depuis 2020), en passant par Goblin: The Lonely and Great God (2016) et La Légende de Vox Machina (depuis 2022), la quête confiée aux héros va de pair avec une découverte d’eux-mêmes. Les personnages ne ressortent ainsi jamais indemnes de leurs aventures, gagnant certes en maturité mais subissant aussi au fil des épreuves une série de remises en question de leurs valeurs, de leur statut et, plus généralement, de leur identité. Cette dimension évolutive des héros, et plus globalement des différents personnages de Fantasy, trouve toute sa place au sein des séries télévisées, dont le temps long offre à la narration une ampleur qui n’a rien à envier aux sagas littéraires. Continuer la lecture de Appel à communications : Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy” (En ligne)

Parution : Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui (dir. A. Besson, W. Blanc et V. Ferré)

Anne Besson, William Blanc et Vincent Ferré (dir.), Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui, Vendémiaire, 2022. 

Gentes dames et preux chevaliers, gueux et sorcières, moines rubiconds et inquisiteurs fanatiques, mais aussi Robin des Bois, Jeanne d’Arc, Gengis Khan, Saladin, Mélusine, le roi Arthur…

Le Moyen Âge est bien plus qu’une période historique : c’est un livre d’images foisonnant où artistes, créateurs et cultures populaires n’ont eu de cesse de puiser, réinventant inlassablement selon leur goût et celui de leur temps enluminures, donjons et cathédrales.

Rassemblant les meilleurs chercheurs sur le sujet, ce dictionnaire, premier du genre, décrypte en plus de 120 entrées cette recréation d’un Moyen Âge fantasmé qu’on désigne sous le nom de « médiévalisme », de Walter Scott à Umberto Eco, de l’Allemagne au Japon en passant par la Turquie et l’Afrique, des romans historiques aux films et séries de fantasy, sans oublier les jeux vidéo, les jeux de rôle, la bande dessinée, la peinture, les fêtes médiévales, la musique et la poésie…

Un bréviaire indispensable pour explorer les mille métamorphoses de ce temps lointain qui obsède notre imaginaire contemporain.

Cet ouvrage réunit 72 contributeurs et contributrices sous la direction d’Anne Besson, directrice du Dictionnaire de la fantasy (Vendémiaire, 2018), William Blanc, auteur du Roi Arthur, un mythe contemporain (Libertalia, 2016) et de Vincent Ferré, directeur du volume Médiévalisme. Modernité du Moyen Âge (2010).

Continuer la lecture de Parution : Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui (dir. A. Besson, W. Blanc et V. Ferré)

Parution : Vu des pop cultures (Neil Gaiman)

Neil Gaiman, Vu des pop cultures, Vauvert, Au diable Vauvert, 2022.

Traduit de l’anglais par Patrick Marcel.

De Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques – son discours devenu viral – à ses articles sur Stephen King, Terry Pratchett, Dave McKean ou encore Lou Reed, en passant par Batman ou Frankenstein, Neil Gaiman nous convie à un grand voyage à travers la littérature et les pop cultures qui nous donne les clés de son inspiration.
Dans la filiation de ses précédents recueils, de Miroirs et fumées à Signal d’alerte, Vu des pop cultures a intégré la liste des meilleures ventes du New York Times, qui salue le style flamboyant, drôle et atypique de l’un des plus brillants auteurs de fantasy contemporaine.

Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman a écrit plus de trente romans et bandes dessinées pour adultes et enfants, dont les fameux Stardust, De bons présages, Coraline, L’Océan au bout du chemin et American Gods, lauréat des prix Hugo, Nébula, Bram Stoker, SFX et Locus Award. Il est traduit dans le monde entier et publié en France au Diable vauvert. Il a écrit un épisode de Doctor Who, collaboré avec des auteurs et illustrateurs comme Terry Pratchett, Dave McKean, Chris Ridell, Michael Reaves… Sa série BD Sandman est aujourd’hui considérée comme un classique du roman graphique. Nombre de ses œuvres sont adaptés à l’écran : Stradust, Coraline, « Comment parler aux filles pendant les fêtes » en films et Neverwhere, American Gods et De bons présages en série. Il a depuis publié La Mythologie Viking.