Archives par mot-clé : fantasy

Appel à contributions : Théories et littératures de l’imaginaire (revue Iris)

Appel à contributions réservé aux docteurs : « Théories et littératures de l’imaginaire », Iris, n° 42, 2022 (UGA Éditions).

Échéance des propositions : 7 septembre 2021

Pour sa section théorique « Mythodologies », le prochain numéro 42 de la revue Iris prévoit de réunir des analyses sur le concept d’imaginaire, ses définitions et ses méthodes, au croisement des théories de l’imaginaire et des littératures de l’imaginaire.

Le terme imaginaire peut être un adjectif ou un nom et il convoque de nombreuses acceptions. L’adjectif imaginaire signifie généralement « ce qui est produit par l’imagination, qui n’existe pas réellement ». Il implique parfois une connotation négative renvoyant à ce qui est faux. Le nom imaginaire comprend deux grandes significations. D’une manière générale, il renvoie à « ce qui relève du monde de l’imagination ». Dans les sciences humaines, il existe diverses déclinaisons définitoires, selon qu’on parle de philosophie, d’histoire culturelle, de psychanalyse, etc. Quoi qu’il en soit, l’imaginaire se comprend au niveau individuel ou collectif et l’on peut identifier une définition consensuelle en considérant l’imaginaire comme « une structure des représentations, des images créées par l’homme, qui sont en perpétuelle évolution, ce qui permet à l’être humain d’innover, de créer ». De quel imaginaire parle-t-on lorsque l’on évoque les littératures de l’imaginaire qui recouvrent d’ailleurs divers genres littéraires comme la science-fiction ou la fantasy ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : Théories et littératures de l’imaginaire (revue Iris)

Parution: Fantasy Art and Studies n° 10, « Enchanted Music / Musique enchantée »

Fantasy Art and Studies, n° 10, « Enchanted Music / Musique enchantée », édité par les Têtes Imaginaires

Consultable en ligne sur : https://fr.calameo.com/read/004997431dea58cd4769f

Résumé

Fantasy et musique sont étroitement liés à travers l’association de la musique aux pouvoirs créateurs.
Les auteurs et les chercheurs du 10e numéro de Fantasy Art and Studies explorent le lien privilégié entre musique et Fantasy, de la musique créatrice d’univers à la musique qui sauve et qui transforme, en passant par les rapports entre création musicale et inspiration littéraire.
Un numéro superbement illustré par GaëlleC., Hélène Gauthier, Guillaume Labrude, Maïwenn-Iman Le Garff, Antoine Pelloux, Emmanuelle Ramberg et Véronique Thill, et comprenant un nouveau chapitre de la BD de Guillaume Labrude.

Fantasy and music are closely linked through the association of music with creative powers.
The authors and researchers of the 10th issue of Fantasy Art and Studies explore the special link between music and fantasy, from world-building music to saving and transforming music, and the relationship between musical creation and creative writing.
A beautifully illustrated issue by GaëlleC., Hélène Gauthier, Guillaume Labrude, Maïwenn-Iman Le Garff, Antoine Pelloux, Emmanuelle Ramberg and Véronique Thill, including a new chapter of Guillaume Labrude’s comics.

Parution : Licornes. Celles qui existent et celles qui n’existent (dir. Jocelyn Benoist et Véronique Decaix)

Licornes. Celles qui existent et celles qui n’existent pas, Jocelyn Benoist et Véronique Decaix (dir.), Paris, Vendémiaire, coll. « Retour au Moyen Âge », 2021.

Aux origines d’un mythe contemporain

Personnage de jeu vidéo, motif de pyjama, créature de Harry Potter : la licorne, icône de la pop culture, est aujourd’hui partout. Mais si on l’associe volontiers au Moyen Âge tardif, et en particulier à la spectaculaire autant qu’énigmatique tenture La Dame à la licorne du musée de Cluny, sait-on que cet animal mythique trouve ses origines dans l’Antiquité grecque et l’Ancien Testament ? Qu’elle a oscillé dans la littérature médiévale entre les genres mâle et femelle ? Et qu’en tant qu’exemple canonique d’objet dont il faut déterminer ou non s’il existe – ou s’il est possible qu’il existe et ce que cela signifie –, elle a passionné les philosophes, de Duns Scot à Bertrand Russell en passant par Kant et Leibniz ?
Saisissant cette figure sans cesse réinventée dans toutes ses dimensions, un collectif de philosophes et de spécialistes d’histoire de l’art et de littérature lève le voile sur les mystères de cet animal-totem.
Sous la direction de Jocelyn Benoist, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Véronique Decaix, maîtresse de conférences en philosophie médiévale.

Avec la participation de Sophie Albert, Anne Besson, Béatrice de Chancel-Bardelot, Rémy Cordonnier, Félix Duportail, Maurizio Ferraris, Markus Gabriel, Wouter Goris, Virginie Greene, Jean-Baptiste Rauzy, Jens Rometsch, Nicholas Stang et Jean-René Valette.

Appel à contributions : Créer et incarner des créatures fantastiques (Festival Atrebatia, Arras)

Colloque Créer et incarner des créatures fantastiques

18 et 19 février 2022

Dans le cadre du Festival Atrebatia (Arras)

Échéance des propositions : 30 septembre 2021

Organisé par Anne Besson et Audrey Tuaillon Demésy

 

Argumentaire

La littérature contemporaine n’est pas avare de créations de mondes imaginaires. Popularisés grâce à J. R. R. Tolkien et le Seigneur des Anneaux, les mondes « secondaires » sont devenus des espaces et des temps que le lecteur explore à l’envi et dans lesquels il peut s’immerger. Que l’ancrage soit plutôt celui de la fantasy (Game of Thrones, Orcs, etc.) ou celui de la science-fiction (Altered Carbon, Dune, Black-out, etc.), l’univers fictionnel forme un lieu à parcourir, en suivant les aventures des protagonistes. Mais les « genres de l’imaginaire » (Besson, 2015) dépassent le cadre littéraire et se déclinent aussi selon d’autres formes de loisirs, notamment les jeux de rôle (Shadowrun, Donjons & Dragons, etc.), les jeux vidéo (The Last of Us, The Witcher) ou ceux de plateau (Net Runner, La Guerre de l’Anneau, etc.).

Au-delà, cette exploration ludique s’exporte en dehors du cadre purement fictionnel : la création et l’incarnation de personnages fantastiques devient un autre moyen de voyager au sein d’univers alternatifs. Ainsi, le monde imaginaire peut être « mis en vie » et devient sensible par le biais de pratiques corporelles puisque certaines activités ludiques consistent à fabriquer et expérimenter l’altérité fantastique.

Diverses formes de loisirs peuvent entrer dans cette catégorie. Le bodypainting, par exemple, est une forme d’art visant à métamorphoser le corps – grâce à une peinture corporelle – et à évoquer, entre autres, des créatures imaginaires (fées, naïades, etc.). Dans cette même logique, le cosplay est une manière de « jouer costumé » des personnages de fiction, issus aussi bien de romans, de comics ou de mangas que de jeux vidéo. Dans cette continuité, le jeu de rôle Grandeur nature (GN) est un autre moyen de créer des personnages imaginaires : scénarisées, ces rencontres de GN sont aussi des moments permettant de se métamorphoser en elfe, en troll ou en vampire. D’autres loisirs peuvent cibler plus spécifiquement certains peuples de fiction. Ainsi en est-il de la pratique du mermaiding qui consiste à fabriquer sa queue de sirène et à l’utiliser en immersion aquatique ou des zombies walks qui sont, quant à elles, des occasions de se déguiser en mort-vivant et d’adopter leur démarche si caractéristique. Enfin, les orcs forment aussi une catégorie à incarner à part entière (Blanc, 2018).

Continuer la lecture de Appel à contributions : Créer et incarner des créatures fantastiques (Festival Atrebatia, Arras)

Appel à contributions : Science Fiction and Fantasy International Conference. Messengers from the Stars: Episode VI (Université de Lisbonne, en ligne)

Science Fiction and Fantasy International Conference

Messengers from the Stars: Episode VI

Online Conference

School of Arts and Humanities, University of Lisbon

November 25-26, 2021

Nature and Overnature in SF and Fantasy Discourses

Science Fiction and Fantasy are lasting fields of inquiring into today’s world. They have become privileged means to question issues of aesthetic, ethical, political, social, economic, environmental and historical nature with high impact on contemporary societies. They have promoted hot-button issues and rich critical debates in literature as well as in cinema, TV, and videogames among other media.

The University of Lisbon Centre for English Studies (ULICES) invites you to take part in the 6thInternational Conference Messengers from the Stars: On Science Fiction and Fantasy to be held at the School of Arts and Humanities, University of Lisbon, on November 25-26, 2021. This year Episode VI will focus on the theme “Nature and Overnature in SF and Fantasy Discourses”.

Since humankind’s early days, our relationship with nature has undergone different stages and attitudes. From fear and antagonism to deep integration or attempt at subjugation, we humans have tried both to understand our environment and make the most of it. “What is our bond with Nature? Are we part of it or are we its destroyers?”; “What will be the consequences of our former and current actions towards Nature?”; “Are we the dominant species or is this just a human delusion?”; “What is the connection between Nature and social environment?”.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Science Fiction and Fantasy International Conference. Messengers from the Stars: Episode VI (Université de Lisbonne, en ligne)

Rencontre avec Anne Besson : LES POUVOIRS DE L’ENCHANTEMENT. Usages politiques de la fantasy et de la science-fiction

Mercredi 21 avril, de 17h30 à 19h
En ligne via Teams (lien envoyé lors de l’inscription)
Inscriptions par mail à claire.cornillon@unimes.fr 

Dans le cadre de la programmation de la mission Vie Culturelle (Université de Nîmes), Anne Besson, Autrice et Professeur de Littérature Comparée à l’Université d’Artois (Arras), présentera son livre Les pouvoirs de l’enchantement le mercredi 21 avril de 17h30 à 19h en ligne via TEAMS et sur inscription.  

Pourquoi brandir une pancarte aux slogans de Game of Thrones ou se réclamer de Harry Potter pour une action caritative ou militante ? Exiger des productions – y compris en science-fiction, fantasy ou fantastique –, des représentations plus justes et plus positives des minorités réelles, ou à l’inverse protester contre l’inclusion d’une jeune femme Jedi ou d’un « stormtrooper » noir par exemple, dans la dernière trilogie Star Wars ? Les genres de l’imaginaire, qui dominent la production médiatique depuis le tournant du XXe s., sont devenus une arène politique et il importe de mieux comprendre les évolutions profondes que cela révèle dans le rapport contemporain aux fictions. Les appropriations dont les œuvres font l’objet par leurs publics cherchent souvent à remettre en cause une autorité, un état des choses donné comme inéluctable, que ce soit le cours du monde ou la fin d’une histoire, à « reprendre le récit » comme on reprendrait le pouvoir.

Continuer la lecture de Rencontre avec Anne Besson : LES POUVOIRS DE L’ENCHANTEMENT. Usages politiques de la fantasy et de la science-fiction

Parution : L’Arc et le Heaume, hors-série n°2, « Conversations avec J.R.R. Tolkien »

L’Arc et le Heaume — Hors-série n°2 — Conversations avec J.R.R. Tolkien

 Association Tolkiendil, 2021.

Le 29 juillet 1954, 17 ans après la parution du Hobbit, paraît en Angleterre La Fraternité de l’Anneau, le premier volume du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien, suivi en novembre 1954 et octobre 1955, des volumes Les Deux Tours et Le Retour du Roi. Le succès, bien qu’au rendez-vous, est modeste, à l’image d’autres bestsellers de l’époque. Pendant environ dix ans, les éditions Allen & Unwin rééditent les trois volumes jusqu’à parvenir à environ 275 000 exemplaires produits entre 1954 et 1965 pour les marchés anglais et américains. En 1969, ce nombre était estimé à près de 3 millions de copies, une explosion qui marque le début de la popularité croissante de Tolkien et un virage médiatique qui font suite, notamment, à la parution d’une édition pirate publiée aux USA par Ace Books en 1965. Cette popularité remarquée se traduit ainsi par un nombre croissant de lettres, d’appels téléphoniques (parfois en pleine nuit !), mais également de demandes d’interviews de la part de différents médias. Ainsi, pour la seule décennie 1960, Tolkien répond à une quinzaine d’interviews, sur la vingtaine connue, des interviews dans lesquels ses fans ont l’opportunité d’en apprendre plus sur sa vie d’écrivain, son œuvre et ses centres d’intérêt ! En tout cas, ses fans anglophones. Car bien que les premières traductions françaises du Hobbit et du Seigneur des Anneaux paraissent respectivement en 1969 et 1972-1973, son succès reste confidentiel en France et aucune interview n’est menée dans notre langue. C’est pourquoi, il nous a paru intéressant de traduire et publier des interviews pour le lectorat français.

Continuer la lecture de Parution : L’Arc et le Heaume, hors-série n°2, « Conversations avec J.R.R. Tolkien »

Parution : La Littérature-monde de J.R.R. Tolkien (Enrico Spadaro)

Enrico Spadaro, La Littérature-monde de J.R.R. Tolkien – Pertinence, discours et modernité d’une oeuvre originalePréface de Joanny Moulin, L’Harmattan, coll. « Espaces littéraires », 2021.

L’intention que Tolkien avait au début de sa carrière littéraire était la création d’une mythologie pour son pays, l’Angleterre. Cette profonde ambition s’unit à sa passion de jeunesse pour les langages imaginaires ainsi qu’à sa profession de philologue à l’université d’Oxford. La Terre du Milieu, le monde que Tolkien dessine, devient alors le lieu où ses contes se déroulent et où ses langages peuvent se développer. Dans cet ouvrage, Enrico Spadaro démontre la pertinence de l’oeuvre de Tolkien dans le contexte de la littérature contemporaine et le fait que sa production littéraire implique plusieurs éléments qui relient mythologie, philologie, fantaisie et modernité. Il revient sur certains aspects thématiques de la littérature européenne qui ont inspiré la création mythologique par Tolkien, puis explique le point de vue linguistique au sein de son oeuvre et le fait que la langue a la force de former un monde imaginaire. Il analyse également la théorisation des contes de fées par Tolkien, avant d’évoquer sa réception critique dans le monde moderne et contemporain, qui lui a aussi permis d’être l’un des auteurs les plus lus et influents du XXe siècle.

Enrico Spadaro (né en 1991) est traducteur, enseignant de langues et passionné des oeuvres de l’écrivain britannique J.R.R.Tolkien, auxquelles il a dévoué ses recherches. En 2018, il a obtenu le doctorat en études anglophones auprès de la faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines de l’université d’Aix-Marseille.

Parution : Fantasy et enfance (Cahiers Robinson n°49)

Cahiers Robinson n°49, « Fantasy et Enfance », sous la direction de Marie-Lucie Bougon, Justine Breton et Amelha Timoner, premier semestre 2021.

En littérature comme au cinéma, la fantasy accorde une place de choix aux enfants, qu’il s’agisse de les mettre en scène au Pays des Merveilles, dans un univers parallèle ou dans tout autre école de sorcellerie, ou de montrer comment l’on grandit quand le monde est peuplé de dragons. Les personnages d’enfants, garçons et filles d’apparence ordinaire mais recelant d’impressionnants pouvoirs, sont des héros privilégiés, vivant des aventures magiques où il est cependant question de transition vers l’adolescence ou l’âge adulte : l’enfance en fantasy ne serait-elle qu’un point de départ qu’il faut quitter ? Peut-on considérer qu’il existe une fantasy pour la jeunesse distincte de la fantasy pour adultes ? Ces questions sont approchées avec des études de grands classiques du genre, de corpus thématiques internationaux ou de la question de la réception de ces œuvres en bibliothèque. 

Continuer la lecture de Parution : Fantasy et enfance (Cahiers Robinson n°49)

Parution : Dynamiques de l’effondrement dans le fantastique, la fantasy et la SF (Caliban, n° 63)

Caliban, n° 63, « Dynamiques de l’effondrement dans le fantastique, la fantasy et la SF / Dynamics of Collapse in Fantasy, the Fantastic and SF« , sous la direction de Florent Hébert et Cyril Camus, 2021.

Alors que beaucoup appellent désormais non à prévenir une lointaine apocalypse, mais à freiner un effondrement en cours (climatique, énergétique, etc.), ce recueil applique la réflexion technique et anthropologique des collapsologues aux fictions de l’imaginaire. Fort de ce cadrage plus politique qu’eschatologique, il étudie des œuvres récentes influencées par le contexte de l’effondrement, et relit des œuvres anciennes à la lumière de cette nouvelle perspective. Les articles portent sur des œuvres littéraires, des séries télévisées, ou encore des jeux de société. Textes québécois, philippin et irlandais s’ajoutent au corpus étasunien et britannique. L’apocalypse scientifique de la fiction de la Guerre froide est confrontée aux classiques de la fantasy, et la désintégration sociopolitique aux impacts des pandémies et du changement climatique.

Continuer la lecture de Parution : Dynamiques de l’effondrement dans le fantastique, la fantasy et la SF (Caliban, n° 63)