Archives par mot-clé : fantastique

Parution : The Palgrave Handbook of Steam Age Gothic

Clive Bloom, The Palgrave Handbook of Steam Age Gothic, Palgrave Macmilan, 2021. 

By the early 1830s the old school of Gothic literature was exhausted. Late Romanticism, emphasising as it did the uncertainties of personality and imagination, gave it a new lease of life. Gothic—the literature of disturbance and uncertainty—now produced works that reflected domestic fears, sexual crimes, drug filled hallucinations, the terrible secrets of middle class marriage, imperial horror at alien invasion, occult demonism and the insanity of psychopaths. It was from the 1830s onwards that the old gothic castle gave way to the country house drawing room, the dungeon was displaced by the sewers of the city and the villains of early novels became the familiar figures of Dr Jekyll and Mr Hyde, Dracula, Dorian Grey and Jack the Ripper. After the death of Prince Albert (1861), the Gothic became darker, more morbid, obsessed with demonic lovers, blood sucking ghouls, blood stained murderers and deranged doctors. Whilst the gothic architecture of the Houses of Parliament and the new Puginesque churches upheld a Victorian ideal of sobriety, Christianity and imperial destiny, Gothic literature filed these new spaces with a dread that spread like a plague to America, France, Germany and even Russia. From 1830 to 1914, the period covered by this volume, we saw the emergence of the greats of Gothic literature and the supernatural from Edgar Allan Poe to Emily Bronte, from Sheridan Le Fanu to Bram Stoker and Robert Louis Stevenson. Contributors also examine the fin-de-siècle dreamers of decadence such as Arthur Machen, M P Shiel and Vernon Lee and their obsession with the occult, folklore, spiritualism, revenants, ghostly apparitions and cosmic annihilation. This volume explores the period through the prism of architectural history, urban studies, feminism, ‘hauntology’ and much more. ‘Horror’, as Poe teaches us, ‘is the soul of the plot’.  

Clive Bloom is Emeritus Professor at Middlesex University, UK. He has written numerous books on popular literature, gothic fiction, history and politics. He is a broadcaster and occasional journalist who has been quoted in both the Washington Post and Pravda and has an entry in the Columbia Book of World Quotations.

Parution : Cultural Express, n° 5 : « Résurrections en séries »

Cultural Express, n° 5, 2021 : « Résurrections en séries »

sous la direction d’Isabelle-Rachel Casta

Sommaire

D’entre les morts… Revenir en séries? Ou : la résurrection comme « punctum » aveuglant

Par CASTA Isabelle-Rachel

1. Saison 1. Une parousie…bancale

La résurrection dans les séries. Mémoire et altérité, un parcours de la violence dans les séries Game of Thrones, The Walking Dead et Gotham

Par DEMASSIEUX Benjamin

Continuer la lecture de Parution : Cultural Express, n° 5 : « Résurrections en séries »

Parution : Fantasy Art and Studies n°9, Amazing Beasts / Animaux fabuleux

Fantasy Art and Studies . Fantasy Art and Studies... de Les têtes  Imaginaires - Livre - DecitreRevue Fantasy Art and Studies n°9, Amazing Beasts / Animaux fabuleux, décembre 2020.

Disponible en impression à la demande sur la librairie de BoD. Une édition ebook sera prochainement disponible.

Ce numéro, intitulé Amazing Beasts / Animaux fabuleux, rassemble les actes du colloque « Représentations animales dans les mondes imaginaires » (Université d’Artois, novembre 2019) organisé par Marie-Lucie Bougon, Charlotte Duranton et Laura Muller-Thoma. Les articles abordent les divers aspects de la thématique animale dans la Fantasy et en particulier dans Harry Potter, Game of Thrones, dans l’œuvre de Robin Hobb…
Il rassemble également des nouvelles dont un récit inédit de Charlotte Bousquet et le nouveau chapitre de la BD de Guillaume Labrude. Il est illustré par Océane Azeau, GaëlleC., Antoine Pelloux, Guillaume Labrude, Guillaume Sallah Thomas, Princesse Manadragore Art et Véronique Thill, qui signe l’illustration de couverture.

Appel à propositions : Lovecraftiana

Lovecraftiana

La revue Litteraria Copernicana et la série Phantasticus

Nous proposons de nous pencher sur les différentes facettes de l’œuvre de Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) ainsi que sur son influence sur la culture et la littérature populaires.

Les propositions pourront s’inscrire dans l’un des axes suivants (qui ne sont pourtant pas exhaustifs) :

  • Les sources de l’horreur lovecraftienne,
  • La mythologie de Lovecraft (le « panthéon noir »),
  • Ses inspirations,
  • L’aspect intertextuel/transfictionnel de son œuvre,
  • Les imitateurs et continuateurs de sa création,
  • La philosophie et l’œuvre lovecraftienne (le cosmicisme, l’indifférence cosmique, la fin de l’Anthropocène, etc.)
  • L’inter/transmédialité et l’héritage lovecraftien,
  • Lovecraft et la culture de masse,
  • La réception critique de son œuvre.

Il est également possible de proposer de comptes rendus de publications récentes (datant de 2020, 2021) sur la littérature et le cinéma fantastiques.

Nous attendons aussi les propositions d’articles pour la rubrique Varia – on privilégie les textes portant sur le fantastique et l’horreur.   Continuer la lecture de Appel à propositions : Lovecraftiana

Parution : Cahiers de littérature orale, n°89, « L’heure du conte »

Michel Porret, Olivia Testori,  Frankenstein, le démiurge des LumièresGenève, Georg éditions, « L’Equinoxe », 2020.

Dans l’héritage naturaliste et expérimental des Lumières, à la croisée des romans philosophique, épistolaire, gothique, noir et d’épouvante, au carrefour du romantisme littéraire et de la « fiction scientifique », ce livre collectif évoque les thématiques et les questions religieuses, philosophiques, politiques, littéraires, esthétiques, épistémologiques et éthiques sur la connaissance, la science, le savant, le corps, l’identité, le genre, l’expérimentation, la loi, la création et la transmission de la vie, la post-humanité, le mal et la mort que pose en 1818 l’œuvre de Mary Shelley.

Autour du bricolage cadavérique de la créature, dont la bonté innée se brise sur le monde social qui la réprouve en sa difformité corporelle, comme incarnation du mal moral, l’ouvrage balise le périmètre culturel des sens, des usages et des représentations qu’induisent les lectures critiques, les déclinaisons et les réappropriations culturelles de Frankenstein.

Michel Porret est professeur d’histoire moderne à l’Université de Genève. Éminent spécialiste du droit de punir et de la médecine judiciaire, il est également co-directeur, avec F. Rosset et B. Baczko† du Dictionnaire critique de l’utopie (Georg, 2016).

Olinda Testori est doctorante en histoire moderne à l’Université de Genève.

Parution : Otrante, n°47-48, « Apocalypses »

Otrantes. Art et littérature fantastiques, n° 47-48 : « Apocalypses », éd. Kimé, 2020. 

Responsables éditoriaux : Sylvie Bauer, Hélène Machinal, Denis Mellier

Nous serions désormais dans un spatial turn, dans lequel les questions de l’espace et des mondes se seraient imposées face au privilège ancien d’un récit du temps, de sa perception et de ses transformations.
Comment dans un régime culturel de l’écran, dans une fiction où les devenirs technologiques ne cessent de tracer de nouvelles perceptions et possibilités pour le sujet humain — jusqu’à son dépassement ou sa disparition —, les catégories de l’espace et du temps négocient-elles nouvellement leurs relations ? Les fictions de l’imaginaire, la SF et le fantastique, les anticipations dystopiques ou encore l’enquête policière sont-ils plus particulièrement aptes à révéler de nouvelles configurations fictionnelles de l’espace et du temps ? À moins que certaines de leurs propriétés formelles et imaginaires n’aient contribué précisément à ce tournant spatial ?
À travers des études consacrées aux paradoxes temporels, à la circularité du récit, aux brouillages génériques, aux dispositifs médiatiques et textuels offerts par les relations de la littérature et du numérique, de Star Trek à Sherlock Holmes, de Don DeLillo à Lauren Beurkes, d’Alain Damasio à William Burroughs, du blockbuster Arrival à l’œuvre expérimentale de Scott Tomasula, ce numéro d’Otrante, cherche à montrer le renouvellement des représentations et des conceptions qui affectent les imaginaires du temps et de l’espace dans la fiction (littérature, cinéma, séries) contemporaine.

Parution : Zombies : Des visages, des figures… Dimension sociale et politique des morts-vivants au cinéma

Erwan Bargain, Zombies : Des visages, des figures… Dimension sociale et politique des morts-vivants au cinéma, Éditions Ocrée, 2020. 

La figure du zombie a, entre les mains de certains auteurs et cinéastes inspirés, pris une dimension sociale et politique incontestable. Métaphore de nos craintes et d’une civilisation qui va mal, les morts-vivants sont en effet devenus, à travers de nombreux films, les dépositaires de la critique d’un monde injuste et violent et qui tend à se déshumaniser.

Cet ouvrage entend dresser un panorama subjectif d’œuvres engagées qui n’ont pas peur de dénoncer les dérives de nos sociétés contemporaines.
Il fait donc volontairement l’impasse sur quelques productions télévisuelles telles que The Walking Dead, auxquelles plusieurs essais ont déjà été consacrés.

Lire un extrait

Appel à communications : Twin Peaks Saison 3

Colloque en ligne : Twin Peaks Saison 3 (The Return)

19-20 Juin 2021

“It is in Our House Now”

Organisé en partenariat avec Lynchland (https://www.facebook.com/Lynchland), l’Université de Cork (Irlande), l’Université Bordeaux Montaigne (France) & l’Université de Liège (Belgique), la Supernatural Studies Association, et le magazine de cinéma La Septième Obsession.

Cette conférence en ligne portera essentiellement sur les 18 épisodes de la troisième saison de la série télévisée de Mark Frost et David Lynch, diffusée par Showtime au mois de mai 2017. Il sera toutefois possible de faire référence aux deux premières saisons de Twin Peaks, au film Twin Peaks: Fire Walk with Me, aux Missing Pieces, ainsi qu’aux divers ouvrages en lien avec cet univers publiés par Mark Frost, Jennifer Lynch et Scott Frost.

Twin Peaks : The Return n’ayant pas encore bénéficié d’un colloque interdisciplinaire international, nous sommes ravis de pouvoir utiliser les possibilités de l’Internet à cet effet et d’engager la discussion avec nos collègues internationaux au sein de divers champs de recherche.  Continuer la lecture de Appel à communications : Twin Peaks Saison 3

Parution : Émile Erckmann, Alexandre Chatrian, Oeuvres

Émile Erckmann, Alexandre Chatrian, ŒuvresLes Belles Lettres, 2020.

Texte établi par : Noëlle Benhamou

Peu de lecteurs connaissent encore Erckmann-Chatrian. Appréciés de George Sand et d’Alphonse de Lamartine, défendus par Victor Hugo, ils ont subi le sort des auteurs édités par Hetzel : désignés comme des écrivains régionalistes s’adressant uniquement à la jeunesse, ils sont passés de mode.
Après avoir paru dans la Bibliothèque verte et sous forme d’extraits dans les manuels scolaires, leurs romans ont été oubliés.
Pourtant, Émile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (1826-1890), auteurs lorrains, figurent parmi les écrivains les plus lus du XIXe siècle.
Avec pour cadre la vie quotidienne d’une campagne reculée, celle des environs de Phalsbourg puis des petits villages de Lorraine et des Vosges, leurs écrits abondent de menus faits recueillis auprès des villageois. Mais ce réalisme alors en vogue s’y trouve nettement infléchi par un idéalisme volontaire voire optimiste : « Il faut que tout soit un peu idéaliste, car la réalité plate, telle qu’on la comprend et qu’on la pratique aujourd’hui est trop assommante » confie Erckmann. Leur prose s’en trouve enrichie à la fois de considérations métaphysiques, du recours à l’étrange et au fantastique mais aussi d’un didactisme républicain. Leur devise pourrait être « édifier et instruire ».
La présente édition annotée de leurs œuvres comprend trois recueils de contes – Contes fantastiques (1860), Contes de la montagne (1860) et Contes des bords du Rhin (1862) – et trois romans – L’Ami Fritz (1864), Histoire d’un conscrit de 1813 (1864), Waterloo (1865).
Elle reprend la première édition de chaque oeuvre en volume et est accompagnée d’une introduction générale, de notices pour chaque partition, de notes explicatives, d’un dictionnaire des personnages, d’une bibliographie, d’une chronologie et d’index.                   Continuer la lecture de Parution : Émile Erckmann, Alexandre Chatrian, Oeuvres

Parution : Erckmann-Chatrian, conteurs et moralistes

Noëlle Benhamou, Erckmann-Chatrian, conteurs et moralistes, Les Belles Lettres, 2020.

S’il est une œuvre du XIXe siècle injustement oubliée aujourd’hui, c’est bien celle d’Erckmann-Chatrian. Écrivains et conteurs prolixes, Émile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (1826-1890), qui signèrent d’abord Émile Erckmann-Chatrian puis sous le pseudonyme double Erckmann-Chatrian, ont laissé un grand nombre de nouvelles plus étonnantes les unes que les autres. Leur récit fantastique Hugues-le-Loup et le roman réaliste L’Ami Fritz ont enchanté les générations de l’immédiat après-guerre.
Auteurs engagés politiquement, soutenus par Victor Hugo, intéressés par la science et la philosophie, ils ont eu pour ambition d’instruire le peuple, en le divertissant tout en lui apprenant l’Histoire et la morale. Longtemps étiquetés écrivains régionalistes et romanciers pour la jeunesse comme d’autres auteurs publiés chez Hetzel, ils méritent d’être lus et relus au même titre que George Sand, Alphonse Daudet et Jules Verne. À côté des fresques historiques des Romans Nationaux, véritable mine pour les historiens de l’Empire, leurs romans et leurs contes, entre réalisme et fantastique, demeurent d’une richesse insoupçonnée.
Complété par une annexe comprenant deux récits du duo jamais publiés en volume, cet essai donne un éclairage nouveau à l’œuvre d’Erckmann-Chatrian imprégnée de morale et de didactisme. Il montre comment les deux hommes ont réussi à faire passer leurs idées sur la vie et le monde à travers leurs écrits fictionnels, mais aussi leurs romans, leurs essais et leurs pièces de théâtre. C’est que toute l’œuvre du duo est finalement celle d’un conteur.

Continuer la lecture de Parution : Erckmann-Chatrian, conteurs et moralistes