Archives par mot-clé : exposition

Exposition – ExPop: Quarante ans de recherches made in Limoges sur le “populaire” (Université de Limoges)

Exposition – ExPop: Quarante ans de recherches made in Limoges sur le “populaire”

30 août-31 octobre 2022

Université de Limoges

Organisé par le CRLPCM

Présentation

Le Centre de recherches sur les littératures populaires et les cultures médiatiques (CRLPCM) de l’Université de Limoges fête en 2022 ses quarante ans. Sa réunion constitutive, dont les archives gardent trace, a eu lieu le 22 mai 1982 à l’initiative d’Ellen Constans et Jean-Claude Vareille.

Le CRLPCM a contribué de manière décisive à installer dans le paysage académique français et européen des travaux sur les fictions de grande consommation. Étudiant d’abord – et toujours – les figures de la littérature populaire de la Belle Époque comme Fantômas ou Rouletabille, le groupe de recherche a au fil des années étendu le spectre de ses objets, toujours déterminés par leur sérialité. Aujourd’hui, les blockbusters, les productions des plateformes ou les jeux vidéo font partie des sujets étudiés au Centre. Celui-ci a pris fermement place dans un réseau international de chercheur·es qui interrogent les mutations de la culture médiatique contemporaine.

En organisant pour la rentrée 2022 des événements grand public et un nouveau séminaire, l’équipe du CRLPCM entend rendre hommage aux pionnier·es qui, dans les années 1980, ont profondément transformé le paysage de la recherche sur la littérature et les objets culturels.

Une exposition, hébergée par la bibliothèque universitaire Lettres & Sciences humaines permettra de comprendre leur travail et leur legs, mais aussi de mettre en évidence la vitalité et la diversité de leur héritage scientifique. À travers de nombreux documents inédits, ce sont deux siècles de pop culture saisis par la recherche qui seront donnés à voir et à comprendre aux visiteurs.

Ces diverses manifestations sont organisées en collaboration avec la Bibliothèque Universitaire, qui valorise un fonds de plusieurs milliers d’objets, imprimés populaires originaux, archives d’auteurs et de chercheur·es européen·nes.

Contacts

Parution : Aquariorama. Histoire d’un dispositif (Guillaume Le Gall)

Guillaume Le Gall, Aquariorama. Histoire d’un dispositif, Sesto San Giovanni (Italie), Mimèsis, 2022.

Apparu dans les années 1840, l’aquarium offre un accès visuel à un milieu et à des formes en mouvement jusqu’alors inaccessibles. Cette révolution du regard marque une rupture dans l’histoire de la représentation. Mais cet objet technique va rapidement sortir de son cadre expérimental et fournir dans le contexte des expositions universelles des mises en scène spectaculaires et des images luminocinétiques originales.

De ce point de vue, l’aquarium est un objet hybride qui s’enracine dans la culture visuelle et littéraire du XIX e siècle, et au-delà, au point de constituer une forme paradigmatique des dispositifs de vision à travers.

Ce livre propose une archéologie de l’aquarium comme média en replaçant cet objet dans une nouvelle généalogie des dispositifs optiques, depuis le diorama daguerrien jusqu’aux tableaux lumineux de Jeff Wall en passant par le cinéma, la vitrine, la morgue, le théâtre de Loïe Fuller ou l’architecture de la serre.

Parution : Television before TV. New Media and Exhibition Culture in Europe and the USA, 1928-1939 (Anne-Katrin Weber)

Anne-Katrin Weber, Television before TV. New Media and Exhibition Culture in Europe and the USA, 1928-1939, Amsterdam University Press, 2022.

Television before TV rethinks the history of interwar television by exploring the medium’s numerous demonstrations organized at national fairs and international exhibitions in the late 1920s and 1930s. Building upon extensive archival research in Britain, Germany, and the United States, Anne-Katrin Weber analyses the sites where the new medium met its first audiences. She argues that public displays offered spaces where television’s symbolic, cultural, political, and social definitions were negotiated and eventually stabilized; for the historian, the exhibitions therefore constitute crucial events to understand not only the medium’s pre-war emergence, but also its subsequent domestication in the post-war years. Designed as a transnational study, her book highlights the multiple circulations of artefacts and ideas across borders of democratic and totalitarian regimes alike. Richly illustrated with 100 photographs, Television before TV finally emphasizes that even without regular programmes, interwar television was widely seen.

Anne-Katrin Weber is a television historian with a special interest in non-institutional televisual uses and technologies. Her work is at the intersection of media history and archaeology, science and technology studies, and exhibition studies. She holds a PhD from the University of Lausanne, Switzerland, and is currently a NOMIS Fellow at eikones. Centre for the Theory and History of the Image (University of Basel). Her research has been published in English and French; she has edited several journal issues and volumes.

Appel à contributions : Espaces et enjeux contemporains de la (re)diffusion des comédies populaires françaises (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Journée d’études : Espaces et enjeux contemporains de la (re)diffusion des comédies populaires françaises

Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21 – 20 septembre 2022

Organisée par Clémence Allamand, Guillaume Boulangé et Adrien Valgalier

Cette journée d’études se propose d’étudier un genre – la comédie – dans une perspective culturelle et socio-économique en insistant sur les spécificités de sa diffusion, de sa médiatisation et de sa marchandisation dans ses espaces d’exploitation contemporains. Dans un souci d’efficacité, nos investigations se limiteront à la production de comédies en France et s’attacheront aux films les plus populaires, avec une acception volontairement large et diachronique de cet adjectif et de ses différentes expressions (nombre d’entrées important en salles et/ou ventes conséquentes du film sur supports physiques ou dématérialisés, rediffusions régulières à la télévision avec audience significative, présence soutenue du personnel artistique dans les médias, publication abondante d’ouvrages grand public attachés à ces œuvres, reprises sur internet, exposition et programmation en cinémathèque, valorisation institutionnelle, etc.). En abordant autant des comédies contemporaines que plus anciennes, nous essaierons de saisir la diversité de leurs espaces de diffusion et de rediffusion aujourd’hui. Nous nous efforcerons tout particulièrement de décrire et de comprendre les stratégies économiques et les enjeux socio-culturels sous-jacents à ces médiatisations. En d’autres termes, nous nous demanderons ce que ces espaces « font » aux films, de quelle manière ils leur administrent plus ou moins consciemment une valeur et orientent leur approche. Cette question pourra être déclinée de plusieurs manières :

Continuer la lecture de Appel à contributions : Espaces et enjeux contemporains de la (re)diffusion des comédies populaires françaises (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Exposition en ligne : L’Europe du polar

Mise en ligne de l’exposition L’Europe du polar (Bibliothèque des littératures policières) 

Cette exposition reprend en partie l’exposition L’Europe du polar qui a été présentée à la Bibliothèque des littératures policières (BiLiPo, ville de Paris) du 6 mars au 31 décembre 2020. Voir la présentation de cette exposition sur le site de la ville de Paris.

Depuis les vénérables Mystères de Paris jusqu’à Millenium, l’Europe a toujours donné une place particulière aux récits criminels. Ceux-ci ont accompagné les transformations de nos sociétés, révélant au fil des décennies la face cachée de la ville moderne, la peur des classes populaires, les conflits engendrés par l’industrialisation, la montée en puissance d’une société de contrôle ou les abus des multinationales ; ils ont encore questionné la libération des mœurs ou mis à nu les injustices sociales. En prise directe avec notre monde, ils ont nourri les imaginaires européens.

Nés avec la presse du XIXe siècle, et investissant tous les grands médias – cinéma, radio, télévision – les récits criminels sont les produits de la culture médiatique dont ils épousent, en les dramatisant, les dynamiques de révélation sensationnelle à travers les logiques du mystère et de l’enquête. En ce sens, même dans leurs versions populaires souvent fantasmatiques et stéréotypées, ils ont pour vocation de donner sens à notre monde. Suivre les évolutions du genre, c’est donc interroger sur deux siècles nos représentations et la manière dont les fictions leur donnent une forme lisible.

Les récits criminels ont circulé dans tout l’espace européen, générant partout des imitations adaptées aux goûts locaux. Les œuvres françaises, anglaises, américaines, aujourd’hui scandinaves, ont ainsi contribué à homogénéiser les imaginaires. Certains pays, comme l’Allemagne au début du XXe siècle ou l’Italie dans les années 1960 ont joué un rôle de passeurs. D’autres, comme l’Espagne ou la Grèce, ont fait preuve d’une incroyable faculté d’appropriation. De même, durant la Guerre Froide, les Pays de l’Est n’ont eu de cesse d’opposer leurs valeurs à celles véhiculées par les fictions du Bloc ennemi. Ainsi, à force d’échanges, de bricolages et d’imitations, les récits du crime ont donné une forme commune aux craintes des Européens et à leur manière de penser la modernité. Loin de tout panthéon des auteurs, c’est cette circulation des formes et des motifs du crime que cette exposition cherche à restituer.

Commissaires de l’exposition : Matthieu Letourneur, Catherine Chauchard et Alice Jacquelin Adrien Frenay.

Assemblage : Jean-Lucien Sanchez, chargé d’études en histoire, Laboratoire de recherche et d’innovation de la Direction de l’administration pénitentiaire (ministère de la Justice).

Edition en ligne : Delphine Usal, chargée d’édition, Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR, UAR 3726)

Parution : Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques (Balisages)

Balisages, n°2, “Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques”, coordonné par Emmanuelle Chevry Pébayle (Université de Strasbourg) et Hans Dillaerts (Université Paul-Valéry Montpellier 3), 2021. 

Ce second dossier de la revue Balisages questionne les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques : face au besoin d’attirer plus de visiteurs, d’élargir et de fidéliser leurs usagers, les institutions culturelles s’approprient les méthodes de communication et les outils techniques d’aujourd’hui dans un contexte d’attentes expérientielles du public qui pose de nombreux défis aux professionnels des institutions culturelles au niveau managérial, organisationnel et budgétaire.

La force de ce dossier thématique et des six textes réunis ici, réside dans ses regards croisés et multiples sur les objets et sujets traités tant au niveau des méthodologies et approches conceptuelles mobilisées, des contextes (nationaux et internationaux avec la traduction de deux études menées à l’international), que des médias sociaux analysés et des types de publication retenus. Conformément à la singularité éditoriale de la revue Balisages, ce numéro propose aussi bien des articles de recherche que des articles de praticiens, qui viennent illustrer le questionnement par des études de cas à dimension fortement réflexive. 

Voir l’appel à articles.

Continuer la lecture de Parution : Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques (Balisages)

Exposition : “Les deux orphelines”

Exposition

Des Deux Orphelines aux Deux Orphelines Vampires.Variations autour d’un mélodrame

Du 18 septembre au 20 octobre 2017

Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal, Pavillon Samuel-Bronfman, 3000 rue Jean Brillant.

Contact : berengere.vachonfrance@umontreal.ca

Les Deux orphelines est un mélodrame en cinq actes et huit tableaux de deux auteurs dramatiques français, Adolphe d’Ennery et Eugène Cormon, créé le 29 janvier 1874 au Théâtre de la Porte-Saint-Martin à Paris.

La pièce met en scène Louise et Henriette, deux jeunes orphelines qui, à la veille de la Révolution Française, viennent à Paris pour Continuer la lecture de Exposition : “Les deux orphelines”

Exhibition : De fotoroman in alle staten – The Photo Novel Inside Out – Le roman photo dans tous ses états

Exhibition/exposition/tentoonstelling : The Photo Novel Inside Out / Le roman photo dans tous ses états / De fotoroman in alle staten

Tentoonstellingszaal Centrale Bibliotheek, Leuven (Belgium)

8-05-2013 — 31-07-2013

Texte en français ci-dessous. Nederlandse tekst hieronder.

“Photo-novel … You said photo-novel?”

From the sofa of the more or less 50-year-old housewife, to the walls of the Leuven Central Library, the photo novel lays itself bare from May 8 to July 31 2013.

The photo-novel, undisputed star of women magazines in the fifties and sixties, is an often unknown and underestimated phenomenon. In its golden age however, the photo novel has moved a lot of people: euphoria, anxiety, laughter and tears, even addiction for the biggest fans but also mockery, contempt, indignation, or simple avoidance from others. “Off with his head!” haters exclaim. Fallen star today? Defeated icon? You be the judge!

The photo novel celebrated its sixty-fifth birthday last year and has had a long career as diversified as the range of the above mentioned reactions. Just like a chameleon that adapts to any kind of environment, the photo novel has adopted many different forms, from the traditional installment melodramas in magazines, to the artistic experiments from renowned names such as Duane Michals or Sol Lewitt, published in art books, or exhibited in galleries. Sixty-five years of largely neglected but fruitful and surprising exchanges with literature, photography, television, advertising, street theater, and especially with cinema.

Our exhibition “The Photo novel inside out” will offer you a unique opportunity to discover all these aspects of the genre. Almost the entire exhibition is based on material from the private collection of Jan Baetens, a specialist when it comes to the photographic novel. In the context of the Year of France in KU Leuven, special attention will be paid to the status of the photo-novel in the publishing history and the popular culture of this country.

So, come to our exhibition and discover the fun and colorful world of the photo novel.

“Roman-photo… Vous avez dit roman-photo?!”

Du canapé de la ménagère de plus ou moins 50 ans, aux murs de la Bibliothèque centrale de Louvain, Le roman-photo, dans tous ses états, s’expose, du 8 mai au 31 juillet 2013.

Star incontestée de la presse féminine des années 1950-1960, le roman-photo est un phénomène souvent méconnu et sousestimé. A ses heures les plus glorieuses, il aura ému bien des lecteurs : euphorie, angoisse, rires et larmes, voire dépendance des accros du genre, mais aussi moqueries, mépris, indignation, ou simple ignorance des autres. “Qu’on lui coupe la tête!” s’écrieront ses détracteurs les plus passionnés. Star déchue aujourd’hui? Icône vaincue? A vous d’en juger!

Le roman-photo, c’est soixante-cinq ans d’une carrière aussi riche que l’éventail des réactions mentionnées. Véritable tout-terrain de la culture, il a revêtu toutes les formes, des traditionnels mélodrames publiés par épisode dans les magazines, aux expérimentations artistiques de grands noms comme Duane Michals ou Sol Lewitt, déclinées dans les livres d’art, ou exposées dans les galeries. Soixante-cinq ans d’échanges fructueux et surprenants, mais souvent négligés, avec la littérature, la photographie, la télévision, la publicité, le théâtre de rue, et surtout le cinéma, invité de marque de notre exposition.

L’exposition “le roman-photo dans tous ses états” vous offrira l’opportunité unique de découvrir toutes les facettes du genre. La quasi-totalité des pièces exposées, provient de la collection privée du professeur Jan Baetens, éminent spécialiste du sujet. Dans le cadre de l’année de la France à la KUL, une attention particulière sera portée au statut du roman-photo, dans l’histoire éditoriale et la culture populaire de ce pays.

Venez donc faire un tour dans l’univers drôle et coloré du roman-photo !

“De Fotoroman … Zei u net Fotoroman?”

Van op de sofa bij een vijftigjarige huisvrouw naar de muren van de Centrale Bibliotheek in Leuven geeft de Fotoroman zichzelf aan u bloot van 8 mei tot 31 juli 2013.

De Fotoroman, de ster van de vrouwenbladen in de jaren vijftig en zestig, is vandaag de dag onbekend en onbemind. Tijdens zijn inmiddels vervlogen glorietijden lokte de Fotoroman echter vele diverse reacties uit: euforie, angst, geluk, verdriet en zelfs verslaving bij de grootste fans, maar ook spot, verachting en minachting bij anderen. Is de Fotoroman een vallende ster vandaag? Een verslagen icoon? Bezoek onze tentoonstelling en beslis zelf!

De fotografische roman heeft een lange en rijke carriëre achter de rug. Net als een kameleon paste hij zich aan aan verschillende contexten. Het genre nam verschillende vormen aan, van traditionele melodrama’s in vrouwenbladen tot artistieke experimenten in kunstboeken. Vijfenzestig jaar lang stond de Fotoroman ook in interactie met literatuur, fotografie, televisie, straattheater en voornamelijk de cinema.

Onze tentoonstelling “De Fotoroman in alle Staten”biedt u de unieke kans om al deze aspecten van het genre te ontdekken. Onze collectie is overwegend gebaseerd op de privé-verzameling van Jan Baetens, een expert op het gebied van de fotografische roman. Het dient ook opgemerkt te worden dat in de context van het Frankrijkjaar aan de Katholieke Universiteit van Leuven speciale aandacht zal worden besteed aan de status van de Fotoroman in de populaire cultuur van Frankrijk.

Kortom, breng onze tentoonstelling een bezoekje en ontdek de wondere wereld van de Fotoroman

Read More / plus d’informations / meer informatie :

  • https://www.facebook.com/De.fotoroman.in.alle.staten
  • http://bib.kuleuven.be/ub/ub-cultureel/tentoonstelling-de-fotoroman-in-alle-staten

Expo: Les racines populaires de la culture européenne

L’Exposition EPOP, les racines de la culture européenne

Dèjà présentée en avril à Louvain-la-Neuve (Belgique) et Pescara (Italie), cf. EPOP Newsletter #11, l’exposition EPOP arrive à l’Université de Limoges. Elle se tiendra dans la Hallde la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines du 29 novembre au 20 Decembre. L’entrée est gratuite.

Continuer la lecture de Expo: Les racines populaires de la culture européenne