Archives par mot-clé : études féministes

Appel à communications : Poésie & Instagram : poétique et politique d’un espace de création numérique (Paris)

Poésie & Instagram : poétique et politique d’un espace de création numérique

3 mai 2024

Paris

Date d’échéance : 4 mars 2024

Journée d’étude et de création organisée par Camille Bloomfield (Université Paris-Cité, CERILAC), Caroline Giraud (instapoétesse), Liza Hammar (Université du Québec à Montréal), et Marc Jahjah (Université de Nantes).

Texte de l’appel :

La poésie bénéficie actuellement, comme l’ont remarqué plusieurs critiques et journalistes, d’un spectaculaire retour en grâce auprès des jeunes générations. Ce regain d’intérêt semble s’expliquer en partie par une recrudescence des pratiques créatives sur le web, plus particulièrement sur les réseaux sociaux, qui offrent nombre d’outils facilitant notamment un aspect visuel soigné et des productions multimédia complexes (texte, image et son souvent en dialogue), tout en ayant l’avantage d’être moins intimidantes que le papier. La littérature numérique, longtemps réservée à des créateurs et des créatrices ayant un niveau élevé de maîtrise des technologies, est ainsi, depuis une quinzaine d’années, accessible à toute personne dotée d’un smartphone, ce que Leonardo Flores a identifié comme étant la marque de la troisième génération de la « littérature numérique ». Continuer la lecture de Appel à communications : Poésie & Instagram : poétique et politique d’un espace de création numérique (Paris)

Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Nomadland, Chloé Zhao, 2020 – AFP, Searchlight Pictures, Cor Cordium Productions

Colloque international : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités.

Lundi 25 et mardi 26 novembre 2024

Université de Tours

Échéance des propositions : 15 avril 2024

Organisé par Jérémy Michot (Unité de recherche interdisciplinaire Interactions Culturelles et Discursives (ICD) – EA 6297) et Chloé Huvet (EHESS – Centre Maurice Halbwachs)

En juin 2022, Cécile Lacoue présente à Rochefort les résultats d’une enquête intitulée La place des femmes dans l’audiovisuel et le cinéma : vers plus d’égalité ? commandée par le CNC[1]. Largement diffusées et commentées par les sites internet spécialisés dans l’industrie cinématographique[2] ou parmi des collectifs et associations[3], les conclusions générales de ce rapport montrent que la part de femmes dans les différents secteurs des champs audiovisuels et cinématographiques demeure « plus faible dans les entreprise de production et postproduction[4] » (entre 31,7 % et 38,8 %), même si une parité générale semble atteinte. Le volet « Éclairage sur la musique à l’image » du rapport est toutefois bien moins positif : on compte seulement 6,7 % de femmes compositrices dans l’ensemble des projets soutenus par le CNC entre 2012 et 2021[5] – le coût moyen de fabrication des musiques composées par des femmes, précise-t-on, est inférieur de 3,3 % à celles composées par des hommes. Cette étude, menée sur le territoire français, « se vérifie à l’échelle européenne : 9 % de femmes parmi les compositeurs de musiques de films entre 2016 et 2020[6] », conclut Cécile Lacoue. Par ailleurs, la SACEM recense 11 % de compositrices dans le domaine des musiques à l’image en 2022[7], soit une progression très faible qui soulève un certain nombre d’interrogations sur la formation des musicien·nes et leur intégration dans le système de production audiovisuelle dont ce colloque international souhaiterait s’emparer. Continuer la lecture de Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Journée d’études : Pop culture et politique : instrument ou contre-pouvoir ?

Pop culture et politique : instrument ou contre-pouvoir ?

15 décembre 2023

Sciences Po, campus St-Thomas / 1 place Saint-Thomas d’Aquin 75007 Paris, salle B.001

Organisé par le CEVIPOF et l’École de recherche de Sciences Po

Programme

  • 8h30-9h accueil et petit déjeuner
9h-11h Panel 1 : “Institutions politiques et pop culture”, animé par Nelly Quemener
  • Djamel Chikh ” La chanson populaire engagée : une politisation alternative” 
  • Antonio Athayde Sauandaj De la relation para-sociale à l’homologie structurale : les usages politiques de la pop culture dans les présidentielles brésiliennes de 2022 thèse portant sur l’instrumentalisation des discours masculinistes dans le cadre de la stratégie de communication politique de Jair Bolsonaro au Brésil.” 
  • Aghiad Ghanem “la politisation des musiques sha’bî en Syrie, des années 2000 à nos jours”
  • Aina Razafimahefa “Au rythme des urnes : le rôle de la musique dans la mobilisation des électeurs à Madagascar” 

Continuer la lecture de Journée d’études : Pop culture et politique : instrument ou contre-pouvoir ?

Colloque : Les inégalités de représentation à l’écran

Les inégalités de représentation à l’écran

5 et 6 décembre 2023

Lieu des conférences : Salle Athéna – Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle. 4 rue des Irlandais, Paris 5ème.

Lieu de la projection du film : Salle de cinéma “Studio des Ursulines”. 10 rue des Ursulines, Paris 5ème.

Organisé par Oliver Salas Herrera et Perrine Boutin, IRCAV

Ce colloque propose une rencontre sur l’éducation aux médias et les inégalités, fusionnant l’étude du secteur audiovisuel et ses relations avec les questions sociologiques. Nous aborderons divers sujets, tels que l’inégalité entre les sexes, la lgtbiphobie, le racisme, la glottophobie, entre autres. 

Programme :

5 décembre 2023
09h30: Ouverture du premier jour – accueil et petit déjeuner

10h30: Explication du contenu du colloque et déclaration d’intention.

Session 1:
11h00: Conférence 1 « Quand une chaine de télévision publique promeut des livres, quelle place y occupent les autrices? » – Martine Pons-Desoutter et Virginie Zampa.
11h30: Conférence 2 « La représentation de l’inclusion sur les réseaux sociaux: entre ségrégation validiste et stéréotype du supercrip » – Caroline Corbal-Albessard.
12h00 : Conférence 3 « La représentation transféminine dans les films et séries(2012-2022) à l’intersection du regard cis et de la transmisogynie » – Jasmine Mokrim. Continuer la lecture de Colloque : Les inégalités de représentation à l’écran

Parution : Femmes de spectacle au XIXe siècle (F. Fix, V. Ponzetto)

Florence Fix, Valentina Ponzetto, Femmes de spectacle au XIXe siècle, Berne, Bruxelles, Peter Lang, coll. “Dramaturgies”, 2022.

Quelle est la place des femmes dans l’industrie du spectacle du XIXe siècle au-delà des métiers de performance très exposés qu’exercent les actrices, chanteuses, et danseuses ? Comment les femmes qui dirigent une salle ou une troupe peuvent-elles se frayer un chemin dans un milieu socio-économique considéré principalement comme une affaire d’hommes ? Comment être autrice, organisatrice de tournées et de programmations, critique littéraire, écuyère ou maîtresse de ballet ?

Dans une perspective pluridisciplinaire et internationale, ce volume propose des interprétations et des réponses à ces enjeux qui embrassent le monde du spectacle dans sa diversité et sa complexité. Les contributrices proposent de jouer au féminin l’adaptation à un milieu socio-professionnel masculin, entre défi des préjugés et mimétisme, censure, voire autocensure, et affirmation de soi, utilisation avisée des aléas de la vie familiale et professionnelle et création de nouveaux réseaux.

Continuer la lecture de Parution : Femmes de spectacle au XIXe siècle (F. Fix, V. Ponzetto)

Parution : Du savon et des larmes. Le soap opera, une culture féminine (D. Chedaleux)

Delphine Chedaleux, Du savon et des larmes. Le soap opera, une culture féminine, Amsterdam, 2022. 

Dallas, Dynastie, Les Feux de l’amour… ces titres évoquent un univers désuet, stéréotypé et associé au féminin : celui du soap opera. Né à la radio au début des années 1930, puis transposé à la télévision, il est d’abord financé par des fabricants de produits d’hygiène et d’entretien – d’où son nom saugrenu. Les feuilletons qui en relèvent, diffusés l’après-midi à l’intention des femmes, sont alors construits autour d’un personnage de mère courage qui prodigue des conseils moraux et pratiques à son entourage, à grand renfort de produits dont les mérites sont ainsi vantés aux consommatrices.
Cet ouvrage se veut une invitation à découvrir ce format et son histoire, à l’intersection du capitalisme, des médias et du genre. Si le soap s’est largement transformé au gré des mutations médiatiques, sociales et politiques, il reste une « technologie de genre » qui circonscrit le féminin à la vie domestique et sentimentale. Mais il crée aussi, paradoxalement, des espaces individuels et collectifs de contestation des hiérarchies sexuées, tant par sa narration ouverte, qui permet l’expression de multiples points de vue et ne délivre aucune morale, qu’à travers les sociabilités qu’il suscite.

Parution : Corset de papier (Lucie Barette)

Lucie Barette, Corset de papier. Une histoire de la presse féminine, Paris, Divergences, 2022.

La bonne épouse, la bonne mère, la bonne ménagère, une sorte de femme totale : voilà ce que donnent à voir les magazines et les journaux féminins depuis qu’ils existent. Il faut revenir au moment où émergent les codes de cette presse spécialisée pour comprendre comment ce corset de papier s’est formé, cloisonnant la féminité dans le dévouement aux hommes, seuls au pouvoir. Cependant, l’espace médiatique ouvert par l’essor de la presse féminine est aussi un lieu où s’expriment celles qui ne peuvent le faire par ailleurs, et où elles élaborent des tactiques d’émancipation. C’est dans les coulisses de cet espace paradoxal que nous emmène cette palpitante enquête historique et sociale, où la représentation de la féminité émerge comme un champ de bataille politique.  

Docteure en littérature et langue françaises, enseignante en information- communication à l’Université de Caen Normandie, Lucie Barette est spécialiste des écrivaines-journalistes du XIXe siècle, de leurs choix de carrière et d’écriture. Elle concentre également ses recherches sur la presse féminine et la figure de la flâneuse. Elle est aussi l’autrice de la thèse Les écrivaines- journalistes sous la monarchie de Juillet : la presse au service d’une reconnaissance littéraire. 

Continuer la lecture de Parution : Corset de papier (Lucie Barette)

Appel à contributions : Féminisme(s) dans les médias : popularisation et transformations culturelles (Université de Gand)

Colloque : Féminisme(s) dans les médias : popularisation et transformations culturelles

14 -15 septembre 2023, Université de Gand, Belgique

Échéance des propositions : 15 novembre 2022

En partenariat avec l’université d’Anvers (Belgique), l’université de Göteborg (Suède), l’université de Louvain (Belgique) et la Vrije Universiteit Brussels (VUB) (Belgique)

L’histoire du féminisme et le féminisme à travers la littérature sont souvent étudiés séparément, alors que ces deux domaines sont fortement liées. Afin de mieux étudier leurs points communs et leurs intersections, ce colloque international propose d’aborder le thème du féminisme à travers le prisme médiatique. Plus spécifiquement, nous proposons d’aborder les modes de popularisation (nationaux, internationaux, transnationaux) auxquels les militant(e)s des droits des femmes (journalistes, rédacteurs en chef, écrivains) ont eu recours du début du dix-neuvième jusqu’à la fin du vingtième siècle. Le but de ce colloque est d’engager une discussion sur l’évolution et surtout les transformations culturelles et idéologiques du féminisme au-delà des frontières géographiques et linguistiques.

Ce colloque est organisé grâce à un projet financé par le fonds de la recherche scientifique flamande (FWO) affilié à l’université de Gand (Belgique). Cet appel à contributions concerne toute question et tout thème liés au sujet principal, mais nous nous intéresserons plus particulièrement aux perspectives transnationales et transculturelles, aux approches multilingues et globales, sur le thème du féminisme. Pour des questions pratiques, la langue de travail du colloque sera l’anglais.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Féminisme(s) dans les médias : popularisation et transformations culturelles (Université de Gand)

Appel à contributions : Réalisatrices de films et séries françaises et francophones / French and Francophone Film and Series Women Directors (Crossway Journal)

Crossway Journal, “Réalisatrices de films et séries françaises et francophones / French and Francophone Film and Series Women Directors”

Échéance des propositions : 30 septembre 2022

Call for papers (version française plus bas) :

In a 2019 issue of Libération, Laure Murat published a tribune entitled “Alice Guy’s Invisible Film” where she explained the erasure of this woman pioneer from cinema – and not just French cinema. The “7th Art Unknown Lady,” as a January 2022 Arte.tv documentary called her, was only recently re-discovered although Alice Guy was a modern woman for her time – her film The Consequences of Feminism dates back to 1906. Despite the publication of her autobiography in 1976 she was forgotten and the spotlight shone on the Lumière brothers and on Georges Méliès. French cinema featured only two women, Germaine Dulac (who made films from 1915 to 1934) and Jacqueline Audry (from 1943 to 1973) until the breakthrough of Agnès Varda, poorly named “New Wave’s grandmother,” and the advent of “May 1968” and of the cultural and feminist revolution in the 1970s. If French cinema counts about 25% women directors – that is, directors who define themselves as women, not just cis women – they are now legions making films in all genres. Books are written on them (in 1990, Sandy Flitterman-Lewis’ To Desire Differently: Feminism and the French Cinema examined films by Germaine Dulac, Marie Epstein, and Agnès Varda) ; women directors are the focus of special issues (such as September 2012 Les Cahiers du cinéma, « Où sont les femmes ? ») and documentaries (such as Cineast(e)s (2013), where Mathieu Busson and Julie Gayet interviewed 21 of them on the relevance of gender in filmmaking and on the problems they had to face and still face as women in the industry). Francophone women directors, who came to filmmaking more recently in non-Western countries, were also solicited; in 2005, Janis L. Pallister and Ruth A. Hottell updated their 1997 guide, Francophone Women Film Directors, then in 2011 they published Noteworthy Francophone Women Directors: A Sequel on the production of almost 300 women directors in France, Belgium, Switzerland, Latin America, and Quebec. With the ever-growing number of series, partly due to the increasing number of platforms, another venue – with idiosyncratic conventions – opened to filmmakers, like Julie Delpy with On the Verge.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Réalisatrices de films et séries françaises et francophones / French and Francophone Film and Series Women Directors (Crossway Journal)

Parution : Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle (dir. Christine Planté & Marie-Ève Thérenty)

Christine Planté & Marie-Ève Thérenty (dir.), Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle, Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. “Des deux sexes et autres”, 2022.

Disponible au format numérique sur OpenEdition

Au XIXe siècle, la presse connaît un essor remarquable sous l’effet des transformations économiques, techniques et sociales à l’œuvre dans la société française : on entre dans ce que des historiens ont appelé la « civilisation du journal ». Dans un temps où les rapports entre les sexes et les normes de genre évoluent, la presse contribue à redéfinir les rôles de chacun. La plupart des publications cantonnent les femmes dans la sphère domestique privée, réservant aux hommes l’accès à l’espace public ; mais certaines revues font preuve de plus d’audace et de modernité.
Dans une approche transdisciplinaire inédite, mêlant histoire des médias, études sur le genre, littérature, sciences de l’information, analyse du discours, science politique et histoire de l’art, cet ouvrage traite de corpus divers et de rubriques variées (presse généraliste, revues de mode masculine, journaux féministes et féminins, chroniques judiciaires, reportages, publicités, etc.). Il analyse les ressorts des inégalités entre les femmes et les hommes dans la presse du XIXe siècle, apportant du même coup un nouvel éclairage sur celles de notre époque.

Christine Planté est professeure émérite de littérature française à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’IHRIM. Pionnière des études sur le genre en France, elle a notamment publié aux Presses universitaires de Lyon La Petite Soeur de Balzac : essai sur la femme auteur (2015) et Femmes poètes du XIXe siècle : une anthologie (2010).

Marie-Ève Thérenty est professeure de littérature française et directrice du RIRRA 21 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Spécialiste des rapports entre presse et littérature, de poétique des supports et d’imaginaire des sociétés médiatiques, elle a publié entre autres ouvrages Femmes de presse, femmes de lettres : de Delphine de Girardin à Florence Aubenas (CNRS Éditions, 2019).

Continuer la lecture de Parution : Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle (dir. Christine Planté & Marie-Ève Thérenty)