Archives par mot-clé : Etats-Unis

Séminaire Transatlantic Cultures: Américanisation par les arts

La prochaine séance du séminaire Transatlantic Cultures, organisée en commun avec le projet « Américanisation par les arts »,  aura lieu le vendredi 2 avril 2021  de 16h à 18h, en visioconférence.

Nous aurons le plaisir d’écouter:

Sylvain Lesage (Université de Lille – IRHiS) qui nous parlera de

L’oncle d’Amérique. Flash Gordon et la construction d’un patrimoine du «neuvième art »

Flash Gordon constitue un objet central dans l’élaboration conflictuelle d’une bédéphilie française dans les années 1960. Unanimement célébrée, la série d’Alex Raymond est l’objet de plusieurs projets de réédition, qui esquissent les contours des communautés d’amateurs.
Cette intervention explore la manière dont s’opère la reconnaissance de la bande dessinée en tant que neuvième art, à travers le geste de republication, et éclaire les ressorts de la fascination pour la bande dessinée américaine au sein de la bédéphilie naissante.

Sylvain Lesage est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Lille, rattaché à l’IRHiS. Spécialiste d’histoire culturelle, ses recherches s’inscrivent à la croisée de l’histoire des médias et des cultures visuelles. Après sa thèse soutenue en 2014 sous la direction de Jean-Yves Mollier, il a notamment publié L’Effet livre : métamorphoses de la bande dessinée (Presses universitaires François Rabelais, 2019) et Publier la bande dessinée. Les éditeurs franco-belges et l’album (Presses de l’Enssib, 2018).

La séance sera coordonnée par: Pascal Ory (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – CHS)

En raison des contraintes sanitaires, pour assister au séminaire en ligne, merci de vous inscrire en écrivant à l’adresse:

contact@transatlantic-cultures.org

Le lien de connexion vous sera communiqué par courriel.

Parution : Backstage. Scènes et coulisses des séries musicales (Pierre-Olivier Toulza)

Pierre-Olivier Toulza, Backstage. Scènes et coulisses des séries musicales, Presses Universitaires François Rabelais, coll. « Sérial », 2021.

Les séries télévisées musicales ne sont pas un phénomène nouveau aux États-Unis, mais le genre connaît un impressionnant renouveau depuis la fin des années 2000. Glee, Treme, Pose, Smash, Empire, Nashville, The Get Down, Vinyl, High School Musical. Ce véritable cycle impressionne par sa richesse et sa variété : les séries portant sur le chant côtoient celles qui privilégient la danse ou la pratique instrumentale ; aux séries des grands networks s’ajoutent celles des chaînes du câble et des services de VOD. Ces nouvelles séries musicales ont pour spécificité de dévoiler l’envers des univers du divertissement comme les conditions de la création artistique, en promettant une découverte des scènes et coulisses des mondes du spectacle. Ce livre décrypte le phénomène culturel des séries TV musicales américaines, en s’attachant aussi bien aux récits et aux spectacles proposés par ces séries qu’aux mutations industrielles qu’elles reflètent.

Pierre-Olivier Toulza est maître de conférences en études cinématographiques à Université de Paris. Il a récemment codirigé deux ouvrages sur la comédie musicale hollywoodienne, Stars et solistes du musical hollywoodien (Les Presses du réel, 2017) et Politiques du musical hollywoodien(Presses universitaires de Paris Nanterre, 2020).

Parution : I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America (Robert Miklitsch)

Robert Miklitsch, I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America, University of Illinois Press, 2021.

The mob bosses, rogue cops, and heist gangs of a film era

In the 1950s, the gangster movie and film noir crisscrossed to create gangster noir. Robert Miklitsch takes readers into this fascinating subgenre of films focused on crime syndicates, crooked cops, and capers.

With the Senate’s organized crime hearings and the brighter-than-bright myth of the American Dream as a backdrop, Miklitsch examines the style and history, and the production and cultural politics, of classic pictures from The Big Heat and The Asphalt Jungle to lesser-known gems like 711 Ocean Drive and post-Fifties movies like Ocean’s Eleven. Miklitsch pays particular attention to trademark leitmotifs including the individual versus the collective; the family as a locus of dissension and rapport; the real-world roots of the heist picture; and the syndicate as an octopus with its tentacles deep into law enforcement, corporate America, and government. If the memes of gangster noir remain prototypically dark, the look of the films becomes lighter and flatter, reflecting the influence of television and the realization that, under the cover of respectability, crime had moved from the underworld into the mainstream of contemporary everyday life.

Robert Miklitsch is a professor in the Department of English Language and Literature at Ohio University. He is the editor of Kiss the Blood Off My Hands: On Classic Film Noir and the author of The Red and the Black: American Film Noir in the 1950s.

Parution : Dylanographie (Nicolas Livecchi)

Nicolas Livecchi, Dylanographie, Postface d’Arnaud Desplechin, Les Impressions Nouvelles, collection « Réflexions faites », 2021

Ce livre vient combler un manque.

Destiné tant au collectionneur qu’au néophyte, il offre, en plus de 200 notices, une cartographie précise de la carrière et l’œuvre de Bob Dylan à travers une liste de 176 disques et coffrets, officiels ou non, accompagnée d’une sélection de 46 livres et films. Aux dylanophiles avertis, il dresse un classement critique précis et raisonné, mentionnant les titres rares ou inédits qui se cachent parfois derrière d’obscures éditions. Et à ceux qui, à l’inverse, se plongeraient pour la première fois dans ce monstrueux corpus, il propose en parallèle un parcours balisé en trente références incontournables.

Bien plus qu’un énième livre sur le Zim, Dylanographie est ainsi destiné à devenir le guide indispensable à quiconque souhaite appréhender cette œuvre imposante dans toute sa « multitude ».

Docteur en Cinéma, Nicolas Livecchi a publié deux ouvrages aux Impressions Nouvelles : L’Enfant acteur, de François Truffaut à Steven Spielberg et Jacques Doillon et L’Étoile jaune et le manteau rouge, une étude de La Liste de Schindler. Également producteur et réalisateur, il est depuis bientôt 15 ans en charge du développement et responsable du comité de lecture chez Why Not Productions. Dernièrement, il a supervisé l’adaptation du roman de Leïla Slimani Chanson douce avec Karin Viard et collaboré à l’écriture du nouveau film de Jacques Audiard Les Olympiades. Continuer la lecture de Parution : Dylanographie (Nicolas Livecchi)

Parution : Combat Death in Contemporary American Culture: Popular Conceptions of War since WWII

Agnieszka Soltysik Monnet, Combat Death in Contemporary American Culture: Popular Conceptions of War since WWII, Lanham, Lexington Books, 2020.

Combat Death in Contemporary American Culture: Popular Cultural Conceptions of War since World War II explores how war has been portrayed in the United States since World War II, with a particular focus on an emotionally charged but rarely scrutinized topic: combat death. Agnieszka Soltysik Monnet argues that most stories about war use three main building blocks: melodrama, adventure, and horror. Monnet examines how melodrama and adventure have helped make war seem acceptable to the American public by portraying combat death as a meaningful sacrifice and by making military killing look necessary and often even pleasurable. Horror no longer serves its traditional purpose of making the bloody realities of war repulsive, but has instead been repurposed in recent years to intensify the positivity of melodrama and adventure. Thus this book offers a fascinating diagnosis of how war stories perform ideological and emotional work and why they have such a powerful grip on the American imagination.

Agnieszka Soltysik Monnet is professor of American literature and culture at the University of Lausanne in Switzerland.

Parution : « Disney »

Disney ou l’avenir en couleur, de Christian Chelebourg, Les Impressions nouvelles, 2018

Quoi de neuf chez Disney ? Quel avenir nous prépare le géant de Burbank ? Balayant les clichés sur l’usine à rêves, Christian Chelebourg nous invite à plonger dans l’ensemble des spectacles récents produits par les multiples filiales de la Walt Disney Company pour comprendre les valeurs et les causes qu’elle défend dans un monde en pleine mutation. À travers plus de 500 titres de dessins animés, de films, de séries télévisées, d’attractions, de comédies musicales, de comics ou de jeux vidéo, il nous fait découvrir comment les productions Disney encouragent les jeunes et les moins jeunes à retrouver la foi dans le progrès. Loin du conservatisme qu’on leur reproche si souvent, les studios soutiennent les courants les plus en pointe de l’opinion publique sur les questions du féminisme, de l’inclusivité, du multiculturalisme. Ils profilent une société respectueuse de toutes les identités, afin que chacun puisse avoir l’opportunité de s’épanouir en réalisant ses vœux. Face aux dangers qui menacent la démocratie, ils en appellent à un sursaut citoyen digne des superhéros pour rétablir le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, prôné par les Pères Fondateurs de l’Amérique.

Le Disneyverse – l’univers que forge la marque Disney – n’occulte pas la réalité de notre époque. Il n’ignore ni les inégalités, ni le terrorisme, ni la crise écologique, il compose avec la mondialisation, mais il se refuse au ressassement des drames pour poser les bases d’un nouvel optimisme. La place qu’il occupe dans l’économie du divertissement exige qu’on y soit attentif si l’on veut comprendre les enjeux du contemporain.

Appel : « Séries télévisées britanniques »

JE « TV Series : so British or so American ? »

vendredi 29 mars 2019

Université de Rouen (ERIAC et GUEST-Normandie)

Co-organisé par Florence Cabaret, Sébastien LeFait et Hélène Machinal

Laboratoires associés : HCTI, UBO et TransCrit, Paris 8

Appel pour le 20 décembre 2018

Cette journée s’inscrit dans le cadre d’un travail plus vaste sur les séries britanniques et nous aimerions lancer ce travail pluriannuel avec une approche comparative susceptible de faire émerger des éléments saillants de la culture sérielle britannique. Le but sera ensuite de creuser les particularismes qui se seront détachés lors de nos premiers échanges. Pour cette journée d’études, nous souhaiterions donc examiner les séries britanniques à l’aune de leur concurrent principal, qui se trouve être également, du fait de certains liens évidents, leur plus proche parent : les séries américaines, indissociables d’un modèle hégémonique et mondialisé. Afin d’explorer ce qui pourraient être des spécificités plus particulièrement britanniques dans l’univers des séries dites « anglo-saxonnes », nous voudrions mobiliser différents types de comparaisons, à des niveaux différents :

Continuer la lecture de Appel : « Séries télévisées britanniques »

Appel : Mirages du bonheur

Congrès de l’AFEA ( Congrès de l’Association Française des Etudes Nord Américaines)

Université de Strasbourg du 6 au 9 juin 2017

 

Atelier :    Culture(s) populaire(s) et pratiques culturelles :

Miroirs et mirages du bonheur

 

L’expression « la recherche du bonheur » a longtemps signifié aspirer à une vie meilleure et était liée à un rêve américain que chacun pouvait prétendument atteindre, mais ce rêve semble pour beaucoup inatteignable. La culture populaire nord-américaine rend visible aussi bien la dichotomie entre la réalité et l’idéal que la fluctuation du terme « bonheur », dont le sens varie selon les sociétés et les périodes. Doit-on repenser le bonheur ? Si oui, en quels termes ?

L’utilisation de l’expression « la recherche du bonheur », comme titre de maintes productions culturelles et comme enjeu commercial, montre que si cette notion est un droit inaliénable qui fait partie de l’héritage nord-américain et de ses valeurs, elle est aussi  insaisissable et trompeuse. La société nord-américaine est fondée sur une économie capitaliste dont l’un des mécanismes consiste à persuader les individus qu’ils doivent toujours se procurer/acheter quelque chose afin d’être parfaitement heureux. La culture populaire pousse à repenser le sens de ce que sont et impliquent le bonheur et sa recherche.                                      Continuer la lecture de Appel : Mirages du bonheur

Parution : Les Frères Coen en poche

Julie Assouly, L’Amérique des frères Coen

CNRS Editions « Biblis », 2015

l-amerique-des-freres-coen

L’ouvrage de 2012 (CNRS Editions) reparait dans la collection de poche à 10 euros  :

Les frères Coen, « réalisateur à deux têtes », tandem farouchement inclassable, paire prodigieuse révélée au grand public par Arizona junior (1987), dressent un tableau désopilant de l’Amérique profonde. Comédies, westerns, films noirs : ils ont subverti les conventions du film de genre pour créer un néo-cinéma ambitieux, nourri de clins d’oeil rétro aux séries B, aux grandes productions hollywoodiennes, au polar, et à la peinture réaliste américaine…

Julie Assouly nous invite à un voyage passionnant au cœur de cet univers, Continuer la lecture de Parution : Les Frères Coen en poche

Colloque: American Mysteries: Urban Crime Fiction

 quaker

American Mysteries: Urban Crime Fiction from Eugène Sue’s Mysteries of Paris to the American Noir & Steampunk

February 26-28 & March 1, 2014
Interdisciplinary Humanities Center
UC Santa Barbara
In collaboration with
Université Montpellier III-RIRRA 21 (France)

 

 

 

Wednesday, February 26, 4:00-5:15pm
Location: Old Little Theatre, College of Creative Studies
Caroline Allen (UC Santa Barbara) and writer & director Jean-Christophe Valtat (Université Montpellier 3-Rirra 21, France) will read from and speak on the two volumes of Valtat’s trilogy Mysteries of the New Venice: Aurorarama and Luminous Chaos in the College of Creative Studies Literature Symposium.

***

Location: McCune Conference Room, Interdisciplinary Humanities Center,
Humanities and Social Sciences Building 6th floor

 

Thursday, February 27, Opening of the Colloquium

5:00pm: Welcome by David Marshall, Dean of Humanities and Fine Arts
& Introduction by Dominique Jullien and Catherine Nesci, co-organizers (UC Santa Barbara)

 

5:30pm: Plenary Session #1
Moderator:  Patricia C. Cohen (UC Santa Barbara)

Paul J. Erickson (American Antiquarian Society)

“The Mysteries and Miseries of Small Cities: The Geographic Reach of City-Mysteries Fiction in Antebellum America”

 

 

Reception:  6:45-7:30pm

 

***

Friday, February 28

 

Session I, 9:00am-12:15pm: Urban Gothic? Poverty and Prostitution from Sue’s Mysteries of Paris to Lippard’s The Quaker City and Beyond
Moderator: Dominique Jullien (UC Santa Barbara)

 

–          Carolyn Betensky (University of Rhode Island): “The Spectral Working-Class Reader in Les  Mystères  de Paris

 

–          Elizabeth Erbeznik (Northern Illinois University): “Saving Working-Class Women from Eugène Sue’s Paris”

Coffee Break: 10:15-10:30am

 

Moderator: Erika Rappaport (UC Santa Barbara)

–          Sari Altschuler (John B. Hench Post-Dissertation Fellow, American Antiquarian Society & University of South Florida): “Race and Media: The New History of George Lippard’s The Quaker City

 

–          Laure Katsaros (Amherst College): “New York By Gas Light, Paris By Night: George Foster and Julie de Marguerittes”

 

–          Christopher Newfield (UCSB): “Fates of the Subversive Imagination: Blanchard Jerrold and Gustave Doré’s London: A Pilgrimage (1868)”

 

***

 

2:00pm-3:00pm, Plenary Session #2
Moderator: Catherine Nesci (UC Santa Barbara)

 

 

 

Marie-Eve Thérenty (Université Montpellier 3-Director, Rirra 21)

“The Mysteries of New York from Ned Buntline on: Intercultural Transfers and Adaptations in the Nineteenth Century (France-United States)”

***

Session II, 3:15-5:00pm: American Underworlds

Moderator: David L. Pike (American University)

 

–          Dominique Kalifa (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne): “The Informal History of Herbert Asbury’s Underworld”

 

–          Michael Grafals (UC Santa Barbara): “The Mysteries of New Orleans: Asbury’s New Orleans Vs. Reizenstein’s Secrets of New Orleans

 

–          Jean-Christophe Valtat (Université Montpellier 3-Rirra 21): “Tall Tale: The Mysteries of Ideology in Mark Helprin’s Winter Tale and Thomas Pynchon’s Against the Day

 

Coffee Break: 5:00-5:15pm

 

Session III, 5:15-7:00pm: The Detective Novel Vs. The Urban Mystery Novel

Moderator: Sari Altschuler (AAS & University of South Florida)

–          Devin Fromm (UC Santa Barbara):  “As Poet and Mathematician: Dupin’s Investigations of the Mysterious City”

 

–          Christian Reed (UC Los Angeles): “What It Means To Say the Gothic Scatters: On George Thompson’s City Crimes (1849)”

 

–         Daniel Couch (UC Los Angeles): “An Extravagant Economy: The Literary Prizes of Alcott’s and Buntline’s Sensational Fiction”

***

Saturday, March I

Session IV, 9:15am-11:00am: Translating French Mysteries in America  

Moderator: Carolyn Betensky (University of Rhode Island)

–          Eliza Smith (UC Santa Barbara): “Flash/Slang/Slumming: The Language of the Underworld”

–          Filippos Katsanos (Université Montpellier 3-Rirra 21; University of Patras, Greece):  “The American Editions of The Mysteries of Paris in 1843: Translation as a Battleground between Old-Timers and Newcomers of the American Publishing Industry”

–          Jonathan Loesberg (American University):  “(Re)Translating Sue’s Mysteries of Paris Now:  Sue’s Narrative Voice and Criminal Argot”

 

Coffee Break: 11:00-10:15pm

 

 

Session V, 10:15-noon: Americanizing Parisian Crime Fiction

Moderator: Laure Katsaros (Amherst College)

–          Amy Wigelsworth (University of Durham, UK): “The American in Paris: The Americanization of City and Text in French Urban Mystery Novels”

 

–          Matthieu Letourneux (Université Paris 10-Nanterre): “‘America Invades France’: The Arrival of the Dime Novels and the Transformations of the Criminal and Urban Imaginaries in Belle Époque Popular Literature”

 

Lunch and Film Screening

12:00-2:30pm
Charlie Chan in Paris (1935)

 

 

Session VI, 2:45-4:15pm: From American Noir to Steampunk

Moderator: Eric Prieto (UC Santa Barbara)

–          David L. Pike (American University):  “City Settings: American Urban Mysteries from Film Noir to Steampunk”

 

–          Yunte Huang (UC Santa Barbara): “Racing Noir: Charlie Chan’s Mysteries”

 

Coffee Break: 4:15-4:30pm

 

***

4:30-6:30pm [MCC or Pollock Theatre?]

 

Chan is Missing (1982, Director’s Cut), featuring

Film Director Wayne Wang

 

This conference is the fourth in a series of conferences on the innovative novel of urban mysteries, which has remained largely unexplored as a global cultural phenomenon.  Starting with one of the first literary mass-successes, Eugène Sue’s serialized novel Les Mystères de Paris (1842-43 [The Mysteries of Paris]), the launch and reception of the urban mystery marked not only the most important media phenomenon that France had ever seen; it was also one of the first occurrences of cultural globalization. In the months following the French publication, the novel was translated into several languages and gained international success from southern Europe to North America, from northern Europe to Latin America, Russia, throughout the Commonwealth, and, finally, at the turn of the century, in Japan and China. These translations were mostly adaptations.  Sue’s Mystères de Paris also initiated the production of hundreds of novels worldwide with considerable local variation. Examples are Reynolds’s Mysteries of London (1844-1848), Juan Martínez Villergas’s Los Misteríos de Madrid (1844), Ned Buntline’s The Mysteries and Miseries of New York (1847-48), Edouard Rivière’s Antonino y Anita ó los nuevos mysterios de Mexico (1851), Camilo Castelo Branco’s Os Mistéros de Lisboa (1854), and B. Del Vecchio’s I Misteri di Roma contemporanea (1851-1853).  With interwoven stories and urban chronicles that feature deep conflicts of class and gender, Sue’s Mysteries of Paris was the first popular novel to confront head-on the modern megalopolis. Starting with Sue’s serialized best-seller, the urban mystery novel provided a matrix of hybridization with other literary or cultural forms: the gothic novel, the historical novel, the melodrama, the novel of social mores, the fiction of detection, the journalistic reportage, and travel narratives, to name a few. Our UCSB mystery conference focuses on the translations, adaptations and transformations of the Parisian mystery novels in the United States, from George Lippard’s The Quaker City (1844) and Edward Zane Carroll Judson [Ned Buntline]’s The Mysteries and Miseries of New York (1847-48), to the influence this neglected popular genre had on the modern detective novel and the making of the Hollywood film noir.

 

This colloquium is organized and sponsored by the Department of French and Italian, the Comparative Literature Program, and the Graduate Center for Literary Research, at the University of California, Santa Barbara, in collaboration with Université Montpellier III, France, and its Research Center RIRRA21.
The organizers would like to thank the following institutions for their co-sponsoring:  the College of Letters and Sciences and its Division of Humanities and Fine Arts, the Interdisciplinary Humanities Center, the College of Creative Studies, The Multicultural Center, and the Departments of English, Film and Media Studies, and History, and the Center for Modern Literature, Materialism and Aesthetics (COMMA) at the University of California, Santa Barbara.

We also thank Paul Goldberg and Janice Taylor of the Office of Development and the staff of the Interdisciplinary Humanities Center at UC Santa Barbara as well as the following colleagues for their support of this project:  Caroline Allen, Carolyn Betensky, Paul Erickson, Yunte Huang, Dominique Kalifa, Erika Rappaport, and Marie-Eve Thérenty.

Our gratitude also goes to the Albert and Elaine Borchard Foundation, Inc., for its generous financial support.

 

Catherine Nesci and Dominique Jullien, Department of French and Italian, and co-organizers

http://www.ihc.ucsb.edu

http://www.complit.ucsb.edu/gclr

http://www.complit.ucsb.edu

http://rirra21.upv.univ-montp3.fr