Archives par mot-clé : esthétique

Appel à communications : Fictions et imaginaires du complot (Paris, juin 2025)

Colloque international : Fictions et imaginaires du complot : perspectives interdisciplinaires

5-7 juin 2025

Maison Heinrich Heine, Paris

Échéance des propositions : 15 octobre 2024

Organisé par Marie-Ève Carignan (Université de Sherbrooke, Chaire UNESCO-PREV), Chloé Chaudet (Université Clermont Auvergne, CELIS/IUF) et Sylvain Delouvée (Université Rennes 2, LP3C)

Si le complotisme est sans conteste un fait social majeur de notre époque, les figures et les figurations conspiratoires ne se contentent pas d’inonder le monde politique et la sphère médiatique. Depuis les années 1960, elles suscitent l’intérêt croissant d’une communauté scientifique d’abord ancrée dans le domaine anglophone. Désormais investi par des politologues, des sociologues, des psychologues, des philosophes, des historiens, des spécialistes des médias [pour un panorama, voir notamment Delouvée et Dieguez ; France] ou encore des chercheurs en rhétorique et/ou en analyse du discours [tels Danblon et Nicolas], ce domaine d’étude s’avère aussi foisonnant que les productions discursives dont il traite. Les discours complotistes au cœur de ce champ de recherche seront ici conjointement envisagés comme (1) des énoncés pseudo-factuels, dont les contenus sont présentés comme réels sans avoir fait l’objet de vérifications empiriques ; (2) des énoncés centrés sur des complots, c’est-à-dire sur des concertations secrètes visant à infléchir le devenir socio-historique.

Continuer la lecture de Appel à communications : Fictions et imaginaires du complot (Paris, juin 2025)

Appel à contributions : Science-fiction et formes expérimentales (revue Res Futuræ)

Science-fiction et formes expérimentales

Dossier Res Futurae n° 26, décembre 2025

Date d’échéance : 1er juin 2024

Responsables du dossier :Jérôme Dutel (Université de Saint-Étienne) et Alice Ray (Université d’Orléans).

Texte de l’appel :

Les propositions d’articles, d’environ 250-300 mots, accompagnées d’une brève biobibliographie, sont à envoyer avant le 01/06/2024 aux deux adresses suivantes : jerome.dutel@univ-st-etienne.fr et alice.ray@univ-orleans.fr.

Remise des articles V1 : 15 octobre 2024.

Le processus d’évaluation de la revue ainsi que les normes éditoriales sont disponibles en ligne.

« Ça n’a pas été sans quelques complications,
sans heurts ni détours, que d’essayer de trouver
des mots pour vous parler ici. »
Noël Akchoté (en collaboration avec Guillaume Patin),
préface à Philippe Robert, Musiques expérimentales. Une anthologie transversale d’enregistrements emblématiques (2007, 2014)

Ce numéro de ReSF se propose d’explorer, sans références évidentes, les frontières formelles du genre et d’étudier la manière dont ces dernières sont transcendées par les artistes de science-fiction, tous médias et aires géographiques et linguistiques confondus. Continuer la lecture de Appel à contributions : Science-fiction et formes expérimentales (revue Res Futuræ)

Appel à contributions : Bande dessinée et partage des savoirs (revue Épistémocritique)

Bande dessinée et partage des savoirs

Revue Epistémocritique.

Date d’échéance : 7 mai 2024

Numéro dirigé par Margot Renard (Université de Gand) & Axel Hohnsbein (université de Bordeaux, SPH).

Texte de l’appel :

En 2016, l’astronaute français Thomas Pesquet file en vaisseau spatial vers la Lune, observé avec attention par le grand public et par les médias. Un an plus tard, Marion Montaigne raconte l’expérience dans sa bande dessinée Dans la combi de Thomas Pesquet publiée chez Dargaud, vite devenue un classique en matière de vulgarisation scientifique, et sélectionnée pour le Fauve d’or à Angoulême en 2018. Sept ans après, la bande dessinée de vulgarisation poursuit sa croissance : de nombreuses entreprises éditoriales ont simultanément vu le jour, au travers de collections spécifiques (La Petite Bédéthèque des Savoirs, Sociorama, Octopus…) et de partenariats éditoriaux entre maisons spécialisées (Fayard et Glénat, les Éditions du Musée du Louvre et Futuropolis, La Découverte avec La Revue dessinée et Delcourt…). Ces succès éditoriaux s’inscrivent dans un fort contexte de redéfinition des supports de la vulgarisation : si les chaînes youtube, émissions radio et podcasts, mini-séries et documentaires TV, expositions interactives et autres jeux de société à visée vulgarisatrice se multiplient à l’heure actuelle, le secteur plus ancien de la presse imprimée de vulgarisation scientifique se trouve actuellement dans une situation délicate, poussant un titre centenaire tel que Science & Vie à redéfinir sa ligne éditoriale dans la douleur, tandis que le mensuel La Recherche s’est réinventé sous la forme d’un mook trimestriel. Continuer la lecture de Appel à contributions : Bande dessinée et partage des savoirs (revue Épistémocritique)

Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

7 et 8 juin 2024

Université Gustave Eiffel

Date d’échéance : 20 avril 2024

Journées d’étude organisée par Stella Louis et Fabien Delmas (LISAA, CCAMAN, Université Gustave Eiffel).

Texte de l’appel :

Le développement spectaculaire des séries américaines et l’avènement de “l’âge d’or”[1] qu’elles ont connu à partir de la seconde moitié des années 1990 sont associés à l’émergence d’une figure à la notoriété nouvelle dans le champ du système de production : le showrunner. À la fois scénariste, producteur et parfois réalisateur, le showrunner apparaît comme une figure démiurgique propre à l’ère de la convergence[2] et de la sérialité telle qu’elle s’affirme à partir du début du XXIe siècle. Si Steven Bochco apparaît comme le précurseur de cette nouvelle fonction, voire de cet art nouveau, l’âge d’or des séries américaines du premier quart du XXIe siècle est jalonné de noms qui ont permis l’émergence d’œuvres sérielles souvent décriées artistiquement et défavorablement comparées au cinéma. Continuer la lecture de Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Appel à communications : Temps lointains : de la littérature géologique à la science-fiction, XIXe-XXIe s. (Champs-sur-Marne)

Temps lointains : de la littérature géologique à la science-fiction, XIXe-XXIe

13 juin 2024

Université Gustave-Eiffel (Paris-Est), Champs-sur-Marne

Date d’échéance : 24 mars 2024

Journée d’étude jeunes chercheurs organisée par Tristan Tailhades (LISAA) et Sarah Mallah (LISAA). Invitée : Claire Barel-Moisan (CNRS/ENS-Lyon).

Texte de l’appel : 

Aux XVIIIe et XIXe siècles, c’est à la géologie qu’il est revenu de s’engager dans « le sombre abîme du temps » qu’évoquait Buffon, et de révéler que l’histoire du monde ne s’écrivait pas en milliers d’années, comme l’enseignait l’Écriture, mais en millions et bientôt en milliards d’années. On sait l’usage qu’ont fait les sciences de ces très longues durées : Charles Darwin y a adossé sa théorie de l’évolution, qui ne réclamait pas moins que « des milliers de générations » (Darwin, 1859) pour expliquer le passage progressif d’une espèce à une autre. Les temporalités longues des sciences de la nature ont inspiré à Michelet, dans le domaine des sciences humaines, des développements sur la préhistoire des nations (Petitier, 1997). Les découvertes scientifiques rendent possible d’imaginer le monde en des temps très éloignés, dans le passé comme dans le futur. Sur le plan politique, Roger Luckhurst rappelle que le XIXe siècle est le grand moment de la domination des empires coloniaux, ce qui explique selon lui l’élargissement des échelles à la fois temporelles et spatiales  (Luckhurst, 2012). Continuer la lecture de Appel à communications : Temps lointains : de la littérature géologique à la science-fiction, XIXe-XXIe s. (Champs-sur-Marne)

Appel à contributions : InterArtes n° 5 : “Écrivain(e)s, littérature et bandes dessinées”

Écrivain(e)s, littérature et bande dessinées

Revue InterArtes, n°5

Milan

Date d’échéance : 30 juillet 2024

Texte de l’appel :

Depuis le développement des études sur la bande dessinée dans le monde occidental, à savoir dès les années soixante, on a observé une croissance imposante, dans différents domaines disciplinaires, de contributions scientifiques portant sur son langage et ses auteurs. Des reconstructions historiques, des études sociologiques, des interprétations culturelles, des analyses sémiotiques et linguistiques, des comparaisons intermédiales ont offert au cours de ces décennies un cadre historique, théorique et méthodologique permettant de définir le langage de la bande dessinée, ses formes, ses genres et ses évolutions, son dialogue avec les autres arts, sa valeur esthétique ainsi que son impact idéologique et culturel. Cependant, nous estimons qu’il reste encore beaucoup à explorer et à définir, notamment dans la relation entre la bande dessinée et la littérature – objet de nombreux débats récemment. Continuer la lecture de Appel à contributions : InterArtes n° 5 : “Écrivain(e)s, littérature et bandes dessinées”

Appel à communications : Confluences littéraires québécoises. Aspects inter- et transculturels de l’extrême contemporain au Québec (Passau, Allemagne)

Confluences littéraires québécoises – Aspects inter- et transculturels de l’extrême contemporain au Québec

Université de Passau, Allemagne

Date d’échéance : 31 janvier 2024

Texte de l’appel :

14e Congrès de l’Association allemande des Francoromanistes

“Confluences: croisements et convergences”.

Section “Confluences littéraires québécoises – Aspects inter- et transculturels de l’extrême contemporain au Québec”.

L’identité culturelle quant à elle est un processus plus fluide qui évolue de lui-même et qu’il ne faut pas tant percevoir en termes d’héritage du passé qu’en termes de projet d’avenir. UNESCO (2009) Investir dans la diversité culturelle et le dialogue interculturel. Paris, Rapport mondial de l’UNESCO (résumé), 7.

En 2009, l’UNESCO a choisi de recourir, non par hasard, à une sémantique fluide pour souligner le dynamisme et la prospective des négociations des identités culturelles postcoloniales et postmigratoires des issues à la fois des individus et collectifs, et qui s’expriment par des processus complexes. Il existe déjà de nombreux concepts tels que le mestizaje, la créolisation et l’hybridité, la transculturalité, la perméabilité et l’interpénétration, la fluidité et l’émergence, les croisements (par exemple dans les mémoires croisées) et les palimpsestes, les rhizomes, les structures en archipel et la relationnalité, la transformation et la transmutation. Continuer la lecture de Appel à communications : Confluences littéraires québécoises. Aspects inter- et transculturels de l’extrême contemporain au Québec (Passau, Allemagne)

Appel à communications : L’intelligence imaginaire : enjeux esthétiques des IA (cinéma et arts visuels)

L’intelligence imaginaire : enjeux esthétiques des IA (cinéma et arts visuels)

 14 mars 2024

Quai des Savoirs (Toulouse)

Date d’échéance : 20 janvier 2024

Journée d’études organisée par Camille Prunet (Maitre de conférences en théorie de l’art, Université Toulouse Jean Jaurès) & Vincent Souladié (Maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma, Université Toulouse Jean Jaurès).

Texte de l’appel :

À partir du 2 février 2024 à Toulouse, le présente sa nouvelle exposition « IA, double je », à l’occasion de laquelle La Cinémathèque de Toulouse propose de janvier à mars une rétrospective de films sur le sujet. Associée à ces manifestations scientifiques et culturelles, cette journée d’études s’intéressera précisément aux « imaginaires esthétiques » des intelligences artificielles dans le cinéma et les arts visuels, c’est-à-dire aux représentations qu’elles suscitent et génèrent, aux modalisations artistiques de leur système perceptif et énonciatif, à l’épistémologie du vrai et du faux induit par leurs images.

Les intelligences artificielles sont impliquées de manière exponentielle dans les activités de secteurs très variés de l’industrie, du commerce, de l’éducation, de la culture, ou des arts. L’amplitude des champs sur lesquels elles peuvent agir pose la question des niveaux de relation au monde concernés par leur assistance virtuelle. Continuer la lecture de Appel à communications : L’intelligence imaginaire : enjeux esthétiques des IA (cinéma et arts visuels)

Appel à contributions : Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives (revue Interculturel Francophonies)

Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives

Revue Interculturel Francophonies

Date d’échéance : 15 septembre 2024

Texte de l’appel : 

Ce numéro de la revue Interculturel Francophonies ambitionne d’explorer le domaine postcolonial et francophone d’une réalité littéraire qui, si l’on en croit Yves Reuter, est l’objet d’une « dévalorisation théorique et pédagogique généralisée » ( 1986 : 3) : les paralittératures. Concept mettant l’accent sur le caractère marginal et plus ou moins culturellement illégitime d’un ensemble varié de genres dont la typologie est particulièrement stable, le terme ‘‘paralittératures’’ sert à tracer une frontière institutionnelle entre ce qui relèverait du littéraire et ce qui, en dépit d’une ressemblance apparente, s’en écarte. Quant à l’usage du pluriel, quels que soient le champ littéraire et l’aire géographique où l’on se situe, il revêt un double enjeu. D’une part, cet usage met en lumière « une masse hétéroclite d’objets ‘‘culturels’’ qui semblent n’avoir d’autre chose en commun que leur absence prétendue de valeur esthétique » (Angenot, 1974 : 9), quand, d’autre part, l’emploi du pluriel semble traduire non seulement la « nature intergénérique » (Huybrechts, 2014) du domaine paralittéraire mais également la diversité des codes sémiotiques distinguant les genres paralittéraires. Continuer la lecture de Appel à contributions : Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives (revue Interculturel Francophonies)

Appel à communications : La Volte : vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle

La Volte : vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle 

11 et 12 juin 2024.

Université Sorbonne Paris Nord (Villetaneuse) – Campus Condorcet (Aubervilliers).

Date d’échéance : 31 décembre 2023.

Colloque organisé par Christèle Couleau et Jean-Marc Baud, en partenariat avec le laboratoire Pléiade, Médialect, le FNRS et l’université de Namur.

Texte de l’appel

Présentation de la Volte

La Volte est une maison d’édition française indépendante, fondée en 2004 par Mathias Échenay, en vue de publier le deuxième roman d’Alain Damasio, La Horde du Contrevent, devenu l’un des succès majeurs de la science-fiction française du XXIe siècle. À l’image de son auteur-phare, la Volte a développé une posture éditoriale originale qui mêle récits d’anticipation et réflexions critiques, expérimentations littéraires et prises de position politiques. Elle se situe à la jonction du champ de la science-fiction et de la littérature dite générale. Continuer la lecture de Appel à communications : La Volte : vingt ans d’édition à contrevent. Poétiques et politiques de la science-fiction au XXIe siècle