Archives par mot-clé : espace / space

Appel à contributions : Dynamiques des espaces & leurs significations dans les fictions pour la jeunesse (Université de Lille)

Colloque International : Dynamiques des espaces & leurs significations dans les fictions pour la jeunesse

14 et 15 novembre 2022, Maison de la recherche, Université de Lille

Organisé par Bochra Charnay & Thierry Charnay

Selon Gérard Genette : « Aujourd’hui la littérature, la pensée, ne se dit plus qu’en termes de distance, d’horizon, d’univers, de paysage, de lieu, de site, de chemins et de demeure : figures naïves, mais caractéristiques, figures par excellence, où le langage s’espace, en lui, devenu langage, se parle et s’écrive »[1] ; c’est dire l’importance de l’espace dans tous les genres de la fiction. Le continuum spatial, l’étendue en quelque sorte, est découpé en portions d’espace, les topoï, ou lieux, identifiables par les actions qui s’y déroulent ; ce qui s’y passe définit le topos mais également ce qu’on en fait quand il est considéré comme objet transmissible ou à atteindre. 

Les livres de jeunesse et les albums pour enfants, où la spatialité dynamique est signifiante, sont innombrables et le chercheur n’a que l’embarras du choix. De même, l’espace, son organisation, sa répartition, son occupation par les sujets, joue un rôle fondamental dans la signification des objets sémiotiques planaires : bande dessinée, illustrations, notamment. Alice descend dans un monde chtonien en poursuivant un lapin blanc dans son terrier qui n’est autre que le pays des merveilles où la logique, les règles du monde de surface sont subverties, le rêve et la réalité confondus. « Piter Pan »[2] sort par la fenêtre et s’envole en chemise de nuit par-dessus les maisons vers les jardins de Kensington, puis vers l’île de la Serpentine, découvrant au contraire d’Alice un monde aérien. Chacun, Alice et Piter, en quittant leur espace familier, découvrent d’autres espaces imaginaires angoissants et souvent dysphoriques, pour ne prendre que les exemples les plus célèbres. Dans un conte tunisien, le sultan donne à ses fils la quête suivante sous forme d’énigme afin de décider qui lui succèdera : « Qui veut arriver là où est arrivé son père ? »[3], avec la sanction : « S’il arrive là où je suis arrivé, il gouvernera à ma place, sinon je l’enfermerai lui et son cheval dans une écurie et je lui donnerai du foin ! »[4] Ce qui les contraint à partir pour un ailleurs qu’ils ne connaissent pas, dont ils n’ont pas idée.  Ceux qui prennent l’énoncé en son sens dénotatif (chercher un lieu) perdent, seul celui qui comprend son sens connotatif triomphe. Comme l’écrit Roland Barthes : « Topologiquement, la connotation assure une dissémination (limitée) des sens, répandue comme une poussière d’or sur la surface apparente du texte (le sens est d’or). »[5] Ici, la réussite donne donc le pouvoir et la liberté, l’échec conduit à l’humiliation et au confinement.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Dynamiques des espaces & leurs significations dans les fictions pour la jeunesse (Université de Lille)

Journée d’étude: “New Space. Séries TV et sécurité spatiale” (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Journée d’étude: “New Space. Séries TV et sécurité spatiale”

Mercredi 15 décembre 2021 10h-12h et 14h-17h30

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, site Panthéon, 12 place du Panthéon, Salle 216, 2e étage

Présentation


Si la course à la lune est finie, celle de l’espace dans un sens plus large ne fait que commencer. Des voyages spatiaux aux accès ouvert à la colonisation de Mars, ce renouveau d’intérêt pour l’espace cristallise les nouvelles tensions sino-américaines sur la scène internationale. A l’heure où la compétition spatiale s’accélère entre les grandes puissances, le New Space est devenu un élément dimensionnant des politiques spatiales des Etats. Les compagnies privées telles que Space X ou Blue Origin abaissent les barrières d’accès technologiques et financières à l’espace et aux services dérivés et cherchent à développer l’exploration spatiale aux côtés des acteurs militaires traditionnels. Entre conflits d’intérêts satellitaires, quête de ressources et prestige national, l’arsenalisation de l’espace devient un enjeu géopolitique global.
La création d’une Space force par Donald Trump en 2019, l’alunissage sur la face cachée de la lune par la sonde chinoise Change 4 la même année, tout comme les annonces récentes sur le tourisme spatial d’Elon Musk participent d’une actualité spatiale chargée. L’accès autonome à l’espace pour sécuriser les communications, la possible exploitation des corps célestes et leur régulation, et le placement d’armes extra-atmosphériques sont des enjeux déterminants pour l’avenir.

Continuer la lecture de Journée d’étude: “New Space. Séries TV et sécurité spatiale” (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Parution : Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires (M. Porret, F. Preyat, O. Roche, J.-L. Tilleuil dir.)

Michel Porret, Fabrice Preyat, Oliver Roche, Jean-Louis Tilleuil (dir.), Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires, Georg Éditeur, coll. “L’Équinoxe”, 28 juin 2021

Résumé

Mettre en lumière l’importance exceptionnelle de l’œuvre d’Hergé dans l’histoire artistique et culturelle du XXe siècle, et mesurer, à l’aune d’approches inédites, le caractère mythique et universel des Aventures de Tintin et leurs prolongements dans l’imaginaire contemporain : tel est l’objectif de cet ouvrage, issu du colloque international « Tintin au XXIe siècle », ayant réuni scientifiques et tintinophiles en Belgique, 110 ans après la naissance Georges Rémi.

Les 27 contributions qui composent ce volume envisagent la traversée du siècle du voyageur-reporter sous l’angle des territoires et des temporalités. Elles démontrent que l’œuvre fondatrice d’Hergé a irrigué toutes les disciplines et épousé pléthore de formats, de médias. La fortune critique qui s’est greffée sur Les Aventures de Tintin émerge en effet à de nombreux domaines. Tintin aujourd’hui illustre ou déconstruit leurs métamorphoses et interroge la pérennité d’une œuvre qui permet toujours aujourd’hui de penser et de dire le monde.

Continuer la lecture de Parution : Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires (M. Porret, F. Preyat, O. Roche, J.-L. Tilleuil dir.)

Colloque : Habiter dans la littérature pour la jeunesse (Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse)

Habiter dans la littérature pour la jeunesse

Vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021

Auditorium de la médiathèque Marguerite Yourcenar, 41 rue d’Alleray, 75015 Paris (Métro ligne 12 : Vaugirard ou Convention; Bus : 62, 88, 89, 95)

Sur inscription avant le 30 septembre 2021

organisé par le CRILJ (Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse)

« J’ai une maison/Pleine de fenêtres »

Dans les livres comme dans la vie, on habite, ici ou là, seul ou à plusieurs, des lieux réels ou imaginaires. En 2020-2021, le CRILJ met en place un ensemble d’actions qui questionnent la notion d’ « Habiter » et les représentations qui en sont données dans la littérature pour la jeunesse d’hier et d’aujourd’hui. Ce qui conduit à interroger l’espace en tant qu’espace de vie, du point de vue de ses habitants, parce qu’habiter c’est bien plus que se loger, c’est « être présent au monde et à autrui »  (Habiter, le propre de l’humain, sous la direction de Michel Lussault, Thierry Paquot et Chris Younès, La Découverte, 2007)

« Et des portes aussi/Faut le reconnaître »

Le colloque pluridisciplinaire Habiter dans la littérature pour la jeunesse se tiendra à Paris les 15 et 16 octobre 2021. Il réunira auteurs/illustrateurs, bibliothécaires, chercheurs, enseignants, libraires, médiateurs, pour un temps de réflexion et d’échange. Des organismes et associations présenteront les actions concrètes qu’ils mènent sur « Comment habiter ? » en mettant en relation le vécu et l’espace, l’être et le monde, en lien avec la lecture des enfants et des jeunes.

Continuer la lecture de Colloque : Habiter dans la littérature pour la jeunesse (Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse)

Parution : “Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction” (Res Futurae, n° 17)

ReS Futurae, n°17,  “Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction”, Sous la direction de Simon Bréan et Daniel Tron, 2021

Prendre en compte la dynamique propre de la science-fiction, ses procédés de concrétisation de novums visuels et de mise en récit d’étrangetés pourtant si familières, c’est se donner la possibilité d’explorer certaines spécificités de l’art cinématographique, mais c’est aussi identifier ce que ce cinéma apporte, en propre, à une science-fiction moins transcendante qu’elle n’y paraît, et qui vit de ses incarnations singulières. Ce numéro de ReS Futurae entend apporter de nouveaux éclairages sur cette relation toujours plus féconde.

Comité de rédaction de Res Futurae

Éditorial

Simon Bréan

Cinéma/Science-fiction : vers un changement de paradigme critique ?  – Cinema/Science Fiction: towards a critical paradigm shift?

Gaspard Delon

Blockbuster de science-fiction : étendue, extension, morcellement du territoire – Science fiction blockbuster: extent, expansion, fragmentation of the field 

Continuer la lecture de Parution : “Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction” (Res Futurae, n° 17)

Parution : “Réseaux” (Le magasin du XIXe siècle, n° 10)

Revue Réseaux, n° 10 : “Le magasin du XIXe siècle” Champ Vallon, décembre 2020, 305 p. 

SOMMAIRE

Introduction: une société en réseaux Julien Schuh

Espaces, urbanisme, modernité

  • L’émergence du concept moderne de réseau chez Saint-Simon et les saint-simoniens Pierre Musso
  • La notion de réseau chez Haussmann Pierre Pinon
  • Les réseaux d’espaces verts du Paris d’Adophe Alphand Chiara Santini
  • Image et imaginaire du réseau chez Hippolyte Taine Romain Enriquez
  • Réseaux occultes (sociétés secrètes, franc-maçonnerie…) Jean-Noël Tardy
  • Les réseaux informels dont profitent les prostituées de la middle et de la upper class sous le Second Empire et la Belle Époque Gabrielle Houbre
  • Réclame et réseaux de panneaux publicitaires Karen Carter

Poétiques des réseaux

  • Idylle en réseau dans Le Ventre de Paris d’Émile Zola Marie-Ange Fougère
  • La place des chemins de fer dans les récits de voyage de Matilda Betham-Edwards (1836-1919) Tom Williams
  • La complicité en réseau dans la presse frivole fin de siècle Helen Craske
  • La circulation d’une série gravée de Moritz Retzsch sur le Faust de Goethe : des images aux objets Evanghélia Stead

Les routes de l’économie et de l’information

  • Les réseaux ferroviaires, maritimes Niklas Bender
  • Le réseau télégraphique, le câble atlantique: Pierre-Carl Langlais
  • Des colporteurs aux réseaux de diffusion d’éditeurs (Hachette…) Jean-Yves Mollier
  • Le commis voyageur et la boutique. Les réseaux de commercialisation de la tapisserie d’Aubusson dans la première moitié du XIXe siècle. Jean-François Luneau

La création en réseau

  • Sociabilités réticulaires versus sociabilités cénaculaires Vincent Laisney
  • Revues en réseau et réseaux de revues (1860-1930) : réflexions historiques et théoriques Evanghélia Stead et Hélène Védrine
  • Le théâtre de société de l’Hôtel de Castellane, réseau de sociabilité Valentina Ponzetto
  • Les réseaux franco-allemands France Nerlich
  • Les réseaux épistolaires féminins autour de Sand, Brigitte Diaz

Appel à communications : Espaces • Sexualités • Pouvoirs

Appel à communications

Colloque international Espaces • Sexualités • Pouvoirs. Représentations littéraires, artistiques et médiatiques

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil

28-29-30 avril 2022

Organisé par Isabelle Boisclair (Université de Sherbrooke), Nicole Côté (Université de Sherbrooke), Lori Saint-Martin (Université du Québec à Montréal) et Charlotte Comtois (Université de Sherbrooke)

Échéance : 1er septembre 2021

APPEL

Depuis le début du 21e siècle, les représentations littéraires, artistiques et médiatiques de la sexualité, autrefois cantonnées dans les créneaux érotiques et pornographiques, se multiplient et s’inscrivent désormais dans un champ élargi. Se multiplient parallèlement les conceptions mêmes de la sexualité, désormais conjuguée au pluriel. D’un régime hétérosexuel hégémonique, nous sommes passés à un régime où des sexualités longtemps minorisées, stigmatisées et rejetées s’affichent sans plus de honte, troublant l’ordre canonique du sexe/genre/désir qu’a décrit Judith Butler (2005).

De nouveaux regards portés sur « la » sexualité viennent par ailleurs concurrencer les conceptions naturalistes qui justifiaient le vieux régime. Il est admis que la sexualité a affaire au pouvoir (Foucault), et qu’elle circule sous formes de « scripts » dans l’espace social et culturel (Gagnon). Ce pouvoir, à son tour, circule entre les sujets, lesquels sont façonnés par maints dispositifs, dont l’espace, qui leur assignent les positions qu’ils doivent occuper ; les sujets, en retour, ont le pouvoir de modifier les usages spatiaux. Ainsi, dans les représentations littéraires, artistiques et médiatiques, la sexualité apparaît comme un motif privilégié pour saisir les dynamiques de pouvoir, notamment parce que ces représentations rendent patent le dispositif des espaces/lieux qui les avaient jusque-là déterminées.

De fait, les femmes (cis et trans) ainsi que les personnes issues de la diversité sexuelle et de genre ont investi non seulement les espaces autrefois interdits mais également le champ des représentations sexuelles, autrefois réservé aux hommes. Dès lors, il n’est pas étonnant que les représentations littéraires, artistiques et médiatiques participent à cet éclatement des sexualités, au rejet féroce de l’hétéronormativité et à la multiplication des perspectives ancrées dans celle des espaces où les lignes de pouvoir se fractionnent, se dispersent et s’étoilent. C’est donc sur la question spécifique de la ou des sexualités dans leur rapport aux espaces que portera le colloque.

Quels changements entraînent les nouvelles logiques distributives du pouvoir et des espaces – référentiels ou imaginaires, utopiques ou dystopiques ? Quelles reconfigurations sont occasionnées par le changement de régime évoqué plus haut ? Quels effets ces logiques ont-elles sur les représentations ? À quelles textualités, quelles images, quels scénarios donnent-elles forme ? Quelles nouvelles territorialités émergent ? Comment des identités inédites reconfigurent-elles les pratiques sexuelles dans un espace donné ? Considérant que le partage des espaces est toujours négocié en fonction de différents marqueurs qui pondèrent l’identité (race, classe sociale, âge, appartenance ethnique et religieuse) et lui confèrent plus ou moins de pouvoir, que nous dit cette distribution du pouvoir entre les sexes/genres/orientations sexuelles à travers ces configurations spatiales, notamment la mise en espace de la sexualité ? Est-il possible de penser la sexualité hors des asymétries de genre, dans une économie de la réciprocité ? Quels lieux sont réservés aux pratiques sexuelles et à qui appartiennent-ils ? C’est à ces questions que ce colloque invite à réfléchir.

Continuer la lecture de Appel à communications : Espaces • Sexualités • Pouvoirs

Parution : Dossier thématique : Jeux, sports et espaces

Jeux, sports et espace, Mundus Fabula – La fabrique des mondes

Dossier sous la direction de Sébastien Haissat et Audrey Tuaillon Demésy.

Ce dossier présente les actes de la 2e édition des ateliers-séminaires « Loisirs et imaginaires ». Pensés comme des temps de travail et d’échanges entre les chercheurs présents, ces ateliers se déroulent dans le cadre de l’ANR Aiôn (https://aion-project.org), en partenariat avec le laboratoire C3S (EA 4660) (https://laboratoire-c3s.fr).

Dans la continuité de la première édition qui visait à saisir les façons dont la notion d’imaginaire peut être appréhendée en sciences sociales (https://mf.hypotheses.org/948), en 2019, le thème retenu était « Jeux, sports et imaginaires ». Il s’agissait alors de questionner la manière dont les espaces ludiques interrogent les imaginaires. Trois articles et une introduction composent ce dossier, permettant d’éclairer la pluralité des espaces ludiques étudiés, entre jeux vidéos et jeux sportifs. Continuer la lecture de Parution : Dossier thématique : Jeux, sports et espaces

Parution : Otrante, n°47-48, “Apocalypses”

Otrantes. Art et littérature fantastiques, n° 47-48 : “Apocalypses”, éd. Kimé, 2020. 

Responsables éditoriaux : Sylvie Bauer, Hélène Machinal, Denis Mellier

Nous serions désormais dans un spatial turn, dans lequel les questions de l’espace et des mondes se seraient imposées face au privilège ancien d’un récit du temps, de sa perception et de ses transformations.
Comment dans un régime culturel de l’écran, dans une fiction où les devenirs technologiques ne cessent de tracer de nouvelles perceptions et possibilités pour le sujet humain — jusqu’à son dépassement ou sa disparition —, les catégories de l’espace et du temps négocient-elles nouvellement leurs relations ? Les fictions de l’imaginaire, la SF et le fantastique, les anticipations dystopiques ou encore l’enquête policière sont-ils plus particulièrement aptes à révéler de nouvelles configurations fictionnelles de l’espace et du temps ? À moins que certaines de leurs propriétés formelles et imaginaires n’aient contribué précisément à ce tournant spatial ?
À travers des études consacrées aux paradoxes temporels, à la circularité du récit, aux brouillages génériques, aux dispositifs médiatiques et textuels offerts par les relations de la littérature et du numérique, de Star Trek à Sherlock Holmes, de Don DeLillo à Lauren Beurkes, d’Alain Damasio à William Burroughs, du blockbuster Arrival à l’œuvre expérimentale de Scott Tomasula, ce numéro d’Otrante, cherche à montrer le renouvellement des représentations et des conceptions qui affectent les imaginaires du temps et de l’espace dans la fiction (littérature, cinéma, séries) contemporaine.

Colloque : CERLI 2017

“Voyages intérieurs et espaces clos dans les domaines de l’imaginaire (littérature, cinéma, transmédias), XIX-XXe”

Colloque du CERLI, organisés par Delphine Gachet, Florence Plet-Nicolas et Natacha Vas-Deyres, Bordeaux 3

Du 4 octobre 2017 au 6 octobre 2017
Bordeaux, Station Ausone (Librairie Mollat) et Maison de la Recherche (Université Bordeaux Montaigne, Pessac)

 

Programme :

Mercredi 4 octobre

Station Ausone, Librairie Mollat, 8 rue de la Vieille Tour, Bordeaux

Matinée : Session 1 – Demeures fantastiques (9h30-12h30) Continuer la lecture de Colloque : CERLI 2017