Archives par mot-clé : enfance

Appel à contributions : Je/ux autobiographiques dans la littérature de jeunesse contemporaine en langue française (revue Relief)

Je/ux autobiographiques dans la littérature de jeunesse contemporaine en langue française

Revue Relief –  Revue électronique de littérature française 

Date d’échéance : 1er juillet 2024

Texte de l’appel :

Le comité de rédaction de Relief – Revue électronique de littérature française (revue-relief.org) vous invite à proposer des contributions pour un dossier thématique sur les rapports entre littérature de jeunesse et écriture de soi. Ce dossier sera dirigé par Régine Battiston et Arnaud Genon – Institut de recherche en langues et littératures européennes – ILLE UR 4363 – Université de Haute-Alsace.

Le vaste champ autobiographique a fait l’objet, depuis les années soixante-dix, de nombreuses études. Les travaux portant sur la question ont permis de cartographier différentes pratiques telles que le roman autobiographique dans lequel un auteur retrace la vie d’un personnage duquel il se distingue, mais avec qui il partage de nombreux biographèmes. À côté des journaux intimes et des Mémoires, genres clairement identifiables, se développe une nouvelle approche de l’autobiographie qui se caractérise, elle, par le pacte théorisé par Philippe Lejeune en 1975. Ce pacte repose sur l’identité onomastique de l’auteur, du narrateur et du personnage et sur l’engagement de l’auteur à ne raconter que la stricte vérité. Continuer la lecture de Appel à contributions : Je/ux autobiographiques dans la littérature de jeunesse contemporaine en langue française (revue Relief)

Appel à contributions : Misopédie : La domination adulte dans les discours contemporains artistiques, scientifiques, politiques et médicaux

Colloque international : Misopédie. La domination adulte dans les discours contemporains artistiques, scientifiques, politiques et médicaux.

3 et 4 octobre 2024

Université de Limoges

Echéance des propositions : 30 avril 2024

Organisé par Cécile Kovacshazy (littératures comparées, UNILIM), Daliborka Milovanovic (éditrice), Laelia Benoit (pédopsychiatrie, CESP), Tanu Biswas (philosophie), Daniel Delanoë (psychiatrie et anthropologie), Olivier Maurel (histoire), Muriel Salmona (psychiatrie).

La misopédie est la haine des enfants (comme on parle de misogynie, à propos des femmes). C’est le sentiment de mépris – le plus souvent inconscient – qu’on porte aux plus jeunes, le rejet qu’on leur fait subir dans le fonctionnement de la polis. Être ou avoir été un·e enfant est la seule et unique expérience universelle commune à tous les êtres humains de la planète. Et pourtant, de générations en générations se reproduit une incapacité à entrer en lien empathique avec l’enfance, une fois qu’on l’a quittée. Cette misopédie n’est pas universelle mais elle est assez répandue et elle varie bien sûr selon les époques et les lieux. Continuer la lecture de Appel à contributions : Misopédie : La domination adulte dans les discours contemporains artistiques, scientifiques, politiques et médicaux

Appel à contributions : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

7 juin 2024

Université d’Artois, Arras

Échéance des propositions : 29 mars 2024 [style : paragraphe, gras]

Organisé par Béatrice Ferrier et Isabelle Olivier, Centre de Recherche Textes et Cultures

Dans la lignée des travaux de « Textes et Cultures » sur les transformations du patrimoine et du numéro 44 des Cahiers Robinson, Bible et littérature de jeunesse, ce séminaire, qui aura lieu le 7 juin, s’intéresse aux enjeux des réécritures de mythes dans la littérature de jeunesse contemporaine. Il vise à confronter, sous l’angle très circonscrit du destinataire enfantin, les trois sources majeures de la culture européenne, comme le rappelle Olivier Millet, que sont les mythes d’origine biblique, gréco-romaine et celtique. Cela permettra d’interroger la manière dont tout un pan du patrimoine immatériel est transmis, actualisé, détourné, voire instrumentalisé pour le jeune lectorat.

Partant de la définition du mythe comme un récit ancestral, primitif, que la littérature antique ou médiévale a transmis, il ne s’agit pas d’aborder le mythe au sens où l’entendent les anthropologues comme un « mythe ethno-religieux », récit oral des temps primordiaux qui serait tenu pour vrai en faisant surgir le sacré. La réflexion porte sur les mythes littéraires qui, selon Philippe Sellier, conservent les trois autres caractéristiques des mythes religieux fondateurs, à savoir la portée symbolique et universelle, la structuration dramatique et la dimension métaphysique. Nous interrogerons la manière dont la littérature de jeunesse contemporaine diffuse cette culture patrimoniale en faisant état de sa dimension symbolique, métaphysique, philosophique, donnant à penser la nature humaine et la place de l’homme dans la société ou dans l’univers. Nous nous demanderons plus précisément dans quelle mesure la fictionalisation des mythes, adressée à la jeunesse sur le mode de la « feintise ludique » (Jean-Marie Schaeffer), impliquerait des modes de réception singuliers. Continuer la lecture de Appel à contributions : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Séminaire : Drôles de petites bêtes 2 – Séance 2 (Séminaire du Greces-Cellam, Rennes 2)

Séminaire : Drôles de petites bêtes 2 (séance 2)

Jeudi 28 mars – 16h-18h

Université de Rennes 2 – salle L. 142.

Organisé par le Greces-Cellam (Rennes 2)

Le séminaire du Greces-Cellam poursuit ses investigations autour des petites bêtes dans la littérature jeunesse.

Jeudi 28 mars, Catherine Sablonnières dressera un état des lieux de la présence des insectes dans les littératures sud-américaines et espagnoles. Helène Valotteau dressera des ponts entre les petites bêtes d’Antoon Krings et ses inspirateurs. Et Laurence Le Guen se penchera sur la figure de l’entomologiste dans les ouvrages de Thierry Dedieu. 

Pour assister en distanciel : catherine.sablonnière@univ-rennes2.fr

 

 

Appel à communications : L’imprévu, l’inattendu dans la littérature et les fictions de jeunesse

Colloque international : l’imprévu, l’inattendu dans la littérature et les fictions de jeunesse

18 et 19 novembre 2024

Université de Lille

Échéance des propositions : 20 juin 2024

Organisé par : Bochra Charnay, Thierry Charnay (ULR 1061 ALITHILA, Université de Lille)

D’une part, il est possible d’envisager l’exploitation créative de l’imprévu dans les récits, comment le fortuit agit sur les parcours des héros, des personnages, comment il produit une crise qui conduit à un renouvellement de la narration, à un retournement de situation, d’autre part, on peut envisager la réécriture, la reconfiguration d’œuvres comme d’un côté une création décalée et d’un autre côté comme l’attente de la surprise par le lecteur qui déclenche l’étonnement. Déséquilibre, dissymétrie esthétique, qui, selon Charles Baudelaire, spécifient l’œuvre d’art : « l’irrégularité, c’est-à-dire l’inattendu, la surprise, l’étonnement sont une partie essentielle et la caractéristique de la beauté »[1]. Continuer la lecture de Appel à communications : L’imprévu, l’inattendu dans la littérature et les fictions de jeunesse

Parution : Dessins d’enfance dans la bande dessinée

Comicalités. Études de culture graphique, Dessins d’enfance dans la bande dessinée, sous la direction de Maaheen Ahmed et Benoît Crucifix, 2023

Ce dossier thématique s’interroge sur les différentes manières d’imaginer, de solliciter et d’organiser le dessin enfantin dans l’histoire de la bande dessinée. La diversité et la multiplicité des interactions entre bande dessinée (comme objet culturel produit pour les enfants) et dessin d’enfant (à la fois l’objet de discours adultes et les production enfantines) offre un vaste terrain d’enquête, allant des conceptions du style graphique en bande dessinée jusqu’aux recyclages de la bande dessinée dans les dessins d’enfants.

Ce dossier thématique a été réalisé dans le cadre du projet COMICS, financé par le Conseil Européen de la Recherche dans cadre-programme de Horizon 2020 de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation.

 

PARUTION : Strenæ n°23 : La ville et l’enfant.

Strenæ n°23, “La ville et l’enfant”, sous la direction de Christophe Meunier, 2024.

Nous avons le grand plaisir d’annoncer la parution du n°23 de la revue de l’Afreloce, Strenæ. Recherches sur les livres et les objets culturels de l’enfance. Dirigé par Christophe Meunier, ce numéro est intitulé La ville et l’enfant. Images, récits, espaces.

Accessible en ligne gratuitement ici, le numéro offre une riche table des matières. Ce numéro a bénéficié du soutien du laboratoire InTRu (Université de Tours). Il est dédié à la mémoire de Sandrine Depeau.

Parution “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse” (Cultural Express)

Cultural Express, n° thématique, “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse”, sous la direction de Régine Atzenhoffer, 2023

Sommaire


“Introduction”, par ATZENHOFFER Régine

1. « Les bleus, c’est rien, c’est juste une belle couleur » (Angèle)

“« C’est moi le déchet »… Bruit et fureur chez les sœurs Brontë”, par CASTA Isabelle-Rachel

“[L]e fouet est le meilleur des maitres » : le fouet, symbole sémiotique de la voix subversive de la Comtesse de Ségur dans la trilogie de Sophie”, par CHARDERON Hélène

“La représentation de la violence dans les adaptations en bande dessinée de L’Île au trésor : les enjeux du passage du texte à l’image”, par ENRIQUEZ Marie

“Vita Nostra. Une éducation sacrificielle”, par MOLL François

“Du conte merveilleux au récit de guerre : la violence dans Harry Potter”, par SIMILOWSKI Kathy, WASZAK Cendie Continuer la lecture de Parution “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse” (Cultural Express)

Appel à communications : L’iconotexte pour la jeunesse : la matérialité au service du passage

L’iconotexte pour la jeunesse : la matérialité au service du passage

23-24 septembre 2024

Université Grenoble Alpes, Campus de Saint-Martin d’Hères – Gières

Echéance des propositions : 5 janvier 2024

Organisé par : Laure Thibonnier (Univ. Grenoble Alpes, ILCEA4, 38000 Grenoble, France), Sylvie Martin-Mercier (Univ. Grenoble Alpes, ILCEA4, 38000 Grenoble, France), Natacha Rimasson-Fertin (Univ. Grenoble Alpes, ILCEA4, 38000 Grenoble, France), Andreï Kostine (chercheur indépendant)

Michael Nerlich théorise l’iconotexte comme « une unité indissoluble de texte(s) et image(s) dans laquelle ni le texte ni l’image n’ont de fonction illustrative et qui – normalement, mais non nécessairement – a la forme d’un ″livre″. » (Michael Nerlich, 1990, p. 268). Dans le même ouvrage, Alain Montandon souligne que l’iconotexte « préserv[e] la distance entre le verbal et le plastique pour, dans une confrontation coruscante, faire jaillir des tensions, une dynamique qui opposent et juxtaposent deux systèmes de signes sans les confondre. » (Alain Montandon, 1990, p. 6). Par ailleurs, dans un appel à contributions pour un numéro de la revue Fabula-LhT à paraître en 2024, Cécile Boulaire et Dominique Perrin relèvent le « potentiel iconotextuel » de l’album pour enfants et affirment que « la production du sens et des affects [y] résulte simultanément de la lecture du texte, de l’image et des effets liés au support » (Cécile Boulaire, Dominique Perrin, 2022), nous autorisant ainsi à entendre l’iconotexte pour la jeunesse au sens large de tout support destiné à un lectorat jeune et faisant émerger le sens à partir de trois instances, textuelle, iconique et plastique.

L’évocation par Nathalie Prince de la « matérialité de la chose livresque » s’applique avec une évidence singulière à l’iconotexte, qui s’inscrit dans un support physique que la chercheuse désigne comme « chose livre » ou encore « objet matériel considéré indépendamment du texte ou de l’image » (Nathalie Prince, 2021). L’iconotexte, le livre illustré, l’album ou même le livre de coloriage, existent grâce à des techniques de fabrication situées dans le temps et l’espace, et dont on sait, depuis les travaux fondamentaux de Roger Chartier, Guglielmo Cavallo et Alberto Manguel, à quel point elles déterminent les pratiques lectoriales (Guglielmo Cavallo et Roger Chartier, 1997 ; Alberto Manguel, 1996). L’évolution de ces œuvres mêlant texte(s) et image(s) sur des supports divers et selon des modalités variables modifie leur aspect et leur fonctionnement : l’invention de l’impression mécanique des images a été déterminante pour l’apparition de la BD et de l’album, comme le relève Isabelle Nières-Chevrel (Nières-Chevrel, 2011). À la matérialité de l’image, avec ses techniques et couleurs, répond la matérialité du texte, qui se concrétise à travers police, taille, lettrines, disposition sur la page : avec le support, ces matérialités font émerger un sens irréductible à une seule de ces trois instances. Continuer la lecture de Appel à communications : L’iconotexte pour la jeunesse : la matérialité au service du passage

Appel à communications : Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène. Atelier Anthropo(s)cène 2024 (Halifax, Canada)

Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène  

Atelier Anthropo(s)cène du 17 au 19 octobre 2024

L’Université Dalhousie et l’Université Saint Mary’s à Halifax, en Nouvelle-Écosse (Canada)

Date d’échéance : 31 mai 2024

Atelier organisé par Dr Liza Bolen de l’Université du Nouveau-Brunswick, Saint Jean, et Dr Pooja Booluck-Miller de l’Université du Nouveau-Brunwsick, Saint Jean.

Texte de l’appel :

Les discussions centrées sur l’Anthropocène font surgir des enjeux politiques, sociaux et écologiques qui font directement appel au monde des adultes : on peut penser, par exemple, aux ententes entre les nations dans la gestion des ressources naturelles, aux engagements substantiels avancés par les instances gouvernementales et les acteurs industriels en ce qui concerne les objectifs de diminution des émissions de gaz à effet de serre, ou au déploiement de l’aide humanitaire suite aux catastrophes naturelles qui sont de plus en plus courantes, et violentes. Cependant, si ce sont principalement les adultes qui gèrent et qui décident, il faut bien saisir que l’enfance et la jeunesse occupent une place de taille dans cette grande conversation, puisque la crise climatique actuelle aura des effets directs et profonds sur les générations à venir. Continuer la lecture de Appel à communications : Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène. Atelier Anthropo(s)cène 2024 (Halifax, Canada)