Archives par mot-clé : dystopie

Appel à contributions : Apocalypse et dystopie dans la littérature italienne et française, de 1945 à aujourd’hui (Cahiers d’études italiennes)

Apocalypse et dystopie dans la littérature italienne et française,  de 1945 à aujourd’hui

Cahiers d’études italiennes, Novecento… e dintorni , n° 42, printemps 2026  

Université Grenoble Alpes

Date d’échéance : 28 février 2025

Sous la direction d’Enzo Neppi, Stefano Lazzarin, Diego Pellizzari, et Valentina Sturli.

Texte de l’appel :

Les intrigues dystopiques et apocalyptiques sont fréquentes dans la littérature récente et contemporaine. Pour en saisir toute la portée, il faut néanmoins les replacer dans le contexte historique constitué par la révolution scientifique (théorisée par Francis Bacon), la transformation capitaliste de l’économie, la philosophie de l’histoire (née dans la seconde moitié du XVIIIe siècle) ainsi que par les courants « messianiques » modernes auxquels ces intrigues apocalyptiques s’opposent.

Depuis Kant, qui théorise la « paix universelle » et le « royaume des fins » comme « fin cachée de la nature », jusqu’à Kurzweil, qui présente l’expansion de l’intelligence dans le cosmos comme la « fin de l’univers », en passant par Fichte, Condorcet, Constant, Shelley, Fourier, Marx, Nietzsche, Marinetti, Trotski, Keynes, Ayn Rand et bien d’autres, le messianisme « laïc » a traversé les deux derniers siècles sous des formes différentes. Continuer la lecture de Appel à contributions : Apocalypse et dystopie dans la littérature italienne et française, de 1945 à aujourd’hui (Cahiers d’études italiennes)

Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

 

Revue nordique des études francophones

Échéance des propositions – repoussée : 15 avril 2024 

Date prévue de parution : octobre/novembre 2024

Dirigé par Sara Bédard-Goulet (Université d’Utrecht) et Christophe Premat (IEP de Bordeaux)

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence de discours et de textes portant sur la notion d’effondrement dans le monde francophone. Ainsi, que ce soit par le biais de conférences enregistrées, de nouveaux médias (la chaîne Thinkerview en est un exemple) ou de textes (narrations dystopiques ou textes scientifiques fondés sur l’examen de faits), l’idée que les sociétés font face à des catastrophes (extinction des espèces, surpopulation humaine, changement climatique…) et que le progrès n’est pas linéaire s’impose. Les discours d’effondrement circulent dans divers domaines de la société : environnemental, économique, religieux, éducatif, culturel et politique, et font intervenir des chercheurs, des ingénieurs, des activistes, des écrivains et des artistes qui s’inscrivent dans ce cadre en se réclamant d’une lucidité épistémologique fondée sur l’épuisement des ressources. Les textes littéraires se penchent également sur des scénarios prévisionnels – en empruntant souvent au genre apocalyptique (Céline Minard, Thomas Reverdi, etc.) et les nouveaux médias sélectionnent des profils de collapsologues ayant travaillé sur les questions d’épuisement de ressources énergétiques (Jean-Claude Jancovici, Philippe Bihouix…). Continuer la lecture de Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

Appel à contributions : Intelligences artificielles, écrans, et réseaux dans la littérature et les médias de science-fiction pour la jeunesse

Intelligences artificielles, écrans, et réseaux dans la littérature et les médias de science-fiction pour la jeunesse

Date d’échéance : 01 juin 2024.

Texte de l’appel : 

Dans le cadre du colloque “Intelligences artificielles, écrans, et réseaux dans la littérature et les médias de science-fiction pour la jeunesse” organisé par M. Emmanuel Buzay et Mme Julie Roy à l’Université de Massachusetts à Amherst les 26 et 27 octobre 2023 en vue de la publication d’une anthologie aux éditions Artois Presse Université, un appel à contributions est lancé pour 2024.

Lorsque le média devient sujet de l’œuvre, la science-fiction se veut champ d’exploration des ambitions les plus folles d’avancées technologiques tout comme des inquiétudes les plus pressantes sur un futur « sous surveillance ». De la réalité virtuelle et augmentée aux réseaux sociaux, en passant par l’intelligence artificielle, les écrans et technologies sont de plus en plus utilisés comme dispositifs d’intrigue dans la SF pour la jeunesse. Dans de nombreux livres, séries, ou jeux vidéos de science-fiction jeunesse, les écrans sont utilisés comme un moyen de communication, de divertissement et de contrôle. Les personnages peuvent se connecter à des réseaux virtuels, naviguer sur des sites web futuristes et utiliser des hologrammes pour communiquer avec d’autres personnes. Continuer la lecture de Appel à contributions : Intelligences artificielles, écrans, et réseaux dans la littérature et les médias de science-fiction pour la jeunesse

Appel à contributions : Savants fous, machines extraordinaires et créatures (revue Imagin(r)s)

Savants fous, machines extraordinaires et créatures

University of Malta

Revue Imagin(r)s. Revue des littératures utopiques, dystopiques et uchroniques, n° 2

Date d’échéance : 30 juin 2024

Texte de l’appel :

Qu’il s’agisse de créatures qui leur soient soumises ou qui leur échappent ou de machines destinées à améliorer le sort de l’humanité ou à détruire la planète, les créations des savants aussi fous que géniaux alimentent de longue date les littératures de l’imaginaire. Alors que le premier numéro de la revue est sous presse, nous lançons un appel pour ce second numéro. Une invite à se replonger dans les littératures populaires, les oeuvres de Jules Verne, d’Edgar Allan Poe, de Robert Louis Stevenson, de Herbert George Wells, mais aussi de H.P. Lovecraft, William Gibson, Johann Héliot, Xavier Mauméjean… Créations, créatures, créateurs, modes de fabrication, desseins… tous les asepcts de cette vaste problématique pourront être envisagés.

Publiée sous l’égide des Editions Traverse(s), la revue Imagin(r)s a pour finalité de publier des articles inédits dédiés aux littératures de l’imaginaire, appréhendées dans toutes les composantes de leur diversité, dans des numéros thématiques et des varia. Elle se veut lieu de rencontre entre chercheurs en littérature, en histoire, en anthropologie, en cinéma, en bande-dessinée, en art numérique, etc. mais aussi entre romanciers, nouvellistes, illustrateurs, graphistes, dessinateurs… Continuer la lecture de Appel à contributions : Savants fous, machines extraordinaires et créatures (revue Imagin(r)s)

Appel à contributions : Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives (revue Interculturel Francophonies)

Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives

Revue Interculturel Francophonies

Date d’échéance : 15 septembre 2024

Texte de l’appel : 

Ce numéro de la revue Interculturel Francophonies ambitionne d’explorer le domaine postcolonial et francophone d’une réalité littéraire qui, si l’on en croit Yves Reuter, est l’objet d’une « dévalorisation théorique et pédagogique généralisée » ( 1986 : 3) : les paralittératures. Concept mettant l’accent sur le caractère marginal et plus ou moins culturellement illégitime d’un ensemble varié de genres dont la typologie est particulièrement stable, le terme ‘‘paralittératures’’ sert à tracer une frontière institutionnelle entre ce qui relèverait du littéraire et ce qui, en dépit d’une ressemblance apparente, s’en écarte. Quant à l’usage du pluriel, quels que soient le champ littéraire et l’aire géographique où l’on se situe, il revêt un double enjeu. D’une part, cet usage met en lumière « une masse hétéroclite d’objets ‘‘culturels’’ qui semblent n’avoir d’autre chose en commun que leur absence prétendue de valeur esthétique » (Angenot, 1974 : 9), quand, d’autre part, l’emploi du pluriel semble traduire non seulement la « nature intergénérique » (Huybrechts, 2014) du domaine paralittéraire mais également la diversité des codes sémiotiques distinguant les genres paralittéraires. Continuer la lecture de Appel à contributions : Extension africaine francophone du domaine paralittéraire. Formes, enjeux et perspectives (revue Interculturel Francophonies)

Appel à contributions : La dystopie (Colloquia Comparativa Litterarum 2024)

La dystopie

Revue Colloquia Comparativa Letterarum, 10/2024

Date d’échéance : 31 janvier 2024

 

Thématique du numéro :

Dystopia: traditions, genre dynamics, directions of transformation.

Dystopia is a genre of crisis in the modern world, and symptomatically it is becoming increasingly relevant and popular in 21st century literature – as a genre, but no less so as a narrative approach, a type of fiction that adapts to other approaches and genres. Dystopian foresight is more than ever emerging as a practical act by which writers respond to the crises that beset out world. Even Bulgarian literature, which has almost no dystopian tradition, is experiencing a wave of interest in “anti-utopia”, as we are accustomed to naming this genre.

Thematic aspects: historical roots of contemporary dystopia; continuity with the last quarter of the 20th century; political dimensions of dystopian space; subgenre forms and variations; migration of dystopian narrative to mythology, folklore and mass culture; crisis of humanism, problems of the posthuman, post-pessimism. Continuer la lecture de Appel à contributions : La dystopie (Colloquia Comparativa Litterarum 2024)

Appel à communications : Quand la science-fiction change le monde… XIIe Colloque Stella Incognita (Aix-Marseille)

Quand la science-fiction change le monde… XIIe Colloque Stella Incognita

10 à 12 avril 2024.

Aix-Marseille Université.

Date d’échéance : 20 novembre 2023.

Colloque international et pluridisciplinaire, organisé par Collectif Esprit Futur et l’association Stella Incognita, en partenariat avec les laboratoires d’Aix-Marseille Université (PSYCLE, LERMA, LESA, CIELAM, CGGG et l’institut InCIAM).

Texte de l’appel

Version française – English version below 

Comme personne ne connaît le futur, nul ne peut s’en dire expert. Néanmoins, puisque chacun se projette vers le futur, nous en construisons tous forcément un récit, et même un bouquet de récits multiples, où s’entremêlent toutes les questions possibles. Cet appel à communications s’adresse donc à de nombreux domaines disciplinaires pour envisager intuitivement des futurs probables, plausibles, possibles (Voros, 2006), ou significatifs dans ce qu’ils donnent à penser et à vivre par procuration. Si les autres littératures de l’imaginaires (Fantasy, Fantastique) reposent sur un saut hors du réel, nous voudrions dans cet appel porter le regard sur nos relations avec les changements du monde, ce qui correspond plutôt à la science-fiction, même s’il existe plusieurs définitions du genre « science-fiction ». Continuer la lecture de Appel à communications : Quand la science-fiction change le monde… XIIe Colloque Stella Incognita (Aix-Marseille)

Appel à contributions : Black Speculations / Black Futures

Échéance des propositions : 17 novembre 2023
Contact : justin.mann@northwestern.edu & samantha.pinto@utexas.edu

In the wake of the Black Lives Matter movement and the blockbuster cinematic world of Wakanda, Black futures proliferate—hypervisible in sci-fi casting, in reading lists for liberal audiences, in political discourses of anti-racism and their backlash. But imagining Black futures is not, in fact, a new (pre)occupation in Black literature and expressive culture. World-building, utopic and prophetic aesthetic strategies, investments in speculative genres, and fantastic formulations of Black being abound in the history and present of African American literature. This guest-edited issue seeks to engage and trouble the contemporary boom in Black futures while also renarrating the archive of African American literary and cultural expression through its lens.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Black Speculations / Black Futures

Appel à contributions : Italian Dysphoric Speculative Science Fiction

Échéance : été 2023
Contact : italianfantastika@gmail.com

The editors of an in-process project on speculative fiction and Italian diaspora seek additional essays that address a general context of speculative fiction as it relates (or might relate) to how an “Italian” identity, broadly considered, operates globally and inclusively. Such an “Italian” identity could include persons of any race or gender or located in any world region. In this context, speculative fictions could be somewhat broader than “fantastika” (fantasy, horror, science fiction), also encompassing other forms such as mythology or alternative realities. We welcome essays on speculative fiction in any form or genre including film, comics, graphic narrative, television, and performance and from any critical perspective.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Italian Dysphoric Speculative Science Fiction

Parution : Relief “La science-fiction et l’enseignement du politique” (Vol. 17 No 1)

Relief, vol. 17 no 1, “La science-fiction et l’enseignement du politique“, sous la direction de Colin Pahlisch, Gaspard Turin, 2023. 

Depuis les années 1930, la science-fiction a interrogé les multiples manières dont les technologies influent sur notre vivre-ensemble, au point de proposer des reconfigurations des règles de la société. Par ce biais, comme par d’autres qui lui sont propres, elle aura régulièrement favorisé un renouvellement de notre compréhension de la politique. Ceci est une évidence pour son lectorat. Ce qui l’est moins, c’est sa capacité à nous interroger sur le politique, c’est-à-dire sur les remises en question et les réinventions de nos façons de vivre en communauté. Si nous reposons la vieille question consistant à interroger la capacité de la SF à changer le monde, nous le faisons ici à nouveaux frais: ceux de son enseignement, qui selon toutes probabilités se popularise à l’école de façon exponentielle depuis quelques années. À penser la classe comme terrain propice pour réinventer nos gouvernances futures, nous nous préparons à ce futur, comme dans le même mouvement nous élaborons une méthodologie de la transmission qui intègre plus directement le principe démocratique. Les contributions de ce dossier présentent toutes des réflexions allant dans ce sens. Si l’heure n’est plus (seulement) à une lecture privée et récréative de la SF, il est temps de repenser ces corpus en leur donnant le temps et l’espace institutionnels qu’il méritent afin qu’ils deviennent les vecteurs d’un changement, institutionnel, social, éthique et politique, dont il n’est plus possible aujourd’hui de faire l’économie.
 

SOMMAIRE

Éditorial
Colin Pahlisch et Gaspard Turin, « Enseigner la science-fiction dans ses perspectives politiques »

Articles
Marc Atallah, « La science-fiction est fondamentalement un art critique » : enseigner la littérature de science-fiction pour éduquer au contre »
Estelle Blanquet, « Le Vagabond de l’espace de Robert Heinlein : un roman pour interroger le rapport des élèves à l’autorité »

Continuer la lecture de Parution : Relief “La science-fiction et l’enseignement du politique” (Vol. 17 No 1)