Archives par mot-clé : diffusion

Appel à contributions : Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction (Scritture migranti)

« Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction »

Scritture migranti

Deadline : May 31 2021

Publication anticipated in January 2022

Edited by Maurizio Ascari, Silvia Baroni, Sara Casoli

This issue of Scritture migranti (15/2021) aims to investigate a phenomenon that is highly characteristic of contemporary crime fiction on a global level: the representation and thematization of multiculturalism, international mobility, and transcultural identities. Thanks to its transnational circulation and its aptitude to highlight social and political issues throughout the lens of the investigation, crime fiction offers a privileged perspective through which to observe the encounters and the conflicts associated with social and cultural mobility. Moreover, the critical reflections on the connections between social norms and otherness expressed in crime fiction encourage also to take into consideration the mobility of the genre itself in terms of genre-blending.

In particular, we aim at analysing authors and characters whose transnational and multicultural perspective epitomizes an alienating gaze questioning the social norms of hegemonic groups. Describing mobility across national borders and cultural contexts, these figures suggest alternative readings of the society in which they live, and thus reflect on notions such as “cultural identity”, “integration”, and “transnationality”. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction (Scritture migranti)

Appel à contributions : Genres, formes, pratiques de la littérature de masse en Russie, XVIIIe-XXIe s. (Paris Sorbonne, en ligne)

Genres, formes, pratiques de la littérature de masse en Russie, XVIIIe-XXIe siècles

15 juin 2021

Institut d’Etudes Slaves, Paris Sorbonne (en ligne)

Échéance des propositions : 15 avril 2021

Récemment, de nombreuses initiatives de recherche dans le monde contribuent à faire évoluer la perspective de l’histoire de la littérature russe sur ce qui constitue le canon et ce qui est, ou a été, rejeté à la périphérie. Considérant cette interaction « centre – périphéries » comme une relation dynamique dont la teneur est variable selon les époques, une nouvelle histoire de la littérature russe devra poser la question de ce qui fait évoluer, plutôt que progresser, la littérature. 

L’un des plus vastes domaines rejetés aux marges de la « grande littérature » est constitué par la littérature de masse, domaine en général doublement dévalué en tant que mercantile et populaire. Mais la question de sa définition, celle de son statut au sein du champ littéraire, de sa place dans l’évolution littéraire témoignent, par leur actualité, de la pérennité de certaines représentations. La littérature de masse, pensée comme littérature pour les masses, est bien souvent rejetée hors du champ de l’esthétique, condamnée pour son orientation vers le divertissement d’un lecteur peu exigeant, mais aussi en vertu de sa nature sérielle qui la priverait de tout pouvoir de faire évoluer sa consœur, la « haute littérature ». Pourtant, les critères d’évaluation de la littérature de masse ne sont pas forcément évidents, et ont évolué au fil des siècles : si personne n’a aujourd’hui l’idée de vendre Crime et châtiment au rayon des polars, l’on pourrait se demander ce qui, entre la réputation – et popularité – de l’auteur et les pratiques de lecture liées à son œuvre, est déterminant dans la catégorisation de cette œuvre, au-delà de sa qualité « essentielle ». Car la littérature de masse, notamment par la variété et la multitude des acteurs qu’elle engage, invite à considérer une œuvre aussi bien du point de vue de ses qualités intrinsèques que dans la perspective des rapports qu’elle engendre entre son auteur et son lecteur, et de ce que le mode de diffusion du texte (écrit, oral ou par dérivation via d’autres formes d’art, comme le cinéma par exemple) peut entraîner comme transformations de forme et de genre. La réflexion sur l’histoire de la littérature de masse en terrain russe – forcément diachronique – sera donc aussi l’occasion de s’interroger sur l’évolution des pratiques d’édition et de lecture d’œuvres dont le « degré d’ouverture » ne sera bien évidemment pas le même selon l’espace de leur circulation.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Genres, formes, pratiques de la littérature de masse en Russie, XVIIIe-XXIe s. (Paris Sorbonne, en ligne)

Parution : Petite Histoire de la librairie française

Patricia Sorel, Petite Histoire de la librairie française, La fabrique, 2021, 248 p.

À quoi ressemblaient les ancêtres des boutiques familières que nous fréquentons aujourd’hui à la recherche d’un livre ou au hasard de leurs rayonnages ? Comment se sont diffusés L’Encyclopédie, Notre-Dame-de-Paris et la littérature surréaliste ? D’où viennent « l’office », le prix unique et les boîtes vertes des bouquinistes des bords de Seine ? Voilà le genre de questions auxquelles répond cette Petite histoire de la librairie française. On y suivra l’évolution du métier, depuis sa naissance à la fin du Moyen Âge, au gré des innovations techniques, des bouleversements sociaux et de la réglementation d’un commerce singulier qui a préoccupé les pouvoirs successifs. On y rencontrera des personnages emblématiques, telle Adrienne Monnier, figure de l’entre-deux-guerres. On verra enfin comment les libraires ont su à travers les siècles se maintenir dans le paysage en défendant leur indépendance et le savoir-faire qui les rendent si essentiels.

Patricia Sorel est maître de conférences HDR en histoire à l’université Paris-Nanterre et membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines). Dernier livre paru: Napoléon et le livre. La censure sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1815).

Continuer la lecture de Parution : Petite Histoire de la librairie française

Parution : The Press and the People. Cheap Print and Society in Scotland, 1500-1785

Adam Fox, The Press and the People. Cheap Print and Society in Scotland, 1500-1785, Oxford University Press, 2021. 

The Press and the People is the first full-length study of cheap print in early modern Scotland. It traces the production and distribution of ephemeral publications from the nation’s first presses in the early sixteenth century through to the age of Burns in the late eighteenth. It explores the development of the Scottish book trade in general and the production of slight and popular texts in particular. Focusing on the means by which these works reached a wide audience, it illuminates the nature of their circulation in both urban and rural contexts. Specific chapters examine single-sheet imprints such as ballads and gallows speeches, newssheets and advertisements, as well as the little pamphlets that contained almanacs and devotional works, stories and songs. The book demonstrates just how much more of this literature was once printed than now survives and argues that Scotland had a much larger market for such material than has been appreciated. By illustrating the ways in which Scottish printers combined well-known titles from England with a distinctive repertoire of their own, The Press and the People transforms our understanding of popular literature in early modern Scotland and its contribution to British culture more widely.

Adam Fox is Professor of Social History at the University of Edinburgh, where he has taught since 1994. His works include the prize-winning Oral and Literate Culture in England 1500-1700 (Oxford University Press, 2000).

Appel à communications : Le polar nordique, objet transmédiatique ?

« Le polar nordique, objet transmédiatique ? »

Lancement d’un Cycle de journées d’études

Université de Limoges et Université de Nancy

Vendredi 3 décembre 2021 (Limoges)

(English version below)

Nous lançons un cycle de journées d’études organisé par l’axe 3 d’EHIC (Université de Limoges) et l’axe IMAJE du LIS (Université de Nancy). La première journée aura lieu le vendredi 3 décembre à Limoges. Il s’agit d’étudier les exportations spatiales et médiatiques de ce genre fictionnel pour comprendre comment le Nordic Noir circule d’un pays à l’autre et comment ses exportations médiatiques contribuent à son évolution transculturelle. Nous nous intéresserons à la façon dont le polar nordique investit ces nouvelles formes multimédiatiques : série, podcast, jeux-vidéo, escape room, jeux de rôles, applications, sites internet, performances multimédia, littéraTube, blogs, podcasts…

Le Nordic Noir essaime actuellement dans les différents médias contemporains. Cette culture médiatique, particulièrement mobile, a franchi les frontières du Nord pour envahir les différentes productions populaires européennes, sans pourtant se délester des morphèmes nordiques qui l’ont engendrée : neige, glace, froid, rigueur, austérité du climat sont loin d’être un simple aménagement paysager constituent un noyau sémantique nécessaire pour comprendre le genre et sa prolifération multimédiatique actuelle, à l’instar du genre de jeux-vidéos appelé « Game Noir ».

Continuer la lecture de Appel à communications : Le polar nordique, objet transmédiatique ?

Conférence : Droit(s) et bande dessinée

Droit(s) et bande dessinée

BNF – BD 2020 – Conférences autour de l’année de la bande dessinée

22 janvier 2021, 9h-20h

Diffusion en ligne – La BnF, l’Institut de recherche pour un droit attractif de l’université Sorbonne Paris Nord et le Centre de recherche juridique Pothier de l’université d’Orléans s’associent chaque année, depuis 2016, pour organiser un colloque de droit en lien avec une thématique originale. Cette année, la bande dessinée est à l’honneur. Ce colloque était initialement programmé le 6 novembre 2020.

En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé en direct sur notre chaîne Youtube et sur cette page le vendredi 22 janvier à 9 h.

Parce qu’elle rassemble les collections patrimoniales issues du dépôt légal, à la fois pour le droit depuis plusieurs siècles et pour la bande dessinée depuis le XIXe siècle, la Bibliothèque est particulièrement concernée par ce colloque. D’autant que ses très volumineuses collections patrimoniales de titres de presse offrent également un riche panorama de la production du neuvième art.

Cette journée donne l’occasion aux juristes et aux spécialistes de la bande dessinée sous tous ses aspects de s’engager dans une réflexion et dans des échanges constructifs, tant pour les différentes branches du droit que pour la thématique explorée. Car si les BD autour du droit sont nombreuses et leurs auteurs souvent eux-mêmes juristes et/ou avocats, c’est bien de la bande dessinée en général dont il sera question.

Une attention particulière sera portée aux problèmes juridiques que posent ces publications complexes pour leurs auteurs, dont la situation et le statut ont fait l’objet d’un récent rapport remis en janvier 2020 par Bruno Racine au ministre de la Culture.  

Continuer la lecture de Conférence : Droit(s) et bande dessinée

Appel à communications : La longue vie des imprimés éphémères

Premier congrès international: « La longue vie des imprimés éphémères »

5-7 mai 2022, Genève

Première circulaire – Appel à communications

(English version below)

La production d’imprimés éphémères et bon marché des siècles passés mérite d’être étudiée avec attention non seulement à cause de l’ampleur de ses tirages, mais aussi pour la diversité de ses contenus et pour les informations précieuses qu’elle apporte dans de nombreux domaines, notamment la culture populaire, la circulation des idées et l’histoire du livre. Souvent désignée par son statut de transport et de vente, elle est apparue conjointement à l’invention de l’imprimerie et l’a accompagnée jusqu’à des époques très récentes. Si les textes et récits publiés sous la forme d’éphémères imprimés survivent encore à certains endroits du globe, ils font désormais partie d’un passé révolu en Europe : la disparition d’une activité éditoriale traditionnelle, allant de pair avec la perte des objets imprimés eux-mêmes, nous pousse à leur étude et nous oblige à la conservation d’une mémoire qui se perd.

Genève, ville importante pour l’histoire de l’imprimerie européenne, est également le lieu de conservation de plusieurs collections de feuillets francophones et anglophones, de pliegos de cordel espagnols et d’imprimés brésiliens. Ce congrès se propose de faire connaître la richesse de ces fonds, de faire le point sur la recherche actuellement menée en Europe occidentale et d’aborder cette production sous un angle transnational avec un spectre chronologique large. Continuer la lecture de Appel à communications : La longue vie des imprimés éphémères

Appel à communications : Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Colloque étudiant en ligne organisé par

René Audet (Université Laval / Littérature québécoise mobile)
Julien Lefort-Favreau (Queen’s University/GRÉLQ)
et Mélodie Simard-Houde (Université du Québec à Trois-Rivières / Littérature québécoise mobile)

avec le soutien du Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ, Université de Sherbrooke)

Ce « printemps » des études du livre au XXIe siècle vise à mettre en valeur les chantiers de recherche en cours et à mettre en lien les jeunes chercheur⋅e⋅s d’un domaine scientifique qui se dessine à l’intersection de la littérature contemporaine, de l’histoire du livre et de l’édition, de la culture médiatique et des arts visuels.

Le site de l’événement rendra disponibles, à partir de la semaine du 8 mars 2021 et de façon périodique, les contributions des participant⋅e⋅s au colloque. Une discussion ouverte suivra chacune d’elles, pour conduire à un événement-synthèse qui se tiendra dans la semaine du 17 mai 2021. Continuer la lecture de Appel à communications : Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Appel à communication : Belphégor – Magazines et culture médiatique au XXe siècle

« Magazines et culture médiatique nord-atlantique au xxe siècle : diffusion, rhétorique, imaginaire / Magazines and North Atlantic Media Culture in the 20th century: Circulation, Rhetoric, Imaginary »

Appel à contribution pour un dossier spécial de la revue Belphégor
Sous la direction d’Adrien Rannaud et de Jean-Philippe Warren

English translation will follow

La presse magazine, à l’instar des séries télévisées ou de la chanson populaire, ne méritait, il n’y a pas si longtemps encore, qu’une lecture d’ordre idéologique, souvent biaisée, et où la notion d’« industrie culturelle » rimait avec aliénation. Entre les revues d’idées et les journaux d’information, les périodiques illustrés, relativement détachés de l’actualité et produits dans le but d’être accessibles au plus grand nombre, faisaient figure, au mieux, de divertissement futile.
L’analyse du processus historique de développement du magazine au xxe siècle ne peut plus se satisfaire d’un tel primat, d’autant plus que le courant des cultural studies invite depuis déjà une trentaine d’années à renverser les canons traditionnels et à s’approprier des corpus tenus jusqu’ici pour illégitimes par l’institution universitaire.
Le dossier « Magazines et culture médiatique nord-atlantique au xxe siècle : diffusion, rhétorique, imaginaire » entend rompre définitivement avec une image unidimensionnelle du magazine. Il s’agit d’étudier les périodiques illustrés comme des ensembles discursifs et pratiques complexes, tiraillés entre, d’un côté, des enjeux économiques et idéologiques mouvants, et de l’autre côté, le souci de se distinguer de la masse imprimée. C’est ainsi que le dossier entend interroger simultanément l’apport de la presse magazine à la vie littéraire, culturelle et intellectuelle dans l’aire nord-atlantique, et son fonctionnement pratique, discursif et matériel au sein de la culture médiatique. Continuer la lecture de Appel à communication : Belphégor – Magazines et culture médiatique au XXe siècle