Archives par mot-clé : culture populaire / popular culture

Colloque international : “Carmilla et ses sœurs : vampires féminins dans la littérature, au cinéma et dans la culture populaire” (MSHA de Bordeaux Montaigne)

Colloque international : “Carmilla et ses sœurs : vampires féminins dans la littérature, au cinéma et dans la culture populaire”

6 et 7 octobre

MSHA de Bordeaux Montaigne

Diffusion en ligne en direct

Ce colloque hybride aura un versant physique, bien entendu, mais sera également diffusé en ligne sur la chaîne Youtube de l’unversité Bordeaux Montaigne (grâce à son excellent service audiovisuel) : https://www.youtube.com/user/Bordeaux3TV/featured

Les interventions seront par ailleurs enregistrées et rendues disponibles à une date ultérieure, une fois le montage réalisé. Continuer la lecture de Colloque international : “Carmilla et ses sœurs : vampires féminins dans la littérature, au cinéma et dans la culture populaire” (MSHA de Bordeaux Montaigne)

Appel à contributions : Séminaire LPCM 2023 – “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et cultures médiatiques”

Date : février – juin 2023, les vendredis de 16h à 18h

Lieu : Paris et en ligne

Échéance des propositions : 14 novembre 2022

L’Association internationale des chercheur·se·s en Littératures Populaires et Culture Médiatique (LPCM) a pour but d’étudier, dans une perspective résolument pluridisciplinaire et intermédiale, les formes des cultures médiatiques, les pratiques qu’elles ont favorisées et les imaginaires qu’elles ont suscités dans les époques moderne et contemporaine. Depuis sa création, l’Association a fédéré des initiatives interdisciplinaires variées permettant une saisie problématisée des récits multimédiatiques produits et diffusés par les industries culturelles et circulant dans l’espace public depuis l’avènement du roman-feuilleton. Fondatrice, en 2001, de la revue en ligne Belphégor, l’Association a aussi, parmi bien d’autres projets collectifs, co-organisé les Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2018, qui ont réuni un grand nombre de spécialistes des cultures populaires autour du thème commun « Approches critiques des fictions médiatiques : enjeux, outils, méthodes ».

Appel à contributions

Pour sa deuxième année, le séminaire de recherche mensuel de la LPCM se tiendra le vendredi de 16h à 18h à partir du 3 février 2023. Il visera à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).  Continuer la lecture de Appel à contributions : Séminaire LPCM 2023 – “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et cultures médiatiques”

Séminaire : Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontres avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée (Université de Lausanne)

Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontre avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée

Université de Lausanne, Automne 2022-2023

Comment s’effectuent des parcours professionnels de recherche sur la bande dessinée dans un contexte où le champ ne bénéfice que d’un faible ancrage institutionnel au niveau académique ? Si certaines hautes écoles francophones proposent des parcours d’étude dans ce domaine, ces cursus visent moins à former des chercheur·euses qu’à préparer les étudiant·es à une carrière extérieure à la recherche universitaire. De fait, si des parcours académiques spécialisés dans la bande dessinée existent, ceux-ci se profilent le plus souvent en parallèle d’une inscription disciplinaire plus largement reconnue. Autrement dit, la vivacité de la recherche sur la bande dessinée semble dépendre avant tout d’investissements personnels pour tenter de la faire exister à côté des nécessités qu’impose le cahier des charges d’une enseignante-chercheuse ou d’un enseignant-chercheur associé à une discipline dont l’objet principal n’est pas la bande dessinée.

Ce séminaire de recherche consistera ainsi à esquisser un panorama de différents types de parcours de recherche sur la bande dessinée par le biais d’interventions provenant de professionnel·les de la recherche dont l’un des (si ce n’est le) domaines d’expertise est celui de la bande dessinée.

Organisation et information pratiques

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet de recherche Sinergia « Reconfiguring Comics in Our Digital Era », financé par le FNS: CRSII5_180359. 

Organisateur·ice·s: Raphaël Baroni, Justine Favre, Gaëlle Kovaliv et Olivier Stucky

Continuer la lecture de Séminaire : Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontres avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée (Université de Lausanne)

Journée d’études : Espaces et enjeux contemporains de la (re)diffusion des comédies populaires françaises (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Mardi, 20. septembre 2022 – 8:4519:00
Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21 
Salle St Charles 2 Auditorium
 

Dimanche 18, lundi 19, mardi 20 et dimanche 25 septembre : Projections (cinéma Diagonal  / cinéma Nestor Burma)

Mardi 20 septembre : journée d’étude, Université Paul-Valéry Montpellier 3, site Saint-Charles 2, Auditorium

Cette journée d’études se propose d’étudier un genre – la comédie – dans une perspective culturelle et socio-économique en insistant sur les spécificités de sa diffusion, de sa médiatisation et de sa marchandisation dans ses espaces d’exploitation contemporains. Dans un souci d’efficacité, nos investigations se limiteront à la production de comédies en France et s’attacheront aux films les plus populaires, avec une acception volontairement large et diachronique de cet adjectif et de ses différentes expressions (nombre d’entrées important en salles et/ou ventes conséquentes du film sur supports physiques ou dématérialisés, rediffusions régulières à la télévision avec audience significative, présence soutenue du personnel artistique dans les médias, publication abondante d’ouvrages grand public attachés à ces œuvres, reprises sur internet, exposition et programmation en cinémathèque, valorisation institutionnelle, etc.). En abordant autant des comédies contemporaines que plus anciennes, nous essaierons de saisir la diversité de leurs espaces de diffusion et de rediffusion aujourd’hui. Nous nous efforcerons tout particulièrement de décrire et de comprendre les stratégies économiques et les enjeux socio-culturels sous-jacents à ces médiatisations. En d’autres termes, nous nous demanderons ce que ces espaces « font » aux films, de quelle manière ils leur administrent plus ou moins consciemment une valeur et orientent leur approche.

Télécharger le programme

Continuer la lecture de Journée d’études : Espaces et enjeux contemporains de la (re)diffusion des comédies populaires françaises (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Appel à contributions : Assises CPM 2023

Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques, seconde édition – CPM 2023

Appel à contributions

Futurs POP – Quel(s) avenir(s) pour les études en cultures populaires et médiatiques ?

Dates : 12, 13 et 14 octobre 2023

Lieux : Nanterre et Paris

Échéance des propositions : 1er décembre 2022

Retour aux auteur·rice·s : mars 2023

Les Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2018 visaient à constituer un événement scientifique centralisateur autour du thème commun « Approches critiques des fictions médiatiques : enjeux, outils, méthodes ». Réunissant une centaine d’intervenant·e·s issu·e·s de diverses disciplines, cet événement a permis de confronter les objets, les méthodes et les champs théoriques, confirmant le dynamisme des recherches en cultures populaires et médiatiques et contribuant à affirmer la place incontournable qu’elles occupent dans le paysage universitaire.  

Après ce premier état des lieux des recherches sur les cultures populaires et médiatiques, cette deuxième édition des Assises, qui se tiendra cinq ans plus tard, choisira cette fois de regarder vers l’avenir – le terme étant ici entendu dans un sens large. Ce terme fédérateur pourra être développé selon une variété d’axes de réflexion, parmi lesquels :

  • l’avenir institutionnel de l’étude de la culture populaire et des médias dans l’enseignement, dans le champ académique, etc. ;
  • les nouveaux courants et nouvelles méthodologies (écocritique, humanités numériques, recherche-création, matérialisme culturel, etc.) ;
  • nouvelles orientations des études culturelles et incidences sur le champ de recherche des CPM;
  • l’évolution de la notion du “populaire” dans ses conceptualisations et ses usages culturels;
  • l’étude de la transition numérique de la culture : convergence médiatique, transmédia storytelling, remédiatisation, plateformisation, post-média, etc. ;
  • les redéfinitions de la mémoire et de l’histoire culturelle ;
  • les défis et perspectives de l’histoire des médias et de l’archéologie des médias aujourd’hui ;
  • les nouveaux objets, les genres émergents, les nouvelles représentations des crises actuelles et de l’avenir ;
  • les déplacements des frontières du champ de la fiction (diffusion des pratiques de storytelling, narrations médiatiques non fictionnelles…) ;
  • plus largement, les redéfinitions et déplacements des concepts, méthodologies et périmètres disciplinaires induits par l’émergence de nouveaux objets ou pratiques médiatiques, au-delà du domaine de la fiction (ex : refonte du périmètre de l’esthétique au-delà du domaine de la production culturelle, extension de la narratologie et de la rhétorique à de nouveaux champs…).  

Continuer la lecture de Appel à contributions : Assises CPM 2023

Appel à contributions : Les magazines de bande dessinée en France : perspectives culturelles et médiatiques (revue Comicalités)

Appel à contributions pour un numéro de la revue Comicalités“Les magazines de bande dessinée en France : perspectives culturelles et médiatiques”.

« Thématique » dirigée par Matthieu Letourneux (Université Paris-Nanterre) et Yoan Vérilhac (Université de Nîmes)

Échéance des propositions : 1er novembre 2022.

Ce numéro de Comicalités a pour ambition d’aborder les magazines de bandes dessinées d’un point de vue historique, médiatique et culturel. L’enjeu est de rendre compte, de façon panoramique et sur le temps long (1930-2020) de la structuration et de la segmentation d’un secteur puissant du champ de la presse : comment se transforme, progressivement, le genre du « magazine de bandes dessinées », comment se décline-t-il selon des formats et des formules médiatiques (pockets, fascicules, revues mensuelles, journaux hebdomadaires), des publics visés (enfance, jeunesse, adulte, lectorats masculins ou féminins), selon des contraintes légales et éditoriales spécifiques ? Quelle est la position de cette presse dans l’offre générale des magazines de divertissement ? Ces périodiques seront étudiés dans leur totalité, comme systèmes sémiotiques et dispositifs médiatiques dont la signification culturelle doit se penser globalement – avec les couvertures, les parties rédactionnelles et les publicités, et peut-être même avant tout avec celles-ci, en s’interdisant de les considérer comme secondaires par rapport aux bandes dessinées. Aborder ces périodiques dans une perspective culturelle et médiatique permet de mettre au jour les fonctions discursives et imaginaires spécifiques qui sont les leurs : négociations avec les héritages de la presse de jeunesse (L’Intrépide, L’Epatant, Hop là !), entre différentes logiques de consommation de la culture de jeunesse d’après-guerre (Spirou, Tintin), invention d’une presse médiatique pour la jeunesse (Pilote magazine), définition d’une offre pour adultes dialoguant avec un grand nombre de séries médiatiques (presse satirique, Charlie, magazines de charme, L’Écho des savanes dans les années 1980, magazine culturel, Métal hurlant…), formats proches du magazine de bandes dessinées mais rapportés à d’autres séries médiatiques (presse jeunesse, presse satirique, presse érotique)…

Des journées d’études préparatoires (Voir le programme et descriptif à l’adresse suivante: https://lpcm.hypotheses.org/20636), reposant sur le principe d’une commande de sujets précis aux intervenant·es, ont déjà balayé d’importants segments de ce champ (notamment du côté des magazines pour adultes), et c’est ce même principe que nous souhaitons maintenir dans le cadre de la publication. Nous n’attendons donc pas de monographies sur un magazine particulier, mais plutôt des questionnements transversaux permettant d’embrasser plusieurs titres. Pour exemple, des chapitres sont déjà rédigés (avec à chaque fois le souci de ne pas nous cantonner aux bandes-dessinées) sur la culture jeune, l’érotisme, le rédactionnel dans les magazines de comics, le savoir technico-scientifique, la culture de bandes dessinées, l’humour, la culture journalistique, les imaginaires médiatiques… On sera donc particulièrement sensible aux propositions explorant les enjeux suivants, sur le même principe d’une approche transversale d’une question plutôt qu’une étude sur un seul titre.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Les magazines de bande dessinée en France : perspectives culturelles et médiatiques (revue Comicalités)

Parution : Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui (dir. A. Besson, W. Blanc et V. Ferré)

Anne Besson, William Blanc et Vincent Ferré (dir.), Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui, Vendémiaire, 2022. 

Gentes dames et preux chevaliers, gueux et sorcières, moines rubiconds et inquisiteurs fanatiques, mais aussi Robin des Bois, Jeanne d’Arc, Gengis Khan, Saladin, Mélusine, le roi Arthur…

Le Moyen Âge est bien plus qu’une période historique : c’est un livre d’images foisonnant où artistes, créateurs et cultures populaires n’ont eu de cesse de puiser, réinventant inlassablement selon leur goût et celui de leur temps enluminures, donjons et cathédrales.

Rassemblant les meilleurs chercheurs sur le sujet, ce dictionnaire, premier du genre, décrypte en plus de 120 entrées cette recréation d’un Moyen Âge fantasmé qu’on désigne sous le nom de « médiévalisme », de Walter Scott à Umberto Eco, de l’Allemagne au Japon en passant par la Turquie et l’Afrique, des romans historiques aux films et séries de fantasy, sans oublier les jeux vidéo, les jeux de rôle, la bande dessinée, la peinture, les fêtes médiévales, la musique et la poésie…

Un bréviaire indispensable pour explorer les mille métamorphoses de ce temps lointain qui obsède notre imaginaire contemporain.

Cet ouvrage réunit 72 contributeurs et contributrices sous la direction d’Anne Besson, directrice du Dictionnaire de la fantasy (Vendémiaire, 2018), William Blanc, auteur du Roi Arthur, un mythe contemporain (Libertalia, 2016) et de Vincent Ferré, directeur du volume Médiévalisme. Modernité du Moyen Âge (2010).

Continuer la lecture de Parution : Dictionnaire du Moyen Âge imaginaire. Le médiévalisme, hier et aujourd’hui (dir. A. Besson, W. Blanc et V. Ferré)

Parution : Le Trésor d’Épinal. Imagerie populaire (J. Heim, C. Rochette)

Jennifer Heim, Christelle Rochette, Le Trésor d’Épinal. Imagerie populaire, Paris, Gallimard, coll. “Découvertes”, 2022.

Parmi les centres imagiers qui s’épanouissent en France au début du XIXe siècle, Épinal, dans les Vosges, se distingue rapidement par sa production et sa notoriété internationale. À travers les collections du musée de l’Image, cet ouvrage nous révèle l’art de fabriquer ces estampes coloriées au pochoir, leur diffusion dans les campagnes, et leurs nombreux usages : décorer les intérieurs modestes, protéger tel un talisman, informer des faits d’actualités, raconter l’épopée napoléonienne, éduquer, distraire.

Dans les années 1850, la lithographie remplace la gravure sur bois et fait entrer la production dans l’ère industrielle. La concurrence fait rage, à grands renforts de nouveautés qui ciblent le jeune public, avec l’édition d’historiettes et d’abécédaires, de jeux de société et de construction. Autant d’images d’Épinal qui appartiennent à notre mémoire collective.

Appel à contributions : “Il était une fois… et il est encore”. L’inscription du conte traditionnel dans la littérature de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques (Syn-thèses)

Appel à contributions pour le numéro 13 de la Revue internationale Syn-Thèses publiée par le Département de langue et de littérature françaises de l’Université Aristote de Thessaloniki : « Il était une fois… et il est encore ». L’inscription du conte traditionnel dans la littérature  de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques

Échéance des propositions : 11 octobre 2022

Depuis une quarantaine d’années, le conte populaire et littéraire connaît un regain d’intérêt extraordinaire. Des écrivaines et écrivains contemporains s’inspirent de contes traditionnels et en explorent les motifs de multiples manières dans leurs propres fictions : romans, nouvelles, pièces de théâtre ou contes nouveaux. Un volume intitulé L’épanchement du conte dans la littérature, publié sous la direction de Christiane Connan-Pintado, Pascale Auraix-Jonchière et Gilles Béhotéguy (2018), regroupe ainsi plusieurs textes intéressants qui interrogent justement la relation du conte avec différents genres littéraires qu’il hybride en s’y insinuant.

Dans notre prochain numéro de la revue Syn-Thèses, nous nous proposons d’aborder cette présence renouvelée et hybride du conte au sein de la littérature de jeunesse, dans le but de faire émerger les enjeux littéraires, didactiques et traductologiques auxquels cette nouvelle inscription du conte est confrontée.

Sans garantie d’exhaustivité, voici une liste de questions qui pourraient être traitées dans l’une des perspectives qui suivent :

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Il était une fois… et il est encore”. L’inscription du conte traditionnel dans la littérature de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques (Syn-thèses)

Exposition – ExPop: Quarante ans de recherches made in Limoges sur le “populaire” (Université de Limoges)

Exposition – ExPop: Quarante ans de recherches made in Limoges sur le “populaire”

30 août-31 octobre 2022

Université de Limoges

Organisé par le CRLPCM

Présentation

Le Centre de recherches sur les littératures populaires et les cultures médiatiques (CRLPCM) de l’Université de Limoges fête en 2022 ses quarante ans. Sa réunion constitutive, dont les archives gardent trace, a eu lieu le 22 mai 1982 à l’initiative d’Ellen Constans et Jean-Claude Vareille.

Le CRLPCM a contribué de manière décisive à installer dans le paysage académique français et européen des travaux sur les fictions de grande consommation. Étudiant d’abord – et toujours – les figures de la littérature populaire de la Belle Époque comme Fantômas ou Rouletabille, le groupe de recherche a au fil des années étendu le spectre de ses objets, toujours déterminés par leur sérialité. Aujourd’hui, les blockbusters, les productions des plateformes ou les jeux vidéo font partie des sujets étudiés au Centre. Celui-ci a pris fermement place dans un réseau international de chercheur·es qui interrogent les mutations de la culture médiatique contemporaine.

En organisant pour la rentrée 2022 des événements grand public et un nouveau séminaire, l’équipe du CRLPCM entend rendre hommage aux pionnier·es qui, dans les années 1980, ont profondément transformé le paysage de la recherche sur la littérature et les objets culturels.

Une exposition, hébergée par la bibliothèque universitaire Lettres & Sciences humaines permettra de comprendre leur travail et leur legs, mais aussi de mettre en évidence la vitalité et la diversité de leur héritage scientifique. À travers de nombreux documents inédits, ce sont deux siècles de pop culture saisis par la recherche qui seront donnés à voir et à comprendre aux visiteurs.

Ces diverses manifestations sont organisées en collaboration avec la Bibliothèque Universitaire, qui valorise un fonds de plusieurs milliers d’objets, imprimés populaires originaux, archives d’auteurs et de chercheur·es européen·nes.

Contacts