Archives par mot-clé : culture populaire

Programme : Colloque « Traces et approches des usages dans la culture populaire et médiatique (1880-2020) » (Montréal, 29-30/05/2024)

Traces et approches des usages dans la culture populaire et médiatique (1880-2020)

29 et 30 mai 2024

Organisé par Chantal Savoie et Matthieu Letourneux à l’Université du Québec à Montréal.

Événement disponible sur Zoom (uniquement pour les séances à la Salle des Boiseries [J-2805])

Programme

Continuer la lecture de Programme : Colloque « Traces et approches des usages dans la culture populaire et médiatique (1880-2020) » (Montréal, 29-30/05/2024)

Parution : Drawing (in) the Feminine. Bande dessinée and Women

Margaret Flinn  (dir.), Drawing (in) the Feminine. Bande dessinée and Women, Ohio State University Press, « Studies in Comics and Cartoons », 2024

Disponible en Open Access

Drawing (in) the Feminine celebrates and examines the richness of contemporary women’s production in French and Francophone comics art and considers the history of representations made by both dominant and marginalized creators. Bridging historical and contemporary comics output, these essays illuminate the interfaces among genre, gender, and cultural history. Contributors from both sides of the Atlantic, and across a variety of methodologies and disciplinary orientations, challenge prevailing claims about the absence of women creators, characters, and readers in bande dessinée, arguing that women have always been part of its history. While still far from achieving parity with their male counterparts, female creators are occupying an increasingly significant portion of the French-language comics publishing industry, and creators of all genders are putting forth stories that reflect on the diversity and richness of women’s and gender-nonconforming people’s experiences. In the essays collected here, contributors push back against the ways in which the marginalization of women within bande dessinée history has overshadowed their significant contributions, extending avenues for further exploring the true diversity of a flourishing contemporary production.

Contributors: Armelle Blin-Rolland, Véronique Bragard, Michelle Bumatay, Benoît Crucifix, Isabelle Delorme, Jacques Dürrenmatt, Margaret C. Flinn, Alexandra Gueydan-Turek, Jennifer Howell, Jessica Kohn, Sylvain Lesage, Catriona MacLeod, Mark McKinney

Appel à communication – Les rencontres de la fiction historique : la France imaginaire (Campus Condorcet, Aubervilliers)

Les rencontres de la fiction historique : la France imaginaire

Date : 12 et 13 novembre 2024

Lieu : Campus Condorcet, Aubervilliers

Échéance des propositions : 3 juin 2024

Organisé par : Victor Faingnaert (HisTeMé, Université de Caen), Julien Lalu (Criham, Université de Poitiers) et Romain Vincent (Experice, Université Sorbonne Paris-Nord)

Texte de l’appel

En 2019, Laurence Cros et Marie-Jeanne Rossignol invitaient les historien·nes « à surmonter leur réticence, presque instinctive, vis-à-vis de la fiction et à aborder les produits culturels comme objets légitimes de recherches historiques ». Ce projet de recherche s’est traduit par plusieurs colloques et journées d’études pendant deux années ainsi que par la publication d’un numéro du Temps des médias en 2021 dédié à la « fiction historique anglo-américaine ». Les articles sélectionnés abordent des fictions historiques variées : les romans historiques de Walter Scott, les séries Vikings, Peaky Blinders et Borgia, la comédie musicale Hamilton, les films fantastiques sur la guerre de Sécession et les jeux vidéo Assassin’s Creed.

Ce colloque cherche à prolonger ces recherches et ces espaces de rencontres afin d’étudier les fictions historiques, comprises comme un genre médiatique qui situe le récit fictionnel dans le cadre historique précis d’un passé proche ou lointain. Ainsi, l’usage de l’adjectif « historique » ne place pas ces fictions dans un régime scientifique, mais permet de les définir par l’importance du cadre temporel de leurs intrigues. L’objectif est d’étudier à travers ces productions ce qu’Éric Macé et Éric Maigret appellent des médiacultures, soit « une somme de médiation par lesquelles chaque société se configure elle-même à travers ses objets culturels, juridiques, techniques, artistiques ou médiatiques [tels que le cinéma, les jeux vidéo, la bande dessinée, et d’autres] et leurs formes d’appropriations ». Il s’agit donc d’analyser tout à la fois leur contenu, leur rôle dans la construction de représentations ainsi que les usages sociaux qui en sont faits. Continuer la lecture de Appel à communication – Les rencontres de la fiction historique : la France imaginaire (Campus Condorcet, Aubervilliers)

Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Gothic Technologies

Revue Between XV.29 (mai 2025)

Date d’échéance : 30 septembre 2024

Sous la direction d’ Anna Chiara Corradino (University of Potsdam), Massimo Fusillo (Scuola Normale Superiore), et Marco Malvestio (University of Padua).

Texte de l’appel :

Historically, there has been a profound connection between the Gothic and technology: first, because of the Gothic’s ability to theorize its risks and ambiguities (as in Mary Wollstonecraft Shelley’s seminal Frankenstein, 1818); and second, because it is through up-to-date technological solutions that the Gothic began to populate the stage, initially in the form of dramas (as in Matthew Lewis’s The Castle Spectre, 1797) and later in popular shows like phantasmagorias. Moreover, the emergence of new communication technologies, such as the telegraph, the radio, and the telephone, is strictly tied to the development of spiritualism, and thus to contemporary manifestations of the ghost story genre. Continuer la lecture de Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Parution : La construction du corps au cinéma et dans les séries

 

 

Mise au Point, n°18, « La construction du corps au cinéma et dans les séries », sous la direction de Philippe Bourdier, 2023

Ce numéro de la revue en ligne MAP (Mise au Point) est consacré à la place du corps, considéré comme construction culturelle qui, à l’ère de la modernité ou de la post-modernité, associe à la fois les pratiques et discours d’éducation et les représentations qu’en offrent le cinéma et plus largement les médias. À l’heure où Sex Education, diffusée sur Netflix, en est à une production sérielle conduite sur plusieurs années, et où le body horror est devenu grand public, nombreux sont les films, les tutoriels, les séries télévisées, les films éducatifs qui font un usage spécifique, renouvelé de la présence des corps et délivrent une conception des corps digne d’être envisagée, tant par les chercheurs et chercheuses en études filmiques que ceux et celles en éducation.

Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

 

Revue nordique des études francophones

Échéance des propositions – repoussée : 15 avril 2024 

Date prévue de parution : octobre/novembre 2024

Dirigé par Sara Bédard-Goulet (Université d’Utrecht) et Christophe Premat (IEP de Bordeaux)

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence de discours et de textes portant sur la notion d’effondrement dans le monde francophone. Ainsi, que ce soit par le biais de conférences enregistrées, de nouveaux médias (la chaîne Thinkerview en est un exemple) ou de textes (narrations dystopiques ou textes scientifiques fondés sur l’examen de faits), l’idée que les sociétés font face à des catastrophes (extinction des espèces, surpopulation humaine, changement climatique…) et que le progrès n’est pas linéaire s’impose. Les discours d’effondrement circulent dans divers domaines de la société : environnemental, économique, religieux, éducatif, culturel et politique, et font intervenir des chercheurs, des ingénieurs, des activistes, des écrivains et des artistes qui s’inscrivent dans ce cadre en se réclamant d’une lucidité épistémologique fondée sur l’épuisement des ressources. Les textes littéraires se penchent également sur des scénarios prévisionnels – en empruntant souvent au genre apocalyptique (Céline Minard, Thomas Reverdi, etc.) et les nouveaux médias sélectionnent des profils de collapsologues ayant travaillé sur les questions d’épuisement de ressources énergétiques (Jean-Claude Jancovici, Philippe Bihouix…). Continuer la lecture de Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

Appel à communications : Urgence climatique : quand les cultures populaires crient au réveil écologique (La Rochelle)

Urgence climatique : quand les cultures populaires crient au réveil écologique (La Rochelle)

La Rochelle Université

Date d’échéance : 19 avril 2024

Texte de l’appel :

C’est principalement le XIXe siècle, et les profonds changements technologiques, sociaux et économiques dus à la seconde révolution industrielle, qui vont poser les bases de ce qui deviendra le mouvement environnementaliste dont différentes branches se développeront à partir des années 1960. Parallèlement, les cultures populaires produisent des œuvres de fiction où les auteurs interrogent la préservation de l’environnement et questionnent les conséquences de nos modes de vie sur la planète. Ainsi sont publiés des récits qui mettent en exergue les conséquences désastreuses que les sociétés humaines peuvent avoir sur les écosystèmes, imaginant aussi des modes de vie alternatifs. Le roman de Frank Herbert, Dune, 1965, est un exemple très connu et représentatif de récit de science-fiction qui traite de l’impact ravageur de l’exploitation des ressources naturelles et prône la préservation des écosystèmes, mais il n’est pas le seul. Continuer la lecture de Appel à communications : Urgence climatique : quand les cultures populaires crient au réveil écologique (La Rochelle)

Parution : Dessins d’enfance dans la bande dessinée

Comicalités. Études de culture graphique, Dessins d’enfance dans la bande dessinée, sous la direction de Maaheen Ahmed et Benoît Crucifix, 2023

Ce dossier thématique s’interroge sur les différentes manières d’imaginer, de solliciter et d’organiser le dessin enfantin dans l’histoire de la bande dessinée. La diversité et la multiplicité des interactions entre bande dessinée (comme objet culturel produit pour les enfants) et dessin d’enfant (à la fois l’objet de discours adultes et les production enfantines) offre un vaste terrain d’enquête, allant des conceptions du style graphique en bande dessinée jusqu’aux recyclages de la bande dessinée dans les dessins d’enfants.

Ce dossier thématique a été réalisé dans le cadre du projet COMICS, financé par le Conseil Européen de la Recherche dans cadre-programme de Horizon 2020 de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation.

 

Appel à communications : Atelier “Super-(em)pouvoir(ment) : culture comics, grands pouvoirs… grandes responsabilités ?” (Aix-en-Provence)

Atelier “Super-(em)pouvoir(ment) : culture comics, grands pouvoirs… grandes responsabilités ?”

21-24 mai 2024

Aix-Marseille Université

Date d’échéance : 20 février 2024

55e Congrès de l’Association Française d’Études Américaines “Power & Empowerement”, organisé par Savinien Capy (ELICO, Université Lyon 2) et Charles Joseph (3L.AM, Le Mans Université).

Texte de l’appel : 

Représentant la majorité des ventes de comic books aux États-Unis, les super-héros sont devenus des figures emblématiques de la culture populaire tant dans le pays qu’à l’international, succès relancé depuis le début des années 2000 avec la déferlante de leurs adaptations cinématographiques et sérielles. De par la place centrale qu’ils occupent dans l’imaginaire collectif, autant que par les arcs narratifs de leurs intrigues, les questions de pouvoir et d’empouvoirement surgissent. Parce qu’ils s’articulent autour de personnages dotés de capacités extra-ordinaires, le concept de « pouvoir » fait partie de l’ADN narratif des produits que sont les comic books. Ces derniers permettent également d’interroger comment les concepts de pouvoir, de prise de pouvoir, d’accès au(x) pouvoir(s), de rapport de pouvoir, etc. sont représentés dans un médium naturellement enclin à se plier aux goûts du public, et se voulant miroir des représentations mentales d’une majorité de la population. Continuer la lecture de Appel à communications : Atelier “Super-(em)pouvoir(ment) : culture comics, grands pouvoirs… grandes responsabilités ?” (Aix-en-Provence)

Appel à contributions : Réécritures et transmission culturelle des mythes, des légendes et des contes populaires : plurilinguisme, littérature et arts (Nantes)

Réécritures et transmission culturelle des mythes, des légendes et des contes populaires : plurilinguisme, littérature et arts

Ouvrage collectif – Séminaire en hybride – Journées d’étude en 2025

Nantes Université

Date d’échéance : 30 juin 2024

Texte de l’appel :

Comme le rappelle le Dictionnaire critique de la mythologie, réalisé sous la direction de Jean-Loïc Le Quellec et Bernard Sergent (CNRS Éditions, 2017), le mot folklore « fut créé en 1845 par l’antiquaire anglais William John Thoms pour remplacer l’expression popular antiquities et rendre le mot allemand Volkskunde, utilisé depuis la fin du XVIIIe siècle ».

Dans le cadre des recherches contemporaines, Marija Stanonik, ethnologue et chercheuse à l’Institut de folkloristique de l’Académie des Lettres et des Sciences de Slovénie, a également proposé le concept de slovstvena folklora (« folklore littéraire ») dans plusieurs ouvrages, dont Slovstvena folkloristika (2008 ; trad. fr. Le Folklore littéraire, approche pluridisciplinaire d’un phénomène syncrétique, 2009). Le folklore littéraire désigne « cette partie du folklore qui utilise les mots comme moyen d’expression ». Marija Stanonik montre qu’il n’existe pas de barrière entre cette littérature « plurielle », d’origine orale, et la littérature écrite, « singulière » (mais on pourrait dire la même chose à propos du rapport entre folklore et arts non verbaux) ; car tous s’enrichissent mutuellement et invitent à des approches pluridisciplinaires. Continuer la lecture de Appel à contributions : Réécritures et transmission culturelle des mythes, des légendes et des contes populaires : plurilinguisme, littérature et arts (Nantes)