Archives par mot-clé : culture médiatique / media culture

Du rétro au néo, entre nostalgie et réinvention : appel

logoAppel à communication pour le numéro 46 de Recherches en Communication  :

“Du rétro au néo, entre nostalgie et réinvention. Discours, objets, usages dans les cultures médiatiques contemporaines”,

coordonné par Sébastien Fevry, Sarah Sepulchre et Marie Vanoost –  ouvert à l’adresse suivante:
http://sites.uclouvain.be/rec/index.php/rec/issue/view/723
Continuer la lecture de Du rétro au néo, entre nostalgie et réinvention : appel

Séminaire LPCM : Imaginaire enfantin

Séance du séminaire du Phistem-LPCM “Cultures de l’imagination”  

Vendredi 6 avril, de 14h à 17h, en salle des conseils (bâtiment L, 4e étage, salle L436)  :

Sébastien François (université Paris 13), « Les fabricants de l’imaginaire enfantin : regards croisés sur la production des objets et des médias de l’enfance ».

Image (c) Catherine Rondeau

 

Appel : Faith in technology

4th International Conference ComSymbol “Believe in Technology: Mediatization of the Future and the Future of Mediatization”

 

Organizers: IARSIC-CORHIS EA 7400, Paul Valéry University of Montpellier and Research Center Serge Moscovici, Aurel Vlaicu University from Arad (Romania) on the occasion of the Great Union Centenary

 

Conference venue

Aurel Vlaicu University, Arad, Romania

http://www.uav.ro/en/index

November 8-9, 2018, Arad, Romania

Deadline for submission: April 6, 2018

Short description:

The 4th International Conference ComSymbol aims at identifying, emphasizing and questioning the characteristics and issues of the mediatization of mankind and society’s future in the specific context of believes and dogmas of faith in technology.  Understood as part of Continuer la lecture de Appel : Faith in technology

Parution : Reporters en fiction

Mélodie Simard-Houde, Le Reporter et ses fictions. Poétique historique d’un imaginaire, PULIM “Médiatextes”, 2018

D’un bout à l’autre de la Troisième République, la presse française connaît une profonde mutation qui correspond à l’avènement d’un nouvel acteur journalistique, le reporter, et d’un nouveau genre, le reportage. Peu à peu, le reporter, petit ou grand, l’interviewer, puis l’« envoyé spécial » se fraient un chemin au sein des rédactions, bouleversent la hiérarchie traditionnelle auparavant dominée par le chroniqueur, s’imposent à la « une » des quotidiens. Un nouveau protocole d’écriture et de nouvelles pratiques journalistiques s’inventent, plaçant en leur coeur l’enquête et la mise en scène du journaliste, ému et exposé dans son corps.
À ces mutations répondent des scénarios, des récits, des fictions de grande diffusion qui font du reporter un héros de premier plan au sein de la culture médiatique. Des personnages de Jules Verne aux enquêtes de Joseph Kessel, en passant par les photographies, les interviews et les souvenirs de reporters, cet ouvrage retrace l’histoire et les poétiques d’un imaginaire de l’enquête journalistique, interroge les lieux de son émergence et les conditions de son triomphe dans l’entre-deux-guerres.
Entre sensationnalisme et engagement, quête d’exotisme et dénonciation des maux sociaux, rigueur et invention, comment le reporter en vient-il à incarner, pendant près de soixante-dix années, une forme d’idéal démocratique ? Explorer ce questionnement met en lumière la manière dont la société, la culture médiatique et les acteurs journalistiques ont pensé, à ses origines, le rôle du journalisme d’information.

Parution : Poétique de la sérialité

Matthieu Letourneux, Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique, Paris, Seuil, “Poétique”.

http://www.seuil.com/ouvrage/fictions-a-la-chaine-matthieu-letourneux/9782021320886

De Fantômas à James Bond, du récit policier à la science-fiction, d’Harlequin à la Série noire, la culture populaire moderne obéit à une dynamique sérielle : la production et la réception de l’œuvre sont ressaisies dans un ensemble plus vaste de textes qui en détermine la signification. Profondément liées à la culture médiatique et aux logiques de consommation culturelle, ces formes et ces pratiques fictionnelles sont au cœur de notre modernité, dont elles constituent l’une des expressions principales.

C’est cette « poétique de la sérialité » que l’auteur étudie dans ce passionnant essai, suivant des axes théorique, historique, médiatique et culturel. Insistant sur les spécificités de la communication sérielle et leurs conséquences en termes de choix littéraires, de forme et de signification des œuvres, il montre aussi le rôle des pratiques éditoriales et médiatiques depuis le XIXe siècle dans la littérature de masse et leur retentissement sur l’imaginaire fictionnel contemporain. Continuer la lecture de Parution : Poétique de la sérialité

Appel : voyages et imprimés

Appel à textes : Mémoires du livre/Studies in Book Cultures, Volume 10, numéro 1, automne 2018 « VOYAGER DANS LA MODERNITÉ : DES MOYENS TECHNIQUES AUX SUPPORTS IMPRIMÉS DE L’AVENTURE »

Sous la direction de Mélodie Simard-Houde, docteure de l’Université Laval et de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Propositions avant le 15 novembre 2017

Au XIXe siècle, les modalités nouvelles du voyage deviennent l’un des multiples visages du progrès dans les sociétés occidentales. À l’âge d’or de la route succède, au mitan du siècle, celui du chemin de fer, et bientôt des bateaux à vapeur et des paquebots transatlantiques. Au XXe siècle, l’avion prend le relais de ce rêve de progrès, qui trouve un ultime prolongement dans la conquête spatiale. Les innovations techniques permettent de sillonner le monde autrement, d’en repousser les lointains; elles modifient les représentations de l’espace1 et nourrissent l’utopie d’un rapprochement des peuples. Or, leurs échos sont sensibles dans l’histoire du livre, où la révolution industrielle suscite des mutations d’égale ampleur. De la presse mécanique à vapeur aux rotatives Continuer la lecture de Appel : voyages et imprimés

Appel : Media Industry Studies

CFP: ​MEDIA INDUSTRY STUDIES: CURRENT DEBATES AND FUTURE DIRECTIONS

Réponses attendues avant le 15 septembre 2017, pour un congrès international les 18-20 avril 2018,  Department of Culture, Media and Creative Industries, King’s College London

Studies of media industries have formed a distinctive strand of media scholarship. Foundational traditions in this field are marked by the political economy of communications, sociology of media occupations and institutions, media economics, media industry historiography, and critical and cultural studies. Subsequently, insights drawn from critical legal studies, cultural policy studies, economic geography, creative labour, cultural economy, Internet studies, production cultures and informal media economies have diversified and enriched the field.

In part this interest arises from contemporary changes within the media industries themselves, with the global extension and integration of media markets, digitalization of media production and distribution, changing business models, proliferation of supply channels, patterns of corporate convergence, and the blurring of producer/consumer relations. These are only the most recent development, however, of industries built on complex and contested histories.

Continuer la lecture de Appel : Media Industry Studies

Assises CPM 2018 : programme

Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2018

« Approches  critiques des fictions médiatiques : enjeux, outils, méthodes »

Research on Popular Cultures and Media Cultures Convention 2018: “Critical approaches to media fictions: stakes, tools and methods”

 

Dates : 11-13 octobre 2018

Lieu : Nanterre et Paris

Programme

Jeudi 11 octobre 2018 / Université Paris Nanterre, bâtiment B

8h30-10h Séance plénière (Salle des conférences)

Angela McROBBIE, University of London
Feminism, Neoliberalism and the Popular Culture of « Maternity »: the Jogging Mom

10h-10h30 pause café

10h30-12h30 ateliers

atelier 1 / réceptions 1 (Salle René Rémond)
Panel. Goûts et publics. Répondant : Alain Vaillant
BURTEAUX Justine.  Les publics populaires dans les musées : la fiction d’un public cible multiple ?
COMBES Clément & GLEVAREC Hervé. Enquête sur les pratiques sérielles des Français. Goûts, dispositifs et modalités de consommation des séries télévisées.
DUEK Carolina & PHILIPPETTE ThibaultChildren, platforms and collections: a methodological approach to contemporary practices.

atelier 2 / circulations 1 (Salle Paul Ricoeur)
Panel. Circulation des imaginaires. Répondante : Lucia Quaquarelli
GONON Laetitia« – Centrale de la police, quelle est votre urgence ? » : le style américain du best-seller francophone contemporain.
GUGLIELMI Marina. There is a Psychologist in the Kitchen. How the Media are spreading out the Psychoanalytic culture.
KALAI Sándor. Le polar post-communiste en français.
PRÉVOST Maxime. Survie et transmission du monde perdu (Verne, Doyle, Cooper) : du roman aux mythologies modernes.

12h30-14h  Déjeuner (bâtiment B)

14h-16h ateliers

atelier 1 / circulations 2 (Salle René Rémond)
Panel. Enjeux génériques. Répondant : Stéphane Bénassi
FEVRY Sébastien. Histoire ou écofiction ? Mutations et enjeux génériques du film historique.
GAUTHIER Nicolas. Réseau(x) du roman policier français entre 1875 et 1885 : Fortuné du Boisgobey comme porte d’entrée.
JACQUELIN Alice. Genèse et circulation d’un sous-genre populaire en régime médiatique : le cas du « country noir ».
KESZEG Anna & YARGEKOV Nina. La chick lit entre production littéraire et imaginaire social.

atelier 2 / récits 1 (Salle Paul Ricoeur)
Panels. Formes du récit et normes de genre. Répondantes : Sarah Lécossais & Monica Dall’Asta
CHEDALEUX DelphineLa réception de Cinquante Nuances de Grey au prisme des feminist cultural studies.
DEHGAN Lauren. Le RP Yaoi en chats privés, expression d’une sexualité transgenre, entre cultures médiatiques et logique de l’intime.
GEERS Alexie. Les cultures médiatiques sont-elles toujours populaires ? L’écriture de féminités de classe dans la presse féminine.

16h-16h30       pause café

16h30-18h30  ateliers

atelier 1 / réceptions 2 (Salle René Rémond)
Panel. Fan Studies / Gender Studies. Répondante : Sarah Sépulchre

BOURDAA Mélanie et ALESSANDRIN Arnaud. Engagement et activisme fans : des questions identitaires ?
CORNILLON Claire FRANCOIS Sébastien. Productions de fans et normativité.
PEYRON DavidAuthenticité et attitude genrée dans les subcultures de fans.

atelier 2 / récits 2 (Salle Paul Ricoeur)
Panel. Formes du récit et normes de genre. Répondantes : Sarah Lécossais & Monica Dall’Asta
BOISVERT Stéfany. Les cultural studies et l’étude critique des représentations télévisuelles de genre au Québec.
GAY DéborahLa production de la différence : idéologie et actes de résistances dans la représentation de personnages arabes dans la websérie LGBT de France Télévisions, Les Engagés
GUILLIER Béatrice. La fiction médiatique au service de la transmission des normes de genre. Les tutoriels Do It Yourself du YouTube français.

 

Vendredi 12 octobre 2018 / Université Paris Nanterre, bâtiment B

8h30-10h séance plénière (Salle des conférences)

Matt HILLS (University of Huddersfield)

10h-10h30       pause café

10h30-12h30  ateliers

atelier 1 / réceptions 3 (Salle René Rémond)
Panel. Fictions et passions. Répondant : Raphaël Baroni
BESSIERES VivienLe purgatoire des émotions – catharsis et fiction populaire.
BIGEY Magali. La sérialité romanesque sentimentale et ses pratiques de lecture.
GOUDMAND Anaïs. L’immersion sérielle en régime médiatique.
PERINEAU-LORENZO SylvieQuel(s) modèle(s) pour les productions audiovisuelles amateurs de fans ?

atelier 2 / récits 3 (Salle Paul Ricoeur)
Panel. Formats / formatages. Répondante : Irène Langlet
AUBRUN Frédéric & LIFSCHUTZ Vladmir. Le traitement médiagénique de Batman : des franchises au transmedia storytelling.
BENVENUTI Giuliana & SCROLAVEZZA Paola. Light novel. New narrative genres and transculturation processes in the global age.
MOUGENOT Chloé. Des Shadoks à Snapchat : les fictions audiovisuelles brèves, entre innovation et normalisation.
RINGOT Martin.  De quoi parle-t-on lorsqu’on parle de narration vidéoludique ?

atelier 3 / productions 1 (Salle des conférences)
Panel. Stratégie de d’adressage. Répondant : Jacques Migozzi
BONNERY StéphaneELOY FlorenceMILLE MurielComment s’adresser à plus jeune que soi ? Les dilemmes professionnels des producteurs d’une œuvre romanesque en direction des adolescents.
FERRANDERY Marion. Quand les séries adolescentes crèvent l’écran : les années 90, l’exception qui confirme la règle ?
MONNET-CANTAGREL Hélène« Sous les signes, les stratégies » : une approche communicationnelle de la fiction sérielle télévisuelle.
PEQUIGNOT Julien. Socio-sémiotique de la culture populaire audiovisuelle – le cas des web-séries amateurs.

12h30-14h       Déjeuner (bâtiment B)

14h-16h       ateliers   

atelier 1 / réceptions 4 (Salle René Rémond)
Panel. Fictions médiatiques, études de genre et enseignement. Répondante : Heta Rundgren
Marco DELL’OMODARMEAnne-Isabelle FRANCOISSarah LECOSSAIS

atelier 2 / récits 4 (Salle Paul Ricoeur)
Panel. Modèles du récit médiatique. Répondante : Marie-Ève Thérenty
CHABRIER Amélie & VERILHAC YoanPacte de lecture fictionnel en régime médiatique : de quelques cas problématiques dans la presse des années trente et du questionnement des lectures littéraires de la presse
GABORIAUD Marie. « Grandes existences » et « petite littérature » : la littérature populaire d’admiration dans le premier XXe siècle.
LORIOU Céline. La Tribune de l’Histoire : la mise en récit de l’histoire dans une émission de radio populaire.

16h-16h30       pause café

16h30-18h30  ateliers

atelier 1 / circulations 3 (Salle René Rémond)
Panel. Appropriations ludiques de la littérature : mondes, passages et transformations. Répondante : Vinciane Zabban
Rémi CAYATTELaurent DI FILIPPOAudrey TUAILLON DEMESY

atelier 2 / récits 5 (Salle Paul Ricoeur)
Panel. Sérialités transmédiatiques. Répondant : Olivier Caïra
BARONI Raphaël. Pour une narratologie transmédiale.
BENASSI Stéphane. Quel appareil critique pour les fictions plurielles de la télévision ?
LETOURNEUX Matthieu. Fictions sérielles en régime postfordiste (1960-2000).
SEPULCHRE SarahDélinéarité et fluidité. La nécessité de repenser le personnage dans une ère transmédiatique.

 

Samedi 13 octobre 2018 / Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, bâtiment D

9h30-12h   ateliers

atelier 1 / circulations 4 (Salle D03)
Panel : Valeurs critiques. Répondante : Anne Besson 
ESQUENAZI Jean-Pierre. Culture médiatiques industrielle ou Arts médiatiques et industriels ?
JEANNEROD DominiqueLes intercesseurs du roman policier : postures d’écrivains et de critiques en dialogue international.
LANGLET Irène MIGOZZI Jacques. Comment étudier les livres que tout le monde a lus?
MEON Jean-Matthieu. Des catégories d’histoires, une histoire des catégories. Le « graphic novel » et ses usages (États-Unis, années 1970 / France, années 1980).

atelier 2 / cultures 1 (Salle D12)
Panel. Éclatement et partage du récit. Répondant : Vincent Berry
BARNABE FannyLe let’s play comme fiction tierce : mécanismes narratifs d’un genre de détournement vidéoludique.
BREAN Simon. Le chœur révélateur : stratégies indicielles en régime d’enchâssement polyphonique dans les fictions médiatiques de science-fiction.
ROQUES Noémie.  « Il ressemble à un lézard ton dragon… » : négociations entre joueurs de jeu de rôle dématérialisé autour des images utilisées sur les logiciels de table virtuelle.
WIT SébastienLa poïétisation du hasard : de l’expérimentation littéraire au dispositif numérique.

atelier 3 / récits 6 (Salle D13)
Panel. La Brèche : étudier la bande dessinée. Répondant : Benoît Berthou
DEMANGE Julie, SUVILAY BounthavyBONADE Sophie
 & RAGEUL Anthony

12h-13h30       déjeuner (salle D14)

13h30-15h30  ateliers

atelier 1 / circulations 5 (Salle D03)
Panel. Littéraire et populaire.  Répondante : Anne-Gaëlle Weber
ABSALYAMOVA ElinaCanon/comics : potentiel des œuvres littéraires dans l’univers de la bande dessinée.
MARCOIN Francis. Littérature de jeunesse, littérature populaire, histoire d’un malentendu ?
STIÉNON ValérieLa littérature industrielle est-elle une littérature populaire ? Réflexions sur un corpus (1830-1850).

atelier 2 / productions 2 (Salle D12)
Panel. L’écriture collaborative transmédia : récits, usages et identités. Répondant : Olivier Servais
Esther HAINEAUXGéraldine WUYCKENS & Johnny LOURTIOUX

atelier 3 / cultures 2 (Salle D13)
Panel. Glissements et altérations médiatiques. Répondante : Anne-Isabelle François.
ABREU Márcia. La fiction sans texte : les produits dérivés des romans et la célébrité des escrivains au XIXe siècle.
CHAMBAT-HOUILLON Marie-France & SPIES VirginieDu petit écran aux réseaux sociaux, les personnages de fiction à l’épreuve du réel.
GENCHEVA SvetlanaL’univers narratif de la bande dessinée bulgare dans l’ère numérique.
TILLEUIL Jean-Louis. Poétique d’un objet culturel de mieux en mieux identifié, la bande dessinée.

15h30-16h       Remarques finales (Salle D03)

 

Comité organisateur

Stéphane Benassi (Univ. Lille, Geriico)

Vincent Berry (Paris 13, EXPERICE – labex ICCA), également représenté par Sébastien François et Vinciane Zabban

Anne Besson (Université d’Artois, « Textes et Cultures »)

Sébastien Févry (UC Louvain, – GIRCAM)

Anne-Isabelle François (Paris 3, CERC)

Anaïs Goudmand (Lausanne/EHESS / assistante de R. Baroni EFLE / RRN)

Irène Langlet (Université de Limoges, EHIC)

Sarah Lecossais (Paris 13, LABSIC – labex ICCA)

Matthieu Letourneux (Paris Nanterre, CSLF)

Jacques Migozzi (Université de Limoges, EHIC)

Federico Pagello (Queen’s University, Belfast)

Isabelle Périer (Université du Mans, 3-LAM)

Lucia Quaquarelli (Paris Nanterre, CPRM)

Luce Roudier (ENS Ulm)

Sarah Sepulchre (UCLouvain, GIRCAM)

 

Comité scientifique

Raphaël Baroni

Stéphane Benassi

Vincent Berry

Anne Besson

Mélanie Bourdaa

Olivier Caïra

Isabelle-Rachel Casta

Monica Dall’Asta

Jean-Pierre Esquenazi

Sébastien Fevry

Anne-Isabelle François

François Jost

Irène Langlet

Sarah Lécossais

Jacques Migozzi

Keith Moser

Lucia Quaquarelli

Angels Santa

Sarah Sepulchre

Olivier Servais

Marie-Eve Therenty

 

 

Call for proposals

Research on popular cultures and media cultures emerged in the 1960s with a few seminal works, and developed considerably in the last 25 years, particularly in the last 10 years through the contributions of a new generation of researchers who fully own up to their immersion in contemporary transmedia and serial culture. Topical or synthetical research has thus explored such diverse fields as literature, cinema, television, transmedia productions, gaming and video games, comics, children’s and young adult literature, action figures, images etc.

Since the 1990s, there has thus been a significant output of enlightening and clearly synergetic research, which now warrants a collective reconsideration on the basis of new cooperation looking for interdisciplinary relationships.

Indeed, although many conferences have been organized in the field of media culture, and although researchers often read and are aware of each other’s research, we rarely get the opportunity to meet in a large group to compare our topics and perspectives or our areas of theory.

The goal of this convention on popular cultures and media cultures is to fill this gap through meetings and unprecedented scientific debates between the disciplines, methodologies, tools, groups and networks…

Such an ambitious enterprise naturally runs the risk of losing its focus, which is why we will concern ourselves with media fictions, writ in the largest sense. However, all research angles on media fictions are welcome in theory, so that as many researchers as possible are able to participate in this unifying event.

On the occasion of its first meeting, held in November 2016, the organizing committee established a list of possible themes, specifying that it was comprehensive and that it deliberately used broad terms.

 

These possible themes include:

  1. Reception (praxis, usages, audiences)
  2. Production (conception, creation, platforms, socioeconomics)
  3. Narrative (media, seriality, fiction/non-fiction, genres, poetics, narrativity)
  4. Distribution/Circulation (appropriation, reappropriation, adaptation, translation, intertextuality)
  5. Cultures (media culture, material culture, industrial culture, popular culture; consumption, objects)
  6. Representations and imaginaries (myths, politics, ideologies, gender/race/class)
  7. Transmissions (heritages, cultural politics, education, pedagogy)

 

Organization of the sessions

The convention aims to facilitate dialogue between disciplines, theories, objects etc. The sessions’ primary goal will therefore be to encourage interdisciplinarity and to do away with the usual dividing lines between fields, corpuses or institutions. Papers proposals must therefore clearly state which method, corpus and theoretical positioning the researcher uses so that the scientific committee can organize panels which fulfill the interdisciplinary expectation and requirement.

Sessions will be comprised of three 15-to-20-minute papers. Ample time will be provided during each session for in-depth interdisciplinary discussion, moderated by a respondent named in advance by the committee for their expertise. All speakers must therefore send their papers in advance to that colleague.

Pre-constituted panel proposals are allowed on the condition that the contributions are clearly interdisciplinary and allow for the aforementioned discussions.

A selection of papers will be published.

The paper abstracts must mention which themes they discuss. They must be no longer than 300 words or 2000 characters and conform to the defining guidelines mentioned above. They should be sent with a short biography of the author(s) by October 15, 2017, at the latest at the following email address: assises@cpm2018.fr

 

Colloque : BD et médias

Colloque international “Les petits aventuriers du quotidien. Bande dessinée, journal et imaginaires médiatiques”

29-30 juin, Reims

Organisé par Alexis Lévrier (Université de Reims Champagne-Ardenne) et Guillaume Pinson (Université Laval), le colloque aura lieu à Sciences Po, campus de Reims (1 Place Museux, 51100 Reims)

Programme

Jeudi 29 juin

9h00 : Ouverture par Jean-Louis Haquette (Université de Reims, directeur du Crimel), Françoise Gevrey (Université de Reims), Adeline Wrona (Celsa Paris-Sorbonne, directrice du Gripic), Nathalie Jacquet (Sciences Po, directrice du Campus de Reims)

9h30 : Introduction (Alexis Lévrier et Guillaume Pinson)

 

10h00 : Séance 1 : Poétiques du support 1 (XIXe siècle : émergence de la presse BD)

Présidence : Nathalie Preiss (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Valérie Stiénon (Université de Paris 13), « De la caricature à la bande dessinée, et retour : enjeux poétiques et médiatiques d’une affinité (1830-1890) »

Julien Schuh (Université de Paris-Nanterre), « L’influence des contraintes médiatiques sur l’émergence de la forme BD » Continuer la lecture de Colloque : BD et médias

Parution : “Faire sensation”

Roy Pinker

Faire sensation. De l’enlèvement du bébé Lindbergh au barnum médiatique

Agone, “Contrefeux”, mai 2017

 

 

En mars 1932, le fils du célèbre aviateur Charles Lindbergh, âgé de 20 mois, est victime d’un enlèvement puis retrouvé mort. En 1935, Bruno Hauptmann, reconnu coupable du crime lors du tout premier procès filmé, est condamné à mort malgré ses dénégations et des preuves contestables, puis exécuté. Ce qui deviendra rapidement « l’affaire Baby Lindbergh » a passionné la presse et le cinéma d’actualité, et inspiré une foule d’artistes écrivains, d’Agatha Christie à Philip Roth en passant par Hergé et Dali.
Loin d’une énième tentative visant à faire la vérité sur l’affaire Lindbergh, ce livre en fait un moment emblématique où se mettent en place, dans les médias, des méthodes et des habitudes – diffusion d’informations non vérifiées, invention ou distorsion de l’information pour la faire correspondre à la temporalité du média, accentuation d’une réalité étrangère pour renforcer une cohésion communautaire, simplifications visant à donner du sens à ce qui n’en a pas, sensationnalisme en continu – dont on aurait pu croire qu’elles étaient spécifiques à notre époque.