Archives par mot-clé : culture médiatique / media culture

Parution : Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture (dir. Saint-Jacques & Suchère)

Camille Saint-Jacques, Éric Suchère (dir.), Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture, L’Atelier contemporain, coll. « Beautés », 2021.

Qu’en est-il aujourd’hui de la distinction entre arts majeurs et arts mineurs ? Une telle hiérarchisation des pratiques artistiques entre high and low a-t-elle encore un sens ou bien doit-on désormais considérer que le temps d’une création libre, sans bornes ni entraves est venu, que l’art est un tout au sein duquel chacun est libre d’aller et de venir comme bon lui semble ?

Derrière cette question qui agite l’art contemporain depuis quelques décades se cachent de nombreux enjeux économiques, sociaux et bien sûr esthétiques qui apparaissent à la fin du XIXe siècle et se développent tout au long du XXe. L’étude de ces enjeux montre que l’esprit libertaire qui prétend faire tomber les barrières est autant porteur d’émancipation que d’une idéologie libérale.

Un simple coup d’œil dans l’histoire de la culture semble suffire pour constater que son évolution découle d’échanges continus entre ce qu’on appelle le « majeur » et le « mineur », le « haut » et le « bas », l’« élevé » et le « vil », le « noble » et l’« ignoble ». Ces catégories – par conséquent poreuses – et les clivages – fluctuants – qu’elles entretiennent seraient donc, sinon superflus, du moins en partie étrangers aux phénomènes culturels ; ils témoigneraient de l’insertion de ces derniers dans des logiques qu’on préfèrerait imaginer sans rapport avec eux, et en particulier dans des logiques de profit marchand et de distinction sociale.

Continuer la lecture de Parution : Majeur / Mineur. Vers une déhiérarchisation de la culture (dir. Saint-Jacques & Suchère)

Parution : L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles (Dir. Letourneux & Vaillant)

Matthieu Letourneux, Alain Vaillant (dir.), L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles, CNRS Édition, 2021

PRÉSENTATION

Avec l’avènement de la démocratie, le rire apparaît comme un bien commun, partagé par tous et irriguant la totalité de l’espace public. Ce rire démocratique prend aussi appui sur la puissance de propagation et d’innovation des nouvelles industries médiatiques, qui acquièrent un poids économique et une force de frappe incomparables : acteur majeur de notre culture moderne du loisir et du divertissement, le rire s’est imposé à tous et constitue aujourd’hui l’un des moteurs de la société marchande et du consumérisme. Mais le rire répond aussi à un besoin anthropologique plus large : il soulage face aux angoisses de l’existence, et permet d’expérimenter le plaisir de la connivence sociale et celui de la fantaisie imaginative.

Pour lui restituer toute sa richesse, cet ouvrage a choisi de multiplier les angles d’approche, en proposant à la fois une histoire culturelle du rire, une description de ses formes et des techniques utilisées, une réflexion théorique sur ses usages dans l’espace social.

Tous les aspects du rire y sont envisagés de façon transdisciplinaire : des catégories du risible aux cibles du rire, de l’esthétique du rire à son usage au service des idéologies – à travers les beaux-arts, la littérature, la caricature, les arts de la scène, la télévision et les médias, la publicité, internet. Dans cette encyclopédie stéréoscopique du rire, abondamment illustrée, on aura encore plaisir à retrouver, au fil des pages et des images, toutes les grandes figures de l’humour depuis près de deux siècles. Il s’agira donc de prendre au sérieux la culture du rire, et de mesurer le rôle capital qu’elle a pu jouer dans l’histoire de notre modernité.

Continuer la lecture de Parution : L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles (Dir. Letourneux & Vaillant)

Appel à contributions : Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Journal of Italian Cinema and Media Studies

Échéance des propositions : 30 avril 2021

Dirigé par Luca Barra and Valentina Re

Most of the Italian television drama able to circulate internationally belongs to the multifaceted crime genre, both in some sparse examples from the past and in growing contemporary productions (from premium channels and digital platforms to public service and commercial broadcasters). However, for many decades, only a limited range of titles has been given scholarly attention, drawing a useful yet partial account of an otherwise dense and multilayered history. Moreover, exceptions have often been studied far more than the most conventional crime series in the ‘giallo’ spectrum: most police procedurals are deemed too formulaic, or too popular, to be distinguished. Therefore, this special issue intends to overcome these limits by focusing on the historical evolution of the crime genre inside the development of Italian television, from the early stages to the latest mainstream and niche successes, and by highlighting the many crime titles that have become familiar to large Italian audiences. Continuer la lecture de Appel à contributions : Giallo! The Long History of Italian Television Crime Drama

Parution : Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain

David Colon, Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain, Flammarion, « Champs histoire », 2021

« Fake news», « infox », « post-vérité » : le monde contemporain ne cesse d’être confronté aux enjeux de l’information de masse. On croyait la propagande disparue avec les régimes totalitaires du XXe siècle mais, à l’ère de la révolution numérique et des réseaux sociaux, elle est plus présente et plus efficace que jamais. Chaque jour apporte ainsi son lot de désinformation, de manipulation, de rumeurs et de théories du complot.
Loin de se limiter à la sphère politique et à la « fabrique du consentement », la propagande imprègne aujourd’hui tous les aspects de notre vie en société, les spécialistes du marketing, du storytelling ou les théoriciens du nudge s’efforçant d’influencer nos choix et comportements.
Embrassant plus d’un siècle d’histoire et couvrant un vaste espace géographique, David Colon explique les fondements et les techniques de la persuasion de masse dans le monde contemporain. Il montre que la propagande n’a cessé de se perfectionner à mesure que les sciences sociales et les neurosciences ont permis d’améliorer l’efficacité des techniques de persuasion, d’influence ou de manipulation.
À travers une synthèse accessible et percutante, David Colon livre une contribution essentielle pour mieux cerner les ravages causés par la désinformation, hier comme aujourd’hui.

Parution : Les « nouveaux » villains. Figures du mal dans la fiction de jeunesse

La Revue des lettres modernes, 2020, n° 10 : Les « nouveaux » villains. Figures du mal dans la fiction de jeunesse, sous la direction de Christian Chelebourg

Paris, Classiques Garnier, série « Écritures jeunesse »

SOMMAIRE

Nathalie Dufayet, Avant-propos / Foreword 

LE GRAND MÉCHANT LOUP DHIER ET DAUJOURDHUI /
THE BIG BAD WOLF, YESTERDAY AND TODAY

Thaïs Bihour, Entre inhumanité et déshumanisation. Le personnage du Loup Boche en 1914-1918 / Between inhumanity and dehumanization. The figure of the Kraut Wolf in 1914–1918

Lison Jousten, Le Trois Petits Cochons et le Grand Méchant Loup. La rencontre entre deux archétypes / The Three Little Pigs and the Big Bad Wolf. Two archetypes meet 

Marion Duval, Mais qui a encore peur du Grand Méchant Loup ? / But who is still afraid of the Big Bad Wolf?

Mathilde Brissonnet-Teyssédou, Le loup est revenu. Le « nouveau » visage du loup dans le conte du Petit Chaperon Rouge / The wolf is back. The “new” face of the wolf in the tale of Little Red Riding Hood 

INVERSIONS CARNAVALESQUES : LE MÉCHANT, DU RIRE AUX LARMES / CARNIVALESQUE REVERSALS: BETWEEN LAUGHTER, TEARS, AND HORROR

Mirta Cimmino, Sympathy for the Evil. Méchanceté relative dans les adaptations de contes de fées au XXIe siècle / Sympathy for the Evil. Relative evil in the adaptations of fairy tales in the 21st century

Isabelle-Rachel Casta, « Après la première mort… ». Lirruption des Enfants de la Nuit dans Laisse-moi entrer (John Lindqvist), Ma chère grand-mère (Catherine Brighton) et La Balafre (Jean-Claude Mourlevat) / After the first death…” The emergence of Children of the Night in Laisse-moi entrer (John Lindqvist), Ma chère grand-mère (Catherine Brighton) and La Balafre (Jean-Claude Mourlevat) 

Nicole Callon-Wells, Le méchant au cœur des contradictions de la fiction de jeunesse / The villain at the heart of the contradictions of youth literature

Roland Carrée, De lautre côté de la porte. Monstres enfantins et enfants monstrueux dans Monstres & Cie et Monstres Academy / On the other side of the door. The monsters of childhood and child-monster in Monsters, Inc. and Monsters University

Bochra Charnay, Au bout de la méchanceté. Mères meurtrières et enfants assassins dans le conte traditionnel / The depths of evil. Murderous mothers and assassin children in the traditional tale

Violaine Beyron, Les Méchants ordinaires dans le roman réaliste pour la jeunesse / The Ordinary Dark Ones in the Realist Novel for Young People

Marine Cellier, Le Docteur Facilier dans La Princesse et la grenouille. Enjeux idéologiques de la représentation du premier méchant noir par Disney / Doctor Facilier in The Princess and the Frog. Ideological issues of representation of the first black villain by Disney

LHOMME, LA BÊTE ET J.K. ROWLING /
MAN, BEAST, AND J.K. ROWLING

Éric Auriacombe, Harry Potter, du méchant de lhistoire à lhistoire du méchant / Harry Potter, from the storys bad guy to the bad guys story

Nathalie Dufayet, Lord Voldemort, « le villain aux mille et un visages » / Lord Voldemort, “the villain of thousand and one faces”

Isabelle Olivier, Méchanceté, mystère et rédemption. Regards croisés sur Severus Snape et Mrs Coulter / Evil, mystery, and redemption. A comparative study of Severus Snape and Mrs Coulter

Résumés/Abstracts

Parution : De l’exclusion à la solidarité. Regards intersectionnels sur les médias

Josette Brun (dir.), De l’exclusion à la solidarité. Regards intersectionnels sur les médias, Éditions du remue-ménage, 2021.

L’intersectionnalité, telle qu’élaborée par les féministes noires dans les années 1980, permet de réfléchir aux rapports de pouvoir dans leur complexe enchevêtrement. Au-delà d’un certain effet de mode, cette éthique est plus que jamais nécessaire pour comprendre le monde, à l’aube d’une décennie marquée par un virus ayant partout exacerbé la violence et les inégalités, et mis en évidence les systèmes de privilèges.
Et qu’arrive-t-il lorsque l’on porte ce regard attentif sur les médias ? Les textes rassemblés dans cet ouvrage explorent avec aplomb les questions de l’inclusion et de l’exclusion médiatiques. Que décoder du traitement média réservé au port du hijab dans le sport, aux agressions sexuelles à l’endroit des femmes noires et autochtones, ou encore, de la place de la sourditude et des transidentités dans l’espace public ? Un recueil qui amène son lot de réponses éclairantes et douloureuses, une rareté dans le paysage des études culturelles et médiatiques francophones. Continuer la lecture de Parution : De l’exclusion à la solidarité. Regards intersectionnels sur les médias

Parution : Ethnic Minorities, Media and Participation in Hong Kong. Creative and Tactical Belonging

Lisa Y. M. Leung, Ethnic Minorities, Media and Participation in Hong Kong. Creative and Tactical Belonging, Routledge, 2021. 

Second and third generation South and Southeast Asian minorities in Hong Kong, being marginalized from mainstream social and political affairs, have developed an ambivalent sense of belonging to their host society. Unlike their forefathers who first settled in Hong Kong under British colonial rule, these younger generations have spent their formative years in the territory. As such, they have increasingly engaged in the public and political realms of society, partly in response to the territory’s rapid political changes. Leung discusses and analyses the complex and diverse engagement of migrant and minority youths in Hong Kong – and their struggle for recognition, while desiring to ‘be-long’ to a place they call home. Some are joining the calls for democratic changes in the territory. In particular, she argues that much of this struggle can be seen in minorities’ involvement in creative sectors of society.

While it will be of especial interest to scholars with an interest in Hong Kong, this book presents a compelling case study for anyone interested in the dynamics of migrant and minority engagement in the creative sector as a strategy for engagement.

Lisa Y.M. Leung is Associate Professor in the Department of Cultural Studies, Lingnan University, Hong Kong. She has researched and published extensively in the area of minority and migration studies, and is co-author of the book Understanding South Asian Minorities in Hong Kong (2014). She has also researched extensively into the role of social media in social movements, having published journal articles such as ‘Online radio listening as affective publics? (Closeted) participation in the post-Umbrella Movement everyday’ in Cultural Studies (2018), and ‘Free TV as Cultural Right: the case of HKTV Movement’ in Inter-Asia Cultural Studies (2015).

Parution : The Revolution in Transmedia Storytelling through Place

Donna Hancox, The Revolution in Transmedia Storytelling through Place, Routledge, 2021. 

This book proposes that the theory and practice of transmedia storytelling must be re-considered from a social impact and community development perspective, and that time has come for a rigorous critique of the limited ways in which it has been commonly represented.

Transmedia storytelling has become one of the most influential and profitable innovations in the field of media and entertainment. It has changed the ways audiences interact with films, television and web series, advertising, gaming and book publishing. It has also shifted the practices around creation and dissemination of such content. This book asserts that the futures of transmedia storytelling for social impact or change are deeply tied to understandings of place grounded in human geography. Through a series of case studies of projects which challenge the status quo of transmedia, this book explores the elements of transmedia that can be used to amplify under-represented voices and make stories that signal a more inclusive and sustainable future.

This book offers a valuable contribution to the literature in the areas of transmedia storytelling, narratology, digital fiction, electronic literature, locative storytelling, performative writing, digital culture studies and human geography.

Table of contents

Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Mara Magda Maftei (dir.), « Transhumanisme et Fictions posthumanistes », Revue des Sciences Humaines, n° 341, janvier-mars 2021, Presses Universitaires du Septentrion, 2021.

Le transhumanisme entend créer un « homme augmenté », libéré de ses contingences biologiques et plus performant. Les Fictions posthumanistes soulèvent les questions anthropologiques, philosophiques, politiques, économiques et sociales que cela suscite.

Ce numéro consacré au transhumanisme et au posthumanisme confronte pour la première fois des points de vue de chercheurs en littérature, en philosophie, en sciences avec des écrivains français concernés par les modifications apportées à l’homme via les technologies NBIC. Les entretiens de Pierre Ducrozet, d’Isabelle Jarry, d’Antoine Bello, de Jean-Gabriel Ganascia et de François-Régis de Guenyveau montrent à quel point les écrivains contemporains se nourrissent des théories et des expériences tissées autour du posthumain ainsi que des personnalités qui peuplent de plus en plus notre quotidien comme Elon Musk, Ray Kurzweil ou Nick Bostrom.

Continuer la lecture de Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Appel à communications : Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias

Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias

Colloque en anglais et en français, les 13, 14 et 15 septembre 2021.

(English below)

Comment la circulation des images et la diffusion de certaines plus que d’autres prennent-elles forme dans les cultures visuelles informatisées ? Le jeu-vidéo, la culture Internet, ou l’art numérique témoignent selon différentes dynamiques d’une circulation accrue des images à l’échelle globale. Celle-ci exploite autant les logiques de l’intermédialité que celles de l’hybridation et de la remixabilité, et inscrit ces champs de production dans une mondialisation par les images que les chercheur.se.s n’ont pas suffisamment étudiée. Les contagions visuelles, d’un médium à un autre et d’un champ à un autre, sont aussi des phénomènes privilégiés pour mettre en lumière les effets des nouveaux médias sur les cultures contemporaines.

Les dispositifs vidéoludiques, en particulier, ont porté une culture de l’image intrinsèquement mondialisée, ayant joui d’un paradigme technologique favorable à sa diffusion et à des phénomènes de contagion. Le phénomène est ample, de la circulation des images de jeux-vidéo sur différents supports à leur reprise par des artistes contemporains, comme par des usagers d’Internet (memers, vidéastes) qu’on appelle parfois prosommateurs. Dans la même perspective, ladite culture Internet subsume un grand nombre de pratiques proches du Culture jamming ou de la Remix culture. Celles-ci dialoguent avec des médiums qui leur sont antérieurs (peinture, cinéma, jeu-vidéo, télévision), un dialogue qui incite à interroger le caractère novateur ou plus ancien de la synthèse médiale opérée par l’ordinateur. Les arts numériques, envisagés comme un domaine de recherche et de création, étendent encore ce dialogue et lui donnent une perspective réflexive et critique, dont le Game art ou le Net art sont des exemples saillants.                

Continuer la lecture de Appel à communications : Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias