Archives par mot-clé : culture de jeunesse

Appel à contributions : « Parcours au coeur de la Photolittérature pour la jeunesse » (Revue Internationale de Photolittérature)

« Parcours au coeur de la Photolittérature pour la jeunesse »

Revue Internationale de Photolittérature 

Échéance des propositions : 15 octobre 2021

Une actualité récente montre un intérêt actuel et international pour la littérature pour la jeunesse qui accueille des photographies. En effet, une exposition d’ouvrages photolittéraires italiens et internationaux pour la jeunesse, intitulée « Look Book » a été présentée aux spectateurs à La Fondazione Pastificio Cerere de Rome à l’automne dernier. L’exposition « Clic Clac la photographie dans le livre jeunesse » se tient depuis février 2021 à la médiathèque Jose Cabanis de Toulouse et accueille table ronde et conférence sur l’histoire de ces productions. Le CNLJ de la BNF a accueilli la conférence « 150 ans de livres photo-illustrés » le 16 avril dernier. Enfin, un colloque « Photography in Children Literature », réunissant les spécialistes internationaux de la littérature de jeunesse désireux de s’intéresser à ces ouvrages, s’est tenue à Stockholm en mai dernier.

La photolittérature pour enfant est devenue un indicateur privilégié des idées que les adultes se font de la photographie, de son rôle éducatif et illustratif. Le champ de la photolittérature pour enfants est également un terrain d’exploration et de jeu qui accueille de nouveaux dispositifs photo-textuels défiant nos habitudes de lire (telles les œuvres de Katy Couprie) et devenant suffisamment bons pour être lus par les enfants (comme l’insinue Michel Tournier lors de la réécriture et adaptation de ses livres adultes au jeune public). On peut même faire le constat que la photographie a fait plus que laisser son empreinte sur le livre pour enfants. Elle a construit avec lui un nouveau genre d’ouvrages.

Continuer la lecture de Appel à contributions : « Parcours au coeur de la Photolittérature pour la jeunesse » (Revue Internationale de Photolittérature)

Appel à contributions : La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

Appel à contribution pour un prochain n° des Cahiers Robinson

La « littérature de jeunesse » recouvre des œuvres et des produits très disparates dans leur intention et dans leur facture, de même qu’entre la prime enfance et le jeune adulte l’écart ne cesse de s’allonger, sans pour autant interdire les rencontres, les croisements, ce que la critique anglo-saxonne désigne par cross over. Il reste ce terme de « jeunesse » qui au fond définit peu de choses, sauf peut-être par exclusion. Les livres spécifiquement adressés à cette jeunesse occupaient naguère très peu de place dans les écoles sinon sous forme de manuels composés souvent de textes faits pour un autre âge. On a vu ces manuels se transformer peu à peu et se présenter même quelquefois comme des sortes d’anthologies de l’édition pour la jeunesse, ceci pour des classes d’âge de plus en plus élevées. On a vu aussi les « livres de bibliothèque » sortir de leurs armoires pour figurer dans les programmes et dans les listes d’ouvrages recommandés. Longtemps considérée comme une propédeutique à la lecture de la « vraie » littérature, ils sont désormais lus pour eux-mêmes, pour leurs qualités propres, quelquefois jugées supérieures à celles de la lecture adulte. Cette légitimation par les instructions officielles, malgré ses hauts et ses bas, a suscité un intense travail de découverte et de recherche dans les instituts de formation, avec des orientations contrastées, la perspective didactique se nourrissant désormais de la reconnaissance des « pouvoirs de l’enchantement » (pour reprendre le titre d’un ouvrage récent d’Anne Besson, Les Pouvoirs de l’enchantement). La littérature de jeunesse occupe aussi une place de plus en plus importante dans les facultés de lettres, au prix sans doute de deux stratégies qui pourraient paraître contradictoires, d’une part la promotion d’un « mauvais genre » venant bousculer les programmes académiques, d’autre part la validation de livres qui font œuvre et qui méritent d’être retenus pour leurs qualités esthétiques (y compris celles de l’image, qui n’est plus simplement illustration) et pour leur aptitude à éveiller la pensée.

Continuer la lecture de Appel à contributions : La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

Parution : Ondina Ondine, n° 5: « Sentiments et émotions dans les fictions pour la jeunesse »

Bochra Charnay et Thierry Charnay (dir.), Ondina Ondine, n° 5 : « Sentiments et émotions dans les fictions pour la jeunesse », Université de Saragosse, Espagne, 2021.

Sommaire 

Présentation

Bochra Charnay et Thierry Charnay

Première partie : Le dicible 

Christiane Connan-Pintado, « Du conte au théâtre contemporain pour la jeunesse ou De la mise en scène des émotions »

Bochra Charnay, « La quête de la peur : du conte de tradition orale aux albums pour l’enfance »

Warayanssa Mawoune, « La peur comme stratégie dissuasive et d’éducation sentimentale dans les contes pour jeune fille au Nord-Cameroun ». Continuer la lecture de Parution : Ondina Ondine, n° 5: « Sentiments et émotions dans les fictions pour la jeunesse »

Parution : Goûts, pratiques et usages culturels des jeunes en milieu populaire

Il s’est donc agi de construire, à travers les monographies de trois quartiers de la politique de la ville (situés à Bourgoin-Jallieu, Villejuif et Dammarie-les-Lys), qui sont autant de « tableaux » des jeunesses populaires, une vue générale et non exhaustive des pratiques culturelles d’adolescent·e·s partageant des conditions sociales et territoriales proches, en privilégiant des comparaisons internes à ce groupe social. Pour documenter les pratiques de ces adolescent·e·s aussi précisément que possible, l’étude questionne le périmètre actuel d’une définition sociologique de la « culture » : saisir le rapport de ces jeunes aux institutions culturelles et scolaires ainsi qu’aux pratiques dites « légitimes » est nécessaire, mais finalement pas suffisant pour cartographier fidèlement la galaxie de leurs pratiques. Elle tente donc d’appréhender ces pratiques indépendamment des objectifs de démocratisation qui sous-tendent les politiques culturelles, sans se contenter d’une énumération déceptive de ce qu’elles ne sont pas.

Cette recherche, enfin, aborde la culture populaire comme une culture à part entière et qui, comme toute culture, sert à poser des normes et des valeurs qui soudent le groupe social. Les chercheuses et chercheurs ont étudié comment se comportaient les différents agents de la socialisation que sont la famille, les pairs, les médias et l’école dans l’appropriation par les jeunes de normes et de valeurs.

L’enquête présente les univers culturels dans lesquels baignent les jeunes interrogés dans le domaine du sport, des médias audiovisuels, de la musique, de la lecture, des pratiques artistiques et créatives et des sorties culturelles. Elle a ainsi permis de mettre en avant la diversité de pratiques des jeunes issus de milieux populaires et de tempérer une vision par trop « univore » de leurs pratiques. Elle revient aussi sur l’opposition classique entre le savant et le populaire en mettant en lumière combien des pratiques populaires peuvent être savantes.

Télécharger le rapport

Appel : Séries jeunesse et adaptation

APPEL À COMMUNICATIONS / CALL FOR PAPERS
Colloque international du GUEST Normandie : « Adaptations en séries télévisées anglophones des romans pour la jeunesse »

Université de Rouen Normandie, 5-6 septembre 2019

Réponses attendues avant le 19 mai 2019

Image : titre de la série TV Netflix (2017-2019) adaptée de la série romanesque du même nom de Lemony Snicket (en français Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire)

Dans le cadre du projet « Séries télévisées : enjeux de genre, relations avec les autres arts et valorisations numériques », l’équipe de GUEST saison 2 organise les 5 et 6 septembre 2019, en partenariat avec l’ÉRIAC (Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur les Aires Culturelles), un colloque sur les adaptations anglo-saxonnes en séries télévisées de romans pour la jeunesse.

Les adaptations de fiction pour la jeunesse en séries télévisées existent depuis fort longtemps, en particulier dans le monde anglo-saxon (The Famous Five, ITV, 1978-9, The Chronicles of Narnia, BBC, 1988-90, The Borrowers, BBC 2, 1992…), s’inscrivant logiquement dans la continuité de l’existence ancienne de pratiques sérielles dans cette littérature. Ce « principe de prolifération des récits qui se déclinent d’un média à l’autre » prolongeant la tendance traditionnelle de l’édition pour la jeunesse à créer des « produits médiatiques hybrides », livres-jouets ou livres-CD et autres objets dérivés (Letourneux 2011 : § 5) contribue lui-même à renforcer la visibilité des œuvres originales.

Continuer la lecture de Appel : Séries jeunesse et adaptation

Journée : jeunesse et égalité genrée

Égalité fictionnelle, égalité réelle ?Représentations des filles et des garçons dans les productions pour la jeunesse

30 novembre 2018, Musée national de l’éducation, Centre de ressources, 6 rue de Bihorel, Rouen

Journée d’étude en partenariat scientifique et professionnel sous la responsabilité de Magali Jeannin et Anne Schneider.

9h45 – Ouverture de la journée Delphine Campagnolle, Directrice du MUNAÉ & Jeanne Chiron (Université de Rouen Normandie – ÉSPÉ de l’académie de Rouen) : remerciements et introduction

Sophie Devineau (Université de Rouen Normandie) : Présentation du projet MixPrim

Laurent Trémel (MUNAÉ) : Présentation de l’exposition « Filles/garçons : égalité des chances ? »

SESSION 1 : REPRÉSENTATIONS DES MÉTIERS ET DE LA RÉUSSITE SOCIALE  

10h30
Sylvie Cromer (U. de Lille / CRDO) : Quel genre les magazines pour petites filles promeuvent-ils ?

Sophie Devineau (U. de Rouen / DySoLab) et Anne Schneider (U. de Caen-ÉSPÉ / LASLAR) : Représentations des métiers dans la littérature jeunesse : quels enjeux de genre et quelles évolutions ?

12h : Table ronde : Comment est présentée l’égalité professionnelle dans les manuels scolaires ? Discutante : Anne Schneider. Avec  Amandine Berton-Schmitt (Centre Hubertine Auclert) : Inégalités professionnelles et représentations des métiers dans les manuels scolaires : éléments de synthèse. Et Catherine Dufour (autrice du Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses) : Quelle fabrique de modèles pour les filles ?

13h – 14h : Déjeuner

SESSION 2 : QUELLES RESSOURCES POUR PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ FILLES / GARÇONS ? 14h45 

Christiane Connan-Pintado (U. de Bordeaux-ÉSPÉ / TELEM) : Parité/disparités. Études de genre et littérature pour la jeunesse

Laurence Faron (Fondatrice des éditions Talents Hauts) : Éditer des livres pour la jeunesse sans stéréotypes : éthique et pratique

Mathilde Lévêque (U. Paris 13 / Pléiade) : Le projet européen GBook (Gender Identity: Child Readers and Library Collections) : objectifs et premiers résultats

15h40 – 16h : Pause

SESSION 3 : REPRÉSENTATIONS FILLES / GARÇONS DANS LES MÉDIAS ISSUS DE LA CULTURE POPULAIRE ET MÉDIATIQUE ET LEUR RAPPORT À L’ÉCOLE Discutant : Laurent Trémel

Hélène Breda (U. Paris 13 / LabSIC) : Représentations genrées dans les séries animées pour enfants, à partir d’un corpus issu de Netflix Kids

Fanny Lignon (U. Lyon 1 – ÉSPÉ / THALIM) : Utiliser les images pour former à l’égalité entre les femmes et hommes : les atouts des jeux vidéo

17h30 : Fin des échanges

COMITÉ D’ORGANISATION Jeanne CHIRON (U. de Rouen Normandie – ÉSPÉ / CÉRÉdl-LIS), Laurent TREMEL (Musée national de l’Éducation / CIRNEF), Anne SCHNEIDER (U. de Caen-ÉSPÉ / LASLAR). COMITÉ SCIENTIFIQUE Olivier BERNARD (U. Laval, Québec), Christiane CONNAN-PINTADO (U. de Bordeaux-ÉSPÉ), Jeanne CHIRON (U. de Rouen-ÉSPÉ), Sylvie CROMER (U. de Lille 2), Sophie DEVINEAU (U. de Rouen Normandie), Magali JEANNIN (U. de Caen-ÉSPÉ), Anne SCHNEIDER (U. de Caen-ÉSPÉ), Laurent TRÉMEL (Musée national de l’Éducation).   

Journée : le 68 des enfants

Journée : Le 68 des enfants : albums en révolution, quel héritage ?

Jeudi 17 mai, Médiathèque Françoise Sagan, 75010 Paris

Voir le programme

Illustration de Nicole Claveloux pour Alala : les télémorphoses de Guy Monreal (1970)

A l’occasion des 50 ans de mai 1968, cette journée d’étude prolonge le colloque « 68 and Boundaries of the Chilhood » (Tours, octobre 2017) et accompagne l’exposition « Le 68 des enfants : l’album jeunesse fait sa révolution » à la médiathèque Françoise Sagan. Universitaires, créateurs et professionnels du livre reviendront sur les années 1965-1975. Ils montreront la façon dont la culture enfantine, et tout particulièrement l’album pour enfants, ont connu un changement radical et durable grâce à l’apport d’éditeurs et d’illustrateurs d’avant-garde. Ils s’interrogeront sur l’héritage de cette période dans les albums d’aujourd’hui.

Journée d’étude organisée par le Fonds patrimonial Heure joyeuse / médiathèque Françoise Sagan et le Centre national de la littérature pour la jeunesse/ BnF, avec la collaboration de Sophie Heywood, coordinatrice du projet de recherche international ‘The children’s’68’.

Appel : Cultures juvéniles de l’amour

Cultures juvéniles de l’amour. Socialisation amoureuse et construction du genre par les pratiques culturelles

Appel à contribution pour le numéro 9 de la revue Genre en séries : cinéma, télévision, médias (http://genreenseries.weebly.com/)

Image : Violetta

Coordination du numéro :
Viviane Albenga : Université Bordeaux Montaigne, MICA (EA 4426)
Elodie Hommel : Ecole Normale Supérieure de Lyon, Centre Max Weber (UMR 5283)
Mélie Fraysse : Université Toulouse 2 Jean Jaurès, CRESCO (EA 7419)

Les analyses concernant le rôle des pratiques culturelles dans les socialisations différenciées se sont développées depuis quelque temps en France, montrant comment on « devient » fille ou garçon et comment l’on construit une appartenance de classe sociale par ses consommations culturelles (Octobre, Détrez et Mercklé, 2010). Ces travaux s’inscrivent également dans un courant de recherche mettant en évidence les trajectoires de pratiques culturelles sous l’angle du genre, c’est-à-dire les effets réciproques du genre et des consommations culturelles à différents moments de la trajectoire sociobiographique (Albenga Hatzipetrou-Andronikou et Marry, 2014 ; Macé et Rui 2014). L’un des apports essentiels de ces études, dans la lignée des Cultural Studies, a été de montrer que les stéréotypes, aussi forts et caricaturaux soient-ils, ne disent rien de Continuer la lecture de Appel : Cultures juvéniles de l’amour

Novellisations pour la jeunesse

Les novellisations pour la jeunesse : nouvelles perspectives transmédiatiques sur le roman pour la jeunesse

Appel à communications, Colloque international :

10-11 mai 2018 – Louvain-la-Neuve

La question de l’adaptation ouvre un champ d’investigations déjà largement arpenté par les chercheurs en littérature de jeunesse. Cependant, un corpus d’adaptations, aux proportions massives dans l’édition contemporaine, reste peu fréquenté par eux : celui des novellisations pour la jeunesse.

Par « novellisation » (ou « novélisation »), on entend la transposition en nouvelle ou en roman d’une œuvre apparue dans un média non littéraire, qu’il s’agisse déjà d’une adaptation ou bien d’une œuvre originale. Il s’agit de textes littéraires, avec ou sans illustrations, qui paraissent dans des formats variables : livre de poche, album, magazine, Web, etc. On en trouve, à destination des enfants, dès les origines de l’ère médiatique, mais le phénomène éditorial atteint aujourd’hui des proportions jamais vues.

Ce colloque fournira la première occasion de travailler spécifiquement sur ces novellisations, prises au sens large, c’est-à-dire les adaptations transmédiatiques depuis divers médias (autres

Continuer la lecture de Novellisations pour la jeunesse

Parution : Radio et jeunesse

Cahiers Robinson n°40, Une radio pour la jeunesse

 

Ce numéro a l’ambition d’ouvrir un champ d’études sur un sujet peu travaillé. Il adopte une perspective essentiellement historique et informative puisque les grandes émissions pour la jeunesse ont disparu. Il s’intéresse à de grands éducateurs comme Lisa Tetzner ou Janusz Korczak, à des artistes comme Alain Saint-Ogan, à des journalistes comme Jacques Pauliac, qui ont inventé ou nourri un nouveau mode d’expression. L’ensemble de cette livraison considère à la fois les aspects éducatifs et récréatifs de ce medium qui a rassemblé les familles autour de jeux ou de feuilletons devenus des lieux de mémoire. Des contributions portent également sur des émissions plus récentes comme L’As-tu lu mon p’tit loup ou Maman les p’tits bateaux.

 

Sommaire:

Francis Marcoin

Tombeau pour une radio jeune et familiale, éducative et récréative

Continuer la lecture de Parution : Radio et jeunesse