Archives par mot-clé : communication

Parution : Alimentation et médias : vers une prise de parole engagée ? (Communication & Langages, n° 206)

Communication & Langages, 2020/4, n°206, « Alimentation et médias : vers une prise de parole engagée ? »

Dirigé par Jean-Jacques Boutaud, Camille Brachet, Kilien Stengel.

SOMMAIRE DU NUMÉRO

Sémio-politique et numérique

 

Parution :

Colin Jon Mark Crawford, Netflix’s Speculative Fictions. Financializing Platform Television, Lexington Books, 2020. 

Netflix’s Speculative Fictions: Financializing Platform Television argues that Netflix’s scaled expansion has hinged upon its ability not only to create, but more importantly to communicate, new forms and flows of potential value in platform capitalism, wherein capital is mobilized not only from direct revenue streams but also the new value assigned to inputs and investments of data, debt, attention, behavior, taste, time, sociality, and speculation. To interpret and critique these new communications and projections of value, Colin Jon Mark Crawford performs a discursive analysis of the platform television industry leader Netflix and its ‘investor lore’: the multi-sited narrative of value found in the company’s investor relations materials and corporate communications, such as letters to shareholders, financial earnings reports, executive interviews, press releases, and blog posts. Netflix best represents the increasingly ubiquitous nexus of culture, tech, and finance industries that is platform television. To better understand the emergent financial logics of this relatively new media industry, we must first understand the speculative narratives and discourses of value which organize it. Scholars of media studies, television studies, technology studies, and economics will find this book particularly useful.

Colin Jon Mark Crawford is a PhD student in the Film and Moving Image program at Concordia University.

Laurent Di Filippo (Université de Lorraine)

Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lorraine – Site de Metz.

Site internet : http://laurent.di-filippo.fr 

Expérience professionnelle

Depuis Sept. 2019 : Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lorraine – Site de Metz.

Avril 2018 : Candidature aux fonctions de Chargé de recherche CNRS (section 35) : auditionné.

Depuis oct. 2017 : Accompagnement de projets éditoriaux au sein de Maisons d’édition (Néothèque)

Févr. 2017-déc. 18 : Chargé de recherches post-doctorale en sciences de l’information et de la communication, dpt. R&D, Studio Ernestine. Thématiques : fabrique des mondes, transmédia, réception des récits mythiques.

Avril 2018 : Candidature aux fonctions de Chargé de recherche CNRS (section 38) : auditionné.

Mars 2018 : Enseignant vacataire en communication à l’IUT MMI de Mulhouse, Université de Haute-Alsace. Continuer la lecture de Laurent Di Filippo (Université de Lorraine)

Parution : Médiamorphoses. Presse, littérature et médias, culture médiatique et communication (2e édition)

Pascal Durand, Médiamorphoses. Presse, littérature et médias, culture médiatique et communication, 2e édition, Presses Universitaires de Liège, 2020. 

Anecdotique ou survoltée, l’analyse des rapports entre littérature et journalisme et, plus largement, entre culture et médias a longtemps été réservée aux historiens de la presse ou aux théoriciens de la communication. Ces rapports alimentent un nombre croissant de travaux dans le domaine des études littéraires. Objets de langage, les oeuvres étaient enfermées dans leurs propres contours. Voici qu’elles sont de plus en plus envisagées comme les produits de vastes configurations discursives, sociales et techniques, dont les variations à travers l’histoire font aussi varier leur perception et leur interprétation.
Le mot-valise médiamorphoses résume assez bien les choses et la conversion de notre regard sur ces choses. Adhésion des objets culturels à leurs supports. Relation circulaire des uns avec les autres. Mais aussi changements de perspective quant à ces objets, par effet de l’univers médiatique contemporain sur nos schémas de compréhension.
Ces processus sont abordés ici d’un triple point de vue. Point de vue historique, des années 1830 à nos jours : Lamartine, Mallarmé ou Dumas, Le Bon ou Tarde, Gramsci, Benjamin ou McLuhan sont tour à tour convoqués, acteurs autant que témoins des mutations de la sensibilité en régime journalistique puis médiatique. Point de vue analytique, sur des objets divers : de la poésie au roman-feuilleton, de la littérature à la publicité, des débats sur le reportage naissant aux formes journalistiques actuelles, des langages du pouvoir à la rhétorique réactionnaire. Point de vue théorique enfin, articulant esthétique et critique des médias : moyen d’entrevoir, derrière la rationalité des dispositifs et des théories de la communication, les fantasmagories que celle-ci recouvre, entre contrôle des esprits et évasion imaginaire.

Pascal DURAND est professeur ordinaire à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Parmi ses publications figurent La Censure invisible (Actes Sud, 2006), Mallarmé. Du sens des formes au sens des formalités (Seuil, 2008) et Histoire de l’édition en Belgique (avec T. Habrand, Les Impressions Nouvelles, 2018).

Parution : La valeur des informations. Ressorts et contraintes du marché des idées

Bertrand Labasse, La valeur des informations. Ressorts et contraintes du marché des idées, Presses de l’Université d’Ottawa, 2020. 

Pourquoi les messages qui nous plaisent nous plaisent-ils ? Derrière cette question simple se cache l’un des plus vieux problèmes théoriques de la communication, mais aussi l’un des plus importants dans le bouillonnement contemporain des contenus culturels, politiques, médiatiques et distractifs.

Cette recherche s’attaque à ce défi sous un angle nouveau, au moyen d’une approche interdisciplinaire et expose de façon très stimulante les ressorts cognitifs et sociaux qui expliquent les logiques de production et de réception des multiples messages – triviaux ou érudits – en concurrence pour l’attention du public.

La clarté de sa construction permettra à chacun de suivre pas à pas les étapes d’une quête captivante menée pendant plus de vingt ans sur des contextes discursifs aussi variés que le journalisme, la littérature ou la communication scientifique et médicale.

Au fil d’un cheminement méthodique dont la rigueur n’exclut pas l’humour, on découvre comment des facteurs psychologiques et normatifs similaires, connus de longue date mais rarement rapprochés jusqu’à maintenant, s’exercent conjointement et comment ils contribuent globalement à façonner, pour le meilleur ou le pire, la société ultracommunicante dans laquelle nous vivons.

Bertrand Labasse est professeur aux départements de français et de communication de l’Université d’Ottawa et professeur invité à ESJ Lille. Précédemment directeur scientifique du centre national de recherche-développement des éditeurs de presse français. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les pratiques et logiques sociocognitives de la production des contenus médiatiques ou culturels et leur réception par le public.

Appel à propositions : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques

Colloque : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques 

Mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 juin 2021

Lieu et horaires à confirmer

Coorganisé par le RIRRA21, le LERASS-CERIC, l’IRCL et le CIMÉOS. Avec le soutien du Réseau Thématique 14 (Arts et Culture) de l’Association Française de Sociologie (AFS) et de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC).

Télécharger l’appel en pdf

Les colloques « Penser les catégories de pensée » ont pour ambition de constituer un rendez-vous épistémologique pour les chercheurs et chercheuses des champs artistiques, culturels et médiatiques. En invitant à produire des réflexions sur les manières mêmes d’appréhender ces champs par le biais de la catégorisation de leurs objets, le but est d’offrir un lieu d’échange transverse et pluridisciplinaire.

Après une première édition à visée générale (« Penser les catégories de pensée. De l’objet à l’objectivation dans l’étude des arts, des médias et des cultures », 11-12 juin 2015, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), ce deuxième colloque propose d’examiner une thématique particulière : celle du titre des œuvres d’art, des biens culturels et des contenus médiatiques.

L’objectif du colloque n’est pas tant de renseigner telle pratique, tel corpus ou tel objet, mais d’interroger le titre des objets artistiques, culturels et médiatiques en tant que catégorie de pensée (et conséquemment d’usage), que cette catégorie soit construite et mobilisée par les acteurs, les publics ou les chercheuses et les chercheurs des champs concernés. Le but est ainsi moins d’investiguer les titres et les intitulations per se que leurs principes et modes d’existence, leurs fonctions et raisons d’être, leurs processus tout autant que leurs réifications. À quoi servent les titres, d’où viennent-ils, comment évoluent-ils, que signifient-ils, comment signifient-ils, peut-on s’en passer, quels sont les rapports d’influence réciproques qu’ils entretiennent avec les objets qu’ils chapeautent ? Cet ensemble de questions, non clos, pourra être abordé selon trois grands axes, du plus « concret » au plus « général ».  Continuer la lecture de Appel à propositions : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques

La communication politique à l’aide de jeux vidéo d’horreur

À l’occasion de l’anniversaire du volet germanophone d’Hypothèses, nous proposons ici un billet d’Eugen Pfister, traduit de l’allemand par Célia Burgdoff et disponible en version originale ici.

__________________________________________________________________________

De la communication politique dans les jeux vidéo

Par Eugen Pfister (Arbeitskreis Geschichtswissenschaft und Digitale
Spiele

Londres 1918 : La ville est ravagée par la grippe espagnole qui fait des milliers de victimes, en particulier parmi les plus démunis. Des quartiers entiers sont dépeuplés, des syndicalistes communistes et des gangs s’affrontent violemment dans la rue. Tandis que la grande bourgeoisie du West End songe à ériger un mur de protection autour du quartier, à l’autre bout de la ville et de la hiérarchie sociale, les immigrants roumains luttent pour leur survie. De plus, les londoniennes font le travail des centaines de milliers d’hommes, qui ont quitté la ville pour mourir dans une guerre inutile. Elles n’ont cependant pas les mêmes droits ou perspectives d’ascension que ces hommes. (Dontnod : F 2018 / PS4)

 

Changement de décor : 1960, dans les profondeurs de l’Océan Atlantique…

…nous traversons les ruines écrasantes, (rétro-)futuristes de la mégalopole « Rapture » et sommes témoins de la dissolution catastrophique d’un projet de société utopique, comme seulement Ayn Randt aurait pu l’imaginer. « No Gods or Kings. Only Man » : la devise, affichée sur l’étendard à l’entrée de la ville, témoigne de la volonté de ne pas mettre d’entraves politiques ou culturelles à la créativité des habitant.es. Cet idéal est noyé dans l’égoïsme et le « chacun pour soi ». BioShock (2K Boston : US 2007 / XBOX360 u.a.).

Continuer la lecture de La communication politique à l’aide de jeux vidéo d’horreur

Appel à propositions : Exciting news! Event, Narration and Impact from Past to Present

Exciting news! Event, Narration and Impact from Past to Present

University College Cork

15-16 March, 2021

The EURONEWS Projects and the Irish Humanities Alliance (IHA), in collaboration with University College Cork, present the conference “Exciting news! Event, Narration and Impact from Past to Present”. Papers will discuss the many ramifications of media-induced anxiety and anxiety-induced mediality, engaging the humanities, including history, film studies, literature, folklore, creative writing and adjacent fields intersected by sociology, politology, psychology, anthropology. News Media here include all means of mass communication impinging on daily experience, from books to music, from the social web to films, on multiple platforms and in multiple languages across municipal, state, regional boundaries.

Argument

The Irish Humanities Alliance (IHA), in collaboration with University College Cork, presents “Exciting news! Event, Narration and Impact from Past to Present,” bringing together a broad range of current research in Ireland and abroad, regarding an issue of crucial importance for the understanding of past cultures and our own. The conference is organised in collaboration with the EURONEWS project, an IRC-funded effort to trace the concept and use of news back to the early modern origins, as Ireland became integrated within a European network of shared experiences. The conference will take place on 15-16 March 2021 (either virtually or socially distanced subject to government Covid-19 advice and regulations at that time).

Papers will discuss the many ramifications of media-induced anxiety and anxiety-induced mediality, engaging the humanities, including history, film studies, literature, folklore, creative writing and adjacent fields intersected by sociology, politology, psychology, anthropology. News Media here include all means of mass communication impinging on daily experience, from books to music, from the social web to films, on multiple platforms and in multiple languages across municipal, state, regional boundaries. Irish humanities have a key role to play in understanding the wider ramifications of traumatised media space that are fresh as today’s news reporting about BREXIT or COVID19 and as serious as the recurring nightmares about catastrophic events which have occurred on these and other shores from time to time. Panels will be oriented around the basic themes of production (form and narration), distribution (reproduction and exchange), translation (cultural and linguistic), vocabularies (narrative representations), iconographies (visual representations), consumption (usage, redistribution), response (appropriation, agency), control (institutions, individuals), pathologies (biological, psychological and social), etc., including such specific analytical categories as disasters, scapegoating, traumatic memory, and the like, as well as methodological insights regarding text analysis and data mining. The two-day conference will close with a round table drawing together and updating the perspectives studied, with suggestions for further research. Publication of proceedings is envisioned in an opensource framework.

Submission guidelines

We invite proposals for:

  • 20 minute papers, from local, International and conceptual perspectives (abstracts 250 words);
  • three person panels (abstracts 500 words).

Proposals should be emailed to Prof. Brendan Dooley b.dooley@ucc.ie

by 5pm on Friday 30 October 2020.

Parution : Méthodes de recherche en contexte numérique

Mélanie Millette, Florence Millerand, David Myles et Guillaume Latzko-Toth (dir.), Méthodes de recherche en contexte numérique. Une orientation qualitativePresses Universitaires de Montréal, « Libre accès », 2020. 

Ce livre fait le point sur les avancées et les enjeux de la méthodologie qualitative en contexte numérique. Il offre un panorama des méthodes de recherche les plus récentes pour l’étude des phénomènes en ligne par les sciences sociales – communication, sociologie, anthropologie. Cet ouvrage foisonnant présente des textes allant des fondements épistémologiques aux méthodes visuelles pour l’étude d’objets numériques, en passant par les stratégies ethnographiques, la collecte et l’analyse de traces d’activités en ligne. Au-delà du manuel, l’ouvrage se distingue par son actualité, sa cohérence entre la théorie et la pratique ainsi que par sa résonance interdisciplinaire. Continuer la lecture de Parution : Méthodes de recherche en contexte numérique

Parution: Rebuilding Story Worlds The Obscure Cities by Schuiten and Peeters, Jan Baetens

Rebuilding Story Worlds

The Obscure Cities by Schuiten and Peeters

by Jan Baetens

 

About This Book

A collaboration between Belgian artist François Schuiten and French writer Benoît Peeters, The Obscure Cities is one of the few comics series to achieve massive popularity while remaining highly experimental in form and content. Set in a parallel world, full of architecturally distinctive city-states, The Obscure Cities also represents one of the most impressive pieces of world-building in any form of literature.
 
Rebuilding Story Worlds offers the first full-length study of this seminal series, exploring both the artistic traditions from which it emerges and the innovative ways it plays with genre, gender, and urban space. Comics scholar Jan Baetens examines how Schuiten’s work as an architectural designer informs the series’ concerns with the preservation of historic buildings. He also includes an original interview with Peeters, which reveals how poststructuralist critical theory influenced their construction of a rhizomatic fictional world, one which has made space for fan contributions through the Alta Plana website.
 
Synthesizing cutting-edge approaches from both literary and visual studies, Rebuilding Story Worlds will give readers a new appreciation for both the aesthetic ingenuity of The Obscure Cities and its nuanced conception of politics.

Continuer la lecture de Parution: Rebuilding Story Worlds The Obscure Cities by Schuiten and Peeters, Jan Baetens