Archives par mot-clé : comics

Appel : “Comics and graphic novels”


Vittorio Frigerio dirigera un numéro thématique de la revue américaine Paradoxa sur la BD et le roman graphique. Les propositions sont à soumettre en anglais pour le 1er septembre 2019.

American histories of comics have traditionally highlighted what they deem the indisputable U.S. birthplace of this mass-culture phenomenon, pointing to Richard F. Outcault’s Yellow Kid (1895) as the first comic ever produced. Alternately, the European view tends to favor the creation of this ever-popular medium by Swiss author Rodolphe Töppfer, with his Les Amours de monsieur Vieux Bois (1827 – first published in 1837) and highlights the importance of early works such as German author Wilhelm Bush’s Max und Moritz (1865).

A similar, apparently irreducible dichotomy has appeared concerning the origin of the “graphic novel.” American critics consider Will Eisner’s A Contract with God (1978) as the first graphic novel ever produced, while European historians point to Hugo Pratt’s La Ballata del mare salato (1967 – although its influence is said to be felt primarily after its translation into French in 1975). And it is not unusual to see credit for the origin of the graphic novel given to the Argentinian El Eternauta, by Héctor Germán Oesterheld and Francisco Solano López (1957).

Continuer la lecture de Appel : “Comics and graphic novels”

Parution : BD et Transmedia

Transmédialité, bande dessinée & adaptation, Évelyne Deprêtre et German A. Duarte (dir.), Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, coll. “Graphèmes”, 2019

Les processus transmédiaux et adaptatifs dans la condition médiatique actuelle constituent le noyaux de cet ouvrage. D’un côté, il s’agit de situer les processus adaptatifs dans un contexte technologique, qui, par sa nature, opère quotidiennement des formes d’adaptation, et cela même de façon involontaire. D’un autre côté, il s’agit de mettre en lumière non seulement le phénomène de la transmédialité mais également la collectivisation de l’acte narratif qu’il induit de plus en plus souvent. Or il semble que ce phénomène soit demeuré en arrière-plan dans le contexte médiatique de cette dernière décennie. Entre ces deux intérêts, comme pivot de cette collaboration, se trouve l’analyse des relations entre le médium bédéique et le vaste univers médiatique. En effet, la bande dessinée représente, de l’avis de l’équipe directrice, un moyen de construire des espaces narratifs très particuliers, et son étude, contextualisée dans l’ère numérique, ouvre des voies indispensables pour mieux comprendre et cerner la manière dont les espaces narratifs numériques seront construits dans un futur proche. Ainsi ce riche travail collectif est-il, à ce titre, l’un des tout premiers à être consacré intégralement à ce sujet. Construit en deux parties, l’une traitant des adaptations littéraires en bandes dessinées, l’autre des adaptations cinématographiques de bandes dessinées, il mêle approches théoriques et analyses d’œuvres spécifiques et ouvre la porte à la fois d’une pratique culturelle en perpétuelle transformation et d’un champ de recherche encore plein d’avenir.

Parution : “BD-US : les comics vus par l’Europe”

BD-US : les comics vus par l’Europe, Infolio, mai 2016

Ce volume codirigé par Alain Boillat et Marc Atallah rassemble des études consacrées à l’histoire de la réception, dans diverses productions médiatiques européennes (BD, cinéma, TV), de l’imaginaire de la BD américaine.
Des spécialistes de l’étude de la bande dessinée y livrent une série d’éclairages sur la manière dont les productions culturelles européennes ont diffusé, exploité, reformulé ou détourné l’imaginaire et le langage des comics venus d’outre-Atlantique. L’approche se veut résolument comparative, interculturelle et intermédiale : les chercheurs abordent autant Edgar P. Jacobs ou les récents albums de Serge Lehman que les séries TV de science-fiction britanniques ou les films d’Alain Resnais, et se proposent d’interroger la réception et les réappropriations de motifs et genres populaires situés au croisement d’influences et de références diverses. Des super-héros à l’underground, l’histoire de la bande dessinée y est appréhendée comme un véritable lieu de réflexions.
Table des matières
Contributions de Alain Corbellari, Jean-Paul Gabilliet, Gianni Haver, Désirée Lorenz, Michaël Meyer, Harry Morgan, Raphaël OEsterlé

Continuer la lecture de Parution : “BD-US : les comics vus par l’Europe”

Appel : Reinterpreting Victorian Serial Murderers in Literature, Film, TV Series and Graphic Novels

ESSE Conference, Galway, Ireland

Monday 22 August – Friday 26 August 2016

http://www.essenglish.org/

Seminar title: Reinterpreting Victorian Serial Murderers in Literature, Film, TV Series and Graphic Novels

Serial murder came to the fore in the Victorian era and constituted a specific phenomenon within a growing attraction for deviance. If crime tended to be associated with socially problematic areas of the metropolis, the idea of serial killing raised newissues. Continuer la lecture de Appel : Reinterpreting Victorian Serial Murderers in Literature, Film, TV Series and Graphic Novels

CFP: la Société Canadienne pour l’Etude de la BD

Call for Papers (version française ci-dessous)

Canadian Society for the Study of Comics (CSSC) 2015

The annual conference of the Canadian Society for the Study of Comics invites proposals for papers on any and all aspects of comics, graphic narrative, picture books, and textual- visual arts. Special panels are also planned on the gains of comics scholarship and criticism over the past 20 years.

Continuer la lecture de CFP: la Société Canadienne pour l’Etude de la BD

Appel: Les super-héros d’aujourd’hui : que sont nos héros devenus ?

Les super-héros d’aujourd’hui : que sont nos héros devenus ?

Journée d’étude organisée par l’Institut de Lettres et Langues Européennes (ILLE) de l’Université de Haute-Alsace le vendredi 5 décembre 2014

Dans le prolongement de la journée d’étude portant sur les hackers, nouveaux types de personnages apparus dans la littérature, la culture et le cinéma contemporains, on s’interrogera sur un autre type de ces personnages qui ont émergé avec la postmodernité et se sont renforcés dans notre hypermodernité : celui de super-héros. Dans le prolongement des analyses d’Umberto Eco, De Superman au surhomme, on s’interrogera sur les nouveaux modes d’expression héroïques dans les personnages d’aujourd’hui. Quand les personnages d’antan stimulaient une « consolation héroïque » (Les Trois Mousquetaires, Monte-Christo d’Alexandre Dumas, Ulysses de James Joyce, ou même Ivanhoe de Walter Scott), nos héros contemporains sont des héros masqués, jouant de leur hyper-puissance technique et technologique. Leurs pouvoirs sont surnaturels et anormaux ; ils se sont disséminés sous différentes formes qu’il sera intéressant de mettre au jour et d’analyser dans une perspective transdisciplinaire.

Que sont donc nos héros devenus ? Par quels mécanismes gratifiants réussissent-ils à transformer leur condition héroïque ? L’avenir est-il dans les héroïnes ? Dans quelle mesure également sont-ils à même de faire de grandes œuvres de celles, très différentes, qui les accueillent (romans, cinéma, mais également comics, roman-graphique, séries télévisées et autres nouvelles médiatisations culturelles) ? Ce sont ces différentes questions que l’on abordera. Outre la littérature comparée et les champs de la théorie générique et fictionnelle, cette approche nécessitera également de croiser les expériences de champs disciplinaires novateurs dans le domaine des sciences humaines et sociales (cultural studies, humanités numériques, etc.).

Les propositions de communication sont à adresser à Frédérique Toudoire-Surlapierre (frederique.toudoire@free.fr) et Sébastien Hubier (sebastien.hubier@univ-reims.fr) avant le 8 septembre 2014.

Sébastien Hubier Frédérique Toudoire-Surlapierre

Call for papers : Representations of Childhood in Comics

Representations of Childhood in Comics

Call for papers

Childhood is now widely recognized as a social construct (Fass, Jenks, Mintz). As the artifice behind the construction of childhood has been revealed, there has been a marked increase in the analysis of children and childhood in contemporary culture (Demarr and Bakermann, Edelman, Latham, McLennan, Renner, Stockton). Despite the increase in scholarly attention, depictions of childhood in comics and other forms of comic art are ripe for further study. The forthcoming issue of the Journal of Graphic Novels and Comics, focusing on comics, picturebooks, and childhood, should provide interesting insights into these depictions. Yet there remains plenty of room for consideration regarding how different comics construct childhood. This is an especially interesting area of inquiry given the somewhat vexed association comic books have traditionally maintained with childhood. In an attempt to continue developing the scholarly focus on childhood, as well as comics, we seek proposals for  scholarly articles that analyze, explore and interrogate depictions of childhood in comics or comic art for inclusion in a book-length anthology.

Potential topics include:

  • What do comics teach us about current constructions of childhood?
  • How do comics resist or undermine contemporary constructions of childhood?
  • How can comics help us better understand the role of children in a given societal context?
  • How do comics shed light on the relationship between children andadults? Between adults and their own childhood?
  • How can depictions of childhood be understood as metaphors for specific cultural phenomena, values, disruptions or evolutions?
  • What anxieties regarding culture, politics, education, etc. do comics reveal?
  • How have ideas regarding childhood affected comics?

Please submit an abstract of 300 words and a short CV to Mark Heimermann and Brittany Tullis at heimermanntullis@gmail.com by January 1st, 2014 for consideration. Full papers will be due by June 1st, 2014.

Colloque: Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions

Le colloque international : “Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions – The Cultural Standing of Comics : Ambiguities and Changes”, jeudi 2 et vendredi 3 mai à Louvain-la-Neuve (Collège Erasme – Salle du Conseil).

L’événement est organisé par le Groupe de Recherches sur l’Image et le Texte / GRIT (UCL), avec l’aide du Fonds National de la Recherche Scientifique / FNRS, de l’Institut des Civilisations, Arts et Lettres / INCAL (UCL), du Service culturel de l’Ambassade de Pologne en Belgique et de l’ASBL « Lire, apprendre, étudier avec l’image et le texte ».

Continuer la lecture de Colloque: Le statut culturel de la bande dessinée : ambiguïtés et évolutions

Dis Papa, c'était quoi le patriarcat?, Anne Larue

Dis Papa, c’était quoi le patriarcat?, Anne Larue, mars 2013, Editions iXe. Avant-propos de Geneviève Pruvost: “le tee-shirt de Spiderman”.
«Comment penser autrement? Comment sortir du sillon, c’est-à-dire, au sens propre, “délirer”? Comment penser hors des sentiers balisés par une idéologie plusieurs fois millénaire? Le projet paraît perdu d’avance. Pourtant l’histoire – et la préhistoire – peuvent nous aider à revenir sur certaines idées toutes faites, et nous apprendre pas à pas, une pièce après l’autre, à démonter le grand mécano.

Cet essai envisage le patriarcat comme une «mégacivilisation» confondue avec l’ordre du monde. Par une prodigieuse opération de propagande menée sous l’égide d’institutions taillées pour le servir (la religion, la famille, la propriété), il a longtemps imposé sa conception de la vie, de la mort, de l’art. La littérature a largement contribué à accréditer l’idéologie qui le structure. Après tout, elle est partie prenante de la  «civilisation du Livre»!

Voilà près de quatre mille ans que les « grands textes fondateurs », les épopées et le tout-venant des chefs-d’œuvre célèbrent la figure du héros en remettant sur le métier le vieux scénario à la gloire d’Un Seul – de sa lignée, de sa vaillance et de sa force. Mais le souffle épique se fait court et cela s’entend dans la langue, qui désormais s’insurge contre la fausse neutralité d’un masculin arrogant. La patriarquie a beau contre-attaquer, plus elle résiste, plus son manteau craque aux coutures. Comme le tee-shirt de Spiderman ! jubile Geneviève Pruvost dans son avant-propos.

Cette civilisation de la domination (du chef sur tous, des hommes sur les femmes, des adultes sur les enfants, des humains sur les animaux) se prétendait éternelle, et elle se sait aujourd’hui menacée de disparition. Pour la voir en future Atlantide, il faut, imitant Anne Larue, ôter les lunettes qui donnent au réel l’apparence de la nécessité et observer les choses telles que nous les vivons. L’exercice passe par une relecture décapante des best-sellers patriarcaux du passé (L’épopée de Gilgamesh, l’Iliade, le Code de Hammurabi), assortie d’un examen panoramique des comics américains, de la littérature contre-utopique et de la science-fiction.

Plus d’information : http://www.editions-ixe.fr/content/dis-papa-cétait-quoi-le-patriarcat