Archives par mot-clé : cirque

Appel à contributions : Imageries et imaginaires du cirque / Images and Representation of the circus (Rouen)

Colloque : Imageries et imaginaires du cirque

Rouen, Musée des Beaux-arts, Hôtel des sociétés savantes

2, 3, 4 mars 2022

Échéance des propositions : 15 octobre 2021

Organisé à Rouen au Musée des Beaux-arts et à l’Hôtel des sociétés savantes, ce colloque international sera consacré aux imageries et imaginaires du cirque. Il s’agira de faire de cette thématique l’objet central des débats en conviant des chercheur·e·s inscrit·e·s dans divers cadres disciplinaires et spécialités universitaires : sociologie, anthropologie, histoire, littérature, musicologie, arts du spectacle, études visuelles, STAPS… Les travaux de recherche sur le cirque connaissent aujourd’hui un essor important. En France, le Collectif de Chercheur·e·s sur le Cirque initié au milieu des années 2000 autour de travaux portant alors principalement sur l’émergence du cirque contemporain, est aujourd’hui structuré en association et rassemble des chercheurs et chercheuses français comme étrangers. En Amérique du Nord, d’autres réseaux (comme le Montreal Working Group/Groupe de recherches montréalais en arts du cirque ou le réseau Circus and Its Others), contribuent à dynamiser les travaux de recherche sur le cirque. À l’Université de Rouen-Normandie, des recherches ont été menées sur le cirque et ses espaces, notamment régionaux (Lefevre et Sizorn, 2004 ; Percheron, 2007 ; Loret, 2012). L’histoire locale du cirque comme sa dynamique contemporaine sont en effet particulièrement riches. Rouen accueillait le premier manège stable de France en 1797, rue Duguay-Trouin, où Franconi se produisit ; Philip Astley, considéré comme le fondateur du cirque moderne vint à Rouen en 1785-1786 ; le Cirque de Rouen, inauguré en 1894 par le Cirque Rancy et détruit en 1973, fut une salle de spectacle très importante pour la ville, accueillant la programmation du Théâtre des Arts suite à sa destruction pendant les bombardements de 1944. À une vingtaine de kilomètres, le Cirque-Théâtre, construit à Elbeuf en 1892 et rénové en 2007, est aujourd’hui Pôle national Cirque. Il accompagne la production et la diffusion du cirque contemporain. Le bâtiment est l’un des huit derniers cirques stables historiques encore visibles en France, le seul avec piste et scène de théâtre à l’italienne.

La 9e édition du Temps des collections organisée par la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie accueillera l’exceptionnelle collection de Jeanne-Yvonne et Gérard Borg « Cirque et Saltimbanques » dans 4 musées de la Métropole de décembre 2021 à mai 2022 : affiches, photographies, peintures, costumes sont des traces de l’histoire du cirque, comme de ses liens avec d’autres arts.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Imageries et imaginaires du cirque / Images and Representation of the circus (Rouen)

Appel à propositions : La vie culturelle en 1921

Un groupe international d’enseignants, d’auteurs et de lecteurs annonce la publication en ligne d’une revue trimestrielle pluridisciplinaire intitulée La Vie culturelle en 19**, dont le premier numéro sera consacré à l’année 1921. Les numéros suivants devraient concerner les années 1922, 1923 et 1924.

La vie culturelle, c’est celle des spectateurs et des critiques au théâtre, au musée, au cinéma, (et au cirque) ; celle des auditeurs au concert et aux conférences (au Collège de France, par exemple) mais aussi dans les réunions politiques et à la Chambre. C’est la vie des libraires et de lectrices et des lecteurs, abonnés des journaux et des revues.

C’est tout cela, mais ce qui intéresse la revue au premier chef, ce sont les liens qu’entretiennent ces petits évènements les uns avec les autres : ce que la mode de l’année fait écrire aux uns, l’influence de la politique, mais aussi de la science, voire du fait divers sur l’inspiration des uns et des autres, sur les affiches des spectacles. Ce sont aussi les longues séries, les « tendances » qui s’installent (ou sont déjà installées) dans l’esprit du public en général et dans celui de cet acteur influent : l’opinion publique.

La revue La Vie culturelle en 19** voudrait détailler, au fil des ans mais en revenant quelquefois sur ses pas, ces interactions entre les arts et les idées, à l’occasion des parutions, découvertes, expositions, évènements divers survenus au cours du siècle qui a précédé le nôtre.

Les contributions attendues comporteront un titre, un texte de moins de 3000 mots, accompagné éventuellement d’une ou deux illustrations libres de droits.

Les propositions de contribution, de 200 à 300 mots, accompagnés d’un très bref C.V sont à adresser à vieculturelle19@orange.fr avant le 10 décembre 2020.

Une réponse vous sera donnée le 15 décembre, pour une parution que nous envisageons avant la fin janvier 2021.

Appel : Ambivalence du clown

Clownstorming. De l’ambivalence clownesque dans les cultures et pratiques contemporaines

Jeudi 8 et vendredi 9 juin 2017

Université de Lorraine, Nancy

Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés (LIS – E.A. 7305)

 

« J’ai un gros nez rouge, des traits sur les yeux… » Nous serions tous capables, pense-t-on, de reconnaître un clown lorsqu’il se présente à nous. Nous n’envisagions cependant pas que la panoplie populaire de ce farceur grimé allait intégrer l’attirail du criminel qui, depuis quelques décennies, œuvre dans la fiction à coups de dents et de tranchants, tandis que dans les villes de France ou du Canada, des clowns sèment la panique. Mais l’habit fait-il le clown ? Car si le nez rouge est bien « le plus petit masque du monde », comme le soulignait Jacques Lecoq, on a tôt fait d’être un clown, ou de cesser d’en être un, faisant de cette figure de la réversibilité quasi instantanée un singulier avatar de nos identités postmodernes.

De fait, le clown n’est pas mort. Certes Fellini a-t-il mis en scène la mort du clown (I Clowns, 1970) dans un dernier tour de piste Continuer la lecture de Appel : Ambivalence du clown