Archives par mot-clé : cinema studies

Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Nomadland, Chloé Zhao, 2020 – AFP, Searchlight Pictures, Cor Cordium Productions

Colloque international : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités.

Lundi 25 et mardi 26 novembre 2024

Université de Tours

Échéance des propositions : 15 avril 2024

Organisé par Jérémy Michot (Unité de recherche interdisciplinaire Interactions Culturelles et Discursives (ICD) – EA 6297) et Chloé Huvet (EHESS – Centre Maurice Halbwachs)

En juin 2022, Cécile Lacoue présente à Rochefort les résultats d’une enquête intitulée La place des femmes dans l’audiovisuel et le cinéma : vers plus d’égalité ? commandée par le CNC[1]. Largement diffusées et commentées par les sites internet spécialisés dans l’industrie cinématographique[2] ou parmi des collectifs et associations[3], les conclusions générales de ce rapport montrent que la part de femmes dans les différents secteurs des champs audiovisuels et cinématographiques demeure « plus faible dans les entreprise de production et postproduction[4] » (entre 31,7 % et 38,8 %), même si une parité générale semble atteinte. Le volet « Éclairage sur la musique à l’image » du rapport est toutefois bien moins positif : on compte seulement 6,7 % de femmes compositrices dans l’ensemble des projets soutenus par le CNC entre 2012 et 2021[5] – le coût moyen de fabrication des musiques composées par des femmes, précise-t-on, est inférieur de 3,3 % à celles composées par des hommes. Cette étude, menée sur le territoire français, « se vérifie à l’échelle européenne : 9 % de femmes parmi les compositeurs de musiques de films entre 2016 et 2020[6] », conclut Cécile Lacoue. Par ailleurs, la SACEM recense 11 % de compositrices dans le domaine des musiques à l’image en 2022[7], soit une progression très faible qui soulève un certain nombre d’interrogations sur la formation des musicien·nes et leur intégration dans le système de production audiovisuelle dont ce colloque international souhaiterait s’emparer. Continuer la lecture de Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Appel à contributions : Le journalisme de cinéma en France : mises en perspective historique (Saint-Germain-la-Blanche-Herbe)

Journée d’études : Le journalisme de cinéma en France : mises en perspective historique

Vendredi 7 avril 2023, Abbaye d’Ardenne, Institut Mémoires de l’édition contemporaine, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

Échéance des propositions : 8 janvier 2023

 Si de nombreux travaux se sont intéressés à la critique consacrée en France au « Septième art », celle-ci est loin d’épuiser la richesse des écrits parus dans la presse sur le cinéma. Quand Robert Florey nous introduit chez Ruth Roland, « la Reine des sérials »[1], ou quand Suzanne Chantal relate le tournage de L’Espoir de Malraux, auquel elle assiste durant la Guerre d’Espagne[2], ni l’un ni l’autre ne font œuvre de critique. Leur travail relève en revanche du journalisme de cinéma. On définira ce dernier ici comme l’ensemble des activités ayant pour objet la rédaction de contenus dédiés au cinéma et dont la presse constitue le lieu de diffusion, incluant de facto la critique sans s’y limiter. Ce sont ces activités et ces contenus, dans toute leur diversité, que propose d’aborder cette journée d’études, en se focalisant sur celles et ceux qui ne relèvent pas de la critique, sans se priver d’interroger pour autant les rapports qu’ils entretiennent avec elle. L’attention portée à cette dernière a conduit en effet à une sélection drastique des textes, privilégiant ceux qui traitent des films et des auteurs au détriment des nombreux autres aspects que recouvre le « phénomène “cinéma” » (Rick Altman) ; elle a orienté ainsi les recherches tantôt vers l’étude de la théorie et de la pensée du cinéma, tantôt vers celle de la réception. La presse a également été fréquemment mobilisée pour travailler sur des thématiques variées, au sujet desquelles elle apporte une mine d’informations. Cet appel à communications invite à s’intéresser au journalisme de cinéma comme objet d’étude à part entière. On cherchera de la sorte à comprendre ce que ce journalisme nous apprend sur la manière dont le cinéma a été perçu, vécu, transmis, sur les représentations qui y ont été associées et sur le rôle social et culturel qu’il a pu jouer, de ses débuts à la veille des bouleversements induits par le développement d’Internet à partir de la fin des années 1990. 

Il s’agira pour ce faire de se déprendre des catégories de « populaire » et de « savant », au travers desquelles sont généralement appréhendées les publications sur le cinéma, pour revenir sans a priori aux textes – et aux images – qui ont été les lieux d’élaboration et de transmission des cultures cinématographiques. Délaissant les critères d’approches inhérents aux processus de distinction, on travaillera ainsi sur des sources habituellement considérées comme illégitimes autant que légitimes. Les archives relatives à des titres de presse ou des individus particuliers, quand elles existent, gagneront à être explorées. Tous les types de presse pourront être envisagés : généraliste et spécialisée, quotidienne et à périodicité plus espacée, corporatiste et cinéphile, prenant la forme de journaux, de revues ou de magazines. La journée sera ouverte, en outre, à des propositions abordant d’autres médias – radio et télévision – sur lesquels le journalisme de cinéma a pu se déployer. Interdisciplinaire, elle a vocation à accueillir des travaux mobilisant, en les croisant ou non, des approches venues des études cinématographiques, de l’histoire ou encore des lettres. La période envisagée étant longue enfin, on veillera à interroger, dans le cadre des interventions individuelles ou bien collectivement, lors des échanges, les évolutions qu’a connues alors en France le journalisme de cinéma et les tournants qui en ont marqué l’histoire.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le journalisme de cinéma en France : mises en perspective historique (Saint-Germain-la-Blanche-Herbe)

Parution : Les sons de l’exotisme au cinéma. Bruits, voix, musiques

Amandine D’Azevedo, Térésa Faucon, Anne Kerlan, Marion Polirsztok (dir.), Les sons de l’exotisme au cinéma. Bruits, voix, musiques, Éditions Mimésis, 2021.

Quel bruit fait l’exotisme dans les films ? Comment double-t-on un accent ou traduiton une spécificité langagière et culturelle ? Comment le cinéma fait-il parler l’Autre ? Comment recycle-t-il et invente-t-il des « clichés sonores » de l’exotisme avec ses bruits, ses sons, ses rythmes ? Et à l’inverse, comment impose-t-il le silence à des corps, des objets, des lieux ? Ce livre collectif est l’occasion d’étudier ces interactions de l’exotisme entre écoutant et écouté. L’exotisme n’est pas qu’un spectacle pour les yeux, il est également un spectacle pour les oreilles.

Parution : La télévision selon Alfred Hitchcock (Gilles Delavaud)

Gilles Delavaud, La télévision selon Alfred Hitchcock, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « PUR-Cinéma », 2021

Présentation de l’éditeur

Hitchcock est le cinéaste le plus étudié, pourtant tout un pan de son oeuvre reste largement ignoré : son oeuvre télévisuelle, entendue ici comme l’ensemble de sa production pour la télévision (principalement les séries Alfred Hitchcock Presents et The Alfred Hitchcock Hour), soit quelques 370 épisodes que, de 1955 à 1965, le cinéaste a produits, présentés et exceptionnellement réalisés. Deux hypothèses ont guidé cette approche : l’ensemble des épisodes des deux séries forment un tout ; dans chaque épisode, le film et les interventions du présentateur qui encadrent le film forment également un tout.

L’ouvrage examine d’abord l’état des relations entre cinéma et télévision en 1955, au moment où s’opère le rapprochement longtemps différé des deux industries, et s’attache ensuite à décrire la figure complexe de Hitchcock présentateur. Puis, articulant analyse formelle et approche thématique, il montre comment, pendant une décennie, le cinéaste a poursuivi sur un autre registre et avec d’autres moyens son exploration critique de la culture américaine. Continuer la lecture de Parution : La télévision selon Alfred Hitchcock (Gilles Delavaud)

Parution : I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America (Robert Miklitsch)

Robert Miklitsch, I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America, University of Illinois Press, 2021.

The mob bosses, rogue cops, and heist gangs of a film era

In the 1950s, the gangster movie and film noir crisscrossed to create gangster noir. Robert Miklitsch takes readers into this fascinating subgenre of films focused on crime syndicates, crooked cops, and capers.

With the Senate’s organized crime hearings and the brighter-than-bright myth of the American Dream as a backdrop, Miklitsch examines the style and history, and the production and cultural politics, of classic pictures from The Big Heat and The Asphalt Jungle to lesser-known gems like 711 Ocean Drive and post-Fifties movies like Ocean’s Eleven. Miklitsch pays particular attention to trademark leitmotifs including the individual versus the collective; the family as a locus of dissension and rapport; the real-world roots of the heist picture; and the syndicate as an octopus with its tentacles deep into law enforcement, corporate America, and government. If the memes of gangster noir remain prototypically dark, the look of the films becomes lighter and flatter, reflecting the influence of television and the realization that, under the cover of respectability, crime had moved from the underworld into the mainstream of contemporary everyday life.

Robert Miklitsch is a professor in the Department of English Language and Literature at Ohio University. He is the editor of Kiss the Blood Off My Hands: On Classic Film Noir and the author of The Red and the Black: American Film Noir in the 1950s.

Parution : Création Collective au Cinéma, n° 3 : “Mais où sont passés les scénaristes ?”

Création Collective au Cinéma, n° 3 : “Mais où sont passés les scénaristes ?”

Introduction

Cahier Recherche

Jérôme Pacouret, Le déclassement des scénaristes (États-Unis, France, années 1910-1950).

Gabrielle Tremblay, Le scénario et le scénariste de cinéma au Québec.

Morgan Lefeuvre, Quelle place pour les scénaristes dans les coproductions franco-italiennes de l’après-guerre?  Continuer la lecture de Parution : Création Collective au Cinéma, n° 3 : “Mais où sont passés les scénaristes ?”

Parution : Quentin Tarantino and Film Theory. Aesthetics and Dialectics in Late Postmodernity

Frederico Pagello, Quentin Tarantino and Film Theory. Aesthetics and Dialectics in Late Postmodernity, Palgrave Macmilan, 2020. 

This book examines a set of theoretical perspectives that critically engage with the notion of postmodernism, investigating whether this concept is still useful to approach contemporary cinema. This question is explored through a discussion of the films written and directed by Quentin Tarantino, largely regarded as the epitome of postmodern cinema and considered here as theoretical contributions in their own right.  Each chapter first presents key ideas proposed by a specific theorist and then puts them in conversation with Tarantino’s films. Jacques Rancière’s theory of art is used to reject postmodernism’s claims about the ‘death’ of the aesthetic image in contemporary cinema. Fredric Jameson’s and Slavoj Žižek’s dialectical thinking is mobilized to challenge simplistic, ideological readings of postmodern cinema in general, and Tarantino’s films in particular. Finally, the direct influence of Carol Clover’s psychoanalytical approach to the horror genre on Tarantino’s work is discussed to prove the director’s specific contribution to a theoretical understanding of contemporary film aesthetics.

Federico Pagello is Research Fellow in the Department of the Arts at the University of Bologna, Italy. His work on contemporary American film, comics and television, as well as on late 19th and early 20th-century European serial narratives has been published in journals and edited collections in Italian, French and English.

Colloque : But alors you are French ? Enjeux et état des lieux contemporains de la comédie en France

Event: Contemporary issues and state of the art of comedy in France

LASLAR – Territoires de la fiction / Université Caen Normandie

11, 12, et 13 mars 2020

Ce colloque vise à établir un état des lieux contemporain du genre comique dans le cinéma français.

Présentation

Si plusieurs sous-genres (comédies d’aventure, comédies romantiques, comédies policières, etc.) marquent certains auteurs (De Broca ou, pour rester dans l’actualité, les productions Europa), la tendance générique naturelle qui les irrigue met en avant une proposition uniforme : la comédie doit provoquer le rire. Comment, dans ce cas, trouver une spécificité nationale ? Dans le « comique de mots », où, à travers l’art du dialogue, maîtrisé notamment par Michel Audiard, se retrouvent les artistes issus du Standup, comme Djamel Debbouze, et/ou de la télévision, tels que Kad et Olivier, qu’Eric et Ramzy ou encore Jean Dujardin ?  Dans un burlesque plus physique que verbal (Alain Chabat,), un réalisme social davantage amer qu’hilarant (Onteniente, ou Salvadori) ? Dans une représentation socio-culturelle critique ou décalée (Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu Epouse-moi mon pote) ? Ou encore dans une représentation plus féminine devant et derrière la caméra (Tout ce qui brille) ? Par ailleurs, si la comédie reçoit les « louanges » de la profession (par exemple : César du Meilleur film pour 3 Hommes et un couffin, ou du meilleur acteur en 2012 pour Omar Sy dans Intouchables (2012), certains cinéastes comme Dany Boon, n’hésitent pas insister sur la fracture entre le choix de cette dernière et celui du public[1]. L’introduction en 2018, du premier César du public (attribué à l’acteur-auteur pour Raid Dingue qui attirera plus de 4 500 000 mille spectateursen salles, en 2017témoigne que cette reconnaissance est peut-être une « réconciliation » masquée. Pour autant, on ne peut pas réduire le genre à son seul ancrage populaire et à ses difficultés de reconnaissance artistique : il suffit, par exemple, de prendre en compte ce que F. Ganzo, J. Goldberg et Q. Mevel appellent la « nouvelle comédie du cinéma français »[2], représentée par Quentin Dupieux, Antonin Peretjako, ou encore Eric Judor, pour s’apercevoir qu’il existe aussi des films comiques considérés comme non affiliés à la culture de masse…

La recherche d’une pluralité homonymique, nous semble donc centrale et, à travers ce colloque, il s’agira de proposer, autour d’elle, une plateforme d’échange offerte à la fois aux universitaires et aux professionnels du cinéma. En termes d’actualité cinéphiliques, il se situe dans la perspective de la rétrospective et de l’exposition organisées par La Cinémathèque Française, à partir d’avril 2020, sur Louis De Funès. Continuer la lecture de Colloque : But alors you are French ? Enjeux et état des lieux contemporains de la comédie en France

CFP: CELEBRITY STUDIES JOURNAL SPECIAL ISSUE ON KEANU REEVES. DEADLINE: DEC 01, 2019.

CALL FOR PAPERS

KEANU REEVES

Source : https://cstonline.net/cfp-celebrity-studies-journal-special-issue-on-keanu-reeves-deadline-dec-01-2019/

Special Edition of Celebrity Studies Journal, edited by Renee Middlemost and Sarah Thomas

Since his emergence as a teen actor in the 1980s, Keanu Reeves has been an enduring, yet elusive celebrity who continues to fascinate and frustrate in equal measure. Despite his unwavering popularity, in recent years his lower public profile has seen Reeves assume the status of cult or folk icon; yet slowly the world appears to have fallen for Reeves all over again.  USA Today declared June 2019 ‘The Summer of Keanu Reeves’ with the release of John Wick 3, Toy Story 4, the announcement of his role in X Box game Cyberpunk 2077, memorable cameo in Always Be My Maybe, memes, magazine features, the first ‘KeanuCon’ film festival, and high profile fashion brand ambassador spreads (Saint Laurent). With the latest instalment of Bill and Ted (Bill and Ted Face the Music) due for release in 2020, this special issue of Celebrity Studieswill be a timely exploration of the resurgent Reeves in the transmedia age. Continuer la lecture de CFP: CELEBRITY STUDIES JOURNAL SPECIAL ISSUE ON KEANU REEVES. DEADLINE: DEC 01, 2019.

Contemporary Greek Film Cultures Conference 2013

Contemporary Greek Film Cultures Conference 2013

An Interdisciplinary, International Conference on Contemporary Greek Cinema.
5-6 of July 2013, At the Hellenic Centre, London

Contemporary Greek Film Cultures 2013 is a 2-day cross-institutional, international conference for the study of Contemporary Greek Cinema and more broadly Greek Film Cultures internationally. The conference aims to bring together academics, critics and practitioners of Greek Cinema, and create debates and discussions on various aspects of Greek film; additionally the conference aims to actively address gaps in the current scholarship in Greek Film Studies, and help promote a more concerted study and theorisation of Contemporary Greek Cinema, reflecting on the multi-faceted contexts of production, distribution and study of Greek Cinema.

Programme

Soon too be published on the website (see below)

Organisers:

Mikela Fotiou, University of Glasgow : Mikela is a third year PhD student. She researches the work of the Greek filmmaker Nikos Nikolaidis with a specific focus on the representation of women in his films. (m.fotiou.1@research.gla.ac.uk)

Tonia Kazakopoulou, University of Reading : Tonia is a part-time PhD researcher, currently in her final year. Her research focuses on Contemporary Greek Film and Women’s Cinema; the topic of her thesis is Women’s comedy in contemporary Greek cinema: Olga Malea. She is a Visiting Lecturer in Film at SAE Institute Oxford, and a Tutor in Film at the University of Reading. (t.kazakopouloudesenna@pgr.reading.ac.uk)

Philip Philis, University of Glasgow : Philip is a third year PhD student in film. He examines a selection of Greek transnational co-productions with a focus on representation of Albanian immigrants and an assessment of issues regarding national cinemas. (p.phillis.1@research.gla.ac.uk)

More information :