Archives par mot-clé : Cinéma

Appel : John Carpenter

APPEL: COLLOQUE

JOHN CARPENTER, « MAITRE DE L’HORREUR »

(IRCAV/CERILAC, PARIS 2019)

Artwork : Pierre-Luc Boucher

Organisé par l’IRCAV (Mélanie Boissonneau, Quentin Mazel, Thomas Pillard) et le CERILAC (Gaspard Delon) les 30 et 31 octobre 2019 à Paris ; réponses à l’AAC avant le 24 octobre 2018

Peu étudiée, l’œuvre de John Carpenter a marqué de son empreinte la culture populaire. Ce colloque entend se saisir au prisme d’une pluralité d’approches, des multiples enjeux et questions que posent la filmographie du « maître de l’horreur », son parcours professionnel au sein et en dehors de l’industrie hollywoodienne, ainsi que les discours et les usages sociaux liés à sa persona comme à l’ensemble de ses activités. 

 

Propositions (résumé de 500 mots accompagné d’une mini bio) à envoyer avant la sortie de Halloween Returns, le 24 octobre 2018 à jcmasterofhorror@gmail.com

COMMUNEMENT RECONNU COMME « MAITRE DE L’HORREUR» grâce à des films dont l’impact culturel excède largement la semi clandestinité généralement attachée à ce genre, John Carpenter doit paradoxalement ce surnom à sa participation à deux modestes épisodes de la série anthologique Masters of Horror (2005-2006), qui ambitionnait de revitaliser l’épouvante télévisuelle contemporaine en faisant appel à d’anciennes gloires du cinéma de genre des années 1970-1990 (Tobe Hopper, Dario Argento, Joe Dante, John Landis, etc.). De manière tout aussi curieuse, le cinéaste a commencé à son grand étonnement à être considéré  comme un « auteur » au moment où une succession d’échecs commerciaux semble peu à peu Continuer la lecture de Appel : John Carpenter

Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Colloque interdisciplinaire jeunes chercheurs

Université d’Artois, Arras, « Textes et Cultures » (E.A. 4028)

Organisé par Marie Lucie Bougon (Artois), Charlotte Duranton (Ethodog – Research in Canine Ethology), Laura Muller-Thoma (Artois) et coordonné par Anne Besson (Artois)

14-15 Novembre 2019
Date du rendu des communications : le 1er octobre 2018

Continuer la lecture de Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Appel : Cinéma et littérature jeunesse

Appel à communication : Cinéma et littérature jeunesse

Colloque international 15-16 novembre 2018 – BnF/CNLJ

Réponses avant le 16 mai

La Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la jeunesse et le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université Paris-Saclay, en partenariat avec l’Afreloce (Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance), avec le soutien d’Images en bibliothèques et de la Cinémathèque française, organisent les 15 et 16 novembre 2018 un colloque international à Paris sur le thème Cinéma et littérature de jeunesse : quelles passerelles entre écrits et écrans ?

S’il est désormais communément admis que le passage de millénaire s’est traduit entre autres modifications par un changement majeur de paradigme (de la galaxie Gutenberg à la galaxie numérique) affectant l’ensemble des pratiques de création et de consommation, il n’est pas certain que cette évolution doive nécessairement, dans l’ordre culturel, s’accompagner du constat désabusé selon lequel « les jeunes générations ne lisent plus mais passent leur vie devant des images ». La bonne santé de l’édition jeunesse, à la créativité plus que jamais féconde, suffirait à invalider une telle idée reçue – pourtant bien ancrée dans les mentalités – ; les jeunes ont sans conteste validé massivement les représentations iconiques, qui accompagnent bel et bien leur quotidien, mais ils n’ont pas pour autant oublié les écrits au seul profit des écrans…

On s’intéressera ici plus particulièrement à la question des rapports entre récits écrits et récits filmiques, en s’interrogeant sur la nature du lien qui régit désormais le monde des livres et celui des films.

Les contributions attendues (des universitaires, des créateurs comme des professionnels de la culture) auront pour objet d’étudier les formes et les enjeux d’un tel dialogue.

Lire l’appel (pdf)

À adresser à Marion Caliyannis (marion.caliyannis@bnf.fr) : titre et résumé de 2000 signes maximum, ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique de l’auteur.

Parution : Tim Burton

Tim Burton, a Cinema of Transformations

Gilles Menegaldo (dir.) 

PULM (collection « Profils américains »)

 

Table des matières

Introduction (Gilles Menegaldo)

1) Origins and Cultural Heritage

Bérénice Bonhomme: “Draw me a monster”: the dynamics of drawing in Tim Burton’s creative process

Florence Chéron: Tim Burton’s Early Films: Cinematographic Work Roots Continuer la lecture de Parution : Tim Burton

Séminaire : Cinéma de genre

Séminaire « Cinémas de genre. Formes, usages, étiquetages »

Longtemps délaissés par la littérature académique, la notion de genre et les nombreux enjeux qu’elle recouvre suscitent depuis une quinzaine d’années un nombre croissant de réflexions qui ont contribué à un renouvellement des études cinématographiques ainsi qu’à l’émergence de nouveaux champs de recherche, liés notamment à l’étude de la réception, des publics, de la cinéphilie et des usages sociaux liés au cinéma.

Ce séminaire entend participer à ce renouveau et contribuer à Continuer la lecture de Séminaire : Cinéma de genre

Parution : « Je suis ton père »

Marc Atallah (dir.), Alain Boillat et Frédéric Jaccaud, Je suis ton père. Origines et héritages d’une saga intergalactique, Paris, Huginn & Munnin (Fantask), 2017

Véritable livre d’art, il expose les travaux d’artistes internationaux, dont certains pour la première fois. Précis de culture pop, il contient aussi deux longs essais illustrés, de Frédéric Jaccaud et d’Alain Boillat, sur les origines et les héritages des univers créés par George Lucas. L’ouvrage fait donc à la fois office d’étude scientifique des films de la saga « Star Wars » et de catalogue d’une exposition proposée par la Maison d’Ailleurs (Yverdon-les-Bains) et consacrée au travail de treize artistes contemporains internationaux qui, tous, se réapproprient l’univers de Star Wars pour en proposer une version personnelle et décalée, souvent en exploitant les possibilités du numérique. L’intégralité des oeuvres de l’exposition sont reproduites en grand format dans le catalogue. Dans un essai intitulé « Stars Wars, encore et toujours : d’une logique sérielle répétitive à la création d’un mythe intemporel », illustré notamment par des pièces issues des fonds d’archives de la Maison d’Ailleurs, Alain Boillat analyse certaines de ces oeuvres contemporaines – en particulier les photographies de Cédric Delsaux, auquel Marc Atallah accorde un entretien en fin d’ouvrage – et commente sur un plan narratif et visuel les phénomènes de sérialité et de répétition présents dans les huit longs-métrages de cinéma, ainsi que les modalités selon lesquelles cette logique répétitive se poursuit en dehors des films à travers les médias et les produits dérivés.

 

Colloque : « Cinéma d’animation »

Colloque : « Ecrire sur le cinéma d’animation »

1er et 2  décembre 2017, à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art, Paris).

http://nefanimation.fr/etudes-recherches/colloque-universitaire/ 

Image : Lou et l’île aux sirènes  de Masaaki Yuasa

Deuxième colloque d’études francophones, initié par le comité scientifique de la NEF Animation, organisé par Jean-Baptiste Massuet, Marie Pruvost-Delaspre, Nicolas Thys et Pascal Vimenet.

Il est conçu en partenariat avec l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, l’Université Toulouse Jean Jaurès, l’Ecole National Supérieure des Arts Décoratifs, l’Université de Picardie Jules Verne, l’Université de Rennes 2, l’Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation et l’AFCA.

Lire l’argument

Si le cinéma d’animation constitue un territoire
cinématographique aussi bien institutionnel
qu’esthétique, il n’en reste pas moins, également,
une invention discursive.
Principalement institutionnalisé dans les années
1950-1960 par le biais de la création de l’ASIFA
(Association Internationale du Film d’Animation), Continuer la lecture de Colloque : « Cinéma d’animation »

Parution : Culture Trash

Trash Cultures in the Francophone World

Image : Benoit Poelvoorde et Albert Dupontel dans Le grand soir , film de Benoit Delépine et Gustave de Kervern, 2011.

French Cultural Studies , Volume 28, Issue 3, Août 2017

 Natalia Bremner  et Jamal Bahmad (éd.)
consultation payante en ligne :  http://journals.sagepub.com/toc/frc/current
Although the act of labelling cultural practices or products as trash is often framed as a casual dismissal based on self-evident assumptions, it can in fact be viewed as a mechanism which reflects, perpetuates and justifies the power dynamics of the social context. Trash theorists have argued that our relationship to material trash should be denaturalised and recognised as socio-culturally situated, but should the same not also apply to our relationship to trash culture? The contributions to this special issue all aim to denaturalise trash cultures in the Francophone world through critical and reflexive analyses which tease out social and power dynamics specific to the social context in question.

Appel : cinémas de genre

SÉMINAIRE « CINÉMAS DE GENRE : FORMES, USAGES, ÉTIQUETAGES »

Paris III-Sorbonne Nouvelle, IRCAV, ICCA

Appel à communications, avant le 15 septembre 2017

Longtemps délaissés par la littérature académique, la notion de genre et les nombreux enjeux qu’elle recouvre suscitent depuis une quinzaine d’années un nombre croissant de réflexions qui ont contribué à un renouvellement des études cinématographiques ainsi qu’à l’émergence de nouveaux champs de recherche, liés notamment à l’étude de la réception, des publics, de la cinéphilie et des usages sociaux liés au cinéma. Ce séminaire entend participer à ce renouveau et contribuer à fédérer, dans une perspective pluridisciplinaire, un ensemble de travaux se proposant d’étudier de manière plus spécifique les films ou les cinémas dits « de genre », tout en réfléchissant aux différents sens de ce qualificatif polysémique et à la variété de ses usages créatifs, professionnels et cinéphiliques. Traditionnellement opposée au cinéma d’auteur, l’expression « cinéma de genre » désigne le plus souvent un ensemble de films fortement marqués par leur catégorie filmique, reposant sur un mode de production industriel et relevant d’une forme de divertissement sériel et commercial destiné à fidéliser un public large. Pour certain-e-s cinéphiles, chercheur-e-s, critiques et membres de la profession, cette notion a cependant un sens plus particulier, en ce qu’elle renvoie plus précisément à certains genres « illégitimes », aussi peu considérés que peu visibles et peu étudiés, et relevant d’une économie souvent précaire ou marginale. Entre ces deux acceptions dominantes du terme, qui correspondent à deux définitions aux contours flous, assez singuliers pour que les films concernés soient le plus souvent nommés de façon relativement différenciée, mais paradoxalement insuffisamment déterminés pour les opposer ou les distinguer tout à fait, coexistent une variété de formes, d’usages et d’étiquetage liés aux films et cinémas « de genre ». Convaincue que cette variété témoigne à la fois de la richesse des phénomènes envisagés et de la nécessité de les contextualiser de Continuer la lecture de Appel : cinémas de genre

Parution : « Analyser une adaptation »

Jean Cléder, Laurent Jullier, Analyser une adaptation. Du texte à l’écran, Flammarion « Champs Arts »

Image : Tamara Drewe, film de Stephen Frears et roman graphique  de Posy Simmonds.

Que se passe-t-il lorsqu’une œuvre littéraire est adaptée au cinéma ? Pour analyser le passage du texte à l’image, comment aller au-delà d’une simple énumération des changements ? Une adaptation cinématographique est-elle une interprétation d’un texte ou un objet autonome ?
De La Princesse de Clèves à Shining, de Tamara Drewe à Madame Bovary, Jean Cléder et Laurent Jullier examinent les notions de personnage, de narration ou de fidélité, pour présenter des clefs de réflexion dans cette perspective : mieux comprendre ce qui se joue lorsqu’un livre devient film (et inversement).
Analyser une adaptation nous invite à identifier les spécificités de chaque genre et les passerelles qui les relient, en abandonnant la séparation entre les arts qui limite la compréhension de la littérature comme du cinéma, pour les faire véritablement dialoguer.

Maître de conférences en littérature générale et comparée à l’université Rennes 2 et agrégé de lettres modernes, Jean Cléder a Continuer la lecture de Parution : « Analyser une adaptation »

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture