Archives par mot-clé : chanson

Parution : Dictionnaire Brassens


Jean-Louis Garitte, Brassens, Mais où sont les mots d’antan ?, Atlande coll. “Références/
Chanson et Poésie”

Photographie Jean-Pierre Leteuil / INA.



Présentation de l’éditeur :
« Chez moi tout part des mots, je suis un amoureux des mots » avait coutume de dire Brassens. Quoi de mieux alors qu’un dictionnaire pour redécouvrir l’oeuvre de cet « affamé de poésie » ? Jean-Louis Garitte invite ainsi tous les amoureux de la chanson et de la langue
française à flâner parmi les airs et les textes d’un des plus grands poètes, auteurs compositeurs et interprètes du XXème siècle : expressions et vocabulaire d’antan, références historiques et littéraires, jurons piquants ou expressions argotiques. C’est toute la fantaisie du style de Brassens que le lecteur est amené à redécouvrir à travers les différentes entrées du dictionnaire. Une première partie est consacrée aux mots et expressions, une seconde aux
allusions et références dont fourmillent les textes des chansons, toutes répertoriées dans un index final. Fruit du travail de recherche d’un érudit passionné, le spécialiste belge Jean-Louis Garitte, ce dictionnaire renouvelle la fantaisie poétique de Brassens, qui aimait mêler l’argot, jouer avec une langue qui s’enracine dans un « antan » où les références populaires dialoguent avec les réminiscences littéraires et culturelles les plus classiques.

« Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière », « « Des idées qui font trois petits morts et puis s’en vont », « En suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome »… Une partie du dictionnaire est consacrée aux « phrases défigées » des chansons de Brassens. Elle
rassemble les transformations les plus savoureuses opérées par le poète sur des expressions ou des locutions consacrées. On y trouve les vers les plus représentatifs du génie de Brassens, capable de rendre hommage à la langue française tout en la réinventant sans cesse.

Marie Goupil-Lucas-Fontaine (Université Paris 1)

Doctorante contractuelle en histoire contemporaine

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED113) – Centre d’Histoire du XIXe siècle (EA3550)

Thèse en cours depuis 2016Chanteur « réaliste » : histoire sociale et imaginaire d’une profession (1880-1950) sous la direction de Dominique Kalifa

Thèmes de recherche

Histoire des imaginaires sociaux et culturels, France XIX-XXe siècles

Histoire de la chanson française et des musiques populaires, XIX-XXe siècles

Histoire sociale de la musique (acteurs et espaces de la chanson populaire), XIX-XXe siècles

Histoire du son, XIX-XXe siècles

Histoire des femmes et du genre, XIX-XXe siècles

 Publications

·       Actes de colloques ou journées d’études :

o   édités 

– « Chanteur de genre. Genre artistique et identités professionnelles des artistes lyriques au café-concert (1880-1914) », Page 19, 2018, p. 33-46, publication issue d’une communication donnée le 11 mai 2017  dans le cadre des Doctoriales du Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne-Sorbonne-Université, [en ligne : https://www.pantheonsorbonne.fr/fileadmin/CRHXIX/4goupil.pdf

o   à paraître

– « L’espace de la chanson vécue. Cartographier le Paris “réaliste” », Doctoriales du Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne-Sorbonne-Université, le 26 mai 2018

– « Ringard, mélo et populaire : le goût “pervers” de la chanson réaliste (1950-2000) », Journée d’étude Le mauvais goût : marginalités, ambiguïtés, paradoxes Université de Versailles-Saint-Quentin, le 23 mai 2018

– « Gainsbourg “réaliste”. Influences et réappropriations du genre réaliste chez Gainsbourg », Colloque An international conference on Serge Gainsbourg, Université Sorbonne-Université/IREMUS, le 10 avril 2018

– « La voix : source et objet d’histoire. Introduction » et « Le micro est un maquereau. Le chanteur face au micro, un partenaire particulier (1930-1970) », Rencontres de l’Ecole doctorale d’Histoire, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, 2 décembre 2017

Colloque : Chanson et jeunesse

La chanson dans la littérature pour l’enfance et la jeunesse

Jeudi 13 et vendredi 14 octobre 2016

Université d’Artois, Arras

E.A. Textes et Cultures, équipe “Littératures et Cultures d’enfance”, Association AFRELOCE

Colloque coordonné par Eléonore Hamaide et Florence Gaiotti

Jeudi 13 octobre

8h45-9h15 : Accueil

9h15 : Introduction. Eléonore Hamaide-Jager et Florence Gaiotti

9h30-10h10 : Michel Manson

Les enfants et le chat de la Mère Michel. Continuer la lecture de Colloque : Chanson et jeunesse

Journée “La Chanson politique (1780-1830)”

La chanson politique entre deux siècles (1780-1830)

(journée d’étude du CREHS// Les cultures musicales en France // n° 3)

Université d’Artois, Maison de la Recherche, salle R1,

 

le vendredi 13 novembre 2015.

chanson politique

Avant la Révolution, la chanson est déjà une forme d’expression populaire, qui solennise les rites de passage, accompagne le travail aux champs, en atelier ou sur les chantiers, rythme les marches, anime les veillées, les banquets, les fêtes, les bals. La plupart du temps, elle traite d’amour, de vie quotidienne (chansons traditionnelles) ou d’actualité (complaintes, vaudevilles). Traditionnellement, toute manifestation collective s’accompagne de chansons de circonstance en dialecte local. La chanson est donc l’élément d’une culture commune, mais aussi un marqueur identitaire, de métier, de localité, d’âge. La chanson politique est un répertoire spécifique, minoritaire, et pas proprement populaire, au moins au sens de « connu de tous ». Continuer la lecture de Journée “La Chanson politique (1780-1830)”

Parution: Brigitte Buffard-Moret et Jean Cleder Maurice Carême. « Comme une boule de cristal… » entre poésie savante et chanson populaire

Brigitte Buffard-Moret et Jean Cleder

Maurice Carême. « Comme une boule de cristal… »

entre poésie savante et chanson populaire

Arras, APU, décembre 2012

Présentation

« Je voudrais que ma poésie soit comme une boule de cristal dont on ne verrait plus que la clarté. J’écris pour que même la plus humble des servantes me comprenne » : c’est le souhait que fait Maurice Carême dans une lettre écrite à Jeannine Burny, la femme qui fut le grand amour de sa vie, qui l’a inspiré, a collaboré avec lui et veille sur son œuvre depuis sa disparition.

Une boule de cristal est un objet qui paraît d’une limpidité toute simple. Mais que de travail pour parvenir à ce résultat… Pour qualifier la poésie de Maurice Carême, on a souvent employé les termes de simplicité, de naïveté. Mais simplicité n’est pas simplisme et, à travers cette étude et les entretiens avec Jeannine Burny, on découvrira que Maurice Carême a su puiser à la fois à la source de la chanson populaire et à celle de la poésie savante.

Un grand choix de poèmes, dont une section de 32 inédits, ponctue cette analyse de l’œuvre, et des photographies de la « Maison blanche » de Maurice Carême permettront de comprendre combien l’art du poète était indissociable de son art de vivre.

Buffard-Moret Brigitte (Université d’Artois, Arras)

Brigitte Buffard-Moret

Professeur de langue française et de stylistique, Ancienne élève de Ecole Normale Supérieure (Ulm-Sèvres), Membre permanent de l’équipe d’accueil GRAMMATICA (EA 4521)

Thèmes de recherche

Versification :

La versification dans la poésie française. Versification et sens des textes. Histoire des révolutions poétiques.

Chanson

La chanson populaire : thèmes, formes, fortune. La chanson poétique du XVIe siècle à nos jours. La chanson dite « de variété » et ses emprunts à la chanson populaire et poétique. La chanson et les autres arts. Continuer la lecture de Buffard-Moret Brigitte (Université d’Artois, Arras)

Conférences: cycle sur la littérature populaire (Bibliothèque de l'Instruction Publique)

Bibliothèque des amis de l’instruction du 3è arrondissement

54 rue de Turenne 75003 PARIS

SOIRÉES DE LECTURE 2012-2013

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Le jeudi 14 février 2013 à 19 h 30 : Marie Palewska : « Le roman d’aventures fin-de-siècle et Paul d’Ivoi »

Le jeudi 21 mars à 19h30 : Hosseïn Tengour (docteur en littérature de l’université de la Sorbonne) : « La figure du forçat dans les romans populaires »

Le jeudi 25 avril à 19h30 : Laurent Bihl (docteur en histoire, animateur à la Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis) : « Les illustrations du roman populaire »

Le jeudi 23 mai à 19h30 : Dominique Laporte (professeur agrégé à l’Université du Manitoba) : « Les études sur Paul Féval (1816-1887). Bilan et perspectives à l’approche du Bicentenaire »

Le jeudi 13 juin à 19h30 : Agnès Sandras (conservateur à la Bibliothèque nationale de France) : « Le balcon de Jenny l’ouvrière, de la chanson au roman populaire »

Parution: Elisabeth Pillet et Marie-Eve Thérenty (dir), Presse, chansons et culture orale au XIXe siècle. La parole vive au défi de l’ère médiatique

Elisabeth Pillet et Marie-Eve Thérenty (dir),

Presse, chansons et culture orale au XIXe siècle.

La parole vive au défi de l’ère médiatique

nouveau monde éditions, 2012

Au XIXe siècle, la société française entre dans la civilisation du journal, marquée par la périodicité et le flux médiatique ; une culture de masse imprimée se décline à travers des formes nouvelles (romans-feuilletons, journaux bon marché, etc.). Mais si le public urbain est friand de journaux, il est tout aussi demandeur de chansons et textes parlés, partagés dans la convivialité. La culture orale connaît alors des bouleversements majeurs grâce à de nouveaux lieux et sociabilités : goguettes et cafés-concerts, cabarets et music-halls.
Là encore, la presse joue un rôle décisif : médiatisant certains lieux, oeuvres et artistes, elle crée le vedettariat, avec des personnalités comme Thérésa ou Yvette Guilbert. Dans le même temps, certaines chansons ou textes à dire offrent un miroir critique à la révolution médiatique.
Cet ouvrage, contribution importante aux recherches récentes sur la culture médiatique, explore pour la première fois les interactions entre presse, chanson et culture orale, jusqu’ici étudiées indépendamment les unes des autres. Ni l’étude de la presse, ni celle de la chanson ne pourra dorénavant être traitée tout à fait de la même façon.