Archives par mot-clé : bande dessinée japonaise

Parution : La culture manga. Origines et influences de la bande dessinée japonaise

Bounthavy Suvilay, La culture manga. Origines et influences de la bande dessinée japonaise, Presses Universitaires de Clermont-Ferrand, 2021.

Comment expliquer l’attrait du manga ? Il s’agit sans doute du triomphe moderne du feuilleton en bande dessinée. L’impact de cette culture populaire sur les imaginaires contemporains est lié à l’histoire des médias au Japon. Les dynamiques économiques ont façonné le processus créatif et contribué à la formation d’une poétique matérielle spécifique. Découvrez comment les auteurs japonais soumis à des contraintes de production intense parviennent à cultiver un foisonnement inventif au niveau des genres narratifs, des techniques de représentation et des styles graphiques.

Agrégée de lettres modernes, Bounthavy Suvilay est docteur en littérature. Sa thèse Réceptions et recréations de Dragon Ball en France : manga, anime, jeux vidéo. Pour une histoire matérielle de la fiction (1988-2018) et ses recherches portent sur les adaptations et leur impact sur les perceptions divergentes des œuvres selon les pays. Spécialiste du jeu vidéo, elle a également publié Indie Games. Histoire, artwork, sound design des jeux vidéo indépendants aux éditions Bragelonne et Héroïnes de jeux vidéo. Princesses sans détresse aux éditions Ynnis.

Parution : Vous avez dit shôjo ? (Neuvième ART 2.0)

Neuvième Art 2.0 : Vous avez dit shôjo ?

Dossier publié sur le site neuviemeart.citebd.org, janvier 2021.

Le shôjo manga, ou manga pour jeunes filles, presque toujours produit par des femmes, a souvent été considéré comme la catégorie de bandes dessinées japonaises cultivant l’esthétique la plus éloignée des standards occidentaux. Neuvième Art a voulu remonter aux origines de cette spécificité, et interroger quelques œuvres relevant du genre ou dialoguant avec lui.

Naoko Morita, Qu’est-ce que le shôjo manga ?

Mizuki Takahashi, D’où viennent les conventions graphiques du shôjo manga ?

Harry Morgan, Affects et expression des passions dans le shôjo manga des années 1970

Elsa Caboche, Mamie lit du yaoi : {bl métamorphose}, un manga réflexif à la croisée des genres

Thierry Groensteen, Les Idoles du shôjo

Marius Jouanny, Kiriko nananan – un shôjo d’auteur ?

Appel à textes: La nouvelle manga, la manfra ou manga française

th-1

Appel à textes

Nouvelle manga, Manfra, franga: influences diverses et mutuelles entre la manga et la BD

Au XIXe siècle, des artistes tels que Monet, Renoir, Gauguin produisirent des œuvres s’inscrivant dans le japonisme, c’est-à-dire qu’elles furent influencées par l’art et le style japonais. Van Gogh, grand admirateur des dessins d’Hiroshige, ira jusqu’à dire, dans une lettre à son frère, que « Tout mon travail est un peu basé sur la japonaiserie… ». L’influence des arts japonais chez les artistes européens n’est donc pas un phénomène nouveau, mais il connaît un essor exponentiel depuis que la télévision française commence à diffuser des animés japonais, dès 1972 en France. Tout comme c’était le cas au XIXe siècle, c’est d’abord l’art populaire qui séduit les esprits. Les animés étonnants de Tezuka Osamu (Le Roi Léo, La Princesse Saphir) et le manga à la fois poétique et violent d’Otomo Katsuhiro (Akira) ont ouvert la voie à une véritable invasion des écrans et des librairies francophones. En 2001, Frédéric Boilet publie une sorte de manifeste pour la nouvelle manga dans lequel il explique :

Continuer la lecture de Appel à textes: La nouvelle manga, la manfra ou manga française