Archives par mot-clé : audiovisuel

Appel à propositions : Formes brèves et adolescence / Call for papers : Short Forms and Adolescence

Modalités pratiques

Dans la continuité des travaux menés sur le thème Formes Brèves et adolescence (journées d’études et colloque), les chercheurs du laboratoire CIRPaLL de l’université d’Angers lancent un appel à contribution à deux ouvrages collectifs (un en anglais et un en français). Les contributions sur le thèmes adolescence et formes brèves audio-visuelles sont particulièrement appréciées.

Vous pouvez envoyer vos propositions (400 mots) en même temps qu’une bio-bibliographie d’une dizaine de lignes maximum à karima.thomas@univ-angers.fr et cecile.meynard@univ-angers.fr pour le 15 décembre 2020.

Si votre projet entre bien dans la ligne éditoriale du volume, vous en serez informé·e·s et il vous sera demandé d’envoyer votre texte pour expertise d’ici 30 Avril 2021.

Afin de garantir la qualité des ouvrages, chaque texte proposé sera expertisé selon le principe du blind peer-review.

(English below)
Continuer la lecture de Appel à propositions : Formes brèves et adolescence / Call for papers : Short Forms and Adolescence

Parution : Exploring Seriality on Screen: Audiovisual Narratives in Film and Television

Ariane Hudelet, Anne Crémieux (dir.), Exploring Seriality on Screen: Audiovisual Narratives in Film and Television, Routledge, 2020.

This collective book analyzes seriality as a major phenomenon increasingly connecting audiovisual narratives (cinematic films and television series) in the 20th and 21st centuries. 

The book historicizes and contextualizes the notion of seriality, combining narratological, aesthetic, industrial, philosophical, and political perspectives, showing how seriality as a paradigm informs media convergence and resides at the core of cinema and television history. By associating theoretical considerations and close readings of specific works, as well as diachronic and synchronic approaches, this volume offers a complex panorama of issues related to seriality including audience engagement, intertextuality and transmediality, cultural legitimacy, authorship, and medium specificity in remakes, adaptations, sequels, and reboots. 

Written by a team of international scholars, this book highlights a diversity of methodologies that will be of interest to scholars and doctoral students across disciplinary areas such as media studies, film studies, literature, aesthetics, and cultural studies. It will also interest students attending classes on serial audiovisual narratives and will appeal to fans of the series it addresses, such as Fargo, Twin Peaks, The Hunger Games, Bates Motel, and Sherlock. Continuer la lecture de Parution : Exploring Seriality on Screen: Audiovisual Narratives in Film and Television

Colloque en ligne : Créativité et émergence iconique : images, histoire, narrations

Le Colloque « Créativité et émergence iconique : images, histoire, narrations » est organisé par le LIRCES UPR 3159 et EUR CREATES, Université Côte d’Azur et CRC, École des Mines Paris-Tech : 
Franck Guarnieri, Marc Marti, Céline Masoni. 

10 et 11 décembre 2020

Inscriptions: le colloque se tenant sous ZOOM, merci d’envoyer votre inscription pour recevoir le lien de connexion en écrivant à Marc.MARTI@univ-cotedazur.fr ou Celine.MASONI-LACROIX@univ-cotedazur.fr 

Il s’agit d’un projet financé par le programme UCA-JEDI ANR-15-IDEX-01.

L’image, des lettres aux arts, des sciences humaines et sociales aux sciences de l’ingénieur, est un objet de recherche nécessairement interdisciplinaire. Du schéma scientifique à l’œuvre d’art iconographique, audiovisuelle, vidéoludique, elle est un des supports privilégiés de la créativité humaine, appréhendée dans son sens le plus large. Sans cesse réinventée et réinterprétée, elle est le témoin de nouveaux modes de pensée et d’action, de leur inscription dans le temps et de leur émergence dans tous les champs de la connaissance. L’image est loin d’avoir un simple rapport analogique avec la pensée ou le réel. En effet, elle possède aussi une capacité à déclencher la narration en étroite relation avec son contexte culturel, dans lequel sont immergés producteur et spectateur, grâce aussi à sa capacité à mobiliser des stéréotypes relevant de l’imaginaire social, ainsi qu’à la façon dont l’image les donne à voir et les représente. Elle peut être aussi, en ce sens, un facilitateur de la cognition sociale.

Télécharger le programme

Parution : Parution: Faire (de) la télévision

La revue Biens symboliques, qui tente d’appréhender l’activité culturelle dans un sens large et comme une production collective, a consacré son sixième numéro, paru en 2020, à la télévision. Dirigé par les sociologues Séverine Sofio et Muriel Mille, le volume Faire (de) la télévision. L’audiovisuel vu par les sciences sociales réunit douze contributions abordant l’objet télévisuel sous l’angle de ses systèmes de production et des professions qui le constituent. Agent·e·s artistiques, scénaristes, ingénieur·e·s du son ou encore professionnel·le·s de la télé-réalité sont autant de métiers analysés dans le cadre de ce dossier.

Les articles sont disponibles en français et en anglais.

Résumé du dossier

Réputée en perte de vitesse avec la multiplication des écrans et des nouvelles pratiques de consommation des productions audiovisuelles, la télévision est un média qui, tout en restant dominant, est en pleine mutation. La fabrique de ses programmes, rarement analysée par les sciences sociales, fait l’objet de ce dossier. On se propose d’y étudier, à travers des perspectives à chaque fois différentes, les rouages de la production audiovisuelle pour interroger les ressorts de la division du travail, les effets des contraintes (temporelles, économiques, d’audience, etc.) sur les biens produits, les mécanismes de l’internationalisation des programmes ou encore la difficile reconnaissance du statut des auteur·e·s.

Source

Parution : La culture à l’ère du numérique. Plateformes, normes et politiques


Antonios Vlassis, Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali (dir.), La culture à l’ère du numérique. Plateformes, normes et politiques, Presses Universitaires de Liège, 2020. 

Préface : Bernard Rentier / Épilogue : Charles Vallerand

Dans un contexte de convergence sectorielle entre culture, commerce et numérique (Internet et réseaux de télécommunications), l’ouvrage se fixe pour objet d’explorer les tensions entre globalisation numérique et industries culturelles. Plus spécifiquement, notre objectif est de mettre en lumière les pratiques des plateformes numériques dans le secteur culturel (audiovisuel, cinéma, musique, livre), d’analyser la cohérence des politiques culturelles dans une perspective comparative et de saisir pourquoi et comment les acteurs et leurs stratégies entendent embrasser des enjeux transversaux tels que la découvrabilité, la promotion et la protection des expressions culturelles diversifiées, le droit d’auteur et les conditions économiques et sociales des créateurs à l’ère du numérique, la coopération internationale dans le domaine culturel. À cet égard, nous visons à repenser les cadres de l’intervention publique dans le but de déboucher sur de nouvelles normes et trajectoires de gouvernance et sur de nouveaux modèles de politiques publiques en matière de culture et de numérique.


Antonios VLASSIS est chercheur au Center for International Relations Studies (cefir) et maître de conférences au Département de Science Politique de l’Université de Liège. Michèle RIOUX est professeure au Département de Science Politique de l’Université du Québec à Montréal (uqam) et directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (ceim-uqam). Destiny TCHEHOUALI est professeur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (uqam) et directeur de l’Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique (orison).

Appel à contributions : Formes narratives & culture médiatique (I) : Impact de la sérialité sur le récit audiovisuel

Colloque international, Université de Lausanne, 20-21 octobre 2021 

Ce colloque se prolonge les 21 et 22 octobre 2021 par « Formes narratives & supports médiatiques (II) : transferts, reconfigurations et évolution dans la bande dessinée ». 

Comité d’organisation 

Alain Boillat et Valentine Robert, Section d’histoire et esthétique du cinéma, Faculté des lettres, UNIL 

Comité scientifique Raphaël Baroni, Mireille Berton, Alain Boillat, Valentine Robert. 

Partenaires 

Raphaël Baroni, Gaëlle Kovaliv et Olivier Stucky du FNS Sinergia « Reconfiguring Comics in our Digital Era », UNIL & EPFL. 

Ce colloque entend s’interroger sur la manière dont les pratiques sérielles contribuent à déterminer et façonner le récit cinématographique et télévisuel, notamment en matière de tension narrative, de temporalité, de point de vue et de construction des personnages. Les principes de segmentation (en volets, épisodes, chapitres, saisons), de répétition/variation et d’amplification (potentiellement infinie) seront au coeur des analyses proposées, ainsi que le rapport au spectateur/ à la spectatrice induit par les différents modes de consommation de ces productions, tant au niveau du support ou canal (DVD, streaming, VOD, …) qu’à celui du dispositif (salle de cinéma, salon domestique, écran personnel, etc.) ou de la temporalité (visionnement régulier à horaires fixes, visionnement continu, durée de l’attente jusqu’au volet ou à la saison suivante, etc.). La série telle que nous l’envisagerons ici sera définie par la reprise d’une même diégèse (ou de certaines composantes diégétiques) dans des productions filmiques distinctes1, sans que l’objet d’étude ne soit restreint au seul contexte télévisuel. Ce colloque entend en effet décloisonner les approches de la sérialité en envisageant les phénomènes de manière croisée (voire comparée) par la prise en compte conjointe des domaines cinématographique et télévisuel, et ce dans une perspective d’histoire des discours et des pratiques. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Formes narratives & culture médiatique (I) : Impact de la sérialité sur le récit audiovisuel

Parution: Théorème, n°32 « Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi »

Delphine Chedaleux, Myriam Juan & Thomas Pillard (dir.), Théorème, n°32, « Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi », Presses Sorbonne Nouvelle, 2020
 
Pages : 238 pages
Date de parution : 2020
Format : 19×23
 

Résumé

Quoi de plus personnel, et en même temps inséparable de dynamiques collectives et sociales, que le choix de visionner un film en salle, l’envie de partager une expérience audiovisuelle et le fait d’en cultiver le souvenir, ou encore l’acte banal et routinier consistant à jouer chez soi à un jeu vidéo ? C’est à partir de ce constat paradoxal, ouvrant la voie à de multiples questions, que ce volume entend explorer dans une optique inter et pluridisciplinaire les usages et les appropriations intimes des images animées autour d’une variété d’études de cas, du cinéma muet jusqu’aux médias numériques sans oublier le rapport si particulier tissé avec le petit écran.

Un tel projet se situe dans le prolongement du renouveau des études de réception et du tournant émotionnel des sciences sociales, qui voient l’essor de recherches sur les publics d’une part et sur l’intime en tant qu’objet et catégorie analytique d’autre part. Il semble dès lors pertinent d’adosser ces notions en apparence contradictoires, la première renvoyant censément au « privé » et la seconde à la sphère dite « publique », pour mieux dépasser cet antagonisme afin d’évaluer toute la fécondité de leur rapprochement. Plonger dans « l’intimité des publics » revient, de ce point de vue, à interroger l’imbrication des mondes sociaux et des pratiques liées aux écrans, en envisageant celles-ci tant comme des lieux de négociation ou de tension entre l’individu et le collectif que des techniques de production et de connaissance de soi. Continuer la lecture de Parution: Théorème, n°32 « Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi »

Florent Favard (Université de Lorraine)

Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’IECA de Nancy, Florent Favard se spécialise dans la théorie et la pratique du cinéma, de l’audiovisuel et du transmédia, et plus spécifiquement sur la complexité narrative des séries télévisées contemporaines. Il travaille sur les genres de l’imaginaire dans une perspective narratologique contextualiste et transmédiale, et a notamment publié Écrire une série TV aux PUFR (2019) et Le récit dans les séries de science-fiction chez Armand Colin (2018).

Domaines de recherche

  • Complexité narrative des séries télévisées
  • Mondes fictionnels en régime sériel
  • Genres de l’imaginaire dans l’audiovisuel
  • Narratologie transmédiale

Site personnel : http://florentfavard.com/

APPEL : (Too) many cooks : Écritures collectives et collaboratives audiovisuelles

Université de Lorraine
Institut européen de cinéma et d’audiovisuel
Nancy, 4 et 5 juin 2020

Première étape du processus d’élaboration du film, le scénario est souvent envisagé dans son approche créative et auteuriste, presque romantique, mettant le scénariste seul aux prises avec
un travail d’écriture évoquant celui d’un roman, avec les angoisses de la page blanche qui l’accompagnent, à l’image de Charlie Kaufman dans Adaptation (Spike Jonze, 2002).

Une autre dimension essentielle existe toutefois, jusqu’ici peu étudiée en France : celle de l’écriture collaborative et collective, que ce colloque propose de mettre au cœur des réflexions
et des échanges, en l’analysant au prisme de plusieurs formes audiovisuelles, du cinéma aux séries télévisées en passant par le jeu vidéo.

Continuer la lecture de APPEL : (Too) many cooks : Écritures collectives et collaboratives audiovisuelles