Archives par mot-clé : audiovisuel

Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

7 et 8 juin 2024

Université Gustave Eiffel

Date d’échéance : 20 avril 2024

Journées d’étude organisée par Stella Louis et Fabien Delmas (LISAA, CCAMAN, Université Gustave Eiffel).

Texte de l’appel :

Le développement spectaculaire des séries américaines et l’avènement de “l’âge d’or”[1] qu’elles ont connu à partir de la seconde moitié des années 1990 sont associés à l’émergence d’une figure à la notoriété nouvelle dans le champ du système de production : le showrunner. À la fois scénariste, producteur et parfois réalisateur, le showrunner apparaît comme une figure démiurgique propre à l’ère de la convergence[2] et de la sérialité telle qu’elle s’affirme à partir du début du XXIe siècle. Si Steven Bochco apparaît comme le précurseur de cette nouvelle fonction, voire de cet art nouveau, l’âge d’or des séries américaines du premier quart du XXIe siècle est jalonné de noms qui ont permis l’émergence d’œuvres sérielles souvent décriées artistiquement et défavorablement comparées au cinéma. Continuer la lecture de Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Appel à contributions : La vedette et ses plumes : presse, littérature et célébrité (revue Sur le journalisme)

La vedette et ses plumes : presse, littérature et célébrité

Revue Sur le journalisme

Belgique

Date d’échéance : 15 mai 2024

Texte de l’appel :

Revue internationale en libre accès avec comité de lecture, publiée en version numérique et imprimée

https://revue.surlejournalisme.com/

Éditeurs et éditrice du numéro spécial :

Adrien Rannaud, Université de Toronto, Canada

Mélodie Simard-Houde, Université du Québec à Trois-Rivières, Canada

Yuri Cerqueira dos Anjos, Victoria University of Wellington, Nouvelle-Zélande

Selon Antoine Lilti (2014), la culture de la célébrité moderne apparaîtrait en Europe dès la seconde moitié du XVIIIe siècle sous le coup d’une première révolution médiatique. Dans cette perspective, l’histoire de la célébrité serait indissociable de celle de la presse, plus encore à partir du XIXe siècle, qui constitue le cadre de réalisation de ce qu’on nomme, dans l’espace francophone européen, la « civilisation du journal » (Kalifa et al., 2011). On sait que les quotidiens, revues et autres périodiques alimentent dès la décennie 1830 un régime de l’actualité reposant, du côté des journalistes, sur l’observation du monde contemporain, la collecte de « choses vues », et, du côté des personnes médiatisées, sur la visibilité des individus (Heinich, 2012). Dans ce système, les figures publiques issues du monde de la littérature occupent une place clé tant à titre de collaborateurs de la presse (Thérenty, 2007), et donc de figures médiatrices, que de célébrités dont on commente et expose la vie. Continuer la lecture de Appel à contributions : La vedette et ses plumes : presse, littérature et célébrité (revue Sur le journalisme)

Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Nomadland, Chloé Zhao, 2020 – AFP, Searchlight Pictures, Cor Cordium Productions

Colloque international : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités.

Lundi 25 et mardi 26 novembre 2024

Université de Tours

Échéance des propositions : 15 avril 2024

Organisé par Jérémy Michot (Unité de recherche interdisciplinaire Interactions Culturelles et Discursives (ICD) – EA 6297) et Chloé Huvet (EHESS – Centre Maurice Halbwachs)

En juin 2022, Cécile Lacoue présente à Rochefort les résultats d’une enquête intitulée La place des femmes dans l’audiovisuel et le cinéma : vers plus d’égalité ? commandée par le CNC[1]. Largement diffusées et commentées par les sites internet spécialisés dans l’industrie cinématographique[2] ou parmi des collectifs et associations[3], les conclusions générales de ce rapport montrent que la part de femmes dans les différents secteurs des champs audiovisuels et cinématographiques demeure « plus faible dans les entreprise de production et postproduction[4] » (entre 31,7 % et 38,8 %), même si une parité générale semble atteinte. Le volet « Éclairage sur la musique à l’image » du rapport est toutefois bien moins positif : on compte seulement 6,7 % de femmes compositrices dans l’ensemble des projets soutenus par le CNC entre 2012 et 2021[5] – le coût moyen de fabrication des musiques composées par des femmes, précise-t-on, est inférieur de 3,3 % à celles composées par des hommes. Cette étude, menée sur le territoire français, « se vérifie à l’échelle européenne : 9 % de femmes parmi les compositeurs de musiques de films entre 2016 et 2020[6] », conclut Cécile Lacoue. Par ailleurs, la SACEM recense 11 % de compositrices dans le domaine des musiques à l’image en 2022[7], soit une progression très faible qui soulève un certain nombre d’interrogations sur la formation des musicien·nes et leur intégration dans le système de production audiovisuelle dont ce colloque international souhaiterait s’emparer. Continuer la lecture de Appel à communications : Féminités et musiques à l’écran. Création, représentations et identités

Appel à communications : Le divertissement en rafale : les études médiatiques francophones à l’ère du streaming et de la vidéo sur demande (Congrès ACFAS 2024, Ottawa)

Le divertissement en rafale : les études médiatiques francophones à l’ère du streaming et de la vidéo sur demande

Université d’Ottawa

Date d’échéance : 16 février 2024

91e congrès de l’ACFAS. Colloque 306.

Texte de l’appel :

L’industrie audiovisuelle doit conjuguer, depuis 2007, avec le développement d’un nombre croissant de services de TPC, à savoir des plateformes de vidéo à la demande (VOD) permettant de visionner des productions audiovisuelles en flux continu (streaming) sur Internet. Dans ce contexte caractérisé par la migration des pratiques de visionnement en ligne, ce colloque vise à mettre en lumière les études francophones qui se déploient autour de ce phénomène médiatique, mais aussi plus spécifiquement les pratiques culturelles et œuvres audiovisuelles produites en contexte francophone.

La recherche sur la production audiovisuelle francophone à l’ère du streaming – qu’il s’agisse des plateformes elles-mêmes, des œuvres produites, ou encore des enjeux de production ou de réception propres à ces contextes – accuse un retard important. Si l’hégémonie des services de VOD transnationaux (Netflix, Prime Video, AppleTV+, Disney+, etc.), de propriété états-unienne, contribue à marginaliser l’offre audiovisuelle dans d’autres langues que l’anglais, elle affecte également la production scientifique. Continuer la lecture de Appel à communications : Le divertissement en rafale : les études médiatiques francophones à l’ère du streaming et de la vidéo sur demande (Congrès ACFAS 2024, Ottawa)

Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Les vendredi 7 et samedi 8 juin 2024

Université Gustave Eiffel

Date d’échéance : 29 janvier 2024

Journée d’étude organisée par Stella Louis et Fabien Delmas (LISAA, CCAMAN, Université Gustave Eiffel).

Texte de l’appel :

Le développement spectaculaire des séries américaines et l’avènement de “l’âge d’or”[1] qu’elles ont connu à partir de la seconde moitié des années 1990 sont associés à l’émergence d’une figure à la notoriété nouvelle dans le champ du système de production : le showrunner. À la fois scénariste, producteur et parfois réalisateur, le showrunner apparaît comme une figure démiurgique propre à l’ère de la convergence[2] et de la sérialité telle qu’elle s’affirme à partir du début du XXIe siècle. Si Steven Bochco apparaît comme le précurseur de cette nouvelle fonction, voire de cet art nouveau, l’âge d’or des séries américaines du premier quart du XXIe siècle est jalonné de noms qui ont permis l’émergence d’œuvres sérielles souvent décriées artistiquement et défavorablement comparées au cinéma. Continuer la lecture de Appel à communications : Pop, glamour et trash : la série TV selon Ryan Murphy. Entre héritage et hommage, une écriture de l’Amérique écorchée en images

Appel à communications : Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats (MSH Paris Nord)

Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats.

Colloque les 30 et 31 mai 2024

MSH Paris nord

Date d’échéance : 19 février 2024

Texte de l’appel :

La conception, l’analyse, la mise en circulation ou encore l’archivage de films ou de vidéos sont au cœur d’un nombre croissant de projets de recherche en Arts, Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales. L’avènement d’outils numériques a accéléré ce mouvement : annoter, conserver, partager des documents audiovisuels sont ainsi devenues des pratiques courantes pour nombre de chercheur·se·s, malgré les difficultés techniques et scientifiques que ces corpus continuent de poser. Ce colloque international porte sur les différentes approches et méthodes appliquées à l’exploration de documents audiovisuels nativement numériques ou numérisés. Il vise à réunir des chercheur·se·s de différentes disciplines (histoire, sociologie, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, études cinématographiques, arts de la scène, anthropologie, etc.) autour de cas d’études et d’expériences concrètes. Continuer la lecture de Appel à communications : Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats (MSH Paris Nord)

Appel à contributions : Retour vers le vivant : valoriser les archives filmiques et sonores dans le domaine des arts du spectacle

Retour vers le vivant : valoriser les archives filmiques et sonores dans le domaine des arts du spectacle

Date d’échéance : 15 mai 2024

Texte de l’appel :

Dans le prolongement du colloque 2023 du Centre d’études théâtrales de l’UNIL, consacré à la valorisation des archives filmiques et sonores dans le domaine des arts du spectacle, voici un appel à contributions complémentaires pour les actes. Ceux-ci paraîtront chez un éditeur à confirmer. Si vous êtes intéressé·e à participer, n’hésitez pas à nous envoyer votre texte (après une prise de contact préalable avec les responsables.

Les textes sont attendus pour le 15 mai 2024. Ils devront comporter 35000 signes au grand maximum, notes comprises, hors bibliographie ni résumés (en français et en anglais). Les consignes de rédaction à suivre sont celles de la revue Fabula-LhT, que voici.

Pour mémoire :

Retour vers le vivant : valoriser les archives filmiques et sonores dans le domaine des arts du spectacle

Journées d’étude 2023 du Centre d’études théâtrales consacrées à la question de la valorisation des archives filmiques et sonores dans la recherche, l’enseignement, la médiation culturelle ou la création contemporaine.

Les archives filmiques et sonores qui documentent les spectacles connaissent aujourd’hui une multiplicité d’usages. Qu’il s’agisse de captations, avec ou sans public, ou de moments de répétitions, elles fournissent des sources précieuses aux historien·nes intéressés par les pratiques performatives du passé. Le plus souvent sous forme d’extraits, on les retrouve sur les cimaises des expositions, sur les sites internet des institutions à vocation patrimoniale, dans des bases de données élaborées par des chercheur·ses et au cœur de nombreuses activités d’enseignement et de médiation culturelle. Elles contribuent aussi à la formation des praticien·nes de la scène et nourrissent une création contemporaine volontiers réflexive, critique ou mélancolique. Continuer la lecture de Appel à contributions : Retour vers le vivant : valoriser les archives filmiques et sonores dans le domaine des arts du spectacle

Appel à communications : La réception contemporaine des textes narratifs à la lumière des séries (Pau)

La réception contemporaine des textes narratifs à la lumière des séries

12 et 13 décembre 2024.

Université de Pau et des Pays de l’Adour, à Bayonne.

Date d’échéance : 15 février 2024.

Colloque organisé par Yves Landerouin, Sylvain Dreyer et Laurence Riu-Comut, dans le cadre de l’unité de recherche ALTER (Arts/Langages. Transitions & Relations, UR 7504)

Texte de l’appel

Les enseignants de lettres, les critiques et autres commentateurs de la littérature ont commencé à prendre en compte le fait que, pour reprendre l’expression de Nic Pizzolatto (créateur de True Detective), « les séries sont la nouvelle littérature populaire ». Elles sont, à ce titre, devenues l’objet d’une attention soutenue chez les universitaires et suscitent toujours plus de travaux. Maintes occasions nous sont données aujourd’hui de constater que la culture sérielle, si l’on peut l’appeler ainsi, supplante la culture filmique dans de nombreuses couches de la population. En même temps, ce genre narratif dominant, voire cannibale, ne cesse de se nourrir de figures, univers, intrigues etc. aussi bien de films célèbres que de romans, contes ou pièces de théâtre (qu’ils appartiennent ou non à un canon constitué de notre littérature). Continuer la lecture de Appel à communications : La réception contemporaine des textes narratifs à la lumière des séries (Pau)

Appel à contributions : Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Date de tombée : 30 octobre 2023.

Ouvrage sous la direction de Prof. Eduardo CAMILO & Prof. Karima BOUZIANE, Universidade da Beira Interior, Covilhã, Portugal.

Texte de l’appel

CALL FOR ONLINE BOOK CHAPTERS

Title: Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Abstract Submission Deadline: 30 October 2023

Editors: Prof. Eduardo CAMILO & Prof. Karima BOUZIANE

Publisher: EDITORA LABCOM- Comunicação e Artes,

Universidade da Beira Interior,

Rua Marquês D’Ávila e Bolama,

6201-001 Covilhã, Portugal.

RATIONALE

In today’s interconnected world, the media landscape stands as a powerful force that shapes how information, ideas, and cultural narratives are disseminated and received across diverse societies. This dynamic interplay between the media and culture has paved the way for cross-cultural communication to transcend geographical boundaries, enabling individuals from different backgrounds to connect, share perspectives, and engage in meaningful dialogue. As we navigate this rapidly evolving terrain, understanding the complexities and implications of the media landscape on cross-cultural communication becomes paramount for promoting inclusivity, fostering intercultural understanding, and bridging cultural divides.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Appel à contributions : “La fête foraine dans les arts visuels policiers : film et bande dessinée” (revue Complexus)

Appel à contributions pour un numéro de la revue Complexus : “La fête foraine dans les arts visuels policiers : film et bande dessinée”

Échéance des propositions : 30 juin 2023

Du Dit de l’Herberie, rédigé par Rutebœuf au milieu du XIII e siècle à Pierrot mon ami de Raymond Queneau (1942), en passant par les théâtres de foire du XVIII e  et le Capitaine Fracasse de Théophile Gauthier (1863), les « fêteux » qui amènent dans nos villes les fêtes foraines, littéralement « les fêtes en voyage », nourrissent depuis des siècles les imaginaires[1].

Espace privilégié d’échanges et de commerce jusqu’au XVIII e siècle, la foire devient au siècle suivant un lieu festif, consacré essentiellement au divertissement : la fête foraine. Cette transformation reflète le changement de régime politique et économique opéré dans la société. À son apogée, à la Belle Époque, (fin XIX e-début XX e  siècle ), la fête foraine apparaît comme le miroir des désirs de tous ceux qui veulent s’émerveiller ou s’encanailler. Après la Seconde Guerre mondiale, on constate la disparition progressive de la plupart des théâtres, musées, ménageries, cinématographes et autres : ces spectacles nomades quittent la scène foraine pour se sédentariser. Si les jeux de loterie et de tirs subsistent, les attractions où dominent les sensations de vertige et de vitesse se développent rapidement[2].

La fête foraine est un espace de festivité qui fait la part belle à la fanfare, aux jeux de stands, à la loterie.  Symbolisée par ces objets – le manège, la roulotte – celle-ci assure la fonction de lien social. La Belle Époque, d’un point de vue socio-économique et industriel, favorise son émergence dans une volonté de privilégier le loisir, expression de l’insouciance et de la gaité[3]. Le roman  Les fiançailles de Mr Hire de Simenon, publié en 1933, et sa première adaptation filmique Panique par Julien Duvivier, (1946) s’inscrit dans l’espace de la fête foraine, absent de l’hypotexte  romanesque : Alice et Alfred pour échapper à Hire qui les espionne, rentrent dans la roulotte d’une voyante. Alfred décide ensuite de servir de l’attraction des autos- tamponneuses pour piéger Hire. Sur la piste, ce dernier ne tarde pas à être pris en chasse par tous les couples en voitures, sous l’impulsion d’Alfred et Alice – la fête est alors plus qu’un décor, elle sert l’intrigue. La Parade des monstres (Freaks), film de Tod Browning, (1932) transforme la fête foraine en allégorie cette fois : les êtres difformes se produisent dans un univers forain, tristes phénomènes de foire et miroir social.  Le Noyé à deux têtes et Tous des monstres !, sixième et septième volumes des Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec de Jacques Tardi, (1994), une bande dessinée  qui mêle enquête et aventure, a pour cadre Paris, juste après la signature de l’Armistice de 1918 : on  y retrouve la figure du clown qui appartient  au monde forain, à la fois familier et inquiétant.

Lien social, espace de liberté, territoire des possibles, mise en scène de la peur et du rire, la fête foraine se joue des contradictions. En outre, cette expression du dynamisme est à mettre en relation avec le manège, objet central de la fête foraine, qui renvoie par ailleurs au cirque et à ses jeux.  Les arts forains, arts populaires par excellence, ont irradié la littérature et le cinéma de leur riche spécificité, ainsi Ray Bradbury avec La Grande Roue (1948, première traduction en français en 1981) ou encore La Dame de Shangaï d’Orson Welles (1947). Cette thématique qui se retrouve dans un large corpus, est cependant  peu  étudiée dans le film  ou  le récit graphique policiers. Qu’en est-il de la fête foraine dans le film policier, dans le film hollywoodien de genre noir, par exemple, ou la bande dessinée « polar » ? Quel rôle joue-t-elle dans le récit filmique ou graphique ? Quels sont ses décors, ses couleurs, ses lumières ? Comment sa scénographie et ses symboles participent à l’élaboration de l’intrigue ? Comment son univers onirique quitte parfois le rêve pour le cauchemar des romans noirs, en particulier lorsque ses lumières s’éteignent ? Cette contribution écrite invite à interroger la fête foraine, son espace, ses objets, ses motifs, ses codes et, par extension, sa visée narrative et stylistique, dans le genre policier, limitée au support filmique et bédéïque, entre le XIXe et le XXIe siècle. 

Les propositions sont ouvertes aux corpus étrangers, traduits en langue française.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “La fête foraine dans les arts visuels policiers : film et bande dessinée” (revue Complexus)