Archives par mot-clé : arts du spectacle

Appel à communications – Colloque “Le Costume sur un plateau – édition 2022” (Université Sorbonne Nouvelle, Paris)

Colloque “Le costume sur un plateau, 2e édition : De l’ombre à la lumière”

Vendredi 11 et samedi 12 mars 2022

Université Sorbonne Nouvelle, Paris

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Organisé par Muriel Delamotte (Sorbonne Nouvelle / Iret), Myriam Fouillet (Sorbonne Nouvelle / Ircav), Guillaume Jaehnert (Bordeaux Montaigne / Artes), Aure Lebreton (Sorbonne Nouvelle / Ircav)

Texte de l’appel

En mars 2019, le premier colloque « Le costume sur un plateau » organisé à l’université Sorbonne Nouvelle a contribué à mettre en lumière le dynamisme et la pluralité des études sur le costume des arts du spectacle. Dans la même perspective, ce second volet fera dialoguer praticien·nes et chercheur·ses (confirmé·es, doctorant·es ou mastérien·nes) à travers des tables rondes et conférences, poursuivant ainsi la réflexion sur l’histoire, l’esthétique et les techniques de ce secteur capital des arts de la scène et de l’écran. Nous vous invitons à envoyer vos propositions pour cette deuxième édition, qui entend développer de nouveaux axes thématiques : Continuer la lecture de Appel à communications – Colloque “Le Costume sur un plateau – édition 2022” (Université Sorbonne Nouvelle, Paris)

Appel à contributions : Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux

Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux. Récits et archives numériques, identités et diffusion artistiques, pédagogie et création

Troisième séance du séminaire Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives

7 et 8 février 2022 / Ésacto’Lido, Toulouse

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Organisé par l’UMR Litt&Arts – Université Grenoble Alpes et la chaire ICiMa – Centre national des arts du cirque, avec le soutien du Ministère de la Culture – DGCA et du CNRS. Cette séance est organisée avec l’Ésacto’Lido -École supérieur des arts du cirque de Toulouse.

Argumentaire
Présentation générale du cycle de recherche
Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives est un cycle de séminaires thématiques consacré aux cultures circassiennes par le biais des récits, de la parole et des voix. Il entend contribuer au développement des études sur le cirque et renforcer notamment les dimensions mémorielles en menant un travail sur le cirque et la variété de ses archives. Il propose d’aborder cet art, son histoire, sa culture, ses métiers et ses pratiques par une approche scientifique transversale capable d’en saisir la complexité. L’association de plusieurs champs disciplinaires des arts et des sciences humaines et sociales (études en arts de la scène, études littéraires, cultural studies, études de genre, anthropologie, sociologie, histoire, histoire de l’art, science de l’information et de la communication, psychologie, etc.) permettra d’enrichir et de mieux répertorier la documentation sur les arts du cirque, d’affiner la compréhension du milieu culturel, artistique et professionnel qu’il représente. Il s’agit en outre d’élaborer des méthodologies de recherche adaptées à l’hétérogénéité des productions, des pratiques circassiennes et de leurs traces, en favorisant également le dialogue et les collaborations entre artistes et chercheur·euses.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux

Appel à contributions : Les spectacles de curiosités en Europe de la Révolution française à la fin du XIXe siècle (Clermont-Ferrand)

Colloque : Les spectacles de curiosités en Europe de la Révolution française à la fin du XIXe siècle

Clermont-Ferrand, 29-30 septembre 2022

Les spectacles de curiosités ont longtemps fait partie du quotidien de nos ancêtres. Montreurs d’animaux, tours de physique et de mécanique, lanternes magiques, ventriloques, jongleurs et équilibristes sur pied ou à cheval, aérostats, marionnettes et cires sont, aux XVIIIe et XIXe siècles, l’âme de petits métiers ambulants qui animent les places publiques, les rues, les auberges, les cabarets, les loges des foires, les cirques naissants, voire les maisons particulières.

À des prix accessibles à tous, ou à la plupart des contemporains, d’abord ceux des villes, ces numéros les transportent vers un monde de prouesses, vers des ailleurs inaccessibles, aux confins de l’humanité – celle qui fraye avec l’animalité, la monstruosité, a du mal à accepter sa diversité. Entre rêve d’ailleurs et réalités déformées, ils créent un horizon d’attente et un espace mental particuliers ; ils anticipent les premières heures du cinématographe, les Enfants du Paradis.

Surveillés de près par la police, ils proposent également, tant dans leurs mises en scène que dans les rares mots des bateleurs, un ordre moral qui sert aussi bien la mémoire immédiate des régimes politiques, la reconquête catholique des esprits, qu’une approximative vulgarisation scientifique ou artistique (celle que favorisent les transparents de plus en plus précis et inspirés des lanternes). Ils mêlent sans cesse les références culturelles, faisant voisiner Robespierre et le bourreau de Londres, Napoléon et les brigands napolitains, les vierges et les rires païens si la sidération, l’accroche, le fait divers l’exigent. Ils flirtent avec les frontières de l’acceptable, au risque de sulfureuses réputations pour des saltimbanques qui en tirent autant d’arguments publicitaires, ou subissent suspicion et rejet.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Les spectacles de curiosités en Europe de la Révolution française à la fin du XIXe siècle (Clermont-Ferrand)

Appel à contributions : Marilyn Monroe, personnage de théâtre

Appel à articles pour numéro de revue : “Marilyn Monroe, jouée”

Échéance des propositions : 1er décembre 2021

Le théâtre n’a pas attendu la commémoration des 60 ans du décès de l’actrice de cinéma qui se rêvait comédienne de théâtre, Marilyn Monroe, pour la jouer en de multiples versions scéniques, adaptées de ses lettres, de biographies ou mues par l’admiration : Marilyn Forever Blonde… The Marilyn Monroe Story In Her Own Words & Music de Greg Thompson (2007), Je m’appelle Marilyn de Yonnick Flot (2008), Marilyn de Krystian Lupa (2009) Norma Jeane de Pierre Glénat (2012), Marilyn, My Secret, de Willard Manus et Odalys Nanin (2013), Marilyn, intime de Didier Goupil (2014), Marilyn Inside (2021) de Cécile Barcaroli, entre autres, mais également des comédies musicales, des ballets, des performances, un opéra composent une « Marilyn personnage ».

Comment est « jouée » cette image de cinéma dont le corps et le visage sont immédiatement reconnaissables, objets médiatiques et objets de consommation(s), matériau pour les plus grands artistes postmodernes (Rauschenberg, Warhol, Dali, Serra, Rosenquist…) comme pour les plus convenus des produits dérivés de sa notoriété ? Quels décors, quels dispositifs (le spectaculaire ou le minimalisme, le monologue, l’épure scénique ?), sont-ils choisis pour représenter celle qui est si souvent associée au kitsch et au clinquant d’une époque d’opulence et de surconsommation, mais dont on a récemment remis en lumière l’intellect et le cheminement intime (Fragments, poèmes, écrits intimes et lettres publiés) ? quelles actrices, enfin, pour Marilyn ? Des bondes pulpeuses ou, pour défier l’illusionnisme, des brunes longilignes ? Se jouer de Marilyn, jouer avec Marilyn, est-ce plutôt incarner la star ou la femme ? Norma Jean ou Marilyn ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : Marilyn Monroe, personnage de théâtre

Appel à communications / Call for papers : Imageries et Imaginaires du Cirque / Images and Representation of the circus (Université de Rouen-Normandie)

Colloque international / International Conference : Imageries et imaginaires du cirque / Images and Representation of the circus

3 et 4 mars 2022 / March 3 and 4, 2022

Musée des Beaux-arts et Hôtel des sociétés savantes de Rouen

Échéance des propositions / End of submissions : 15 octobre 2021 / October 15, 2021

Organisé par / Organized by : Magali Sizorn (MCF), socio-anthropologie, CETAPS, Université de Rouen-Normandie

Text of the call in English

Texte de l’appel

Organisé à Rouen au Musée des Beaux-arts et à l’Hôtel des sociétés savantes, ce colloque international sera consacré aux imageries et imaginaires du cirque. Il s’agira de faire de cette thématique l’objet central des débats en conviant des chercheur·e·s inscrit·e·s dans divers cadres disciplinaires et spécialités universitaires : sociologie, anthropologie, histoire, littérature, musicologie, arts du spectacle, études visuelles, STAPS… Continuer la lecture de Appel à communications / Call for papers : Imageries et Imaginaires du Cirque / Images and Representation of the circus (Université de Rouen-Normandie)

Appel à contributions : Le music-hall après le music-hall (Sorbonne nouvelle)

Le music-hall après le music-hall

7-9 mars 2022

6e colloque de l’UFR Arts & Médias, Sorbonne Nouvelle

Échéance des propositions : 15 octobre 2022

L’objectif de ce colloque est de resituer le music-hall comme une des matrices du spectacle de divertissement, sur une période large, allant de ses préfigurations au XIXe siècle à ses avatars les plus contemporains, et ce dans le contexte français. Il se propose ainsi d’étudier les spectacles contemporains et la notion même de spectaculaire en les mettant en perspective avec les formules ou formats du music- hall tel qu’il s’est épanoui à Paris entre la Belle Epoque et la Seconde Guerre Mondiale : revues, attractions, tours de chant, opérettes, variétés, numéros de nu… Que reste-t-il du music-hall dans les émissions de variétés de la télévision française des premiers temps ou dans les shows télévisés des années 1970, dans les films à chansons ou musicaux du passé ou d’aujourd’hui, dans les chansons chorégraphiées, les comédies musicales et les scénographies à grand spectacle de certains concerts de variété, de rock ou de pop des dernières décennies, dans les clips depuis les années 1980, dans les spectacles contemporains de salles de « cabaret » toujours prospères de nos jours (Moulin Rouge, Lido, Paradis Latin, Crazy Horse… – et les très nombreux cabarets qui fleurissent en région), dans les pratiques spectaculaires et festives largement underground de ces dernières années (néo-burlesque, drag, soirées « cabaret ») ? Et quels rôles ont joués les grands orchestres de jazz, la chanson rive gauche ou le cabaret rive droite dans l’évolution de la formule spectaculaire du music-hall en France ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le music-hall après le music-hall (Sorbonne nouvelle)

Appel à communications : Écrire en petit, jouer en mineur. Marginalités littéraires, scéniques et médiatiques (1880-1914) (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Colloque : Écrire en petit, jouer en mineur. Marginalités littéraires, scéniques et médiatiques (1880-1914)

12-14 octobre 2022

Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21 et IRIEC

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Colloque international organisé par Marie-Astrid Charlier et Florence Thérond en partenariat avec La Baignoire, l’écriture en travail.

Sous la IIIe République, nombreux sont les écrivains à développer des pratiques et des postures que l’on qualifiera de mineures, parfois revendiquées comme telles, parfois subies parce qu’imposées par les rapports de force du champ littéraire, notamment pour les femmes qui peinent à s’y faire une place.

« Petits naturalistes », symbolistes, décadents, fumistes (Zutistes, Hydropathes, Hirsutes, Je-m’en-foutistes, etc.) puis naturistes se construisent selon des logiques de sociabilités et de diffusion plus ou moins restreintes alors même que le champ littéraire entre dans la culture de masse. À côté, à rebours ou contre les quelques « grands » écrivains déjà canonisés, les grands genres, les grands formats totalisants hérités du romantisme panoramique et les circuits de diffusion mainstream (grande presse et grandes maisons d’édition), la plupart des écrivains choisissent et/ou subissent des formats réduits. Ils passent par des circuits confidentiels pour happy few ou pour écrivains refusés : petite presse, petites maisons d’édition, souvent impliquées dans des scandales littéraires comme les belges Henry Kistemaeckers et Auguste Bancart, ou encore petites scènes d’avant-garde. Avec son Théâtre-Libre, André Antoine a fait jouer nombre de pièces naturalistes, parfois proches des mouvements anarchistes, et fait découvrir le théâtre d’Ibsen et Strindberg, dont les symbolistes revendiqueront l’héritage par l’intermédiaire d’Aurélien Lugné-Poe, ancien acteur d’Antoine. Cet exemple montre la plasticité des réseaux, voire leur réversibilité, mais aussi le partage de figures tutélaires et de principes esthétiques par des groupes qui ne s’opposent finalement pas tout à fait. C’est dans cette perspective que Jean-Pierre Sarrazac a proposé de parler de « tournant naturalo-symboliste » (1999).

Continuer la lecture de Appel à communications : Écrire en petit, jouer en mineur. Marginalités littéraires, scéniques et médiatiques (1880-1914) (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Appel à contributions : Imageries et imaginaires du cirque / Images and Representation of the circus (Rouen)

Colloque : Imageries et imaginaires du cirque

Rouen, Musée des Beaux-arts, Hôtel des sociétés savantes

2, 3, 4 mars 2022

Échéance des propositions : 15 octobre 2021

Organisé à Rouen au Musée des Beaux-arts et à l’Hôtel des sociétés savantes, ce colloque international sera consacré aux imageries et imaginaires du cirque. Il s’agira de faire de cette thématique l’objet central des débats en conviant des chercheur·e·s inscrit·e·s dans divers cadres disciplinaires et spécialités universitaires : sociologie, anthropologie, histoire, littérature, musicologie, arts du spectacle, études visuelles, STAPS… Les travaux de recherche sur le cirque connaissent aujourd’hui un essor important. En France, le Collectif de Chercheur·e·s sur le Cirque initié au milieu des années 2000 autour de travaux portant alors principalement sur l’émergence du cirque contemporain, est aujourd’hui structuré en association et rassemble des chercheurs et chercheuses français comme étrangers. En Amérique du Nord, d’autres réseaux (comme le Montreal Working Group/Groupe de recherches montréalais en arts du cirque ou le réseau Circus and Its Others), contribuent à dynamiser les travaux de recherche sur le cirque. À l’Université de Rouen-Normandie, des recherches ont été menées sur le cirque et ses espaces, notamment régionaux (Lefevre et Sizorn, 2004 ; Percheron, 2007 ; Loret, 2012). L’histoire locale du cirque comme sa dynamique contemporaine sont en effet particulièrement riches. Rouen accueillait le premier manège stable de France en 1797, rue Duguay-Trouin, où Franconi se produisit ; Philip Astley, considéré comme le fondateur du cirque moderne vint à Rouen en 1785-1786 ; le Cirque de Rouen, inauguré en 1894 par le Cirque Rancy et détruit en 1973, fut une salle de spectacle très importante pour la ville, accueillant la programmation du Théâtre des Arts suite à sa destruction pendant les bombardements de 1944. À une vingtaine de kilomètres, le Cirque-Théâtre, construit à Elbeuf en 1892 et rénové en 2007, est aujourd’hui Pôle national Cirque. Il accompagne la production et la diffusion du cirque contemporain. Le bâtiment est l’un des huit derniers cirques stables historiques encore visibles en France, le seul avec piste et scène de théâtre à l’italienne.

La 9e édition du Temps des collections organisée par la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie accueillera l’exceptionnelle collection de Jeanne-Yvonne et Gérard Borg « Cirque et Saltimbanques » dans 4 musées de la Métropole de décembre 2021 à mai 2022 : affiches, photographies, peintures, costumes sont des traces de l’histoire du cirque, comme de ses liens avec d’autres arts.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Imageries et imaginaires du cirque / Images and Representation of the circus (Rouen)

Appel à contributions : Théâtre et jeunesse au XIXe siècle (Cahiers Fablijes)

“Théâtre et jeunesse au XIXe siècle”

Cahier Fablijes

Échéance des propositions : 1er octobre 2021

Les Cahiers Fablijes sont la revue du séminaire de recherche la Fabrique des littératures des jeunesses, animé par Marion Mas (INSPE-Lyon 1) et Amélie Calderone (IHRIM-CNRS), dont le premier numéro doit paraître à l’automne prochain. Ce groupe de travail entend, dans une perspective interdisciplinaire, mettre au jour et explorer le laboratoire esthétique et pédagogique que put être la littérature de jeunesse au XIXe siècle. Pour son troisième numéro, dirigé par Marine Wisniewski (Lyon 2 – IHRIM), la revue se propose d’explorer les rapports entre théâtre et jeunesse.

Dans l’ouvrage qu’elle consacre à Léon Chancerel, fondateur de l’une des premières troupes professionnelles de théâtre pour la jeunesse dans les années 1930, le Théâtre de l’Oncle Sébastien, Maryline Romain affirme : « Jusqu’au début du XXesiècle, en dehors du cirque, du guignol et des théâtres d’ombres, il n’existe pas en France de théâtre spécifique pour la jeunesse. L’enfant-spectateur découvre le théâtre en famille à travers le répertoire « tout public » (vaudeville, opérettes, mélodrames) des théâtres de boulevard et des troupes ambulantes1 ». Nicolas Faure, auteur d’une thèse pionnière sur le théâtre de jeunesse contemporain, confirme ce propos, soulignant qu’avant le XXe siècle, l’enfant est « soit spectateur aux côtés des adultes, soit spectateur de ses pairs, c’est-à-dire d’autres enfants en représentation d’un théâtre pédagogique ou commercial2 ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : Théâtre et jeunesse au XIXe siècle (Cahiers Fablijes)

  1. Maryline Romain, Léon Chancerel : portrait d’un réformateur du théâtre français (1886-1965), Lausanne, L’Âge d’homme, 2005, p. 246. []
  2. Nicolas Faure, Le Théâtre jeune public. Un nouveau répertoire, Rennes, PUR, 2009, p. 8. []

Appel à contributions : Féérie et esthétique: les arts du merveilleux

Féérie et esthétique: les arts du merveilleux 

sous la direction d’Anne Chassagnol

Date limite d’envoi des propositions : 1er septembre 2021

Notification d’acceptation : 10 septembre 2021

Date limite pour le rendu de l’article final : mars 2022

Le conte de fées, qu’il soit politique, moral, scientifique, didactique, féministe ou psychanalytique, a fait l’objet de multiples études qui envisagent ce genre le plus souvent au prisme de la littérature, à travers l’histoire fertile de ses réécritures, de circulations en traductions jusqu’à ses adaptations. La Beauté du merveilleux (2011) d’Aurélia Gaillard et Jean-René Valette interroge la dimension esthétique et épistémique du conte littéraire. De même, Poétiques du merveilleux : fantastique, science-fiction, fantasy en littérature et dans les arts visuels, 2015, sous la direction d’Anne Besson et Évelyne Jacquelin, questionne la plasticité du merveilleux et sa porosité au contact des différents genres des littératures de l’imaginaire.

Mais qu’en est-il de la valeur esthétique du conte en dehors du texte littéraire ? Comment les arts se sont-ils appropriés le conte ? Existe-t-il une esthétique proprement féerique ? Le conte a-t-il une couleur, un goût, une texture ? Quels rapports entretient-il avec l’art pompier, le kitsch, l’art romantique, le surréalisme ou l’art contemporain ? Quelles sont ses affinités avec la musique ? La manière dont le conte traverse les arts, s’en inspire et les irrigue en retour, apparaît de façon ponctuelle, selon des thématiques concentriques, sans pour autant être connexes. Ainsi, la peinture féerique, emblématique de l’époque victorienne, a donné lieu à plusieurs catalogues d’expositions (Jeremy Maas et al., Victorian Fairy Painting, 1997 ; Christopher Wood, Fairies in Victorian Art, 2000). Les rapprochements entre cinéma et conte de fées ont été étudiés par Jack Zipes (The Enchanted Screen: The Unknown History of Fairy Tale-Films, 2011 ; Fairy-Tale Films Beyond Disney: International Perspectives, 2015). De même, les liens entre le théâtre et les arts du spectacle ont fait l’objet de plusieurs travaux (« Le Conte et la Scène, Féeries, n°4, 2007 ; Martial Poirson, dir., Perrault en scène : transpositions théâtrales et contes merveilleux, 1697-1800, 2009. Martial Poirson et Jean-François Perrin, dir., Les Scènes de l’enchantement. Arts du spectacle, théâtralité et conte merveilleux (XVIIe-XIXsiècles), 2011.

Cet ouvrage consacré au conte de fées dans l’art cherche à interroger la dimension esthétique plurielle de la féérie pour mettre en évidence l’influence du conte de fées sur d’autres champs et pratiques artistiques, sans pour autant se limiter à une période ou à une aire géographique.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Féérie et esthétique: les arts du merveilleux