Archives par mot-clé : art

Colloque : Entraves et limites du jeu vidéo : discours, normes, agentivité (Limoges)

Colloque Entraves et limites du jeu vidéo : discours, normes, agentivité

19, 20 et 21 juin 2024

Université de Limoges

Organisé par Loïc Artiaga, Flavie Falais et Thomas Luberriaga

Programme 

Mercredi 19 juin 2024 – Bibliothèque Francophone Multimédia (Centre-ville), Amphithéâtre Clancier

 13h00 – Accueil

13h30 – Ouverture du colloque

14h00 – Conférence 1 – Alexis Blanchet|Université Sorbonne Nouvelle : Pourquoi n’a t-on pas eu d’Atari français ? Limites, contraintes et potentialités dans l’histoire du secteur des jeux vidéo en France

Continuer la lecture de Colloque : Entraves et limites du jeu vidéo : discours, normes, agentivité (Limoges)

Appel à communication : Bande dessinée : histoire d’artistes, histoires de médias

Résumé

En 1974, Angoulême consacre la bande-dessinée comme 9ème art à l’occasion de son premier festival international. Cinquante ans plus tard, ce médium hybride dans sa dimension à la fois artistique et littéraire est au cœur de nos vies et repousse sans discontinuer les limites de la case étroite dans laquelle la BD avait été assignée. Manga, comic book, roman graphique, la narration illustrée touche un public toujours plus conséquent et aborde des thématiques tout aussi riches. Le séminaire des doctorants du laboratoire HAR (Histoire des Arts et des Représentations) veut offrir aux chercheur·euses et aux acteur·ices du milieu, l’occasion de réfléchir au statut de la BD aujourd’hui et dans le passé. Plusieurs dimensions seront à l’honneur : la manière dont la BD se construit au croisement de disciplines artistiques, son rapport aux autres arts (peinture, cinéma, architecture, etc.) de même qu’à l’histoire des arts ainsi que sa place en galeries et dans les musées.

Continuer la lecture de Appel à communication : Bande dessinée : histoire d’artistes, histoires de médias

Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Gothic Technologies

Revue Between XV.29 (mai 2025)

Date d’échéance : 30 septembre 2024

Sous la direction d’ Anna Chiara Corradino (University of Potsdam), Massimo Fusillo (Scuola Normale Superiore), et Marco Malvestio (University of Padua).

Texte de l’appel :

Historically, there has been a profound connection between the Gothic and technology: first, because of the Gothic’s ability to theorize its risks and ambiguities (as in Mary Wollstonecraft Shelley’s seminal Frankenstein, 1818); and second, because it is through up-to-date technological solutions that the Gothic began to populate the stage, initially in the form of dramas (as in Matthew Lewis’s The Castle Spectre, 1797) and later in popular shows like phantasmagorias. Moreover, the emergence of new communication technologies, such as the telegraph, the radio, and the telephone, is strictly tied to the development of spiritualism, and thus to contemporary manifestations of the ghost story genre. Continuer la lecture de Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Appel à contributions : Est-il possible d’éduquer aux enjeux societaux par les arts sonores ? (Montréal)

Est-il possible d’éduquer aux enjeux sociétaux par les arts sonores ?

Semaine du son, 18 au 23 mars 2024

Revue d’Acoustique canadienne, vol. 52, n°3, juin 2024

Montreal, QC CANADA

Date d’échéance : 5 février 2024

Texte de l’appel :

La Semaine du Son Canada et l’Association d’Acoustique Canadienne souhaitent aborder conjointement cette question, pour une série de communication dans le cadre de La semaine du Son Canada de mars 2024 et pour le Vol 52. N°3 de la revue d’Acoustique Canadienne

 Lorsqu’on aborde la question des enjeux sociétaux, notamment celui de l’écologie, on pense rarement à le faire d’un point de vue sonore. Or, le son est partout autour de nous, s’invitant dans nos vies sans qu’on s’en aperçoive. De fait, pourquoi ne pas le considérer comme médium ou pont sensible pour aborder le monde dans lequel nous vivons? Autrement dit, pourquoi ne pas envisager l’écoute comme accès privilégié à une compréhension efficace de notre environnement, qui pourrait aussi être une sorte de révélateur qui permettrait d’« amener un nouvel être au monde, plus sensible et perméable » (Versailles, 2023). L’ouïe est un organe perceptif moteur, mettant dans bien des situations l’ensemble de nos sens en alerte, il est fondamental de lui donner sa juste place dans la réception des signaux nous permettant de mieux comprendre le monde. Continuer la lecture de Appel à contributions : Est-il possible d’éduquer aux enjeux societaux par les arts sonores ? (Montréal)

Appel à contributions : Entre mise en texte de la musique et mise en musique du texte (revue ATeM n°9-1)

Entre mise en texte de la musique et mise en musique du texte

Revue ATeM N°9,1 (Janvier 2025)

Date d’échéance : 30 juin 2024

Éds. Agnetta, Marco / Fuchs, Gerhild / Mathis-Moser, Ursula /
Mertz-Baumgartner, Birgit / Messner, Monika

Texte de l’appel

Musik zur Sprache gebracht – La musique mise en langage. C’est ainsi que s’intitule un volume publié en 1984 par Carl Dahlhaus et Michael Zimmermann, contenant des textes sur l’esthétique musicale de trois siècles, qui montre (entre autres) que la musique incite depuis toujours – en dépit du topos de l’indicibilité – à la réflexion au moyen du langage. À l’inverse, les textes constituent également, à travers toutes les époques, une base riche pour les compositions musicales, que ce soit dans la mise en musique ou dans la mise en forme musicale de narrations initialement verbales (par exemple dans ce que l’on appelle la ‹ musique à programme ›). De telles pratiques légitiment le renversement créatif du titre cité : le langage – mis en musique. Ces transferts et médiations entre langage et musique, qu’ils soient artistiques ou méta-réflexifs, seront au centre du cahier thématique n°9,1 (janv. 2025) d’ATeM. La simple combinaison d’un texte et d’une musique (et d’une interprétation) – comme elle caractérise la chanson – n’est pas au centre de l’intérêt. Continuer la lecture de Appel à contributions : Entre mise en texte de la musique et mise en musique du texte (revue ATeM n°9-1)

Appel à contributions : Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Date de tombée : 30 octobre 2023.

Ouvrage sous la direction de Prof. Eduardo CAMILO & Prof. Karima BOUZIANE, Universidade da Beira Interior, Covilhã, Portugal.

Texte de l’appel

CALL FOR ONLINE BOOK CHAPTERS

Title: Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Abstract Submission Deadline: 30 October 2023

Editors: Prof. Eduardo CAMILO & Prof. Karima BOUZIANE

Publisher: EDITORA LABCOM- Comunicação e Artes,

Universidade da Beira Interior,

Rua Marquês D’Ávila e Bolama,

6201-001 Covilhã, Portugal.

RATIONALE

In today’s interconnected world, the media landscape stands as a powerful force that shapes how information, ideas, and cultural narratives are disseminated and received across diverse societies. This dynamic interplay between the media and culture has paved the way for cross-cultural communication to transcend geographical boundaries, enabling individuals from different backgrounds to connect, share perspectives, and engage in meaningful dialogue. As we navigate this rapidly evolving terrain, understanding the complexities and implications of the media landscape on cross-cultural communication becomes paramount for promoting inclusivity, fostering intercultural understanding, and bridging cultural divides.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Eduardo Camilo, Karima Bouziane (dir.), Transcultural Media Narratives: Mapping the Cross-Cultural Communication Landscape

Colloque international : L’art et la littérature à tout prix – Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone

Colloque international : L’art et la littérature à tout prix – Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone

18-20 octobre 2023

Institut Universitaire de France, Université Paul-Valéry Montpellier 3 

Colloque organisé par Marie-Astrid Charlier, Chloé Delaporte et Marie-Ève Thérenty (RiRRA21)

Dans un contexte contemporain d’industrialisation des biens symboliques, de libéralisation des marchés culturels et de mise en compétition croissante des individus, des œuvres et des institutions qui les produisent, les récompenses et dispositifs de consécration et de reconnaissance se multiplient dans tous les domaines et répertoires artistiques (littérature, cinéma, musique, théâtre, danse, art contemporain, arts plastiques, etc.), amenant plusieurs auteurs et autrices à identifier un phénomène de « prolifération » (English, 2005), d’ « inflation » (Ducas, 2013) ou de « sédimentation » récompensatoire (Delaporte, 2022) depuis le dernier quart du XXe siècle. Ce colloque ambitionne d’étudier cette tendance à la « récompensiarisation » des champs culturels en réunissant des chercheuses et des chercheurs étudiant les prix artistiques et littéraires à de multiples échelles et niveaux d’analyse (du cas d’étude particulier à la généralisation théorique, de manière diachronique ou synchronique) et à partir d’objets et de disciplines variées (lettres, arts, histoire, sociologie, économie, sciences de l’information et de la communication, etc.). La réflexion sera toutefois restreinte aux prix culturels dans l’espace francophone, français en particulier. 

L’objectif du colloque est à la fois de dégager les spécificités de chacune des filières culturelles – que ces spécificités soient liées au(x) marché(s), à des traditions nationales, au fonctionnement propre du champ de production – et, dans le même temps, de mettre en lumière ce que les « prix » (comme phénomène social polymorphe incarné au sein de dispositifs récompensatoires) ont de commun d’une filière culturelle à l’autre, qu’on évalue ces permanences sur le plan des enjeux ou sur celui des effets. Il ne s’agit pas, ici, de contester ou de commenter des palmarès dans quelque domaine artistique que ce soit, mais bien d’analyser le rôle des prix dans le fonctionnement des champs de production culturelle, en postulant que ces instances de consécration et « dispositifs de jugement » (Karpik, 2009) agissent comme des outils de construction et non d’observation de la valeur des œuvres et des artistes. Sont donc incitées les approches historicisantes, contextualisantes, déconstructionnistes, critiques et plus largement pragmatiques de la valorisation des biens symboliques, des hiérarchies culturelles et des processus de légitimation.

Continuer la lecture de Colloque international : L’art et la littérature à tout prix – Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone

APPEL A CONTRIBUTIONS : AMUS(É)EMENT : DU MUSÉE POP À L’ARTIALISATION POPULAIRE (Journée d’études)

Amus(é)ement : du musée pop à l’artialisation populaire

Jeudi 28 mars 2024

Le Mans Université

Échéance des propositions : 10 décembre 2023

Organisé par Charles Joseph, 3L.AM

Dans son investigation du monde de l’art contemporain, Catherine Millet pose la question suivante : « l’art est-il dans l’objet qui incarne l’idée ou dans l’idée elle-même ? » (Millet, 120) Lors de cette journée d’étude, ce n’est pas tant l’incarnation même de l’art dans et par l’objet identifié comme artistique qui sera étudiée, mais plutôt son intégration dans notre quotidien, et les fonctions aussi bien culturelles que sociales que cette dernière implique. Cette intégration, d’abord très codifiée et clairement spatialisée dans l’enceinte des musées, semble devenir de moins en moins rigide, et semble également induire une circulation moins verticale des œuvres et des valeurs qui y sont adossées.

La multiplication des galeries d’art spécialisées dans la photographie ou les lithographies, allant parfois même jusqu’à la franchisation comme avec les boutiques Yellow Korner, ou bien la création de musées d’arts décoratifs, d’artisanat, ou d’autres arts visuels comme la bande dessinée ou le cinéma (feu-le musée Art ludique quai d’Austerlitz à Paris, devant prochainement rouvrir ses portes Gare Saint-Lazare et qui s’est distingué par des expositions toujours très médiatisées sur Pixar, Ghibli, Marvel ou DC Comics), induit également une porosité nouvelle. L’accueil d’expositions temporaires d’icônes de la culture populaire dans des musées nationaux comme stratégie de modernisation de ces espaces, encore souvent perçus comme immuables et parfois élitistes, provoque également un dialogue autour des valeurs artistiques intrinsèques de ces objets pourtant très différents. Dans Artificial Hells : Participatory Art and the Politics of Spectatorship, Claire Bishop analyse ces stratégies visant à impliquer toujours davantage les visiteurs avec un art se voulant de plus en plus participatif. Selon Bishop, le visiteur doit devenir un spectateur actant et ainsi participer à la vie de l’œuvre pour que l’œuvre l’atteigne.

Continuer la lecture de APPEL A CONTRIBUTIONS : AMUS(É)EMENT : DU MUSÉE POP À L’ARTIALISATION POPULAIRE (Journée d’études)

Appel à communications : Colloque international “L’art et la littérature à tout prix – Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone” (Montpellier)

Colloque international “L’art et la littérature à tout prix : Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone”

19-20 octobre 2023

Université Paul-Valéry Montpellier 3) / Institut Universitaire de France Montpellier)

Échéance des propositions : 16 avril 2023

Organisé par Marie-Astrid Charlier (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Chloé Delaporte (Université Paul-Valéry Montpellier 3) et Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Texte de l’appel

Dans un contexte contemporain d’industrialisation des biens symboliques, de libéralisation des marchés culturels et de mise en compétition croissante des individus, des œuvres et des institutions qui les produisent, les récompenses et dispositifs de consécration et de reconnaissance se multiplient dans tous les domaines et répertoires artistiques (littérature, cinéma, musique, théâtre, danse, art contemporain, arts plastiques, etc.), amenant plusieurs auteurs et autrices à identifier un phénomène de « prolifération » (English, 2005), d’ « inflation » (Ducas, 2013) ou de « sédimentation » récompensatoire (Delaporte, 2022) depuis le dernier quart du XXe siècle. Ce colloque ambitionne d’étudier cette tendance à la « récompensiarisation » des champs culturels en réunissant des chercheuses et des chercheurs étudiant les prix artistiques et littéraires à de multiples échelles et niveaux d’analyse (du cas d’étude particulier à la généralisation théorique, de manière diachronique ou synchronique) et à partir d’objets et de disciplines variées (lettres, arts, histoire, sociologie, économie, sciences de l’information et de la communication, etc.). La réflexion sera toutefois restreinte aux prix culturels dans l’espace francophone, français en particulier. Continuer la lecture de Appel à communications : Colloque international “L’art et la littérature à tout prix – Effets et enjeux des récompenses culturelles dans l’espace francophone” (Montpellier)

Appel à contributions : L’invention de l’art populaire (1830-1870) (encyclopédie Bérose, dir. Michela Lo Feudo)

L’invention de l’art populaire (1830-1870) (encyclopédie Bérose, dir. Michela Lo Feudo)

Échéance des propositions : 15 décembre 2022. 

Bérose est une encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie. Doté d’un conseil scientifique international, de dix-huit équipes de recherche et d’un réseau de contributeurs en expansion constante provenant de tous les continents, Bérose est un projet d’humanités numériques en libre accès, partisan d’une science ouverte de qualité. Son site internet est navigable en français et en anglais. Éditeur scientifique (ISSN 2648-2770), Bérose publie régulièrement, tout au long de l’année, des articles encyclopédiques en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, portugais et italien), qui ont fait l’objet d’une évaluation par les directeurs et le comité éditorial. Créé en 2006 par Claudie Voisenat (ministère de la culture, Héritages), Jean-Christophe Monferran (CNRS, Héritages), dirigé à partir de 2008 par Daniel Fabre (EHESS, IIAC-LAHIC), le programme est dirigé depuis novembre 2016 par Christine Laurière (CNRS, Héritages) et Frederico Delgado Rosa (Université NOVA de Lisbonne, CRIA).

Dans le cadre de ses activités éditoriales, Bérose lance un appel à contributions pour le thème de recherche interdiciplinaire L’invention de l’art populaire (1830-1870), dirigé par Michela Lo Feudo (Università degli Studi di Napoli Federico II).  Les langues de publication seront le français, l’anglais et l’italien.

Ce thème de recherche entend interroger l’émergence du débat autour de la notion d’art populaire avec ses implications idéologiques, formelles et esthétiques dans le milieu artistique et culturel de la France entre la Monarchie de Juillet et le Second Empire. Si l’ensemble des productions artistiques relevant de la culture populaire existe certes avant le XIXe siècle, les études menées par Daniel Fabre montrent que, dans la période située entre le post-romantisme et la première génération réaliste, ce vaste champ hétéroclite commence à catalyser, de manière inédite, l’intérêt d’un certain nombre d’auteurs exprimant l’émergence d’une nouvelle sensibilité. Autour d’eux, prend pied un réseau d’échanges intellectuels qui mérite d’être creusé, un réseau susceptible, d’un côté, de discuter les hiérarchies esthétiques dominantes ; de l’autre, d’alimenter un moment de réflexion théorique important pour le développement de savoirs ethnographiques qui seront de plus en plus structurés les décennies suivantes autour des notions de folklore, de peuple, de primitif, d’enfantin, de nation, de tradition, d’arts et traditions populaires, de culture matérielle, de techniques traditionnelles à partir des travaux de la génération de savants nés sous la Troisième République dont Van Gennep, Patrice Coirault et Paul Delarue, par exemple. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : L’invention de l’art populaire (1830-1870) (encyclopédie Bérose, dir. Michela Lo Feudo)