Archives par mot-clé : alexandre dumas

Parution : Cahiers Alexandre Dumas, n° 47, « Dumas pour tous, tous pour Dumas! »

Cahiers Alexandre Dumas, n° 4, « Dumas pour tous, tous pour Dumas ! », sous la direction de Julie Anselmini et Claude Schopp, Paris, Classiques Garnier, coll. Cahiers Alexandre Dumas, 2021. 

Publiés une fois par an, les Cahiers Alexandre Dumas sont consacrés à un thème précis, complété par une bibliographie.

Sommaire

Parution : Alexandre Dumas, Correspondance générale, t. IV

Alexandre Dumas, Correspondance généraleTome IV, éd. Claude Schopp, Classiques Garnier, « Correspondances et mémoires », 2021.

À l’heure où le créateur des mythes littéraires que sont Les Trois Mousquetaires ou Le Comte de Monte-Cristo a retrouvé l’importance littéraire qui est la sienne, l’édition de sa Correspondance générale jette sur lui et sur les mouvements artistiques de son temps, un regard neuf et éclairant.

Table des matières

Double journée d’études : Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan

Double journée d’études

Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan 

Universités Toulouse-Jean Jaurès et Caen Normandie

19 novembre 2021 – Mars 2022 [date à préciser pour la seconde journée]

« C’est à Balzac que l’on demande une peinture de la société de la Restauration et de la monarchie de Juillet, pas à Dumas. À tort1 » ; ainsi Jean Tulard rend-il compte, dans une formule lapidaire, du traitement opposé qu’ont connu Balzac et Dumas dans l’histoire littéraire. Il faut dire que tout semble éloigner tant les deux hommes, qui n’avaient aucune sympathie l’un pour l’autre, que les deux écrivains : sur le plan idéologique, les convictions républicaines de Dumas contrastent avec le monarchisme de Balzac ; du point de vue de la conception de l’écriture, l’auteur de La Comédie humaine voit dans l’exercice de la  littérature un sacerdoce confinant au martyre, tandis que Dumas se distingue par la facilité décomplexée de son écriture, favorisée par la pratique de la collaboration. D’un côté la tentation de l’ascèse avec son cortège de privations, de l’autre le bon vivant notoire, auteur du Grand dictionnaire de cuisine ; d’un côté l’observateur minutieux et le physiologiste acéré de la vie contemporaine ; de l’autre l’auteur de cape et d’épée, le chroniqueur historique qui plonge ses lecteurs dans les grandes pages d’un passé national virevoltant ; d’un côté l’écrivain exigeant qui, élevant le roman au rang d’outil d’investigation du corps social, lui a conféré une légitimité épistémologique inédite, de l’autre le représentant d’une littérature avant tout de divertissement et d’évasion.

Les deux hommes, d’ailleurs, ne s’appréciaient guère et n’en faisaient pas mystère. Ils considéraient leurs œuvres respectives avec une admiration distante chez Dumas et une morgue venimeuse, si ce n’est insultante, chez Balzac. Dumas écrit ainsi dans ses Mémoires : « Comme homme je ne le connais pas, et ce que j’en connais ne m’est pas le moins du monde sympathique ; comme talent, sa façon de composer, de créer, de produire est si différente de la mienne que je suis mauvais juge à son endroit » (chap. CCXVII). Balzac n’est pas plus tendre dans sa correspondance avec MmeHanska, lui qui voit dans l’auteur des Trois Mousquetaires « un homme taré, un danseur de corde et pis que cela, un homme sans talent2 » bénéficiant d’un « nom immérité dans la littérature3 ». Continuer la lecture de Double journée d’études : Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan

  1. Jean Tulard, Alexandre Dumas, Paris, Presses universitaires de France, « Figures et plumes», 2008, p. 12 []
  2. Lettre à Mme Hanska de 1836 []
  3. Lettre à Mme Hanska de 1840. []

Parution : Dumas amoureux. Formes et imaginaires de l’Éros dumasien

Julie Anselmini et Claude Schopp (dir.), Dumas amoureux. Formes et imaginaires de l’Éros dumasien, Presses Universitaires de Caen, coll. « Symposia », 2020.

L’Éros proprement amoureux de Dumas, qui le poussa à accumuler sa vie durant conquêtes et maîtresses, est la figure emblématique d’une énergie vitale et d’un désir de littérature et d’action qui n’avaient pas, en tant que tels, fait l’objet d’assez d’attention.

Proposant une « éro-poétique » de l’œuvre dumasienne, l’ouvrage y aborde le désir selon plusieurs directions privilégiées. Il explore le désir amoureux et érotique, sa représentation, sa productivité et sa portée dans les différents genres illustrés par Dumas (théâtre, romans, contes, récits de voyage, autobiographie et écrits intimes, causeries…). Il envisage plus largement le désir comme une origine et un foyer de la création dumasienne, permettant d’en comprendre la fécondité, la variété, mais aussi les modes d’énonciation et de réception. Il s’intéresse enfin aux empreintes du désir chez les descendants biologiques et littéraires de Dumas, et à la façon dont les motifs sentimentaux et l’érotisme façonnent l’imaginaire qui se déploie dans les réécritures, les adaptations ou les suites de ses œuvres, telles que le D’Artagnan amoureux de Nimier.

Table des matières

Parution : Les compagnons de Jéhu

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Alexandre Dumas, Les Compagnons de JéhuÉdition d’Anne-Marie Callet-Bianco, Collection Folio classique (n° 6855), Gallimard, 2020. 

Automne 1799 : le Directoire agonise, acculé de toutes parts. À l’est et au sud, des bandes nommées « compagnies de Jéhu » cherchent à financer la contre-révolution royaliste en attaquant les diligences qui transfèrent des fonds. À l’ouest, en Bretagne, la chouannerie renaît, menée par Georges Cadoudal. Un jeune général, Napoléon Bonaparte, revient d’une expédition en Égypte, bien décidé à prendre le pouvoir. Sur cette toile de fond historique se joue un amour impossible entre deux camps opposés : Roland de Montrevel, fidèle inconditionnel de Bonaparte, combat le royaliste Charles de Sainte-Hermine (alias Morgan) qu’aime en secret la propre sœur de Roland, Amélie.

Flamboyante épopée célébrant l’honneur, l’héroïsme et l’amitié, Les Compagnons de Jéhu ressuscite la France d’avant l’Empire, déchirée entre divisions et désir de réconciliation. De ce moment charnière, situé juste avant sa naissance, Dumas fait le volet central d’une trilogie consacrée au Consulat et à l’Empire, qu’il complétera ensuite avec Les Blancs et les Bleus et Le Chevalier de Sainte-Hermine, prouvant que « les poètes savent aussi bien l’histoire que les historiens, – s’ils ne la savent pas mieux ».

Appel à propositions : Cahiers Dumas, n°46 : « Réécritures dumasiennes : un imaginaire de l’innutrition »

Les Cahiers Dumasn°46, « Réécritures dumasiennes : un imaginaire de l’innutrition »

dir. Cédric Hannedouche

PRÉSENTATION

Considéré à juste titre comme le principal fondateur du roman historique en France, Alexandre Dumas fut dès son vivant imité par une constellation d’auteurs. Le roman historique connaît alors dès le Second Empire sur le territoire national puis en Europe un incontestable âge d’or. Du chevalier justicier Henri de Lagardère de Paul Féval aux formidables prouesses du cycle des Pardaillan chez Michel Zévaco, cinquante années suffisent en effet pour voir éclore une abondante descendance d’auteurs dans un genre à succès. Ces derniers ne dissimulent pas, dans les choix retenus (époque, lieux et personnages choisis) l’influence du grand maître. Leurs héros déplacés dans un passé à reconquérir se caractérisent surtout par un héroïsme exacerbé, un culte de passions mélodramatiques mais surtout évoluent indéniablement dans un style à reproduire. Cette reconduction par les épigones des romans historiques « à la Dumas » participe ainsi à la construction d’une nouvelle culture médiatique (M. Letourneux). Continuer la lecture de Appel à propositions : Cahiers Dumas, n°46 : « Réécritures dumasiennes : un imaginaire de l’innutrition »

Parution : Cahier Alexandre Dumas

Sylvain Ledda (dir.), Cahier de l’Herne Alexandre Dumas, L’Herne, 2020. 

En collaboration avec Claude Schopp.

À sa mort en 1870, Alexandre Dumas est l’un des écrivains les plus célèbres de son siècle. Cent-cinquante ans après, sa gloire n’a pas terni et ses œuvres, traduites dans le monde entier, font de lui l’un des auteurs français les plus lus. Menant tambour battant une existence digne d’un roman, Alexandre Dumas appartient à la génération romantique qui rêva de changer le monde. Ses voyages, sa correspondance, ses échanges avec les artistes de son temps témoignent d’une énergie hors normes. Pour Dumas, la création littéraire est d’abord animée par sa passion pour le théâtre, bientôt suivie d’un engouement pour le genre romanesque, où il excelle. Maître du suspens et des rebondissements, Dumas porte aussi un regard critique sur son œuvre et reste jusqu’à la fin fidèle au romantisme de sa jeunesse.

Ce cahier consacré à Dumas invite à lire des inédits et des textes rares de l’auteur. Écrivains et chercheurs apportent également leur regard sur une œuvre qu’on ne finit pas de redécouvrir, et dont l’originalité tient tout ensemble à son caractère novateur, savant et accessible. Histoire, imagination, critique littéraire, stratégies auctoriales, tempérament d’artiste : tous ces aspects de la création dumasienne sont abordés dans ce cahier par les amateurs et les spécialistes de Dumas l’enchanteur.

Appel à contributions – Les Cahiers Dumas (n°46), Réécritures dumasiennes : un imaginaire de l’innutrition

Considéré à juste titre comme le principal fondateur du roman historique en France, Alexandre Dumas fut dès son vivant imité par une constellation d’auteurs. Le roman historique connaît alors dès le Second Empire sur le territoire national puis en Europe un incontestable âge d’or. Du chevalier justicier Henri de Lagardère de Paul Féval aux formidables prouesses du cycle des Pardaillan chez Michel Zévaco, cinquante années suffisent en effet pour voir éclore une abondante descendance d’auteurs dans un genre à succès. Ces derniers ne dissimulent pas, dans les choix retenus (époque, lieux et personnages choisis) l’influence du grand maître. Leurs héros déplacés dans un passé à reconquérir se caractérisent surtout par un héroïsme exacerbé, un culte de passions mélodramatiques mais surtout évoluent indéniablement dans un style à reproduire. Cette reconduction par les épigones des romans historiques « à la Dumas » participe ainsi à la construction d’une nouvelle culture médiatique (M. Letourneux).

Continuer la lecture de Appel à contributions – Les Cahiers Dumas (n°46), Réécritures dumasiennes : un imaginaire de l’innutrition

Appel à Communications Colloque « Alexandre Dumas. Écrire noir/ou blanc »

Colloque « Alexandre Dumas. Écrire noir/ou blanc »

3-5 décembre 2020 à Johns Hopkins University

Appel

La reconnaissance officielle de Dumas depuis 2002 et son intégration, physique et symbolique, au Panthéon des grands écrivains, se sont accompagnées d’une valorisation de ses origines métissées. Lors du transfert de ses cendres au Panthéon, en 2002, l’ancien Président de la République Jacques Chirac a ainsi mis l’accent sur ces origines, tandis que l’actuel Président Emmanuel Macron, au début de sa prise de fonction à la tête de l’Etat français, a lui aussi érigé Dumas en symbole d’une culture française ouverte sur le monde, nourrie d’influences mêlées. On notera enfin qu’en 2019, lors d’une récente exposition sur « Le Modèle noir » organisée au Musée d’Orsay, des portraits et des caricatures de Dumas ont été présentés. Continuer la lecture de Appel à Communications Colloque « Alexandre Dumas. Écrire noir/ou blanc »

Colloque : dumas amoureux

Colloque international « Dumas amoureux. Formes et imaginaires de l’éros dumasien » (19-26 août, Cerisy-la-Salle)

Organisateurs: J. Anselmini, C. Schopp

L’Éros proprement amoureux de Dumas, qui le poussa à accumuler sa vie durant conquêtes et maîtresses, est la figure emblématique d’une énergie vitale et d’un désir de littérature et d’action qui n’a pas, en tant que tel, fait l’objet d’une suffisante attention.

Ce colloque — le premier qui, à la veille des cent cinquante ans de la mort de l’écrivain, le fera entrer à Cerisy — vise ainsi à explorer l’Éros dumasien dans ses divers aspects et ses multiples enjeux, selon trois directions privilégiées. D’abord, le désir amoureux et érotique, sa représentation, sa productivité et sa portée dans les différents genres illustrés par Dumas (théâtre, romans, contes, récits de voyages, autobiographie, causeries, etc.). Ensuite, et plus largement, le désir comme origine et foyer de la création dumasienne, et tel qu’il permet d’en comprendre la fécondité, la variété, mais aussi les modes d’énonciation et de réception. Enfin, les empreintes du désir chez les descendants (biologiques et littéraires) de Dumas; comment les motifs sentimentaux et l’érotisme façonnent l’imaginaire dumasien, manifesté et fantasmé par les réécritures, les adaptations ou les suites de ses œuvres (comme le D’Artagnan amoureux de Roger Nimier, auquel le titre du colloque adresse un clin d’œil).

Cette rencontre, qui réunira les meilleurs spécialistes du sujet, s’ouvrira à tous les lecteurs amoureux de Dumas.

Retrouvez le programme et toutes les informations utiles au lien suivant: https://cerisy-colloques.fr/dumas2019/

CALENDRIER PROVISOIRE :

Lundi 19 août
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, des colloques et des participants

Mardi 20 août
Matin
AUX ORIGINES
Julie ANSELMINI & Claude SCHOPP : Introduction
Claude SCHOPP : Les deux amours d’Alexandre Dumas

Continuer la lecture de Colloque : dumas amoureux