Archives par mot-clé : adolescence

Appel à contributions : la scène punk à Laval (1976-2016) (SCOMAM, Laval)

Journée d’étude : La scène punk à Laval (1976-2016) 

2 avril 2022, SCOMAM, Laval

Échéance des propositions : 10 mars 2022

Responsables scientifiques de la journée : Luc Robène, Manuel Roux et Solveig Serre

Cette trente-troisième journée d’étude en partenariat avec le 6PAR4 et Mayenne Culture s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead, une histoire de la scène punk en France, 1976-2016), soutenu par le programme Intelligence des patrimoines du CESR, THALIM et la DRAC Île-de-France. Dès 1976, le punk est en France un phénomène total. La montée de sève qui propulse sur scène des groupes à peine formés et déjà célèbres à l’échelle de leur quartier, de leur ville ou de leur région montre combien le mouvement ne se limite pas à un phénomène parisien, même si la capitale constitue un centre de gravité qui attire ou, au contraire, qui suscite méfiance et défiance. Dans les années 1970, le punk à Laval c’est d’abord quarante gamins arborant épingles à nourrices et spikes sur cheveux verts, coincés entre pavillons et tours au cœur du quartier Saint-Nicolas, et les premiers groupes – Génocide, Détritus – qui réinventent une manière de sonner punk, avant d’envahir les locaux de Radio-Mayenne pour vibrer aux fulgurances de l’émission « Whasa Whasa ». C’est ensuite l’ébauche d’une scène qui se structure dans les années 1980 autour du disquaire indépendant Mélody, lieu de rencontre lavallois ouvert sur les contrées rennaises et mancelles, puis le festival de La Rouaudière qui mobilise les groupes locaux à l’image  de Réseau d’Ombres. C’est enfin l’ère des projets et des structures punk. En 1992, David Tessier et Patrick  Levanier fondent l’école Créazic, qui permet à un nombre important d’acteurs de la scène actuelle d’apprendre le « métier punk ». Sous l’impulsion de ses élèves, une scène s’organise autour de projets menés jusqu’à la côte bretonne, avant de résonner à l’international. Birds In Row qui signe en 2012 avec le label américain Deathwish, l’un des plus célèbres de la scène hardcore, est emblématique de cette dynamique, tout comme le projet porté par Amaury Sauvé pour construire un studio familial d’enregistrement entièrement DIY, devenu The Apiary, prisé par la sphère punk au niveau national et bien au-delà des frontières. Reconnue aujourd’hui pour ses initiatives inédites de rencontres intergénérationnelles mais également institutionnelles dans le développement des pratiques amateurs et professionnelles, la scène punk de Laval réinterroge fortement l’image traditionnelle du punk réduite aux formes de marginalités et de radicalités.

Cette journée d’étude consacrée à l’histoire du punk en Mayenne s’intéressera donc à la singularité de la scène lavalloise, aux jalons historiques qui marquent ses développements. Elle éclairera les réseaux et tensions qui définissent ses ancrages locaux, et régionaux, entre Rennes et Le Mans, elle questionnera son identité au cœur du punk national et international.  Les propositions de contribution (un titre, 20 lignes de résumé, 10 lignes de biographie) se feront avant le 10 mars 2022 aux adresses suivantes : solveig.serre@gmail.com; luc.robene@u-bordeaux.fr

Parution : Revue d’Études Culturelles, n° 8, “L’adolescence”

Revue d’Études Culturelles, n° 8, “L’adolescence”, 2021. 

Ère de changements et de troubles mais aussi de possibles, l’adolescence fascine tant elle recèle de mystère et d’ambiguïté. Traitée à la fois comme une période charnière entre l’enfance et l’âge adulte et comme un moment en soi, doté de ses propres codes et de ses propres valeurs, elle est aujourd’hui devenue une catégorie d’âge essentielle dans nos sociétés et a donné lieu à de nombreux travaux de sociologues et de psychologues. Tout en prenant appui sur ces réflexions, ce volume se propose d’étudier différentes facettes du « coming of age » dans une perspective artistique, à travers la littérature et les arts visuels (cinéma, séries télévisées, bande dessinée, photographie), dans les sociétés occidentales contemporaines, essentiellement anglo-saxonnes, depuis le tournant des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. 

Sommaire

AVANT-PROPOS (Vanessa Besand)

REPRÉSENTATIONS DE L’ADOLESCENCE DANS LES SÉRIES TÉLÉVISÉES

Tempus fugit : images en série des adolescents britanniques (Isabelle Schmitt-Pitiot)
– La Représentation de l’adolescence dans quelques séries américaines des années 1990 (Claire Cornillon)
Teenage Soaps (Sébastien Hubier)

ADOLESCENCES MARGINALISÉES

– L’Adolescence impossible dans True Grit (Florence Fix)
– Adolescences numériques : le hacker dans la fiction de jeunesse (Matthieu Freyheit)

ADOLESCENCES EN DANGER

Black Hole de Charles Burns : le trou noir où se défait la culture adolescente (Henri Garric)
– De la prairie perdue à la pelouse abandonnée : visions croisées de l’adolescence dans The Virgin Suicides de J. Eugenides et S. Coppola (Marion Lafouge)
– « No Tomorrow » : adolescence et fin du monde dans Donnie Darko de Richard Kelly et Kaboom de GreggAraki (Jean-Baptiste Massuet et Erwan Floch’lay)

Parution : Rape Culture, Purity Culture, and Coercive Control in Teen Girl Bibles

Caroline Blyth, Rape Culture, Purity Culture, and Coercive Control in Teen Girl BiblesRoutledge, 2021

In this fascinating book, Caroline Blyth takes a close look at Bibles marketed to teen girls and asks how these might perpetuate harmful gender stereotypes that lie at the heart of rape culture.

The author considers the devotionals, commentaries, and advice sections placed throughout these Bibles, which offer teen girl readers life advice on topics such as friendships, body image, and how to navigate romantic relationships. Within these discussions, there is a strong emphasis on modesty, purity, and sexual passivity as markers of young women’s ‘godliness’. Yet, as the author argues, these gendered ideals are prescribed to readers using rape-supportive discourses and the tactics of coercive control. Moreover, the placement of these various editorial inserts within the pages of sacred scripture gives them considerable power to reinforce deeply harmful ideologies about gender, sexuality, and sexual violence. Given the seeming popularity of these Bibles among Christian teen girls, the need to dismantle their damaging rhetoric is especially urgent.

This book will be of particular interest to those studying the Bible, religion, gender, and theology, as well as the general reader.

Table of contents & Authors Biography

Appel à propositions : Formes brèves et adolescence / Call for papers : Short Forms and Adolescence

Modalités pratiques

Dans la continuité des travaux menés sur le thème Formes Brèves et adolescence (journées d’études et colloque), les chercheurs du laboratoire CIRPaLL de l’université d’Angers lancent un appel à contribution à deux ouvrages collectifs (un en anglais et un en français). Les contributions sur le thèmes adolescence et formes brèves audio-visuelles sont particulièrement appréciées.

Vous pouvez envoyer vos propositions (400 mots) en même temps qu’une bio-bibliographie d’une dizaine de lignes maximum à karima.thomas@univ-angers.fr et cecile.meynard@univ-angers.fr pour le 15 décembre 2020.

Si votre projet entre bien dans la ligne éditoriale du volume, vous en serez informé·e·s et il vous sera demandé d’envoyer votre texte pour expertise d’ici 30 Avril 2021.

Afin de garantir la qualité des ouvrages, chaque texte proposé sera expertisé selon le principe du blind peer-review.

(English below)
Continuer la lecture de Appel à propositions : Formes brèves et adolescence / Call for papers : Short Forms and Adolescence

Parution : Métamorphoses en culture d’enfance et d’adolescence. Questions de genre

Métamorphoses en culture d’enfance et d’adolescence. Questions de genre, Anne-Marie Mercier-Faivre, Dominique Perrin (dir.), Presses Universitaires de Bordeaux, coll. “Études sur le Livre de Jeunesse”, 2020. 

La métamorphose semble revenue au premier plan dans les littératures d’enfance et d’adolescence, comme dans la culture populaire. Les vampires, loups-garous, hybrides et anges déchus sont les héros cathartiques des narrations contemporaines. Cet essor d’un imaginaire qui reprend des figures anciennes suscite de nombreuses questions.
Ce livre offre une réflexion panoramique et historique sur le champ de la littérature pour la jeunesse comme sur ses déclinaisons en images (mangas, films) et ses modes de réception particuliers (fan-fictions). Comme dans Pinocchio et dans les aventures d’Alice, le mythe contemporain continue à mettre en scène des questions cruciales en figurant des êtres qui changent, image de la croissance mais aussi de l’inscription dans une identité sexuée. Mais quels sont les enjeux de ce mythe en ce début de millénaire ? Jusqu’à quel point se transforme-t-il ?
De prime abord, le plus frappant est que la métamorphose devient une chance, l’horizon à atteindre d’une adaptation merveilleuse. L’être métamorphosé n’est plus l’autre que l’on regarde mais un miroir de celui que l’on pourrait devenir. Au prisme de ce thème, sont interrogés les rapports entre féminin et masculin, humain et non-humain, vie et mort, essence et artifice. Des classiques de la métamorphose aux figures et pratiques singulières de la période actuelle – de la culture sérielle au domaine littéraire –, les objets et questions envisagés ici mettent en lumière des mutations cruciales pour la compréhension d’un imaginaire contemporain.

Parution : Ados et jeux vidéo

Jeu vidéo et adolescence, Vincent Berry et Leticia Andlauer (dir.), PU de Laval “Adologiques”, 2019

image : capture du jeu vidéo Life is strange, Square Enix, 2015

Présentation de l’éditeur : En quelques décennies, le jeu vidéo est devenu l’une des pratiques culturelles les plus prisées des adolescents. Sources de problèmes et d’inquiétudes pour les uns, simple loisir pour les autres, les pratiques vidéoludiques sont souvent l’objet de critiques et la cible de nombreux stéréotypes, malgré leur grande popularité. À partir d’enquêtes de terrain, cet ouvrage propose de déconstruire les présupposés sur le jeu vidéo afin de mieux comprendre sa relation avec ces adeptes singuliers que sont les adolescents et, depuis plusieurs années déjà, les adolescentes. De leur rôle dans la construction identitaire de jeunes joueurs aux représentations de l’adolescence dans les scénarios qu’ils proposent, les jeux vidéo révèlent alors leur complexité à la lumière des regards sociologiques et anthropologiques. 

Colloque : Le 68 des enfants

Colloque “1968 and the boundaries of childhood

Organisé par Sophie Heywood

12, 13 et 14 octobre 2017 à Tours (Bibliothèque Municipale).

Le colloque est accompagné d’une exposition à la BM de Tours, intitulée Libérons les enfants!, qui présente une sélection de livres pour enfants anglo-saxons et français des années 1970.

Image reproduced with the kind permission of Etienne Delessert

Day 1: Thursday 12thOctober

 

1.30-2.45pm coffee and registration

 

2.45pm ‘The Children’s ‘68’: Introduction to the project  

 

Theme 1: Children’s rights and children’s culture

3.15pm-5.15pm

  • Lucy Pearson, Newcastle University, UK

‘The Right to Read: Children’s Rights and Children’s Publishing in Britain’

  • Mathew Thomson, University of Warwick, UK

‘Rights, Limits and the Landscape of the Child in ‘70s Britain’ Continuer la lecture de Colloque : Le 68 des enfants

Appel : Pairs adolescents

Appel à communication du deuxième numéro de la Revue de Socio-Anthropologie de l’Adolescence (RSAA) :

“Les pairs”

Proposition de résumé : 30 avril 2017

Remise des articles complets : 1er septembre 2017

Publication des articles : 30 janvier 2018

Qui sont les pairs ?

Les études sur l’adolescence font appel régulièrement la notion de «pairs ». Le deuxième numéro de la Revue de Socio-Anthropologie de l’Adolescence (RSAA) a pour objectif de clarifier ce que les chercheur-e-s entendent lorsqu’ils parlent des pairs. Qui sont-ils ? Quelle place ont-ils dans la vie des adolescent-e-s ? Quelles fonctions remplissent-ils ? Derrière l’apparence d’une homogénéité se cache-t-il une diversité des groupes de pairs ? Une diversité des rôles joués par chacun au sein du groupe ? Comment et pourquoi ces groupes de pairs sont-ils mobilisés par les auteur-e-s pour saisir les expériences juvéniles ?

Les pairs comme alternative à la famille

L’un des paradigmes fondamentaux des études sur l’adolescence contemporaine repose sur la mise en tension de la socialisation primaire et de la socialisation secondaire. Selon Pierre Bourdieu (1979), la socialisation primaire au sein de la famille entraîne des acquisitions stables, mais nous savons que la socialisation secondaire prend une place de plus en plus significative au cours de l’adolescence par le biais des diverses institutions de socialisation et plus précisément par l’intégration du jeune dans différents cadre de la vie sociale. Or, les mutations culturelles de ces dernières décennies ont transformé le processus de socialisation : les jeunes ne sont plus des agents passifs qui subissent une socialisation imposée de manière unilatérale par les aînés ou les institutions (Dubar, 2000). La socialisation contemporaine devient alors l’écho d’un processus d’individuation où chacun expérimente et définit son chemin avec un souci constant d’authenticité et d’unicité. Dans ce contexte, la socialisation devient – peut-être davantage qu’auparavant – un processus qui se poursuit sans cesse et pendant lequel le temps accordé à la famille tend à diminuer au profit des «relations choisies » (Poirier & Lavoie, 2006, p. 7). Continuer la lecture de Appel : Pairs adolescents

Appel : “Cultures et imaginaires de l’adolescence”

Appel à communication : “Cultures et imaginaires de l’adolescence”

Colloque international et pluridisciplinaire co-organisé par Elisabeth Lamothe, Delphine Letort (Université du Maine, 3L.AM), et Heather Braun (Université d’Akron, Ohio) dans le cadre du programme régional EnJeu(x)

Université du Maine-Le Mans

23 et 24 juin 2016

Identifiés comme une nouvelle catégorie sociale après la Seconde Guerre mondiale, les adolescents constituent une tranche d’âge privilégiée sur le marché de la consommation. Alors que les produits culturels offerts aux adolescents se sont diversifiés, des professionnels se sont formés pour définir les stratégies éducatives parentales et scolaires censées préparer les jeunes à assumer pleinement leurs responsabilités d’adultes.

Animés par un désir de rébellion contre des règles sociales coercitives, les mouvements de contestation initiés par les jeunes permettent à ces derniers d’élaborer leur propre contre-culture et de mener des expériences, qui passent parfois par la formation de gangs. Continuer la lecture de Appel : “Cultures et imaginaires de l’adolescence”

Séries cultes et culte de la série chez les jeunes

Séries cultes et culte de la série chez les jeunes. Penser l’adolescence avec les séries télévisées

Ouvrage collectif dirigé par Martin Julier-Costes, Dennis Jeffrey et Jocelyn Lachance, Presses Universitaires de Laval (Québec), coll. “Adologiques”.

Prisées par le grand public, les séries télé sont devenues, au fil du temps, les objets d’un véritable culte. Visionnages rituels, passion de l’échange et éloges passionnés, certaines séries provoquent chez les adolescents et les adolescentes une ferveur sans précédent, jusqu’à devenir des symboles générationnels. De Beverly Hills 90210 à Skins, d’Hélène et les garçons à Glee, cet ouvrage analyse la place singulière des séries télé dans la culture juvénile contemporaine. Continuer la lecture de Séries cultes et culte de la série chez les jeunes