Archives par mot-clé : adaptation

Appel à communications : Vandalizing the Classics: Subversion, Parody and Satire in Video Game Adaptations of Literature – GamesLit 2024 (Université de Rouen)

Games and Literary Theory 2024 Conference (GamesLit) : « Vandalizing the Classics: Subversion, Parody and Satire in Video Game Adaptations of Literature »

16 et 17 mai 2024

Université de Rouen

Date d’échéance : 1er mars 2024 repoussée au 8 mars 2024

Organisé par Laura Goudet (Université de Rouen & IUF) et Clément Personnic (Montreal University)

Texte de l’appel

This year’s Games and Literary Theory conference (16th-17th of May, 2024 – Rouen, France) wishes to bring light on the phenomenon of adaptation by the particular lens of subversion, parody and satire. From sports like soccer transposed into games and games implemented into computer games like chess (Juul 2005, p. 49, Maiore 2023) to movie adaptations that started an important synergy between the cinema and video game industry (Blanchet 2009), games as adaptation have been an ongoing topic of interest in the field of (video) games research. For this conference, we want to explore how classic works of literature have been adapted into games with a specific focus on playful irreverence. In what ways do game adaptations of literary texts ‘speak back’ to their source material? When and why are they deferential and when and why are they disruptive? Is subversion and parody always intentional, or is it sometimes an unintended side-effect of adapting a ‘serious’ medium into a ‘playful’ medium? Equally, we are interested in literary adaptations of games – how do these written works ‘take liberties’ with their ludic intertexts?

Continuer la lecture de Appel à communications : Vandalizing the Classics: Subversion, Parody and Satire in Video Game Adaptations of Literature – GamesLit 2024 (Université de Rouen)

Appel à contributions : Du film au roman, du roman au film : l’affiche pour passerelle (Tours)

Du film au roman, du roman au film : l’affiche comme passerelle »

21 mars 2024

Bibliothèque des Cinémas Studio

Journée d’étude organisée par Sophie Mentzel, Marine Miquel et Delphine Robic-Diaz, du laboratoire ICD  de l’Université de Tours.

Date d’échéance : 31 décembre 2023

Texte de l’appel :

Les affiches de films sont une ressource trop méconnue et négligée scientifiquement. Pour preuve, aucune méthodologie, aucun état de l’art n’existe encore pour se saisir de cette matière dont l’analyse du discours demande de croiser les approches plastiques avec des enjeux de communication autour des productions culturelles.

Cette Journée d’Etudes se propose de se concentrer sur le rapport entretenu par les affiches de films avec les premières de couverture de romans, qu’il s’agisse d’adaptations ou de novellisations. Ce mouvement peut être appréhendé, en effet, comme une influence réciproque, permettant d’inscrire des représentations dans un imaginaire collectif transartistique (du film au roman, du roman au film, comme l’indique le titre de cette manifestation), mais aussi transmédial (si l’on considère les premières de couverture de romans et les affiches de films comme des supports médiatiques s’inscrivant dans un imagier du temps long) voire sur une échelle internationale à partir des différentes affiches d’une même adaptation conçues spécifiquement pour chaque territoire d’exploitation (analyse croisée des codages culturels). Continuer la lecture de Appel à contributions : Du film au roman, du roman au film : l’affiche pour passerelle (Tours)

Appel à communications : Atelier 2 – Adaptations et animation

Atelier 2 : Adaptation et Animation

Du 15 au 19 juin 2024

Université McGill Montréal, Québec, Canada

Echéance des propositions : 15 janvier 2024

Organisé par : John Harbour (Université Laval, Québec) et Marie Pascal (King’s University College, London), dans le cadre du colloque annuel 2024 de l’APFUCC.

Pour voir l’appel à communications : Atelier_2_Adaptations_animees

Appel à communications : La collaboration homme-animal dans les contes, leurs expansions hypertextuelles et hypericoniques : des « Animaux reconnaissants » à « La Belle aux cheveux d’or » (Lille)

La collaboration homme-animal dans les contes, leurs expansions hypertextuelles et hypericoniques : des “Animaux reconnaissants” à “La Belle aux cheveux d’or”

4 et 5 mars 2024

Université de Lille. Campus Pont de Bois, Maison de la Recherche

Date d’échéance : 2 janvier 2024

Colloque international annuel organisé par Organisé par Bochra et Thierry Charnay, Alithila, Université de Lille. Cycle “Un jour, un conte”.

Texte de l’appel :

Le conte « Les animaux reconnaissants » (ATU 554) est manifesté à la fois comme récit à part entière et comme épisode d’un autre conte, selon le principe : « le conte emprunte au conte ». Dans ce cas, selon Josiane Bru, il est essentiellement constitutif des contes : « Le corps sans âme » (ATU 302), « La fille du magicien » (ATU 329) et « La Belle aux cheveux d’or » (ATU 531), tous classés contes merveilleux. Le terme d’emprunt est préférable à celui souvent employé de « contamination », péjoratif, qui laisse supposer l’existence de formes pures, ou plus pures que d’autres, ce qui n’existe pas. Le thème peut être résumé par la sentence : « un bienfait n’est jamais perdu » ; en effet, un humain, un homme, vient en aide à des animaux sauvages, soit en effectuant le partage équitable d’une proie, soit en leur rendant service, ce qui les oblige envers lui, leur donne une dette symbolique. De sorte que, quand il est en difficulté, il les appelle, ils arrivent alors pour le secourir. Il s’agit donc d’une collaboration humain-animal fondée sur la réciprocité des services, sur un échange de bons procédés, sur le modèle don/contre-don. Continuer la lecture de Appel à communications : La collaboration homme-animal dans les contes, leurs expansions hypertextuelles et hypericoniques : des « Animaux reconnaissants » à « La Belle aux cheveux d’or » (Lille)

Appel à contributions : Auteur(e)s oublié(e)s en littérature de jeunesse (Cahiers Robinson)

Auteur(e)s oublié(e)s en littérature de jeunesse

Numéro des Cahiers Robinson coordonné par Danièle Henky, de l’Université d’Artois

Date d’échéance : 31 mars 2024

Texte de l’appel :

Qui étaient Lily Jean-Javal, André Hellé, Saint-Marcoux ou Claude Campagne ? Pourquoi lit-on toujours les romans de Jules Verne et non ceux de ses contemporains Edmond About ou Paul Féval ? Comment se fait-il que les Malheurs de Sophie et les Petites filles modèles de la Comtesse de Ségur sont régulièrement réédités et « relookés » pour le plus grand plaisir des jeunes lecteurs alors que La Journée de Mademoiselle Lili qu’Hetzel fit paraître en octobre 1862 donnant naissance, suite à son grand succès, à une collection d’albums pour enfants, a disparu des rayons des librairies ? Continuer la lecture de Appel à contributions : Auteur(e)s oublié(e)s en littérature de jeunesse (Cahiers Robinson)

Appel à communications : Ce que Le Tour du monde en quatre-vingts jours a changé au monde (Amiens)

Ce que Le Tour du monde en quatre-vingts jours à changé au monde

17-18 octobre 2024

Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Date d’échéance : 15 mai 2024

Colloque porté par l’équipe « Roman & romanesque » du laboratoire CERCLL (UPJV), et co-organisé par l’Université de Genève (UNIGE), dans le cadre du programme de recherche du Fonds National de la Recherche Scientifique Suisse (FNRS) dédié aux Premiers globetrotters et tours du monde touristiques (1869-1914), dirigé par le Prof. Jean-François Staszak (UNIGE, département de géographie).

Texte de l’appel

En 1870, George Francis Train, homme d’affaires américain, responsable de l’Union Pacific Railroad, accomplit son premier tour du monde ; le 26 septembre 1872, Thomas Cook organise le premier tour du monde à forfait : Jules Verne, lorsqu’il écrit Le Tour du monde en quatre-vingts jours, n’invente donc rien. Son roman n’en connaît pas moins un retentissement qui constitue sans doute sa véritable dimension «extraordinaire ». Dès les années qui suivent sa publication, des voyageurs se lancent sur les traces de Phileas Fogg : c’est le cas de Nellie Bly, journaliste américaine qui réalise en 1889-1890 le tour du monde en 72 jours, celui encore de Gaston Stiegler, qui en 1901 l’achève en 63 jours. Tous deux, témoins du caractère séminal du roman dans leur parcours, rendent visite à Jules Verne dans sa maison d’Amiens. Continuer la lecture de Appel à communications : Ce que Le Tour du monde en quatre-vingts jours a changé au monde (Amiens)

Colloque : Variantes. La déclinaison des possibles comme objet de la recherche (Lausanne)

Variantes. La déclinaison des possibles comme objet de la recherche

Du 27 au 28 septembre 2023

Université de Lausanne, Unithèque 4215

Organisé par : Anne Besson (Université d’Artois), Alain Boillat (UNIL), et Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre) avec la collaboration de Jeanne Modoux (UNIL).

Programme

Mercredi 27 septembre

8h30-8h45 : Mot d’accueil

8h45-9h15 : Marie-Laure Ryan (chercheuse indépendante, Colorado), « Multivers et mondes possibles »

I. Variations intra-médiatiques

Continuer la lecture de Colloque : Variantes. La déclinaison des possibles comme objet de la recherche (Lausanne)

Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective

Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective

6-7 juin 2024

Université Bordeaux Montaigne

Échéance des propositions : 15 octobre 2023

Organisé par Amélie Macaud (ERIAC/CLIMAS, Université de Rouen) et Sophie Rachmuhl (CLIMAS, Université de Bordeaux)

En août 2020, Charles Bukowski aurait fêté son centenaire. À défaut de sa présence, les fans de l’écrivain californien ont partagé des textes, des vidéos, des mémoires vives en ligne sur le réseau social Facebook, pandémie oblige. Cet évènement découlait d’une initiative de membres actifs de deux sites de lecteurs. Cet évènement mondial reçut l’approbation de personnes ayant connu l’auteur comme son amie Cupcake ou sa fille Marina Bukowski, et nous rappelle un constat assez fréquent dans les recherches effectuées sur l’auteur: Bukowski est lu, discuté, apprécié, sa poésie est partagée.

Charles Bukowski est un écrivain prolifique, et son œuvre est polymorphe. Il a à son actif plus d’une soixantaine de livres publiés, réédités, qu’il s’agisse de romans comme Post Office (1971) ou Women (1978), de volumes de poésie tels The Roominghouse Madrigals (1988), Love is a Dog From Hell (1977) ou de recueils de nouvelles comme Notes of a Dirty Old Man (1969).

Charles Bukowski n’est pas devenu un écrivain célèbre et célébré sans soutien. Il y eut tout d’abord celui des petits magazines underground et des éditeurs indépendants. La petite presse lui permet de développer un réseau d’éditeurs et de poètes comme John Bryan avec Open City, Jon Webb et son magazine The Outsider, ou les poètes Steve Richmond de Douglas Blazek, avec lesquels il correspond dans les années 1960. Dès les débuts de la publication de Bukowski dans les magazines, il est difficile de lui donner une étiquette. Il refuse d’être affilié à aucun des groupes de poètes de son époque.

Continuer la lecture de Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective

Parutions : Plasticité, n° 4 : “De la bande dessinée polar au cinéma”

Plasticité, n° 4, “De la bande dessinée polar au cinéma”, dir. Mireille Raynal-Zougari Valérie Dupuy.

Le numéro 4 de Plasticité, « De la bande dessinée polar au cinéma », est constitué d’articles issus de la Journée d’études organisée le 18 novembre 2022 par Pascale Hellégouarc’h (laboratoire Pléiade, Université Sorbonne Paris Nord)  et Fatima Seddaoui (laboratoire LLA-CREATIS, Université de Toulouse Jean Jaurès)

Sommaire

Pascale Hellégouarc’h, Fatima Seddaoui et Mireille Raynal-Zougari

Introduction. De la bande dessinée polar au cinéma

Syrine Farhat

Les aventures transmédiatiques de Tintin du neuvième art au cinéma : adaptation d’une bande dessinée

Fatima Seddaoui Continuer la lecture de Parutions : Plasticité, n° 4 : “De la bande dessinée polar au cinéma”

Appel à contributions : 50th Anniversary of William Goldman’s The Princess Bride

50th Anniversary of William Goldman’s The Princess Bride

Deadline : April 1st, 2023

Signum University Press is pleased to announce a call for papers in honor of the 50th anniversary of William Goldman’s The Princess Bride, to be released in 2024 and edited by Faith Acker and Maggie Parke. We welcome papers by experienced and renowned or young and emerging scholars, of all nationalities, genders, identities, and colors. Interested contributors may submit a 500-word abstract in English by 1 April 2023 to press@signumu.org. Full drafts of maximum 10,000 words will be due by 1 October 2023.

While existing academic scholarship on The Princess Bride is sparse, contributions should draw upon secondary criticism in relevant areas to situate their essays within existing critical conversations. The editors are happy to discuss options with prospective and accepted authors.

While we are open to all approaches to the text and film, some starting points might include:

  • Connections to traditions of folklore and fairy tales

  • Connections to Goldman’s larger literary or cinematic canon

  • Goldman’s frame narrative

  • Critical (feminist, racial, socioeconomic, etc.) readings of the text

  • Language and wordplay

  • Misogyny and/in satire

  • Cinematic adaptation

  • Fandom and the role of fandom

  • Afterlives of The Princess Bride

  • The Princess Bride as a cultural icon

We expect completed chapters to be released in serial form beginning in 2024. When serial release has concluded, the chapters will be published in eBook, audiobook, and printed codex formats.

The Signum University Press pays generous royalties: usually around 50% on net, which will be shared among all book authors and editors. Our authors are never asked to pay anything up front to offset publication costs. SUP also welcomes full book manuscripts on this and related topics. Learn more at https://press.signumuniversity.org/submissions/. For any further inquiries, contact us at press@signumu.org.