Appel à Contributions : “Game of Thrones, nouveau modèle pour la fantasy ?” (Epinal)

Colloque des Imaginales, 14-15 mai 2020

à Epinal dans le cadre du Festival des Imaginales

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

PRÉSENTATION :

Un an après la diffusion des derniers épisodes de Game of Thrones (David Benioff et D.B. Weiss, HBO, 2011-2019), ce colloque se veut l’occasion d’un premier bilan collectif sur ce que le succès médiatique et la réussite esthétique de la série télévisée mais aussi du cycle romanesque inachevé de George Martin dont elle est l’adaptation, A Song of Ice and Fire (Le Trône de fer), ont pu apporter à la manière dont la fantasy est perçue – dans quelle mesure le phénomène GoT a-t-il transformé la façon dont la fantasy se crée, se diffuse et se vit ? Continuer la lecture de Appel à Contributions : “Game of Thrones, nouveau modèle pour la fantasy ?” (Epinal)

Loin des yeux… le cinéma

L’ouvrage se présente comme une somme d’études consacrées à la représentation (audio)visuelle des télécommunications dans l’histoire du cinéma, des premiers temps aux séries télévisuelles contemporaines, c’est-à-dire à la manière dont le médium cinématographique exploite (sur le plan narratif et esthétique) et réfléchit (sur) des usages a priori différents d’autres médias (avec lesquels il noue toutefois certaines parentés).

 

Téléphonie (fixe et mobile), radiophonie, télévision, télésurveillance et Internet (skype) sont examinés à travers l’image qu’en donnent les productions filmiques américaines, européennes ou japonaises, dans des genres divers (romance, thriller, horreur, science-fiction, etc.). L’approche diachronique et le vaste corps considéré permet d’inscrire les discours actuels sur le numérique dans une histoire longue, et de réhabiliter l’importance de la dimension sonore dans les études cinématographiques.

Ce volume richement illustré, codirigé par Alain Boillat (Section d’histoire et esthétique du cinéma, Centre des sciences historiques de la culture), comprend des articles de chercheuses et chercheurs qui sont soit affiliés à la Section d’histoire et esthétique du cinéma, soit sont des spécialistes internationaux de ce type de questions.

Alain Boillat, Laurent Guido (dir.), Loin des yeux… le cinéma. De la téléphonie à Internet : imaginaires médiatiques des télécommunications et de la surveillance, Lausanne, L’Âge d’Homme, 2019.

Morselli, Michele (Université de Bologne)

Michele Morselli est diplômé en double licence à l’Université de Bologne et de Haute-Alsace avec un mémoire sur le narrateur non-fiable intitulé La Réécriture du destin dans Prochain épisode d’Hubert Aquin. En 2016, il se diplôme cum laude en Littératures modernes, comparées et post-coloniales à l’Université de Bologne. Son mémoire, Écrire par devoir de mémoire : les littératures francophones africaines face au génocide rwandais, envisage le statut du code herméneutique dans les écritures romanesques du génocide. Après une expérience à l’Université McGill de Montréal, il est professeur de langues étrangères au collège et au lycée. Depuis 2017, il est doctorant du DESE (Doctorat d’études supérieures européennes) à l’Université de Bologne. Ses recherches concernent le tournant pragmatique du roman à énigme, en tant que transfert de compétences trans-génériques dans son archi-texte du XIXe siècle. Entre 2018 et 2019, il a été en séjour de recherche au CELLF (Centre d’étude de langue et littératures françaises) à l’Université Paris Sorbonne. En 2019, il participe aux journées du SINS19 de l’Université de Aarhus et en séjour de recherche au laboratoire Rirra21 de l’Université Paul Valéry Montpellier 3. En 2020, il sera rédacteur du prochain numéro de la revue Rilune, intitulé Le Roman policier : lire et écrire l’enquête en Europe.

APPEL : L’ÉCRIVAIN DILETTANTE À L’ÉPOQUE ROMANTIQUE

Journée d’étude – Université de Caen-Normandie, LASLAR-MRSH, 7 février 2020

Présentation

Dans les premières années du XIXe siècle, la figure du « dilettante » est attachée à l’engouement rossiniste et au Théâtre-Italien, haut lieu de la vie mondaine sous la Restauration. Ce terme italien, introduit dans la langue française au milieu du XVIIIesiècle, dans un temps où la musique italienne pénètre en France, est contemporain de la querelle qui s’ensuivit entre les partisans de Rameau et ceux de Gluck. La notion de dilettante a ainsi désigné, dans un premier temps, une passion exclusive pour la musique avant de renvoyer à une posture, définie notamment par un rapport sensible à l’art. Elle épouse les contours du romantisme, tant par son ouverture aux influences étrangères perçues comme régénératrices, que par le rejet d’un académisme suspicieux à l’égard de la sensibilité artistique.

Cette journée d’étude vise à interroger l’émergence d’une posture qui s’inscrit à la croisée des arts et annonce la figure de l’artiste, qui s’imposera un peu plus tard dans le siècle. Il s’agira également de cerner les contours en pleine évolution d’une notion qui, après avoir désigné l’amateur passionné de musique, s’est élargie à toute personne exerçant une activité au gré de sa fantaisie et de ses goûts.

Continuer la lecture de APPEL : L’ÉCRIVAIN DILETTANTE À L’ÉPOQUE ROMANTIQUE

TV/Series n°15 : « La Sérialité en question(s) » (coordonné par Florent Favard et Hélène Machinal)

 Ce numéro rassemble des contributions interrogeant la sérialité dans les séries télévisées des années 1980 à aujourd’hui. Dans un premier temps, il revient sur la notion de complexité narrative énoncée par Jason Mittell et explore les zones d’ombres qui subsistent lorsqu’il s’agit d’établir des typologies des multiples formats hybrides qui ont émergé au fil des dernières décennies, ou quand il devient nécessaire de qualifier sur le fil du rasoir les évolutions les plus récentes amenées par les plateformes de vidéo à la demande par abonnement. Une attention particulière est ensuite apportée aux espaces et aux réseaux, notamment pour analyser le tissage narratif (Breda) qui se noue entre les personnages de séries adaptées de romans. Une dernière partie s’interroge sur les limites du prisme narratologique dans l’analyse des séries télévisées, en convoquant la sémio-pragmatique, en envisageant les séries comme des systèmes complexes, ou encore en s’intéressant à leur dimension intermédiale, pour esquisser de nouvelles pistes d’exploration de ces objets en perpétuelle évolution. 

Sommaire : 

Florent Favard et Hélène Machinal 

Introduction : La sérialité en question(s) 

Continuer la lecture de TV/Series n°15 : « La Sérialité en question(s) » (coordonné par Florent Favard et Hélène Machinal)

appel : séries américaines de networks des années 1990

Appel à communications – Colloque dans le cadre du projet « Network TV » et du programme GUEST-Occitanie

Université Paul-Valéry Montpellier 3 (RIRRA 21), 27-28 février 2020

Organisatrices : Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21 et Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21

 

À la suite des journées d’études consacrées aux séries américaines de networks des années 1950 à 1970 (Montpellier, mai 2018) et des années 1980 (Montpellier, février 2019), ce colloque entend aborder les séries de la décennie suivante. Dans la continuité du bouleversement des années 1980 avec la fin du monopole des networks, à travers les expérimentations narratives et esthétiques de Twin Peaks et X-Files, l’ambition réaliste d’Urgences, les fantaisies d’Ally McBeal et la prise en compte des évolutions sociétales de Friends, les années 1990 ont joué un rôle crucial dans l’apparition de nouveaux formats, la complexification des formats précédents et la starification de la figure du showrunner (Chris Carter, Joss Whedon, David E. Kelley).

Nous invitons des contributions, en français ou en anglais, sur les aspects esthétiques, narratifs, historiques, économiques, sociologiques, médiatiques, idéologiques, politiques ou culturels des séries des années 1990. Les propositions (300 mots maximum), accompagnées d’une notice biographique (200 mots maximum) sont à envoyer avant le 30 septembre 2019 aux deux organisatrices :

Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21, claire.cornillon@unimes.fr

Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21, s_hatchuel@hotmail.com

Comité scientifique : Donna Andréolle (Université du Havre), Claire Cornillon (Université de Nîmes), Florent Favard (Université de Lorraine), Sarah Hatchuel (Université Paul-Valéry Montpellier 3), David Roche (Université Toulouse Jean-Jaurès), Dennis Tredy (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Shannon Wells-Lassagne (Université de Bourgogne)

Colloque “Adaptations en séries télévisées anglophones des romans pour la jeunesse”

 “Adapting Children’s and Young Adult Novels into Anglophone Television Series”

Journées thématiques internationales de GUEST Normandie saison 2 / International Conference by GUEST Normandy Season 2

 Université de Rouen Normandie, 5-6 Sept. 2019

La légitimation accrue des récits pour la jeunesse depuis quelques décennies et le succès commercial qui a accompagné plusieurs grands phénomènes d’édition bien connus au tournant du XXIe siècle ont confirmé l’inscription de cette production dans la culture de masse et dans le processus de marchandisation qui l’accompagne. Une telle massification a ainsi fait de la littérature pour la jeunesse une des sources privilégiées à laquelle viennent puiser le cinéma tout autant que les séries télévisées aujourd’hui. Il s’agira ici de se pencher non pas sur la culture d’enfance et de jeunesse en général, mais bien sur le processus d’adaptation à l’œuvre dans le passage du livre destiné aux jeunes lecteurs vers la série télévisée. Diverses interrogations retiendront notre attention : ce processus n’est-il que l’extension d’un phénomène qui caractérise aussi la culture adulte ? Observe-t-on des changements de destinataires avec les changements de media ? Quels sont les points de vue privilégiés dans la narration visuelle ? Certains genres sont-ils plus fréquemment adaptés que d’autres ? Regarder une série permet-elle un retour à la lecture de l’ouvrage originel ?

Le programme affiché plus bas est aussi disponible en version pdf et en version Word.

Programme

Continuer la lecture de Colloque “Adaptations en séries télévisées anglophones des romans pour la jeunesse”

Appel : Hommage à Terry Pratchett / Tribute to Terry Pratchett

(English version below)

Sir Terry Pratchett nous a quitté prématurément à l’âge de 67 ans le 12 mars 2015, laissant derrière lui une vaste œuvre de Fantasy, dont les quarante-et-un tomes du Disque-monde, récits de Fantasy burlesque se jouant des codes établis et scrutant, par le détour métaphorique, les travers de notre propre monde. Alors qu’Amazon Prime Vidéo a lancé la diffusion de la série Good Omens, adaptée du roman De bons présages écrit par Pratchett en collaboration avec Neil Gaiman, il nous paraît nécessaire de rendre hommage à cet immense auteur de Fantasy. C’est pourquoi pour son 8ème numéro, Fantasy Art and Studies vous invite à proposer des articles consacrés à l’œuvre de Pratchett ainsi qu’à ses diverses adaptations en téléfilms, dessins animés, jeux vidéo, bandes dessinées et jeux de société, sans oublier les produits dérivés commercialisés par The Discworld Emporium.

Continuer la lecture de Appel : Hommage à Terry Pratchett / Tribute to Terry Pratchett

Werry, Adeline (Université catholique de Louvain)

Après avoir obtenu un master en Langues et lettres modernes et anciennes ainsi qu’un master de spécialisation en Cultures visuelles, Adeline Werry est à présent doctorante à l’Institut Langage et Communication (ILC) de l’Université Catholique de Louvain (UCLouvain, Belgique). Elle est membre du projet EOS B-magic qui vise à écrire l’histoire non encore écrite de la lanterne magique en tant que média de masse en Belgique entre 1830 et 1940. Dans le cadre de ce projet, elle mène des recherches axées sur les plaques de verre de lanternes magiques dans les domaines de la sémiotique, de la narratologie et de la communication. Elle réalise sa thèse sous la direction de Philippe Marion(UCLouvain), de Dominique Nasta (ULB) et de Sébastien Fevry (UCLouvain).

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture