Appel à contributions : Television histories in development (en ligne / hybride)

Televisions Histories in Development

Sept. 30 – Oct. 01 2021 (Online/Hybrid)

Deadline : May 01 2021

On October 2nd 2021 we will celebrate 70 years of television in the Netherlands. While this is a milestone worth celebrating, it also offers an opportunity to look back at the medium’s rich international histories. Television has survived its many predicted deaths and adapted constantly to changing social, cultural and technological trends and demands. We now invite scholars to respond to the call for papers below and contribute to a two-day international conference to further existing debates and reflect on the academic study of television history so far.

The conference will be hosted by the Netherlands Institute for Sound and Vision in Hilversum, one of the most extensive audio-visual archives in Europe. It will be part of several activities related to the 70-year anniversary of Dutch television.

Organising committee: Professor Huub Wijfjes and Dr Josette Wolthuis.

This conference will offer opportunities to share ideas and exchange research on the medium’s international histories. Scholars of all backgrounds and disciplines are invited to think about the question what role and influence television has had over the last seventy years. The conference seeks to address how television has created its own media logic that has influenced other cultural practices like journalism, sport, politics, theatre and drama, entertainment, youth cultures and education. We invite papers based on academic, preferably historic research about these perspectives. During the conference, we will encourage discussion on the development of the academic discipline of Television Studies from the 1950s until now. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Television histories in development (en ligne / hybride)

Journée d’études : Les cultural studies sont-elles une méthode ? Héritages anglo-saxons et évolutions théoriques (Université d’Artois, en ligne)

Journée d’études : Les cultural studies sont-elles une méthode ? Héritages anglo-saxons et évolutions théoriques

Vendredi 9 avril 2021, 9h30-17h, en visioconférence

Université d’Artois, Centre de recherches Textes et Cultures 

Organisé par les membres du Séminaire littéraire des Armes de la Critique (ENS Ulm) : Gabrielle Adjerad (Nanterre Université), Anaïs Goudmand (KU Leuven, FNS), Marianne Hillion (Sorbonne Université / University of Warwick) & Marion Leclair (Université d’Artois).

Voir l’appel à communications

Télécharger le programme

informations et inscriptions : je.cultural.studies@gmail.com

Programme [mis à jour le 25/03/2021]

9h30-10h  Accueil des participant·e·s et introduction

10h-10h45

  • Edward LEE-SIX (ENS Paris) : Le concept de culture dans les écrits de Raymond Williams

Présidence de séance : Thierry Labica (Nanterre Université)  

Continuer la lecture de Journée d’études : Les cultural studies sont-elles une méthode ? Héritages anglo-saxons et évolutions théoriques (Université d’Artois, en ligne)

Parution : Backstage. Scènes et coulisses des séries musicales (Pierre-Olivier Toulza)

Pierre-Olivier Toulza, Backstage. Scènes et coulisses des séries musicales, Presses Universitaires François Rabelais, coll. « Sérial », 2021.

Les séries télévisées musicales ne sont pas un phénomène nouveau aux États-Unis, mais le genre connaît un impressionnant renouveau depuis la fin des années 2000. Glee, Treme, Pose, Smash, Empire, Nashville, The Get Down, Vinyl, High School Musical. Ce véritable cycle impressionne par sa richesse et sa variété : les séries portant sur le chant côtoient celles qui privilégient la danse ou la pratique instrumentale ; aux séries des grands networks s’ajoutent celles des chaînes du câble et des services de VOD. Ces nouvelles séries musicales ont pour spécificité de dévoiler l’envers des univers du divertissement comme les conditions de la création artistique, en promettant une découverte des scènes et coulisses des mondes du spectacle. Ce livre décrypte le phénomène culturel des séries TV musicales américaines, en s’attachant aussi bien aux récits et aux spectacles proposés par ces séries qu’aux mutations industrielles qu’elles reflètent.

Pierre-Olivier Toulza est maître de conférences en études cinématographiques à Université de Paris. Il a récemment codirigé deux ouvrages sur la comédie musicale hollywoodienne, Stars et solistes du musical hollywoodien (Les Presses du réel, 2017) et Politiques du musical hollywoodien(Presses universitaires de Paris Nanterre, 2020).

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne

26 mars 2021

Université Jean Moulin Lyon III, Marge

Les plateformes d’écriture en ligne francophones, apparues avant l’émergence des réseaux sociaux du Web 2.0, continuent aujourd’hui d’abriter des communautés de plusieurs milliers d’écrivain·es. Alors même qu’elles rassemblent, quantitativement, une large part de la production littéraire nativement numérique, les études les concernant sont rares et se penchent peu sur les spécificités littéraires des objets qui y sont produits.

Intégrer ces derniers dans la définition de la littérature numérique fait encore débat : en 2005, dans Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, les productions de la communauté littéraire numérique Ecrits…vains ? sont exclues de cette définition ; plus récemment, dans une conférence donnée à Lille en mars 2019, Servanne Monjour affirme que les romans postés sur Wattpad relèvent de la littérature numérique. Cette tension définitionnelle est le lieu d’un débat fécond, puisqu’il permet d’interroger la poétique d’objets littéraires sous l’angle de leur support sociotechnique d’insertion.

Il s’agira, le temps d’une journée d’étude, d’aborder les spécificités des plateformes d’écriture en matière de création littéraire ; situées au carrefour de la tradition des communautés littéraires – cénacles, avant-gardes ou salons – et de la culture numérique des communs, leur dimension collective et participative informe les pratiques de leurs membres et les singularise face aux autres formes de créativité littéraire numérique. Elles offrent de plus une structuration technique particulière et contraignante avec laquelle les écrivain·es doivent négocier.

Continuer la lecture de Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Parution : I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America (Robert Miklitsch)

Robert Miklitsch, I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America, University of Illinois Press, 2021.

The mob bosses, rogue cops, and heist gangs of a film era

In the 1950s, the gangster movie and film noir crisscrossed to create gangster noir. Robert Miklitsch takes readers into this fascinating subgenre of films focused on crime syndicates, crooked cops, and capers.

With the Senate’s organized crime hearings and the brighter-than-bright myth of the American Dream as a backdrop, Miklitsch examines the style and history, and the production and cultural politics, of classic pictures from The Big Heat and The Asphalt Jungle to lesser-known gems like 711 Ocean Drive and post-Fifties movies like Ocean’s Eleven. Miklitsch pays particular attention to trademark leitmotifs including the individual versus the collective; the family as a locus of dissension and rapport; the real-world roots of the heist picture; and the syndicate as an octopus with its tentacles deep into law enforcement, corporate America, and government. If the memes of gangster noir remain prototypically dark, the look of the films becomes lighter and flatter, reflecting the influence of television and the realization that, under the cover of respectability, crime had moved from the underworld into the mainstream of contemporary everyday life.

Robert Miklitsch is a professor in the Department of English Language and Literature at Ohio University. He is the editor of Kiss the Blood Off My Hands: On Classic Film Noir and the author of The Red and the Black: American Film Noir in the 1950s.

Parution: Le jeu de société: pratiques, produits et industries (Sciences du jeu, n° 14)

Sciences du jeu n°14, « Le jeu de société : pratiques, produits et industries », 2021

Sous la direction de Vincent Berry et Samuel Coavoux

Présentation de l’éditeur :

Depuis une vingtaine d’années, observateurs et professionnels du secteur soulignent le développement croissant du jeu de société en Europe et ailleurs, qui se traduit notamment par une offre de nouveaux titres toujours plus nombreux chaque année. Si les jeux de société traditionnels (Dames, Échecs) sont un domaine de recherche relativement bien balisé par les sciences sociales, et particulièrement par les historiens, on ne sait que peu de choses sur la production et les pratiques contemporaines. Rassemblant diverses contributions qui lui sont consacrées, ce numéro propose un repérage à la fois historique et sociologique du secteur et s’intéresse à l’évolution des objets, des publics et du monde professionnel qui les produit. Continuer la lecture de Parution: Le jeu de société: pratiques, produits et industries (Sciences du jeu, n° 14)

Parution : Demain, la Commune ! Anticipations sur la Commune de Paris de 1871. Une anthologie (1872-1899)(dir. Philippe Ethuin)

Demain, la Commune !  Anticipations sur la Commune de Paris de 1871 – Une anthologie (1872-1899), Textes réunis par Philippe Ethuin, Préface de Jean-Guillaume Lanuque, publie.net, collection « Archéo SF », 2021.

Depuis son écrasement au terme de la Semaine sanglante, la Commune de Paris ne cesse de hanter notre imaginaire.

Dès 1871, anti-communards et pro-communards ont cauchemardé ou rêvé d’un triomphe à venir de la Commune, imaginant des anticipations, dystopies, uchronies et utopies. Chacun des textes rassemblés dans Demain, la Commune ! imagine, pour le pire ou pour le meilleur, la victoire de la Commune.

« La période que nous vivons n’est pas sans rappeler celle qui s’intercale entre la chute de la Commune en mai 1871 et la mobilisation générale d’août 1914, qui sonna en apparence le glas des possibilités révolutionnaires. Durant ce presque demi-siècle, les écrivains demeurèrent hantés par le spectre de la Commune, cet épisode révolutionnaire qui devint la nouvelle référence majeure, prenant le relais dans l’imaginaire collectif de la Grande Révolution de 1789, et précédant l’hégémonie dominante que la révolution russe imposa entre 1917 et 1991 aux anticipations révolutionnaires. »

Philippe Ethuin est membre de l’Association des Amis du Roman Populaire, enseignant à l’Université de Picardie Jules Verne.

Jean-Guillaume Lanuque est professeur d’histoire-géographie, membre du collectif interdisciplinaire Dissidences.

Parution : Dylanographie (Nicolas Livecchi)

Nicolas Livecchi, Dylanographie, Postface d’Arnaud Desplechin, Les Impressions Nouvelles, collection « Réflexions faites », 2021

Ce livre vient combler un manque.

Destiné tant au collectionneur qu’au néophyte, il offre, en plus de 200 notices, une cartographie précise de la carrière et l’œuvre de Bob Dylan à travers une liste de 176 disques et coffrets, officiels ou non, accompagnée d’une sélection de 46 livres et films. Aux dylanophiles avertis, il dresse un classement critique précis et raisonné, mentionnant les titres rares ou inédits qui se cachent parfois derrière d’obscures éditions. Et à ceux qui, à l’inverse, se plongeraient pour la première fois dans ce monstrueux corpus, il propose en parallèle un parcours balisé en trente références incontournables.

Bien plus qu’un énième livre sur le Zim, Dylanographie est ainsi destiné à devenir le guide indispensable à quiconque souhaite appréhender cette œuvre imposante dans toute sa « multitude ».

Docteur en Cinéma, Nicolas Livecchi a publié deux ouvrages aux Impressions Nouvelles : L’Enfant acteur, de François Truffaut à Steven Spielberg et Jacques Doillon et L’Étoile jaune et le manteau rouge, une étude de La Liste de Schindler. Également producteur et réalisateur, il est depuis bientôt 15 ans en charge du développement et responsable du comité de lecture chez Why Not Productions. Dernièrement, il a supervisé l’adaptation du roman de Leïla Slimani Chanson douce avec Karin Viard et collaboré à l’écriture du nouveau film de Jacques Audiard Les Olympiades. Continuer la lecture de Parution : Dylanographie (Nicolas Livecchi)

Parution : Discours et imaginaires de la Commune (Contextes n°30)

COnTEXTES n° 30, « Discours et imaginaires de la Commune », 2021

Sous la direction de Justine Huppe et Denis Saint-Amand

Présentation de l’éditeur :

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du 30e numéro de COnTEXTES, dédié aux « Discours et imaginaires de la Commune ». Il y a cent-cinquante ans, le 18 mars 1871, le peuple parisien empêchait l’armée française de récupérer les canons de la butte Montmartre, et se lançait dans une expérience d’auto-organisation visant à concrétiser le rêve d’une vie meilleure — plus juste, plus libre. Cette livraison, dirigée par Denis Saint-Amand et Justine Huppe, rassemble des contributions consacrées au Cri du peuple, aux recherches formelles menées par Vermersch, Lissagaray et Reclus pour dépasser l’écrasement de l’insurrection, au traitement de cette dernière chez Vallès et chez Zola, à l’édition des œuvres de Louise Michel et à la mémoire de l’événement chez Darien ou Descaves, mais aussi à la façon dont la Commune a infléchi les écrits du Comité invisible et le cinéma d’Eisenstein, à la manière dont elle est mise en scène par Watkins ou déplacée fictionnellement dans le Montréal du XXIe siècle par Simon Leduc — ce numéro interroge aussi la façon dont cet épisode historique charrie des représentations vives, parfois contradictoires sinon antagonistes, portées par des pratiques poétiques longtemps tenues à l’écart des études littéraires (celles du journal, de la chanson, du tag ou de l’affiche), alors qu’elles sont les premières à faire bouger les lignes de nos imaginaires. 

Le dossier est composé d’articles de David Charles, Sylvain David, Quentin Deluermoz, Jeremy Hamers, Céline Léger, Aurélien Lorig, Patrick Marcolini, Julie Moucheron, Cécile Robelin, Pascal Rousse, Frédéric Thomas, Sidonie Verhaeghe, et d’entretiens avec Michèle Audin et avec Michèle Riot-Sarcey. L’ensemble est disponible intégralement à l’adresse :  https://journals.openedition.org/contextes/9911.

Continuer la lecture de Parution : Discours et imaginaires de la Commune (Contextes n°30)

Morgane Ott (KBR, Université de Liège)

Historienne de l’art de formation, Morgane Ott travaille à la Bibliothèque royale de Belgique (KBR) au sein du service DIGIT, dans le cadre d’un projet de recherche et de numérisation intitulé ARTPRESSE et financé par la Politique scientifique fédérale de Belgique (BELSPO). Elle prépare une thèse de doctorat sur la réception et la représentation de l’art belge dans les magazines de l’entre-deux-guerres. 

Partenaires : 

Le Service DIGIT, KBR

Le Service d’histoire de l’art de l’époque contemporaine, ULiège 

Le Département de théorie littéraire et d’études culturelles, KULeuven 

Le programme de financement BRAIN-be, BELPSO