Parution: Théorème, n°32 “Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi”

Delphine Chedaleux, Myriam Juan & Thomas Pillard (dir.), Théorème, n°32, “Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi”, Presses Sorbonne Nouvelle, 2020
 
Pages : 238 pages
Date de parution : 2020
Format : 19×23
 

Résumé

Quoi de plus personnel, et en même temps inséparable de dynamiques collectives et sociales, que le choix de visionner un film en salle, l’envie de partager une expérience audiovisuelle et le fait d’en cultiver le souvenir, ou encore l’acte banal et routinier consistant à jouer chez soi à un jeu vidéo ? C’est à partir de ce constat paradoxal, ouvrant la voie à de multiples questions, que ce volume entend explorer dans une optique inter et pluridisciplinaire les usages et les appropriations intimes des images animées autour d’une variété d’études de cas, du cinéma muet jusqu’aux médias numériques sans oublier le rapport si particulier tissé avec le petit écran.

Un tel projet se situe dans le prolongement du renouveau des études de réception et du tournant émotionnel des sciences sociales, qui voient l’essor de recherches sur les publics d’une part et sur l’intime en tant qu’objet et catégorie analytique d’autre part. Il semble dès lors pertinent d’adosser ces notions en apparence contradictoires, la première renvoyant censément au « privé » et la seconde à la sphère dite « publique », pour mieux dépasser cet antagonisme afin d’évaluer toute la fécondité de leur rapprochement. Plonger dans « l’intimité des publics » revient, de ce point de vue, à interroger l’imbrication des mondes sociaux et des pratiques liées aux écrans, en envisageant celles-ci tant comme des lieux de négociation ou de tension entre l’individu et le collectif que des techniques de production et de connaissance de soi. Continuer la lecture de Parution: Théorème, n°32 “Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi”

Call for papers: Doing Women’s Film and Television History V (Hybrid Conference)

DWFTH 5 revised for 2021: New call for papers–‘Histories of Women in Film and Television: Then and Now.’ A Hybrid Conference

July 10 – 11, 2021 (virtual and on-campus)

Conference Website

Call for Papers

Supported by Women’s Film & Television History Network, this call for papers is made in collaboration with ‘Women and the BBC’, a special themed issue of Critical Studies in Television.

The year 2020 has caused a great deal of sorrow, anxiety and difficulty across the world. With health and safety of paramount concern, conferences and research events – including the planned Doing Women’s Film and Television History conference – have been either impossible to hold in-person or, given the challenges presented by the need to sustain teaching and student welfare, deprioritized.  As we look towards 2021, we understand that social distancing measures and travel limitations will possibly continue. With this in mind, we plan to host a hybrid conference as an outlet for our research that will enable us to share our scholarship with others, form connections and offer potential for collaboration. If national and institutional public health measures allow, the conference will combine on-campus and virtual events. While virtual conferences present new technical and communicative challenges, we also see the opportunities that this type of conference affords. Not requiring travel, it both reduces expense and can broaden networks of scholars.

Continuer la lecture de Call for papers: Doing Women’s Film and Television History V (Hybrid Conference)

Parution: PHOTOGRAPHIE DE PRESSE – Régimes de croyance (Maxime Fabre)

Maxime Fabre, Photographie de presse: Régimes de croyance

Éditions Academia
Collection : Extensions sémiotiques
Livre papier : 20 €

En revenant sur les promesses originelles de l’objet photographie de presse, Maxime Fabre examine à nouveaux frais l’ensemble des croyances qui se portent sur la photographie. Des croyances façonnées par la technique, consolidées au cours du temps par les discours théoriques et professionnels, dont le numérique – ou les réseaux sociaux – n’a pas remis en question l’origine mais s’est réapproprié les codes tout en les adaptant à sa propre culture médiatique.

Site de l’éditeur

Biographie de l’auteur

Enseignant-chercheur en Sciences de l’information et de la communication, Maxime Fabre poursuit des recherches dans le domaine du journalisme, du numérique et de la sémiotique visuelle.

PARUTION : ITINÉRAIRES, N°2020-1, LES CULTURES DU CHAPITRE

Itinéraires n°2020-1, Les cultures du chapitre

Sous la direction de Claire Colin, Camille Koskas et Jérémy Naïm

Que devient l’acte de diviser lorsqu’on le rapporte à la diversité de ses pratiques ? Unité en apparence homogène, le chapitre est interrogé dans ce numéro à travers la variété de ses réalisations : chapitrage du roman, d’un DVD, d’une série télévisée, d’une bande dessinée, mais aussi découpage d’une pièce de théâtre ou d’un recueil de nouvelles, et quelques autres encore. Ces opérations de division peuvent-elles se réduire à un seul et même modèle de découpage ? Chacun des articles réunis tente, pour les domaines mentionnés, de faire émerger une culture de la division, que ce soit à travers des études de cas ou des études transversales.

Continuer la lecture de PARUTION : ITINÉRAIRES, N°2020-1, LES CULTURES DU CHAPITRE

Parution : Troubles en série. Les séries télé en quête de singularité

Fabien Boully (dir.), Troubles en série. Les séries télé en quête de singularité, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2020.

Avec la collaboration éditoriale de Catherine Dessinges et Lucien Perticoz

Préface de Jean-Pierre Esquenazi

L’engouement contemporain pour les séries télé, qui n’est plus neuf tout en restant encore récent, a suivi et accompagné un paysage de création, de production et de diffusion sérielles plein d’inventivité, d’effervescence et de mutations depuis la fin des années 1990. Face à l’importance de ce phénomène culturel, l’étude et l’analyse des séries télé ont pris un essor considérable dans le champ de la critique et de la recherche universitaire françaises.

L’ouvrage Troubles en série apparaît donc dans un environnement déjà riche et nourri, où il entend cependant tenir une place particulière. En réunissant un grand nombre de textes de chercheuses et de chercheurs venus de disciplines et d’horizons divers (études cinématographiques, philosophie, information-communication, sociologie…), l’enjeu est d’offrir un spectre large d’études qui souhaitent d’abord réinterroger et problématiser des concepts devenus clés pour l’analyse des séries (la question des formats, de la matrice, de la construction narrative, des singularités culturelles, de la sociologie des publics). Il s’agit aussi de porter la réflexion sur des terrains encore peu balisés dans le champ des études sérielles (les enjeux éthiques, la dimension théorique de certaines séries, les séries comme art du temps). Ainsi en mêlant une multiplicité de regards et d’objets d’étude, cet ouvrage a pour ambition de se confronter aux troubles de la sérialité. Continuer la lecture de Parution : Troubles en série. Les séries télé en quête de singularité

Parution : L’INDUSTRIE TÉLÉVISUELLE REVISITÉE

Benjamin Derhy Kurtz, L’industrie télévisuelle revisitée. Typologie, relations sociales et notion(s) du succès, 2020, L’Harmattan.

Préface Bernard Miège.

Ce livre explore les discours des professionnels de l’industrie audiovisuelle aux États-Unis et au Royaume-Uni. Mais qu’est-ce qui motive l’industrie TV ? Qu’est-ce que le « succès » pour les personnes y travaillant ? Comment appréhendent-elles cette notion ainsi qu’elles-mêmes, au sein de ce secteur ? Au travers d’entretiens inédits avec des experts, du producteur de Game of Thrones au scénariste de Dr. House, du Dr. Baltar de Battlestar Galactica au créateur de Magnum, Code Quantum ou NCIS et à celui des Tudors et de Vikings, et bien d’autres encore, cet ouvrage analyse la perception du pouvoir et de ses détenteurs, les discours industriels du succès au sein des différentes composantes de l’industrie, et enfin, les mesures personnelles de succès de ses membres.

Lien éditeur

Benoît Crucifix (Université de Gand)

Benoît Crucifix est chercheur post-doctoral à l’Université de Gand, au sein du projet ERC « Children in comics. An intercultural history from 1865 to today ». Dans ce cadre, il s’intéresse au dessin d’enfant dans la bande dessinée franco-belge ainsi qu’aux productions enfantines : albums gribouillés, concours de dessins, fanzines, pseudographies et recopiages. Sa thèse, conduite sous un mandat FNRS à l’Université de Liège et de Louvain, portait sur les gestes de transmissions du patrimoine de la bande dessinée dans le roman graphique nord-américain. Il a codirigé, avec Maaheen Ahmed, Comics Memory: Archives and Styles (Palgrave, 2018) et au sein du groupe Acme, Bande dessinée et Abstraction (PULg/5c, 2019).

Liste des publications.

Appel à contributions : RESF 19 (CFP), SÉRIES TÉLÉVISÉES DE SCIENCE-FICTION

Appel à contributions pour le dossier du n°19 de ReS Futurae (2022)

Dossier dirigé par Florent Favard, IECA univ. de Lorraine (favard.florent@gmail.com) et Hélène Machinal, UBO (ln.machinal@gmail.com)

Échéances

Les propositions de contribution (env. 250 mots), accompagnées d’une brève bio-bibliographie, doivent parvenir aux deux responsables le 15 décembre 2020 au plus tard. Une première version des articles devra être rendue le 15 juin 2021, pour une parution au premier semestre 2022.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

Argument

Si la science-fiction est présente à la télévision depuis ses débuts, elle a gagné en visibilité sur le « petit écran » au fil des décennies, profitant, comme d’autres genres télévisuels, de l’augmentation de la production annuelle des séries télévisées atteignant des « pics » sans cesse dépassés. Au sein de cette nouvelle forme d’expression et de consommation de la culture populaire, le « supergenre » qu’est la science-fiction (Gunn) s’impose notamment depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000 comme une valeur sûre. Cette recrudescence du genre sous forme sérielle dans le contexte ultra contemporain de la culture de l’écran (Serroy, Lipovetsky), de l’hyperconnectivité (Gervais) et de la création de mondes imaginaires transmédiatiques (Besson) marqués par une forte intermédialité (Cornillon), mérite une analyse plus approfondie. Continuer la lecture de Appel à contributions : RESF 19 (CFP), SÉRIES TÉLÉVISÉES DE SCIENCE-FICTION

Parution : La critique musicale au XXe siècle

Timothée Picard (dir.), La critique musicale au XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2020

Cet ouvrage est la première synthèse d’envergure consacrée à la critique musicale occidentale au XXe siècle. Il explore la multiplicité des visages que revêt la musique – classique, jazz, rock, chanson, musiques actuelles – et toutes les formes que prend la critique musicale spécialisée ou généraliste. Il passe en revue les principales théories et conceptions de la critique musicale, les acteurs types ainsi que les genres et formes qu’ils pratiquent. Les spécificités propres à tel pays et telle aire culturelle considérés y sont analysées. Apport décisif à l’histoire culturelle du XXe siècle, ce livre s’impose comme une contribution majeure à une réflexion sur le genre et la pratique de la critique en général. Continuer la lecture de Parution : La critique musicale au XXe siècle

Cycle de conférences : L’Année de la bande dessinée au Collège de France

« La bande dessinée, qu’on en trouve l’origine dans l’art pariétal, la Biblia pauperum ou dans l’œuvre de Rodolphe Töpffer, n’a plus besoin qu’on la défende. Sa diffusion planétaire, son dialogue constant avec les lettres, la peinture, le cinéma, son extraordinaire pouvoir de narration et d’expression, enfin la richesse et la variété des talents créateurs qui la font vivre montrent sans appel, depuis longtemps déjà, qu’elle est un art majeur.

L’année de la bande dessinée au Collège de France dans le cadre de “BD 2020”, en partenariat avec le Centre national du livre, proposera un cycle exceptionnel de conférences et d’entretiens autour d’auteurs, français et étrangers, qui ont accepté de venir illustrer la profusion de la création contemporaine sous le patronage bienveillant de Guillaume Budé et celui, plus malicieux, du pingouin Alfred.

Gratuit et ouvert à tous, comme la totalité des enseignements du Collège de France, nous espérons que ce cycle saura, si besoin est, éclairer et faire encore davantage connaître le “génie de la bande dessinée” selon le beau titre donné par Benoît Peeters à sa conférence inaugurale. »

Thomas Römer, Administrateur du Collège de France

Calendrier :

  • 7 octobre 2020, 19 h 00 – Benoît Peeters
    Conférence « Génie de la bande dessinée. De Töpffer à Emil Ferris »
  • 12 novembre 2020, 19 h 00 – Catherine Meurisse
    Entretien avec Bénédicte Savoy (Collège de France)
  • 25 novembre 2020, 19 h 00 – Emmanuel Guibert
    Entretien avec Patrick Boucheron (Collège de France)
  • 10 décembre 2020, 19 h 00 – Jean-Marc Rochette
    Entretien avec Vinciane Pirenne-Delforge (Collège de France)

URL de référence

Télécharger l’affiche

Télécharger la brochure