Parution : Sciences du Jeu n°12, Jeu et animation, des évidences en question

Ce dossier rassemble un ensemble d’articles qui tentent de cerner l’articulation entre deux objets complexes : le jeu et l’animation. Les analyses portent sur le monde de l’animation des loisirs pour en montrer les contours incertains et les tensions, essentiellement en France avec une ouverture à la Grande-Bretagne et au Mexique. À partir d’orientations disciplinaires et théoriques diverses et d’outillages méthodologiques variés, les recherches présentées analysent des accueils de loisirs ou, plus largement, des divertissements destinés à des enfants et des jeunes. Elles mettent en évidence la façon dont le jeu trouve plus ou moins sa place dans des pratiques « animées ». Parce qu’elles sont systématiquement traversées par la question éducative, ces pratiques prennent des formes variées, hybrides interrogent la persistance, voire l’existence, de la forme ludique.

Ce numéro est accessible en ligne : https://journals.openedition.org/sdj/

Revue internationale et interdisciplinaire, Sciences du jeu a pour mission de développer la recherche en langue française sur le jeu, de lui donner une visibilité, de nourrir le dialogue entre les disciplines autour de cet objet, et de susciter des débats. Publiée par le laboratoire Experice de Paris 13, elle est ouverte à toutes les approches ou méthodes disciplinaires, portant sur tous les objets ludiques (dont, mais non exclusivement, les jeux vidéo), et a pour ambition de présenter des recherches issues de différents terrains concernant le jeu dans un sens large (objets, structures, situations, expériences, attitudes ludiques).

Parution : Présence de la science-fiction dans la bande dessinée française

Parution du numéro 14 de la revue littéraire en ligne ReS Futurae dont Alain Boillat a assuré la direction, et qui est consacré à la bande dessinée francophone. Le numéro est accessible en ligne: https://journals.openedition.org/resf/

La bande dessinée a en propre une capacité fabulatrice qui consiste à dessiner les contours d’artefacts technologiques et d’environnements urbains du futur, ou de mondes découverts par les pionniers de la conquête spatiale, en spéculant, à partir de ce qui existe, sur ce qui pourrait exister ou aurait pu exister, et à inscrire ces « visions » dans un récit qui tend à métaphoriser des enjeux de société. Ce numéro de ReS Futurae entend se concentrer sur certaines spécificités de la bande dessinée que l’on appelle communément « franco-belge », pour faire ressortir en quoi cette capacité fabulatrice est cruciale au sein de la science-fiction.

Marti, Marc (Université de côte d’azur)

Marc MARTI est enseignant-chercheur (professeur des université, département des langues, section d’espagnol) à l’université de Côte d’Azur. Il est rattaché à l’unité de recherche LIRCES EA 3159 et dirige de la revue électronique Cahiers de narratologie. Sa thématique de recherche s’articule en deux grands axes : d’une part, l’histoire des idées et les productions culturelles du XVIIIe au XXIe en Espagne, de l’autre une recherche théorique sur les genres narratifs et les dispositifs sociotechniques de narration, en particulier dans les nouveaux médias numériques, dont le jeu vidéo.

Contact : marti@unice.fr

Activités actuelles

Revues

2019-2003 : Directeur de la revue électroniqueLes Cahiers de Narratologie(ISSN Électronique : 1765-307X, ISSN Papier : 0993-851) parution annuelle https://journals.openedition.org/narratologie/Revue indexée dans les bases de données internationales MLA Bibliography (plateforme PROQUEST), DOAJ (Directory of Open Access Journals), ainsi que les moteurs de recherche spécialisés Google Scholar et WorldCat. Valeurs Scholar H5 : 4 et médiane H5 : 7

2019-2003 : Membre du comité scientifique de la revue Cahiers de Narratologie

2019-2000 : Membre du comité scientifique de la revue électronique internationale d’Histoire Moderne, Tiempos modernos, (ISSN 1699 7778, http://www.tiemposmodernos.org). La revue est répertoriée dans les bases de données internationales DOAJ et Historicals Abstracts. Continuer la lecture de Marti, Marc (Université de côte d’azur)

APPEL à contribution : Musidora, qui êtes-vous ?

Appel à contributions pour un colloque ayant lieu du 18 au 20 novembre 2020 à Paris.

En forme de point d’interrogation, une tête de femme cagoulée de noir s’affiche sur les murs des villes de France et d’ailleurs. Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? C’est Irma Vep, alias Musidora, alias Jeanne Roques, muse-artiste, femme et vamp, née à Paris en 1889 et amenée à figurer pour toujours au firmament des étoiles du cinéma mondial.

En 1915, elle apparaît au public moulée d’un collant noir et courant sur les toits de Paris dans Les Vampires, serial culte de Louis Feuillade. Le mythe est en marche. Les yeux sont fascinés et les cœurs s’enflamment. Les poètes, parmi eux les futurs surréalistes, fixeront son image par les mots et contribueront à son immortalité.

Continuer la lecture de APPEL à contribution : Musidora, qui êtes-vous ?

Appel à contribution : Les Rencontres du XIXe siècle, Deuxième édition, « Populaire »

Date limite : 1er février 2020

RÉSUMÉ

Après une première édition autour du thème « Petites et grandes rencontres du XIXe siècle», Les Rencontres du XIXe siècle proposent à nouveau de réunir, autour d’un colloque transversal, les jeunes dix-neuviémistes (doctorants et jeunes docteurs), par-delà les frontières des écoles doctorales et des champs historiographiques. Organisées par un comité issu d’une dizaine d’institutions différentes, elles proposent cette année de mettre en commun les travaux de chacun.e et de mener une réflexion collective autour du thème « Populaire ». Continuer la lecture de Appel à contribution : Les Rencontres du XIXe siècle, Deuxième édition, « Populaire »

Appel à communication : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

Colloque international organisé par Ugo ROUX, Laurent COLLET, Anne GAGNEBIEN et Alessandro LEIDUAN 

Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication (IMSIC) 

Observatoire des Mondes Imaginaires (OMI) 

7, 8 et 9 avril 2020 à Toulon, France

Date limite d’envoi des propositions : 15 février 2020

D’un côté la fiction et le récit occupent une place majeure au sein de la culture dans nos sociétés modernes, et de l’autre les technologies de l’information et de la communication étendent les possibilités de leur production et de consommation. Parmi les diverses formes d’expression des récits qui ont vu leurs logiques changées par cette imprégnation numérique, la transmédialité apparaît comme étant une facette fondamentale (Cornillon, 2018), notamment au sein des industries culturelles.

La notion de transmédia a ainsi été créée pour qualifier les phénomènes d’extension de structures narratives sur de multiples médias « pour créer des oeuvres aux développements transmédiatiques autant qu’intertextuelles et autoréférentielles » (Peyron, 2008, pp. 355-356). Plus généralement, la production de contenus transmédiatiques semble s’articuler autour de trois éléments principaux : 

1. L’extension de l’oeuvre originale sur plusieurs médias ; chaque extension est autonome (elle n’a pas besoin de l’oeuvre originale pour être appréciée et inversement) et contribue par son apport à l’oeuvre globale. 

2. Le monde narratif qui doit idéalement proposer à la fiction la possibilité d’évoluer avec de nouveaux contenus pertinents, ce que Henry Jenkins (2008) qualifie de « worldmaking » ; afin d’assurer sa cohérence lors de son expansion, un univers fictionnel doit se conformer au canon que fixe l’oeuvre dont il est tiré (Saint-Gelais, 2011) ; cette règle tend à s’effacer lorsque cette extension se tourne vers une terra incognita de l’oeuvre de départ (Périer, 2017). 

3. Le public ; la participation de ce dernier est essentielle à mesure que la narration gagne de nouveaux médias ; « il s’agit de miser sur l’engagement des fans et leur goût pour l’approfondissement, ce que Henry Jenkins nomme le forage (drillability) » (Peyron, 2014, p. 53). 

Or, si ce phénomène a fait l’objet d’une cristallisation autour d’une notion partagée chez les chercheurs, les professionnels et (éventuellement) les amateurs de la culture populaire, et même si des propositions de catégorisations ont vu le jour (Cailler et Masoni Lacroix, 2017 ; Groupierre, 2017 ; Ryan, 2017), la définition du transmédia et sa circonscription ne font pas encore consensus. Cette déficience a certainement pour cause le continuum des possibilités induit par « la ductilité du concept de storytelling transmedia proposé par Henry Jenkins. » (Cailler et Masoni Lacroix, 2017).  Continuer la lecture de Appel à communication : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

APPEL : Que deviennent les grandes figures historiques dans les uchronies ?

Numéro spécial de La Revue des Grandes Figures historiques,

dirigé par Frédéric Briot

 

Et si…

Et si le nez de Cléopâtre….

On aurait mauvaise grâce à refuser à Blaise Pascal le titre de père (involontaire certes, mais la paternité somme toute s’accommode fort bien de cela) de l’uchronie , celle d’une supposition, ridicule ou pas, fictionnelle peut-être, mais où la face du monde change(rait). De la taille d’un nez aux bouleversements (ou pas…) des empires. Continuer la lecture de APPEL : Que deviennent les grandes figures historiques dans les uchronies ?

Parution : Fantasy Art and Studies 7, “Arthurian Fantasy/Fantasy arthurienne”

La légende arthurienne demeure l’une des principales sources d’inspiration de la Fantasy, de T.H. White à la série Merlin de la BBC, en passant par Marion Zimmer Bradley. Ce 7ème numéro de Fantasy Art and Studies met en évidence tout ce que la Fantasy doit à la matière arthurienne et tout le potentiel créatif que les personnages, motifs et thèmes du Moyen Âge possèdent encore aujourd’hui.

Continuer la lecture de Parution : Fantasy Art and Studies 7, “Arthurian Fantasy/Fantasy arthurienne”

Oanez, Hélary (Université Rennes 2)

Oanez Hélary est étudiante en deuxième année de master Lettres et Humanités à l’Université Rennes 2 et d’Études Culturelles à l’université de Bordeaux-Montaigne. Ses mémoires portent sur Perceval dans Au château d’Argol de Julien Gracq et Der Erwählte de Thomas Mann, ainsi que sur la représentation de la papauté dans la série télévisée The Young Pope. Elle s’intéresse également au jeu de rôle par forum et a eu l’occasion de présenter quelques communications à ce sujet.

Appel à contributions : Communication & Management N° 3/2020

Le Storytelling, le récit entre construction et atomisation de
l’image et du discours

Limite de réception des propositions (3000 signes) 3 février 2020

Entendu communément comme l’art de raconter des histoires, comme type spécifique de récit évocateur ou de mise en scène d’un message, ou technique narrative, le storytelling se caractérise également par un flou, signe d’une instabilité tant dans sa forme que dans les contenus qu’il véhicule. Christian Salmon, qui a introduit la notion dans le grand public prédisait dans son dernier ouvrage, L’Ère du clash (2019), la fin du storytelling. Et pourtant, les analyses des campagnes de diverses institutions ou des discours politiques font montre d’une large utilisation de cette communication narrative.
(…)

Ce numéro de revue s’inscrit dans la volonté de prendre en considération, au-delà de l’analysedes contenus et des dispositifs techniques, les discours qui les accompagnent, les pratiques qui les sous-tendent, mais également la relation qu’ils créent avec le public par le biais d’un contrat de communication (Charaudeau) ou d’un contrat de lecture (Verón). Divers terrains et champs en ligne, et hors ligne, sont attendus dans ce numéro thématique : la communication des organisations, la communication politique et publique, les narrations médiatiques…

Continuer la lecture de Appel à contributions : Communication & Management N° 3/2020