Journée de formation: Dystopies : Du Combat d’hiver à Hunger Games

JOURNÉE DE FORMATION :

Vendredi 21 mars 2014, de 9h30 à 17h30

Dystopies : Du Combat d’hiver à Hunger Games,

des sociétés imaginaires cauchemardesques qui séduisent les jeunes…

La dystopie, sous-genre qui se rattache généralement à la science-fiction, est très en vogue actuellement chez les adolescents et jeunes adultes, sous forme de romans ou d’adaptations cinématographiques, surtout depuis le succès mondial de The Hunger Games de Suzanne Collins.

La dystopie, ou contre-utopie, désigne une société imaginaire très criticable, souvent dictatoriale, à laquelle les personnages principaux tentent de résister ou d’échapper.

Cette littérature, qui existe depuis longtemps dans la fiction pour adultes (Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley, 1984 de George Orwell…) comme pour enfants (Les Garennes de Watership Down de Richard Adams), doit en partie le regain d’intérêt qui la concerne à la vogue actuelle plus générale, depuis deux décennies environ, des littératures de l’imaginaire et à leur besoin permanent de renouvellement.

Dans un monde où les jeunes sont en quête de repères, ces récits, qui mettent très souvent en scène un jeune homme et une jeune fille ou un groupe de jeunes luttant pour survivre face à l’adversité et remettant en cause l’ordre établi, renouent avec le roman initiatique, tout en proposant une réflexion sur les différents systèmes politiques et sur l’opposition entre sociétés traditionnelles et sociétés fondées sur des technologies ultra-sophistiquées.

Programme

– « Introduction : La dystopie, quelques repères critiques et historiques »

Par Virginie Douglas, Maître de conférences à l’Université de Rouen

– « Un monde désenchanté ? Formes et enjeux de la dystopie dans le roman contemporain pour adolescents »

Par Laurent Bazin, Maître de conférences à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialiste des dystopies

– Entretien avec Jean-Claude Mourlevat, romancier, auteur des dystopies  Le Combat d’hiver et Terrienne

Animé par Eléonore Hamaide, Maître de conférences à  l’Université d’Artois

– Entretien avec Denis Guiot, éditeur et directeur de la collection « Soon » chez Syros jeunesse, auteur et critique littéraire, spécialiste de science-fiction
Animé par Laurent Bazin

– « Zoom sur 2 auteurs-phares britanniques : Malorie Blackman, auteur du cycle Entre chiens et loups (Noughts and Crosses) et Patrick Ness, auteur de la trilogie du Chaos en marche (Chaos Walking) »

Par Virginie Douglas

– Discussion et conclusion

Renseignements et inscriptions : http://www.institutperrault.org

L’IICP est une association soutenue par la Ville d’Eaubonne

Hôtel de Mézières – 14 av. de l’Europe  – BP 61 – 95604 Eaubonne Cedex 04

Tél. : 01 34 16 36 88  / 06 07 58 05 79 communication.iicp@club-internet.fr

Parution: éditions critiques: George Sand, La Tour de Percemont et Malgrétout

George Sand
Oeuvres complètes

Sous la direction de Béatrice Didier
1876
La Tour de Percemont
Édition critique par Dominique Laporte
2013. No 140. 1 vol., 248 p., relié, 15 × 22 cm. ISBN 978-2-7453-2295-1. 65 €

Ultime roman achevé de George Sand, La Tour de Percemont, dont l’histoire est datée de 1873 et située en Auvergne, consacre le républicanisme modéré après la Commune de Paris. Le récit est pris en charge par un narrateur dont la profession d’avocat emblématise l’essor socioéconomique de la bourgeoisie provinciale.
Ce modèle patriarcal du républicain initie de jeunes gens à leurs futures responsabilités matrimoniales et familiales, qu’il oppose à la mauvaise influence d’une marâtre et à l’éducation offerte par les congrégations religieuses. Son pouvoir laïc a raison non seulement du cléricalisme, mais aussi du monarchisme en déclin. Or, le manichéisme marquant le roman conjure malaisément la hantise d’un retour aux « convulsions » des pétroleuses, que connote la folie imputée à un
personnage de jeune fille rebelle, mais assujettie aux règles de la bourgeoisie plutôt que condamnée à la marginalité.

Dominique Laporte enseigne à l’Université du Manitoba (Canada). Il a publié des articles sur le roman et le théâtre français du XIXe siècle. Il poursuit des recherches sur la littérature populaire et les relations France-Canada français.

George Sand
Oeuvres complètes

Sous la direction de Béatrice Didier
1870, I
Malgrétout
Édition critique par Dominique Laporte
2013. No 141. 1 vol., 336 p., relié, 15 × 22 cm. ISBN 978-2-7453-2296-8. 85 €

Considéré depuis sa parution en 1870 comme un roman à clef sur l’Impératrice Eugénie, Malgrétout peut être lu comme une oeuvre charnière instruisant le procès du capitalisme et de l’embourgeoisement sous le Second Empire, tout en laissant entrevoir une issue à l’impasse politique par l’intermédiaire de l’art et de l’instruction populaire. Avant que la IIIe République n’institue l’identité nationale de la société française moderne, l’idéal républicain au coeur du récit motive la recherche d’un équilibre entre les valeurs sociofamiliales, la préservation des patrimoines naturels et régionaux, et la culture cosmopolite née du triple essor des transports, des communications et des loisirs. À la jonction de la tradition et de la modernité, Malgrétout soulève au fond les enjeux interculturels auxquels se mesure la société française dans l’histoire de sa démocratisation depuis la Révolution.

Dominique Laporte enseigne à l’Université du Manitoba (Canada). Il a publié des articles sur le roman et le théâtre français du XIXe siècle. Il poursuit des recherches sur la littérature populaire et les relations France-Canada français.

Séminaire: Narrations sérielles et Transmédialité

Narrations sérielles et Transmédialité

Séminaire. 2e Saison

Décembre 2013 – Juin 2014

Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes (CERC, EA 172), Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

En collaboration avec l’Université d’Amsterdam

Séance 1 : vendredi 6 décembre 2013 (15h-18h), Université d’Amsterdam, salle E 014C Oost Indisch Huis

Nina Köll (Université d’Amsterdam): Life in A Day: Curating User-Generated Content into a Teleological Episodic Documentary Narrative

– Emma England (Université d’Amsterdam): The Bible is Dead

– Ro Lawrence (University of South Florida, Fulbright Scholar, National University of Arts, Bucharest): Locate, Combine, Iterate: Serial Strategies for Post-Internet Art

Séance 2 : vendredi 10 janvier 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier

Rencontre avec Samantha Bailly (Ecrivain) et Marion Amirganian (Editrice chez Delcourt)

Séance 3 : vendredi 7 et samedi 8 février 2014 : Journées d’études “Interactivité et Transmédialité”, Paris 3, Centre Censier, Salle Las Vergnas

Séance 4 : vendredi 21 février 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier. En collaboration avec le séminaire “Je est un autre : nous” organisé par Guido Furci et Zoé Carle.

– Michaël Bourgatte (Centre Edouard Branly – Institut Catholique de Paris) : Le suédage comme pratique de mise en circulation du cinéma.

– Florent Favard (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3) : Doctor Who sous l’ère Moffat : une continuité problématique.

Séance 5: vendredi 14 mars 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier

– Henri Garric (ENS Lyon) : Thomas Cadène, dessiner les autres gens

– Aurélie Villers (Université Picardie – Jules Verne) : Par le petit écran de Fringe

Séance 6 : vendredi 11 avril 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier. Séance co-organisée avec Daniel Compère

– Jacques Baudou : Sherlock Holmes: une mythologie proliférante

– Daniel Compère (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) : Jules Verne, un univers imaginaire en expansion

Séance 7 : vendredi 9 mai 2014 (15h-18h), Université d’Amsterdam, Vondelzaal UB.

– Markus Stauff (Université d’Amsterdam): ‘After the Game is Before the Game’. On transmedia storytelling in sports

– Kiene Brillenburg Wurth (Université d’Utrecht): Words Through Images: Overwriting in the Digital Age

Respondent: Joyce Goggin (Université d’Amsterdam)

Séance 8 : vendredi 6 juin 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier.

– Rencontre avec Raphaël Mobillion (co-fondateur de 292 Content et rédacteur de la série Civilized)

– Sylvaine Bataille (Université de Rouen) : Les séries entre référentialité et auto-référentialité

Responsables : Claire Cornillon (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3), Anne Kustritz (Université d’Amsterdam)

Informations pratiques :

Site internet du projet : www.transmedia.hypotheses.org

Contact : narrationsserielles@gmail.com

Université Sorbonne nouvelle – Paris 3

Centre Censier

13 rue de Santeuil

75005 Paris

Université d’Amsterdam

Media studies

Turfdraagsterspad 9, 1012 XT Amsterdam

Sensationalism and the Genealogy of Modernity, International conference, 18-19 December 2013

The Office of the Vice President
The Lester and Sally Entin School of Humanities
The Cohn Institute for the History of the Philosophy of Science and Ideas The Philosophy Department
The Tel Aviv and Jerusalem Cinemathèques
The English and American Studies Department

present

Sensationalism and the Genealogy of Modernity

A two-day international conference

Day 1. December 18 2013 (Gilman room 496)

9:30-10:00 Registration

Section I. 10:00-11:00

Opening Remarks: Alberto Gabriele, English and American Studies, Tel Aviv University

James M. Brophy, University of Delaware and Berlin Academy, “Ironic Sensationalism: Popular Print Culture and Modern Political Subjectivity in Nineteenth-Century Germany”

Lee Michael-Berger, Tel Aviv University, “Hilarious Homicides: Humorous Representations of Murder in Comical Periodicals, Music Hall and Theatrical Comedies and Burlesques, London 1880-1914”

11:00-11:30 Coffee Break

Section II. 11:30:13:00 Panel Chair: Jane Katz, School of Cultural Studies, Tel Aviv University

Efraim Sicher, Ben-Gurion University of the Negev, “Dicken’s Waste Land: London as the Capital of Modernity”

Hélène Valance, Paris, “Recreative Destruction: the Spectacle of the Burning City at the Turn of the 20th Century”

Gregory Shaya, The College of Wooster, “Mayhem and Modernity: Violent Sensationalism in the French Mass Press of the Late Nineteenth Century”

13:00-14:30 Lunch

Section III. 14:30-16:00 Panel Chair: Lee Michael Berger, School of Historical Analysis, TAU

Mary Ellen Kappler, University of Toronto, “Sensationalism and Fin de Siècle Documentary Realism”

Efrat Pashut, Tel Aviv University, « Urban Perils and the Sensational Bicycle: Textual and Visual Narratives in Cycling, 1892-96 »

Stefanie Lethbridge, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg, “The Horror of Clothing and the Clothing of Horror: Material and Meaning in the Gothic and Sensation Novels of the Long Nineteenth Century”

Section IV. 16:00-17:00 Panel Chair: Barbara Hochman, Foreign Literature and Linguistics, Ben Gurion University

Amy Garnai, Tel Aviv University and Kibbutzim College, “From Revolutionary Comedy to Melodrama: Thomas Holcroft’s The Road to Ruin in the Long Nineteenth Century”

Nicholas Daly, University College Dublin, « Melodrama, Modernity, and the Transatlantic Stage »

Conference Dinner in Jaffa and guided tour

Day 2. December 19, 2013 (Gilman room 133)

Section V. 10:00-12:00

Panel Chairs:
Ruth Amossy, French, and Analysis of Discourse, Argumentation and Rhetoric, TAU; Elana Gomel, English and American Studies, TAU

Presentation of the International Research Association for the Study of Popular Literature and Media Culture, Prof Jacques Migozzi, executive president

Jacques Migozzi, University of Limoges, “From Zigomar to Fantômas : Two Geniuses of Crime, Two Yymbols of the Sensationalist Charms of Transmedial Popular Fiction in the Belle Époque Period”

Federico Pagello, Queen’s University Belfast, “Visual Narratives before Cinema: The Wordless Comics of the 1880s”

Annemone Ligensa, University of Cologne, “Shocking Pleasures: Sensationalism in Germany and Britain around 1900”

Katharina Rein, Humboldt University, Berlin, “Burned Alive and Sawed in Half! Sensationalist Magic Tricks in the early 20th Century”

12:00-1:30 lunch break

Section VI 1:30-3:00 Panel Chair: Sonia Weiner, English and American Studies, TAU

Geertjan de Vugt – Tilburg University, the Netherlands, “Baudelaire’s Spheroid: on the Politics of Harmony”

James Glisson, Huntington Library, San Marino, California, “William James’s Theory of Art”

Katherine Boyce-Jacino, Humanities Center, Johns Hopkins University “To the Planetarium”: Astronomical Spectacle in the Modern City”

3:00-3:30 coffee break

Section VII. 3:30-5:00 Panel Chair: Efraim Sicher, Foreign Literature and Linguistics, Ben-Gurion University of the Negev

Eli Friedlander, Philosophy, TAU, « Sense, Sensibility and the Sensational in Benjamin’s Reading of Baudelaire »

Anat Messing Marcus, Cohn Institute, TAU, “Spatiality and Temporality in Benjamin and Adorno”

Ester Coen, Art History, Universitá dell’Aquila, “Urban Metaphysics: the Immaterial Objectivity in De Chrico’s Squares”

Conference Dinner in Tel Aviv and guided tour

Day 3. December 20, 2013

Closing Event: 10 p.m. Tel Aviv Cinemathèque

Screening of Amerikanka [The Jobbing Press] (76’) Dir.: Leonard Esakya. Screenplay: Viktor Shklovsky with Giorgi Mdivani and Giorgi Sturua, 1930.

The Cultures of Popular Culture, Queen's University Belfast, 13-14 December 2013

The Cultures of Popular Culture
Queen’s University Belfast
13-14 December 2013

Popular Culture has long been absent from the syllabus, eschewed by researchers and viewed condescendingly sometimes even by its most adept practitioners. It has come a long way to become the thriving academic discipline it is today. Just as the term Popular Culture describes the widest range of practices, Popular Culture Studies cover the most heterogeneous objects. While this very diversity makes it exciting as a research field, it presents a challenge in terms of methods and approaches. To promote scientific exchanges at international level, Popular Culture Studies need elements of comparability and theorization. The biennial conference of the Royal Irish Academy, hosted by the School of Modern Languages at Queen’s University Belfast, intends to offer a forum for discussion between academics, teaching and researching in the fields of Popular Cultures. It will consider the benefits of studying Popular Cultures in Modern Languages Studies and seek to map current areas of research. It presents a distinctive opportunity to discuss corpora and contrast approaches.

The forthcoming biennial conference of the Royal Irish Academy Committee for Modern Languages, Literary and Cultural Studies, on ‘The Cultures of Popular Culture’, to be hosted by the School of Modern Languages at Queen’s University Belfast on 13-14 December 2013.

The conference is organised by a committee at Queen’s University Belfast made up of Dr Tori Holmes (Spanish & Portuguese Studies), Dr Dominique Jeannerod (French Studies) and Dr Federico Pagello (Institute for Collaborative Research in the Humanities).

Plus d’informations : http://blogs.qub.ac.uk/popularculture/

Programme

FRIDAY 13 DECEMBER

9:00 – 10:00 Registration, Welcome addresses, Information on the conference (Queen’s Film Theatre (QFT), Screen 1)

Professor Janice Carruthers (Queen’s University Belfast) – Head of the School of Modern Languages
Professor Maeve Conrick (University College Dublin) – Chair, Royal Irish Academy Committee for Modern Languages, Literary and Cultural Studies

10:00-11:30: Session 1

Panel 1: Mass fictions: From literary to audiovisual narrative (QFT Screen 1)

Chair: Michael Pierse (QUB/ICRH)

  • Markus Schleich (Saarland University) – « The Dickensean Aspect » – From highbrow literature to popular TV series and back
  • Meltem Erincmen Kanoglu (Yeditepe University) – The role of Roman feuilletons on modernisation in the Constitutional Period: Study of three novels by Ahmed Midhat Efendi
  • Daniel de Zubía Fernández (NUI Maynooth) – Trash and change: Pre 1975 popular cinema

Panel 2: Crime fiction

(Creative Arts Seminar Room, ground floor, 21 University Square)

Chair: Dominique Jeannerod (QUB)

  • Casey Shoop (University of Oregon) – Broken border and moving crime scene: Reading Don Winslow after Cormac McCarthy
  • Kate Quinn (NUI Galway) – 1973 as crime scene in Chilean detective fiction
  • Andrea Hynynen (University of Turku) – Queer, gender and crime fiction in French studies: A hazardous scientific endeavour

11:30- 11:45 Coffee/Tea (QFT Screen 1)

11:45-13:00 Keynote: Professor Diana Holmes (University of Leeds) – The Way We Read Now: Popular and Middlebrow Fiction in Twenty-First Century Europe (QFT Screen 1)

13:00-14:00 Lunch (QFT Foyer)

14:00-15:45: Session 2

Panel 3: Symbolic distinctions

(University Square 11/101) Chair: Véronique Altglas (QUB)

  • Barry Nevin (NUI Galway) « Coming Soon: Arizona Jim vs. Cagoulard »: The appropriation of American popular culture by French Popular Front artists in Jean Renoir’s Le Crime de Monsieur Lange (1936)
  • Mary Harrod (King’s College, London) – Blind spots and double standards: Anomalies in the politics of cinephilic film taste in France
  • Sylvain Aquatias (Limoges University) – When popular cultures are not so popular… The example of comics art in France
  • Oliver Peterson (Southampton University) – The world of Null-A and the long front of culture: How the Independent Group was shaped by A.E. Van Vogt’s science fiction evocation of Non-Aristotelian General Semantics

Panel 4: Gender, Sexuality and the body in popular culture

(University Square 12/101)
Chair: Nigel Harkness (QUB)

  • Jean McArdle (Waterford IT) – Muscular capitalism: The re-creation of sporting identity and the shifting social paradigm of masculinity within mediated Irish Sports
  • Ranthild Salzer (Vienna University) – Popular culture, normative masculinities and the graphic narrative
  • Feryade Tokan (Yeditepe University, Istanbul) – The impact of social gender on the recognition of a homosexual celebrity in a consumer society: Viva Diva
  • Mariana Moscoso (University of California, Davis) – An(other) Marisa Merz: Problematizing the « feminized » artworks and spaces of Marisa Merz

Panel 5: Shaping identities

(University Square 10/101)

Chair: TBC

  • João de Oliveira (Paris 3 University) Popular culture in Brazil: From marginalization and repression to identity paradigm
  • Amy Fuller (Nottingham Trent University) – La Llorona and Día de los Muertos: Festivals, folklore and national identity in Mexico
  • Catherine Arthur (QUB) – Painting the past: Street art, the Geração Foun and visually representing notions of ‘East Timorese-ness’
  • Zoé Carle (Paris 3 University) – The slogans of the Egyptian revolution: Renewing the popular epic

15:45-16:15 Coffee/Tea (University Square 7/101)

16:15-17:45: Session 3

Panel 6: Otherness and difference

(University Square 11/101)

Chair: Margaret Topping (QUB)

  • Rebecca Ewart (QUB) – Translating Polynesia today: The persistence of the paradis terrestre in French travel literature
  • Burçin Çakir (Bahçeşehir University) – Foes or friends? Discourse analysis on popular images of anti-Americanism in Turkish media
  • Katerina Lawless (University of Limerick) – Constructing the ‘Other’: Construction of Russian identity in the discourse of James Bond films

Panel 7: Memory, emotion and ethics

(University Square 12/101)

Chair: Roberta Quance (QUB)

  • Erica Haas (Schiller University of Jena) – From Escape to Jersey to Dangerous Waters: The exploration of the German occupation of the Channel Islands via popular literature
  • Yianna Liatsos (University of Limerick) – Regarding the pain of others: Emplotment and the ethics of the cancer story
  • Niamh Cullen (University College Dublin) – The languages of love in late twentieth-century Italian popular culture

Panel 8: The quest for Readability

(University Square 10/101)

Chair: TBC

  • Robin Fuller (Trinity College, Dublin) – Writing in the language of reality – Franz Roh, Moholy-Nagy and the universal language of photography
  • Patricia Gwozdz (Potsdam University) – Science celebrities as icons of knowledge gossip
  • Benjamin Schaper (Oxford University) – The quest for the middle ground in German literature since 1990

18:00- 19:00 Reception (Institute for Collaborative Research in the Humanities, 18 University Square)

19:30 Conference Dinner (Deane’s at Queen’s)

SATURDAY 14 DECEMBER

9:00-10:45: Session 4

Panel 9: People’s cultures and social engineering

(QFT Screen 2)

Chair: Aaron Hunter (QUB)

  • Colleen Becker (University of London – School of Advanced Study) – Kunst fürs Volk: Genre painting as mass culture in nineteenth-century Germany
  • Duccio Colombo (University of Palermo) – Nikolai Shpanov and the evolution of Stalinist spy thriller
  • Kálai Sándor (University of Debrecen) – Perspectives on the research of Eastern European popular culture

Panel 10: Film, media and broadcasting cultures

(QFT Seminar Room) Chair: Tori Holmes (QUB)

  • Stephanie Dennison (University of Leeds) – Popular film culture in 21st-century Brazil
  • Rayya Roumanos (University of Lyon) – Redefining Middle Eastern popular culture through television shows
  • Kader Tugla (Yeditepe University) – The decline of one synthesis and the rise of another: Arabesque music and national broadcasting policy in Turkey
  • Sharon Black (QUB) – Media convergence and the young viewer: A transmedial approach to audiovisual and digital translation for children

10:45-11:00 Coffee/Tea (QFT Screen 1)

11:00-12:30, Session 5

Panel 11: Stage arts and the popular

(QFT Screen 1) Chair: TBC

  • Michael Meere (King’s College London) – The stakes of popular theatre in late renaissance France
  • Paul Murphy (QUB) – Class disparity and popular culture – A winning formula
  • Julián Rodríguez-Pardo (University of Extremadura) – Names with underlying moral patterns – The case of Wicked: The Untold Story of the Witches of Oz

Panel 12: Arenas

(QFT Seminar Room)
Chair: Gabriel Sánchez (QUB)

  • Mark McKinty (QUB) – To the bullring! The role of popular culture and figures in the birth of the modern bullfight
  • Katrine Helene Andersen (University of Copenhagen) – A revolt of the masses: Culture, democracy and modernity in early 20th-century Spain, from bullfighting to soccer games
  • Ana Peláez (Boston College, Madrid) Re-visiting the stereotypes: Bullfighting in a Spanish cultural studies classroom

12:30-13:15 Lunch(QFT Foyer)

13:15-15:00 Keynote: Professor Andrea Noble (Durham University) – Killing and Crying: The Work of the Emotion in Nineteenth Century Mexican Popular Culture (QFT Screen 1)

15:00-16:00 Close and refreshments (Institute for Collaborative Research in the Humanities, 18 University Square)

Appel: Dimension merveilleux scientifique

Appel à texte : Dimension Merveilleux scientifique
(Rivière blanche)
Depuis déjà une dizaine d’années, le merveilleux scientifique a réalisé un retour en force au sein du monde éditorial, dans la vague du rétro-futurisme. Cette première science-fiction française, ayant précédé la découverte massive du genre anglo-saxon à compter du début des années 1950, a longtemps été négligée ou réduite à quelques auteurs servant de buttes témoins, tels Jules Verne, J.H. Rosny aîné, ou Maurice Renard. Et pourtant, sa profonde richesse est peu à peu remise en lumière à travers des rééditions croissantes, des anthologies comme Chasseurs de chimères ou même la réutilisation de ce patrimoine littéraire dans des bandes-dessinées (La Brigade chimérique, également déclinée en jeu de rôles, L’Homme truqué…) et des nouvelles, comme celles déjà publiées par Rivière blanche (Les Compagnons de l’Ombre, La Nuit du Nyctalope…).
Il faut dire que de la seconde moitié du XIXe siècle à ses derniers feux, à la fin des années 1940, cette première science-fiction française a produit une masse considérable d’aventures, de personnages et de visions d’un futur rêvé ou cauchemardé. C’est pour affirmer encore davantage toute l’actualité de ce que Maurice Renard avait baptisé de merveilleux scientifique, et pour rendre hommage à cet imaginaire foisonnant qui déborde de formes de vie autres, de mécaniques improbables, de savants fous , tout en étant fortement ancré dans les idéologies dominantes de son temps, que nous lançons cet appel à textes. L’objectif est simple : proposer des nouvelles inédites, ne dépassant pas 40 000 signes, et reprenant personnages, artéfacts, univers ou même auteurs du genre, dans une démarche à la métatextualité assumée et revendiquée.
Le choix est fait de se limiter à la France, où la production a été suffisamment abondante pour stimuler l’imaginaire. Saisissez-vous donc des visions d’un futur incertain (La Mort de la Terre, Sur l’autre face du monde), des extra-terrestres de Théo Varlet (La Grande panne), des dimensions multiples de Léon Groc (La Planète de cristal), des mystérieux surhommes campés par René Thevenin (Chasseurs d’hommes), identifiez les Vénusiens et les Martiens des Signaux du soleil de Jacques Spitz ou Le Messager de la planète de José Moselli, élucidez ce que sont devenus aujourd’hui les sarvants du Péril bleu ou les travaux inédits du Docteur Lerne ; ou comment le merveilleux scientifique, à travers une véritable collision avec des problématiques plus contemporaines, peut s’intégrer (ou non) dans un âge de progrès scientifiques ininterrompus, de défiance vis-à-vis des idéologies et de crise généralisée…
Les auteurs sont également invités, en postface de leur texte, à expliciter leur rencontre avec le merveilleux scientifique et ce qui les a séduits en lui. Nous écartons par contre volontairement le Nyctalope de Jean de La Hire de cette entreprise, dans la mesure où il a été déjà largement mis à l’honneur par Serge Lehman et Gess d’une part, par les éditions Rivière blanche d’autre part. Les textes sont à envoyer à Jean-Guillaume Lanuque (jeanguillaume.lanuque@wanadoo.fr) avant le 1er mai 2014.

Journée d'étude: Journée d’étude "L'amour est froid comme la mort…" : L'énigme du mal en littérature de jeunesse (24 janvier)

Université d’Artois
Journée d’étude
« L’amour est froid comme la mort… » :
L’énigme du mal en littérature de jeunesse

Maison de la Recherche – Salle des colloques -Arras
Vendredi 24 janvier 2014
Journée d’études organisée par Isabelle Rachel Casta
Textes et cultures (EA 4028) Equipe « Centre Robinson »
Renseignements : mjeanne.dessery@univ-artois.fr

8h45-9h15 : Accueil des participants
9h15-9h30 : Ouverture de la journée Isabelle-Rachel Casta et Claudine Nédelec
Présidence de Suzanne Bray
9h30- 9h55 : Chantal Lapeyre-Desmaison : « Enfances volées – À propos de Ian McEwan»
10h-10h25 : Bochra Charnay : « Le conte traditionnel : par-delà le Bien et le Mal »
Discussion et pause
Présidence Isabelle-Rachel Casta
11h00- 11h25 : Anne-Frédérique Caballero : « Le diable s’habille en blanc : la sorcière dans L’armoire
magique… (C.S. Lewis) »
11h30- 11h55: Hervé Castanet : « Un peu de ton sang (Theodor Sturgeon) : petite digression psychanalytique »
Discussion

Pause déjeuner

APRES-MIDI :
Présidence Chantal Lapeyre-Desmaison
14h15-14h40 : Suzanne Bray : « Disperser l’antique terreur : le Mal et comment le vaincre dans la Trilogie du Vent de Madeleine L’Engle »
14h45-15h10 : Sophie Dillinger : « De l’Importance de trouver la Clef… les contes de jeunesse de George McDonald»
Discussion et pause
Présidence Bochra Charnay
15h40-16h05 : Isabelle-Rachel Casta : « In tenebris collocavit me1… Stephen King! »
16h10-16h35: Clémentine Beauvais : « Ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets… ; la malveillance de l’enfant précoce, en littérature de jeunesse »
Discussion finale et clôture de la Journée.