CFP: Popular Romance (30 avril 2012)

Call for Papers: Popular Romance


2012 Midwest Popular Culture Association/American Culture Association Conference
Friday-Sunday, October 12-14, 2012
Columbus, OH
Renaissance Columbus Downtown Hotel
(Conference info: http://www.mpcaaca.org)

Deadline for submission: April 30, 2012.

The most prevalent narrative structure of popular romance is an integral element of any story, regardless of forum: film, television, fiction, manga, advertising. Not only is romance exceptionally popular, it is so pervasive as to become ordinary and overlooked. As the popularity of romance increases, so too does the need for serious scholarship of the genre in all its incarnations. We are interested in any and all topics about or related to popular romance and its representations in popular culture (fiction, stage, screen—large or small, commercial, advertising, music, song, dance, online, real life, etc.)

Proposals may be for individual papers or 3-person panels.

Topics can include, but are not limited to:
• critical approaches, such as readings informed by critical race theory, queer theory, postcolonial studies, or empirical science
• depictions in the media and popular culture (e.g., film, television, literature, comics)
• literature and fiction (genre romance, poetry, animé)
• types of relationships (marriage, gay and lesbian)
• historical practices and traditions of and in romance
• regional and geographic pressures and influences (southern, Caribbean)
• material culture (valentines, foods, fashions)
• folklore and mythologies
• jokes and humor
• romantic love in political discourse (capitalism)
• psychological approaches toward romantic attraction
• emotional and sexual desire
• subcultures: age (seniors, adolescents), multi-ethnic, inter-racial
• individual creative producers or texts of popular romance
• gender-bending and gender-crossing

Submit a one-page (200-250 words) proposal or abstract by 30 April 2012 to Maryan Wherry, Popular Romance, http://submissions.mpcaaca.org. Please include name, affiliation, and e-mail address with your abstract. Also, please indicate in your submission whether your presentation will require a TV and DVD player. Note that LCD projectors will not be provided by MPCA/ACA.
More conference information can be found at http://www.mpcaaca.org/.
For further inquiries or concerns, please contact Romance Area Chair, Maryan Wherry, Black Hawk College, wherrym@bhc.edu.

Les Cahiers du journalisme, n° 22/23, « Le journalisme numérique : formes, formats, frontières

LE JOURNALISME NUMÉRIQUE : FORMES, FORMATS, FRONTIÈRES

(dossier coordonné par Bernard Delforce et Yannick Estienne)

Introduction
Yannick ESTIENNE .. 02

Article 1
Les médias à l’ère numérique
Jean-Marie CHARON .. 14

Article 2
Création, contribution, recommandation : les strates du journalisme participatif
Franck REBILLARD .. 28

Article 3
Le participatif perçu par les professionnels du journalisme : état des lieux

Aurélie AUBERT .. 42

Article 4
La modération des fils de discussion dans la presse en ligne
Amandine DEGAND et Mathieu SIMONSON .. 56

Article 5
Médias du 21e siècle : passer du public passif aux contributeurs actifs
Nicolas FILIO .. 74

Article 6
La mise en jeu des informations : le cas du newsgame
Olivier MAUCO .. 84

Article 7
Journalisme et jeux vidéo : un public en invention
Gersende BLANCHARD, Aurélia LAMY et Philippe USEILLE .. 100

Article 8
L’expérience immersive du web documentaire : étude de cas et pistes de réflexion
Laure BOLKA et Samuel GANTIER .. 118

Article 9
Évolutions des pratiques journalistiques sur Internet : journalisme « augmenté », data journalism et journalisme hacker – Entretien avec Jean-Marc Manach
Yannick ESTIENNE .. 134

Article 10
Portrait du journaliste en programmeur. L’émergence d’une figure du journaliste hacker
Éric DAGIRAL et Sylvain PARASIE .. 144

Article 11
Les formations au journalisme doivent devenir des laboratoires
Marc MENTRÉ .. 156

AUTRES CONTRIBUTIONS

(partie coordonnée par Thierry Watine)

Article 12
L’accélération de la circulation de l’information : une perspective historique, économique, technique et sociale
Éric GEORGE .. 168

Article 13
Intégrer pour mieux surveiller les journalistes de guerre
Aimé-Jules BIZIMANA .. 180

Article 14
La crédibilité de médiateurs de presse en France chez les journalistes du Monde, de RFI et de France 3
Marc-François BERNIER .. 200

Article 15
Le changement de format du Soleil de Québec dans un contexte hyperconcurrentiel : se différencier pour mieux se rapprocher
Geneviève DROLET .. 216

Article 16
Journalistes scientifiques d’Afrique francophone : photographie du début de millénaire
Gervais MBARGA .. 242

Article 17
Crise financière : la notion d’utilité sociale agite les médias britanniques
Jean-Marc POILPRÉ .. 260

Article 18
David contre Goliath à Washington ou la sourde bataille entre Politico et le Washington Post
Antoine CHAR .. 278

Appel à Communication/Call for Papers : Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes

Appel à communications

Colloque international

« Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes »

organisé par ESSACHESS et

l’Open Research Center for International Applied Research Studies of Innovations in Communication (ORC IARSIC)

à

l’Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication (ITIC),

Université Paul Valéry de Montpellier 3

Les 8 et 9 novembre 2012 à Béziers, France

Responsables scientifiques / Scientific organizers:

Céline BRYON-PORTET (MCF HDR en Sciences de l’Information et de la Communication, ENSIACET, Université de Toulouse) et Mihaela Alexandra TUDOR (MCF HDR en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Paul Valéry de Montpellier 3)

Conférencier invité / Keynote speaker :

Lucien SFEZ

French (english below)

Roland Barthes s’interrogeait dans L’aventure sémiologique, après avoir évoqué la prégnance du symbolisme dans les sociétés passées : « il y aurait là à se demander ce qui reste de ces grands symboles dans une société technicienne comme la nôtre ; est-ce que ces grands symboles ont disparu, est-ce qu’ils se sont transformés, est-ce qu’ils sont cachés ? »

Partant de ce questionnement, ce colloque se propose d’étudier les liens tout à la fois étroits et ambigus que le symbolique entretient avec les problématiques communicationnelles, dans les sociétés modernes et postmodernes.

Bien que largement ancré dans les sciences de l’information et de la communication, cette rencontre scientifique privilégie l’interdisciplinarité. Les approches sociologiques, anthropologiques, psychologiques, cognitives, médiologiques et historiques, notamment, mais aussi celles qui sont relatives aux sciences du langage, seront les bienvenues.

Les contributions pourront développer différents axes :

Axe 1 : la part du symbolique dans les pratiques communicationnelles aujourd’hui

Cet axe consistera à montrer que contrairement à quelque préjugé tenace, qui voudrait que les modes de réflexion et d’expression de type symbolique soient l’apanage des sociétés dites traditionnelles voire primitives, et disparaissent dans les sociétés modernes et techniciennes telles que la nôtre, ceux-ci perdurent de nos jours sous des formes variées et s’expriment à travers les pratiques communicationnelles.

L’on pourra, par exemple, étudier :

  • les divers modes d’expression des formes symboliques (figures et récits mythiques, pratiques rituelles, discours et images institutionnelles symboliques…),
  • leur présence dans la société (sphère politique et sportive notamment) et les organisations (entreprises privées, institutions publiques…), dans la publicité et les marques, dans les TIC et les industries culturelles (télévision, bandes-dessinées, internet…), au sein des habitus sociaux et des relations humaines (rites de convivialité et de commensalité, rites d’interaction…),
  • leurs tentatives d’adaptation avec la société moderne et technicienne qui est la nôtre, leurs transformations éventuelles,
  • les fonctions qu’elles endossent (fonctions identitaires, cohésives, mobilisatrices…), et le rôle qu’y joue l’imagination,
  • leur participation à la construction de la réalité,
  • leur oscillation entre les pôles de transmission, de communication et d’information…

Axe 2 : les spécificités communicationnelles des organisations à forte dimension symbolique

Cet axe s’intéressera plus particulièrement à des organisations investies d’une forte dimension symbolique voire sacrale, notamment les sociétés secrètes et les institutions religieuses ou para-religieuses.

Pourront ainsi être étudiées :

  • les groupes religieux (Opus Dei, par exemple), les mouvements sectaires, les fraternités étudiantes, les institutions ésotériques telles que les obédiences maçonniques ou les associations de type Rose-Croix,
  • leur mode de fonctionnement et de communication spécifiques en interne,
  • l’évolution éventuelle de leurs pratiques communicationnelles en externe,
  • la prégnance des médiations symboliques, à des fins de transmission des valeurs communautaires et de légitimation des figures autoritaires, dans ce type d’organisations,
  • les interactions entre les différents acteurs institutionnels, les processus de production du sens à l’œuvre dans les pratiques (rituelles par exemple) et les discours, qui participent d’une construction sociale de la réalité,
  • les médiations horizontales (relations interpersonnelles, voire communautaire) et verticales (relation avec un sens transcendant) que les formes symboliques tissent, et les liens qu’elles entretiennent avec le sacré,
  • les media que ces organisations privilégient,
  • les enjeux qui se nouent autour de l’imagination symbolique, et les dérives possibles (manipulation mentale, dérives fanatiques…).

Axe 3 : la symbolique attachée aux discours communicationnels et aux SIC

Ce dernier axe s’efforcera d’explorer la dimension symbolique ou métaphorique qui innerve certains discours communicationnels, notamment ceux qui servent à décrire une organisation, dans la lignée des analyses effectuées par Gareth Morgan (2006), ou encore à évoquer la communication moderne, dans la lignée des travaux que Lucien Sfez a menés (1992).

Il s’agira d’étudier, par exemple :

  • la spécificité des discours symboliques, du point de vue des sciences du langage, par rapport aux discours conceptuels, les ressorts psychologiques qu’ils mettent en œuvre et éventuellement leur impact spécifique, au plan cognitif notamment,
  • la surabondance des symboles et des métaphores dans certains types de discours (religieux, ésotériques, voire politiques…), et les motivations que cette utilisation à outrance trahit,
  • mais aussi la détermination des symboles et des métaphores qui servent à évoquer la communication moderne, comparée tour à tour à une machine ou à un organisme, par exemple, et les enjeux que ces choix représentationnels révèlent.

Dates importantes :

  • 1 mai 2012 : envoi de la proposition d’article sous forme d’un résumé d’environ 3500 – 5000 signes espaces compris (comportant 5 mots clés et le titre de la communication en français
  • et en anglais), ainsi que l’axe choisi.
  • La proposition doit être accompagnée des noms, affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs.
  • 15 juin 2012 : notification des résultats par email
  • 15 septembre 2012 : soumission intégrale de l’article

Les propositions et les questions complémentaires doivent être adressées à : celine.bryonportet@ensiacet.fr, mihaela.tudor.com@gmail.com, essachess@gmail.com

Les auteurs dont les propositions auront été acceptées en seront avisés par e-mail.

Publication des actes :

Un ouvrage collectif sera publié à l’issue du colloque.

Les meilleures propositions sélectionnées par le comité scientifique seront publiées dans un numéro à venir, rubrique Varia, de la revue ESSACHESS – Journal for Communication Studies, répertoriée dans les bases de données internationales : Ebsco Publishing, ProQuest CSA, Index Copernicus, CEEOL, DOAJ, Ulrich’s, J-Gate et Gale.

Toutes les propositions feront l’objet d’une évaluation en double aveugle.

Lieu du colloque : Université Paul Valéry de Montpellier 3, Centre du Guesclin, Béziers, France

Frais d’inscription : 90 euros tarif normal, 50 euros pour les doctorants (pauses, déjeuners, actes, mallettes)

Langues du colloque : Français et anglais

***

English

In his work, The Semiotic Challenge, after referring to the significance of symbolism in past societies, Roland Barthes questioned the following: “we have reason to ask what remains of these great symbols in a technological society like our own; have these great symbols vanished, have they been transformed, are they hidden?” (R. Barthes, 1994)

Starting from these questions, the conference proposes to study the links – simultaneously narrow and ambiguous – that the symbolic maintains with various communication issues, in the modern and postmodern societies.

This symposium, although largely rooted in the Information and Communication Sciences (ICS), favors an interdisciplinary approach. Therefore, sociological, anthropological, psychological, cognitive, mass-media and historical approaches, but also those related to linguistics are more than welcomed to broaden the debates.

Contributions can expand different panels:

First Panel: The share of symbolic in today’s communication practices

This axis consist in showing that, unlike to some persistent prejudices which consider that the patterns of symbolical thought and expression are the prerogative (the domain) of so-called traditional or primitive societies that disappeared in our modern technological world, they persist today in various forms and are expressed throughout the communication practices.

Approaches could take, for example into consideration:

  • Various expression patterns of symbolical forms (figures and mythical narratives, rituals, symbolic institutional discourses and images…);
  • Their presence in society (including politics and sports) and organizations (private companies, public institutions etc.) in advertising and branding activities, in ICT and cultural industries (television, comic books, internet …), in social habits and interpersonal communication (rituals of conviviality and commensality, interaction practices …);
  • Their attempts to adapt to our modern society and technology and their potential transformations;
  • Functions that they endorse (functions of identity, cohesive, inspirational …), and the role played by the imagination;
  • Their role played in the construction of reality
  • Their oscillation between the poles of transmission, communication and information…

Second Panel: The strong symbolic dimension of the organizational specific communication

This axis will focus more particularly on organizations with a strong symbolic or even sacred dimension, including here the secret societies, religious or parareligious institutions.

Topics to be approached:

  • Religious groups (Opus Dei, for example), sectarian movements, students fraternities, esoteric institutions such as The Masonic persuasions or associations like the Rosicrucian;
  • Their specific way of communication and the way they function internally;
  • The possible development of their communication practices at an external level;
  • The significance of symbolic mediations, for transmitting communitarian values and the legitimization of authority figures in such organizations;
  • The interactions between different institutional actors, the process of meaning production in a working place (the internal communication ‘rituals’ for example) and the discourses which are part of the social construction of reality,
  • The horizontal mediation (at an interpersonal or group level), vertical mediations (related to a transcendent meaning) that weave symbolic forms, and their links with the sacred;
  • Mediums that these organizations favor;
  • Challenges formed around the symbolic imagination, and their possible deviations (mental manipulation, fanatic drifts, etc.).

Third Panel: Symbolism attached to communicative discourses and ICS

This last panel will seek to explore the symbolic dimension or metaphorical speeches which supply certain communicational discourses, especially those used to describe an organization, in line with the analysis performed by Gareth Morgan (2006), or those that evoke the modern communication paradigm in line with the work of Sfez Lucien (1992).

Topics to be approached could concern:

  • The specificity of symbolic discourses from the perspective of linguistics, in relation to the conceptual discourses, the psychological motives that they implement and possibly their particular impact at a cognitive level;
  • The overabundance of symbols and metaphors in certain types of discourses (such as religious, esoteric, or even political ones) and the motivations that this overuse betrays;
  • Also, the identification of symbols and metaphors used to refer to nowadays communication, compared in turn to a machine or an organism, and the challenges that these representational choices reveal.

Important dates:

  • May 1st, 2012: Submission of an abstract of approximately 3500 – 5000 characters, including spaces, and five keywords. The title of the paper will be written in French and English. The proposal must include the name and affiliations as well as the email address of all authors.
  • June 15, 2012: Notification of abstract acceptance via email
  • September 15, 2012: Submission of the full papers

All proposals and questions should be addressed to: celine.bryonportet@ensiacet.fr, mihaela.tudor.com@gmail.com, essachess@gmail.com

Authors whose proposals are accepted will be notified by e-mail.

Publication of the proceedings:

Conference proceedings will be published after the conference. A selection of the best proposals will be published in upcoming issues (section Varia) of the journal ESSACHESS – Journal for Communication Studies indexed in the international databases: Ebsco Publishing, ProQuest CSA, Index Copernicus, CEEOL, DOAJ, Ulrich’s, J Gate and Gale.

Conference location: Université Paul Valéry de Montpellier 3, Centre du Guesclin, Béziers, France

Registration Fees: 90 Euros standard fee, 50 Euros for doctoral students (the fee includes coffee breaks, lunch, proceedings materials, conference map)

Languages ​​of the conference: French and English

Partenaires scientifiques / Scientific Partners :

UMR Praxiling – Université Paul Valéry de Montpellier 3, ITIC, UMR Praxiling – Paul Valéry de Montpellier 3 University, ITIC,

Université de Bucarest, University of Bucharest,

Université Babes Bolyai de Cluj, Babes Bolyai University of Cluj-Napoca,

Université de Timisoara,West University of Timisoara,

Journal for the Studies of Religions and Ideologies,

Journal of Media Research,

Journalisme&Communication (Jurnalism&Comunicare)

Comité d’organisation / Organizing Committee :

Présidentes du comité / Presidents of Organizing Committee

Catherine GHOSN (Université de Toulouse 3) et Patricia JULLIA (Université Paul Valéry de Montpellier 3)

Membres enseignants chercheurs du comité

Youcef AISSANI (Université de Toulouse 3)

Oana BARBU (Université de Ouest Timisoara, West University of Timisoara)

Audilio GONZALES (Université Paul Valéry de Montpellier 3)

Elisa RAFITOSON (Université d’Antananarive, University of Tananarive)

Alina Elena ROMASCU (Université du Toulon et du Var)

Membres doctorants du comité / PhD Candidates :

Lahouij Mohamed ANOUAR

Aurora BURCA

Mihai CRANGASU

Jawad El GANNAB

Alina VASILE

Comité scientifique / Scientific Committee :

Delia BALABAN (Babes Bolyai University of Cluj, Romania)

Françoise BERNARD (Université de Provence, France)

Georges BERTIN (CNAM Pays-de-la-Loire, France)

Marcel BOLLE DE BAL (Université Libre de Bruxelles, Belgique)

Bruno BONU (UMR Praxiling, Université Paul Valéry de Montpellier 3, France)

Michel BOURRET (Université Paul Valéry de Montpellier 3, France)

Philippe BRETON (Université de Strasbourg, France)

Stefan BRATOSIN (Université Paul Valéry de Montpellier 3, France)

Olivier CHANTRAINE (Université Charles de Gaulle Lille 3, France)

Chantal CHARNET (UMR Praxiling, Université Paul Valéry de Montpellier 3)

Mihai COMAN (University of Bucarest, Romania)

Lise DEMAILLY (CLERSE UMR 8019, Université Lille 1, France)

Sandu FRUNZA (University of Babes Bolyai, Romania)

Jean-Jules HARIJAONA (University of Tananarivo, Madagascar)

Denis JEFFREY (Université de Laval, Canada)

Bernard LAMIZET (Institut d’Etudes Politiques de Lyon, France)

Christian le MOËNNE (Université de Rennes 2, France)

Vincent MEYER (Université Paul Verlaine de Metz, France)

Salvador Jimenez MURGUIA (Miyazaki International College, Japan)

Sorin NASTASIA (University of Illinois, USA)

Nicolas PELISSIER (Université de Nice Sophia-Antipolis, France)

Paul RASSE (Université de Nice Sophia-Antipolis, France)

Lucien SFEZ (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France)

Tudor VLAD (Cox Center for International Mass Communication Training and Research, University of Georgia, Etats-Unis)

CFP: Synæsthesia and ‘Video Gaming’ (date limite: 31 déc. 2012)

Synæsthesia and ‘Video Gaming’ (v. 2 n. 1)

(submissions due by 12/31/12)

Thought, engagement and communication of meanings depend upon perception. Synæsthesia is an international, multi-media refereed journal that aims to unravel issues of communication and considers the extra dimensions of meaning that layer communication practices and contemporary theoretical frameworks. From the subjective-embodied to the objective, interpersonal to mass-marketed, regional to global, and academic to corporate, among genders and across time, Synæsthesia strives to traverse disciplinary boundaries, seeking to advance new perspectives of understanding within and across cultures.

Synæsthesia managing editors Dr. Christopher Melley and Dr. Daniel Broudy are pleased to announce that this edition of the journal will be co-edited by Dr. Jeffery Klaehn (editor of The Political Economy of Media and Power, 2010).

Synæsthesia invites submissions for an upcoming edition of the journal (Vol. 2, no. 1) devoted to ‘Video Gaming’ – proposed articles should aim to enliven scholarly debate and discussions about video games and gaming and may focus on video games as cultural, economic, political, or social artifacts and/or customs; or constructions and/or reproductions of fantasy, reality, or domination within contemporary society.

Articles are rigorously peer-reviewed. Scholarly work accepted for publication in the online journal will receive subsequent consideration for publication of future collected volumes. The editors seek articles, essays, reviews and photo journalistic work rigorous in scholarship yet accessible in style for audiences somewhat wider than highly trained specialists in areas of communication, sociology, media studies, discourse analysis, semiotics, rhetoric, education, the visual arts, or literature.

Submissions lodged by e-mail should include a title, abstract, author’s name, and institutional affiliation. Including in the subject line of your e-mail submission the proposed title of your essay/paper will help us parse spam from legitimate inquiries. Manuscripts attached to e-mail submissions should be saved in the MSWord .doc(x) format. Visit www.synaesthesiajournal.com for details on submissions.

Deadline for submissions: 31 December 2012

Contact email: editors@synaesthesiajournal.com

Parution: Hypermédias et pratiques numériques

Imad Saleh, Luc Massou, Sylvie Leleu-Merviel, Yves Jeanneret, Nasredine Bouhai, Pierre Morelli (éds)

Hypermédias et pratiques numériques

H2PTM’11, Hermès-Lavoisier, Paris, 2011.

Sommaire

Première session. Hypertexte, document numérique,
navigation et recherche d’information 1
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Comprendre l’interrogation des moteurs de recherche
B. Drot-Delange . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Personnalisation de l’information sur le web et prégnance des habitudes
L. Collet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
La représentation mentale de l’espace hypertextuel
A. Brouwers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Deuxième session. Hypertexte, document numérique,
navigation et recherche d’information 2
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Implémentation d’un système hypertexte sous la forme d’un automate fini
M. Augier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Utilisation de méthodes à base de points d’intérêts
pour l’analyse d’images urbaines
S. Barrat, N. Sidère, J.-Y. Ramel, S. Denèfle, A. Salamagne, P. Garret . . . . . 65
Navigation au sein d’un outil d’aide à la conception basé
sur l’activité référentielle
N. Tornay, F. Bonneaud, L. Adolphe, S. Meslem . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

Troisième session. Jeux numériques et univers virtuels 1 . . . . . . . . . . . 77
Vers des jeux sérieux massivement participatifs permettant
une co-conception des règles par les acteurs
N. El Mawas, J.-P. Cahier, A. Bénel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
Penser l’hétérogénéité des médiations dans un « serious game »
S. Labelle, O. Mauco, A. Grégoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
Le secteur de l’énergie au prisme du jeu vidéo
A. Seurrat, L. Ploquin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
Pratiques créatives issues du jeu vidéo
F. Georges, N. Auray . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
Quatrième session. Jeux numériques et univers virtuels 2 . . . . . . . . . . . 129
Ludic Dissonance
B. Pailthorpe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Animation 3D : mouvements de caméra réalistes pour la stop motion
L. Saini, N. Lissarrague, G. Albrecht, L. Romani, C. Fünfzig, J.-P. Bécar . . . 137
La règle, la loi et le mécanisme de jeu vidéo
S. Hock-Koon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
Cinquième session. Journalisme, communication politique,
réseaux sociaux et publication en ligne
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151
Analyse des liens hypertextes sur le site Mediapart dans l’affaire
Woerth/Bettencourt/Mediapart
J. Simon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
Analyse des architectures des pages d’accueil de sites d’information français
N. Pignard-Cheynel, F. Reynier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
Colline : Un environnement collaboratif pour la conception d’un journal
E. Ross . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181
TIC et communication politique locale
S. Gadras . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
WWWell.com in U-rss
M. Veyrat, F. Soudan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
Sixième session. Analyse des écritures web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Approches sémiotiques et interculturelles d’un site web tunisien
A. Saemmer, P. Bootz, R. Fenniche, S. Hachicha . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Analyse communicationnelle de sites d’entreprises tunisiennes
L. Massou, P. Morelli, B. Simonnot, F. Zamit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229
Design d’interface web et interactivité
C. Bréandon, F. Renucci . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243
Les interfaces graphiques de smartphones
L. Renaud . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257

Septième session. Écriture numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271
Pratiques numériques de la communication interpersonnelle
E. Mitropoulou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273
Une carte heuristique des fonctions d’écriture numérique
S. Crozat, I. Cailleau, S. Bouchardon, B. Bachimont . . . . . . . . . . . . . . . . 287

Huitième session. Apprentissage et e-learning . . . . . . . . . . . . . . . . . . 301
Le design dans l’enseignement à distance
C. Bréandon, S. Ben Amor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303
Guidage des apprenants dans une activité pédagogique basé sur les traces
M. Hafidi, T. Bensebaa, P. Trigano, A. Benmimoun . . . . . . . . . . . . . . . . 315

Neuvième session. Systèmes et pratiques collaboratives en ligne . . . . . . . 321
Miipa-Doc : gestion de l’hétérogénéité des classifications documentaires en
entreprise
M. Zacklad, O. Desfriches-Doria, G. Bertin, S. Mahe, B. Ricard, N. Musnik,
J.-P. Cahier, A. Bénel, E. Lewkowicz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 323
Autorégulation des rapports sociaux entre contributeurs de Wikipedia
B. Jacquemin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 335
Les interfaces tactiles pour des situations collaboratives : vers de nouvelles
grammaires de gestes permis par le Multi-Touch
D. Bertolo, R. Vivian, J. Dinet, Y. Lanuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 347

Dixième session. Présentation de posters . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361
Lorsque les sciences sociales alimentent le game design
O. Mauco, A. Grégoire, L. Ploquin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363
Quadrangles extraction and graph-matching: detection of mullioned windows
N.-J. Pyun, S. Denèfle, N. Vincent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 367
Index auteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 371

CFP: Fan CULTure: An Examination of Participatory Fandom in the 21st Century (15 mai)

Fan CULTure: An Examination of Participatory Fandom in the 21st Century

With the advent of new media technologies and social networking sites making communication faster and easier than ever, there exists a dearth of opportunity to see how fan cultures have evolved as a result. For example, fans can now have a direct impact on how some of their favorite TV shows are made and have influenced the storylines taking place. This type of “participatory” fandom has reached new heights in the 21st century as fans and creators become better connected. With this in mind, Dr. Kristin M. Barton and Dr. Jonathan M. Lampley are seeking proposals for an edited volume under consideration at McFarland titled Fan CULTure: An Examination of Participatory Fandom in the 21st Century. The question this volume will seek to address is: How are fans interacting with or participating in cultures associated with popular culture objects? Proposals should look at specific properties (media or non-media) and how fan culture intersects with them using new or modern techniques. Each essay will ideally focus on a different media vehicle or object. We expect to have essays that focus on some (if not all) of the following topics: Star Trek, Star Wars, Dr. Who, Lord of the Rings, Joss Whedon’s creations, Game of Thrones, the Harry Potter franchise, and LEGOs, among others. Possible topics to explore with regard to these properties include (but are not limited to):
– Fan fiction
– Incorporating fans in DVD production/distribution/release
– Use of social media
– Fan involvement in helping create/steer storylines
– Fan films/Fan trailers/“Sweding”
– Theme parks/rides
– “Shipping” (fan fictionalization of characters in existing TV/film series)
– Fan participation within a property (fans as zombies in The Walking Dead)
– Costuming (Star Wars’ 501st Legion)
– Fan activism (Lady Gaga’s “Little Monsters” rallying for gay rights)

Again, the focus of the essays should be how these have been adopted into fan culture within a 21st century context.

The editors invite articles (5,000-6,000 words) that respond to the focus of the volume. Article abstracts (300-400 words) and a brief CV should be submitted by May 15, 2012 to Dr. Jonathan Lampley at jlampley@daltonstate.edu. Submissions with detailed outlines or in draft form will be given stronger consideration. Completed essays must be submitted by November 15, 2012. Brief queries are welcome should there be questions about appropriate submission topics. Selected authors will be notified by the end of May 2012, and please note that invitation to submit a full essay does not guarantee inclusion in the volume.

Call for communication : Girls and digital culture: transnational reflections

Kasey McMahon, Connected

Girls and digital culture: transnational reflections

An international interdisciplinary conference hosted by the Centre for Culture, Media and Creative Industries and the Department of Digital Humanities, King’s College, London.

September 13 & 14 , 2012, King’s College London, Strand Campus

This conference seeks to bring together current research exploring the relationship between contemporary girlhood and digital culture, in a transnational frame. Drawing on approaches from the arts, humanities and social sciences  the conference will look at how contemporary transformations and transnational interconnections may be challenging existing social and cultural categories, power structures and global hegemonies.

The conference will consider the following questions:

  • What are the key debates in current research on girls, young women and digital culture?
  • How might a transnational lens raise new questions, and what new ideas does it make thinkable?
  • Is digital culture global culture?
  • How does the development of new digital technologies affects notions and experiences of girlhood?
  • *How are girls using new digital technologies?
  • How do ideas and practices move across national borders?
  • What effects do transnational interconnections have on girlhood and digital culture?

Speakers include:

  • Lisa Nakamura
  • ShaniOrgad
  • Kalpana Wilson
  • Jessica Ringrose
  • RupaHuq
  • Simidele Dosekun

Papers will be welcomed from across the social sciences, arts and humanities, including sociology, geography, media and communication studies, digital humanities, web science, gender studies, queer studies, cultural studies and postcolonial theory, as well as from artists, activists, grassroots and community initiatives and policy makers/think tanks.

Themes of the conference include:

  • Girls experiences of digital culture
  • Gender and social media
  • Sexuality
  • Activism and politics
  • Identity and subjectivity
  • Development
  • Gender and blogging
  • Gender, play and digital culture
  • Power and digital divisions
  • Convergence
  • Intersectional and transnational approaches

Abstracts of up to 200 words should be sent to girlsanddigitalculture@gmail.com, by 31st March 2012

For further details and updates see : http://girlsanddigitalculture.cch.kcl.ac.uk/

Présidente : le grand défi. Femmes, politique et médias, Marlène Coulomb-Gully

Marlène Coulomb-Gully, Présidente : le grand défi, Payot, Paris, 2012, 400p. ISBN : 2-228-90712-X

www.payot-rivages.net

Si les femmes de pouvoir ont toujours existé, les femmes chefs d’Etat, démocratiquement élues, restent l’exception. En France, le fait est inédit, même si plusieurs d’entre elles se sont portées candidates depuis la première élection du président de la République au suffrage universel en 1965. Elles sont neuf en attendant celles qui, dans leur sillage, relèveront à nouveau le grand défi de l’investiture suprême. Toutefois le geste, voire la geste, de ces pionnières reste avant tout symbolique : aucune en effet, jusqu’en 2007, ne pouvait espérer figurer au second tour. Il n’en est que plus fort dans la rupture qu’il instaure et la brèche ainsi ouverte.

C’ets le regard des médias sur ces femmes politiques qui constitue l’objet de la présente étude dont la Ve République est le cadre. Révélateurs de l’imaginaire dominant autant qu’ils contribuent à le construire, les médias sont un creuset des représentations collectives. Quels portraits brossent-ils de ces femmes hors du commun et en quels termes les évoquent-ils ? Que nous disent-ils de l’articulation du masculin et du féminin au regard de la légitimité politique et de son évolution au cours des dernières décennies ? Autant de questions auxquelles s’efforce de répondre cet essai vif et enlevé, non dénué d’ironie, qui voudrait voir enfin démentie la formule selon laquelle, en France, les femmes sont candidates et les présidents sont des hommes.

Marlène Coulomb-Gully

Marlène Coulomb-Gully est professeure à l’université de Toulouse-Le Mirail où elle enseigne la communication. Ses recherches portent sur les rapports entre politique, médias et genre (La Démocratie mise en scènes. Télévision et élections, 2001 ; Les Informations télévisées, 1995).

Parution: J.-P. Gabilliet, R Crumb

R Crumb

Jean-Paul Gabilliet

Bordeaux – Presses Universitaires de Bordeaux – 2012

Jean-Paul Gabilliet, enseignant-chercheur associé au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines publie R. Crumb aux presses universitaires de Bordeaux :

Robert Crumb devint à la fin des années 60 le pape de la bande dessinée underground américaine. Né en 1943 dans une famille typique de la petite classe moyenne de l’après-guerre, il s’imposa à l’âge adulte comme le premier satiriste de la contreculture, avec des personnages mémorables tels que Fritz le chat, jouisseur cynique et désabusé, et le gourou roublard Mr. Natural. Au détour de rencontres avec Janis Joplin, Jim Morrison, Charles Bukowski et bien d’autres, il marqua les années 70 en pornographe vilipendé par les féministes et les gardiens des bonnes moeurs. Mais il se révéla dans la suite de sa carrière comme un créateur aux facettes multiples, illustrateur et musicien aussi bien inspiré par sa nostalgie des années 20 et 30 que par la vie de Kafka et la Genèse.

De Philadelphie à Cleveland, de la Californie aux Cévennes, ce livre retrace la vie et l’oeuvre de R. Crumb, baby-boomer qui quitta à dix-neuf ans la famille dysfonctionnelle dans laquelle il avait grandi pour devenir d’abord l’auteur de bandes dessinées le plus emblématique de la révolution hippie puis, à la fin du XXe siècle, un des principaux pères spirituels des romans graphiques de la nouvelle BD américaine.

Cet ouvrage est la première biographie de R. Crumb. Dessinateur autodidacte au talent exceptionnel, il fait depuis toujours scandale en raison de ses incursions dans la pornographie mais aussi dans une satire sans concessions où il met en scène ses propres angoisses envers les femmes ainsi que toutes les pulsions honteuses de la société américaine, son racisme et son conservatisme.


Jean-Paul Gabilliet
est professeur d’histoire et civilisation américaines à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3. Spécialisé dans l’histoire de la bande dessinée américaine, il est l’auteur de Des Comics et des hommes : histoire culturelle des comic books aux États-Unis (Éditions du Temps, 2005).

EAN13 : 9782867817960
ISBN :978-2-86781-796-0
Éditeur :PU BORDEAUX
Date Parution :09/02/2012
Dimensions : 16 x 11 x 1 cm
Poids : 185 g

Appel: Le Crépuscule des Super-héros (Popenstock)

Le Crépuscule des Super-héros

Appel à contribution

Information publiée le vendredi 24 février 2012 par Alexandre Gefen (source : Antonio Dominguez Leiva)

Apparus aux lendemains du krach boursier comme personnages-phares des comic books adoptés comme lecture de prédilection par les enfants de l’époque, les super-héros, avec leurs costumes colorés et leurs pouvoirs extravagants, émergèrent comme la version américaine du mythe du surhomme. « Héros positif qui doit incarner, au-delà de toute limite, les exigences de puissance que le citadin ordinaire nourrit sans pouvoir les satisfaire » selon les termes de la célèbre analyse d´Umberto Eco dans Le mythe de Superman, le super-héros américain est condamné à perpétuer une série d´idéologèmes inscrits dans la structure de ses récits mêmes (ne pouvant se consumer, il est voué à une temporalité itérative qui annule toute progressivité; modèle de l´homme « hétérodirigé », il est une « conscience civile complètement séparée de la conscience politique »).

Toute une industrie culturelle se bâtira sur ces coordonnées initiales, créant un véritable système tout aussi itératif que les récits, les personnages et les actions qu´il met inlassablement en scène. Symptomatiquement ce système entrera en crise au moment même où le mythe du surhomme s´hypertrophie en pleine réaction néoconservatrice contre les supposés excès de la contre-culture (qui avait allègrement parodié ce même mythe dans les comix underground). En effet, c´est dans l´Angleterre de Thatcher et dans les Etats-Unis de Reagan et Rambo que surgissent deux romans graphiques séminaux publiés par l’éditeur DC Comics, The Dark Knight Returns de Frank Miller (1986) et Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons (1987). Miller propose une version glauque de Batman en en faisant un quinquagénaire sortant de sa retraite pour reprendre sa croisade contre le crime, poussant la logique d’application de la justice jusqu’à en devenir un vigilante tortionnaire au modus operandi versant dans le totalitarisme, alors que Moore et Gibbons créent un groupe de justiciers masqués dont la ligne de partage entre le bien et le mal est si floue qu´elle met en question une sorte de théodicée pervertie.

Chacune à leur manière, ces deux oeuvres interrogent les fondements même de la figure du super-héros en en problématisant toutes les coordonnées (la consumation temporelle, la crise de l´hétérodirection, la question de la progressivité et de la conscience politique, l’inflation de cosanguinité diégétique restreignant le lectorat, etc.). Ce dossier vise à aborder la problématisation et la dégradation du super-héros entamée par ces deux oeuvres charnières et approfondie par les multiples héritiers de ce véritable « crépuscule des idoles » nietzschéen.

Les dossiers thématiques sont à soumission ouverte. Une fois un numéro thématique « lancé », il demeure ouvert, indéfiniment, à quiconque voudrait y soumettre une collaboration. Le(s) directeur(s) d’un dossier s’engage(nt) à évaluer et éditer les nouvelles propositions à leur dossier pour une durée de deux ans, sous la supervision des directeurs de la revue.