Archives de catégorie : Parutions

Parution: Le Rocambole, n° 58, 2012: Pierre Nord.

Pierre Nord, auteur & éditeur

Un volume broché, 14 × 20 cm, 176 pages — printemps 2012

ISBN 978-2-912349-51-4 — Prix public 16.00 €

Sommaire

Editorial
Vie de l’association

Pierre Nord, auteur & éditeur
– Pierre Nord, de l’homme d’action à l’écrivain, par Bernard Alavoine
– Pierre Nord : entre fiction militaire et roman d’espionnage, par Bernard Alavoine
– Nord et le « modèle français » dans le brouillard, par Paul Bleton
– Espionnage à Saint-Quentin en 1915 ou la genèse de Terre d’angoisse, par Bernard Alavoine
– Bibliographie de Pierre Nord, établie par Bernard Alavoine, Jean-Luc Buard et Daniel Compère
– Pierre Nord (Cinéma, TV, Radio), par Marc Georges et Jacques Baudou
– Entretien avec Nicolette Darcis, par Jacques Baudou
– Extrait d’un entretien avec Brice Pelman, par Paul Maugendre
– « L’Aventure criminelle », par Paul Maugendre

Varia
– Les Révélations de Rocambole, par Paul J. Hauswald
– Jean Cocteau et le roman populaire ou le sacre de la littérature « à un sou », par Wendy Prin-Conti
– Un long feuilleton en images  : Terry and the Pirates, par Jean-Louis Touchant

Chroniques
– Le Front populaire
– Revue des autographes, par Jean-Pierre Galvan
– Courrier des lecteurs
– Les contes du Rocambole : Le Déjeuner par contrainte, par Elie Berthet (1887)

Parution: From St. Anthony to Fish n'Chips, A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Parution

F. Hearst – A. Prill (dir.)

From St. Anthony to Fish n’Chips

A Transfictional Study of the Popular Fish in Mediamix Culture

Sommaire

–          The Fisher King, a premodernist postmodern ?

–           “’Wanna Try my Swordfish?” Can Mermaids Survive Gender Theory?

–          Kulturindustrie, Klassenkampf und Gastronomie: ein ästhetisches für panierten Fisch

–          “A la pêche aux moules, moules, moules”, psycholecture, ture, ture des rondes enfantines, tines, tines.

–          Sushi Bar et Néojaponisme en régime pop-cosmopolitain.

–          « A Fish Called Wanda », A Post-Queer Paradigm?

–         Un modèle concret d’appropriation du feuilleton en régime non-médiatique: l’emballage du poisson aux Halles de Paris à la Belle Epoque.

–          From Jaws to Jaws 3D – Or When the Series Jumped over the Shark.

–          Aquarium et kitsch – cultures d’usage et stratégies d’appropriation dans la pisciculture d’intérieur.

Hunger Games: le premier dossier critique (sur Popenstock)

Écrit au cœur de la « Grande Récession » économique, Hunger Games (2008) éveille dès son titre le spectre du traumatisme qui le fonde, la paupérisation, voire tiers-mondisation de la « terre de l´opulence », « the land of plenty ». Quatre ans après l´adaptation filmique s´inscrit toujours à l´ombre de cette angoisse, véritable retour du refoulé au sein du monde globalisé par l´hyperconsommation.

Recyclage (l´ère étant, de facto, dévolue aux remakes et aux réécritures) d´un topos convenu de la dystopie science-fictionnelle, celui de la chasse à l´homme télévisuelle la saga s´adresse à ce nouveau public adolescent déniché (et, pourrait-on dire, refondé) par Rowling dans sa reprise de la mythologie traditionnelle de la Fantasy et ensuite vampirisé par Stephenie Meyer. De même que celle-ci réinventait l´érotique vampirique pour les nouveaux teens des virginity balls, Collins reprend la tradition dystopique des chasses à l´homme médiatiques pour en faire… [lire la suite sur Popenstock]

Parution: Le héros était une femme… Le Genre de l'aventure Loïse Bilat, Gianni Haver (dir.)

Le héros était une femme…

Le Genre de l’aventure

Loïse Bilat, Gianni Haver (dir.)

2011, 268 pages, 38 chf, 25 €, ISBN 978-2-88901-050-9

Que devient le héros lorsque celui-ci est une femme ou que devient une femme lorsqu’elle devient héros?

Lara Croft et ses Uzi, Beatrix Kiddo et son katana ou encore Lisbeth Salander et son Q.I. hors norme: les personnages féminins semblent de mieux en mieux armés pour faire face à l’adversité. Projetées dans ce rôle traditionnellement masculin de moteur de l’intrigue, les femmes entrent de plus en plus dans une logique d’héroïsation.

Elles se battent dans les pages d’un roman, entre les photogrammes d’un film, les cases d’un manga ou parmi des pixels et sont ici discutées par des auteur·e·s de différentes disciplines, que ce soit l’histoire, la sociologie ou les études genre. Ces diverses contributions nous aident à découvrir quelles sont les normes et les signes de leur féminité et de leur héroïcité. Qu’est-ce qu’une femme et qu’est-ce qu’un comportement héroïque dans nos fictions ? Comment ces deux modèles se combinent-ils dans les industries culturelles contemporaines ?

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration internationale. Il débute par un petit essai sur la figure du “héros féminin” dans la fiction, qui est suivi par quatorze articles portant chacun sur un personnage particulier. Ainsi, plus qu’un panorama des “nouvelles héroïnes”, notre livre propose une réflexion sur l’agencement du masculin et du féminin dans nos mythes contemporains.

Table des matières

  • Une justicière maîtresse de son destin? Le Genre de l’héroïsme (Loïse Bilat, Gianni Haver)
  • Charly Baltimore: le dilemme du héros féminin domestique (Pia Pandelakis)
  • Fifi Brindacier: un héros féminin intemporel et transgénérationnel (Eva Söderberg)
  • Buffy: héros postféministe (Malin Isaksson)
  • Catwoman: l’échec du héros féminin (Fabrice Bourlez)
  • Cendrillon détective: intertopoïsme performatif dans Piège pour Cendrillon (Michèle Schaal)
  • Lara Croft: simulation d’un héros féminin (Selim Krichane)
  • Gally de Gunnm: quand une cyborg sauve le monde d’un destin moderne (Olivier Jubin)
  • Beatrix Kiddo: la mariée en noir, alias la maman et le sabre du scorpion (Fabienne Malbois, Jelena Ristic)
  • Lélia: conflit et résistance héroïque chez George Sand (Salah J. Khan)
  • Line, l’héroïque (Michel Porret)
  • Ellen Ripley: genèse et radicalité du héros féminin (Louis-Paul Willis)
  • Yoko Tsuno: l’ambivalence du héros féminin face à diverses formes d’altérité (Alain Boillat)
  • V. I. Warshawski: une femme d’action en quête d’un nouvel ordre (Mélanie E. Collado)
  • Wonder Woman: plus forte qu’Hercule, plus douce qu’une bonne épouse (Loïse Bilat)

Parution: Éric Maigret, Matteo Stefanelli, La bande dessinée : une médiaculture

Éric Maigret, Matteo Stefanelli

La bande dessinée : une médiaculture

Paris, Armand Colin, “Médiacultures”, 2012

De Tintin à Titeuf, d’Astérix à Asterios Polyp, de Superman à L’Association et à Death Note, que nous dit enfin la bande dessinée sur elle-même au sortir d’un siècle de pollinisations croisées entre cultures nationales, de transformations chrysalidiques et de pluralisation authentique ? « Je est un autre. » C’est bien la formule rimbaldienne qui s’impose : je ne suis pas cet ensemble d’histoires destinées à un public d’enfants ou d’adolescents auquel vous me destiniez.
S’il faut le dire avec force c’est que nous sortons à peine de deux discours prédominants sur la bande dessinée. L’un dénonçant une forme dégradée de Culture. L’autre, apologique et militant dont le prix à payer en a été une nouvelle essentialisation du médium qui mimait parfois les positions des dénonciateurs (en les inversant).
Pour rompre avec ces discours hérités du siècle passé et finalement assez sclérosants, cet ouvrage aborde une troisième voie, « constructiviste ». Elle est proposée ici par des auteurs qui ne partagent pas toujours les mêmes opinions et les mêmes ancrages théoriques, mais qui croient en la diversification et en la richesse explosive d’une constellation culturelle en expansion.

Ouvrage dirigé par Éric Maigret, professeur de sociologie des médias et études culturelles à la Sorbonne Nouvelle, Université Paris 3 et Matteo Stefanelli, chercheur à la Faculté de Sciences Politiques de l’Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano.

Parution: T. Smolderen, les bandes dessinées du graphic et de l’illustrated london news

Parution en ligne

T. Smolderen

les bandes dessinées du graphic

et de l’illustrated london news

Thierry Smolderen, Les Bandes dessinées du Graphic et de l’Illustrated London News

Durant la deuxième moitié du XIXème siècle, deux grands hebdomadaires anglais d’actualité, The Graphic et The Illustrated London News, ont publié des centaines de pages de bandes dessinées qui n’ont jamais été évoquées par les historiens du neuvième art. Ce matériel, récemment mis au jour par Thierry Smolderen, bouleverse notre vision de la bande dessinée avant le comic strip américain. (…)

Lire la suite : http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?rubrique71

Thierry Smolderen est scénariste et théoricien, professeur à l’École Européenne Supérieure de l’Image, spécialiste de l’histoire de la bande dessinée. Il a publié de nombreux essais dans des revues françaises (comme 9e Art) et américaines (comme Comic Artl).

Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine de Mona Chollet

Beauté Fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine

Mona Chollet

Soutiens-gorge rembourrés pour fillettes, obsession de la minceur, banalisation de la chirurgie esthétique, prescription insistante du port de la jupe comme symbole de libération : la « tyrannie du look » affirme aujourd’hui son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée. Décortiquant presse féminine, discours publicitaires, blogs, séries télévisées, témoignages de mannequins et enquêtes sociologiques, Mona Chollet montre dans ce livre comment les industries du « complexe mode-beauté» travaillent à maintenir, sur un mode insidieux et séduisant, la logique sexiste au coeur de la sphère culturelle.
Sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d’autodévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu’il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente. En ce sens, la question du corps pourrait bien constituer la clé d’une avancée des droits des femmes sur tous les autres plans, de la lutte contre les violences à celle contre les inégalités au travail.

Introduction
1. Et les vaches seront bien gardées. L’injonction à la féminité
Pour des femmes en jupe et des hommes qui en ont
Le charme retrouvé des territoires féminins
« N’exister que par la beauté»
Backlash et marketing
Fermer des portes pour l’avenir
2. Un héritage embarrassant. Interlude sur l’ambivalence
« Avec quoi elle vient ! »
Sagesse de la parure
L’univers en modèle réduit
Derrière la fascination du it bag
Congédier le monde
3. Le triomphe des otaries. Les prétentions culturelles du complexe mode-beauté
« Il faut faire un effort, Jenn’ ! »
Actrices ou communicantes ?
Le paradigme Gossip Girl
L’aristocratie du showbiz
Les marques en terrain conquis
Patauger dans son aliénation
Les femmes et la culture de masse
Une « fin de l’Histoire » au féminin ?
4. Une femmes disparaît. L’obsession de la minceur, un « désordre culturel »
Exister sans corps
Femmes et nourriture, un rendez-vous toujours manqué
L’anorexique : anormale ou trop normale ?
Un modèle impossible
Hypocrisie et perversité
Couper les ponts
Une question de santé ?
5. La fiancée de Frankenstein. Culte du corps ou haine du corps ?
Nier la douleur
Un couteau sans lame…
Un éclairage impitoyable
L’aura confisquée
« Ce qui me fait chanter »
Le piège de l’homologation
Une merveilleuse « liberté de choix »
6. Commnet peut-on ne pas être blanche ? Derrière l’ode à la « diversité»
S’afficher dans le camp des gagnants
Soigner les corps « dégénérés »
« Illuminer les recoins sombres de la Terre »
« Suprématie blanche » dans la mode
Une créativitéétouffée
La lumière, encore
7. Le soliloque du dominant. La féminité comme subordination
Yohji Yamamoto contre le « style recherche d’emploi »
Les femmes sont-elles des objets ?
Grands hommes et petites pépées
Banalité du Pygmalion lubrique
Un érotisme de ventriloques
L’horreur : une femme qui pense

Mona Chollet, Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine, La Découverte, 2012.

Parution: INTER-LIGNES, Numéro spécial, Le dessin animé ou les métamorphoses du réel

INTER-LIGNES

Numéro spécial

Actes du Colloque “Le dessin animé ou les métamorphoses du réel”

tenu les 7,8 & 9 avril 2011 à l’Institut catholique de Toulouse

sous la direction de Gérad Dastugue et Bernadette Rey Mimoso-Ruiz

Référence bibliographique : Inter-Lignes Numéro spécial, Institut catholique de Toulouse, 2012. EAN13 : 19596995.

SOMMAIRE

Présentation ……………………………………………9

Le réel des métamorphoses

ou l’expérience des dessins animés

Dominique WILLGHOUBY…………………………….15

Réel et dessin animé : une monstrueuse rencontre

Nicolas THYS …………………………………………..31

La Technique du Théâtre optique d’Emile Reynaud

Christelle ODOUX……………………………………….45

Le « cinéma du son stylisé » :

le travail visuel et musical de Ladislas Starewitch

et Daniel Lesur dans Fleur de fougère

Jérôme ROSSI……………………………………………61

Les mondes représentés

de quelques contes merveilleux animés. Motifs et figures

Julia NUSSBAUMER……………………………………77

Kérity, la maison des contes, ou le conte

des métamorphoses.

Eric HENDRYCKS …………………………………… 95

Les intermèdes musicaux dans Les Mondes engloutis

Hervé de LA HAYE …………………………………….107

La 2ème Rhapsodie Hongroise de Liszt et le cartoon

Philippe GONIN…………………………………………127

Scott Bradley, la parodie comme cruauté

Laurent MARTY…………………………………………143

Between Science and Garbage

de Pierre Hébert et Bob Ostertag

ou le cinéma d’animation et la musique électronique

à l’ère du recyclage

David MARRON ………………………………………..157

Métamorphose du réel politique et transfiguration d’une idiosyncrasie cubaine dans Vampiros en la Habana, 1985 de Juan Padrón

Marie-Christine SEGUIN ……………………………… 173

Quino, tiers interprétant et scénariste argentin

des métamorphoses du réel dans

Le monde de Mafalda (1993), dessin animé de Juan Padrón

Duarte MIMOSO-RUIZ…………………………………191

Persepolis, les métamorphoses du réel

Bérénice BONHOMME …………………………………207

« Le feu qui tombe goutte à goutte » ou les métamorphoses de la lumière dans Le Tombeau des lucioles

Julie GALLEGO…………………………………………217

Mémoire et métamorphose : Valse avec Bachir (2008)

Bernadette REY MIMOSO-RUIZ……………………….237

Poétique de la ville dans les dessins animés japonais des années 1980

Frank JAVOUREZ……………………………………….255

Dialectique de l’animé du Robot :

Super robot et Real robot

Atsushi KUMAKI ……………………………………… 271

Satoshi Kon. Les Fantasmes cinématographiques

Pavel CAZENOVE ………………………………….289

L’illusion parricide ou le réel de l’anamorphose

Gérard DASTUGUE………………………………   303

En vente au prix de 15€

adresser le chèque à Inter-Lignes

Institut catholique de Toulouse

31 rue de la Fonderie BP 7012

31068 Toulouse cedex 7

Parution: Raphaèle Fleury Paul Claudel et les spectacles populaires; Le paradoxe du pantin

Raphaèle Fleury
Paul Claudel et les spectacles populaires. Le paradoxe du pantin

Classiques Garnier, “Études de littérature des XXe et XXIe siècles”, 2012.

À travers une enquête sur les contacts de Claudel avec les spectacles populaires et l’analyse des mises en œuvre qu’il imagine, cet ouvrage montre que le dramaturge réinvestit symboliquement ces formes, mais aussi qu’il les utilise pour une plus grande efficacité de son théâtre. L’adresse à la salle et le spectaculaire témoignent de la confiance de l’auteur catholique dans la capacité de la matière à véhiculer le sens. Mais la séduction qu’ils exercent fait courir le risque d’un rapport idolâtre au spectacle, risque que Claudel met en scène et s’attache à contrôler.

Parution: Luc Boltanski, Enigmes et complots

Luc Boltanski

Enigmes et complots

Une enquête à propos d’enquêtes

Paris, Gallimard, “NRF Essais”, 2012

Présentation de l’éditeur
Au tournant des XIXe et XXe siècles, on observe tour à tour le développement du roman policier, dont le cœur est l’enquête, et du roman d’espionnage, qui a pour sujet le complot ; l’invention, par la psychiatrie, de la paranoïa, dont l’un des symptômes est la tendance à entreprendre des enquêtes prolongées jusqu’au délire ; la création par la sociologie de formes spécifiques de causalité – dites sociales –, pour déterminer les entités, individuelles ou collectives, auxquelles peuvent être attribués les événements qui ponctuent la vie des personnes, celle des groupes, ou encore le cours de l’histoire ; enfin, l’orientation nouvelle de la science politique qui, se saisissant de la problématique de la paranoïa, la déplace du plan psychique au plan social et prend pour objet l’explication des événemenst historiques par les «théories du complot».
Dans chacun de ces cas, la réalité sociale est mise en doute. C’est à l’État-nation, tel qu’il se développe à la fin du XIXe siècle, que l’on doit le projet d’organiser et d’unifier cette réalité pour une population et sur un territoire. Mais ce projet, proprement démiurgiques, se heurte à une pluralité d’obstacles parmi lesquels les développements du capitalisme, qui se joue des frontières nationales, occupe une place centrale.
Ainsi, la figure du complot focalise des soupçons qui concernent l’exercice du pouvoir : où se trouve réellement le pouvoir et qui le détient, en réalité? Les autorités étatiques, qui sont censées en assumer la charge, ou d’autres instances, agissant dans l’ombre – banquiers, anarchistes, sociétés secrètes, classe dominante, etc.? Ainsi s’échafaudent des ontologies politiques qui tablent sur une réalité doublement distribuée : à une réalité officielle, mais de surface et sans doute illusoire, s’oppose une réalité profonde, cachée, menaçante, officieuse, mais bien plus réelle. Roman policier et roman d’espionnage, paranoïa et sociologie – inventions à peu près concomittantes – sont solidaires d’une façon nouvelle de problématiser la réalité et de travailler les contradictions qui l’habitent. Les aventures du conflit entre ces deux réalités – réalité de surface contre réalité réelle – constituent le fil directeur de l’ouvrage.