Archives de catégorie : Billets

Made in Japan (Fantasy Art and Studies, n°5)

Sommaire/Contents

https://fantasyartandstudies.wordpress.com/journalrevue/

Edito
Fiction. De l’origine des yôkai, de/by Annis-Rayan Bourefis
Article. Eco-animisme dans les fantasy anime de Hayao Miyazaki, de/by Tomotoshi Katagi
Article. Broomsticks and Bathhouses: Modes of Connection in Hayao Miyazaki’s Kiki’s Delivery Service and Spirited Away, de/by Hanna Greenblott
Fiction. Neiges éternelles, de/by Catherine Loiseau
Fiction. Ne te fais pas manger par le kasha, de/by L. Gally
Fiction. Isekai au Pays des Merveilles Sans-Merci, de/by Weggen
Article. La Fantasy japonaise en quête de nouveaux mondes, de/by Benjamin Norguet
Article. Entre mythes et épées : la Fantasy chevaleresque réactualisée dans les premiers jeux vidéo japonais (RPGs de 1986 à 2000), de/by Marco Prost
Fiction. La Leçon du Col des Pins, de/by Matthieu Wolff
Fiction. De l’autre côté du Torii des merles, de/by Gaëlle Douguet-Dinhut
Fiction. Un véritable ami, de/by Jeff Gautier
BD/Comics. Sous le soleil noir, de/by Guillaume Labrude

Parution : Anticipation, médias, sociétés

“L’anticipation dans les discours médiatiques et sociaux”, COnTEXTES : Revue de sociologie de la littérature, n°21, 2018

(sous la dir. de Matthieu Letourneux et Valérie Stiénon)

ill.  Cham, « Revue comique de la semaine », Le Charivari, 10 novembre 1850 © BnF

PRÉSENTATION

Précédant la science-fiction, dont l’émergence est identifiée aux premières collections éditoriales spécialisées apparues dans les années 1950, la littérature d’anticipation francophone est rarement considérée pour elle-même au-delà des figures de Jules Verne, Rosny aîné et Maurice Renard. Les contributions rassemblées dans ce numéro étudient cette production en l’inscrivant dans ses multiples contextes. Elles soulèvent des questions cruciales : quelle est la part éditoriale, médiatique et collective du genre ? En quoi l’inscription des textes dans des supports de diffusion et des cohérences discursives (feuilleton, livre de prix, littérature pour la jeunesse, vulgarisation) engage-t-elle des discours de sens et de valeurs différents ? Peut-on rendre compte des dynamiques intertextuelles et architextuelles qui organisent et définissent cette production ? Comment les discours sociaux prennent-ils sens dans leurs actualisations médiatiques ?

Parution : Neil Gaiman


 Cyril Camus, Mythe et fabulation dans la fiction fantastique et merveilleuse de Neil Gaiman
Presses Universitaires de Rennes, 2018

Présentation de l’éditeur : Les œuvres de Neil Gaiman sont souvent qualifiées de postmodernes dans la mesure où elles lient expérimentation et réflexivité à une démarche de fiction populaire qui leur paraît antagoniste. Les métafictions et parodies de Gaiman restent des fictions fantastiques et merveilleuses où les enjeux fabulateurs (caractérisation, intrigue, émotion, suspens) gardent la place centrale. Ce ne sont donc pas des œuvres expérimentales mêlées d’éléments de fiction populaire, mais des œuvres de fiction populaire réflexive. Cette posture singulière en fait un terrain fertile pour la réflexion sur les spécificités de la fiction populaire, et sur la place privilégiée qu’y occupe la fabulation (« storytelling »).

APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

Colloque International
Centre d’Études en Humanités de l’Université du Minho (CEHUM)
13-14 juin 2019 auditorium ILCH

Dans Nous, animaux et humains, Tristan Garcia soutient que la conception de l’humain impliquée dans l’humanisme moderne subit actuellement une crise profonde où se croisent deux tendances opposées. D’une part, une tendance interne qui morcelle le « nous » humain en de multiples « nous » communautaires (ethnies, religions, genres, etc) ; d’autre part, une tendance extensive qui élargit le cercle du « nous » à d’autres espèces animales, voire à la totalité du vivant. Une troisième tendance existe, celle qui concerne le triomphe de la technologie. La connexion du « nous » avec ses constants et (d’aucuns le pensent) inexorables devenirs, est de plus en plus intime et imperceptible. Il en va ainsi du techno-numérique qui est en train de redéfinir les frontières de l’humain au moyen d’une re-sémantisation du monde. Et si on ajoute le développement impressionnant de l’Intelligence Artificielle (IA), par exemple, il n’a jamais été aussi urgent de repenser la question de l’humain mais aussi et surtout du post-humain.

Continuer la lecture de APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

CfP: “Delicate Infractions: Innovations, Expansions, and Revolutions in the Crime Genre”

Friday 14 – Saturday 15 June2019
Maynooth University, Ireland

The Argentine writer Jorge Luis Borges famously remarked that the detective genre “thrives on the continual and delicate infraction of its rules”. Taking this as a point of departure, the 8th Biennial conference of the International Crime Fiction Research Group will aim to bring together researchers with a shared interest in exploring how the genre has changed and continues to change by way of such delicate infractions, but also occasionally by way of full-blown transgression and definitive ruptures.

Under the broad title of “Delicate Infractions”, we invite proposals related to the following areas:

Systemic troubles reflected in the crime genre

  • The crime genre in the age of Black Lives Matter, Trump and resurgent far-right ideology.
  • The representation and promotion of radical politics in crime narrative.
  • Genre responses to the refugee crisis in Europe and beyond.
  • How can or should the genre reckon with the ‘slow violence’ of pollution, climate change, ocean acidification, and ecocide?

Formal re-configurations of the crime genre:

  • Re-imaginings and re-workings of the tropes of crime.
  • Re-configurations of the archetypal detective/criminal/victim triad.
  • Challenges to the gendered and racialized assumptions of conventional crime narratives.
  • Crime, Modernism, and/or Postmodernism (and beyond).
  • Crime, Surrealism, and the Avant-Garde.
  • Hybrids and intersections with other genres.

Changing technologies and how they influence crime, crime detection, and crime writing

  • The technological pre-conditions for the emergence of the genre.
  • Historic changes or ruptures wrought on the genre since its inception by technological innovations in transport, communications, and weaponry.
  • Cyberspace, Artificial Intelligence, and the elaboration of new kinds of crime and new modes of investigation.
  • Digital Humanities, Big Data, Digital Gazetteers, Crowd Sourcing; New technologies for Crime Fiction Studies.
  • Apps, Immersive Narratives and technology-supported Crime Fiction Tourism.
  • The place of YouTube, Social Media, podcasting, and other online platforms in the publication of crime narrative.
  • New technologies and new experiences of reading Crime Fiction.

As in previous years, we also welcome submissions that do not fall neatly within the above categories (or that expand them), and we are open to research questions that are themselves ‘infractional’ in respect of the critical paradigms that have grown around crime genre scholarship.

Submissions can be centred on crime fiction and/or film, but we also welcome submissions relating to true crime and that analyse other forms of media, as well as examinations of relevant topics within fields such as history, criminology, anthropology etc. Our guiding objective since our first conference in 2005 is to bring together scholars from a diverse range of areas with a view to highlighting and exploring the points of convergence (and divergence) that emerge.

Organising Committee Chair Dr David Conlon (MU). Committee members Dr Dominique Jeannerod (QUB); Dr Kate Quinn (NUIG); Dr Marieke Krajenbrink (UL).

Please send your abstracts to one of the following by November 29th 2018:

david.conlon@mu.ie
d.jeannerod@qub.ac.uk
kate.quinn@nuigalway.ie
marieke.krajenbrink@ul.ie

Colloque “Frankensteins intermédiatiques”

Programme

Jeudi 18 octobre matin (9h00-12h30)

Salle Jean Borde, Maison des Sciences de l’Homme, Campus universitaire

9h00 Ouverture du colloque

Conférence inaugurale :Michel Porret (Professeur d’Histoire, Université de Genève) Chair, sang et sexe pour Frankenstein. Les imaginaires de la série B (circa 1950-1980)

Session 1 (10h30-12h30) Au fil de la plume : le mythe littéraire

10h45-11h05 : Natacha VAS DEYRES, Université Bordeaux-Montaigne, Les Frankenstein de Benoît Becker (Jean-Claude Carrière): une réécriture du mythe à la française ?

11h05-11h25 : Clément HUMMEL, Université de Caen Normandie, L’ombre du mythe : Frankenstein délivré (Brian Aldiss, 1973), une relecture du Prométhée moderne ?

Continuer la lecture de Colloque “Frankensteins intermédiatiques”

Colloque : Rebelles et imaginaire

Colloque annuel du CERLI 2018
“Rebelles : figures et représentations de la contestation sociale dans les littératures de l’imaginaire”


Du mercredi 3 au vendredi 5 octobre 2018


Université de La Rochelle, CRHIA, Pôle Communication Multimédia Réseaux

Image : Hunger Games, La Révolte


Programme :


Mercredi 03 octobre 2018 : amphithéâtre du pôle Communication
Multimédia Réseaux

• Evolution et déconstruction de la figure du rebelle
9H30-10h10 : Jonathan FRUOCO, « Robin des Bois : noble voleur ou voleur des nobles ? »
10H10- 10H50 : Albain LE GARROY, « Les Prédateurs de Whitley Strieber : des rebelles immortels »
10h50-11h05 : pause
11H05-11H40 : Natalia CHUMAROVA, « La figure de rebelle et la création de la rébellion dans la science-fiction d’Ivan Efremov »
12H : pause déjeuner
• Le rebelle comme figure de la contestation nationale Continuer la lecture de Colloque : Rebelles et imaginaire

Appel : Héritages d’Ursula Le Guin. Science, fiction et éthique pour l’Anthropocène

Conférence internationale à Paris · Juin 19 – 21, 2019

École polytechnique / Sorbonne Nouvelle

Tout pouvoir humain est sujet à résistance et à changement par les êtres humains. Résistance et changement prennent souvent leur source dans l’art, et très souvent dans notre art, l’art des mots.

–Ursula K. Le Guin

 Éthique et esthétique planétaires, communautés inter-espèces, sociétés anarchistes et post-genre, savoir indigène, intelligence végétale… les chemins qu’Ursula K. Le Guin a ouverts à nos imaginaires sont autant de voies possibles pour mieux habiter le 21e siècle. Essayiste visionnaire et styliste hors-pair, Ursula K. Le Guin nous a quittés le 22 janvier dernier, laissant derrière elle une œuvre substantielle de fiction et d’essais dont le contenu parait tous les jours plus essentiel.

Continuer la lecture de Appel : Héritages d’Ursula Le Guin. Science, fiction et éthique pour l’Anthropocène

Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Colloque interdisciplinaire jeunes chercheurs

Université d’Artois, Arras, « Textes et Cultures » (E.A. 4028)

Organisé par Marie Lucie Bougon (Artois), Charlotte Duranton (Ethodog – Research in Canine Ethology), Laura Muller-Thoma (Artois) et coordonné par Anne Besson (Artois)

14-15 Novembre 2019
Date du rendu des communications : le 1er octobre 2018

Continuer la lecture de Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Parution : Narration et jeu vidéo

Sciences du jeu n°9

Du ludique au narratif. Enjeux narratologiques des jeux vidéo

https://journals.openedition.org/sdj/894

Extrait de la présentation du dossier par Sébastien Genvo :

Parler de narration lorsque l’on parle de jeu incite généralement à raconter l’histoire de la constitution du champ des game studies ou de l’émergence d’une discipline qui serait consacrée à l’étude du jeu, la ludologie. Il est alors usuel de rappeler le rejet du « paradigme narratif » qui a prévalu lors de ces deux moments, formalisé par exemple par Gonzalo Frasca dans un texte intitulé « Simulation versus Narrative : introduction to ludology » (Frasca, 2003) ou encore par Jesper Juul dans le premier numéro de la revue en ligne Game Studies (2001). Rappelons en effet que l’utilisation de notions issues de la narratologie a prévalu lorsqu’il s’agissait de mener les premières recherches sur les jeux vidéo comme forme d’expression fictionnelle, notamment à travers l’ouvrage Hamlet on the Holodeck : The Future of Narrative in Cyberspace de Janet Murray (1997), portant sur les nouvelles formes de fiction à venir. En étant rapproché du cinéma, du théâtre et de la littérature, le jeu vidéo se trouvait alors inclus dans un ensemble plus large lui permettant d’être davantage accepté sur le plan institutionnel.