Archives de catégorie : Appels

Appel à contributions : Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022, Fréjus)

Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022)

3-9 juillet 2022, Fréjus

Échéance des propositions : 14 mars 2022

L’École Thématique « Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées » est organisée par l’ISJPS (UMR 8103 CNRS/Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien du programme ERC DEMOSERIES et en partenariat avec l’Institut ACTE (EA 7539/Paris 1 Panthéon-Sorbonne), la FEMIS et l’Université Gustave Eiffel, du 3 juillet après-midi au 9 juillet midi, à Fréjus dans le Var (France).

Projet scientifique :

« Winter is coming… ». Une phrase connue presque partout dans le monde. Une phrase qui a réuni les familles et les groupes d’amis autour de la télévision, de l’ordinateur, de la tablette ou du smartphone. Une phrase qui a reposé la question du téléchargement et de la propriété intellectuelle des séries. Une phrase qui a banalisé le terme « spoiler » et a tenu en haleine des millions de personnes, pendant des années, avant de se terminer en véritable guerre des réceptions. Cette devise, celle de la Maison Stark de Game of Thrones, est la marque de l’explosion des séries télévisées amorcée depuis les années 2000. Là où les références de culture populaire étaient autrefois surtout littéraires, musicales ou filmiques, l’espace occupé par les séries n’a cessé de grandir auprès du public.

En écho à ce développement, les chercheurs de diverses disciplines comme l’histoire, la philosophie, les sciences de l’information et de la communication, la science politique, la sociologie, les études culturelles… ont produit un nombre croissant de travaux sur les séries télévisées. Celles-ci restent cependant encore trop souvent considérées comme une forme culturelle secondaire, que l’on aborde en passant, alors que les enjeux qu’elles soulèvent, tant en termes de contenu que de forme et d’impact sur les plans moraux, sociaux et politiques, sont majeurs. Il est donc temps d’en faire un objet d’analyse scientifique qui prenne en compte l’ensemble de ses dimensions. Il est temps aussi de consolider la communauté de recherche qui travaille déjà sur les séries et qui apparaît pour l’instant encore largement morcelée. Ce sont les objectifs que se donne l’École Thématique « Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022, Fréjus)

Appel à contributions : Fictions du complot (ELFE XX-XXI)

Elfe XX-XXI, n° 12, automne 2023, « Fictions du complot »

Échéance des propositions : 20 mars 2022

Modalités de participation

Les projets d’articles d’une page maximum (taille de police : 12) devront être envoyés à Chloé Chaudet (chloe.chaudet@uca.fr) et Ivanne Rialland (ivanne.rialland@uvsq.fr) accompagnés d’une brève notice bio-bibliographique avant le 20 mars 2022.

L’acceptation ou le refus sera indiqué.e aux auteur.e.s mi-avril 2022, accompagné.e, le cas échéant, des consignes de présentation des textes (d’une longueur comprise entre 25 000 et 40 000 signes espaces incluses).

Les articles seront à envoyer à Chloé Chaudet et Ivanne Rialland avant le 15 octobre 2022. Ils seront évalués en double aveugle par le comité de lecture de la revue.

Fictions du complot

La fiction du complot prend son essor parallèlement à celui du roman et de l’État-nation, fondant un imaginaire sociopolitique de la modernité qui n’a ensuite cessé de se développer et de se reconfigurer. Au tournant du xixesiècle se multiplient en Europe les figures fictives de comploteurs, qui ressurgiront à chaque période de crise. Au cours des xxe et xxie siècles, les discours conspirationnistes prolifèrent de manière presque ininterrompue dans l’aire atlantique et au-delà. S’ils ont fait l’objet de diverses approches sociologiques, politologiques, historiques, médiatiques, rhétoriques ou anthropologiques, les fictions littéraires du complot sont pour l’heure abordées soit de façon très générale – dans le cadre d’approches panoramiques relevant des études culturelles, par exemple – soit de manière circonscrite, par l’analyse philologique des œuvres d’un seul auteur ou d’une seule autrice. En proposant une étude collective inédite des fictions du complot des xxe et xxiesiècles, attentive autant au macro- qu’au microtexte, ce numéro de la revue ELFe XX-XXI entend contribuer à combler une lacune au sein des études littéraires de langue française.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Fictions du complot (ELFE XX-XXI)

Appel à contributions : Humour et Moyen Age, de Rabelais à Twitter (séminaire en ligne)

Appel à propositions pour le séminaire 2022 de l’association « Modernités médiévales » : Humour et Moyen Âge, de Rabelais à Twitter

Date limite d’envoi des propositions : 20 février 2022

Date des réponses du comité scientifique : 28 février 2022

Le séminaire « Humour et Moyen Âge, de Rabelais à Twitter » de l’association « Modernités médiévales » s’intéressera en 2022 aux usages humoristiques de la période médiévale et de son imaginaire.

Si l’humour médiévaliste de certaines œuvres, notamment audiovisuelles, a déjà été largement étudié1, d’autres aspects de l’utilisation du Moyen Âge à des fins humoristiques restent encore à explorer plus en détail. Les propositions pourront en particulier étudier les spécificités comiques de l’utilisation du Moyen Âge, tantôt trivial, tantôt macabre, de François Rabelais à Jean Teulé, mais aussi absurde ou coloré, comme dans de nombreuses productions médiévalistes pour la jeunesse. Parmi de nombreuses approches possibles, il pourra également être question du détournement des enluminures médiévales via des visuels cinématographiques2 ou des memes, comme le propose le générateur MedievalMemes.org.

Bien évidemment, les jeunes chercheur.se.s sont également invité.e.s à participer à ce séminaire.

Le séminaire se déroulera en ligne au printemps 2022, et pourra être prolongé à l’automne 2022

Lundi 4 avril, 17h-19h : Séminaire 1

Mercredi 4 mai, 17h-19h : Séminaire 2

Jeudi 2 juin, 16h-19h : Séminaire 3 et assemblée générale de « Modernités médiévales »

Les propositions de communication, composées d’un titre et d’un résumé d’environ 1500 signes, et accompagnée d’une brève notice bio-bibliographique, seront envoyées pour le 20 février 2022 aux adresses suivantes : modernitesmedievales@gmail.com et annebesson@free.fr

  1. Voir entre autres Lucy Mazdon, France on Film. Reflections on Popular French cinema, Londres, Wallflower, 2001 ;Justine Breton, Monty Python : Sacré Graal !, Paris, Vendémiaire, 2021 ; Clément Pélissier, Explorer Kaamelott. Les dessous de la table ronde, Paris, Third Éditions, 2021. []
  2. Simon De Thuillières, Le Codex, 2021. []

Appel à contributions : 30 ans de la cantologie ? #BALANCETAVOIX (Université Polytechnique Hauts-de-France)

Colloque : 30 ans de la cantologie ? #BALANCETAVOIX

7-9 septembre 2022 

Université Polytechnique Hauts-de-France (Valenciennes) 

Échéance des propositions : 30 avril 2022

Comité organisateur

Laboratoire : LARSH-De Scripto 

Pour marquer les trente ans de la cantologie, discipline initiée par Stéphane Hirschi et qui a, depuis 1992, intégré le monde de la recherche académique, le laboratoire LARSH-DeScripto de l’UPHF organise un colloque international qui s’inscrit dans la continuité du colloque Charles Trenet organisé en novembre 2018, et d’autres colloques sur la chanson organisés à ou depuis Valenciennes à partir du premier, fondateur, « La Chanson en lumière » en avril 1996. 

Théorisée par Stéphane Hirschi, la cantologie regroupe aujourd’hui des chercheurs et chercheuses francophones travaillant sur un objet d’études porteur et dynamique en France : le genre « chanson ». Pensée comme un « tout organique », associant étroitement un texte, une musique et une interprétation, la chanson suscite une diversité d’approches : littéraire, esthétique, musicologique, sociologique, historique, multi-médiale. 

Dans le sillage de Stéphane Hirschi et de ses précurseurs (Louis-Jean Calvet), plusieurs dynamiques ont permis d’élargir les champs de recherche, de croiser les compétences et d’étendre la diffusion. Ces trente dernières années ont vu l’étude de la chanson se développer dans les champs de recherches universitaires. La cantologie a le vent en poupe et ne cesse de se déployer. Des postes d’enseignants-chercheurs sont désormais créés dans ce champ de compétences, en musicologie, en arts du spectacle, en études de romanistique ou de langue française. Un réseau collaboratif, « Les Ondes du Monde », intégrant plusieurs universités françaises et étrangères dont l’UPHF, est créé en 2015. Des colloques, des Biennales sont régulièrement organisés – la dernière en date (septembre 2021) trouvant même une collaboration fructueuse avec la Philharmonie de Paris – ; des thèses exclusivement consacrées à des problématiques cantologiques (Brel, Gainsbourg, Renaud, Cabrel, Duteil, la chanson réaliste, la marginalité en chansons, Aznavour, la comédie musicale, jazz et chanson, le rap, la pop urbaine, les albums-concepts, etc.) sont soutenues ou en cours. Cette dynamique aboutit à des publications de plus en plus nombreuses et diversifiées, après une première collection dédiée, à partir des années 2000, aux éditions des Belles Lettres (Charles Trenet, Que reste-t-il de ses beaux jours ?, PUP, 2021 ; Cartographier la chanson contemporaine, PUP, 2019 ; La chanson dans les cinémas d’Europe et d’Amérique Latine, Peter Lang, 2019).

Continuer la lecture de Appel à contributions : 30 ans de la cantologie ? #BALANCETAVOIX (Université Polytechnique Hauts-de-France)

Appel à contributions : “Materialities of the photobook” (Compendium. Journal of Comparative Studies)

Compendium. Journal of Comparative Studies, “Materialities of the Photobook”

Deadline for submissions: July 31, 2022

Editors: David Campany (International Center of Photography/U. Westminster), José Bértolo (U. Nova de Lisboa/Caldas da Rainha School of Arts & Design)

Compendium invites submissions for its second issue on the theme of Materialities of the Photobook. This special issue welcomes essays that explore the photobook, contemporary or historical, as an art object, looking into the processes that guide its composition, its specific materiality and objecthood, its reception and the reading/seeing experience.
 
In the last decades, we have witnessed a “photobook phenomenon” corresponding with a significant rise in the publication, acquisition, and circulation of photobooks. Canons and counter-canons have been established, and the photobook has become a recognised form with a set of lineages. New independent and specialized publishers have emerged across the world, along with new audiences of not only collectors and photographers but also occasional and non-professional consumers.
 
While an exhibition demands consideration of elements such as spatiality, volume, scale and presentation, among others, the book asks for a different set of decisions. The specificities of the photobook imply a new object, and a new form, in which images, text, sequence, design and choices of materiality all play a part in the constitution of the work.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Materialities of the photobook” (Compendium. Journal of Comparative Studies)

Appel à contributions : La chanson populaire francophone : airs et ondes entre le Canada et la France (Études canadiennes n°93)

Études Canadiennes, n°93, “La chanson populaire francophone : airs et ondes entre le Canada et la France“.

Échéance des propositions : 1er mars 2022

La revue Études canadiennes / Canadian Studies (revue interdisciplinaire des études canadiennes en France) annonce un numéro spécial sur la chanson populaire sous la direction de Johanne Melançon (Université d’Ottawa) et Stéphane Hirschi (Université Polytechnique Hauts-de-France), rédactrice et rédacteur invités, associés à la rédactrice-en-chef de la revue, Laurence Cros (Université de Paris).

Parce qu’elles partagent une même langue, la chanson québécoise et franco-canadienne et la chanson française entretiennent une relation privilégiée depuis les chansons folkloriques arrivées en Nouvelle-France au XVIe siècle jusqu’aux échanges et collaborations entre artistes et artisans du XXIe siècle. Par exemple, dans les années 1950, des artistes français ont connu du succès dans les cabarets de Montréal et ont contribué à contrer l’influence américaine, alors que la France découvrait Félix Leclerc et son style « chansonnier ». Plus tard, Robert Charlebois faisait vibrer L’Olympia avec son rock chanté en joual, puis des collaborations entre la France et le Québec ont mené à des opéras-rock à succès comme Starmania et Notre-Dame-de-Paris. Au milieu des années 1990, la diva Céline Dion triomphe avec son album D’eux écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman. Aujourd’hui, la plateforme Ohdio de Radio-Canada propose une liste d’écoute musicale de la nouvelle chanson française et Pierre Lapointe enregistre un duo avec Clara Luciani, après qu’Isabelle Boulay a consacré tout un album à des chansons créées par Serge Reggiani et que Lynda Lemay a donné son 60e spectacle à L’Olympia…

Ainsi, ce dossier veut proposer des analyses de liens, collaborations, échanges, influences entre la chanson francophone au Canada et en France tant au point de vue des chansons – paroles, musique, interprétation –, des artistes et artisans que des lieux et formes de diffusion. On pourra entre autres y proposer :

Continuer la lecture de Appel à contributions : La chanson populaire francophone : airs et ondes entre le Canada et la France (Études canadiennes n°93)

Appel à contributions : “Transmédialités postcoloniales : les récits postcoloniaux à travers les médias” (Il Tolomeo n°24)

La revue Il Tolomeo – journal d’études postcoloniales invite tous les chercheurs intéressés à soumettre leurs contributions pour le prochain numéro de 2022 (n° 24). Le numéro sera structuré en une section généraliste à sujet libre et une section thématique consacrée aux transmédialités postcoloniales, à savoir aux récits postcoloniaux dans les médias.

Échéance des propositions : 15 février 2022

Ces dernières décennies, l’intérêt de la critique pour des structures narratives fondamentales non plus réservées à la littérature mais spécifiques à tout média capable de raconter une histoire, s’est traduit par une multiplication considérable de publications consacrées à la narratologie transmédiale. Nous pouvons citer à titre d’exemple : l’étude monographique de J.-N. Thon, Transmedial Narratology and Contemporary Culture (2016) ; l’article de R. Baroni, «Pour une narratologie transmédiale», publié dans Poétique, n° 182 (2017) ; le texte de M.-L. Ryan «Sur les fondements théoriques de la narratologie transmédiale», paru dans Introduction à la narratologie postclassique. Les nouvelles directions de la recherche sur le récit (2018), sous la direction de S. Patron ; les deux numéros monographiques des revues Mediapolis – Revista de Comunicação, Jornalismo e Espaço Público («Personagens mediáticas: teoria, problemas, análises», n° 6, 2018) et 2i – Revista de Estudos de Identidade e Intermedialidade(«Literatura e televisão: novas narrativas – Ficções transmédia», vol. 2, n° 1, 2020). Si l’idée d’une grammaire des récits propre à l’ensemble des médias avait déjà été proposée par les pionniers de la narratologie (cf. Communications, n° 8, « Recherches sémiologiques : l’analyse structurale du récit », 1966), la discipline ne s’est que très récemment émancipée de son périmètre littéraire d’origine (Baroni 2017, 155). Aujourd’hui, les spécialistes préfèrent plutôt parler de narratologie transmédiale pour mettre davantage l’accent sur le caractère pluriel de certains phénomènes narratifs, en renvoyant ainsi à une approche comparative des médias qui ne privilégie pas un support particulier au détriment des autres (Wolf 2011, 5). Si l’identification de pratiques narratives communes aux différents médias demeure un objectif majeur de la discipline, A. Goudmand et R. Baroni (2019) soulignent cependant que la narratologie transmédiale a aussi pour but de voir « comment les récits exploitent les ressources particulières du support dans lesquels ils s’inscrivent afin d’actualiser ces invariants dans une forme spécifique ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Transmédialités postcoloniales : les récits postcoloniaux à travers les médias” (Il Tolomeo n°24)

Appel à contributions : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Colloque international : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes

29 et 30 septembre 2022

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Échéance des propositions : 15 mars 2022

Dans un monde rhizomatique et délocalisé, marqué par la fluidité des frontières et des identités, la circulation des biens symboliques, favorisée par l’apparition de nouveaux médias, s’est largement accélérée au cours des dernières décennies. Parmi les productions culturelles circulant à l’échelle planétaire, les fictions criminelles occupent une place privilégiée. Codifiées mais se prêtant à des déclinaisons et hybridations génériques multiples (thriller, polar SF, polar historique), ces fictions s’exportent et s’importent massivement sur des supports médiatiques de plus en plus nombreux et variés. Si cette circulation est évidente dans le cas du polar anglo-saxon pour lequel la langue anglaise constitue un vecteur de circulation puissant, c’est à la circulation transnationale et transmédiatique des fictions criminelles dans et entre les pays de langues romanes que nous souhaitons nous intéresser dans le cadre de ce colloque. En effet, si l’on part du postulat qu’un lien de parenté linguistique est assurément le terreau d’une communauté de culture, les contours de l’Europe latine – voire d’un monde latin – doivent pouvoir se dessiner via l’étude de ce corpus populaire et de sa circulation.

  • Circulation transnationale

– C’est d’abord la question de la diffusion et de la circulation des fictions criminelles entre les pays de langue romane que l’on abordera. On se demandera quels sont les auteurs de polar traduits (intraduction/extraduction) dans les territoires concernés. Les fictions criminelles circulent-elles davantage entre les pays de langue romane que dans le reste de l’Europe et du monde et selon quels axes ? La circulation transnationale du polar de langue romane est-elle corrélée au capital symbolique et/ou économique accumulé par les auteurs dans le champ national ? Dans quelle mesure cette circulation transnationale contribue-t-elle à son tour à réorganiser la hiérarchie des textes dans les champs littéraires nationaux ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Appel à contributions : Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies (revue Sur le journalisme – About journalism – Sobre jornalismo)

Appel à publication : “Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies”, Sur le journalisme – About Journalism – Sobre jornalismo

Date finale de réception des articles: 15 mai 2022

Responsables du numéro thématique :
Olivier Koch, Université Nice-Sophia Antipolis, France
Pablo Turnes, Universidad de Buenos Aires, Argentine/Alexander von Humboldt FoundationFreie Universität Berlin, Allemagne
Fabrice Preyat, Université libre de Bruxelles, Belgique

Depuis les années 2000, le journalisme dessiné connaît, internationalement, un succès éditorial grandissant grâce à des auteurs et des autrices qui ont œuvré au renouvellement d’un type de récit graphique singulier, ancré dans le réel, et qui offre une alternative aux médias de masse en traitant les problèmes d’acteurs dominés (migrants, communautés LGBTQ+, communautés agricoles spoliées, etc.). Le reportage graphique a connu un développement important dans les années 1960-1970 aux États-Unis et dans les années 1969-1980 en France, au sein de publications associées à la contre-culture. Il épouse des formats divers dans des paysages éditoriaux des plus contrastés, depuis la production alternative jusqu’à celle des grands groupes éditoriaux ou de presse. Rien qu’en France, L’Association, la Revue Dessinée ou XXI, par exemple, les éditions Gallimard et Dupuis, à travers un phénomène de concentration éditoriale bien connu, celui notamment de MédiaParticipations, tous contribuent à la diffusion du genre en publiant des reportages sur des sujets « sérieux » (guerres, génocides, corruption des élites, luttes syndicales, etc.), à rebours de la réputation de la bande dessinée, longtemps associée à la fiction et aux publics adolescents.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies (revue Sur le journalisme – About journalism – Sobre jornalismo)

Appel à contributions : Tolkien et l’Antiquité – les Antiquités de la Terre du Milieu (Paris)

Journée d’étude : Tolkien et l’Antiquité – les antiquités de la Terre du Milieu

4 juin 2022

Échéance des propositions : 7 mars 2022

Organisation : Dimitri Maillard, ATER en histoire romaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Comité scientifique :  Charles Delattre, Professeur de langue et littérature grecque antique, Université de Lille ; Vincent Ferré, Professeur de littérature générale et comparée, Université Paris Est Créteil ; Isabelle Pantin, Professeure émérite de littérature française du XVIe s., ENS Paris ; Sandra Provini, Maîtresse de conférence en littérature française du XVIe s., Université de Rouen

Antiquitas, « le temps d’autrefois », « ce qui précède » : l’univers du Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien (1892-1973) fascine par son apparente historicité et dispose bien d’une antiquité, au sens de passé lointain. Dans l’histoire de ce monde, composée d’une multitude de récits communément désignée sous le nom de Légendaire, la place de la littérature antique a été soulignée de longue date.

Les premières amours de l’auteur, formé à la littérature classique, se ressentent particulièrement dans le Silmarillion : la cité de Gondolin présente de fortes ressemblances avec Troie (Bruce 2012, Pantin 2014), Númenor avec l’Atlantide (Delattre 2007, Kleu 2020) ; mais même la Galadriel de son œuvre phare a été rapprochée de Circé (Delattre 2014). On décèle donc chez lui une connaissance approfondie des auteurs anciens, Virgile bien sûr (Reckford 1974 ; Morse 1986 ; Bruce 2012), mais aussi Plutarque (Libran-Moreno 2005) ou Tacite (Obertino 2006). La liste n’est pas exhaustive et l’inspiration homérique, en particulier, affleure dans les récits des Contes Perdus et du Silmarillion. Quant aux sociétés de son univers, elles sont parfois proches des cultures de l’Antiquité, du côté grec (Williams 2017, 2020) ou romain (Allan 1974, Obertino 2006, Ford 2005, Gallant 2020). Cependant la dispersion de ces comparaisons rend la synthèse de ces apports difficile.

La journée d’étude du 4 juin 2022 ambitionne de porter un nouveau regard sur ce passé fictionnel : peut-on y distinguer des périodes antiques évoquant l’antiquité gréco-romaine ? La question est indissociable d’une dialectique associant Antiquité et Moyen Âge car, dans ses Lettres, Tolkien révèle que le Gondor vécut un Moyen Âge (Lettres, n° 131), ce qui implique une Antiquité… ainsi qu’une Renaissance (de ce point de vue, voir Ford 2005, Hunter 2005). Une époque ancienne est d’ailleurs désignée par l’auteur sous le nom de « Jours Anciens » (Elder Days), qui prennent fin avec le Premier Âge, bien avant les événements du Seigneur des Anneaux. Il y aurait alors plusieurs antiquités tolkieniennes.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Tolkien et l’Antiquité – les Antiquités de la Terre du Milieu (Paris)