Archives de catégorie : Appels

Appel : Frontières de la Fantasy

Frontières et Limites de la Fantasy. Précurseurs, Apparentés, Compagnons de Route.
Fantasy : Forerunners and Fellow Travellers.

16-17-18 mai 2019, Université Littoral-Côte d’Opale, Boulogne-sur-Mer

Anna Vaninskaya (University of Edinburgh) Justine Breton (U. de Picardie) Xavier Escudero (ULCO) Claire Jardillier (ULCO) Justine Jotham (ULCO) et Marc Rolland (ULCO)

Réponses attendues pour le 15 mars 2019, environ 300 mots à envoyer à Marc.Rolland@univ.littoral.fr et justine.breton@u-picardie.fr

Image : illustration de Franck C. Papé pour Jurgen, A Comedy of Justice de James Branch Cabell , 1921.

English below

C’est Lin Carter dans A Look Behind the Lord of the Rings (1969) qui, avec plus d’enthousiasme que de science, a été l’un des premiers à inscrire l’oeuvre de J.R.R. Tolkien dans une tradition littéraire, celle de la ‘Epic Fantasy’. Ainsi, bien loin d’être une œuvre unique, répondant aux seules définitions de la « création secondaire » établies par l’auteur lui-même, ce cycle de romans prend place dans une tradition composée d’épopées gréco-romaines, de chansons de geste, de sagas scandinaves, des romans de l’Arioste et, plus récemment, de la production romanesque d’auteurs tels William Morris, Lord Dunsany, E.R. Eddison, C.S. Lewis, James Branch Cabell et bien d’autres.

            Si nous savons quel a été le rayonnement de William Morris, rappelée par des études récentes depuis la thèse de Kelvin Massey en 2007 (The Roots of Middle Earth : William Morris’ Influence upon J.R.R. Tolkien) jusqu’à l’introduction à la traduction française de The Well at the World’s End  par Anne Besson (2016), le rôle de « précurseur » que C.S. Lewis reconnaît à E.R. Eddison ainsi que la place de fédérateur occupée par Lewis lui-même au sein des Inklings, la référence absolue en termes de Fantasy en ce début de XXIe siècle demeure Tolkien. Ainsi, tracer les points communs entre différents auteurs dûment classés dans la ‘Fantasy’ n’a rien d’évident. Dans le grand désordre des appellations, peut-on réellement considérer comme appartenant au même genre l’oeuvre de Tolkien et la trilogie de Gormenghast de Mervyn Peake ? Et que dire de James Branch Cabell, romancier américain qui est bien plus à sa place aux côtés de ses contemporains Sinclair Lewis et F. Scott Fitzgerald, mais que l’on place lui aussi parmi les inventeurs de la Fantasy.

Continuer la lecture de Appel : Frontières de la Fantasy

Appel : archives et collections médiatiques

Raiders of the Lost Archives.Penser la culture médiatique à l’aune des archives et des collections

Colloque organisé dans le cadre du congrès de l’Association francophone pour le savoir, du 27 au 31 mai 2019, à l’Université du Québec en Outaouais.

Réponses attendues pour le 5 janvier 2019.

La question des archives est au centre des préoccupations de nombreux chercheurs à l’heure actuelle et c’est à travers les archives que, de plus en plus souvent, l’histoire des pratiques culturelles est relue à nouveaux frais. Suivant cette tendance, de récents travaux interrogent, consolident et exploitent la relation qui existe entre le patrimoine conservé dans les archives ou les collections et la culture médiatique (ainsi désignée pour élargir le spectre de la culture « populaire » à l’ensemble de la population consommatrice de culture).

En outre, si elle fait rarement l’objet de dépôts majeurs dans les grandes institutions, la culture médiatique se trouve au cœur d’un nombre croissant de collections et de fonds d’archives spécialisés dans le monde francophone (la Bédéthèque de l’Université du Québec en Outaouais, la Bibliothèque des littératures policières à Paris, le Labopop de l’Université du Québec à Montréal, entre autres). Plusieurs collections privées, s’exposant parfois sur l’Internet, pallient aussi les lacunes des institutions officielles. Tommy Gaudet, à travers l’organisme qu’il a fondé, Douteux.org, s’affaire par exemple à l’archivage, à la collection et à la diffusion de produits culturels et médiatiques québécois « différents, curieux, nostalgiques et oubliés » (http://douteux.org). Quant à lui, Jean Layette entretient un blogue répertoriant l’ensemble des numéros de la série de romans en fascicules des Aventures étranges de l’Agent IXE-13, l’as des espions canadiens. L’examen de pareils cas promet donc de combler un vide dans les connaissances sur les lieux de conservation de la culture médiatique ainsi que sur les collections et les fonds qui lui sont dédiés.

Ce colloque réunira chercheurs et archivistes pour réfléchir à la relation en histoire culturelle entre les archives, les collections de médias et la culture médiatique. Résolument interdisciplinaire, il fera se rencontrer archivistes et chercheurs habitués du travail en archives, et envisagera la culture médiatique dans la diversité et la continuité de ses formes : cinéma, radio, chanson, BD, théâtre, roman, jeu vidéo, etc.

Trois axes de réflexion sont proposés :

Continuer la lecture de Appel : archives et collections médiatiques

Appel : Théologie et horreur

Call for Abstracts – Theology and Horror, pour le 15 janvier 2019

Explorations of the relationship between religion and horror are fairly well established. However, this is not the case for theology and horror. Many times explorations of theology and horror involve simplistic readings in which theological concepts or doctrines are spotted within horror narratives and noted as points of connection. While this approach has its place, great possibilities exist for going deeper and wider in the exploration of horror and theology. Horror can be a subversive and edgy genre, and this doesn’t often connect well with conservative assumptions which underlie much of the theological enterprise. Theology is often neat and sanitized; horror is messy and dirty.

This volume seeks to do something different, and to break new ground. Along with exploring how theology is present in horror, this volume will seek to explore how theology can be changed and shaped by an interaction with horror. This can be illustrated with examples of possible topics:

Continuer la lecture de Appel : Théologie et horreur

Appel : Pardaillan « Western »

Revue Le Pardaillan n°7 « Go West ». Appel à propositions d’articles, pour le 15 février 2019

Pour la première fois, le dossier du septième numéro du Pardaillan s’intéressera à un genre particulier, le western. Il ne s’agira pas tant d’explorer les limites de ce genre, ni de dresser l’inventaire de ses caractéristiques propres, mais plutôt d’interroger la façon dont le genre a colonisé des médias successifs et s’est inscrit dans les imaginaires collectifs en s’appropriant les modes de fonctionnements des cultures médiatiques. Le western est souvent présenté (à l’instar du cape et d’épée avec lequel il présente nombre de ressemblances) comme un genre dont le déclin est achevé, et qui échoue à séduire le public du XXIe siècle ; mais il n’est que de constater l’engouement suscité par la sortie récente de Red Dead Redemption 2 pour s’assurer que le genre est particulièrement vivace hors de ses médias d’origine.

Continuer la lecture de Appel : Pardaillan « Western »

APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

Colloque International
Centre d’Études en Humanités de l’Université du Minho (CEHUM)
13-14 juin 2019 auditorium ILCH

Dans Nous, animaux et humains, Tristan Garcia soutient que la conception de l’humain impliquée dans l’humanisme moderne subit actuellement une crise profonde où se croisent deux tendances opposées. D’une part, une tendance interne qui morcelle le « nous » humain en de multiples « nous » communautaires (ethnies, religions, genres, etc) ; d’autre part, une tendance extensive qui élargit le cercle du « nous » à d’autres espèces animales, voire à la totalité du vivant. Une troisième tendance existe, celle qui concerne le triomphe de la technologie. La connexion du « nous » avec ses constants et (d’aucuns le pensent) inexorables devenirs, est de plus en plus intime et imperceptible. Il en va ainsi du techno-numérique qui est en train de redéfinir les frontières de l’humain au moyen d’une re-sémantisation du monde. Et si on ajoute le développement impressionnant de l’Intelligence Artificielle (IA), par exemple, il n’a jamais été aussi urgent de repenser la question de l’humain mais aussi et surtout du post-humain.

Continuer la lecture de APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

APPEL : Légitimité et illégitimité de la littérature et du théâtre – Qui a le droit d’écrire quoi ? Qui a le droit de montrer quoi ?

Colloque interuniversitaire jeunes chercheur·se·s
28 et 29 juin 2019
Sorbonne Université / Sorbonne Nouvelle

« [I]l y a des limites que la littérature, même la plus légère, ne doit pas dépasser, et dont Gustave Flaubert et co-inculpés paraissent ne s’être pas suffisamment rendu compte ». Ces mots sont ceux du jugement rendu à l’issue du procès intenté à Gustave Flaubert devant le tribunal correctionnel de la Seine le 8 février 1857[1], tels qu’on les trouve rapportés par la Gazette des tribunaux. Quelques mois plus tard, le 20 août, l’avocat Ernest Pinard, qui occupait déjà la fonction de procureur général lors du procès de Madame Bovary, prononce un réquisitoire à l’encontre du Baudelaire des Fleurs du mal : « De bonne foi, croyez-vous qu’on puisse tout dire, tout peindre, tout mettre à nu […] ?[2] » Pierre Desproges se demandait si l’on pouvait « rire de tout », ce n’était en fait que le déplacement et la limitation au seul domaine de l’humour d’une question plus vaste que l’on pourrait formuler ainsi :  « peut-on écrire de tout ? », ou encore « peut-on tout écrire ? »

Continuer la lecture de APPEL : Légitimité et illégitimité de la littérature et du théâtre – Qui a le droit d’écrire quoi ? Qui a le droit de montrer quoi ?

Appel : Précurseurs de la fantasy

(English version below)

Frontières et Limites de la Fantasy.  Précurseurs, Apparentés, Compagnons de Route 

27 février – 1er mars 2019, Boulogne-sur-Mer

Appel prolongé, pour le 20 octobre.

Image : Domnei de James Branch  Cabell (1913), édition 
Ballantine Adult Fantasy series de 1972. 

Anna Vaninskaya (University of Edinburgh), Justine Breton (U. de Picardie), Xavier Escudero (ULCO), Claire Jardillier (ULCO), Marc Rolland (ULCO)

C’est Lin Carter dans A Look Behind the Lord of the Rings (1969) qui, avec plus d’enthousiasme que de science, a été l’un des premiers à inscrire l’oeuvre de J.R.R. Tolkien dans une tradition littéraire, celle de la ‘Epic Fantasy’. Ainsi, bien loin d’être une œuvre unique, répondant aux seules définitions de la « création secondaire » établies par l’auteur lui-même, ce cycle de romans prend place dans une tradition composée d’épopées gréco-romaines, de chansons de geste, de sagas scandinaves, des romans de l’Arioste et, plus récemment, de la production romanesque d’auteurs tels William Morris, Lord Dunsany, E.R. Eddison, C.S. Lewis, James Branch Cabell et bien d’autres.

Continuer la lecture de Appel : Précurseurs de la fantasy

Appel : colloque « Crack »

Colloque international EESI, Université de Poitiers et UCL
21 et 22 mars 2019 à Angoulême

La fissure ouvre une percée de lumière vers les espaces derrière les murs. Ces espaces et ces marges, lorsqu’ils sont réutilisés, donnent lieu à des créations neuves qui composent avec l’héritage géographique, technique, ou historique en réinventant les formes anciennes. Avec ce colloque nous ouvrons un discours sur la vitalité de ces marges et sur l’idée d’une nouvelle marginalité qui se réapproprie la notion d’alternatif.

Continuer la lecture de Appel : colloque « Crack »

Appel : Voyages dans le temps

Le voyage dans le temps en science-fiction

8èmecolloque Stella Incognita

18 et 19 avril 2019 à Clermont-Ferrand 

Organisatrices Karen Vergnol-Remont et Élisabeth Stojanov, CELIS 

Appel pour le 31 janvier 2019

Qu’est-ce que le Temps ? « Si personne ne me pose la question, je sais ; si quelqu’un pose la question et que je veuille expliquer, je ne sais plus. » (Saint Augustin, Confessions XI, 14, 17). Cette citation de Saint Augustin illustre parfaitement les rapports que l’homme entretient avec le Temps. Tout comme l’Amour ou la Mort, le Temps fait partie des grandes notions qui caractérisent l’existence propre de l’homme, mais qui est également la plus difficile à définir. Selon que l’on se place du côté de la philosophie, de l’anthropologie, de la psychologie, de l’histoire, etc., nous trouvons à chaque fois une définition différente. Ce rapport de l’Homme face au temps évolue avec les sciences. Les travaux d’Einstein sur la relativité et les récentes études de Stephen Hawking ont largement contribué à repenser cette notion. En outre ces deux physiciens permettent de remettre en question un autre grand mystère qui est celui du voyage dans le temps. Si la science est encore réticente face à ce sujet, l’art et les littérateurs se sont fait un plaisir à le prendre à leur compte et le développer dans toutes les directions : boucles temporelles, paradoxe du grand-père, modifications historiques, machines temporelles sont autant de motifs qui parcourent la littérature de science-fiction.

Lors de ce colloque, qui porte sur le voyage dans le temps, différents axes d’études pourront être proposés, tous les médiums et aires géographiques peuvent être représentés.

Nous proposons ci-dessous quelques pistes non exhaustives : 

Continuer la lecture de Appel : Voyages dans le temps

Appel : « Séries télévisées britanniques »

JE « TV Series : so British or so American ? »

vendredi 29 mars 2019

Université de Rouen (ERIAC et GUEST-Normandie)

Co-organisé par Florence Cabaret, Sébastien LeFait et Hélène Machinal

Laboratoires associés : HCTI, UBO et TransCrit, Paris 8

Appel pour le 20 décembre 2018

Cette journée s’inscrit dans le cadre d’un travail plus vaste sur les séries britanniques et nous aimerions lancer ce travail pluriannuel avec une approche comparative susceptible de faire émerger des éléments saillants de la culture sérielle britannique. Le but sera ensuite de creuser les particularismes qui se seront détachés lors de nos premiers échanges. Pour cette journée d’études, nous souhaiterions donc examiner les séries britanniques à l’aune de leur concurrent principal, qui se trouve être également, du fait de certains liens évidents, leur plus proche parent : les séries américaines, indissociables d’un modèle hégémonique et mondialisé. Afin d’explorer ce qui pourraient être des spécificités plus particulièrement britanniques dans l’univers des séries dites « anglo-saxonnes », nous voudrions mobiliser différents types de comparaisons, à des niveaux différents :

Continuer la lecture de Appel : « Séries télévisées britanniques »