Archives de catégorie : Appels

Revue Lidil – “Littératie numérique et didactique des langues et des cultures” (n°63- juin 2021)

Violaine Bigot, Université Paris 3, Christian Ollivier, Université de La Réunion, Thierry Soubrié, Université Grenoble Alpes

 

À la fin du siècle dernier, la notion de littératie, dont Fraenkel et Mbodj-Pouye (2010) relèvent en 1883 une première occurrence, en anglais, dans le Chambers dictionary, a suscité un grand intérêt dans divers champs des sciences humaines (sciences de l’éducation, sciences du langage, didactique, sociologie, sciences de l’information et de la communication). Elle s’est, entre autres, développée pour penser les apprentissages et les pratiques liées à l’écrit, au-delà des apprentissages initiaux et techniques de l’écriture et de la lecture, auxquels on réserve généralement le terme «d’alphabétisation». Si dans certaines définitions, la littératie est réservée au domaine des « compétences », elle englobe le plus souvent l’ensemble des « pratiques », ou, pour reprendre la définition que donne l’OCDE en 1995 : « la façon dont les adultes utilisent l’information écrite pour fonctionner dans la société » (Statistiques Canada, OCDE, & UNESCO, 1995, p. 15).

Appel à contribution : « La Belle Époque a-t-elle été virale ? Circulation, diffusion, reproduction des images et des textes dans les périodiques au tournant du siècle (1870-1930) »

Université Paris Nanterre, 25-26 juin 2020

Date limite d’envoi des propositions : 6 avril 2020

Argumentaire

La fin du XIXe siècle peut être considérée comme l’achèvement d’un ensemble de processus de systématisation et de rationalisation des techniques de production et de diffusion de l’imprimé : au niveau technique, la mise au point des procédés de reproduction photomécanique rendant possible la reproduction à faible coût et sans perte d’information des images et des textes ; au niveau rhétorique, le journalisme valorise des formes simples, directes, qui augmentent l’efficacité communicationnelle. Continuer la lecture de Appel à contribution : « La Belle Époque a-t-elle été virale ? Circulation, diffusion, reproduction des images et des textes dans les périodiques au tournant du siècle (1870-1930) »

Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)

7 May 2020
Conference languages: Italian and English
Keynote Speaker: Christine Berberich (University of Portsmouth)

This conference aims to reflect on the relation between literature and society, starting from a conception of narrative genres intended as a site of elaboration of the real in its complexity and as a site of political resistance, as fostering the circulation of ideas and participation in the public sphere. This does not necessarily imply an adherence to realism, as shown by the ideological import of fantasy, the fantastic and other ‘de-realising’ forms.

The evolution of genres throughout the centuries has been marked by a constant questioning of their own premises, also through unceasing negotiations with other expressive codes and with changes in media, society and politics. This process appears to have intensified and increased in our present, when we are witnessing a growing hybridisation and refunctionalisation of literary genres, including mass genres, the conventions and techniques of which are used to convey ever-new contents, opening to a prism of unprecedented relations between narrative and socio-political categories.

Continuer la lecture de Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)

APPEL : Colloque international “Daniel Lesueur” (1854-1921)

Sous la direction de Diana Holmes (University of Leeds), Martine Reid (université de Lille) et Anne Tomiche (Sorbonne Université)

21-22 janvier 2021
Maison de la recherche de la Sorbonne,
28 rue Serpente, 75006 Paris

La fin du XIXe siècle et la Belle Epoque se caractérisent notamment par un nombre croissant d’auteures, poètes, romancières, dramaturges et journalistes. Certaines d’entre elles connaissent une visibilité incontestable et une notoriété exceptionnelle : appartenant au Tout-Paris littéraire du temps, elles comptent de plus au nombre des auteurs les mieux rémunérés. Tel est le cas de Jeanne Loiseau, qui, sur la recommandation de son éditeur, a pris en littérature le pseudonyme de Daniel Lesueur (elle épousera plus tard Henry Lapauze, conservateur au musée du Petit-Palais). 

Continuer la lecture de APPEL : Colloque international “Daniel Lesueur” (1854-1921)

Appel à communication : La fabrique de la bande dessinée

La fabrique de la bande dessinée. Perspectives socio-logiques sur la bande dessinée.

Colloque international organisé dans le cadre de l’année de la bande dessinée, organisé par l’Enssib – Elico, sous la responsabilité de Pascal Robert. Du 5 ou 6 mai 2020 à l’Enssib, 17-21 bd du 11 novembre 1918, 69100 Villeurbanne, France.

La bande dessinée a souvent été abordée au travers d’un prisme sémiotique, ce qui est en soi tout à fait légitime. Mais la bande dessinée ce n’est pas seulement un Texte, ou plutôt un hybride texte-image, c’est aussi des auteurs qui en font les scénarios et qui les dessinent, des éditeurs (et des imprimeurs ainsi que des distributeurs), petits ou grands, aux logiques plus ou moins expérimentales, des supports variés, de la revue au numérique en passant par l’album notamment, des festivals qui la célèbrent, du plus connu au plus méconnu, des libraires –souvent passionnés- qui la vendent, notamment dans des boutiques spécialisées, des bibliothécaires –non moins passionnés- qui la mettent en avant dans leurs médiathèques grâce à des expositions ou des conférences, des critiques également qui en parlent et singulièrement dans des revues papiers ou sur des sites internet… Bref, la bande dessinée c’est tout un monde de créateurs et de médiateurs qu’il faut décrire et analyser pour mieux le comprendre.

Continuer la lecture de Appel à communication : La fabrique de la bande dessinée

Appel à communication : Journée d’étude « Entre fiction et réalité, un décryptage des séries télévisées par la recherche »

1ère EDITION « LE BUREAU DES THESARDS »

Journée d’étude « Entre fiction et réalité, un décryptage des séries télévisées par la recherche »

APPEL A COMMUNICATION

La journée d’étude « Le bureau des thésards » est une initiative des doctorants de l’EDSHS ayant pour but de valoriser et de mettre en perspective la réflexion et/ou le travail de recherche des doctorants en rapport avec des séries télévisées. L’évènement se déroulera dans le cadre du Festival Off Séries Mania, qui aura lieu cette année du 20 au 28 mars 2020 à Lille et dans la région des Hauts de France. Cette journée d’étude propose à tous les doctorants des Universités Nord de France de réaliser une communication de médiation et de vulgarisation scientifique destinée au grand public.

La 1ere édition se tiendra à l’Amphi A de Lilliad, cité scientifique de l’Université de Lille

Le lundi 23 Mars 2020.

Pour cette édition, le bureau des thésards se propose d’interroger le thème suivant : « Entre fiction et réalité, décryptage des séries télévisées par la recherche ».

 Objectifs : 

– Donner la possibilité à des jeunes chercheurs de communiquer leurs savoirs devant un grand public ;

– Echanger entre jeunes chercheurs de disciplines diverses.

– Interroger le lien entre recherche scientifique, création artistique et production de biens culturels ;

– Promouvoir l’interdisciplinarité au sein des Universités Nord-de-France et avec les partenaires ;

– Permettre un espace de dialogue entre le monde de la recherche, le monde de la culture et tous les passionnés des séries télévisées ;

Les doctorant.e.s sélectionné.es présenteront leur travail pendant une durée de 20 minutes qui sera suivi de 10 minutes de discussion. Les présentations pourront se faire en français ou en anglais. La perspective de vulgarisation de cette communication les poussera à l’usage d’extraits courts de séries télévisées pour rendre attractif leur présentation et dynamiser la participation du public

Les proposition sont à envoyer avant le 22 Janvier 2020 à l’adresse suivante  bureaudesthesards@gmail.com. Merci d’utiliser le modèle d’abstract ci-joint et d’y préciser les éléments suivants : – Nom et prénom – Adresse mail – Laboratoire de recherche – Titre de la communication – Résumé en 300 mots maximum – Bibliographie sélective.

Le comité scientifique et organisateur vous remercie pour vos contributions.

Bruno Duquesne

Diana Santos

Manon Lenain

Maxime Morin

Marie Vautravers

Ph D Students de l’Université de Lille

Appel à communication : Colloque international « Le polar dans la cité : littérature et cinéma »

1er et 2 octobre 2020

Université de Pau et des Pays de l’Adour 

« Miroir éclaté de la cité en crise, le roman policier témoigne de la crise de la conscience moderne, de la perte des valeurs ainsi que de l’aliénation économique, psychologique et sociale de l’homme » affirme Franck Evrard rappelant ainsi le lien indissociable entre ce genre littéraire et l’espace de la ville[1]. De fait, comme l’indique son étymologie, le polar, qui dérive du terme grec « polis », constitue peut-être la littérature urbaine par excellence. Tandis que le détective, cet « arpenteur du labyrinthe de la ville »[2], parcourt les rues de la cité pour les besoins de son enquête, « la ville et ses dédales devient un espace de déchiffrement que l’homme interroge comme une sorte de miroir de lui-même »[3].

Le colloque « Le polar dans la cité : littérature et cinéma », qui se tiendra à l’Université de Pau les 1er et 2 octobre 2020, a pour objectif d’explorer les différents liens entre le polar contemporain – sous ses formes narrative et cinématographique – et l’espace de la cité, au sens géographique mais aussi institutionnel et politique de ce terme. Car si le mot « cité » est parfois employé dans la langue française comme simple synonyme de grande ville, ce terme désigne en réalité la ville en tant que corps politique et/ou administratif, communauté politique, administrative que constituent les habitants, les citoyens d’une ville.

Continuer la lecture de Appel à communication : Colloque international « Le polar dans la cité : littérature et cinéma »

Appel à communication: Les Geeks Héros (pop) des temps modernes

Colloque organisé par Fabien Delmas, Hélène Valmary, Justine Nicollin et Alexandros Tsopotos pour le groupe de recherches POPPART – LePOPestPARTout

Université Paris-Est Marne-la-Vallée (Université Gustave Eiffel) 29-30 mai 2020

En tant qu’archétype, le geek et ses diverses déclinaisons (le fanboy, le nerd, le cyberpunk, le nolife) est emblématique du cinéma américain contemporain du point de vue thématique, historique et systémique. Plus généralement, à l’heure de la mondialisation, de la multiplication des supports, des réseaux de diffusion et des accès à l’information la place de plus en plus prégnante du geek dans le paysage cinématographique et télévisuel américain rend compte d’une sorte d’âge d’or de la pop culture triomphante et d’un moment où est reconsidérée la hiérarchie entre la culture savante (« high culture ») et populaire (« low culture »).

S’ils sont apparus dans les années 1960-1970 et qu’ils ont prospéré dans les années 1980-1990, c’est bien dans les années 2000 et grâce à la comédie que les geeks et les fanboys ont conquis leurs lettres de noblesse. Ils ont alors cessé d’être des faire-valoir ou de brillants mais maladroits adjuvants (des sidekicks) pour porter sur leurs frêles épaules la responsabilité du continuum narratif. Ce glissement et cette évolution de leur nature primaire ont eu lieu grâce, notamment, au producteur et réalisateur Judd Apatow avec la série Freaks and Geeks (Paul Feig, 1999-2000, NBC), et les films 40 ans, toujours puceau (The 40 Year-Old Virgin, Judd Apatow, 2005), Supergrave (Superbad, Greg Mottola, 2007) ou En cloque mode d’emploi (Knocked Up, Judd Apatow, 2007). 

Continuer la lecture de Appel à communication: Les Geeks Héros (pop) des temps modernes

Appel à communications : colloque “la fabrique de la bande dessinée”

Colloque international La Fabrique de la bande dessinée. Perspectives socio-logiques sur la bande dessinéeorganisé par Pascal ROBERT dans le cadre de l’Année de la bande dessinée 2020

 

École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB) / École de recherche de Lyon en sciences de l’information et de la communication (Elico)

ENSSIB, 5-6 mai 2020

Date limite d’envoi des propositions : 14 février 2020

 

La bande dessinée a souvent été abordée au travers d’un prisme sémiotique, ce qui est en soi tout à fait légitime. Mais la bande dessinée ce n’est pas seulement un Texte, ou plutôt un hybride texte-image, c’est aussi des auteurs qui en font les scénarios et qui les dessinent, des éditeurs (et des imprimeurs ainsi que des distributeurs), petits ou grands, aux logiques plus ou moins expérimentales, des supports variés, de la revue au numérique en passant par l’album notamment, des festivals qui la célèbrent, du plus connu au plus méconnu, des libraires – souvent passionnés – qui la vendent, notamment dans des boutiques spécialisées, des bibliothécaires – non moins passionnés – qui la mettent en avant dans leurs médiathèques grâce à des expositions ou des conférences, des critiques également qui en parlent et singulièrement dans des revues papiers ou sur des sites internet… Bref, la bande dessinée c’est tout au monde de créateurs et de médiateurs qu’il faut décrire et analyser pour mieux le comprendre.

Il nous a semblé que, dans le cadre, de cette année 2020 consacrée à la bande dessinée, il serait peut-être judicieux de faire le point sur les travaux qui rendent compte de ces différentes facettes du monde, complexe, de ceux qui font la bande dessinée. Autrement dit, il s’agit d’ouvrir la boîte noire de la fabrique de la bande dessinée. L’approche ne peut être que pluridisciplinaire, c’est pourquoi il est bien question de socio-logies au pluriel, qui ne sont pas forcément des sociologies au sens disciplinaire du terme, mais au sens d’un type d’approche que peut pratiquer aussi bien le civilisationniste, le littéraire, que l’historien du présent et de la culture, le spécialiste d’information-communication comme le sémioticien ouvert à la question de la pluralité des supports.

Les mémoires, thèses, livres et articles se multiplient sur ces questions ces dernières années, il est temps d’essayer de dresser la carte de ce vaste paysage. Ce colloque voudrait être l’un des lieux où ces approches vont pouvoir à la fois s’exposer, se rassembler, se découvrir parfois, dialoguer, apprendre les unes des autres, bref s’enrichir mutuellement.

Continuer la lecture de Appel à communications : colloque “la fabrique de la bande dessinée”

Appel à contribution: Science et fiction

Call for papers: Science and Fiction

7 avril 2020

Organisée par le laboratoire ICTT (Identité culturelle, texte et théâtralité) d’Avignon Université

Appel

Suite à la journée d’étude « jeunes chercheurs » 2019 organisée par le laboratoire ICTT d’Avignon Université qui avait fait la part belle aux questionnements sur le concept d’objectivité, cette nouvelle journée d’étude du 7 avril 2020 portera sur le thème de « sciences et fiction ». Elle vise ainsi à regrouper de nouveau des chercheurs travaillant dans différents domaines afin d’enrichir la réflexion et susciter les échanges autour des relations entre deux notions souvent perçues comme (injustement ?) contradictoires : sciences et fiction.

En effet, ces deux domaines « sciences » et « fiction » entretiennent en réalité des liens particulièrement étroits puisque l’un a souvent influencé l’autre. Il convient donc par conséquent de réunir les chercheurs en sciences, sciences de la technologie et de la santé (biologie, médecine, informatique, etc.) et sciences humaines et sociales (histoire, littérature, cinéma, télévision, théâtre, langues, sociologie, philosophie, etc.), ainsi que les chercheurs travaillant à la croisée de plusieurs disciplines, afin d’interroger à nouveau l’imbrication de ces deux notions. Dans quelle mesure les sciences ont-elles influencé, et continuent-elles à influencer la fiction et inversement ? Comment définir la science-fiction ? Pourquoi les sciences fascinent les créateurs, les hommes de lettres et les artistes, et quelle est la crédibilité des œuvres de fiction ? Comment la science peut-elle améliorer l’humain ? Avec les nouvelles technologies, quels sont les futurs possibles ? Comment ces deux perspectives redéfinissent l’humain ? Enfin, quelle(s) éthique(s) concevoir ensemble dans un monde entre sciences et fiction ?

Continuer la lecture de Appel à contribution: Science et fiction