Tous les articles par Aurélie Huz

Séminaire PHisTeM 2022-2023 : cycle “Cultural studies” (Paris Nanterre)

Séminaire général 2022-2023 de l’équipe de « Poétique historique des textes modernes » (CSLF, EA 1586)

Les séances ont lieu à l’université Paris Nanterre en salle de séminaire 1 (bâtiment Max Weber) le jeudi de 16h30 à 19h.

Présentation

Le séminaire général du PHisTeM vise à offrir un panorama des recherches nouvelles en théorie littéraire, en histoire littéraire et en cultural studies ; cette année, il est également centré sur les programmes et les projets initiés en son sein, individuellement ou collectivement.

Deux cycles y prennent place :

  • “Histoire et théories de la littérature” (organisé par Vincent Laisney et Alain Vaillant)
  • Cultural Studies” (organisé par Matthieu Letourneux et Aurélie Huz) : ce cycle de trois conférences correspondra à des séances couplées avec le séminaire LPCM dont vous retrouverez l’intégralité du programme ici. Les séances seront en mode hybride. Pour obtenir les liens de connexion, nous contacter quelques jours avant la séance à l’adresse atelierlpcm@protonmail.com.

Cycle « Cultural Studies » (Matthieu Letourneux et Aurélie Huz)

Jeudi 8 décembre 2022, 16h30-19h : Delphine Chedaleux (université technologique de Compiègne), « Du savon et des larmes. Le soap opera, une subculture féminine ».

Vendredi 10 février 2023, 16h-18h30 : Chloé Huvet (université d’Évry) et Jérémy Michot (université de Perpignan), « Les sons et les musiques de l’horreur gothique selon The Newton Brothers : The Haunting (2018-2020) ».

Jeudi 20 avril 2023, 16h30-19h : Benoît Tadié (université Paris Nanterre), « Roman noir américain et démocratie ».

Séminaire LPCM, séance 7 : “Créations sonores SF” – vendredi 17 juin 10h-13h (université Gustave Eiffel)

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 7 – Vendredi 17 juin 2022, 10h-13h : Créations sonores SF

Cette séance finale du séminaire LPCM est couplée avec le séminaire doctoral SF.

Lieu : Université Gustave Eiffel, 5 Bd Descartes, 77454 Champs-sur-Marne.

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Zoom et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Organisatrices de la séance : Margot Châtelet, Aurélie Huz

Répondante : Aurélie Huz (Université Paris-Nanterre, CSLF) Continuer la lecture de Séminaire LPCM, séance 7 : “Créations sonores SF” – vendredi 17 juin 10h-13h (université Gustave Eiffel)

Séminaire “Les récits du posthumain”– Séance 5 : “Identités numériques” (vendredi 20 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire en ligne organisé par Mara Magda Maftei, (Professeur à l’Université de Bucarest, Chercheure associée à Observatoire des écritures contemporaine), en partenariat avec les Universités Paris Nanterre, Panthéon Sorbonne et Bordeaux-Montaigne.

Séance 5 : Identités numériques

Co-animateurs Mara Magda Maftei (Professeure, Université de Bucarest) et Dominique Viart (Professeur, Université Paris Nanterre).

Vendredi 20 mai, 14h-17h.

Lien Zoom sur demande à l’adresse mmmaftei@parisnanterre.fr

Invités :

  • Jean-Gabriel Ganascia, Professeur, Sorbonne Université, auteur de l’ouvrage Servitudes virtuelles, Éditions du Seuil, Paris, 2022
  • Alice Zeniter, autrice du roman Comme un empire dans un empire, Éditions Flammarion, Paris, 2020

Présentation du séminaire

Objet :

Et si l’homme du futur était déjà parmi nous ? Pensons à la nouvelle identité humaine, souvent divisée en je (le corps biologique et le vécu de la conscience) et moi numérique reposant sur des opérations de description, sélection de traits et représentation (le roman Comme un empire dans un empire d’Alice Zeniter en témoigne parfaitement).

Continuer la lecture de Séminaire “Les récits du posthumain”– Séance 5 : “Identités numériques” (vendredi 20 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire “Les récits du posthumain” – Séance 4 : “Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain” (jeudi 12 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire en ligne organisé par Mara Magda Maftei, (Professeur à l’Université de Bucarest, Chercheure associée à Observatoire des écritures contemporaine), en partenariat avec les Universités Paris Nanterre, Panthéon Sorbonne et Bordeaux-Montaigne.

Séance 4 : Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain

Co-animateurs Mara Magda Maftei (Professeure, Université de Bucarest) et Emmanuel Picavet (Professeur, Université Panthéon Sorbonne) – 12 mai de 14h à 17h.

Lien Zoom sur demande à l’adresse mmmaftei@parisnanterre.fr

Invitées :

  • Hélène Machinal, Professeure, Université de Bretagne Occidentale, Le posthumain : émergence d’un paradigme
  • Anne F. Garréta (Research Professor – Duke University), autrice du roman Sphinx, Grasset, Paris, 1986 ; Pour en finir avec le genre humain, Éditions François Bourin, Paris, 1987

Présentation du séminaire

Objet :

Et si l’homme du futur était déjà parmi nous ? Pensons à la nouvelle identité humaine, souvent divisée en je (le corps biologique et le vécu de la conscience) et moi numérique reposant sur des opérations de description, sélection de traits et représentation (le roman Comme un empire dans un empire d’Alice Zeniter en témoigne parfaitement).

Continuer la lecture de Séminaire “Les récits du posthumain” – Séance 4 : “Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain” (jeudi 12 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire LPCM, Séance 5 : la lanterne magique : un impact culturel insoupçonné – mercredi 18 mai, 17h-19h

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 5 – Mercredi 18 mai 2022, 17h-19h : La lanterne magique: un impact culturel insoupçonné. Retour sur un processus de recherche

Lieu : Pôle Métiers du Livre de l’université Paris Nanterre, 11 avenue Pozzo Di Borgo, 92210 Saint-Cloud – Salle de réunion (2e étage).

Continuer la lecture de Séminaire LPCM, Séance 5 : la lanterne magique : un impact culturel insoupçonné – mercredi 18 mai, 17h-19h

Séminaire LPCM, séance 3 : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD) – Mercredi 16 mars, 17h-19h

 Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 3 – Mercredi 16 mars 2022, 17h-19h : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD)

Lieu : Pôle Métiers du Livre de l’université Paris Nanterre, 11 avenue Pozzo Di Borgo, 92210 Saint-Cloud – Salle de réunion (2e étage).

Continuer la lecture de Séminaire LPCM, séance 3 : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD) – Mercredi 16 mars, 17h-19h

Parution : Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires (M. Porret, F. Preyat, O. Roche, J.-L. Tilleuil dir.)

Michel Porret, Fabrice Preyat, Oliver Roche, Jean-Louis Tilleuil (dir.), Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires, Georg Éditeur, coll. “L’Équinoxe”, 28 juin 2021

Résumé

Mettre en lumière l’importance exceptionnelle de l’œuvre d’Hergé dans l’histoire artistique et culturelle du XXe siècle, et mesurer, à l’aune d’approches inédites, le caractère mythique et universel des Aventures de Tintin et leurs prolongements dans l’imaginaire contemporain : tel est l’objectif de cet ouvrage, issu du colloque international « Tintin au XXIe siècle », ayant réuni scientifiques et tintinophiles en Belgique, 110 ans après la naissance Georges Rémi.

Les 27 contributions qui composent ce volume envisagent la traversée du siècle du voyageur-reporter sous l’angle des territoires et des temporalités. Elles démontrent que l’œuvre fondatrice d’Hergé a irrigué toutes les disciplines et épousé pléthore de formats, de médias. La fortune critique qui s’est greffée sur Les Aventures de Tintin émerge en effet à de nombreux domaines. Tintin aujourd’hui illustre ou déconstruit leurs métamorphoses et interroge la pérennité d’une œuvre qui permet toujours aujourd’hui de penser et de dire le monde.

Continuer la lecture de Parution : Tintin aujourd’hui. Images et imaginaires (M. Porret, F. Preyat, O. Roche, J.-L. Tilleuil dir.)

Colloque international : Pour une loi de la biblio-diversité (Université de São Paulo)

Pour une loi de la biblio-diversité

13, 14 et 15 octobre 2021

Organisatrices

 

Institutions

Colloque intégralement en ligne. Disponible sur les chaînes de l’IEA et de la CBL.

Les communications se font en français et en portugais (avec traduction simultanée en français).

Présentation

Il y a quarante ans, le 10 août 1981, la loi Lang était promulguée en France. Aboutissement d’un long combat mené par les professionnels du livre, la loi sur le prix unique du livre a été adoptée à la quasi-unanimité par les deux Chambres, l’Assemblée nationale et le Sénat. Le livre est désormais vendu au même prix partout en France, avec un rabais limité à 5%, afin de préserver le réseau des librairies indépendantes et, par là-même, la création éditoriale.

La loi Lang a suscité des débats sur le prix unique (fixe) du livre à travers le monde, plus particulièrement dans des pays où la fragilité des librairies allait de pair avec la rareté des lecteurs et les incertitudes du marché. Aujourd’hui, le débat touche pleinement les professionnels du livre et le lectorat au Brésil. Le projet de loi « Politique nationale du livre et régulation des prix » (PL 49/2015), en discussion au Sénat, alerte sur les conditions de production, de commerce et de distribution du livre dans un pays qui se caractérise par son importante superficie, mais aussi par de fortes inégalités sociales.

Loi du prix unique (fixe) ou loi du prix commun ? Nous retiendrons plutôt « loi de la bibliodiversité ». La question a été débattue du point de vue économique, alors qu’elle a en fait une portée beaucoup plus large, puisque c’est aussi et surtout de politique culturelle qu’il s’agit.

En célébrant le 40e anniversaire de la loi Lang, nous souhaitons offrir un espace de débat, tout en renforçant les liens entre la France et le Brésil, afin d’appréhender les chemins pour la construction des politiques publiques du livre, à commencer par la régulation du marché de l’édition.

Continuer la lecture de Colloque international : Pour une loi de la biblio-diversité (Université de São Paulo)

Colloque : Cultures populaires et savantes. Frontières de la légitimité (université d’Artois)

Colloque doctoral international Cultures populaires et cultures savantes : frontières de la légitimité

9-10 septembre 2021

Université d’Artois (Arras), Maison de la Recherche, salle des colloques

Coorganisé par Anne Besson (Université d’Artois), Alain Boillat (UNIL) et Matthieu Letourneux (Université Paris-Nanterre)

Dans le cadre du programme doctoral « Dispositifs de vision : cinéma, photographie et autres médias »

Programme :

Jeudi 9 septembre 2021

Ouverture 9h

Mot d’accueil 9h30

Matinée
Séance 1 « Partages de l’autorité au XXe siècle »
(présidence, Alain Boillat)

9h45-10h30 : Séance ouverte par Alain Boillat, « Étude du cinéromanphoto de l’adaptation par AutantLara du Rouge et le noir de Stendhal (1954) : le rôle de légitimation de la référence au patrimoine littéraire français dans des médias populaires »

Pause

10h45-11h15 Sophie Bros (Nanterre) « Du cinéma à l’écrit : le genre de la novellisation ou la légitimité des pratiques culturelles en question »

11h15-11h45 Victoria Pleuchot (Artois) « La littérature prolétarienne : vers une légitimité de l’expérience ? »

11h45-12h15 : discussion

12h30-14h : déjeuner

Après-midi
Séance 2 « Commerce, culture et contre-culture »
(présidence, Matthieu Letourneux)

14h-14h45 Séance ouverte par Matthieu Letourneux, « Énonciation éditoriale et redéfinition de la valeur : l’exemple de Métal hurlant »

Pause

15h-15h30 Raphaël Oesterlé (UNIL) « Entre commerce et patrimonialisation : la pratique de rééditions des éditions Dupuis »

15h30-16h Camille Huygen (UNIL) « Étude des discours de réception, entre industrie cinématographique et mondes de l’art : le cas Giger »

16h-16h15, discussion

Pause

Séance 3 : « Art contemporain et cultures populaires »

16h30 Isabelle Bonnet (Paris 1 Sorbonne), « La photographie de « scène de crime » : la traduction de ses imaginaires dans le champ artistique »

17h Jade Cervetti (Artois), « Artivisme queer : la légitimation du travestissement performatif en France, transformations intra-communautaires et influence exercée par la culture savante »

17h30-18h : discussion

Vendredi 10 septembre

Matinée 2
Séance 4 « Images et imaginaires des genres littéraires et médiatiques »
(présidence Anne Besson)

9h45-10h30 Séance ouverte par Anne Besson, « La pertinence politique, une stratégie de légitimation à double tranchant pour les genres de l’imaginaire »

Pause

10h45 Aliénor Vauthey (UNIL-Artois), « Au coeur du taillis mercantile : les « beaux arbres » de la fantasy française »

11h15 Theodore Deghan (Nanterre), « Une légitimation impossible ? Ce que révèle la production académique dédiée au yaoi sur son sujet »

11h45 Elsa De Smet (PSL), « Portrait d’un trou noir : entre culture populaire et culture scientifique, une image qui fait événement »

12h15-12h45 : discussion

Webinaire Parodies audiovisuelles : “Silence, on détourne !” (Jost)

François Jost, “Silence, on détourne !”

14 mai 2021, 14h-15h30

Séance du webinaire Parodies audiovisuelles, organisé par le programme de recherche “Films et séries : Politiques des formes audiovisuelles” de l’unité de recherche RIRRA 21 (EA 4209), au sein de l’Université Paul Valéry Montpellier 3. Organisateurs : Sarah Hatchuel et David Roche.

Lien de connexion sur la page dédiée.

Présentation

Cette intervention part de la définition que Genette donne de la parodie : celle-ci est caractérisée par un critère fonctionnel (le ludique, par opposition au sérieux), un critère relationnel (la transformation vs l’imitation) et par son efficace dans des formes courtes.
Tous ces traits formels doivent être remis en cause pour penser les parodies audiovisuelles, notamment en raison de la métaphore du texte, qui, pour utile qu’elle fût, se révèle aujourd’hui insuffisante. À partir d’exemples filmiques ou télévisuels, on montre qu’il n’est guère de parodie sans imitation et qu’un aspect fondamental doit être pris en compte : le fait que l’activité parodique s’exerce in praesentia ou in absentia. Tout paramètre de l’image ou du son pouvant être parodié, le territoire de la parodie est immense. J’en recense ici différentes formes, plus ou moins identifiables ou compréhensibles selon les savoirs mis en jeu. Ce dernier critère permet de tracer une frontière entre parodies et mèmes.
Sémiologue et Professeur émérite en Sciences de l’information et de la communication de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, François Jost est l’auteur de nombreux livres sur la télévision et la sémiologie des médias. En savoir plus.