Tous les articles par Aurélie Huz

Séance couplée : séminaire LPCM / séminaire PHisTeM, cycle “Cultural Studies” (CSLF, Paris Nanterre) – Vendredi 10 février 2023, 16h-18h30

Séance couplée : séminaire LPCM / séminaire PHisTeM, cycle “Cultural Studies”

Date : Vendredi 10 février, 16h-19h30

Lieu : Université Paris Nanterre – Bâtiment Max Weber, salle de séminaire 1

La séance sera également diffusée en ligne. Pour obtenir le lien de la réunion Teams et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Présentation

Le séminaire général du PHisTeM vise à offrir un panorama des recherches nouvelles en théorie littéraire, en histoire littéraire et en cultural studies ; cette année, il est également centré sur les programmes et les projets initiés en son sein, individuellement ou collectivement.

Cycle « Cultural Studies » organisé par Matthieu Letourneux et Aurélie Huz

 Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances ont lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Programme

  • Chloé Huvet (Université d’Évry) : « Refonder Alien : immersion dans l’univers audiovisuel de Prometheus et Alien : Covenant (R. Scott, 2012, 2017) »

Plus de trente ans après Alien, le 8e passager (1979), Ridley Scott opère une refondation du mythe du xénomorphe dont il est l’initiateur par le prisme de deux préquels lointains, Prometheus (2012) et Alien : Covenant (2017). En mobilisant différents outils de la cinémusicologie, de l’analyse filmique et du champ théorique, je proposerai au cours de mon intervention d’étudier de quelles manières la musique et le son de Prometheus et Covenant, partagés entre fascination et terreur, contribuent à donner corps aux nouvelles orientations scottiennes et s’inscrivent dans une optique de refondation de l’univers d’Alien. On verra tout d’abord comment le retour aux sources de la mythologie d’Alien dans Prometheus et Covenant se déploie à la musique et au sound design autour des origines de l’Homme et de la genèse du monstre. J’établirai ensuite comment l’univers sonore des deux préquels donne forme et remodèle l’univers biomécanique oppressant de la saga par des matériaux sonores aux frontières mouvantes, au sein d’une approche haptique et sensorielle généralisée.

  • Jérémy Michot (Université de Perpignan) : « Novum sonore, une étude de cas : Les dimensions musicales et parallèles de The OA (Partie 01) »

The OA, une série créée par Brit Marling et Zal Batmanglij (Netflix, 2016-2019), met en scène Prairie, une jeune femme portée disparue qui réapparait après sept ans d’absence. Cette dernière confie son histoire à quatre lycéen·nes et une enseignante, dans la pénombre d’une maison abandonnée : drame familial, séquestration, expérience de mort imminente, voyage entre les dimensions, multivers, rencontre avec des créatures cosmiques ou lovecraftiennes… sont au cœur des souvenirs ainsi que des récits que Prairie offre à ses auditeurs dans la partie I. Cet article explore la façon dont le son et la musique participent au caractère ainsi qu’à la narration trouble, tant au niveau formel que générique, de The OA. D’une part, en analysant les textures musicales minimalistes, leur renvoie à d’autres séries, ainsi qu’au cinéma de science-fiction, de l’autre, en montrant que la musique et autres effets sonores diégétiques apparaissent au cœur de l’intrigue, comme autant de territoires incarnés par le son.

Nous encourageons les participant·e·s à adhérer à la LPCM :

https://lpcm.hypotheses.org/adherer-a-lassociation

Parution : Le travail de l’obscure clarté dans Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux (Isabelle Rachel Casta)

Isabelle Rachel Casta, Le travail de l'”obscure clarté” dans Le Fantôme de l’opéra de Gaston Leroux, Classiques Garnier, Lettres modernes Minard, coll. “Archives des Lettres modernes“, 2023, rééd.

Le romancier Gaston Leroux a imaginé, dans son Fantôme de l’Opéra de 1910, un dispositif inédit où se font face art lyrique et art d’écrire, monstruosité légendaire et beauté archétypale. Ainsi le présent essai documente-t-il l’érotique mêlée des décors et des corps, au travail dans cette ode à la disgrâce.

Nombre de pages: 79

Parution: 25/01/2023

Réimpression de l’édition de: 1997

Collection:Archives des lettres modernes, n° 268

Consulter le sommaire ici.

Parution : À l’Est de l’étoile polar (Paul Bleton dir.)

Paul Bleton (dir.), À l’Est de l’étoile polar, Classiques Garnier, coll. “La Revue des Lettres modernes – Séries policières”, n° 3, 2023/1.

Fondée par Michel Minard en 1954, « La Revue des Lettres modernes » est une collection de séries monographiques et thématiques consacrées aux écrivains modernes et contemporains.

La LPCM vous invite à découvrir le sommaire.

Appel à contributions : Polars fantômes et autres spectres : séries et surnaturel (Revue des lettres modernes, Classiques Garnier)

Polars fantômes et autres spectres : séries et surnaturel

Volume collectif à paraître dans la collection “Séries policières”, La Revue des lettres modernes, Classiques Garnier.

Échéance des propositions : début juillet 2023

Dirigé par Isabelle Rachel Casta (Laboratoire Textes et Culture, EA 4028, Artois)

Appel :

“Je vois des gens qui sont morts… ils vont et ils viennent comme n’importe qui… ils ne se voient pas entre eux… ils ne voient que ce qu’ils ont envie de voir… ils ne savent pas qu’ils sont morts” (Cole dans The sixth sense)

Si tant est, dans l’esthétique postmoderne, qu’un genre puisse conserver ses spécificités, il paraît difficile de concilier les codes du polar avec ceux du surnaturel ; la résolution rationnelle des énigmes – même les plus apparemment insurmontables – demeure la règle la plus intangible du roman policier, et à part quelques cas d’école de type « Scooby Doo » ou « SOS Fantômes », la structure du récit (ou du film) de détection ne fait que rarement place au doute fantastique – si ce n’est sous forme de boutades, d’images, ou de superstitions populaires vite ridiculisées : dans le cultissime Mystère de la chambre jaune (Leroux), seuls les vieux domestiques crédules et les paysans du coin croient à une présence diabolique, mais ces remarques sont plus typifiantes que sérieuses ; d’ailleurs, pas un seul instant le policier Larsan ou le journaliste Rouletabille n’accordent le moindre crédit à ces allégations naïves : « Alors ? Alors… je commençais à croire au diable » (17) ; « C’est un mystère du diable ! » (57) ; « Je m’suis signée, quand j’ai entendu ça, comme si j’entendais l’diable ! » (93).

On retrouve le même procédé dans la plupart des romans de Leroux, par exemple dans Le Fantôme de l’Opéra : « La légende du fantôme avait bientôt pris des proportions colossales dans le corps de ballet. […]Tout était de la faute du fantôme, du fantôme de l’Opéra ! » (14), ou dans La Poupée sanglante : « C’est épouvantable !… C’est moi qui l’ai livrée au démon ! … Que Jésus ait pitié de nous ! » (t. 1 : 205), qui appartient effectivement à la science-fiction post-vernienne, mais pas par le biais que l’on croit.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Polars fantômes et autres spectres : séries et surnaturel (Revue des lettres modernes, Classiques Garnier)

Colloque : Musicaliser la langue. Le flow et la voix dans le rap (université Paris Cité)

Colloque international Musicaliser la langue : le flow et la voix dans le rap

18-19 novembre 2022

Université Paris Cité (Grands Moulins)

Organisé par Marion Coste (Héritages, CY Université), Hector Jenni (Thalim, Université Sorbonne Nouvelle) et Cyril Vettorato (CERILAC, Université Paris Cité)

Programme

Vendredi 18 novembre / Friday 18 November

10h : accueil des intervenant.e.s et du public.
10h30 : présentation du colloque

11h : FLOWS ET VOIX DU RAP FRANÇAIS

Juliette Hubert (Université Polytechnique Hauts-de-France), « Le flow “gang” selon Niska : comment faire de la trap qui fait “danser les gars” ».

Francesca Aiuti (Université Degli Studi Roma Tre), « “Vol 99 pour Neptune” : le flow afro-futuriste de Youssoupha ».

Hector Jenni (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle), « Le flow qui surine : violence de la performance rappée chez Booba ».

Garance Bressaud (EHESS), « Réceptions et usages de l’Auto-Tune dans le rap français amateur aujourd’hui ».

Continuer la lecture de Colloque : Musicaliser la langue. Le flow et la voix dans le rap (université Paris Cité)

Appel à contributions : Roman policier et démocratie (univ. Paris Nanterre)

[English below]

Colloque international Roman policier et démocratie 

22-23 juin 2023 

Université Paris Nanterre

Échéances des propositions : 15 janvier 2023

Organisé par le Centre de Recherches Anglophones (Université Paris Nanterre) et Queen’s University Belfast, en partenariat avec le Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues (Université Paris Nanterre). 

 Appel à contributions

Ce colloque pluridisciplinaire explorera la relation complexe et multiforme entre le roman policier et la démocratie, de la fin du XIXe siècle à nos jours. 

La recherche a récemment mis en évidence la relation entre le roman policier et les institutions démocratiques, et montré qu’il est productif de mettre l’histoire du genre en rapport avec le développement et la consolidation des États libéraux occidentaux. Ce colloque vise à s’appuyer sur ces approches et à les étendre dans deux directions.  

Premièrement, il se focalisera sur la relation du roman policier non seulement avec les institutions étatiques mais aussi, plus généralement, avec la puissance transformatrice de l’esprit démocratique – un esprit qui a été et est encore, selon notre hypothèse de travail, l’une des forces motrices de la croissance et du succès du roman policier, dans ses diverses manifestations. Le colloque visera donc à mettre au jour des rapports entre l’histoire sociologique et culturelle du roman policier et la réalisation ou l’échec des aspirations démocratiques dans différents contextes nationaux et internationaux, à différentes périodes. Il tentera, d’un côté, de montrer comment le genre a pu représenter une force modernisatrice et démocratique au sein du champ littéraire dans son ensemble, notamment parce que son esthétique privilégie souvent des attitudes et des pratiques linguistiques vernaculaires, subvertissant ainsi les hiérarchies traditionnelles et ouvrant la voie à une vision plus égalitaire de la littérature. D’un autre côté, il pourra également mettre en évidence la façon dont le roman policier a parfois incarné des tendances réactionnaires, autoritaires ou prônant le vigilantism. Ces positions contradictoires au sein du genre – parfois au sein d’une même œuvre – reflètent à la fois sa diversité idéologique et les ambiguïtés du concept de démocratie, dont le sens peut varier considérablement suivant les lieux et les époques. Mais elles témoignent aussi, dans l’ensemble, du rôle du roman policier en tant que lieu littéraire où les impulsions et les valeurs démocratiques peuvent être mises à l’épreuve. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Roman policier et démocratie (univ. Paris Nanterre)

Appel à contributions : “La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud” (Comicalités)

“La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud”

Comicalités

Échéance des propositions : 12 janvier 2023

Dirigé par Benoît Glaude (UGent) & Ian Hague (London College of Communication, UAL)

Texte de l’appel

Comicalités et les directeurs de ce dossier sont à la recherche de contributions sur la bande dessinée à travers ses objets sonores. Ce dossier thématique étudiera comment les bandes dessinées peuvent être adaptées, remédiatisées et/ou transformées en œuvres acoustiques. Nous invitons les chercheuses et chercheurs de toutes disciplines à explorer la foisonnante histoire sonore du neuvième art, à travers ses adaptations acoustiques, et à étudier comment les sons ouvrent des possibilités et imposent des contraintes à ce média que l’on considère généralement comme visuel. Nous tenons ainsi compte de pratiques de réception, dont témoignent par exemple les auteurs Jacques Martin et Dennis O’Neil, qui soulignent l’importance des sons dans leur vocation artistique :

“Un jour, comme je me rendais à mon cours de piano, passant devant la fenêtre ouverte du patronage de Châtenay-Malabry, j’entendis des exclamations qui m’intriguèrent. J’entrai alors pour voir ce qui se passait. On projetait là une série de diapositives extraites des aventures de Tintin, les différentes voix étaient interprétées par un commentateur qui mimait l’action. […] Sous le coup de cette découverte sensationnelle, je rentrai chez moi pour annoncer à mes parents que je voulais devenir dessinateur de bandes dessinées.” (Jacques Martin (1921-2010) cité par Thierry Groensteen, Avec Alix, Tournai, Casterman, 1984, p. 17)

Continuer la lecture de Appel à contributions : “La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud” (Comicalités)

Séminaire LPCM, séance 9 : Musiques populaires, narration et intermédialité – Mercredi 9 novembre, 17h-19h

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).

Les séances ont lieu en co-modal.

Nous en profitons pour signaler que l’appel à communications a été relancé  pour le 1er semestre 2023. N’hésitez pas à nous envoyer vos propositions avant le 14 novembre 2022 !

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 9 – Mercredi 9 novembre 2022, 17h-19h : Musiques populaires, narration et intermédialité

Lieu : Pôle Métiers du Livre de l’université Paris Nanterre, 11 avenue Pozzo Di Borgo, 92210 Saint-Cloud – Salle de réunion (2e étage).

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Teams et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Répondant : Guillaume Dupetit (université Gustave Eiffel, LISAA)

Présentation des communications :

  • Jason Julliot (Université de Rouen, Université de Liège) et Jérémy Michot (Université de Perpignan) : « L’analyse des musiques populaires dans la cinémusicologie française : enjeux méthodologiques et disciplinaires »

Depuis quelques années, portée par différents groupes de recherche dans lesquels se côtoient des chercheur·euses aux spécialités variées (études médiatiques, cinématographiques et musicologiques), la recherche cinémusicologique francophone connaît un essor sans précédent. Dans ce contexte, malgré un tropisme favorisant l’étude des musiques de tradition savante au cinéma, de plus en plus de travaux sont consacrés à l’intégration de musiques populaires à l’écran. Nous observerons dans notre intervention la place occupée par ces dernières au sein de ces productions scientifiques récentes, ainsi que les enjeux méthodologiques et disciplinaires qui en découlent dans la cinémusicologie contemporaine.

  • Marion Brachet (Université de Tours) : « “Like short movies in my head” : les mondes narratifs dans les musiques populaires »

Des clips aux scénographies de concert, les pratiques rencontrées dans le milieu des musiques populaires ne cessent d’inviter au lien entre récit musical et images fixes ou mouvantes. Cet exposé appréhende ce lien par le biais de la réception musicale. Je m’appuierai sur des témoignages d’auditeurs pour renseigner les processus de narrativisation des musiques enregistrées, c’est-à-dire la manière dont elles peuvent être reçues à travers des schémas narratifs. À travers des exemples empruntés aux genres folk, rock et metal, mon objectif est de montrer en quoi ces objets par essence multimodaux encouragent la création de mondes narratifs au fort ancrage visuel à travers leurs paratextes et diverses extensions mais aussi à travers la simple écoute. Ce concept de monde narratif est ici emprunté à la narratologie cognitiviste : il ne s’agit pas de mondes intégralement conçus par les auteurs des albums, mais de mondes qui peuvent être reconstitués et complétés par les auditeurs à partir d’une écoute musicale vécue comme immersive.

Continuer la lecture de Séminaire LPCM, séance 9 : Musiques populaires, narration et intermédialité – Mercredi 9 novembre, 17h-19h

Colloque : “Théorie(s) de la science-fiction” (ReS Futurae) – Pré-programme

Colloque Théorie(s) de la science-fiction

Colloque anniversaire 10 ans de la revue d’études sur la science-fiction ReS Futurae

15-16 décembre 2022

Colloque organisé par la revue Res Futurae (LISAA Éditeur, univ. Gustave Eiffel). Il se tiendra en région parisienne ; les lieux exacts seront précisés ultérieurement. Pour toute information : irene.langlet [at] univ-eiffel.fr

Pré-programme :

Jeudi 15 décembre

10h Dix ans de “SF Studies” en français – Comité éditorial de la revue Res Futurae

10h30 Table ronde : le novum dans les théories de la science-fiction

    • Romain Bionda, animateur (univ. Lausanne)
    • Vincent Berry (univ. Paris 13)
    • Aurélie Huz (univ. Paris Nanterre)
    • Sarah Mallah (univ. Gustave Eiffel)
    • Jérémy Michot (univ. Perpignan)

11h40 Table ronde : le réalisme dans les littératures de l’imaginaire et les littératures générales

    • Anne Besson, animatrice (univ. d’Artois)
    • Simon Bréan (Sorbonne Université)
    • Elaine Després (UQAM)
    • Alice Jacquelin (ENSSIB)
    • Hélène Machinal (univ. Rennes 2)

14h Communication : “Philosophie, science et science-fiction” – Jean-Louis Héraud (univ. Lyon 1)

14h45 Communication : “L’auteur de science-fiction, un professeur de sciences qui s’ignore ?” – Estelle Blanquet (INSPE de l’Académie de Bordeaux – univ. de Bordeaux)

15h50 Table ronde : autorité et auctorialité dans les littératures de l’imaginaire

    • Marion Lata, animatrice (univ. Sorbonne Nouvelle)
    • Anne Besson (univ. d’Artois)
    • Margot Châtelet, à confirmer (univ. Gustave Eiffel)
    • Matthieu Letourneux (univ. Paris Nanterre)

Vendredi 16 décembre

9h30 Communication : “La science-fiction a-t-elle horreur du vide ? Le cas des séries télévisées” – Elaine Després (UQAM) & Hélène Machinal (univ. Rennes 2)

10h30 Table ronde : les neurosciences dans les études culturelles

    • Laurent Gerbier, animateur (univ. Tours)
    • Edgar Dubourg (ENS Ulm, Institut Jean Nicod)
    • Anne Duprat (univ. De Picardie Jules Verne)

11h40 Table ronde : science-fiction, anticipation et littérature générale

    • Simon Bréan, animateur (Sorbonne Université)
    • Claire Barel-Moisan (CNRS)
    • Frédéric Guignard (univ. Lausanne)
    • Irène Langlet (univ. Gustave Eiffel)
    • Agathe Novak-Lechevalier (univ. Paris Nanterre)

14h Assemblée Générale de la revue – Bilan et perspectives

16h30 : Conférence de clôture – “Quelques enjeux de la lecture féministe de science-fiction” – Richard Saint-Gelais (univ. Laval, Québec – en visioconférence)

Comité d’organisation

  • Irène Langlet, PR littérature contemporaine,  univ. Gustave Eiffel
  • Simon Bréan, MCF Littérature française, Sorbonne Université
  • Aurélie Huz, MCF Littérature française, univ. Paris Nanterre

Séminaire PHisTeM 2022-2023 : cycle “Cultural studies” (Paris Nanterre)

Séminaire général 2022-2023 de l’équipe de « Poétique historique des textes modernes » (CSLF, EA 1586)

Les séances ont lieu à l’université Paris Nanterre en salle de séminaire 1 (bâtiment Max Weber) le jeudi de 16h30 à 19h.

Présentation

Le séminaire général du PHisTeM vise à offrir un panorama des recherches nouvelles en théorie littéraire, en histoire littéraire et en cultural studies ; cette année, il est également centré sur les programmes et les projets initiés en son sein, individuellement ou collectivement.

Deux cycles y prennent place :

  • “Histoire et théories de la littérature” (organisé par Vincent Laisney et Alain Vaillant)
  • Cultural Studies” (organisé par Matthieu Letourneux et Aurélie Huz) : ce cycle de trois conférences correspondra à des séances couplées avec le séminaire LPCM dont vous retrouverez l’intégralité du programme ici. Les séances seront en mode hybride. Pour obtenir les liens de connexion, nous contacter quelques jours avant la séance à l’adresse atelierlpcm@protonmail.com.

Cycle « Cultural Studies » (Matthieu Letourneux et Aurélie Huz)

Jeudi 8 décembre 2022, 16h30-19h : Delphine Chedaleux (université technologique de Compiègne), « Du savon et des larmes. Le soap opera, une subculture féminine ».

Vendredi 10 février 2023, 16h-18h30 : Chloé Huvet (université d’Évry) et Jérémy Michot (université de Perpignan), « Les sons et les musiques de l’horreur gothique selon The Newton Brothers : The Haunting (2018-2020) ».

Jeudi 25 mai 2023, 16h30-19h : Benoît Tadié (université Paris Nanterre), « Roman noir américain et démocratie ».