Tous les articles par Irène Langlet

Appel à thèse: la ville dans la climate fiction

PARVIS (I-Site FUTURE) — thèse financée : « La ville dans les fictions climatiques »

Appel à candidatures

Le projet « PARVIS – PARoles de VilleS » lance un appel à candidatures pour une thèse financée en littératures et études culturelles contemporaines. Le sujet éclairera la question de la ville dans les fictions climatiques.

Les candidat·e·s proposeront un sujet qui permet à la fois une vue d’ensemble substantielle de la fiction climatique actuelle, dans tous ses sous-genres, et une interprétation ciblée des problématiques urbaines en son sein. Cette thèse doit en effet s’insérer dans le programme de recherche « Paroles de Villes — PARVIS » de l’I-Site FUTURE, à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM). Le programme étudiera les représentations de la ville future, pour identifier les facettes des imaginaires futuristes urbains, notamment en matière de changement climatique. L’objectif est de clarifier, non seulement l’imaginaire des villes du futur, mais le sentiment futuriste des habitants des villes reflété dans les médias et dans les discours des décideurs, afin de mesurer leur liaison ou, au contraire, leur décorrélation. Le projet mènera cette confrontation en décloisonnant des types de discours contrastés (science-fiction, littératures générales et populaires, cultures médiatiques, discours sociaux). La recherche doctorale devra dialoguer avec tous les groupes de travail du projet (https://parvis.hypotheses.org/). Une contextualisation multimédiatique sera donc indispensable, même si le coeur de la recherche portera sur les supports littéraires.

La thèse devra mettre en perspective le courant littéraire se développant actuellement autour de la « climate fiction » (« cli-fi », fiction climatique). Il s’agira d’en interroger les caractéristiques interdisciplinaires, à la croisée de la littérature, des sciences humaines et des sciences exactes, pour identifier selon quels procédés et avec quelle pertinence les récits de fiction parviennent à susciter des représentations liées aux changements climatiques, dans un registre utopique, dystopique ou apocalyptique. La détermination précise du sujet pourra être affinée après concertation avec la directrice de thèse. On précise ici seulement quelques grandes orientations dégagées par des travaux pionniers (voir indications bibliographiques).

On pourra s’inscrire, par exemple (mais sans nulle exclusive), dans les perspectives ouvertes par les études rassemblées dans le n°136 de Science Fiction Studies, partenaire du projet, et replacer la littérature, notamment de SF, dans un contexte culturel qui engage toutes les sciences de l’homme, du vivant et de la matière. Des formes différentes (description, allégorie, modèle abstrait, matérialité immanente, apocalypse lente…) impliquent-elles des régimes de compréhension différents ? Que se passe-t-il lorsque la science-fiction se superpose à la crise climatique : les événements frappants du thriller ou le rythme plus lent de la longue durée soigneusement réfléchie (planet opera) ? Comment le climat apparaît-il selon ces différentes formes : en avant-plan ou en arrière-plan, en levier narratif ou en socle du monde fictif ? Quels sont les auteurs et les oeuvres qui formeraient une culture littéraire de la crise climatique ? Peut-on imaginer un lien entre l’estrangement cognitif propre à la science-fiction et la défamiliarisation entraînée par des néologismes tels que l’Anthropocène, les hyperobjets, le nécrocapitalisme ? Les intersections entre littérature, science-fiction et crise climatique en termes historiques, critiques et théoriques invitent à varier les sous-genres (cli-fi, petrofiction, slipstream, afrofuturisme) et les périmètres de contextualisation. Par exemple, à la lumière du régime énergétique : quelles différences y a-t-il entre les figurations de la crise du charbon et les représentations du désastre nucléaire ? Comment notre utilisation de l’énergie affecte-t-elle la portée de l’écriture ?

Les grandes orientations du projet PARVIS, consultables en ligne, permettront aux candidat·e·s de se positionner clairement dans l’équipe.

Indications bibliographiques

Science Fiction Studies, dossier spécial « Climate Crisis », n°136, novembre 2018.

Canavan Gerry,  Robinson Kim Stanley, Green Planets: Ecology and Science Fiction, Wesleyan University Press, 2014.

Chelebourg Christian, Les écofictions. Mythologies de la fin du monde, Les Impressions Nouvelles, 2012

Chelebourg Christian (ed), Ecofictions & Cli-Fi, Presses universitaires de Lorraine, 2019 [actes de colloque]

Mehnert Antonia, Climate Change Fictions : Representations of Global Warming in American Literature, Palgrave MacMillan, 2016.

Trexler Adam, Anthropocene Fictions : The Novel in a Time of Climate Change, University of Virginia Press, 2015.

Streeby Shelley, Imagining the Future in a Time of Climate Change, University of California Press, 2018.

 

Profil attendu

Le poste de doctorant·e est mis au concours avec une prise de fonction au 1er septembre 2019 (date négociable) et pour une durée de financement de 3 ans. Le contenu précis de la thèse pourra s’adapter au profil du candidat, dans le respect des grandes orientations précisées dans ce document.

Dans les cas d’interdisciplinarité, une attention particulière sera apportée à l’accompagnement de la thèse, pour une reconnaissance des travaux dans le(s) section(s) CNU impliquées (co-direction, comités de suivi de thèse, notamment).

Les candidat·e·s doivent avoir obtenu, ou être en voie de valider (au plus tard à la prise de fonction), un diplôme de Master ou équivalent, dans les disciplines suivantes : littérature française, francophone ou comparée ; disciplines du projet PARVIS, ou susceptibles d’être pertinentes dans les thématiques de celui-ci : environnement, écologie, arts-sciences, sociologie, histoire, études culturelles, architecture, géographie, urbanisme, etc.

Les candidat·e·s issu·e·s de disciplines non littéraires veilleront à clarifier dans leur dossier leurs compétences d’analyse et de commentaire (formation et/ou intérêts dans les domaines littéraires). Il·elle·s doivent, en tout état de cause, être intéressé·e·s par l’idée de mener leur recherche dans un environnement de recherche interdisciplinaire, être prêts à élaborer une thèse dans le cadre du programme PARVIS et avoir de solides compétences en langue française (niveau C1 minimum), ainsi qu’en anglais.

Modalités de candidature

Le dossier doit être envoyé en un seul fichier PDF paginé, jusqu’au 8 juillet 2019, à

Irène Langlet : irene.langlet@u-pem.fr

Il comportera, dans cet ordre,

  • un CV,
  • une lettre de motivation,
  • une esquisse du projet de thèse (10 pages maximum),
  • une présentation brève du projet de thèse (1 page recto)
  • deux lettres de recommandation

  • une copie d’une pièce d’identité et des diplômes,
  • le ou les mémoire(s) de Master

Les entretiens de sélection des candidats retenus auront lieu à Marne-la-Vallée ou par visioconférence le 11 juillet 2019.

Renseignements et contact

Irène Langlet : irene.langlet@u-pem.fr

Continuer la lecture de Appel à thèse: la ville dans la climate fiction

POST-DOC DETECt (2019)

English below

L’université de Limoges recrute au 1er novembre 2019 un chercheur / une chercheuse postdoctorale  pour le projet DETECt: « Detecting Transcultural Identity in European Popular Crime Narratives », lauréat de  l’appel «  Understanding Europe – Promoting the european public and cultural space » du Programme H2020 de l’Union européenne.

Ce contrat pourra courir jusqu’au mois de juillet 2021, date de clôture officielle du projet. Continuer la lecture de POST-DOC DETECt (2019)

Disparition: Jerusa Pires Ferreira

Nous avons appris la semaine dernière la disparition de notre collègue Jerusa Pires Ferreira, Professeure à la PUC de Sao Paulo, éminente spécialiste de la littérature et de l’édition populaires au Brésil.Jerusa était une amie et une  partenaire de recherche de longue date, qui a participé activement dès le milieu des années 1900 à la  mise en place de la Coordination internationale des chercheurs en Littératures Populaires et Culture Médiatique, noyau germinatif de l’actuelle association LPCM. Tout au long des années 1990 et 2000, elle  a  co-organisé des colloques internationaux importants au Brésil et en France en collaboration entre autres avec plusieurs centres de recherches français (Limoges, St Quentin en Yvelines), et  présenté à cette occasion les conclusions de ses principaux ouvrages de référence :

Ferreira, Jerusa Pires. Cavalaria em cordel: o passo das águas mortas. São Paulo: EDUSP, 2016. (1ere ed: 1979)

Ferreira, Jerusa Pires. Armadilhas da memória :  conto e poesia popular. Casa de palavras 8. Salvador: Fundação Casa de Jorge Amado, 1991.

Ferreira, Jerusa Pires. Cultura das bordas :  edição, comunicação, leitura. São Paulo: Ateliê Editorial, 2010.

Ferreira, Jerusa Pires, Tainá Nunes Costa. Matrizes impressas do oral :  conto russo no Sertão. Cotia, SP: Ateliê editorial, 2014.

Dans tous ces échanges passionnés et passionnants, Jerusa se comportait toujours en intellectuelle généreuse, enthousiaste, novatrice. Pour saluer sa mémoire, nous attachons à ce faire-part une contribution rédigée en 2006 par Jacques Migozzi à un livret d’hommage à Jerusa paru au Brésil : « Pour saluer Jerusa : des boulevards du populaire aux chemins creux de la mémoire. »

Made in Japan (Fantasy Art and Studies, n°5)

Sommaire/Contents

https://fantasyartandstudies.wordpress.com/journalrevue/

Edito
Fiction. De l’origine des yôkai, de/by Annis-Rayan Bourefis
Article. Eco-animisme dans les fantasy anime de Hayao Miyazaki, de/by Tomotoshi Katagi
Article. Broomsticks and Bathhouses: Modes of Connection in Hayao Miyazaki’s Kiki’s Delivery Service and Spirited Away, de/by Hanna Greenblott
Fiction. Neiges éternelles, de/by Catherine Loiseau
Fiction. Ne te fais pas manger par le kasha, de/by L. Gally
Fiction. Isekai au Pays des Merveilles Sans-Merci, de/by Weggen
Article. La Fantasy japonaise en quête de nouveaux mondes, de/by Benjamin Norguet
Article. Entre mythes et épées : la Fantasy chevaleresque réactualisée dans les premiers jeux vidéo japonais (RPGs de 1986 à 2000), de/by Marco Prost
Fiction. La Leçon du Col des Pins, de/by Matthieu Wolff
Fiction. De l’autre côté du Torii des merles, de/by Gaëlle Douguet-Dinhut
Fiction. Un véritable ami, de/by Jeff Gautier
BD/Comics. Sous le soleil noir, de/by Guillaume Labrude

Post-doc H2020: DETECt (fictions criminelles) [FR/EN]

Contrat de recherche post doctoral pour le projet H2020 DETECt [FR/EN]

English version below

L’université de Limoges recrute au 1er février 2019 un chercheur / une chercheuse postdoctorale  pour le projet DETECt : « Detecting Transcultural Identity in European Popular Crime Narratives », lauréat de  l’appel «  Understanding Europe – Promoting the european public and cultural space » du Programme H2020 de l’Union européenne.

Continuer la lecture de Post-doc H2020: DETECt (fictions criminelles) [FR/EN]

Genres en série n°7: « Les écrits de la réception »

« Les écrits de la réception: pratiques textuelles des publics médiatiques » (Genre en séries: cinéma, télévision, médias, n°7)

Sous la direction de Sébastien François et Thomas Pillard, cette nouvelle livraison de la revue Genre en séries rassemble des travaux qui prennent pour objet les pratiques textuelles des publics médiatiques et qui mobilisent, de différentes façons, le prisme du genre (gender) pour sa capacité à éclairer tant les contenus consommés que les discours suscités.
L’intégralité du numéro est librement accessible en ligne: http://genreenseries.weebly.com/numeacutero-7.html

Continuer la lecture de Genres en série n°7: « Les écrits de la réception »

Journée d’étude: Quand le noir se met au vert : polar, ruralité, écologie

Journée d’étude 2 mai 2018
« Quand le noir se met au vert : polar, ruralité, écologie »
Université de Poitiers / MSHS Salle Mélusine / 10h-17h30h

FORELL B1 et FORELL B3 (« Poétiques de la représentation » & « Esthétiques comparées »)

École doctorale LPAH (« Lettres, pensées, arts, histoire »)

Argument et programme

Depuis son apparition au début des années 1930 aux États-Unis à l’heure de la Prohibition et des crime waves, le genre « noir » n’a cessé de se métamorphoser et de se confronter aux nouvelles problématiques sociales et politiques qu’il rencontrait. D’un genre à l’origine très urbain, il semble aujourd’hui que le polar se déplace vers de nouveaux territoires marginalisés et de nouveaux espaces en danger : l’environnement rural. Tout se passe comme si les espaces naturels venaient sur le devant de la scène policière, notamment à travers le genre du country noir ou du rural noir qui se consolide aux États-Unis et arrive peu à peu dans les régions françaises. Ce ne sont plus Los Angeles ou San Francisco qu’explorent les auteurs américains de polars contemporains, Daniel Woodrell, Tony Hillerman, Larry Brown, Craig Johnson ou encore James Crumley, mais bien des territoires reculés, du Nouveau Mexique au fin fond du Missouri, ainsi que les grands espaces sauvages, dans la tradition du nature writing.

Grâce à la maison d’édition Gallmeister, notamment, ces textes sont traduits et lisibles en France, mais certains auteurs français déplacent, eux aussi, les codes du polar et s’enfoncent dans des régions et campagnes isolées : qu’il s’agisse des Vosges de Nicolas Matthieu (Aux animaux la guerre), la Nièvre de Benoît Minville (Rural Noir) ou la Creuse d’Antonin Varenne (Battues), le noir se glisse chez les oubliés de la mondialisation. Il s’agira, lors de cette journée d’étude internationale, d’interroger le contexte socio-politique conditionnant l’émergence de ce nouveau genre qu’est le polar rural ainsi que les conséquences – en termes d’imaginaire et d’esthétique – qu’implique le déplacement de l’action policière dans des espaces non-urbains.

10h-10h30 : Accueil

10h30-10h45 : Ouverture

Le country noir, genèses d’un genre

10h45-11h15 Continuer la lecture de Journée d’étude: Quand le noir se met au vert : polar, ruralité, écologie

Fiction, média, croyance (séminaire PHisTeM–LPCM 2016-2017)

Fiction, média, croyance
PHisTeM (CSLF, EA 1586)–LPCM
Séminaire 2016-2017

Coordination : Anne Besson, Matthieu Letourneux, Agathe Novak-Lechevalier et Alain Vaillant.

Les séances ont lieu le vendredi, de 14 à 17h, en salle des Conseils de l’UFR PHILLIA (L 436).

Présentation :

En 2015-2016, le séminaire général de l’équipe PHisTeM (« Poétique historique des textes modernes ») portait sur « Fiction et croyance », et le séminaire que le PHisTeM co-organisait avec la LPCM (association « Littératures populaires et culture médiatique ») sur les « Fictions médiatiques » (http://lpcm.hypotheses.org/9771 ). Les deux séminaires ont décidé cette année d’articuler plus étroitement leurs deux perspectives sous l’intitulé « Fiction, média, croyance ».

Continuer la lecture de Fiction, média, croyance (séminaire PHisTeM–LPCM 2016-2017)

RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo

Appel à contributions pour le n°12 de la revue ReS Futurae (2ème semestre 2018)

Dossier dirigé par Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten, université de Liège.

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 30 octobre 2016  à Julie Delbouille (jdelbouille@ulg.ac.be), Björn-Olav Dozo (bodozo@ulg.ac.be) et à Lison Jousten (Lison.Jousten@ulg.ac.be).

La date de remise des articles est fixée au 30 septembre 2017.

Les futurs auteurs pourront consulter en ligne le processus d’évaluation, ainsi que les normes éditoriales de la revue.

Argument

Lorsque Spacewar!, considéré comme un des premiers jeux vidéo, voit le jour en 1962 dans les salles du Massachussets Institute of Technology, il marque le début d’une longue relation entre ce médium et la science-fiction. À l’heure où l’informatique est encore fort peu micro, la thématique spatiale que ce précurseur exploite présente en effet un avantage certain : celui de déployer à l’écran un « espace dont la principale caractéristique est le vide […] un lieu qui exige moins de puissance de calcul » (Triclot, 2011). Cette thématique traverse d’ailleurs toujours une grande partie de la production vidéoludique, comme en témoignent Dead Space (EA, 2008) ou Mass Effect (Microsoft Game Studio, 2007). De l’émergence de cette culture hacker dans les années 1960 à la production actuelle, le jeu vidéo a constamment puisé dans les ressorts propres à la science-fiction – que ce soit les accents cyberpunk d’un Deus Ex : Human Revolution (Square Enix, 2011), l’uchronie d’un Wolfenstein : The New Order (Bethesda Softworks, 2014) ou encore la dystopie constitutive d’un Bioshock (2K Games, 2007). Cette richesse spécifique a pourtant été peu interrogée, à l’exception notable des travaux de Stephen Kline et Dyer Whiteford qui interrogent la place occupée par la science-fiction au sein des industries du divertissement, en prenant en compte le contexte socio-politique (Kline S., Dyer-Witheford N., de Peuter G., 2003).

Par ailleurs, les médias entretiennent aujourd’hui des rapports de plus en plus nombreux, en perpétuelle évolution – et expansion –, entraînant la circulation d’un imaginaire, de formes, de figures et de récits. Cette perméabilité autorise les glissements de contenu fictionnel entre jeu vidéo d’une part, et cinéma, littérature, bande dessinée,… d’autre part. La thématique sur laquelle se centre ce numéro se prête ainsi particulièrement bien à une approche intermédiale. En effet, le jeu vidéo est devenu un motif récurrent pour d’autres objets culturels – comme dans No pasarán, le jeu de Christian Lehman (L’école des Loisirs, 1996) en littérature (sur les rapports entre jeu vidéo et livre, voir Barnabé et Dozo, 2015), Tron réalisé par Steven Lisberger au cinéma (voir Blanchet, 2010), ou encore à travers la figure du jeune « geek » dans Kid Paddle, en bande dessinée. A contrario, le jeu vidéo s’exporte également sous une forme littéraire (avec, par exemple, la novellisation de la série Halo) ou filmique (comme en témoigne l’adaptation de l’univers de Silent Hill) ; enfin, il peut lui-même reposer sur l’adaptation d’œuvres préexistantes (comme le jeu The Walking Dead [Telltales Games, 2012] dérivé des comics de Kirkman et Moore). Continuer la lecture de RESF 12 (CFP) Science-fiction et jeu vidéo