Tous les articles par Marion Brachet

Parution : Le corps en fête dans la bande dessinée

Frédéric Chauvaud et Denis Mellier (dirs.), Le corps en fête dans la bande dessinée, Presses Universitaires de Rennes, « Essais », 2024.

La fête peut être l’occasion d’une expérience singulière pour les corps dessinés. Elle est surtout une expérience collective où s’assemblent familles et groupes, amis et voisins, tribus et foules. Nul doute que les bals, les défilés, les manifestations, les concerts, les festivals, les cérémonies qui marquent les âges de la vie, ou encore les matchs de boxe, de basket ou de football sont autant de circonstances qui permettent de saisir la puissance expressive des corps. En effet, les rituels, les costumes, les accessoires, les lieux et les parcours, les poses et les comportements, ordonnés ou débridés, sont autant d’occasions d’observer les liens qui unissent les personnages selon les époques et les genres de la bande dessinée. La silhouette, que Georges Vigarello a étudiée, n’est pas la même au XIXe et au XXe siècle et elle se retrouve dans les récits graphiques qui traversent les imaginaires et les cultures. Continuer la lecture de Parution : Le corps en fête dans la bande dessinée

Parution : Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir

Sylvie Brodziak et Marion Coste (dirs), Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir, Presses Universitaires de Vincennes, « Littérature Hors Frontière », 2024.

Lire avec les oreilles et les pieds, tel est le défi relevé par Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir qui analyse les formes et les rythmes d’écritures artistiques issues de l’expérience commune de la domination occidentale.

Ancrés dans l’oralité, les écrits de cet espace océanique se nourrissent de la musique dans son ardente diversité : jazz, biguine, reggae, funk, soul, blues, rumba, rap puisent dans l’histoire et les mémoires de la colonisation et de l’esclavage pour faire chanter et danser la langue. A partir d’un corpus classique et contemporain, allant de Batouala de René Maran à l’Afrotrap, les chercheuses et les chercheurs analysent  formes et rythmes, et font des  littératures francophones un art vivant.

Continuer la lecture de Parution : Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir

Parution : La représentation de la ville dans la littérature et les arts

Complexus, n° 3, « La représentation de la ville dans la littérature et les arts  » volume 2, mai  2024.

Ce volume continue l’exploration commencée dans le numéro précédent, en présentant la diversité et la richesse des représentations urbaines à travers diverses perspectives littéraires et artistiques.

Contributions :

Bara NDIAYE (Sénégal) : « Quand la ville inspire Baudelaire, tout est entre « la boue » et « l’or » »
John Vernon MIKELET (France) : « Considération de la ville dans les dystopies postmodernes d’Afrique centrale des années 2000 »
Shayma SAIDANI (Tunisie) : « La ville comme espace criminogène dans les romans de l’écrivain français Georges Bernanos » Continuer la lecture de Parution : La représentation de la ville dans la littérature et les arts

Journée d’étude : Le religieux au prisme de ses récits

Le religieux au prisme de ses récits

30 mai 2024

 

 

Ecole Normale Supérieure, Campus Jourdan
48, boulevard Jourdan, Paris 14e
Salle R1-07

Lien de connexion

Organisé par Emma Bigot, Arthur Kramer, Thierry Maire, Sabrina Pastorelli, Centre Maurice Halbwachs

Argumentaire

Si les définitions du mot ‘religion’ sont nombreuses (Lambert, 1991 ; Bobineau & Tank-Storper, 2012), et nourrissent depuis longtemps un débat passionnant sur ce que recouvre le terme, débat par exemple renouvelé par les approches post et décoloniales (Assad, 1973, 1993), c’est sans doute en raison de la place occupée par les phénomènes religieux ici et ailleurs, aujourd’hui ou hier. La polysémie du terme reflète la versatilité des expériences qui y sont rattachées.

Il est cependant une dimension du ‘religieux’ qui peut faire consensus, c’est que les phénomènes religieux ou de croyance se manifestent fréquemment au travers d’un récit. Pour Enzo Pace, les religions sont avant tout des “dispositifs communicationnels” (Pace, 2011). Ces derniers permettent aux acteurs du religieux de mettre en place des méthodes d’exposition et de conviction quant aux contenus qu’ils proposent, mais aussi d’intervenir dans l’espace public, pris au sens d’Habermas, sur tout sujet qui leur semble pertinent. On peut ainsi affirmer avec le philosophe Francis Jacques qu’une religion ne saurait exister sans communiquer (Jacques, 1979). Les instances de cette communication sont par définition variées. Elles peuvent prendre la forme de textes, de déclarations, de biographies, mais aussi d’images, de symboles, d’objets divers et variés qui portent et supportent la représentation d’un discours qui les transcende. Nombre de religions mobilisent ainsi des médiations diverses pour convaincre, partager et diffuser leurs idées. Ces médiations transitent par des supports divers, qu’ils soient matériels, textuels ou symboliques. En somme, la notion de récit, prise dans son acception la plus large, sous-tend l’expression d’une croyance ou d’un système de croyances. Continuer la lecture de Journée d’étude : Le religieux au prisme de ses récits

Parution : L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle

Julien Contes, Gian Luca Fruci, Jean-Paul Pellegrinetti (dir.), L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle, Classiques Garnier, coll. “Les Méditerranées”, 2024.

Le présent ouvrage collectif explore un envers du décor journalistique, ou l’histoire d’une multitude d’acteurs, d’actrices et d’entreprises de presse, ainsi que de pratiques et de formes médiatiques modernes à travers un long XIXᵉ siècle.

Table des matières

Julien Contes – Introduction

Première partie : Pratiques et circulations
journalistiques

Roberto Paiva – Une avide curiosité. La circulation des journaux français en Espagne dans les premières années de la Révolution (1789-1793)

Karl-Alexandre Zimmer – Une république de papier. Dans les coulisses méditerranéennes du Courrier de la Sarthe (1831-1849)  Continuer la lecture de Parution : L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle

Parution : Littérature et design. Visualités et visualisations du texte en régime numérique

Pascal Mougin (dir), Littérature et design. Visualités et visualisations du texte en régime numérique, Les Presses du réel, collection « Figures », 2024

Nouvelles manières de visualiser, de lire et d’écrire la littérature à l’ère numérique : les apports possibles de la pensée du design à la théorie littéraire. Plateformes d’écriture en ligne, sites spécifiques d’écrivains, de poètes ou d’artistes programmeurs, réseaux sociaux et environnements généralistes sont autant de nouveaux espaces de création littéraire. Que le numérique y impose ses formats ou offre aux auteurs d’exploiter à leur guise la plasticité du texte à l’écran, il favorise le devenir image de l’écrit et occasionne de nouvelles interférences du visible et du lisible.

Parallèlement, les traitements algorithmiques des données littéraires et des corpus numérisés (statistique textuelle, distant reading, text mining) donnent lieu à des imageries inédites (cartes, graphes, nuages de mots, schémas de réseaux) qui modifient la perception des œuvres et de l’histoire littéraire.

Les contributions réunies ici interrogent ces nouvelles visualités et ces nouvelles visualisations de la littérature en régime numérique. À la lumière des sciences de l’art, des sciences de l’information et de la communication ou encore des computing et software studies, elles soulignent l’importance du design graphique, du design d’interface et de la dataviz dans l’écriture comme dans la lecture ordinaire ou savante, suggérant ainsi les apports possibles de la pensée du design à la théorie littéraire.

Textes de : Marc Jahjah, Rossana De Angelis, Ximena Miranda Barrantes & René Audet, Ariane Mayer, Camille Bloomfield, Antoine Fauchié, Françoise Cahen, Jean-Paul Fourmentraux, Christophe Schuwey, Ioana Galleron, Michel Bernard & Baptiste Bohet, Karolina Suchecka & Nathalie Gasiglia, Johanna Drucker.

Continuer la lecture de Parution : Littérature et design. Visualités et visualisations du texte en régime numérique

Parution : Drawing (in) the Feminine. Bande dessinée and Women

Margaret Flinn  (dir.), Drawing (in) the Feminine. Bande dessinée and Women, Ohio State University Press, « Studies in Comics and Cartoons », 2024

Disponible en Open Access

Drawing (in) the Feminine celebrates and examines the richness of contemporary women’s production in French and Francophone comics art and considers the history of representations made by both dominant and marginalized creators. Bridging historical and contemporary comics output, these essays illuminate the interfaces among genre, gender, and cultural history. Contributors from both sides of the Atlantic, and across a variety of methodologies and disciplinary orientations, challenge prevailing claims about the absence of women creators, characters, and readers in bande dessinée, arguing that women have always been part of its history. While still far from achieving parity with their male counterparts, female creators are occupying an increasingly significant portion of the French-language comics publishing industry, and creators of all genders are putting forth stories that reflect on the diversity and richness of women’s and gender-nonconforming people’s experiences. In the essays collected here, contributors push back against the ways in which the marginalization of women within bande dessinée history has overshadowed their significant contributions, extending avenues for further exploring the true diversity of a flourishing contemporary production.

Contributors: Armelle Blin-Rolland, Véronique Bragard, Michelle Bumatay, Benoît Crucifix, Isabelle Delorme, Jacques Dürrenmatt, Margaret C. Flinn, Alexandra Gueydan-Turek, Jennifer Howell, Jessica Kohn, Sylvain Lesage, Catriona MacLeod, Mark McKinney

Parution : L’ Écocritique. Repenser l’environnement au prisme de la littérature

Sophie Chiari, L’Écocritique. Repenser l’environnement au prisme de la littérature, Presses Universitaire Blaise Pascal, collection « L’Opportune », 2024 

Apparue dans les années 1990, l’écocritique a radicalement changé notre façon d’appréhender la littérature. Elle a en effet décentré notre regard, jusque-là capté par les actions et les sentiments des personnages, pour l’orienter vers une nature longtemps considérée comme un arrière-plan, voire un simple décor. Cet ouvrage expose en les illustrant les grandes caractéristiques de cette nouvelle approche critique, plurielle par essence, qui analyse non seulement ce qu’on a nommé tour à tour la nature, l’environnement ou le non-humain dans les textes littéraires, mais qui appelle aussi, à l’heure de l’Anthropocène, une lecture plus engagée des œuvres de fiction.

Sommaire : 

Introduction

1. La naissance de l’écocritique

2. Les grandes mouvances écocritiques : Du commencement à aujourd’hui

3. Et la France ?

4. Bilan et perspectives

Conclusion : Repenser le non-humain, de l’art à l’action

Sélection bibliographique

Continuer la lecture de Parution : L’ Écocritique. Repenser l’environnement au prisme de la littérature

Parution : La construction du corps au cinéma et dans les séries

 

 

Mise au Point, n°18, « La construction du corps au cinéma et dans les séries », sous la direction de Philippe Bourdier, 2023

Ce numéro de la revue en ligne MAP (Mise au Point) est consacré à la place du corps, considéré comme construction culturelle qui, à l’ère de la modernité ou de la post-modernité, associe à la fois les pratiques et discours d’éducation et les représentations qu’en offrent le cinéma et plus largement les médias. À l’heure où Sex Education, diffusée sur Netflix, en est à une production sérielle conduite sur plusieurs années, et où le body horror est devenu grand public, nombreux sont les films, les tutoriels, les séries télévisées, les films éducatifs qui font un usage spécifique, renouvelé de la présence des corps et délivrent une conception des corps digne d’être envisagée, tant par les chercheurs et chercheuses en études filmiques que ceux et celles en éducation.

Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone

 

Revue nordique des études francophones

Échéance des propositions – repoussée : 15 avril 2024 

Date prévue de parution : octobre/novembre 2024

Dirigé par Sara Bédard-Goulet (Université d’Utrecht) et Christophe Premat (IEP de Bordeaux)

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence de discours et de textes portant sur la notion d’effondrement dans le monde francophone. Ainsi, que ce soit par le biais de conférences enregistrées, de nouveaux médias (la chaîne Thinkerview en est un exemple) ou de textes (narrations dystopiques ou textes scientifiques fondés sur l’examen de faits), l’idée que les sociétés font face à des catastrophes (extinction des espèces, surpopulation humaine, changement climatique…) et que le progrès n’est pas linéaire s’impose. Les discours d’effondrement circulent dans divers domaines de la société : environnemental, économique, religieux, éducatif, culturel et politique, et font intervenir des chercheurs, des ingénieurs, des activistes, des écrivains et des artistes qui s’inscrivent dans ce cadre en se réclamant d’une lucidité épistémologique fondée sur l’épuisement des ressources. Les textes littéraires se penchent également sur des scénarios prévisionnels – en empruntant souvent au genre apocalyptique (Céline Minard, Thomas Reverdi, etc.) et les nouveaux médias sélectionnent des profils de collapsologues ayant travaillé sur les questions d’épuisement de ressources énergétiques (Jean-Claude Jancovici, Philippe Bihouix…). Continuer la lecture de Appel à contributions : Esthétique de l’effondrement dans le monde francophone