Parution: “(Bé)vues du futur”

(Bé)vues du futur. Les imaginaires visuels de la dystopie (1840-1940)

Collectif dirigé par Clément Dessy et Valérie Stiénon, Presses du Septentrion, 2015

 

bévues du futur

Aujourd’hui inscrite au cœur des cultures télévisuelle et adolescente, la dystopie possède une histoire riche pourtant méconnue. Cette forme d’expression qui mêle projection dans le futur et vision critique d’une société révèle les enjeux majeurs des époques qu’elle a traversées. Explorer ses caractéristiques visuelles sur un siècle, de 1840 à la Seconde Guerre mondiale, permet d’observer les lignes de forces d’un imaginaire central dans la littérature et les arts. L’imaginaire dystopique ne touche pas seulement à l’iconographie. Il concerne aussi les ressources textuelles de la description, la circulation transmédiatique des fictions et la définition même d’un univers souvent improprement qualifié par les étiquettes de fantastique et de science-fiction.

Ce volume collectif abondamment illustré offre un aperçu chronologique empruntant ses approches à l’analyse de texte, à l’étude de l’image fixe ou animée, à la sociologie des auteurs et de l’édition, ainsi qu’à l’histoire des représentations. Il se centre sur les aires d’expression française, qui ont leurs propres spécificités, distinctes des réalisations anglo-saxonnes. Envisageant tant les œuvres paralittéraires que celles d’avant-garde, il met à l’honneur une production foisonnante, encore peu étudiée : de Souvestre à Bartosch, sans oublier Henriot et Robida, de l’eschatologie biblique à la poétique des ruines de la ville moderne, en passant par l’archéologie rétrofuturiste et l’imaginaire des fourmis.

Table des matières

L’étude des imaginaires visuels de la dystopie : une introduction prospective
Clément Dessy & Valérie Stiénon

Le Monde tel qu’il sera : de la satire d’actualité à la dystopie
Olivier Ghuzel

La dystopie, c’est l’histoire.
Les (bé)vues du passé dans la dystopie française

Chapman Wing

Les futures ruines de Paris chez Méry, Dumas et Franklin.
Modalités de l’archéologie rétro-anticipative

Xavier Fontaine

Rire des Rouges entre 1842 et 1848.
Une approche transgénérique et plurimédiatique

Françoise Sylvos

Une vision de la fin des arts : Robida et le futur de l’image
Sandrine Doré

Un imaginaire électrique et sexuel : autour d’Albert Robida
Philippe Kaenel

Henriot, Paris en l’an 3000 : l’utopique dystopie
Julie Fäcker

Les Villes tentaculaires d’Émile Verhaeren vues de Londres.
Les éditions illustrées par Frank Brangwyn

Clément Dessy

Le monde des fourmis dans l’imaginaire de la science-fiction, entre l’utopie exogène et la dystopie phobique
Natacha Vas-Deyres

L’espace américain : du texte à l’image, de la genèse à l’apocalypse
Thibault Gardereau

Dissensions de l’image animée. L’Idée de Berthold Bartosch ou le trauma comme mode de représentation dystopique
Dick Tomasovic

La pureté du martyr. La Cité dans les fers d’Ubald Paquin (1926), une dystopie hyperbolique
Jean-François Chassay

Figurations, défigurations : aspects de la représentation dystopique dans la littérature pour la jeunesse de l’entre-deux-guerres
Laurent Bazin

Les vertiges visuels et rituels de La Grande Beuverie (1938) de René Daumal
Jérôme Dutel

Allégorie d’une termitière déshumanisée, ou Le Retour au silence.
Journal d’un homo citroënsis K.228.bis de Stéphane Hautem

Dominique Warfa et Björn-Olav Dozo

Les visions noires d’un État socialiste : l’architecture comme langage critique dans Nous autres d’Evguéni Zamiatine
Katarzyna Cytlak

Postface : Fins du monde.
Configurations et perspectives du genre dystopique

Francesco Muzzioli
Index
Crédits d’illustrations
Remerciements

 


Une réflexion sur « Parution: “(Bé)vues du futur” »

  1. Bonjour,

    Je cherche (pour un article journalistique ) à comprendre pourquoi la dystopie est appréciée par les jeunes. Auriez-vous un contact à me conseiller?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.