PARUTION: LES MYSTERES URBAINS AU XIX SIECLE

 

LapinBlanc

Dominique Kalifa et Marie-Eve Thérenty (dir.), Les mystères urbains au XIXe siècle : Circulations, transferts, appropriations, Medias19, 2015.

 http://www.medias19.org/index.php?id=17039

Entre le 19 juin 1842 et le 15 octobre 1843, la France vit avec la parution des Mystères de Paris d’Eugène Sue dans leJournal des débats une véritable déflagration médiatique. Pour donner une idée du succès, on rappellera la célèbre boutade de Théophile Gautier : « Des malades ont attendu pour mourir la fin des Mystères de Paris ; le magique « la suite à demain » les entraînait de jour en jour, et la mort comprenait qu’ils ne seraient pas tranquilles dans l’autre monde, s’ils ne connaissaient pas le dénouement de cette bizarre épopée ». Le romancier saisi par l’abondant courrier des lecteurs qu’il reçoit, pris par le succès de son œuvre, fait considérablement évoluer son récit et enrichit le roman des bas-fonds urbains et de la pègre destiné à la bourgeoisie d’une véritable réflexion sociale et politique. Le roman est publié en de multiples éditions, adapté sur scène et décliné en produits dérivés. Mais ce premier succès de masse de la littérature n’est pas seulement le phénomène médiatique le plus important que la France ait jamais connu à cette époque, c’est aussi un premier phénomène de globalisation culturelle.
Dans les mois qui suivent sa parution en France, le roman est traduit dans de multiples langues et connaît un succès international de l’Europe du Sud à l’Amérique du Nord, de l’Europe du Nord à l’Amérique latine, en Russie, dans le Commonwealth et même finalement au tournant du siècle au Japon et en Chine. Ces traductions sont d’ailleurs très souvent déjà des adaptations. Mais surtout ce roman déclenche l’écriture sur tous les continents de centaines de romans dérivés, dont l’intrigue varie considérablement suivant les contextes locaux. On trouve bien sûr les Mysteries of London par Reynolds (1844-1848), Los misteríos de Madrid de Juan Martínez Villergas (1844), The mysteries and miseries of New York de Ned Buntline (1848), Antonino y Anita ó los nuevos mysterios de Mexico d’Edouard Rivière (1851), Os Mistéros de Lisboa de Camilo Castelo Branco (1854), I Misteri di Roma contemporanea de B. Del Vecchio (1851-1853)… Au-delà de la reprise du titre, dans chacun de ces pays, apparaît une nébuleuse de romans articulant la question urbaine, la représentation du crime et l’exploration sociale. Ces romans participent aussi de la démocratisation de la littérature en étant généralement diffusés sur des supports à bon marché (journaux, penny blood, dime novels…) qui créent la possibilité de cultures véritablement nationales. Car beaucoup de ces romans en adaptant la matrice initiale de Sue à la situation du pays de réception et en l’hybridant aux traditions génériques de la littérature locale participent d’une réflexion sur la question de la nation.

Cette publication constitue les actes d’un colloque international qui s’est tenu à Montpellier et à Paris du 14 au 16 novembre 2013. Elle propose une réflexion transversale et transdisciplinaire sur les processus de circulation, de transferts et de transformation des objets, des supports et des textes dans le contexte des premières circulations médiatiques mondiales. Elle est en plusieurs langues (français, anglais…) et les articles sont reliés à une carte qui permet de prendre conscience du phénomène mondial que constituèrent les mystères urbains. Les articles sont téléchargeables en pdf.

TABLE DES MATIÈRES

 Introduction

Dominique Kalifa et Marie-Ève Thérenty, Les Mystères urbains au XIXe siècle : circulations, transferts, appropriations.

 La source : Les Mystères de Paris

 Filippos Katsanos, Réceptions croisées : les enjeux de la traduction des Mystères de Paris en Angleterre et en Grèce [Article disponible en français et en grec]

Guillaume Pinson, Les Mystères et le feuilleton : aux sources d’une culture médiatique francophone transatlantique

Laura Suárez de la Torre,  Une notoriété sans égale parmi les lecteurs mexicains : Les Mystères de Paris d’Eugène Sue [Article disponible en français et en espagnol]

Paul Bleton, Les Mystères de Paris : échangeur générique

Corinne Saminadayar-Perrin, « L’effet-titre »

 Mysterymania

 Santiago Diaz Lage ,  Pour une histoire des mystères urbains espagnol [Article disponible en français et en espagnol]

Paul Aron, Les Mystères des mystères de Bruxelles

Kirill Chekalov, Les mystères urbains en Russie durant les années 1840 : la réception contradictoire de l’héritage de Sue. [Article disponible en français et en russe]

Françoise Genevray, Trois décennies de mystères urbains en Russie : de la peinture du peuple à l’inventaire des bas-fonds. [Article disponible en français et en russe]

Sándor Kalai, « Tout voir et tout savoir de ce qui se passe dans les rues », Les Secrets hongrois d’Ignác Nagy. [Article disponible en français et en hongrois]

Nelson Schapochnik, Mysterymania, de Paris au Rio de la Plata. [Article disponible en français et en anglais]

Yvan Daniel et Lo Shih-Lung, « Mystères urbains » en France, en Chine, des perspectives incomparables ? [Article disponible en français et résumé en chinois]

 Poétique des Mystères

Anaïs Goudmand, Economie et socialité du suspense dans les mystères urbains.

 Nicolas Gauthier, Un masque derrière un masque : la note de bas de page dans les mystères urbains. [Article disponible en français et en anglais]

Laëtitia Gonon, Stylistique du vengeur dans les Mystères de Paris et quelques-uns de ses avatars (1842-1847) [Article disponible en français et en anglais]

Politique des mystères urbains

Amy Wigelsworth, Sex and the city, représentations du féminin dans les mystères urbains [Article disponible en français et en anglais]

Yoan Vérilhac,  Les mystères urbains, un réflexe républicain ?

Rebecca Powers, Charles Testut and Les Mystères de la Nouvelle-Orléans : Journalism in Exile ?

Le devenir des Mystères urbains

 Matthieu Letourneux, La disparition du genre des mystères  au début du XXe siècle.

François Amy de la Bretèque,  Les Mystères de Paris, film de Jacques de Baroncelli : l’art d’accommoder les restes.

Guillaume Boulangé et Prisca Grignon,  « To be continued » ou l’aventure infinie des Mystères de New York au cinéma.

Andrea Goulet, Chorégraphies criminelles : combat, chahut et danse apache, des Mystères de Paris à The Wire. [Article disponible en français et en anglais]



Citer ce billet
pagello (2015, 13 mars). PARUTION: LES MYSTERES URBAINS AU XIX SIECLE. LPCM. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r1le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.