Fevry Sébastien (Université catholique de Louvain)

 Sebastien_Fevry

Chargé de cours à l’Ecole de Communication de l’Université catholique de Louvain (UCL), Sébastien Fevry travaille dans le domaine de la culture visuelle, avec une attention particulière pour le cinéma. Ses derniers travaux s’inscrivent dans le champ des Memory Studies et portent notamment sur les rapports entre mémoire nationale et immigration dans le cinéma français contemporain. Son dernier ouvrage La comédie cinématographique à l’épreuve de l’Histoire est paru en 2013 aux éditions de L’Harmattan.

Récentes publications

Fevry, Sébastien. « Entre mémoire nationale et mémoire familiale. Les films de la vague sépia sous la France de Nicolas Sarkozy », dans Cahiers Mémoire et Politique, numéro thématique Médias en jeu, enjeux de mémoires, pp. 67-85, n° 2, 2014.

Fevry, Sébastien. « Immigration and Memory in Popular Contemporary French Cinema. The Film as “lieu d’entre-mémoire” », dans Revista de Estudios Globales y Arte Contemporáneo, numéro thématique Memory and the Other: Translocal and Transdisciplinary Memories, pp. 239-263, revue en ligne, vol. 2, n° 1, 2014.

Fevry, Sébastien. « Mémoires en dialogue : Shoah et sans-papiers dans le cinéma français contemporain », dans Image [&] Narrative, pp. 51-62, revue en ligne, vol. 14, n° 2, 2013.

Fevry, Sébastien. « Le court métrage au cinéma. Modulations de l’espace-temps et promesses du hors-champ », pp. 157-168, dans Sylvie Périneau (dir.), Les formes brèves audiovisuelles : des interludes aux productions web. Paris : CNRS Editions, 2013.

Fevry, Sébastien. La comédie cinématographique à l’épreuve de l’Histoire. Paris : L’Harmattan, 2013, 278 pages.

Fevry, Sébastien, Goriely Serge, Join-Lambert Arnaud (dir.). L’imaginaire de l’apocalypse au cinéma. Paris : L’Harmattan, 2012, 196 pages.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.