Aurélie Huz (Université Paris Nanterre)

Aurélie Huz est maîtresse de conférences en langue et littérature françaises à l’université Paris Nanterre. Elle enseigne au Pôle Métiers du Livre de l’IUT de Saint-Cloud et ses recherches s’inscrivent dans les travaux de l’Observatoire des Écritures Contemporaines du CSLF (Centre des Sciences des Littératures en Langue Française, EA  1586).

Spécialiste de la science-fiction, de l’intermédialité et des univers transmédiatiques, elle a soutenu en 2018 à l’université de Limoges une thèse intitulée « L’intermédialité dans la science-fiction française de La Planète sauvage à Kaena (1973-2003) ». Ses recherches actuelles prolongent l’étude de la science-fiction multimédiatique en interrogeant l’estrangement visuel et sonore du genre.

Elle est rédactrice adjointe de la revue Belphégor, qui étudie les littératures populaires et la culture médiatique, et membre du comité éditorial de ReS Futurae, revue d’études sur la science-fiction. Elle a  rejoint en 2019 le bureau de l’Association Internationale des Chercheurs en Littératures Populaires et Culture Médiatique (LPCM).

Champs de recherche

  • histoire et théorie de la science-fiction
  • cultures médiatiques et populaires
  • intermédialité, transmédialité, transmédia, cross-média, sémiotique et narratologie comparées des médias
  • théories de la fiction, univers transmédiatiques, transfictionnalité
  • fictions ludiques, interactivité, immersion

Publications

Articles

« Les sons de la science-fiction dans La Planète sauvage de René Laloux (1973) », Sociétés & Représentations, numéro « Sons et cultures sonores », dirigé par P. Goetschel et C. Granger, n° 49, 2020/1, p. 211-219, URL : https://www.cairn.info/revue-societes-et-representations-2020-1-page-211.htm.

« Les corps modifiés d’Enki Bilal », Captures [En ligne], vol. 4, n° 2 : « Le corps augmenté dans la bande dessinée », section Contrepoints « Au-delà du corps », novembre 2019, URL : http://revuecaptures.org/contrepoint/les-corps-modifiés-d’enki-bilal.

« Les novellisations de Bordage : expérimentations transmédiatiques du multimédia dans la science-fiction française », ReS Futurae [En ligne], n° 13, dossier « Pierre Bordage », 30 juin 2019, URL : https://journals.openedition.org/resf/2471.

« Arborescences transmédiales d’un arbre-monde de science-fiction. Kaena, la prophétie : du film à la novellisation », Publije [En ligne], n° 1, 2017, URL : http://revues.univ-lemans.fr/index.php/publije/article/view/7.

Chapitres d’ouvrage

Avec Irène Langlet, « Une SF de la déglingue : le cycle Nikopol d’Enki Bilal », in H. Garric (dir.), La Destruction des images en bande dessinée, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, coll. « Iconotextes », à paraître.

« Arzach. Rhapsodie médiatique », in E. Caboche, D. Lorenz (dir.), La Bande dessinée à la croisée des médias, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, coll. « Iconotextes », 2019, p. 35-48.

Avec Nicolas Perez Prada et Hélène Sellier, « Littérature et cultures médiatiques : positionnement, pratiques et dynamiques de la jeune recherche », in A. Besson (dir.), Fictions médiatiques et récits de genre. Pour en finir avec le populaire ?, SFLGC, coll. « Poétiques comparatistes », 2016, p. 73-86.

Avec Irène Langlet, « Bilal et le Monstre. Une Yougoslavie de science-fiction, une guerre en bande dessinée (et vice-versa) », in B. Westphal (dir.), Le Silence et la parole au lendemain des guerres yougoslaves, Pulim, coll. « Espaces Humains », 2015, p. 211-239.



Citer ce billet
Matthieu Letourneux (2013, 11 octobre). Aurélie Huz (Université Paris Nanterre). LPCM. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r1es