Migozzi Jacques (Limoges)

Le directeur du CRLPCM de Limoges… et initiateur de la Coordination.

Jacques Migozzi est Professeur de Littérature française moderne et contemporaine. Au départ spécialiste de Jules Vallès (auquel il a consacré sa thèse) et des écritures romanesques engagées des XIXe et XXe siècles, il a élargi et infléchi ses recherches depuis 1992 en reconnaissant l’importance anthropologique des fictions de grande consommation et en questionnant les hiérarchies symboliques du canon culturel. Ce réexamen critique de ses positions de médiateur-prescripteur culturel au cœur de l’institution universitaire l’a conduit en 2000 à soutenir une Habilitation à diriger des Recherches intitulée «  Ecriture du peuple, littératures populaires : la littérature du XIXe siècle et de la Belle Epoque entre engagement et divertissement », puis à publier en 2005 un essai de synthèse : Boulevards du populaire. Ses travaux personnels portent plus particulièrement sur des corpus de littérature populaire engagée ou édifiante (Erckmann-Chatrian, Eugène Le Roy, Le Tour de la France par deux enfants…) ou s’efforcent à des mises au point théoriques et des mises en perspective problématisées, visant à capitaliser les acquis des vingt dernières années de recherches ès populaire et à baliser simultanément de nouveaux chantiers collectifs.

Bibliographie sélective récente

– « « Littérature(s) populaire(s) » : un objet protéiforme. », in Hermès n°42, 2005.

–  « Sociocritique, rhétorique, pragmatique : le cas Vallès », Littérature n° 140 “Analyse du discours et sociocritique”, décembre 2005.

« Lignées et racines : De Claude Michelet et de l’Ecole de Brive  »,  Mémoire et culture ,  Michel Beniamino et Claude Filteau dir, PULIM, 2006.

– « La révolution française du roman-feuilleton(1836-1848) » , in Au Bonheur du feuilleton. Naissance et mutations d’un genre (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, XVIIIe – XXe siècles), M.-F. Cachin, D. Cooper-Richet,  J.-Y. Mollier, C. Parfait dir.,  Paris : Créaphis, 2007

–« Mauvais genres et bons livres : ce n’est qu’un début, continuons le débat », in Le roman populaire en France (1836-1960). Du roman-feuilleton aux premières adaptations télévisuelles, Loïc Artiaga dir., Paris, Editions Autrement, 2008.

– « Lire le journal, du poétique au politique : perspectives et perplexités », in « Récits journalistiques et culture médiatique », Jacques Migozzi et Loïc Artiaga dir., A contrario n° 12, 2009, http://www2.unil.ch/acontrario

– « Littérature populaire, littérature de masse », in Dictionnaire d’Histoire culturelle de la France contemporaine, Christian Delporte, Jean-Yves Mollier et Jean-François Sirinelli dir., Presses Universitaires de France, 2010.

– « Cet obscur objet du désir universitaire: coup d’œil dans le rétroviseur sur 15 ans de recherches sur les fictions populaires.”, in Fictions populaires, Nicolas Cremona, Bernard Gendrel et Patrick Moran dir., Classiques Garnier, 2010.

– « Idéologie et stratégies argumentatives dans les récits imprimés de grande consommation. XIXème – XXIème siècles . Balises liminaires », in Roman populaire et idéologie, Jacques Migozzi et Loïc Artiaga dir., Belphégor, Volume 9, n° 2, janvier /février 2010, :  http://etc.dal.ca/belphegor/

– « Roman populaire et idéologie : bouquet final de notes en forme de points d’interrogation » in Roman populaire et idéologie, Jacques Migozzi et Loïc Artiaga dir., Belphégor, Volume 9, n° 2, janvier /février 2010, :  http://etc.dal.ca/belphegor/

– « Storytelling : opium du peuple et / ou plaisirs du texte ? », French Cultural Studies, automne 2010.